Alain Brunet

Archive, décembre 2011

Samedi 31 décembre 2011 | Mise en ligne à 23h57 | Commenter Commentaires (59)

Le temps des listes: franco 2011

christmas_animations3

Après tout, c’est dans cette langue que ce blogue s’écrit quotidiennement. Après tout, c’est à cette langue qu’on tient même si nous trouvons essentiel d’en maîtriser d’autres. Après tout, c’est dans cette langue que cette communauté francophone (et ses invités toujours bienvenus) discute musique. Musiques de toutes langues, origines et styles confondus. Après tout, une liste franco s’impose parmi les rétrospectives 2011.

Cette fois il est proposé cinq albums québécois francophones et cinq albums français – dont certains comportent aussi de l’anglais et dont la plupart ont connu peu de rayonnement en Amérique francophone – on ne se remettra pas à se l’expliquer !

Comme dans les cas précédents, on prend ça comme une liste de départ et on y ajoute ses propres décos.

5 QUÉBÉCOIS

Philippe B variations_fantomes

Philippe B, Variations fantômes, Bonsound

Superbes chansons, superbe processus de mashup, c’est-dire échantillonner des fragments de Couperin, Debussy, Saint-Saëns, Satie et autre Schubert afin de les intégrer à de nouvelles structures, prolongements harmoniques et mélodiques, textes entièrement neufs. Un exploît, oui.

Richard Desjardins L'existoire

Richard Desjardins, L’existoire, Foukinik

Chaque album de Richard Desjardins est un événement de poésie chantée. Cette très belle réalisation au service de L’existoire, signée Claude Fradette, jette un autre éclairage sur les chansons de Desjardins. Qui se démarquent une fois de plus par la force du texte.

Coeur de pirate Blonde

Cœur de Pirate, Blonde, Gross Boîte

Sauf ses rimes souvent tarabiscotées, le deuxième album de Béatrice Martin pouvait difficilement faire mieux. Le choix du réalisateur Howard Bilerman, le choix du studio, hotel2tango, le choix du personnel, des références vintage à la sauce CdP, la pop de gros calibre et bien de son temps.

Isabelle Boulay Les Grands Espaces

Isabelle Boulay, Les Grands Espaces, Audiogram / Chic Musique

L’Histoire nous dira si le jeu en valait la chandelle: aux côtés de Benjamin Biolay, Isabelle Boulay a choisi de chanter ce qu’elle aimait le plus, assortiement d’affinités musicales dont plusieurs éléments n’avaient pas été offerts à ses fans de cette manière: pop vintage américaine, nouvelles chansons françaises et québécoises, classiques de toutes densités. À mon sens ce qu’elle a fait de mieux.

galaxie tigre et diesel

Galaxie, Tigre et Diésel, C4

Cet album qu’on croyait un album de transition aux premières écoutes l’est relativement resté, mais vue sa très puissante diffraction sur scène et sa mise en nomination au prix Polaris , on peut se dire que Tigre et Diésel est un des meilleurs albums kebs de 2011. Olivier Langevin n’a pas tout dit !

5 FRANÇAIS

Daniel Darc La taille de mon âme

Daniel Darc, La taille de mon âme, Sony Music

Super chansons, volupté des sons. Super expression de ce survivant, grand accidenté de la chanson. Ce qui reste de Daniel Darc vibre tellement, c’est la danse du raffinement et des accidents. Voilà un album français extrêmement touchant. «Et si seulement tu savais la taille de mon âme…»

Jean-Louis Murat Grand Lièvre

Jean-Louis Murat / Grand Lièvre / V2 Universal

Lui-même se dit le chanteur de la disparition, de l’effacement, de la mémoire qui se disloque, de paysans dépourvus de leurs prés, des cadavres de bêtes, mémoires et terres perdues. Ce folk-rock de JLM est d’une grande maturité et s’inscrit dans un continuum chansonnier des plus remarquables.

françois and the atlas mountains

François and the Atlas Mountains, E Volo Love, Domino/PIAS

Découvert in extremis en lorgnant la liste 2011 des Inrocks, on apprend que cet excellent songwriter bilingue mais Français – il a habité Bristol, il vit actuellement en Charente-Maritime- a vraiment contribué à aux chansons de l’Hexagone cette année. Sa musique est foncièrement européenne par ses influences brits et françaises. De prime abord, ce garçon me semble extrêmement doué.

L, Initiale

L, L’initiale, Tôt ou tard

Probablement une question de temps, son premier récital au Québec n’a pas été à la hauteur de son excellent album. Prix Félix-Leclerc 2011 (côté cousins), Raphaële Lannadère alias L écrit des choses viscérales. Des choses aussi cérébrales. La rencontre des influx génère de très belles chansons.

Joseph d'Anvers Rouge fer

Joseph d’Anvers, Rouge fer, Atmosphériques

De ce côté de l’océan, on le connaît à peine, si ce n’est pour sa participation au dernier album de Bashung, Bleu Pétrole. Sans sortir de ce croisement entre rock et chanson, ce troisième album me semble bien cicelé. Et que la plante n’a pas fini de pousser.

Lire les commentaires (59)  |  Commenter cet article






Samedi 31 décembre 2011 | Mise en ligne à 23h55 | Commenter Commentaires (8)

Bonne année !

bonne année 2012

Lire les commentaires (8)  |  Commenter cet article






Vendredi 30 décembre 2011 | Mise en ligne à 18h37 | Commenter Commentaires (42)

Le temps des listes: jazz 2011

Au tour des jazzophiles de s’exprimer sur leur année 2011, à commencer par cette liste de départ. La somme de vos choix qui suivront devrait, on l’espère, donner une idée de l’énorme production jazzistique au cours des douze derniers mois. Production hélas impossible à suivre intégralement lorsqu’on fait dans le multi-genres.

Qu’à cela ne tienne, vous avez ici de quoi bouffer jazz à satiété !

Craig Taborn avenging-angel

Craig Taborn / Avenging Angel / ECM

Compositeur extrêmement doué, le pianiste Craig Taborn est certes l’un des plus brillants concepteurs du jazz contemporain. Cet album solo est clairement un acte d’élévation pour ce musicien américain comme il l’est pour son public.

Gretchen Parlato The Lost And Found

Gretchen Parlato / The Lost And Found / Obliqsound

L’approche extrêmement personnelle de cette New-Yorkaise rejaillit dans cet album réalisé par le surdoué Robert Glasper: très inspiré par le jazz des années 60 (grosse empreinte de Wayne Shorter), empreint de soul, hip-hop et musique brésilienne, ce son laisse émerger une voix unique.

francois-bourassa-quartet idiosyncrasie

François Bourassa Quartet / Idiosyncrasie / Effendi

Le pianiste montréalais a acquis une telle maturité dans l’écriture, ici consacrée à la musique contemporaine de souche européenne, qu’on peut qualifier cet album d’accomplissement unique sur l’entière planète jazz.

David Binney Graylen Epicenter

David Binney / Graylen Epicenter / Mythology Records

David Binney, saxes alto et soprano, voix; Gretchen Parlato, voixl; Ambrose Akinmusire, trompette; Chris Potter, saxophone ténor; Craig Taborn, piano; Wayne Krantz, guitare; Eivind Opsvik, contrebasse; Brian Blade, batterie; Kenny Wollesen: percussions et vibraphone; Rogerio Boccato, percussion. Voilà un des meilleurs aréopages 2011, de surcroît au service d’un compositeur majeur.

Marianne Trudel espoir-autres-pouvoirs-marianne-trudel

Marianne Trudel / Espoir et autres pouvoirs / Effendi

Au rythme où vont les choses, Marianne Trudel ne cesse de s’apporhcer du peloton de tête de la composition jazzistique. Ce septuor, un ensemble de jazz très moderne qui s’apparente aussi à la nouvelle musique de chambre, laisse aussi fleurir la voix à titre d’instrument à part entière.

John Escreet The Age We Live In

John Escreet / The Age We Live In / Criss Cross

Cet album mène John Escreet sur des zones de jazz électrique que Don’t Fight The Inevitable n’avaient pas explorées. Les prémisses de l’album précédent sont toujours là, mais… elle est bien là l’intention de crever l’abcès de cet immobilisme présumé côté jazz électrique.

vijay-iyer tirtha

Vijay Iyer, Prassanna, Nitin Mitta, Tirtha, The Act

Paru au printemps sous étiquette Act, l’album Tirtha met en relief la conversation du très brillant Vijay Iyer avec des collègues d’origine indienne mais qui n’ont pas été éduqués aux USA comme lui: le guitariste et compositeur R. Prasanna et le tablaïste Nitin Mitta. Très jazz, très indien.

stefonharris_davidsanchez_christianscott_ninetymiles_ip

Stefon Harris, David Sanchez Christian Scott, Ninety Miles, Concord Picante

Trois musiciens vivant aux USA ont fait leur trip cubain, chose encore trop rare pour les raisons qu’on sait. Stefon Harris, vibraphone, Christian Scott, trompette, David Sanchez, saxophones (et originaire de Puerto Rico) ont travaillée avec les ensembles cubains des pianistes Rember Duharte et Harold Lopez-Nussa. Très très bon.

John Zorn

John Zorn, A Dreamers Christmas, Tzadik

Depuis des lustres, on n’avait pas entendu meilleur album de jazz pour le temps des Fêtes. Toutes les références sont là, du Noël de Vince Guaraldi à celui de Bill Evans en passant par celui de George Shearing, avec l’imprimatur de John Zorn et ses Dreamers, formation idéale pour une telle entreprise.

jamesfarm_jamesfarm_jk

James Farm, James Farm, Nonesuch

Voilà le groupe qui résulte d’une rencontre de 2009 au FIJM. Aaron Parks, piano, Matt Pennman, contrebasse, Eric Harland, batterie. James Farm est devenu un groupe, et cet album a clairement poussé plus loin les propositions initiales. Groupe d’avenir ? Chose certaine, la somme des individualités (et pas les moindres) est supérieure à ses parties.

atomic_here comes everybody

Atomic, Here Comes Everybody, Jazzland

Nec plus ultra au domaine de ces escouades de choc sans instruments harmoniques, Atomic a lancé sept pistes de jazz contemporain, tributaire des factions radicales de l’impro européenne mais aussi propices à de très belles démonstration de cohésion et d’organisation – piano, saxophones, clarinette, trompette, contrebasse et ce puissant influx du batteur norvégien Paal Nilssen Love.

Lire les commentaires (42)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité