Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 4 août 2011 | Mise en ligne à 9h21 | Commenter Commentaires (759)

    Vacances

    Je viens de voir le titre de mon dernier envoi avant les vacances et je constate le décalage avec l’actualité, d’où cette précision: avec un peu de retard puisque je suis parti très rapidement aux USA au lendemain d’Osheaga, je décrète une pause qui devrait s’allonger jusqu’à la fin du mois.

    À +

    AB


    • Bonnes vacances! Croyez-moi, ça fait du bien.

    • Bonne pause bien méritée, M. Brunet!

    • C’est vrai que ça fait du bien quand unholy est en vacances. lol

    • Bon, eh bien on va partir un sujet, puisque je viens de terminer High Fidelity de Nick Hornby (assez mauvais par ailleurs, mais qui plaira sûrement aux snobs du rock avérés).

      L’auteur assure qu’il n’existe pas de chanson rock sur le deuil (son héroïne est à l’enterrement de son père, et il n’existerait aucune chanson pour coller à cette émotion). On en trouve ?

    • Une bonne lecture de vacances: Mojo ’60s fait sa couverture avec les légendaires sessions de Smile des Beach Boys qui sortent (enfin!) à la fin de l’été (summer means new love)… Il y a un 45t collector en bonus. Autres articles sur le psychédélisme 60s. Une vraie fête!

    • Boulga, très bonne question. C’est vraie que le requiem n’est pas un genre très rock.

    • @ mikhail

      Dust in the Wind!
      Les yeux du coeur de Gerry… (Haha.)

    • @jimbo

      Oui, c’est vrai. Peut-être plus sur la mort comme concept en général que sur le deuil de quelqu’un en particulier… Une chose est sûre : Hornby n’aurait jamais même osé écrire ‘Kansas’ dans son bouquin, même pour les casser…

    • @mikhail Atmosphere – Joy Division

    • Jim Carroll – People who Died.

      L’ultime chanson sur la perte des membres de son entourage. Très bon morceau en plus.

      Teddy sniffing glue, he was 12 years old
      Fell from the roof on East Two-nine
      Cathy was 11 when she pulled the plug
      On 26 reds and a bottle of wine
      Bobby got leukemia, 14 years old
      He looked like 65 when he died
      He was a friend of mine

      Those are people who died, died
      They were all my friends, and they died

    • Bro Hymn – Pennywise

      J’y pense et c’est le meilleur exemple que je peux trouver. En plus, un refrain accrocheur.

      When you were here, the fun was never ending…

    • A young man is gone, des Beach Boys: http://www.youtube.com/watch?v=WQFvobezpjI

    • Alain s’en va: noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon. Sniff! Sniff! (je pleure; pas une ligne de coke)

      Bon alors on reparle d’Arcade Fire pendant des semaines comme quand Alain est parti en vacances l’été passée?

    • Oui, Funeral est un grand album de deuil.

    • Brian Wilson a écrit Warmth of the Sun juste après l’annonce de la mort de JFK et ça s’entend.

    • Aussi, Jim Carroll est un écrivain plus brillant que Horby. C’est donc un deux pour un.

    • *Hornby

    • Lecture d’été :
      Retromania: Pop Culture’s Addiction to Its Own Past de Simon Reynolds

      À lire en même temps que Mojo mag pour comprendre un peu ce qui nous intéresse vraiment dans Mojo.

    • Merci de la suggestion…

      Les fans des Beach Boys sont encore plus insupportables que les fans des Beatles, heureusement ils sont moins nombreux…

    • Everything dies de Type O Negative

    • ”Les fans des Beach Boys sont encore plus insupportables que les fans des Beatles, heureusement ils sont moins nombreux…”

      : )
      Je dois dire aussi que je suis nettement plus fasciné par Brian Wilson que par Lennon ou McCartney.

    • Moi aussi.

    • Je vous lis régulièrement mais je n’interviens jamais. N’empêche, vous me faites découvrir de bien belles choses.

      Je vous souhaite de bonnes vacances et ca tombe bien puisque pour le prochain mois, je vais m’amuser avec mon nouveau pré ampli Emotiva XPA-2 qui vient compléter la boucle de mon vieil XPA-3.

    • “son héroïne est à l’enterrement de son père, et il n’existerait aucune chanson pour coller à cette émotion”.

      Father’s Grave de Auf der Maur, c’est exactement ça. Par ailleurs, les chansons sur le deuil pullulent, mais souvent sous la forme d’hommage posthume.

      Lecture-d’été-sous-la-forme-d’hommage-posthume: Le Vautour, roman noir de Gil Scott-Heron qu’il a écrit alors qu’il n’avait que 20 ans.

    • Bonnes vacances, Alain.

    • Bob Walsh: “Y’a un blues pour chaque peine” “Ain’t no sunshine” (live). Bruce Springsteen: “You’re missing”. Eric Clapton: “Tears in heaven”. B.B.King; “The thrill is gone”. Kate et Anna McGarrigle: “La vache qui pleure”…….

    • Je pense que la première dans le rock doit être “Three Stars” de Eddie Cochran. Écrite suite au décès de Buddy Holly, Ritchie Vallens et Big Bopper. La tounne est une peu country cependant.

      http://www.youtube.com/watch?v=DhtYS-7hFM0

    • @holy

      Je pensais que tu prenais des vacances du blogue. Drogue, drogue, drogue. Un vrai addict.

    • J’avoue que pour un deuil j’adore Blake’s View de M.Ward, tiré de l’album Hold Time, que j’avais adoré malgré le succès mitigé chez la critique.

      Il y a The Cure – The Funeral Party, mais c’est pas très deuil, çà
      décrit plutôt l’événement.

      Bah il y a en surement beaucoup mais çà ne me vient
      pas à l’esprit. Une des meilleures pièce pour funerailles
      est le duo FYT/Fond Affections de This Mortal Coil.
      Çà dépend des gouts. Je trouve que Dark Side Of The
      Moon de Pink Floyd est un excellent album pour un
      deuil mais ce n’est pas un thème précis.

    • Dans l’expérimental, Liberation Through Hearing de Demdike Stare est basé en partie le livre tibétain de la mort, mais tant qu’à çà, du bon vieux Death In June ou Current 93, çà traite de la mort en masse.

    • Des bonnes suggestions.

      Comme quoi Hornby est un peu médiocre, en définitive.

    • Sufjan Stevens en a quelques unes sur Illinoise (celle où sa copine ado meurt du cancer des os).

      Sans compter tous les blues où le gars se réveille un matin (woke up this morning’) et trouve son chien crevé. On se réveille souvent dans les blues, c’est un peu comme sur un blogue de François Gagnon.

    • ”c’est un peu comme sur un blogue de François Gagnon.”

      !!

      Haha

    • Scotch, si tu continues, je vais te dire ce que je pense de toi. Fais comme moi avec toi, ignore-moi, tu n’es pas obligé de me lire.

    • Et comment ne pas mentionner la succulante “La fête du mort” de Plume!

    • Après réflexion, la plus belle chanson de deuil est pour moi “The Needle and the Damage Done” de Neil Young.

    • Parlant de mort, j’aime bien cet album sortit il y a quelques années et pour lequel on avait demandé à des artistes de musique électronique de sélectionner LA pièce qu’ils imagineraient jouer à leurs propres funérailles. Légèrement macabre, l’album s’appelle “Final Song” et est paru sur Get Physical Music.

      Erik Satie – Gymnopédie – selected by DJ T
      Rob Gallagher – Little One – selected by Gilles Peterson
      Photek – Modus Operandi – selected by Storm
      The Stranglers – Golden Brown – selected by DJ Hell
      Cerrone – Supernature – selected by Kevin Saunderson
      Radiohead – Sit Down Stand Up – selected by Laurent Garnier
      Chloé – Paradise – selected by Chloé
      The Beach Boys – ’Til I Die – selected by David Holmes
      Peggy Lee – Is That All There Is? – selected by Ewan Pearson
      Inti Illimani – Caramba, Yo Soy Dueno del Baron – selected by Ricardo Villalobos
      Link – Amenity – selected by Richie Hawtin
      Pharoah Sanders – Astral Travelling – selected by Francois K
      Brian Eno – An Ending (Ascent) – selected by Coldcut

    • The end – Doors

    • Dans le genre *deuil/peine d’amour*, difficile de trouver mieux
      que l’album au complet de Bob Dylan… *Blood On The Tracks*.

      *Automatic For The People* de R.E.M. est aussi assez noir, merci!

      De manière plus générale, Leonard Cohen, Tom Waits et P.J. Harvey
      m’accompagnent souvent dans les moments les plus sombres.

      Les *tunes* pour mes funérailles:

      - *Everybody Hurts* de R.E.M.

      - *The Art of Dying* (George Harrison)

      - *Wish You Were Here* (Pink Floyd)

      - *Quand les hommes vivront d’amour* (Raymond Lévesque)

    • En fait, Hornby n’a pas tout à fait tort. Il y a peu de grandes chansons sur le deuil d’un ami, d’un amant. Or, des chansons précisément sur l’état de deuil, il ne semble pas y en avoir ici.

    • Voir la discographie complète d’Éric Lapointe pour des chansons sur le deuil du bon goût.

    • Goodbye My Lover de James Blunt !!!

      chanson la plus jouée dans les funérailles…
      De grâce, j’espère qu’ils vont trouver mieux pour la mienne !!!

    • ”Or, des chansons précisément sur l’état de deuil, il ne semble pas y en avoir ici.”

      Vrai que dans pratiquement tous les cas, c’est de la mort dont il est question et non du deuil. Une exception cependant, et ça me semble une grande évidence, d’ailleurs : Tears in Heaven de Clapton.

      Pour ce qui est de mes funérailles à moi, probablement que je choisirais Cirrus Minor de Pink Floyd.

    • @Stereo

      ahahahahahahahaahahahahahahahaha!!

    • Elton John – Funeral For A Friend
      http://www.youtube.com/watch?v=mRJHv4sOHbI

      Vera Lynn – We’ll Meet Again (pour les morts de la seconde guerre, non?)
      http://www.youtube.com/watch?v=rsy57_aOUJ0

      The Offspring – Gone Away
      (j’aime pas çà!)
      http://www.youtube.com/watch?v=2d3AqlKfXbE

      The Cure – The Drowning Man (c’est bête d’avoir pensé
      à The Funeral Party quand la chanson suivante sur le
      même album traite du désarroi causé par le suicide d’une amie)
      http://www.youtube.com/watch?v=bbVcP_Mo9nM

      Department Of Eagles – In Ear Park a été écrit
      à propos du deuil du père du chanteur.
      http://www.youtube.com/watch?v=d5vw9lPCoL4

      Tant qu’à çà:
      Mountain Goats – Matthew 25:21
      http://www.youtube.com/watch?v=0q1V9GbS6so

      Chris & Cosey – Dancing On Your Grave
      …oops… ok non oubliez celle-là…

    • Le deuil est un sujet fréquent chez les artistes de mon label favori (4AD).

      Pensons à Glass Jar de Gang Gang Dance, à l’album Dedication de Zomby qui vient tout juste de sortir, épitaphe instrumental pour la mort du père de l’artiste.

      Pensons à Within The Realm Of A Dying Sun, de Dead Can Dance, et Brendan Perry à l’époque qui disait que cet album traitait de sujets que peu d’artistes osent traiter, comme la mort d’un ami (Xavier? Anywhere Out Of This World). Pensons à la pièce Rollercoaster de Red House Painters, sur le thème de la disparition des parents. My Father, un cover de This Mortal Coil, sur la mémoire du père de Judy Collins (faut aussi entendre l’original).

      Là je parle d’un label (que je connais bien), mais il y a surement
      des myriades d’autres examples. Faire une musique-épitaphe, çà se
      fait très très souvent. Je l’ai même fait moi-même (et je ne suis pas
      musicien). Si la question est pour des chansons qui parlent d’un deuil
      non-spécifique (non-attribué), je pense qu’en général pas mal de
      chansons qui traite de la mort peuvent s’apprêter au sujet.

    • Hmm.. je suis allé relire les paroles pour Xavier (Dead Can Dance), et çà ne parle pas de deuil du tout. Je sais que c’est en hommage à Roseanne Xavier, mère ou tante de l’artiste.

    • Comment j’ai pu l’oublié: le barré “Farewell my friend” de Dennis Wilson, sur Ocean Pacific Blue.

      Sortie aujourd’hui d’un hors-série des Inrockuptibles sur les Beach Boys et la musique californienne.

    • Erratum: Rose + Anne sont les mère et tante de Brendan. Xavier est fictif. La chanson traite de la place des femmes dans un monde d’homme. L’album Within The Realm contient au moins une pièce-épitaphe, mais elle n’a peut-être pas de lyrics.

    • J’espère qu’on jouera “Surf’s Up” des Beach Boys à mes funérailles.

    • deuil… Je pense à des groupes qui font dans le doom metal : Solitude Aeturnus, Candlemass, Cathedral, mais pas à une toune en particulier. Me rappelle que le feeling ressortant de ces albums était loin de donner le goût de danser ou sinon devant un mur de brique noir.

    • Moi j’aimerais qu’on prenne mes os et qu’on jamme “live” avec une musique de type Martin Denny.

    • Je pense que “If You Go” et “Don’t Go” de Hothouse Flowers se qualifient à peu près, même si ce sont plus des chroniques (assez sentis merci) d’une mort annoncée.

    • l’album Magic and Loss de Lou Reed porte pas mal tout sur le deuil et la mort

    • Bonne vacance M. Brunet

      est ce que le blogue tombe en vacance ou nous pouvons continuer le délire…

      Quand j’entend la radio commercial…la mort n’a pas touché la bonne cible
      La bande sonore du film Antartica me fais penser à la froideur de la mort…

    • Sans doute que M. Brunet va faire le saut en lisant ces commentaires ma foi assez sombres :)

      Sans vouloir hijacker la conversation sur le deuil, on se fait une recap de l’année??, genre meilleur album?! Ça me semble trop facile…

      ……Bon Iver, sans compétition!

      Je viens aussi de découvrir, assez en retard faut dire, l’album “Rome” de Danger Mouse & Daniele Luppi, un petit bijou.

    • Pour une rare fois, nous trouvons une référence “punk”. Alors, j’en rajoute.

      Parmi tous les types de deuil, pour en vivre un “amoureux”, pourquoi ne pas écouter du Dashboard Confessionnal. Concernant un deuil de “maman” ou de “papa”, my Orphean year de NoFX (version accoustique sur myspace)

      Vivement le travail en juillet et aout !!!

    • “Parmi tous les types de deuil, pour en vivre un “amoureux”, pourquoi ne pas écouter du Dashboard Confessionnal”

      Si on était en 98 oui, peut-être :)

    • Bonnes vacances, monsieur Brunet.

      @ stereo: c’est drôle que tu utilises le mot “hijacké”. Je l’ai sur le bout des lêvres depuis la première intervention! Ceci dit, Ghost, Bravo pour l’animation.

      Et quant au deuil, je trouve très à propos le mention de Tears in Heaven.

    • Suggestion pour chanson sur le deui: “Je voulais te dire que je t’attends” interprété par Diane Dufresne. Je sais, il n’y a pas de mort dans la chanson, mais il y a certainement un deuil difficile à faire.

    • Stereo, une recap de l’année? Non, trop commun. Il faudrait que quelqu’un propose un sujet aussi original et profond que le deuil, pour repartir une autre liste.

    • Songs for Drella, de Lou Reed et John Cale, est un album de deuil sur Andy Warhol mort deux ans avant.

    • Une suggestion de liste hornbyenne: les meilleurs face B qui ne se retrouvent pas sur les albums officiels, toutes ses chansons perdus et souvent meilleures que les face A:

      1- Rain, des Beatles
      2- I’m Not like Everybody Else, The Kinks
      2_ Daytime Nightime Suffering, Paul McCartney

      PS: Placebo, pour toi: http://www.youtube.com/watch?v=_sDyS_jf-fI&feature=related

    • 4- Conversation of Floral Street, The Zombies

    • Pas mal cette chanson de McCartney. Est-ce qu’il a un album avec uniquement des trucs dans ce genre, ou bien c’est un accident?

      Pour ta question, bordel, c’est vaste!

      Pour faire un lien avec le sujet précédent, je dirais Atmosphere, face B de She’s Lost Control. Sinon, These Days, face B de Love Will Tear us Apart est aussi très bonne.

      The Smiths – à l’origine, How Soon is Now était la face B de William, It Was Really Nothing, avant de devenir un single (et le plus grand succès du groupe).

      The Smiths – Is It Really So Strange? face B de Sheila Take A Bow;

      The Smiths – Half a Person, face B de Shoplifters of the World Unite;

      The Normal – TVOD, face B de Warm Leatherette;

      Led Zep – Hey, Hey, What Can I Do, face B de Immigrant Song;

      The Police – Murder by Numbers, face B de Every Breath you Take

    • Les Pistols en ont une sacrée trallée aussi. Commençons avec I Wanna be Me, face B d’Anarchy in the UK et No Fun (reprise des Stooges), face B de Pretty Vacant.

      The Velvet Undergound, Here She Comes, face B de White Light, White Heat

      Iron Maiden – Invasion, face B de Women in Uniform (aucune de ces deux pièces sur un album)

      Iron Maiden – I Got the Fire (reprise de Montrose), face B de Sanctuary

      Pink Floyd – Paintbox, face B de Apple and Oranges (aucune des deux sur un album)

      Pink Floyd – Careful with thatAxe Eugene, face B de Point me at the Sky (ok, Eugene est sur Ummagumma, mais c’est un live).

    • “Pas mal cette chanson de McCartney. Est-ce qu’il a un album avec uniquement des trucs dans ce genre, ou bien c’est un accident?”

      Laquelle? 222 ou DNSuffering?

      La carrière c’est trois chef-d’oeuvre: Ram surtout, Band on the Run et Chaos and creation. Puis des albums sensass: McCartney, McCartney II, etc. Mais même à travers les albums poussifs, il y a des perles, il faut faire le tri. Il y a aussi son projet expérimental The Fireman.

    • On pourrait aussi ajouter les chansons bonus sur les Special Edition et les chansons cachées.

    • Je parle de 222 qui est quasi trip-hopienne.

    • Quand j’ai commencé à écouter les Beatles, le hit du moment de McCartney était Coming Up (de McCartney II). J’avais acheté le 45 tours. Pus capable d’entendre ça aujourd’hui… et je réalise qu’il tentait presque de se la jouer Talking Heads là-dessus.

    • Ashes of the innocent- Bullet for my Valentine…. Chanson bonus sur l’édition deluxe de Scream Aim fire parle bien d’agonie et de la perte d’êtres chers…Et si on me la joue à mes funérailles, je renais de mes cendres…c’est certain!

    • @unholy_ghost

      4 août 2011
      22h37
      Scotch, si tu continues, je vais te dire ce que je pense de toi. Fais comme moi avec toi, ignore-moi, tu n’es pas obligé de me lire.
      **********************************************
      Le ti-boss des bécosses qui s’énerve le poil des jambes. lollllllllll

    • Les b-sides est une question difficile car il faut d’abord être pas mal fan d’un artiste pour connaitre ses b-sides. Je me souviens que Siouxsie And The Banshees avaient souvent d’excellent b-sides. De Pulled To Bits à Shooting Sun. Mais dans le milieu du punk c’était courant les bons b-sides.

    • La listes des remix qui sont meilleur que les chansons originales d’artiste pop
      est interminable. Des examples au hasard:

      Lady Gaga – Lovegame (Dave Aude Club Mix)
      http://www.youtube.com/watch?v=vyfinJJG_rk

      Roisin Murphy – Overpowered (Hervé And Roisin Mix) (ou Herve And Murphy, même chose)
      http://www.youtube.com/watch?v=FqRE52i0ipM

      Madonna – 4 Minutes (Junkie XL Remix)
      http://www.youtube.com/watch?v=nrjBVR2Qw_g

      Ce remix de Ritmo De Meu Flow, hip hop brésilien,
      dépasse l’original:
      http://www.youtube.com/watch?v=tjow0NIKgqc

      Je donne des vieux examples car je suis en dehors du
      milieu des clubs en ce moment. Il y en a des milliers..
      Des milliers… Example récent? Magnetic Man – I
      Need Air, la plupart des remix sont meilleur que l’original.
      J’essaie de ne pas penser aux EPs qui ne sont pas
      conçus pour avoir une pièce meilleur que les autres.

      Catégorie: leur meilleure est une rareté:

      Je me rappelle que Gus Gus avait enregistré un
      cover de Depeche Mode pour une compil et
      c’était un de leur meilleure pièces, très représentative
      de leur son:

      http://www.youtube.com/watch?v=6UKXCCYGtfY

    • Un de mes B-Side préférés est ‘The Three Sunrises’ de U2, époque Unforgettable. Jamais compris pourquoi ce outtake n’avait pas fait l’album. Potentiel de top10 eighties assuré… Ils auraient été contents d’en pondre une comme ça sur No Line on the Horizon…

      D’ailleurs, je suis très complétiste en U2, mais j’ai jamais entendu U2-3, leur tout premier 45t en 1978, jamais réédité en vinyle sauf erreur… Des connaisseurs ?

    • bon les Foo Fighters s’en viennent au Centre Bell, cela vous branche?

      Ou bien vous en avez assez de cette musique de criage, de gueulage, de graffignage de guitare?

    • Boulga,

      Regardes là : http://www.discogs.com/U-2-Three/master/76322

      Plusieurs éditions et rééditions, mais pas de récentes semble-t-il.

    • Et au fond, ”Three” n’est pas le titre d’une pièce, mais du disque. C’est en fait le single de ”Out of Control” qui est une pièce de Boy. Il y a deux pièces en face B, ”Stories for Boys” (aussi sur Boy) et Boy/Girl, inédite, qui représente donc le véritable intérêt de la chose et probablement le point le plus près du punk atteint par U2.

    • @effet

      Hé bin, elle est bonne. Ça fait depuis 1984 que je suis convaincu que U2-3 est une pièce !

    • Boulga, en fait, ce EP est de l’inédit puisque “Out of control” et “Story for the Boys” furent réenregistrées pour Boy. C’est du U2 raw. La troisième, comme le dit Effet, est totalement inédite. On la retrouve live sur le single de “I Will Follow”.

      Le single suivant, “Another Day/Twilight”, n’est pas non plus sur Boy. Le suivant, “11 O’clock Tick Tock/Touch”, pareillement. Super single.

      Le suivant, “A Day Without Me/Things to Make and Do” est le premier single officiel de Boy avant I Will Follow. Le B-side, inédit, est un instrumental, une rareté.

      Plusieurs de ces chansons se retrouve sur l’album 2 Sides Live de 81. Tu peux aussi trouver une compil en vinyle 7′, 4 U2 Play (1982), qui regroupe U2 3 et les trois premiers singles. Un collector.

    • Cela dit, je crois que tout ça est sur le CD de la dernière édition bonus de Boy…

    • Ah ben, je n’avais pas réalisé que c’est des versions différentes de Boys. Et j’avais pas réalisé que 11 O’Clock n’est ni sur Boy, ni sur October parce qu’elle me paraissait tellement familière en raison de sa présence sur Under a Blood Red Sky (mon premier contact avec U2). Putain, en plus je viens de voir que la version du single est produite par Martin Hannett.

    • Je savais que cette conversation tomberait dans le groupisme. En faisant un peu de googlage, il semblerait que le plus gros hit b-side de tous les temps (en termes de charts) est Into The Groove de Madona, b-side de Angel, dont la popularité fut propulsé par le film Desperately Seeking Susan. À vérifier et comparer avec des b-sides de Beatles ou Elvis, tout de même.

    • Oui, U2 voulait le producteur de Joy Division. Le suicide de Curtis va bouleverser leur plan. Ils vont sortir comme premier single de Boy “A Day without Me”, une chanson sur le suicide, alors que ce n’est pas un single évident.

      Voici ce que j’avais écrit ici même sur la relation des deux groupes:

      “Dans ses premiers singles (peu connus) et son premier disque (Boy), U2 est un groupe new-wave à forte influence Joy Division (ils vont d’ailleurs chercher leur réalisateur, Martin Hannett, et plus tard leur photographe, Anton Corbinj). Relis U2 by U2, ils parlent de Joy Division comme leur influence majeure. Ils forment avec Virgin Prunes le milieu new-wave de Dublin (Gavin Friday est le meilleur ami de Bono, Dik Prune est le frère de The Edge). Pour Boy et October, ils vont chercher Steve Lillywhite, réalisateur new-wave par excellence, Hannett étant sous le choc de la mort de Ian Curtis. Il y aurait d’ailleurs beaucoup à dire sur le positivisme de U2 en réaction au nihilisme de Curtis et comment cela se traduit dans la réalisation (son grandiloquent, ouvert sur l’espace, en réaction au son renfermé). Bono et The Edge ont été témoins de la production du dernier single de Joy Division, “Love Tear Us Apart”, invités par Hannett. Le choc fut grand à la mort de leur idole. Choc qui se traduit encore aujourd’hui, il me semble, dans l’engagement humanitaire de Bono Vox.”

    • Perso, je ne doute pas de l’influence, mais je ne trouve pas que c’est très présent dans le son. U2, dès le départ, sont déjà plus accessibles. Question de prod, oui, mais d’ambience, de voix, de mélodie et de jeux aussi.

      POur moi, si on veut un groupe de cette époque à qui U2 à piqué un truc ou deux, faut plutôt aller voir du côté d’Echo and the Bunnymen. En fait, c’est tellement flagrant que Bono n’osera jamais avouer l’influence de ce groupe. C’est moins embêtant de reconnaitre l’influence des prédécesseurs que des contemporains.

      À mon sens, Boy et October ne sont tenus en haute estime par certains qu’en raison de la popularité subséquente de U2. Sans la suite, ça serait des albums marginaux et assez oubliés (pas mauvais, mais pas mémorables). Dans le même genre et de la même époque, Talk Talk Talk de Psychedelic Furs est vraiment supérieur, de même que tous les Simple Minds jusqu’à New Gold Dream (ça fait quoi, 25 fois que je dis ça ici?)

      Intéressant la thèse du son ouvert vs. le son fermé. Mais était-ce vraiment une réaction au suicide de Curtis ou simplement quelque chose qui était dans l’air du temps? C’est le lot d’un tas de groupe post punk/new wave d’ouvrir le son au milieu des 80’s, en commençant par Simple Minds, Tears for Fears ou Big Country. Bien sur, que c’est une réaction au son austère des années précédentes, mais aussi au cul de sac de la marginalité et de l’underground. Le suicide de Curtis peut être vu à la lumière de ça, mais ce n’est quand même pas une raison directe. Ça permet un regard métaphorique, disons, ou ça traduit un certain inconscient peut-être.

    • Par ailleurs, le dernier album de Simple MInds paru en 2009 est nettement mieux que ce qu’à fait U2 depuis 10-15 ans, mais personne n,en parle. Ça illustre un travers de l’industrie de la critique qui perçoit chaque nouvel album de U2 comme un évènement majeur même si le groupe est dans un passage à vide depuis plus d’une décennie. Passage à vide qu’on ne pardonne pas à d’autres, même quand ils en sont sortis depuis longtemps.

      On en parle parce que c’est big, et c’est big parce qu’on en parle. Ça reste de la crap pourtant…

    • C’est même à se demander ce qu’aurait été U2 sans qu’ils aient entendu Crocrodile et Heaven Up There… War aurait été autre chose. Pour fermer la triade, ce sont les Chameleons qui s’influenceront des deux premiers groupes pour donner l’album parfait qu’est Strange Times.

    • Je connais les trucs connus de Simple Minds, groupe que je n’ai jamais aimé. Je vais faire attention si je vois les premiers.

      Je ne crois les choses soient incompatibles. Ils ont passé du producteur de Joy Division à celui de Echo and the Bunnyman. Un choix éditorial.

    • En fait, c’est plus la trajectoire de Simple Minds qui me fait penser à U2, et leur excentrisme face à l’Angleterre (ils sont écossais).

      Les deux passent de groupes marginaux à vedette mainstream entre le début et le milieu des 80’s, mais alors que U2 va sortir Joshua Three, Simple MInds dégringole et semble désormais relégué au rayons des mauvais souvenirs des années ‘80.

      Leur son est différent. Reel to Real Cacophony est le meilleur des premiers albums. Un album très sous-estimé, justement parce que Simple Minds ne sont désormais perçus qu’à travers le prisme de leur ringardise mainstream. Mais ils ont 5 disques avant Don’t you Forget About Me! Les autres albums ont leurs bons moments, sans parler de chefs d’oeuvre, mais c’est beaucoup plus aventureux que U2 (en plus de contenir une saine dose de glam à la Roxy Music).

      Dans la catégorie ”disques à moins de 5$ faciles à trouver”, les premiers SM valent la peine.

    • Lillywithe n’a pas produit Bunnyman mais plutôt XTC et Chameleons.

    • ”Ils ont passé du producteur de Joy Division à celui de Echo and the Bunnyman”

      Tout à fait. D’ailleurs, Lillywhite poduira aussi Simple Minds, The Chamelons, et Psychedelic Furs. Bref, tout les artistes namedropés ici!!!

    • Oups, désolé rafc, j’avais pas vu ta réponse.

    • Un réalisateur de la même époque qu’il faut sortir de l’ombre c’est Peter Walsh. New Gold Dream – Plays Live (super prise de son) – The Church… et les trois derniers Scott Walker!

    • Je ne connaissais pas du tout Peter Walsh. Sa discographie est variée et considérable en tout cas!

    • Il faut se remettre dans la perspective de l’époque. Simple Minds sont vénérés à l’époque du post-punk. Cocteau Twins, leur nom viens d’une chanson de Simple Minds. Çà n’a rien à voir avec les films de John Hugues. Je l’ai déjà mentionné, le NME comparait U2 à Simple Minds.

      Tant qu’à moi, Echo And The Bunnymen auraient du devenir aussi big que U2. Je suppose que leur son était trop ésotérique. Vers la moitié des années 80, plusieurs bands brittish “indie” cherchait à faire un hit mainstream (The Cure, U2, Simple Minds, nommez-les). U2 a réussi (à leurs dépends?) ce que plusieurs essayaient de faire. The Cure ont passé proche (In Between Days, Just Like Heaven) mais ont suivi çà par un Lullaby alors qu’il aurait fallu qu’ils sortent un With Or Without You).

      Chose que bien des gens ne savent pas de Ian Curtis, c’est qu’il en avait marre du rock, il voulait aller dans une direction plus expérimentale. C’est lui qui a suggéré de lancer Psychic TV à Genesis P. Orridge, et d’ailleurs celui-ci est apparemment la dernière personne qu’il a appelé avant de commettre son acte (en tout cas, selon ses dires en entrevue).

    • Le NME…et le Melody Maker (tendance à l’oublier).

    • The Cure vont finalement en avoir un hit mainstream un peu plus tard avec Lovesong.

      Le seul autre groupe de cette mouvance à avoir eu un succès qui s’approchait de celui de U2 (lire qui pouvait jouer dans des stades, c’est Depeche Mode).

      Cependant, il ne faut pas oublier que Duran Duran, Level 42, ABC, Scritti Politti et beaucoup d’autres ont commencé comme groupes post punk avant de dévier vers un son commercial et accessible. C’est le grand pari du post punk à partir de 82 et 83 : amener l’innovation dans la musique mainstream et dans les maisons des jeunes accrocs à MTV.

    • Ah oui, Liilywhite, Écho, j’ai confondu.

    • Friday I’m in Love sera aussi un grand hit.

    • “Iron Maiden – Invasion, face B de Women in Uniform (aucune de ces deux pièces sur un album”

      Women in Uniform! Sur aucun album, en effet, mais Maiden l’avait enregistré en video qui tournait pas mal à Radio Video, oui, l’ancêtre de Musique Plus, au début de la cablodistribution, dans le temps de la grosse manette brune qu’il fallait tenir à deux mains, manette reliée par un gros fil à la télé.

    • Pour les fans d’Iron Maiden, vous trouverez les meilleurs faces B dans le coffet suivant :

      http://www.amazon.ca/Eddies-Archive-Iron-Maiden/dp/B00006SM7R/ref=sr_1_1?s=music&ie=UTF8&qid=1312979751&sr=1-1

      The gem of Eddie’s Archive is “Best of the B-Sides,” which features 31 tunes (mostly studio recordings), including awesome covers of Jethro Tull’s “Cross-Eyed Mary,” Golden Earring’s “Kill Me ce Soir,” two Montrose songs, and cuts originally done by Chuck Berry and Led Zeppelin–as well as covers of such obscure bands as Nektar and Beckett. “B-Sides” is almost worth the price of admission, though the package’s “stash” box and shot glass are musts for militant Maiden devotees.

    • @Rafc & Effet

      La plupart de ces groupes anglais ont flirter avec le succès (américain, en Angleterre c’est différent). XTC avec “Dear God”, The Church (australiens) avec “Under the milky way”, The Smiths avec “How soon is Now”, etc. Beaucoup d’appelés, peu d’élus.

      Merci à vous deux, ça me donne envie de me replonger dans mes années alternos pour voir ce que j’ai oublié (dans les deux sens).

    • Effet, j’avais écrit un truc détaillé sur U2-Joy Division, je ne sais plus où je l’ai mis. Les emprunts sont patents, mais souvent masqués car U2, comme tous les gens créatifs, ne se contentent pas de copier mais de déplacer, condenser, inverser (comme la logique du rêve)…

    • “Under The Milky Way” de The Church est tout simplement magistrale.

    • Yes indeed.

    • Bonne idée que celle de Ghost de revenir un peu aux eighties anglaises.

      Il me semble que le récent revival des années 80, tourné essentiellement vers la pop ou la new wave, n’a laissé que très peu de place à ce que nous appelions alors le «rock alternatif». Si les immenses Smiths, Cure ou New Order restent encore présents dans les mémoires, qui se souvient qu’XTC a été un très grand groupe? Que Lloyd Cole et ses Commotions ont fait de très beaux disques? Qui se rappelle d’ Echo and the Bunnymen? des Chameleons? Des Stone Roses? Des premiers disques d’Everything but the Girl? Qui sait encore aujourd’hui que le Pacific Street des Pale Fountains est un chef-d’oeuvre absolu?

    • Oui, on pourrait lancer une autre liste. Grands singles ou grands disques post-punk-alterno-new-wave, 78 à 85.

    • On parlait l’autre jour de la mojoisation du rock, mais la plupart de ces revues sont menées par des gens qui ont connu la musique dans les sixties-seventies. En conséquence, on connaît moins à fond les années 80, malgré le revival.

    • You Can’t Hide Your Love Forever des Orange Juice, le groupe de Edwins Collins, influence souteraine de groupes comme Franz Ferdinand.

    • ”Oui, on pourrait lancer une autre liste. Grands singles ou grands disques post-punk-alterno-new-wave, 78 à 85.”

      T’es fou ou quoi? Ça me prendrait un an. Choisi une année et une ville!

    • Les meilleurs inconnus, ceux à découvrir de toute urgence.

    • Restons donc dans la mouvance jangle rock-Echo and the Bunnyman-U2-XTC pour commencer.

    • Nurse with Wound.
      Certainement parmi “les meilleurs inconnus à découvrir de toute unrgence”.

      Très hâte d’entendre le nouvel album des Horrors ! de ceux qui ont parfaitement intégrer et fusionner les 80s et les 90s…

    • En fait U2 sont allé chercher le producteur, non pas de XTC, mais précisément de Siouxsie qui à l’époque était big. Ça s’entend solide sur I Will Follow. De toute façon, Lillywhite a repris les trucs de Hannett.

      PS: Pour ceux qui aiment Joy Division, je conseille Movement de New Order, avec Ceremony que Curtis devait porter en tête des charts, chanté par Summer. Une gang de kids hantés par le départ subit de leur meilleur ami. Très, très émouvant.

    • Movement est mon album préféré de New Order. Superbe album, un peu négligé car il tombe entre JD et les méga hits électro pop de New Order.

      Meilleurs inconnus à découvrir de toute urgence (part one) :

      Crisis – Le EP Hymns of Faith + le single UK 79;

      Zounds – The Curse of the Zounds (les récentes rééditions comprennent les singles qui sont plus essentiels que l’album lui-même);

      Death in June – The Guilty have no Pride (bon faut être capable de prendre ses distances avec la trajectoire nauséabonde du groupe)

    • Tout est relatif. Nurse With Wound sont (est) un incontournable dans le genre qu’il(s) fait-font. Il y a beaucoup plus obscur.

      Il ne faut pas mélanger les époques. The Stone Roses c’est déjà une autre époque.
      Les gens plus jeune ont tendance à mettre les années 80 dans le même panier. Je me souviens que je trouvais çà exagéré à l’époque de parler de Psychocandy comme d’un tournant dans l’histoire du rock (NME), mais c’était vrai: Jesus And Mary Chain a eu un impact assez incroyable, le shoegaze et le dreampop commençant vers cette année là. Plus tard, Stone Roses, est le début d’une autre génération, une génération ou l’émergence de la scène “rave” faisait concurrence au rock. C’est le “madchester” jusqu’au britpop, comme le besoin de revisiter le passé (années 60 et 70) à travers un rock à l’identité brittish poussée, comme si en réaction au fait que les américains ont pris le dessus au tournant des années 90 dans le territoire rock (de Pixies à Nirvana).

      Un groupe dont j’ai été un éminent fan et qui n’a jamais beaucoup soulevé est Severed Heads, dont l’album Clifford Darling, Please Don’t Live In The Past aura eu un immense impact dans ma vie. Leur pop techno pour moi était bien au dessus de celle de Depeche Mode, mais c’était trop bizarre pour les clubs. C’était vraiment un groupe pour geek, je pense.

    • Parlant de groupe “obscur”, quelqu’un connait Suuns? C’était un “buzz” du dernier SXSW et ils sont de Montreal et je ne les connaissais pas (pourtant Philippe Renaud en avait parlé). En tout cas avec Grimes et Suuns, Montreal semble persister à faire marque sur la scène internationale.

    • Sultan (j’espère ne pas être insultant), j’étais un gros fan de Severed Head. J’avais une ligne mélancolique avec The Cure-Joy Division-The Smiths et une ligne indu avec Nitzer Ebb, Front 242-DAF-à:Grumh-Severed Head. Le bon vieux temps…

    • Je ne pense pas que ça soit très obscur mais à part un de mes chums malade de Britpop, personne ne m’a jamais glissé mot de ce groupe:

      FELT

      10 albums, 10 singles en dix ans de 81 à 89. Du petit bonbon de dream pop.

    • D’accord Unholy, mais… As-tu suivi les Sevs jusque dans les années 90? Faut entendre “The Importance Of Hair” sur Gigapus, chanson que j’écoutais à un moment ou la calvities semblait se pointer chez moi (je ne suis pas chauve, juste aminci à l’avant):

      http://www.youtube.com/watch?v=EU9mo9T-QAE

      La bass… J’adore. J’ai échangé quelques conversations avec Tom Ellard, qui est d’une intelligence foudroyante.

      Felt? J’en reviens pas qu’ils ont fait 10 albums. Je les connais bien sur à cause qu’ils étaient produit par Robin Guthrie à l’époque.

    • Un autre bon groupe post-punk mal connu est Savage Republic.

      Dans le tech-indu: Die Form sont incontournable.

      Dans l’alternatif pop… Frazier Chorus?

      Quand on y pense, la majorité des bands sont peu connu.

    • Winslow, Felt c’est géant. Plus belles pochettes de l’époque pas chiches en belles pochettes. Penelope Tree, grande chanson.

    • Ho shit, j’avais complètement oublié, mais LE groupe à la U2/Echo and the Bunnymen qui est passé à côté du succès, c’est The Sound. Incroyable que ce groupe soit demeuré inconnu. Leur musique est une véritable synthèse de tout ces groupes, souvent en mieux. Ça sonne très familier, mais en même temps, c’est des trucs jamais entendus.

      Un bon exemple, à écouter, vraiment : http://www.youtube.com/watch?v=4S_Ia24fjg4&feature=related

      Pour ce qui est du EBM, je trouve que beaucoup de trucs sonnent datés. Pour moi, c’est DAF et Absolute Body Control qui passent encore le mieux. Peu de groupes nouveaux ont continué dans cette lignée, mais //Tense// est pas mal (http://www.youtube.com/watch?v=dUVQE0NxNRA&feature=related).

      Excellent groupe indus méconnu par ici : Esplendor Geometrico.

      Le problème avec ce mouvement est qu’il est devenu caricatural à partir du milieu des années ‘80 et ça devient également souvent un délire de sonorités de mauvais goût au fur et à mesure que se propage les possibilités numériques.

      Ce qui passe mieux pour moi maintenant, ça demeurait plus minimal. Comme ici : http://www.youtube.com/watch?v=J3qGi478YJk

      Rien de plus n’était vraiment nécessaire.

    • SPK étaient vraiment bien aussi, surtout les débuts.

      Y avait pas mal de groupes canadiens aussi : Front Line Assembly, Moev, Skinny Puppy, Psyche, Digital Poodle, Decoded Feedback, Insurgent, … Of Tanz Victims.

    • J’ai reçu mes nouveaux écouteurs. Yessssssssssssssssss.

    • Ce que j’aimais beaucoup à l’époque c’était Grauzone, le groupe de Stéphane Eicher: http://www.youtube.com/watch?v=cTuTc_liKS4

      Aussi: The Neon Judgement, The Young Gods, Ministry, Lard, Revolting Cocks, KMFDM, Nine Inch Nail, Alien Sex Fiend, Einsterzen machin, Pankow, A Split Second. Je m’aperçois rétrospectivement que beaucoup de ces groupes étaient des Français ou des Belges qui avaient dû choisir allemand comme langue seconde…

      Dans la lignée Pornography-Bauhaus: Clan of Xymox (produit par Peter Walsh), Trisomie 21, Sister of Mercy.

      Pas grand chose que je peux encore écouter aujourd’hui.

      Sultan,

      J’ai écouté de Comme visit the big biggot à Rotound for Success. Après, je suis tombé dans autre chose, Nirvana, Sonic Youth, Nick Cave et Cohen, puis les Beach Boys et les sixties. De toute façon, vers 89, il y a une sorte de tournant dans la musique que j’écoutais alors, Trisomie 21 est devenu T21, Clan of Xymox, devenu Xymox, avec un son plus commercial. Changement d’époque avant le grunge, le filon s’épuisait.

    • De Severed Heads, j’aimais beaucoup “Petrol” qui sonnait comme du Ian Curtis chantant sur du New Order bizarre.

    • Ce qui est plutôt méconnu, ce sont les groupes qui précèdent immédiatement la brit-pop tout en étant vraiment plus intéressants (Pulp et Blur mis à part): The La’s (éponyme), The Blue Nile (Hats), The Boo Radleys (Giant Steps), The Auteurs (New Wave) et bien sûr My Bloody Valentine (Loveless, classique absolu).

    • Les adultes Prefad Sprout mais surtout, les incontournables australiens Go-Betweens; pour les pré-brit-pop.
      Et c’est drôle que lorsqu’on parle de New Wave et cie, on évoque rarement Japan, leur trucs ont super bien vieilli et ont gardé toute leur étrangeté originale, réécouter ça aujourd’hui est un plaisir.

    • RIP les labels indie britanniques dont les stocks ont pris en feu. Warp, Domino, XL, PIAS…quelle tristesse.

      http://www.lefigaro.fr/musique/2011/08/09/03006-20110809ARTFIG00460-londres-un-incendie-met-en-danger-les-labels-independants.php

    • Bonnes vacances M. Brunet et merci pour tous les groupes Montréalais que vous nous avez fait découvrir! Pour tous ceux et celles qui sont curieux d’écouter de la nouvelle musique de Montréal, il faut absolument que vous passiez faire un tour sur la page de DANZ DMA, une artiste montréalaise émergente qui nous en donne plein les oreilles avec ses sonorités éléctro-orientales, particulièrement la chanson “Nouveau dictionnaire”, rare chanson en français parmi son catalogue. Vraiment belle découverte à partager!

      http://www.reverbnation.com/danzdmaa

    • Sur Severed Heads: Le meilleur selon moi est tout ce qui précède “Come visit the big bigot”. C’est justement à partir de cet album que le groupe devient moins aventureux et décide probablement de devenir “moins bizarre pour les clubs”…
      “Clifford Darling, Please Don’t Live In The Past” représente leurs débuts ( fin ‘70, début ‘90 ).
      “City Slab Horror” et “Since the accident” sont les meilleurs mais ça fait longtemps que j’ai écouté ça…

    • Pardon, il y a une erreur dans le lien, un “a” en trop. Voilà:

      http://www.reverbnation.com/danzdma

    • eh, fin ‘70, début ‘80

    • Red Lorry Yellow Lorry

    • Tout cela me plonge dans une triplé mémoire/wiki/youtube qui me fait coucher à des heures pas possibles…

      Merci effet_ pour les Sound (j’ai l’impression que Interpol ont beaucoup écouté ça…), les Zounds et Crisis. Du punk anti-fasciste, ça m’a fait sortir mes vieux Crass!

      Lu sur wiki: le “art class of 77″ de l’université de Leeds nous a donné Gang of Four, les Mekons et Delta 5. Une belle brochette!

      Sinon, dans le genre pas assez de reconnaissance, que dire des Soft Boys et des projets subséquents de Robyn Hitchcock?

    • HS

      Y’avait quelqu’un d’autre que moi qui était au spectacle de Jeff Mangum(Neutral Milk Hotel) hier soir au Cabaret Mile-End? Show dément, après plus de dix ans d’attente. J’aurai été rarement été aussi ému/touché/etc par trois accords sur une guitare et une voix. Je croyais que les arrangements des deux albums allaient peut-être nous manquer, mais avec une telle performance sur d’aussi solides chansons, on réussissait à oublier qu’ils étaient absents. Un énorme merci à Pop Montréal.

    • Hey la gang. Cela ne vous tente pas de devenir des adultes matures au lieu de rester des adultlescents toute votre vie. Cela ne vous tente pas d’avoir une vie moins chimérique à discuter de la couleur des bobettes et les ”zémotions” que vous croyez connaìtre sur certains chanteurs et musiciens.

      L’adolescence se termine quand on ne dit plus ”teen”. Comme avoir dix-neuf ans est la dernière année où vous finissez d’être un ado. Même si on dit qu’on est adulte à dix-huit.

      Passé 20 ans, c’est le temps d’agir en adulte pis de focuser moins sur les enfantillages de groupies me semble.

      C’est quand même juste des musiciens et des chanteurs. Font pas tourner la Terre puis ils ne sauvent pas personne. Pis les groupes donc vous parlez dans ce blogue, c’est souvent de la musique de garrochés puis de maudit criage et de tapage assourdissant.

      Foo Fighters, wow, quelle belle musique qui élève l’âme et surtout de la fumée (pot) au-dessus de la foule. Cela fait avancer la Civilisation, cela sans discuter.

      Cela vous donne peut-être de l’importance envers les autres et vous en fait à croire pour vous même, mais que de connaissances inutiles et soporifiques donc vous vous remplissez la tête. En avez du temps à perdre (et de l’argent en CD, billet et cochonneries qui vient avec) avec toutes ses conneries d’ados qui se cherchent une identité.

      Cela vous gardes enfants et immatures et qui ne grandi jamais. Pris dans des chimères d’adolescent attardés avec une mentalité d’enfant gâtés et blasés qui courent comme un chien après sa queue sans jamais trouver la paix ni la beauté qui se trouve ailleurs de toute façon.

      Gens idolâtre qui a comme modèle a des touts croches qui gueulent comme des singes en croyant délivrer un message à l’Humanité mais qui est dans le fond que du nombrilisme de la plus basse expression.

      Ce qui est beau est devenu laid. Ce qui est laid est devenu beau.

      On dit souvent qu’on est une province de matante. C’est vrai d’un certain point. Mais de l’autre côté on veut faire cool en s’entichant d’artistes qui viennent d’ailleurs et qu’on idéalise comme des sauveurs de l’humanité. Avec leur musiques de barbares et de défoncés.

      Québecois immatures qui ressemblent de peuples en plus aux américains qu’on aime détester et critiquer. On fait pas mieux parce qu’on copie ou emprunte à leur culture de masse.

      La matantisation de notre province nous préserve de plonger entièrement dans ce maelstrom merdique de musique dont vous parler constamment sur ce blogue avec vos groupes no-where, qui véhiculent que du criage, du bruit et l’absence de maturité et de civilité.

    • Je ne savais pas que Psyche était canadien! Ou je l’ai peut-être déjà su? Ils existent encore. Beaucoup de bands EBM finalement ont survécu, c’est assez incroyable. Un bond band EBM de Montreal dont j’avais entendu d’excellents démos qui je pense n’avaient jamais été endisqués: Vita Brevis.

      Unholy, j’écoutais pas mal tous ces groupes à l’époque (même chose pour Effet_Placebo). Au tournant des années 90, je n’ai pas trop connu le grunge (Pearl Jam? bleuargh). À part que j’étais litéralement abonné à 4AD (Lush, Pale Saints, His Name Is Alive), j’ai fait un virage techno, breakbeat, drum and bass, etc… Tsé, comme le magasin Bunker.

      Catégorie expérimentale (que j’écoutais beaucoup aussi): P16.D4, Hafler Trio, Das Synthetiche Mischgewebe, Sol Invictus, il y en aurait tellement (évidemment mon préféré demeure :zoviet-france, avec l’album Shouting At The Ground en tête).

      Il y avait la “musique actuelle” aussi. Mon dieu, tout ce qui sortait sur Recommended était…recommandable!

    • Évidemment quand je dis que le “EBM” a survécu, je ne dis pas que c’est potable musicalement. Simplement qu’il y a un créneau, une scène pour ce genre de musique (goth-indus, etc) qui ne tarit pas.

    • Je me souviens de l’échec du New Beat, quand la house et le rave sont arrivés. C’était une tentative du EBM (tech-indus à l’époque) de retenir une place dans les clubs. Mon premier album de house c’était Royal House – Can You Party (1988) ou une compilation fake d’acid house de Psychic TV (tous les bands, c’était eux). À ce moment là, le vent avait tourné, pour le meilleur ou pour le pire (toutes les revendications et les crises existentielles des années 80 s’évaporaient dans une superficialité dansante qui était rafraichissante).

    • LabelLove http://www.nme.com/blog/index.php?blog= … &tb=1&pb=1

      Un mot de Warp: http://warp.net/records/general/stock-d … ndon-riots

      Saatchi l’avait dit de pas mettre tout dans le même entrepot, tst, tst, tst.
      Quel gâchi. Impardonnable, s’attaquer aux artistes comme çà. Surtout les musiciens.

    • Perso, j’avais besoin de guitares vers 89, et de vraies voix. Nick Cave a été une révélation.

    • Ah bon, Unholy, vous avez pas connu Birthday Party? Est0ce que Birthday Party est obscur? Autre classique 80: Killdozer. Sauf que là on est rendu dans le territoire Butthole Surfers, etc… C’était hot les années 80, qu’on se le dise.

    • J’ai accroché à Nick Cave parce que je trippais fort sur Les Ailes du désir. Ensuite sur Henry’s Dream. Comme il citait des noms de classiques comme Cohen ou Dylan, j’ai remonté toute l’histoire du rock vers 1990. Birthday Party est venu après. Je n’ai presque plus écouté depuis de post-punk new wave indu etc. C’est presque un retour vers ma jeunesse depuis quelques jours. Du coup, je me rends compte que je connais presque seulement cette musique à partir de 85, je connais peu la période 78-85 hors les grands classiques: Joy Division, Cure, D Mode, Siouxsie, Bauhaus, New Order, U2, etc.

    • En 96, j’ai lu la folle histoire de Brian Wilson et des Beach Boys dans Dark Stuff de Nick Kent. J’ai acheté Pet Sounds et ce fut le début d’une passion absolue. J’ai ensuite remonté dans les sixties. À l’époque, je passais pour un cinglé car j’aimais les Beach Boys. Aujourd’hui, tout le monde écoute ça… J’étais à un party voilà deux semaines et quelqu’un a mis Pet Sounds et il n’y avait que des fans.

    • Penser qu’à un moment ou l’autre dans les 40 dernières années personne écoutait les Beach Boys me semble totalement absurde. Tout est tellement relatif. Je te garantis qu’en 1996, il se vendait plus de disques des Beach Boys que de n’importe qu’elle groupe que j’écoutais à cette époque.

      Ce qui a changé, ce n’est pas la popularité, mais leur image. Les Beach Boys, au milieu des années ‘90, ont été réhabilité par une certaine élite qui ont fabriqué un groupe acceptables pour les intellos. Mais dans les années ‘80, les Beach Boys étaient TRÈS populaire à mon école secondaire chez les preppies qui aimaient penser que la banlieue de Montréal avait quelque chose en commun avec la Californie. C’est eux qui m’ont fait connaitre Dennis Wilson. C’était leur idôle (Brian n’était pas encore réhabilité semble-t-il)! Et ils étaient nombreux. Tsé, les Beach Boys venaient à la Ronde dans ce temps là. La Ronde, c’était pas des groupes sans public qui jouaient là.

    • Les Beach Boys ne sont pas soudainement redevenus populaires après 1996, c’est juste qu’il y a eu un paradigm shift de Surfin’ USA vers Pet Sounds.

    • Je ne dis pas le contraire, Effet. Je passais pour fou car j’aimais le groupe que les preppies aimaient et qui avait fait Kokomo et Fun Fun Fun. Sinon, tu devrais moins lire des livres amerloques à la doxa bourdieusienne. Les Beach Boys n’est pas qu’une construction par une “certaine élite” (dont tu fais partie).

    • Dans les années 80, Dennis Wilson était déjà mort. En fait, le paradigm shift s’est fait de Mike Love à Brian.

    • À 9 jours du premier spectacte au Québec de AyeLeGros (le nouveau “supergroup” de Jeff Campeau pour les connaisseurs de rock franco-albertain) je me demandais pourquoi M. Brunet n’en avait pas encore parlé car si ma mémoire est bonne, il est un grand fan de Jeff… voilà que j’apprends qu’il est en vacances, ce qui explique tout! Bonnes vacances M. Brunet.

      D’autres seront de la partie? J’ai mes billets depuis bientôt 6 mois et j’ai vraiment hâte! Le premier single “SAU” est vraiment catchy et à la hauteur de Jeff! Son bassiste JR est aussi très fort, je crois qu’il jouait dans “Miloide” avant, un band plus jazz.

      Bon show à ceux qui y seront!

    • Dennis Wilson : oui, c’était justement le fait qu’il soit mort qui les intéressait.

      Les Beach Boys ne sont pas une construction, mais il est clair que la vision qui place Pet Sounds au centre de leur oeuvre et qui est la vision dominante maintenant, a été propagée par une certaine intelligentsia. Avec raison. Que la perception de ce groupe aient changée depuis 20 ans, de même que son public, ce n’est certes pas le fruit du hasard. ”Construction” ne veut pas dire ”invention”. Cette élite n’a pas inventé la puissance ou la qualité de Pets Sounds, mais elle a très certainement construit l’échafaudage de sa publicisation de même que l’idée que c’est ce disque, et non les tubes précédents, qui montrent la véritable valeur de groupe et qui représente la véritable pierre angulaire sur laquellle le groupe doit être jugé.

      Bien entendu que je pense la même chose et je dis ça sans aucun jugement de valeur, mais j’espère que tu ne crois pas que tout ça provient d’une main invisible.

      Cet exemple est un exemple ou la critique a construit une réputation méritée. Une réputation, ça ne sort pas de nulle part, ça se construit, pour le meilleur (dans le cas qui nous occupe) et parfois pour le pire.

      Oh, je fait partie de cette élite quand vient le temps de dire du bien de Pet Sounds, mais crois moi qu’elle aura tôt fait de m’éjecter quand je tenterai de dire que le premier Maiden est aussi bon que Entertainment de Gang of Four ou que que My Bloody Valentine n’est pas meilleur que Rush.

    • Ghost, Oui, je sais pour Dennis Wilson. C’est justement pour cette raison qu’ils en parlaient comme d’une légende. Sa mort ne faisait qu’ajouter au mythe. C’était lui qui les fascinait, pas Brian. D’accord pour le paradigm shift de Mike Love vers Brian. Je ne voulais pas dire qu’il était passé de Dennis à Brian, seulement que Dennis était celui que les intéressait le plus.

      Pour le reste, je ne dis pas que les Beach Boys sont une construction, mais surtout que ce paradigm shift ne vient pas de nulle part. Une réputation, ça se construit.

    • Quand j’ai découvert Pet Sounds, je me souviens que je disais à mes amis: «Écoutez ça, ça n’a rien à voir avec les Beach Boys quétaines des débuts.» Aujourd’hui, même les Beach Boys quétaines des débuts me plaisent énormément. «Don’t Worry Baby», par exemple, m’arrache des larmes à chaque fois…

      Je ne suis pas sûr que ce déplacement soit uniquement lié à l’image changeante des Beach Boys à travers le temps. Nous n’aimions pas le son des Beach Boys dans les années 80 parce que nous étions sombres comme seuls les jeunes peuvent être sombres. Ils représentaient alors une sorte d’origine aux contours gentils et plaisants (l’aspect neurasthénique de cette musique nous échappait complètement) que nous devions fuir à tout prix pour nous constituer pleinement, dans le chaos et l’agressivité. Aujourd’hui que ce travail de construction est fait (euh… j’espère), nous pouvons nous réconcilier avec une musique délestée de la charge symbolique dont nous l’avions parée. Ce qui nous semblait horriblement naïf hier nous apparaît en effet aujourd’hui … magnifiquement naïf, ou alors faussement naïf!

      En tout cas, il m’arrive assez souvent de faire entendre «God Only Knows» (parce que c’est, soyons un peu sérieux, la plus belle chanson du monde) à mes élèves de 18 ou 19 ans et, très franchement, à observer leurs regards bovins et leurs sourires agricoles, je suis convaincu que ça leur passe 40 pieds au-dessus de la tête. Ce qui ne m’empêche pas, bien sûr, de renouveler constamment l’expérience.

    • Même si ça va à l’encontre de ce que j’ai écrit, je suis assez d’accord avec ce que tu dis, Astyanax.

    • J’aurais aimé qu’Alain laisse le “topic” d’Amy Winehouse ouvert. Il me semble qu’il y avait beaucoup de matière sur le suicide, le vedettariat etc. Surtout dans cette ère où tout le monde cherche à devenir une vedette instantanée.

    • Mieux dit que je ne puis le dire. Merci pour ce texte Astyanax.

      Je suis encore plus hardcore, j’arrive même à trouver des qualités à Kokomo aujourd’hui… ;-)

      Effet, bien sûr qu’il y a une entreprise de légitimation, puisqu’on parle de goût, et donc de valeurs. Mais souvent, dans ce genre d’analyse, on va dire qu’une élite ou un système va “fabriquer le consensus” sur un artiste et que les gens vont apprécier, les romans de Flaubert par exemple, par envie de se distinguer. Or, dans les années 80, après la mort de Dennis, le consensus fabriqué par le système (Capitol records, Hollywood pour Cruising Bar, même la Maison-blanche avec le show que le “band of america” a donné pour Reagan devant un demi-million de personnes à Washington), était à l’effet que les Beach Boys c’était essentiellement la vision de Mike Love: bonheur niais sur la plage de l’Amérique triomphante. C’est à cause de critiques de publication semi-underground (Nick Kent, Michka Assayas en France) et des musiciens indie qui aimaient la musique de Brian que le vent a tourné et que l’on a perçu que le consensus regeanien était un mensonge, en tous les cas une occultation d’une histoire plus complexe et infiniment plus intéressant, objectivement plus intéressante (même l’histoire et la musique de Dennis sont plus intéressantes, presque aussi complexes que celles de son grand frère). Le problème avec les analyses sur la distinction et le “consensus fabriqué” c’est que celles-ci évacuent souvent la valeur intrinsèque des oeuvres. On ne pourrait pas rendre cool Lara Fabian ou Sylvain Cossette; on ne pourrait plus dire que l’oeuvre de Sully Prudhomme vaut celle de Flaubert ou Baudelaire, même si le premier était le poète officiel de son époque et qu’il a gagné le premier Nobel.

      Bon, je sais que tu es d’accord avec tout cela, je voulais juste le préciser pour mon bénéfice.

    • Sinon, j’aurais bien aimé voir les Beach Boys à la Ronde habillé en Polo ou Lacoste…

    • Je viens de passer une soirée dansante avec des Français trentennaires.

      Ces gens sont décidément allergiques à la guitare électrique. Le moindre riff vaguement torché les renvoyait illico au divan.

      Bizarre.

      Ça doit être pour ça que la critique française, Inrocks en tête a réhabilité les BB dans les années quatre-vingt : ça manque décidément de guitare, pour du ‘rock’.

    • La bonne nouvelle Gillian Welch vient à Montréal en octobre, la moins bonne nouvelle un sans génie l’a bookée au National !!!!

    • “Ça doit être pour ça que la critique française, Inrocks en tête a réhabilité les BB dans les années quatre-vingt : ça manque décidément de guitare, pour du ‘rock’.”

      Misère. Comment baser une fausseté sur une généralité, elle-même basée sur un préjugé basée une impression personnelle.

    • ha ha !

      On est au stade de l’émission de l’hypothèse. On a deviné la structure de la molécule du benzène avec beaucoup plus farfelu…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Kekul%C3%A9_von_Stradonitz

      Une fausseté ? Certes, il y a quelques bon petits riffs ’strat clean like a bell’ époque Surfin’ USA, assez crûment repiqués à Buddy Holly (That’ll be the Day) cela dit. À la fois pour l’harmonie mais surtout pour le ‘tone’ des pickups alnico qui a marqué la période 1955-1965.

      Mais de un, on ne sait pas trop qui jouait des instruments dans ce band vocal, et de deux, quand même, les Beach Boys ne sont radicalement pas reconnus pour leur apport à la guitare électrique.

      Ils ont d’autres qualités, bien entendu, comme d’avoir pondu l’un des meilleurs singles de tous les temps.

    • Tu veux dire le meilleur single, les deux meilleures chansons, le meilleur album, le meilleur album jamais sorti, les meilleures harmonies vocales.

    • On s’en reparlera quand tu auras écouté plus que le greatest hits.

    • “de un, on ne sait pas trop qui jouait des instruments dans ce band vocal”

      Ça prouve que tu n’y connais que dalle.

    • On sait ce qu’on fait chacun des Beach Boys à tous les jours depuis 50 ans.

    • J’ai écouté beaucoup de musique en conduisant jusqu’à l’Île du Prince Édouard. À ajouter dans la série “les grands albums oubliés des années 80″: This is the Sea des Waterboys. The whole of the moon est vraiment une grande chanson…

    • Quand les magazines Re/Search sont sorti au début des années 90 avec sujet “Incredible Strange Music”, il y a eu un grande vague retro lounge/exotica/kitsch/garage qui a monté tranquillement (et que j’ai suivi de près), et c’est à ce moment là je crois que dans le milieu ‘indie”, les gens commençaient à parler pas mal des Beach Boys, à commencer par Frank Black (leader des Pixies) lors de la sortie de son premier album solo en 1993.

      Mais moi, je sais pas, je trippais plus les productions de Joe Meek. Ou toutes sortes de bands inconnus que jouait un gars du magasin Primitiv à son émission “Subterranean Jungle” à CKUT (un autre du même magasin faisait des compils pour ses amis qui se sont parfois rendu jusqu’à moi). Je mentionne çà car c’est sur que ces gars-là en jouait du Beach Boys dans des partys.

    • Magic Kids sont pas si mal dans la longue liste
      d’imitateurs des Beach Boys:

      http://www.youtube.com/watch?v=4obA2YDc69o

    • Oui, à l’époque, il y avait plusieurs personnes qui en parlaient, Jesus and Mary Chain, Weezer, Frank Black (qui reprenait Hang on to your Ego), REM, Massive Attack et une poignée de groupes brittons comme XTC.

      Je n’aime pas beaucoup les imitateurs récents de Brian Wilson car j’ai l’impression d’avoir la sauce sans le poisson: il manque la plupart du temps ce que j’aime, l’originalité de la prod, la musicalité et les harmonies complexes.

      J’ai aimé At my most beautiful de REM car elle captait quelque chose de Smile, mais sinon je préfère de beaucoup les imitateurs des sixties: Sagittarius, Zombies, Beatles, The Who, etc.

    • Grande chanson: “Come On Eileen”, Dexys Midnight Runners.

    • “Eileen” Ça m’a fait penser à “Goofing off” de Sparks. Un classique des soirées dansantes pour ceux qui n’aiment pas danser.

    • @Ghost
      ”Bon, je sais que tu es d’accord avec tout cela, je voulais juste le préciser pour mon bénéfice.”

      Tout à fait. On jase là, mais on se comprend.

      Et Come on Eileen, quelle toune!

      @Sultitan
      J’ai repensé à tout ça en fin de semaine, et bien avant Frank Black, les Ramones ont redonné une certaine crédibilité aux Beach Boys dans le milieu indie (ou punk ou underground, whatever). Seulement sur Rocket to Russia, Rockaway Beach est du Beach Boys sur le 220 et Do You Wanna Dance est une reprise d’une chanson reprise et popularisée par les Beach Boys).

      Ce qu’il y a d’intéressant, c’est justement que les Beach Boys des Ramones, c’était pas les Beach Boys de Pet Sounds.

      Vrai par contre pour les Pixies, sur Bossanova, la pièce Ana m’a toujours rappelé la chanson Pet Sounds.

    • Tout est lié parce que Black Francis était aussi un grand fan des Ramones.

    • C’est Kevin Shields, de My Bloody Valentine, qui m’a fait acheter Pet Sounds. Dans un entretien paru au moment de la sortie de Loveless, il parlait du chef-d’oeuvre des Beach Boys comme de son modèle de disque absolu et inatteignable. Comme quoi on peut aimer les guitares ET les Beach Boys en même temps…

    • CQFD.

      De toute façon, Carl Wilson est l’un des guitaristes préférés de David Gilmour… Mais les Beach Boys c’est surtout la basse mélodique – comme chez Joy Division, d’ailleurs – de Brian et de Carol Kaye.

    • Patapouf le maçon aime la tarte au fraises. Mimi aime la maçonnerie de patapouf. Donc, mimi ne peut pas ne pas aimer la tarte aux fraises. CQFD.

      Vous me préviendrez quand vous lâcherez la théologie -et les sophismes- pour revenir sur terre…

      Puisqu’on est dans les non-arguments purs, tapez “pet sounds most overrated album of all time” juste pour le fun…

      Cela dit, on peut l’aimer, ce disque, il y a de jolies mélodies et tout.

    • Comme c’est le meilleur album of all-time, c’est forcément le plus overrated pour ceuz qui ne l’aiment pas.

      Tu as oublié de dire que c’étaient de jolies tit’ mélodies.

    • Bon, on partira pas sur Pet Sounds, je vais baîller.

      Quelqu’un à un sujet de débat, une liste?

    • @unholy_ghost

      Peter Hook qui reprend Unknown Pleasures de Joy Division… pas convaincu…

    • Indeed.

    • Une liste? Pourquoi pas celle des albums les plus overrated:

      1- The Wall (Pink Floyd)
      2- The Doors (The Doors)
      3- The Joshua Tree (U2)
      4- Synchronicity (The Police)
      5- Nevermind (Nirvana)
      6- Thriller (Michael Jackson)
      7- (What’s the Story) Morning Glory (Oasis)
      8- OK Computer (Radiohead)
      9- A Rush of Blood to the Head (Coldplay)
      10- Mellon Collie and the Infinite Sadness (Smashing Pumpkins)

      Mention spéciale à mon gros coup de (mal au) coeur des dernières années:

      I Am a Bird Now (Anthony and the Johnsons)

    • Voici mes sept albums les plus overratés:

      1-Nirvana – Nevermind
      2-Led Zeppelin – IV
      3-Pearl Jam – Ten
      4-Nine Inch Nails – The Downward Spiral
      5-Radiohead – Kid A
      6-My Bloody Valentine – Loveless
      7-Rolling Stones – Sticky Fingers

    • OK, mais avec vos dix albums préférés.

    • Most overrated:
      - Selling England by the Pound
      - Ten
      - Turn on the Bright Light
      - The Wall
      - Master of Puppets
      - The Doors
      - A night at the opera
      - Le dernier Kanye West
      Mention spéciale: The Lost and Found, Gretchen Parlato (zzzzz)

      Albums que j’aime mais trop hauts: Thriller, Sgt Pepper, Grace, Nevermind.

      10 albums préférés:
      1- Smile
      2- Pet Sounds
      3- L’histoire de Melody Nelson
      4- Abbey Road
      5- Odessey and Oracle
      6- Forever Changes
      7- What’s Going On
      8- Ram
      9- Village Green Preservation Society
      10- Vetvet Underground and Nico

    • Mes disques préférés ou, si vous voulez, les disques qui ont le plus compté pour moi ou alors que j’ai le plus écoutés, ce qui revient à peu près au même. Rien à voir, donc, avec ce que je crois être «objectivement» les «meilleurs disques de tous les temps»…

      1- Laughing Stock (Talk Talk)
      2- The Queen is Dead (The Smiths)
      3- Pet Sounds (The Beach Boys)
      4- Abbey Road (The Beatles)
      5- The Velvet Underground and Nico (The Velvet Underground)
      6- Unknown Pleasures (Joy Division)
      7- Kid A/Amnesiac (Radiohead) (pour moi un diptyque…)
      8- There is No-One What Will Take Care of You (Palace Brothers)
      9- Illinois (Sufjan Stevens)
      10- Tindersticks’s Second Album (Tindersticks)

      Voilà. J’espère que je ne serai pas seul à me soumettre à un tel exercice d’impudeur…

    • Selling England by The Pound, j’y ai pensé, mais il me semble que Genesis est détesté par trop de gens pour parler d’overatage. Mes 10 préférés:

      1-Pink Floyd – The Piper at the Gates of Dawn
      2- The Cure – Boys don’t cry
      3- Wire – Pink Flag
      4- The Beach Boys – Pet Sounds
      5-Jean-Michel Jarre – Oxygène
      6- Jesus & Mary Chain – Psycho Candy
      7-Joy Division – Unknown Pleasures
      8-John Coltrane – A Love Supreme
      9-The Adverts – Crossing the Red Sea
      10-Led Zeppelin – II

    • Sargent Pepper, Beatles
      Are you experienced, Hendrix
      In the court of the Crimson King, King Crimson
      Dark side of the moon, Pink Floyd
      Santana, Santana
      Tubular bells, Mike oldfield
      The turning point, John Mayall
      Endless Boogie, John Lee Hooker
      Born to run, Bruce Springsteen
      Folon….the past, Salif Keita

    • Village Green Preservation Society des Kinks est grandiose. J’avais entendu une fois la chanson Village Green à CKAC (!?) quand j’étais kid et elle ne m’a jamais quitté depuis. La 2e fois que je l’ai entendu, c’est en 1992, j’ai encore l’étiquette de l’échange avec la date de l’achat du cd. J’étais déjà un gros fan des Kinks mais cet album m’a flabergasté. Probablement celui que j’ai écouté le + depuis 1992.

      Ram, Abbey Road, Odyssey and Oracle ont aussi tourné beaucoup depuis.

      Même chose pour Spirit of Eden de Talk Talk, Hunky Dory, All things Must Pass. Mingus, Mingus, Mingus, Mingus, Mingus. The Blues and the Abstract Truth d’Oliver Nelson. The White Album. Et plein d’autres que j’oublie… Les 2-3 premiers Charlebois…

      Je re-trippe fort sur les Doors en ce moment.

      Et oh hérésie, j’aime beaucoup Crime of the Century (Hide in your shelves..) et A Night at the Opera.

      Cake et Spoon sont mes bands du “moment” préféré. Jimmy Hunt me séduit de + en…

    • Compil Blues — Hendrix
      Blues n roots — Mingus
      Live at Montreux — King Curtis / Champion Jack Dupree
      Live after death — Maiden
      Night in the fall – Candlemass
      Wall — Pink Floyd
      Les derniers humains – Desjardins
      Chante Léo Ferré – Renée Claude
      Romances séfarades – Esther Lamandier
      Stabat Mater – Palestrina
      .
      Ils ont ouvert, chacun à leur manière, chaque fois, au moins une porte de la perception!

    • Hey, les amis, mettez aussi vos albums overatted.

    • 10 albums les + overrated (rock):
      Hotel California – Eagles
      Boston – Boston
      Supernatural – Santana
      Ten – Pearl Jam
      Hysteria – Def Leppard
      Tragic Kingdom – No Doubt
      Devil without a cause – Kid Rock
      1984 – Van Halen

      Ces 8 albums ont le dénominateur commun de figurer dans la liste des 100 albums les plus vendus de tous les temps.
      J’en ajoute deux:
      Kilroy was here – Styx
      A rush of blood to the head – Coldplay

    • Be-bop, tu écris bien Odessey and Oracle, mais eux on fait une faute dans le titre. Ce que tu considères comme les trois premiers Charlebois, c’est probablement le 4e (Robert Charlebois, alias l’album au casque), le 5e (Charlebois Forestier) et le 6e (Québec Love). Le chef-d’oeuvre méconnu c’est le suivant (Robert Charlebois, alias Le mont Athos), je te le conseille vivement.

    • @ghost
      T’as raison, j’ai fait la grossière erreur de compter à partir de l’album où y’a Lindbergh… J’aime beaucoup la chanson Le Mont Athos mais je retrace pas l’album… Je crois qu’il y a dessus Ordinaire..?

      Sinon, bt627, je devais être en 6e année lorsque j’ai reçu le 1er album de Boston. Pour l’avoir ré-écouté récemment, c’est vraiment un album parfait..!

      Et en ce qui me concerne, n’importe quel album des Strokes est overraté, mais ça fait longtemps que j’ai écouté…

    • L’album avec Lindberg (sans h, il l’a fumé…) c’est Charlebois-Forestier, le 5e. Voici l’album avec le Mont Athos, je me suis trompé c’est le 8e: http://rateyourmusic.com/release/album/robert_charlebois/robert_charlebois__aka_le_mont_athos_/

      L’album avec Ordinaire, le 7e, c’est Un gars ben ordinaire, en fait une compil de 45 tours.

    • Le mont athos a été créé par Louise Forestier, sur son album psychédélique intitulé L.F. Un véritable chef-d’oeuvre méconnu. Des fois ça sonne comme Tomorrow Never Know, sérieux.

      La version de Forestier est bien meilleur.

    • @be-bop: jdis pas que c’est mauvais. Seulement, le 14e album le plus vendu de tous les temps, c’est overrated pas à peu près! Et… c’est aussi au primaire que j’ai connu cet album!

      Pour les 10 albums préférés, sujet moultes fois évoquées entre amis, c’est un concept évolutif, pas statique du tout. Aujourd’hui, ça incluerait:

      Are You Experienced – Hendrix
      Abbey Road – The Beatles
      II – Led Zeppelin
      L’Heptade – Harmonium
      X – Klaus Schulze
      Dummy – Portishead
      FA Infinity – GYBE!
      Boom Boom – Richard Desjardins (Kossé il fait là? Je l’écoute au moins une fois semaine, encore et encore!)
      Yankee Foxtrot Hotel – Wilco
      Come on feel the Illinoise – S Stevens

    • bt627, Boom Boom est le meilleur Desjardins, et le moins connu.

      Effet, Selling England est quand même #124 sur RYM.

    • En faisant l’exercice, je remarque que même si je suis un enfant de l’époque des albums, le iPod/iTunes a complètement changé ma façon d’écouter de la musique. Je suis maintenant beaucoup plus chansons qu’albums. D’ailleurs, je fait cette liste en écoutant du Big Star, groupe que j’adore et que je mettrai volontier sur cette liste mais je ne les ai jamais écouté en album (j’ai deux compils).

      Ce qui m’intéresse dans les listes, c’est de sentir la personne derrière la liste, d’y déceler une trajectoire. D’une impudeur totale: voici mon classement autobiographique d’albums les plus écoutés (pour revenir à Hornby).

      Enfant:
      Vigneault – Les quatre saisons de pico
      Piaf – The Definitive Piaf

      Pré-ado:
      Accept – Balls to the Wall
      Kiss – Alive / Alive II
      Iron Maiden – Iron Maiden / Killers
      The Beatles – 1962-1966 / 1967-1970

      Ado:
      The Police – Outlandos d’Amour / Reggatta de blanc
      Sinead O’connor – The Lion and the Cobra
      Les Rita Mitsouko – The No Comprendo
      Led Zeppelin – Led Zeppelin
      Pink Floyd – Wish You Were Here / A Nice Pair (un packaging des deux premiers albums)
      The Cure – Disintegration / Standing on a Beach
      Voivod – Nothingface

      avec deux ans de prog (on va se garder une petite gêne…)

      Adulte (donc mon vrai top 10 j’imagine…)

      Pink Floyd – Relics
      Pavement – Slanted and Enchanted / Crooked Rain, Crooked Rain
      The Clash – From Here to Eternity Live
      Gainsbourg – Histoire de Melody Nelson
      King Crimson – Red
      Madonna – The Immaculate Collection
      PJ Harvey – Rid of Me
      Young Marble Giants – Colossal Youth
      Sloan – One Chord to Another
      Boards of Canada – Music has the Right to Children
      Gang of Four – Entertainment!
      Art Brut – Bang Bang Rock & Roll

      Je sais, y a des compilations, en plus d’en avoir 13!

      Megasurévalué:

      Definitely Maybe / What’s the Story… (de la bouette malodorante)
      N’importe quel album de Queen
      The Bends – Radiohead

    • Derrière un album surévalué se cache un bon album. Seulement, un certain snobisme s’en est emparé, l’effet perroquet s’est ajouté, et voilà, on a un album ‘overrated’ : un bon album, mais pas si bon que ça quand on l’analyse froidement.

      Dans les albums overrated de l’histoire du rock, on trouve assurément Smile (avant Pet Sounds, même), Sgt Pepper (puisqu’au moins 5 albums des Beatles lui sont supérieurs), The Wall (idem), Kid A, et les Joy Division. Une mention toute spéciale à Arcade Fire si on en parle encore dans 5 ans.

    • ”Derrière un album surévalué se cache un bon album. Seulement, un certain snobisme”

      En tout cas, moi c’est comme ça que j’ai dressé ma liste. C’est pour cette raison aussi qu’on y retrouve pas Genesis, Def Leppard ou Boston, parce que justement, c’est des artistes souvent boudés par les snobs.

      Parlant de Boston, le riff de More Than a Feeling quand ça décolle, n’est pas le même riff que Smells Like Teen Spirit?

      Il faudrait aussi dresser une liste des albums sous-estimés (soit d’artistes qui ont des albums mieux appréciés, ou soit d’artistes généralement boudés ou méprisés).

    • Je voulais dire : Parlant de Boston, le riff de More Than a Feeling quand ça décolle, N’EST-CE pas le même riff que Smells Like Teen Spirit?

    • “parce que justement, c’est des artistes souvent boudés par les snobs. ”

      Ahah, effet, je vous aime bien, mais celle-là, franchement. On parle d’albums surestimés, pas boudés ou méprisés. J’ai encore du Doors, Genesis, Santana et Def Leppard. Mais je suis capable de dire qu’ils ne valent pas le succès populaire qu’ils ont eus.

      Y a des fans du CH ou de l’Impact qui sont capables de dire que leur équipe est surestimée, mais ils l’aiment quand même.

    • @bt627 Si Boston est le 14e album en terme de vente jusqu’à ce jour, ben, c’est juste un fait, ça veut pas dire qu’il est overraté. J’ai officiellement “connu” le rock à travers cet album (je devais avoir 11 ans) et je peux comprendre pourquoi il occupe cette position…
      J,avoue que l’heptade (surtout le 1er disque), c’est fort. J’avais pas écouté ça depuis 20 ans quand je l’ai remis cet hiver et ça m’a vraiment chamboulé.
      Et tu me fais penser que j’ai énormément écouté Summertheet de Wilco.

      @Placebo Le riff de Nirvana est très similaire rythmiquement à celui de Nirvana mais c’est pas les mêmes notes. Mais Cobain a quand même piqué ce riff quelque part. Il l’avouait lui-même. C’est une chanson des Pixies, me rappelle plus laquelle…

      @Ghost Merci pour les infos…

    • @bt627

      Je ne fais que dire ce qui a guidé ma propre liste. Je trouve juste qu’il y a assez de gens pour détester Genesis ou Santana ey qu’ainsi, ça fini par rétablir le balancier.

      @be-bop-a-lula

      Je crois que la chanson des Pixies, c’est Debaser.

    • @bt627

      Comme le dit be-bop-a-lula, qu’un album soit vendu ne veut pas dire qu’il soit ”estimé”, en tout cas, pas par la critique. C’est le point de vue critique et non celui des ventes qui m’intéresse.

      Par ailleurs, il y a dans ma propre liste des artistes ou album que j’aime bien.

    • À mon avis, Cobain l’a repiqué aux Montréalais de Men Without Hats, la chanson Sideways: http://www.youtube.com/watch?v=bLAQEssYNjA

      Cobain était fan, il a repris Safety Dance en show.

    • Les Boys d’Éric Lapointe est encore ben plus un rip off de Sideways!

    • Le dernier snobisme, c’est de considérer que les snobs ce sont les autres. Alors que l’on est tous des maniaques avertis…

      Smile, laisse-moi rire Boulga. Tu n’as écouté que la version 2004 qui ne vaut pas absolument pas la version qui va sortir cet été. En plus, tu l’as écouté une fois, au ralenti (ton système était pas calibré). C’est comme si je disais que Close to the Edge était overrated, alors que je l’ai écouté une fois à moitié et je m’en souviens plus.

    • Mets donc tes dis meilleurs albums, là on va jaser (ou rigoler). ;-)

    • Autres chansons avec un riff pratiquement similiaire : Godzilla de Blue Oyster Cult.

    • De toute façon, ce sont tous des rip off de Louie Louie.

    • Be-bop, Sideways, ce sont les mêmes notes?

    • À partir de quand peut-on dire, lorsqu’un album revient sur à peu près toutes les listes d’albums dits overratés, qu’en fin de compte, il n’est plus vraiment sur-évalué? Le chat court après sa queue.

      Overrated: Bob Dylan, Bruce Springsteen et Leonard Cohen.

    • J’ai beau essayer, je suis incapable de faire une liste comme ça. Je pense que je suis une infidèle.

    • Autres chansons avec un riff similaire:

      I Saw you Mommy de Suicidal tendencies (très, très près de Sideways)
      Summer Night sur la b.o de Grease

    • …ou une fille…

    • …ou pas fétichiste…

    • C’est ce que je sous-entendais: pas une petit garçon monomaniaque, vaguement autiste…

    • Effet, ton Jarre m’intrigue.

      On dirait qu’il y a des textes qui sont sortis de la censure et qui se sont rajoutés. Comme la petite diarrhée de Yeah, un grand texte de maturité xénophile.

    • Hé ho, je ne suis pas monomaniaque! Je suis aussi comme ça avec le cinéma et la bande-dessinée…

      :-)

    • En fait, si je fétichisais un album…on pourrait nommer Déjà Vu de CSN&Y, parce que c’est le premier que j’ai acheté. Et si on parle d’un album qui, pour moi, a tenu le coup au travers du temps, on pourrait nommer Blue de Joni Mitchel

    • La sortie de SMILE est reportée en novembre, via Wiki.

    • Ghost,

      T’intrigue dans le sens que tu ne le connais pas ou parce que tu te demandes pourquoi moi j’aime ça?

      Oxygène est le disque dans ma vie que j’ai écouté le plus longtemps, avec le plus de régularité. Je l’ai découvert alors que j’étais enfant et il a passé à travers tous les changements dans ma vie, sans remise en question. Chaque année depuis 30 ans, je l’écoute quelquefois. Je ne peux en dire autant d’aucun autre disque.

      Certains disques ne m’ont jamais lâchés, mais je les ai découverts plus vieux, d’autre m’ont marqué très tôt, mais je les ai délaissés avant d’y revenir, mais Oxygène a toujours été là.

    • “T’intrigue dans le sens que tu ne le connais pas ou parce que tu te demandes pourquoi moi j’aime ça?”

      Les deux mon capitaine… ;)

      Je vais y prêter attention.

    • Winslow, j’ai oublié de te dire que Desintegration est probablement le disque que j’ai le plus écouté ado. Je vais me le reprocurer pour voir si ça tient.

    • Norvege, tu as quand même remarqué que tu es la seule fille assidue de ce blogue. À chaque fois que je demande à des filles ce qu’elles écoutent, la plupart répondent: “Bah, j’écoute n’importe quoi”. Ce qui peut s’entendre de deux façons, ça dépend de la fille. Mes amies musicophiles (ça existe) ont toutes un côté tomboy ou n’ont eu que des frères (ton cas?).

      Bref, la mélomanie monomaniaque est un sport masculin, ce qui est une preuve de la santé mentale féminine….

    • C’est le disque qui m’a sorti du prog alors je lui en serait éternellement reconnaissant!

    • Ghost,

      C’est dans la lignée de Kraftwerk, Schulze, Tangerine Dream, mais je préfère les beats, la production/sonorités et les mélodies de Jarre, du moins sur cet album. Il ne faut pas céder à la tentation d’y voir un banal album new age en tout cas.

    • En fait, j’ai écouté Oxygène dans le temps, mais j’ai trouvé ça trop sucré par rapport à ce que j’écoutais, Front 242 etc. Et puis, le personnage de jet setter qui faisait des shows monstres au Japon relayés par Paris Match agaçait. J’ai lu par contre que ce qu’il faisait dans les 70s était excellent.

    • “C’est le disque qui m’a sorti du prog alors je lui en serait éternellement reconnaissant!”

      Je vais le faire écouter à Boulga, c’est son genre de mumuse.

    • Haha! Jacques Languirand est un vrai punk!

    • Le fils de Languirand faisait justement du Tangerine Dream avant de faire de la new wave. Le recoupement avec le new age est assez large avec le krautrock planant.

    • “musicophiles (ça existe)” Bien évidemment.
      Mélo-mane? Mélo-fille? Ça répond au cliché??
      Je ne suis pas tomboy. J’ai 4 frères…et… 4 soeurs…ça annule le théorème de départ.
      Je te renvoie au blogue sur la place des filles en musique ( le 8 mars dernier)…Le côté collectionneur et CQFD des gars avait effectivement été souligné par plusieurs.
      Y a plusieurs artistes que j’ai beaucoup aimé et que j’aime encore . Certains que je n’écoute plus mais que j’aime encore de les avoir aimés…
      J’ai beaucoup écouté et aimé Genesis et…ça veut pas dire que je ne suis pas snob!

    • @ghost

      Le riff de MWH est E/A G/C, tout en majeur. Donc, I/IV, III/VI. Effectivement, c’est assez bien vu (tu l’as lu qq part, ou t’as a trouvé ça tout seul?), puisque SLTS est joué en Fa, mais slack-tuné, donc la même progression.

      Or, Cobain le joue en 5, pas en majeur, ce qui crée une ambiguité tonale absente de MWH. Ce c’est qui différencie le grunge de la pop.

      Louie Louie est une toute autre affaire (I/IV/V), complètement.

      Et le prog n’est pas mon genre de musique, franchement. Quant à Smile, il est overraté puisqu’il n’existe pas. On s’en fout du what if de l’automne.

    • En fait, le prog (la musique) ne me dérange pas vraiment. Je peux écouter du Genesis ou du Yes n’importe quand (non pas du Yes, pu capab’) mais je ne le fais pas parce que je connais toutes les chansons par coeur. J’entends une note et c’est parti, toute la toune se défile dans ma tête.

      Ma période prog m’a appris à écouter intensément, a respecter la musique et ces artisans. Mais paradoxalement, elle m’a aussi appris à dénigrer les autres musiques, les autres musiciens. C’est de l’esprit sectaire du prog qu’il fallait que je m’extirpe. Pour retrouver la simple joie de la musique.

      Alors merci à ce vieux chum du secondaire qui m’a prêté Disintegration et Substance (les deux).

    • Je croyais que le premier F était bel et bien majeur (et non 5), comme la plupart des gamins qui essayaient des guitares chez Steve en 1992.

      Par ailleurs mon petit groupe du secondaire (pré nirvana) avait une compo qui n’était pas inspirée de Men without Hats ni de rien en particulier mais qui était quand même E/A/C/G. On a même joué cette toune en lypsync à la télé communautaire! Des progressions identiques à celle-là, on pourrait en trouver des centaines dans l’histoire du rock. Pas de quoi en faire un plat.

    • Personne en fait un plat.

    • “tu l’as lu qq part, ou t’as a trouvé ça tout seul?”

      J’ai quand même un peu d’oreille, m’agine-toi. La première fois que j’ai écouté Sideways, je me suis dit que MWH étaient des vrais voleurs, puis j’ai vérifié la date. Tombé sur le cul. Par contre, Louie Louie, c’est plus le rythme du riff que la progression d’accords, non?

    • Ce n’est pas le prog, ton genre, mais plutôt Desintegration des Cure, un trip de guitare planante, hendrixien et glam par moments.

    • Fascination Street: http://www.youtube.com/watch?v=4ycl_ayPHU0&ob=av3n

    • @unholy_ghost

      c’était un vomissement, pas de la diarrhée. Et merci de m’avoir lu. Toi qui es si mature comme c’est pas possible.

    • Ce qui est intéressant de ton texte Yeah, c’est qu’il contient à peu près toutes les raisons qui me prouvent qu’il vaut mieux ne jamais devenir adulte (au sens où, bien entendu, tu l’entends).

    • Le problème, Yeah, c’est que tu n’as jamais mûri, tu as plutôt ranci.

    • Qui a dit que je suis devenu adulte? Et on est ici pour parler musique, pas de psychologie enfantile.

    • “Cela ne vous tente pas de devenir des adultes matures au lieu de rester des adultlescents toute votre vie.” Yeah

    • comme le dit si bien effet_placebo

      16 août 2011
      15h07

      Personne en fait un plat.

    • Dans le fond, être adulte c’est dire tout et son contraire pour emmerder les ados?

    • Je crois que c’est plutôt écrire un texte d’une douzaine de paragraphes et ensuite dire que personne n’en fait un plat.

    • Je dédie ma journée à Elvis.

      Un pionnier qui a fait la transition de la musique noire afro-américaine vers la communauté blanche étouffée et rancie (j’adore cette expression ghost, elle me va si bien) de l’époque.

      Cela a même permis justement aux enfants d’avoir une période bien à elle après l’enfance qu’on a appellé l’adolescence. The Teenagers. Version 50s. Nos grands-parents et même parents en parle encore. Surtout des soirées dansantes et la musique endiablés pour l’époque.

      Sauf qu’au Québec, étouffé par la religion, un roi venu de l’étranger a aider les jeunes a sortir du carcan de l’époque. Et ce démon à la crinière appellé ducktails fût nul autre qu’Elvis.

      Non seulement un chanteur et musicien, mais un catalyseur pour toute une époque et toute une génération et sa suite. Peut-être qu’aujourd’hui sa musique peux sembler dépasser, mais dans les 50s, non. Une inspiration d’énergie et d’image de rebelle pour tout les groupes et chanteurs rock qui ont suivi.

      Comme disait John Lennon: ”Before Elvis, there was nothing”.

      RIP Elvis

    • Yeah, yeah, yeah…

    • “Par contre, Louie Louie, c’est plus le rythme du riff que la progression d’accords, non?”

      Tu joue Smells like teen spirit à l’octave en ajoutant du wha-wha, tu gardes la même rythmique ou presque, et t’as une belle petite toune disco-funk des années 1970.

    • unholy_ghost, unholy_ghost, unholy_ghost…

    • Je n’ai pas fait cet exercice depuis un bail, et je me rends compte que je n’ai pas réécouté récemment la plupart de ces albums, je suis dû pour un trip ego-nostalgique. Faut dire que je ne m’intéresse pas à la musique depuis longtemps, alors il y a peu j’avais presque pas d’albums, j’avais pas ben le choix des écouter souvent.

      Ça donnerait, en ordre plus ou moins chronologique de découverte :

      - Decade, Neil Young
      - Swordfishtrombone, Tom Waits
      - To bring you my love, PJ Harvey
      - No more shall we part, Nick Cave
      - Velvet Underground and Nico, Velvet Underground
      - It’s a Wonderful Life, Sparklehorse
      - Melody Nelson, Serge Gainsbourg
      - Low, David Bowie
      - London Calling, The Clash
      - The Queen is Dead, the Smiths
      - Yankee Hotel Foxtrot, Wilco
      - I See a Darkness, Bonnie Prince Billy
      - Crooked Rain, Crooked Rain, Pavement

      En réalité, je devrais mettre aussi Echo de Pink Floyd, probablement la cassette que j’ai le plus usée, mais je ne suis plus capable d’entendre ça aujourd’hui (cette version live, pas les chansons originales, que j’apprécie toujours).

    • Et bonne soirée Ghost.

    • Ben oui, Boogie, dans le fond si tu la joues funk ça sera une toune funk.

    • Bonne année Yeah!

    • La ressemblance, c’est plus que les notes et les arrangements, c’est un tout, et c’est mystérieux.

      Par exemple, j’ai cherché longtemps quel riff Bowie avait volé aux Rolling Stones pour Rebel Rebel. Aucun, j’ai fini par réaliser, mais tout le monde voit la ressemblance.

      Des fois, l’artiste va juste déplacer un élément pour créer du nouveau. Ce qui semble le cas de Cobain en faisant passer de pop à grunge. C’est tout ce qu’il fallait pour taper dans le zeitgest.

    • Y’a Wild thing également dans le même style.

    • Je veux dire dans le même style que Smells Like et Louie Louie,

    • Autre rip off: http://www.youtube.com/watch?v=yKWWyEP7Xaw

    • Moi j’aime bien chanter Wild Thing par dessus Psyché Rock.

    • ALERTE: Mitsou va chanter live à Pénélope Mcquade! Je crois que même moi je ne pourrai pas la défendre.

    • Wouah, j’ai rarement vu une entrevue qui marchait autant sur les oeufs. Penelope a passé son temps à lui dire sans lui dire que sa nouvelle chanson est ratée. Pourtant, merde, c’était une bonne idée, de demander à une jeune groupe, Creature en l’occurence, de lui écrire une chanson. La chanson est juste trop mauvaise.

    • Ça va faire mal!

    • Finalement, c’était moins pire sans le clip atroce de Desrosiers.

    • ALERTE: je suis de retour.

    • Ça va faire mal!

    • On s’en fout…

      PS: Boulga, j’aimerais bien connaître tes disques rock préférés dans l’ordre, sérieux.

    • Ghost,

      j’aimerais bien connaître tes disques rock préférés dans l’ordre, sérieux.

    • Yeah, je n’ai pas le temps à perdre avec un troll qui n’a pas l’air très très structuré du cervelet.

    • @Ghost

      non, sérieux, tu es un des piliers de ce blogue et je te lis constamment. Avec Boulga, effet_placebo et Astyanax, you’re the best.

      Mais ton commentaire d’hier sur la petite diarrhée de Yeah m’a vraiment faite bien rire et je ne pouvais m’empêcher de me payer la traite en déconnant par la suite. Et je sais que mon texte enlevant sur Elvis ta jeté par-terre (Yeah, yeah, yeah…)

      Mais comme un lendemain de brosse, je suis de retour (et en pleine thérapie pour retrouver un semblant de maturité. Ha!Ha!)

      Bon je reste backstage pour vous lire les gars (c’est mieux car je sens le ranci)

    • OK

    • Dis donc, Ghost, n’as-tu pas déjà écrit ici-même que tu préférais Something Else à Village Green? Sans rien enlever de la splendeur de Something Else, j’aurais quand même envie de te demander: Aurais-tu vu la Lumière?

    • Somthing Else est moins homogène, moins pensé comme un tout, plus hétéroclite quant à la qualité des chansons, même si la meilleure chanson est sur Something Else.

    • Waterloo Sunset…

    • Pas de secret…

    • Incapable de faire une liste sérieuse, désolé; ça doit être mon côté féminin! qui l’emporte malgré tout sur mon fétichisme certain.
      Mais, outre les évidences, il y a certains trucs qu’on a pas encore nommé qui risqueraient fortement de s’y retrouver:

      - Gene Vincent and his Blue Caps
      - Sinatra, Watertown (son album le plus près du rock, une merveille)
      - Go-Betweens, Before Hollywood
      - Talk Talk, Spirit of Eden
      - Waylon Jennings, Honky Tonk Heroes
      - King Crimson, Discipline
      - et pourquoi pas, The Shaggs, Philosophy of the World !!

      Pour ce qui est de Jean-Michel Jarre, il faut entendre l’album de Christophe, Les Paradis Perdus, qu’il a co-écrit et produit. Et en passant, le dernier Christophe, Aimer ce que nous sommes, est luxuriant à souhait.

      Album sous-estimé préféré (dont je ne forcerai l’écoute à personne), résidu de mes jeunes années: Marillion, Clutching at Straws.

    • Et je tergiverserais afin de m’arrêter sur un album de Petula Clark. Tony Hatch est un génie. Y a t-il eu un “revival” de Petula chez les jeunes générations depuis le grunge? Sinon, je le prédis…

    • Brel : Il m’a fallu bien du temps et bien du talent pour être vieux sans être adulte.
      .
      La chanson des vieux amants.

    • Pétulante Pétula? Non, aucun à l’horizon. Il te faut le partir.

    • @norvège
      .
      Première écoute de Deja vu, j’arrive de chez le barbier. Les cheveux qui me tombaient en bas des épaules sont maintenant bien ras au-dessus des oreilles. Je revois encore le foin dans lequel marchait le bourreau. Puis débute Almost Cut My Hair…
      .
      J’ai longuement écouté cet album!

    • Eh ben dis-donc, ma toute première mission à remplir sur ce blogue!
      Il faut alors commencer par les albums Downtown (évidemment!), I Know A Place, tous deux arrangés par Tony Hatch, et Memphis, par Chips Moman…

    • @rafc Petite contribution par la bande pour ton revival
      La chanson Alla vill till himlen men ingen vill dö du band suédois Timbuktu

      http://www.youtube.com/watch?v=Hv759wmsSFk

      alla vill till himlen men ingen vill dö se traduit par…je te le donne en mille……
      Ben oui…Tout le monde veut aller au ciel mais personne ne veut mourir

    • Il paraît que Petula est l’artiste préféré de Gregory Charles (vérédique!). Il y a une pente…

    • @ atchoum J’imagine le traumatisme….
      Moi..je fétichise cet album pour plusieurs raisons. Premier album à vie et aussi parce qu’il m’avait servi à épater un gars 6 ans plus vieux que moi…que je trouvais donc cool….Cheveux longs, qui n’en avait rien à foutre de l’école, un peu sombre, tu vois le topo?

    • Glen Gould détestait les Beatles et adulait Petula. Gregory Charles ne représente pas une pente mais un obstacle mouvant et facilement contournable.

    • Norvege, c’est pas une pièce de Loretta Lynn ça? Et en passant, as-tu entendu l’album de Jenny Hval, Viscera? C’est stupéfiant de précision vocale et d’arrangements minutieux… genre Buckley rencontre York et Mitchell chez Sidsel Endresen!

    • Elle a aussi créé plusieurs Gainsbourg. Un bon point.

    • Je dois bien avoir deux trois Petula. Je vais écouter.

    • Le gros de mon trip Petula Clark, je l’ai vécu en pleine période grunge. Eric’s Trip d’un bord, Pétula de l’autre, un tas de gros pétards dans le milieu.

    • Ma ‘liste’ est une vraie liste ‘île déserte’. À savoir, 10 albums (rock) que j’amènerais en cellule s’il ne devait en rester que dix. Rien à voir, donc, avec un ‘top 10′ critique, cherchant à faire le palmarès de type RYM.

      Dans le désordre, sous réserve de les changer les dix demain :

      Revolver, Beatles
      Mutations, Beck
      Pink Moon, Nick Drake
      Meddle, Pink Floyd
      Business as Usual, Men at Work
      Illinoise, Sufjan Stevens
      The Freewheelin’ Bob Dylan
      Are You Experienced, Jimi Hendrix
      Loveless, My Bloody Valentine
      Yankee Hotel Foxtrot, Wilco

    • C’est drôle, j’aurais pensé plus Sea Changes.

    • @rafc LA chanson que j’associe à Pétula c’est celle-là…en tout cas… Jenny Hval, c’est excellent. Indeed.

    • Je viens de pigé de quelle chanson tu parles norvege… mais je connais moins ses trucs en français… elle a tout de même chanté les Kinks!

      “un tas de gros pétards au milieu”, tu parles sans doute de belles filles ici, quelle décadence.

    • pour moi, dans la même ligue que PJ Harvey

    • Bonne entrevue avec Beck

      http://pitchfork.com/features/interviews/8026-beck-15-years/

    • Le débat Something Else vs Village Green est vraiment déchirant. Très difficile à trancher. La séquence sur Village the Big Sky à Starstruck est vraiment trop forte. Mais Two Sisters est une des meilleures chansons au monde. En 2:19 si ma mémoire est bonne, faut le faire…. Lazy Old Sun est aussi extraordinaire.

      @ Boulga
      Revolver et Mutations seraient aussi dans mon top 5. Mutations à bien y penser est probablement l’album que j’ai le + écouté jusqu’à ce jour…

    • Petula dans la même ligue que PJ Harvey?!

      J’écoute présentement, et bien sûr que c’est de la qualité, mais je ne vibre pas. Beaucoup trop lisse: pas de démesure à la Spector, pas de névroses cachées à la Dusty Springfield, pas de sexyness à la Tina Turner, pas d’expérimentation à la Nancy Sinatra cajolée par Hazlewood. On dirait une chanteuse de Tin Pan Alley à la Clooney égarée chez les yéyés. Ça s’écoute comme on mange une barbe-à-papa. Va falloir me convaincre, mon cher Rafc.

    • Dans le même style, mais on beaucoup plus aventureuse, il y a Renée Martel (qui reprend aussi les Kinks).

    • Boulga, Men at Work fait un peu tache, mais sinon, c’est parfait, du passe ton brevet de la Rock Snob Agency…

      Je farfouillais dans les rayons à 25c et je suis tombé dret sur Business as Usual, avec mon prénom écrit mon prénom dessus! J’y laissais une chance de se faire aimer.

    • Bebop, tu as nommé les deux autres chansons qui me font aimer parfois davantage Something Else.

    • Rafc, par contre, j’ai bien aimé le trip de banjo sur “In love” et les cuivres à la fin de “Downtown”. Il est sûr qu’à la floppée d’albums que la dame a pondu, je vais trouver à boire et à manger.

    • Revolver, Pink Moon (auquel je préfère tout de même Five Leaves Left) et Loveless sont des albums que j’ai failli inclure dans mon top 10 (qui comprend aussi Illinoise). Du coup, je me sens tout chose d’être si proche de Boulga… Comment un type au goût si fin peut dire de telles énormités sur Joy Division et les Beach Boys? Et puis chapeau pour le Men at Work! Compte tenu de ton statut sur ce blogue, je pense qu’il en fallait des grosses comme ça pour placer un album aussi insignifiant dans ton top 10…

    • Vous avez fais une top liste de vos album rock, des plus intéressante, mais pourriez vous la mixer avec un top 10 tout style confondus ?

      Pure curiosité….
      Malgré les vacances, le blogue reste toujours agréable….
      Bonne liste…
      je dois avouer que je ne me sent incapable de faire cette liste, elle change continuellement…

    • Un des bijoux mésestimé des Kinks est Strangers qu’on retrouve Lola vs… Sinon Autumn Almanach est vraiment jouissive.

      Petula Clark est une grande interprète en ce qui me concerne. Du easy listening de bon goût. Fait avec classe.

    • @Boulga
      Je n’aurais jamais considéré Men at work dans mon top 10 mais à chaque fois que j’entends une de leur chanson, je ne peux qu’applaudir. Comme les Cars.
      On a passé hier à la radio des Îles de la Madeleine Don’t stop me now de Queen. Quelle toune! Je ne me lasserai jamais du son de Brian May. Comment peut-on avoir autant de velours et de stridence simultanément..?

    • Ok, voici mon polaroid…

      1- The Beatles (White Album)
      2- Spirit of Eden, Talk Talk
      3- Québec Love, Charlebois
      4- Revolver, the Beatles
      5- Mutations, Beck
      6- Goodbye Jumbo, World Party
      7- London Calling, The Clash
      8- Mingus, Mingus, Mingus, Mingus, Mingus
      9- The village green preservation society, the Kinks
      10- Ram, Paul Mc Cartney
      11- Frank’s wild years, Tom Wait
      12- Hunky Dory, David Bowie

      Je pouvais pas m’arrêter en bas de 12…
      Le greatest hit de CCR, Let it bleed des Rolling Stones et Shine de Daniel Lanois pourraient se hisser facilement dans ce palmarès selon l’humeur…

    • Oups… À rajouter absolument: Let England shake de PJ Harvey, disons en 5e position…

    • Astyanax, c’est comme si quelqu’un disait que ses écrivains préférés sont Joyce, Proust, Rimbaud, Balzac, Flaubert et Henri Barbusse…

    • @be-bop: Let England Shake est l’album que j’écoute le plus depuis sa sortie. Très fort et profond. S’il tough, d’accord pour l’emmener sur une île déserte.

      London Calling est un album majeur dans l’histoire du rock. Top 20 assurément.

    • Constatation. Quand on parle de 10 albums préférés, c’est loin de vouloir dire 10 meilleurs groupes. Je n’ai inclus aucun Pink Floyd ou Radiohead, pourtant, j’ai écouté 10 x plus d’albums de ces groupes que le Yankee Foxtrot Hotel, par exemple. Donc la comparaison avec écrivains préférés et albums préférés est un peu boîteux. 100 ans de solitude dans un top 10 de romans, sans doute. Marquez dans un top 10 de romanciers? Sujet de débat.

    • Jamais je ne prétendrai qu’Harmonium, Richard Desjardins ou Portishead font partie des 10 meilleurs groupes. Par contre, les albums cités sont trop importants pour moi pour les exclure d’un top 10 d’albums préférés.

    • @ghost
      Je parlais de Jenny Hval

    • Pour toi, Ghost : http://terrorpeople.org/?p=372

    • Bien sûr que norvege avait en tête Jenny Hval et PJ… aucun lien avec le glaçage de Petula qui pour moi, est dans certains cas, d’une finesse digne des plus grands pâtissiers. Pas le temps de te convaincre aujourd’hui ghost, mais c’est mon goût des arrangements et des orchestrations d’orfèvre qui me régalent en plus de cette voix ténue et gracile qui se faufile dans l’harmonie. Lisse, propre et gentil, comme certains amis; une musique de session man. J’aurai d’autres arguments…

    • “Comment un type au goût si fin peut dire de telles énormités sur Joy Division et les Beach Boys? Et puis chapeau pour le Men at Work! Compte tenu de ton statut sur ce blogue, je pense qu’il en fallait des grosses comme ça pour placer un album aussi insignifiant dans ton top 10… ”

      Parce que peut-être avoir un goût fin n’existe pas, on est tous en quelque part le kétaine de quelqu’un d’autre, à moins d’être un mouton et être incapable de développer sa propre opinion et de répéter ce que tout le monde trouve génial on a tous des trucs qui nous branchent qui ferait honte à notre voisin pis dans le fond c’est bien correct également connaissant le personnage il y a vraisemblablement un côté provoc
      là-dedans

      Pour ma part je serais incapable de faire une liste de ce genre et du reste il y aurait des trucs pas mal pire que Men at Work ou du moins des albums plus éphémères dans ma liste faut dire que je suis peu classic rock

    • Test 1 mon commentaire précédent semble être dans un trou noir…

    • Take 2

      “Comment un type au goût si fin peut dire de telles énormités sur Joy Division et les Beach Boys? Et puis chapeau pour le Men at Work! Compte tenu de ton statut sur ce blogue, je pense qu’il en fallait des grosses comme ça pour placer un album aussi insignifiant dans ton top 10…”

      Parce qu’avoir un goût parfait, ça n’existe pas, en quelque part on est tous le kétaine de quelqu’un d’autre. À moins d’être un mouton et ne se fonder sur les opinions des autres on a tous des œuvres qu’on aime dont on a un peu honte… ceci dit étant familier avec le personnage il y a un peu de provoc là-dedans

      Pour ma part, je n’ai pas vraiment essayé de faire un top ten en encore moins un top ten des plus sous-estimés mais je pense que vous y trouveriez des trucs encore pire ou encore plus éphémères que Men at Work, faut dire que je ne suis pas vraiment classic rock…

    • Coudonc c’est comme Twitter on peut pas dépasser un nombres de caractères ???

    • “Comment un type au goût si fin peut dire de telles énormités sur Joy Division et les Beach Boys? Et puis chapeau pour le Men at Work! Compte tenu de ton statut sur ce blogue, je pense qu’il en fallait des grosses comme ça pour placer un album aussi insignifiant dans ton top 10…”

      Parce qu’avoir un goût parfait, ça n’existe pas, en quelque part on est tous le k…..e de quelqu’un d’autre. À moins d’être un mouton et ne se fonder sur les opinions des autres on a tous des œuvres qu’on aime dont on a un peu honte… ceci dit étant familier avec le personnage il y a un peu de provoc là-dedans

      Pour ma part, je n’ai pas vraiment essayé de faire un top ten en encore moins un top ten des plus sous-estimés mais je pense que vous y trouveriez des trucs encore pire ou encore plus éphémères que Men at Work, faut dire que je ne suis pas vraiment classic rock…

    • @ astyanax

      17 août 2011
      21h55

      Parce qu’avoir un goût parfait, ça n’existe pas, en quelque part on est tous le kétaine de quelqu’un d’autre. À moins d’être un mouton et ne se fonder sur les opinions des autres on a tous des œuvres qu’on aime dont on a un peu honte… ceci dit étant familier avec le personnage il y a un peu de provoc là-dedans

      Pour ma part, je n’ai pas vraiment essayé de faire un top ten en encore moins un top ten des plus sous-estimés mais je pense que vous y trouveriez des trucs encore pire ou encore plus éphémères que Men at Work, faut dire que je ne suis pas vraiment classic rock…

    • Bon ben ça fait 5 fois que j’essaie de répondre à Astyanax pis ça ne publie jamais, on se reparlera quand il fera froid…

    • Effet, j’ai déjà lu tout ça. J’avais déjà compris que Lady Gaga n’est pas Godspeed… Il faut prendre les choses pour ce qu’elles sont. De toute façon, les derniers clips de la dame m’ont déçu.

    • Ok, nouvelle liste: dix albums que vous considérez comme des trésors cachés, soit parce qu’ils sont passablement inconnus, soit parce que ce sont des bons albums méconnus de groupe généralement considéré comme très mauvais. On ne parle pas de disques cultes renommés ici (genre Loveless), mais des trucs que tout le monde passent à côté ou presque.

    • Avec descriptions de kessé, svp.

    • Ghost, je ne cherchais pas à te faire comprendre quelque chose. Je croyais que ça t’intéresserais. Moi j’ai lu qu’en diagonal.

      Je te prépare ce nouveau top.

    • Vanbasten, on aimerait bien avoir tes tops 10 (most overrated, meilleurs albums).

    • Désolé de revenir là dessus Ghost mais question rythmique ou strumming, Smells like est pas mal plus similaire à Wow d’André Gagnon qu’à Louie Louie.

      Pour la liste, l’idée de l’ile déserte ou de la cellule demain matin est pas mal. Parce que dans le fond, on pose la question pour ici, maintenant et possiblement dans le futur : quels sont vos 10 albums rock préférés en ce moment et qui ont le potentiel de faire encore partie de cette liste dans 10 ans ?

      En ce qui me concerne, parmi mes favoris de l’adolescence, y a pratiquement que ceux d’Hendrix que j’écoute encore à l’occasion. Donc je mets dans mon panier de favoris rock en date du 19 août (pas d’ordre)

      1) Hendrix : Are you experienced ?
      2) Hendrix : Axis bold as love
      3) Mahavishnu Orchestra : Inner mounting flame (si on accepte que c’est du rock).
      4) S. Stevens : The age of ADZ (clairement underrated à mon avis).
      5) Radiohead: Kid A
      6) Van Halen I
      7) Beatles: Abbey Road
      8) Slayer. A decadre of agression
      9) Dillinger Escape Plan: Panasonic Youth
      10) Mr.Bungle. California

    • Les disques moins connus, je ne perdrai pas mon temps avec ça. J’en aurais des centaines à lister et je ne me casserai pas la tête pour ramener ça à 10. Mais des disques sous-estimés dans la carrière de groupes connus, en voici quelques uns (sans ordre particulier) :

      Simple Minds – Real to Reel Cacophony
      J’en ai parlé abondamment ici.

      Def Leppard – High n Dry
      Un fichu bon disque de hard rock qui est à mon sens aussi bon que n’importe quel AC/DC, Highway to Hell compris. Ça sonne, c’est catchy et y a un certain degré de tension out au long du disque. Surtout, ça évite toutes les dérives cheezy de leurs albums suivants. C’étaient des enfants dans ce temps là. La pochette est hallucinante de références gay sublimées.

      Yes – Relayer
      Je suis pas un gros fan de Yes, mais là-dessus, la guitare de Steve Howe est délirante et s’apparente aux pics de glace que l’on voit sur la pochette. Je suppose que la présence de Patrick Moraz est aussi pour quelque chose dans tout ça. Un disque dense et plutôt heavy, et malgré les prouesses techniques, ça ne sonne pas comme les albums précédant. Mon deuxième disque préféré de Yes est Tormato, comme quoi, mon intérêt est en marge de celui des ‘’vrais’’ fans.

      Genesis – Live
      Comme pour Yes, je ne suis pas un grand fan de Genesis, mais il y a un côté sombre à la production et c’est plutôt heavy. Je suppose que c’est les raisons pour lesquelles il me plait. Les versions de Watchers of the Sky et The Knife sont particulièrement efficaces.

      Sonic Youth – A Thousand Leaves
      Drette là, avec les grands classiques du groupe.

      Blitz – Second Empire Justice
      Je suis conscient que pas grand monde par ici connait Blitz, mais il faut voir que vers 1981-82, c’était un groupe punk majeur, qui vendait de la galette en masse. Ce qu’il faut savoir est que c’était un vrai groupe street punk qui plaisait autant aux punks à mohawks qu’aux skinheads. Bizarement, vers 83-84, le groupe se converti en groupe post punk et lance ce disque, en droite lignée avec Joy Division. Une leçon sur la façon de s’aliéner son propre public qui ne devrait pas occulter le fait qu’il s’agit pourtant d’un très bon album, oublié pour des raisons évidentes. Un fait cocasse, leur compagnie de disque, No Future, a crée une nouvelle division pour sortir ce disque. Le nom? Future. Ha ha ha.

      Black Sabbath – Born Again
      Un mal aimé dans la discographie sabbathienne. Définitivement leur album le plus weird avec une production assez fuckée, merci. Le seul avec Ian Gillan (de Deep Purple) à la voix. En plus, il y a des fichues bonnes chansons, comme Trashed qui, justement, annonce le thrash métal. Pas autant mésestimés, mais souvent vu comme du Sabbath de classe B : Heaven and Hell et Live Evil, avec Dio. Il faudra un jour rétablir les faits : ça vaut au moins autant que la moitié des disques avec Ozzy.

    • - Walk Away Renee et Left Banke Too, de Left Banke, les deux albums sublimes de pop baroque, pas loin de Pet Sounds et Revolver, juré craché.
      - Montage, de Montage (1969), l’autre groupe du génie des Left Banke, Michael Brown. Le paradis sur terre avant la fin de vos jours.
      - Present Tense, Sagittarius. Chef-d’œuvre absolu de la Sunshine Pop un rien psych. L’autre groupe de Curt Boettcher, The Millenium, nage dans les mêmes eaux chaudes azur du Pacifique.
      - One Year, Colin Blundstone. Premier album du chanteur des Zombies, presque aussi bien que Odessey and Oracle, ce qui vaut son pesant de cacahuète en or. Le suivant est excellent.
      - Tumbleweed Connection, Elton John (tellement sobre, lumineux, champêtre, qu’on ne reconnaît pas le nabot… À 2$ dans les bacs en solde)
      - À part de ça, j’me sens ben/Opéra cirque, de Diane Dufresne. Pas un fan de la dame, mais là c’est un vrai délire frappadingue et glam avec Plamondon qui se hisse souvent à la hauteur de Gainsbourg (sérieux) avec une version dark du concept de Starmania.
      - Cold War Night Life, de Rational Youth. Chef-d’œuvre (montréalais) de synth-pop new wave, chainon manquant entre Kraftwerk et Indochine (merci Francis222, où que tu sois).
      - L’enfant assassin des mouches, de Jean-Claude Vannier (Gainsbourg au livret). La fine équipe d’Histoire de Melody Nelson lui font un bel enfant dans le dos.
      - Métronomie, de Nino Ferrer. L’autre grand disque gallique de pop orchestrale déjantée.

    • D’accord avec effet_placebo: Real to Reel est sous-estimé, surtout à cause du succès populaire du groupe par la suite.

      Je seconde aussi pour ATL de Sonic Youth. Un album franchement méconnus qui contient certains de leurs meilleurs moments (Hoarfrost, Snare girl, Karen Coltrane).

    • Boogie, Mr Bungle m’intrigue vraiment.

    • Disque sous-estimé d’un groupe connu:

      Dazzle Ships d’OMD. Très inspiré par Kraftwerk. Album semi-concept où le groupe se tient sur la frontière entre leurs influences electro et leur envie de pop (qui prendra le dessus de façon plutôt décevante sur les albums suivants). Meilleur moment:International.

      Dans la catégorie bon album d’un groupe considéré mauvais, j’y vais avec The Visitors d’ABBA. Dernier album du groupe, les couples se séparent et il y a une mélancolie particulière tout au long de l’album. Pas de gros succès mais leur meilleure track en carrière(Head over heels). Bien que je sois fan de SY et des Pixies, je ne peux que m’incliner devant la bonne pop bien torchée (ABBA, Robyn récemment). Ah oui, mention au b-side de cet album: Should I laugh or Cry.

    • Ghost,

      Écoute California de Mr Bungle. Y a un peu de Beach Boys en quelque part là-dedans. Leur meilleur est toutefois Disco Volante. Pure folie.

      @Manta_ray
      D’acc pour Dazzle Ship. Ceux d’avant aussi sont pas mal, particulièrement Architechture and Morality (j’adore ce titre)

    • Architecture est vraiment bien. Organisation, juste avant, aussi:plus inégal mais contient tout de même 2nd Thought, une de mes favorite du groupe. Une chanson sans refrain. Même riff du début à la fin.

      Liste des meilleures chansons sans refrain???

    • Retour sur la pop anglaise des eighties…
      A ma connaissance, personne n’a mentionné The House of Love. L’album papillon, franchement pas mal! Christine aussi, sur l’album précédent. Y’avait des fans ici?

    • “Liste des meilleures chansons sans refrain???”

      Au top, sans contredit, “Wonderful” des Beach Boys.

    • @ghost Comment fait-on pour utiliser un terme comme “sans contredit”, je te le demande sérieusement. Sérieusement sérieuse!

    • Parce que…

    • Comme dirait ma fille ”parce que, c’est comme ça”.

    • @effet Et ta fille…elle a quel âge?

    • Parce que, c’est comme ça.

    • Norvege, j’espère que tu avais deviné que je suis la propre fille de Effet_placebo.

    • LOL.

      3 ans.

    • @ effet Si t’étais devant moi, je t’embrasserais BECAUSE tu me donnes la première occasion de faire mon premier CQFD sur ce blogue. MERCI, MERCI! Je me sens sans contredit comme un gars

    • Ghost…bon sens de l’humour. J’aime ça

    • Sans contredit.

    • En fait, si t’étais devant moi, tu m’embrasserais plutôt parce que tu me trouverais beau.

    • Je dois dire que depuis que 222 a eu son lifting en effet placebo, je le trouve en effet vraiment swell

    • Il est très beau mon papa, en Effet.

    • Le top dix des meilleurs: Trop difficile de se restreindre à dix…Et y’a personne qui a mentionné un disque de Zappa? Perso j’y mettrais Hot Rats…Bravo à celui qui a inclus Tindersticks II.

      Pour les albums moins connus et pourtant…, je propose ceux-ci ( je sors un peu du rock pour certains ) :

      -Flying Lizards- Fourth Wall
      -Camper Van Beethoven- the 3rd album
      -Rip, Rig and Panic-Attitude
      -Pierre Bastien-Mécanium
      -Philippe Léotard-À l’amour comme à la guerre
      -Ferdinand et les philosophes-Enclume
      -Zap Mama- Sabsylma
      -Fred Poulet- Dix.ans.de.peinture.
      -Nicolas Repac- Swing Swing

    • Hey, les adultes, écoutez plutôt: http://www.youtube.com/watch?v=RrFeN16LZZ4

      Les affres de l’enfance montées en neige: “All fall down and lost in the mystery/Lost it all to a non-believer/And all that’s left is a girl/Who’s loved by her mother and father”

      Une merveille post-Smile qui décrit bien mon attente du coffret Smile: http://www.youtube.com/watch?v=nHXGvDP8iLI&feature=related

    • Totoramix, c’est simple, tu écris sans te poser de questions les 10 meilleurs albums SELON TOI (je précise pour la Scandinave fleurdelysée) qui te vienne en tête sans réfléchir et tu peux même déborder à 50 si tu veux.

    • Tout ça a commencé avec une référence à Nick Hornby, Mr. ‘Liste’ en personne…

      Je trouve pas que ma liste est si ’snob’ que ça : on parle d’un total vendu pour les dix pas loin des 9 chiffres…

      Men At Work fait tache ? Cet album est parfait. Parfait, parfait. ‘Zeitgeist’ eighties consommé. Même orchestration du début à la fin : batterie, basse, strato dans Twin (super tone chorusé) saxo, vocal. Hyper, super, méga production classe. Pas une mauvaise toune, pas une. Toms tunés. Vocal générationnel. Lyrics sympa. ‘Play with a purpose’.

      C’est de la pop parfaite, tout simplement.

      Pour l’album sous-coté de tous les temps : Graceland, Paul Simon.

      @astyanax

      J’aime bien les Beach Boys. Seulement, je les trouve inégaux. Dylan, Hendrix, les Beatles, ne l’étaient pas. Quant à Joy Division, le grattage approximatif de punk dépresse, je veux bien, mais comme musicien, c’est pas mon truc.

      @boogie

      Passé proche de mettre Van Halen 1, passé proche en maudit !

    • “J’aime bien les Beach Boys. Seulement, je les trouve inégaux. Dylan, Hendrix, les Beatles, ne l’étaient pas.”

      Ça ne veux rien dire.

    • @ effet_222 et unholy_placebo
      C’est vrai que Disco Volante est objectivement meilleur, je l’ai d’ailleurs écouté jusqu’à plus soif. En passant le titre de la première pièce (Everyone I went to high school with is dead) fait référence au sujet évoqué ici plus tôt, si j’ai bien suivi la discussion.

      Mais California fait plus ile déserte, c’est un album feel good et pourquoi pas de good vibrations. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus original au monde, c’est ultra-référentiel mais ça reste mon préféré pour toutes sortes de raisons personnelles. Et je l’aime encore, surtout l’été.

      @boulga
      même si je ne l’écoute à peu près jamais, je crois que j’aurais de la misère à vivre avec l’idée de ne plus jamais pouvoir l’écouter!

    • “Men At Work fait tache ? Cet album est parfait. Parfait, parfait. ‘Zeitgeist’ eighties consommé. Même orchestration du début à la fin : batterie, basse, strato dans Twin (super tone chorusé) saxo, vocal. Hyper, super, méga production classe. Pas une mauvaise toune, pas une. Toms tunés. Vocal générationnel. Lyrics sympa. ‘Play with a purpose’.”

      J’écrirais la même chose, je crois, si je voulais en faire une critique négative…

    • ”Graceland, Paul Simon. ”

      Pourtant, cet album a été accueilli de façon dytirambique dans la presse mainstream à l’époque. AllMusic lui donne 5/5, il est encore souvent invoqué dans n’importe quelle critique d’album ultra hip dans lequel on retrouve quelque chose de vaguement africain comme ceux de Vampire Weekend.

      Sur le site d’Amazon, il y a 216 critiques d’acheteurs, ce qui est énorme et montre qu’il n’a pas été exactement ignoré par le public non plus. Sur ce nombre, 196 lui donne 5/5!

    • @Boogie

      Oui, si j’avais un album de Mr Bungle a écouté, ça serait California. Même chose que toi : je pense toutefois que Disco Volante est objectivement meilleur, mais je l’ai trop usé, et faut dire que ça demande plus d’effort aussi.

    • Ok, j’ajoute 3 albums méconnus ( inconnus…)
      Daniel Hélin-Les bulles
      René Lacaille-Dig Dig
      Faraualla-Faraualla

      Quant à mes préférés ( et certains sont sur l’autre liste…), dans le souci d’y arriver (!) et d’éviter des albums déjà mentionnés…

      Pink Floyd-The piper at the gates of dawn
      Soft Machine I ( malgré l’enregistrement atroce )
      Brigitte Fontaine-Comme à la radio
      King Crimson-Lizards
      Macdonald and Giles-Macdonald and Giles
      Brian Eno-Taking Tiger Mountain Strategy
      David Bowie-Heroes
      Violent Femmes-Violent Femmes
      Talking Heads-Fear of music
      Tuxedomoon-Desire
      Cocteau Twins-Victorialand
      Negativland-Escape from Noise
      René Lussier-Le Trésor de la langue
      Calexico-The black light
      Noir Désir-Des visages, des figures
      L’attirail-La Bolchevita
      Portishead-3
      Bashung-L’imprudence

    • Un par année depuis que j’écoute de la musique:

      - 1962 : Booker T and the MG’s – Green Onion
      - 63 : James Brown – Live at the Apollo
      - 64 : Peter, Paul & Mary – In Concert
      - 65 : The Kinks – Kinks Kontroversy
      - 66 : The Beatles – Revolver
      - 67 : Jimi Hendrix – Are You Experienced
      - 68 : Leonard Cohen – Songs of…
      - 69 : Frank Zappa – Hot Rats
      - 1970 : Santana – Abraxas
      - 71 : Janis Joplin – Pearl
      - 72 : Can – Tago Mago
      - 73 : John Cale – Paris 1919
      - 74 : Richard & Linda Thompson : I Want To See The Bright Lights Tonight
      - 75 : Bob Dylan – Blood On The Tracks
      - 76 : Ry Cooder – Chicken Skin Music
      - 77 : Davis Bowie – Heroes
      - 78 : Kate Bush – Kick Inside
      - 79 : Neil Young – Rust Never Sleep
      - 1980 : Peter Gabriel – *Third*
      - 81 : Psychedelic Furs – Talk Talk Talk
      - 82 : Fela Kuti – Original Suffer Head
      - 83 : The Police – Synchronicity
      - 84 : R.E.M. – Murmur
      - 85 : Tom Waits – Rain Dog
      - 86 : Paul Simon – Graceland
      - 87 : John Hiatt – Bring The Family
      - 88 : Cowboy Junkies – The Trinity Session
      - 89 : John Zorn – Naked Story
      - 1990 : The Stone Roses – … (sorti en 1989… sue me!)
      - 91 : Milli Vanilli – Moment of Truth
      - 92 : Tom Waits – Bone Machine
      - 93 : Reverend Norton Heat – The Full Custom Gospel Sounds
      - 94 :
      - 95 : Emmylou Harris – Wrecking Ball
      - 96 : Nusrat Fateh Ali Khan/Michael Brooks – Night Song
      - 97 : Buena Vista Social Club – …
      - 98 : Manu Chao – Clandestino
      - 99 :
      - 2000 :
      - 01 :
      - 02 : Neko Case – Blacklisted
      - 03 : Lucinda Williams : World Without Tears

      Mon album favori depuis la toute première écoute:

      The Band – The Band (1969)

    • Milli Vanelli? Mais ils ne chantent même pas sur le disque!!

    • Sinon, super sélection, À MON AVIS.

    • Après moult hésitations, je me commets. Voici ma liste d’albums dans la catégorie “Je le mets pour faire jouer une toune, mais je me ramasse à l’écouter au complet à chaque fois”:

      Rush – Moving Pictures
      Queensrÿche – Operation : Mindcrime (Insérez votre commentaire sarcastique ici: ________________________________________________)
      Death Cab For Cutie – Plans
      Frank Zappa – Apostrophe(‘)
      PJ Harvey – White Chalk

    • Mindcrime, ce n’est pas sur des terroristes québécois?

    • Je n’ai jamais abouti sur une île déserte mais j’ai déjà abouti dans une tente en Afrique. Pendant 1 an. Rien autour. Je n’avais certainement pas bien sélectionné les albums que j’ai apportés parce que j’aurais pawné ma robe pour quelque chose de neuf à me mettre sous la dent…Je prends des notes, au cas où j’y retournerais.

    • Boulga, je viens d’écouter Business as Usual pour la deuxième fois, avec toujours le désir de faire autre chose. Je l’écoute une troisième fois et ensuite je détruit le disque et fais désinfecter ma platine… ;-)

    • Merde, on ne pourra plus dire le délicieux oxymore Rock Matante, la station fait du rebranding pour devenir Rouge FM. Pour quoi pas Roüje FM pour faire brancher, ou Fuschia et Rose FM pour bien définir le son. Ou Rouge SM pour mettre de l’incarnat au joue. Des suggestions?

    • @rogiroux

      Excellente idée que ce top par année. Et Talk Talk Talk : OUI! OUI!

      @Boogie
      Pas un fan d’Operation Mindcrime, mais j’aime bien le premier EP. Et je les ai vu pour la tournée d’Operation Mindcrime en première partie de Metallica (…And Justice au Forum).

    • Ah, vous êtes bien gentils de m’épargner dans cet exercice d’humilité!

      @Boogie: J’y étais aussi. La tournée pour Empire était pas mal bonne aussi, mais le dernier show au Metropolis, où ils jouaient Mindcrime et l’infâme Mincrime II, était d’une atrocité sans nom.

      @ghost: Pour créer le personnage de Dr X, Geoff Tate prétend effectivement s’être inspiré d’un homme rencontré au Saint-Sulpice alors qu’il habitait à Montréal. Je me suis toujours demandé si ça avait à voir avec le fait que le band a mis plus de 10 ans à revenir à Montréal…

    • Blackened, et ton best of?

    • R/O/C/K/Y, The Married Monk. Une perle noire de 2001 remplie d’imagination. C’est biscornu, mais jamais ennuyant. Belle construction de chansons, juste assez inusité. Des textes d’une inquiétante étrangeté certaine. Un piano légèrement désaccordé qui traverse l’album, sobrement, et qui donne cette atmosphère générale d’incertitude envoûtante. Des français, féru d’anglo-saxon, qui enregistrent au Texas, avec un italien à bord. Et une reprise de Robert Wyatt, certainement parmi les meilleures chansons sans refrain, Sea Song.

      L’italien à bord, c’est Fabio Viscogliosi. Spazio, aussi de 2001, merveilleux tout en étant plus intime.

      Plusieurs coches en dessous mais quand même très intéressant, un groupe d’ados pratiquement, Llama Farmers, qui ont eu un hit pré Strokes avec la pièce Snow White et un seul album je crois, El Toppo. Préfiguration du “retour aux guitares” des 00’s !

    • Un des groupes les plus underrated est Yello, les deux premier albums sont excellents. L’imbuvable Oh Yeah leur a fait au final plus de mal que de bien.

    • Une des figures mystérieuses des années 60, Johnatan Halper. Deux chansons sur un film d’Anger. 1966 !! Un mystère.

      http://www.myspace.com/jonathanhalper

      Quelqu’un en sait plus? On est tout de même à presque 400 commentaires, cachés loin…

    • @rogiroux
      Bel exercice! Merci.
      .
      King Crimson revient relativement souvent, mais jamais pour le même album. Ces gars-là ont su se ré-inventer, mais je me demande s’ils ont réussi à garder leur fan d’un album à l’autre.
      .
      Peu de groupe québécois dans les choix mentionnés plus hauts. Peut-être faudrait-il y aller par chanson? Tiens, j’en choisis 3.
      .

      Maudite machine – Octobre
      Tribal Convictions – Voivod
      Ch’t'aime pi ch’t'en veux – Aut chose

    • Mes 5 King Crimson préférés, dans l’ordre:

      1-Red
      2-Discipline
      3-In the Court of the Crimson King
      4-Lark’s Tongues in Aspic
      5-Starless and Bible Black

    • 15 chansons québécoises:

      1-Frédéric – Claude Léveillée
      2-So Long, Marianne – Cohen
      3-Scratches and Needles – The Nils
      4-Cité Phosphore – Rational Youth
      5-Mon pays ce n’est pas un pays, c’est un job – Charlebois
      6-Angel Eyes – Lime
      7-Chemise à pois, cravate à fleurs – Les Misérables
      8-Lindberg – Charlebois + Forestier
      9-Morse Code Transmission – Satan’s Song
      10-From Santa to America – Louise Forestier
      11-Moya – GYBE
      12-I’m Dead – The Spaceshits
      13-Voisins (Mon Chum) – Vos Voisins
      14-Sors-tu à soir – Les Biberons Batis
      15- Voivod – Voivod

    • 1- Discipline
      2- Beat
      3- Island

      J’ai toujours trouvé In the Court… surrané. Je lui préfère Trout Mask Replica, par exemple.
      La trilogie des années 80 reste toutefois une bulle assez unique dans l’histoire du rock.

      1- Relayer
      2- Drama

      Pour Yes. Le premier comme étant le seul rococo réussi du groupe, le second pour son étrangeté historique. Bizarrement, aucun Wakeman dans tout ça.

      Comment se fait-il qu’aucune liste ne comporte un The Doors, alors que tous y sont passés à un moment ou à un autre? L.A. Woman?

    • Depuis deux jours je pense beaucoup à Sylvain Cournoyer qui adore ce genre de listes et qui nous a annoncé en janvier qu’il partait en chimio. Sylvain, si tu lis ces lignes, reviens nous faire une liste et donner de tes nouvelles, mon vieux.

    • Le Mellotron, c’est jamais très bon quand vient le temps de ne pas paraitre surrané. Mis juste pour 21st Century Schizoid Man, je le tiens en haute estime (quoi que j’aime aussi quelques autres pièces dessus). Toujours est-il que c’est un groupe prog qui a fichuement bien vieillit.

    • “King Crimson … ont su se ré-inventer, mais je me demande s’ils ont réussi à garder leur fan d’un album à l’autre.”

      Moi j’ai arrêté à THRAK donc je ne connais pas vraiment les derniers 15 ans. Mais je suis certain que c’est intéressant.

      1. Red
      2. Discipline
      3. Beat
      4. Lizard
      5. In the Court

      Fun fact: Peter Sinfield, le parolier des premiers disques de KC a écrit pour Céline Dion!

    • Bon, parce que le chat Brunet est parti et que ma souris danse, allons-y…

      Partons de ça: http://rateyourmusic.com/customchart
      Pour rire.

      De ma perspective fatalement biaisée de kiddo de boomer, dans la section overrated:

      1. à peu près tout des Beatles (heho, tsé faut pas charrier… les fab four n’était pas des demi-dieux)

      2. OK computer. il m’en coûte de l’avouer (c’est un band pour qui j’ai un immense respect) mais c’est pas leur meilleur à mon avis. Et ça a été enflé par le courant hip-cool a un niveau exagéré, selon moi.

      3. Dark side of the moon. Rien à voir avec ce que j’aime de Pink Floyd. Ni des folies Syd Barret, ni de celles de Waters.

      4. Kind of blue. Oh c’mon… Matante aime ça, mais Miles c’est tellement plus.

      5. King Crimson. Can i say ”lol” ? C’est peut-être cool pour les boomers qui ne décrochent pas des années 70, mais franchement y a pas grand chose d’émouvant là dedans.

      6. J’en profite pour foutre pas mal de trucs de la période ‘67-70 (dont j’épargne l’interminable énumération aux lecteurs) qui franchement n’en mérite pas tant. Je blâme les boomers, encore une fois, capables d’overhyper n’importe quoi qui leur fait revivre un peu de jeunesse…

      7. Ce qui nous emmene à Funeral d’Arcade fire. Le buzz ”indie” qui va jusqu’à galvauder le terme. Le ridicule ne tue pas, heureusement.

      8. Master of puppets. Bleh. C’est tout ce que j’ai à dire. Oh non, j’en rajoute: Coupe Longueil, sortez de ce corps!

      9. Le dernier de Kanye West, indeed. (WTF, mate??)

      10. L’oeuvre entière de Michael Jackson. Dont nous allons ré-entendre parler jusqu’à plus soif grâce à notre cher Cirque du Soleil.

    • Faisons ça bref pour mon ”Top” des albums ”ever”. Surtout parce que c’est pas vraiment mon top-top, mais mon top des trucs mainstream ou plus connu. Et aussi, franchement, il est 1h du mat et j’ai pas envie de trop chercher..

      1. Radiohead – ex-aequo Amnesiac/in rainbows

      2. Pink Floyd – ex-aequo The Wall/Atom heart mother

      3. Portishead – n’importe quel des trois album, selon l’humeur du moment

      4. U2 – Joshua Tree (side B surtout, ‘commence à être usé pas mal le side A)

      5. Smashing Pumpkins – Siamese Dreams

      6. NIN – downward the spiral

      7. Beastie Boys – Licensed to ill

      8. Rage against de machine – ” ”

      9. Goldfrapp – Black Cherry (plaisir coupable)

      10. Faut vraiment que j’en trouve 10 ??

    • tant qu’à trahir mon âge, aussi bien avouer mes goûts véritables. Préparez vous donc à lire un ”top” avec des albums dont vous ignorez peut-être jusqu’à l’existence.

      1. Pete Namlook – Season’s greeting: Autumn

      2. Autechre – Incunubula

      3. Moderat – ” ”

      4. Woob (Paul Frankland)

      5. Basil Poledouris – Conan (soundtrack)

      6. CocoRosie – Grey Oceans

      7. GYBE – Moya et Yanqui UXO

      8. Moby – Ambient et Play

      9. Plastikman – Closer

      10. Dead Can Dance – Spirit Chaser et Into the labyrinth

      11. Hindi Zahra – Handmade

      12. Miles Davis – On the corner

      13. Ramasutra – The east infection

      14. Burhan Ocal & Pete Namlook – Sultan Osman

      15. Peaches – Fatherfucker

      16. Pan Sonic – Katodivaihe

      17. Fever ray – ” ”

      18. Biosphere – Autour de la lune

    • S’il y a un band qui est over-hyppé, over-raté par la génération X, c’est bien Portishead.
      Cause nobody loves meeeeeee, it’s trrrrrrrrrrue, not like you do.
      Come’ on. Ok pour l’innovation stylistique, les quelques frissons provoqués par cette chanteuse charismatique/énigmatique, mais pour ce qui est du mythe je ne la comprends pas celle là.

      On the Corner > Kind of Blue? Laissez moi rire Jon8!

    • ”mais franchement y a pas grand chose d’émouvant là dedans. ”

      N’est-ce pas là l’argument souvent invoqué par les détracteurs de la musique électronique?

      En passant, les matantes dans les années ‘70 écoutaient peut-être Kind of Blue, mais ça fait un bon bout qu’elles se sont mises à Moby et U2.

      P.s., je ne suis pas un boomer et j’aime bien Plastikman.

    • Top 1 chanson de Rock Voisine:

      1. Darling

    • On dirait que quand le patron est en vacances, tout le monde tombe dans la nostalgie…Vivement les albums récents oubliés ou dont on a pas parlé pour cause de festivals ou vacances….

    • Ta meilleure chanson de Roch Voisine, Norvège?

      Album récent dont il n’a pas été question ici mais dont tout le monde parle : Tyler, the Creator ou n’importe quoi lié à Odd Future.

    • @ effet..Ben parles-moi zen donc de Tyler. Fais-moi donc un topo, je connais pas.
      Pour Roch Voisine…Je vais te décevoir, je sais mais je me suis arrêtée à Hélène. J’ai vu des reportages sur les stades de France remplis et les filles qui tombaient comme des mouches, évanouies de ferveur. J’ai eu peur que ce soit contagieux!

    • Nostalgie? Pas sûr, je ne suis pas du tout nostalgique des années 80 et, en réécoutant despuis quelques jours, je suis plutôt dans un sentiment d’étrangeté. Pour ce qui est des listes de best of, ce sont mes goûts récents et on ne peut être nostalgique d’époque qu’on a pas vécu. Ce qui m’intéresse par dessus tout, c’est de prendre en note des disques que je ne connaissais pas et que quelqu’iun que j’estime l’adore. C,est mieux que la saveur du mois. Par exemple, je ne connaissais pas du tout ce Moby et je vais l’acheter.

      Voisine: La légende de Osheaga.

    • Chose certaine, plusieurs parlent du dernier Kanye West comme étant over raté. En l’absence du mc, ceux-là se seront au moins sauvés de la discussion probable du dernier Jay Z & Kanye.
      On porrait parler des derniers shows qu’on a vus. Moi j’en ai pas vus alors je vous écoute.
      Y a le dernier Tiniwaren (j’ai lu une critique aujourd’hui, 6 étoiles sur 6) et Red Hot Chili Pepper qui s’en viennent, le patron sera peut-être revenu…

    • C’est vrai ghost que ça fait prendre des notes et que c’est intéressant. Je dis ça parce que depuis quelques jours, j’ai écouté beaucoup de trucs qui datent( je ne sous-entends pas que ce n’est plus intéressant, au contraire) mais j’ai eu une envie de me secouer un peu, et de me concentrer.
      Je me sens un peu girouette dans de tels exercices. Ça m’étourdit.
      Y a quand même pas mal de stock que je ne connais pas dans les best of de toutes vos listes.

    • Effet, Francis222 avait pas tout à fait les mêmes goûts:

      Frédéric – Claude Léveillée
      Québec Rock – Offenbach
      J’ai couché dans mon char – Desjardins
      Cité Phosphore – Rational Youth
      Chemise à pois… – Les Misérables
      Elle est revenue – Les Sinners
      Tout allait ben – Vent du Mont Scharr
      La vallée des réputations – Leloup
      Jonquière – Plume
      Mon Pays – Charlebois
      From Santa to America – Louise Forestier

      Mes tounes queb préférées:
      Famous Blue Raincoat, Leonard Cohen
      Nataq, Richard Desjardins
      Où va mon cœur, Claude Léveillée
      Le chat du Café des artistes de Ferland
      Le Mont Athos, de Louise Forestier
      La fin du monde, Renée Claude
      Engagement, Charlebois-Forestier
      Je cherche des Lutins
      Labrador de Claude Dubois
      La marche des martiens, Les Pharaons
      La vallée des réputations, Jean Leloup
      City of Night, The Rational Youth
      Safety Dance, Men Without Hats
      Billy Went A-Walking, The Beaumarks
      Interplanétaire, des Talismans
      1-2-5, The Haunted
      Supersonic Twist, Les Jaguars

    • ”Effet, Francis222 avait pas tout à fait les mêmes goûts:”

      Ha ha ha, surtout, je crois que sa mémoire ne s’est pas activé de la même façon quand il avait fait l’exercice. Ceci dit, je suis, de mon côté, plutôt étonné de la similarité. Étrangement, en faisant l’exercice hier, j,ai pensé à Couché dans mon char et à Elle est revenue, mais je les ai oublié entre deux autres choix.

      Coment peux-tu préférer ”City of Night” à ”Cité phosphore”?

    • Je viens d’écouter la vidéo Yonkers de Tyler. En l’espace de 3 minutes, il bouffe une bibitte, il dégueule et finalement, se pend. Tu comprendras que j’ai eu du mal à me concentrer sur son flow. C’est définitivement l’heure de l’apéro. :-)

    • Je n’ai pas entendu Cité Phosphore, elle n’est pas sur mon disque et je n’ai pas le single.

    • “Je me sens un peu girouette dans de tels exercices. Ça m’étourdit.”

      Bah, c’est ça les filles… ;-)

    • Les femmes viennent de HMV, les hommes viennent de Beatnick…

    • LOL

      Norvège, je suis un peu à distance Odd Future et Tyler, mais beaucoup de gens en parlent et c’est un vent de fraicheur sur le hip hop, semble-t-il. Moi j’en sais rien, j’en suis encore à Wu Tang et EPMD.

    • Ghost,
      La version single est un autre enregistrement que celle sur Cold War (c’est vrai autant pour la version anglo que celle franco je crois).

      Y a une version live de Cité Phosphore à Musi-Vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=z1vDJ98gl6I

    • Je ne suis pas sûr de te suivre. City of Night est différent en single? Je vois qu’il y a Cité Phosphore sur la single de City of Night. Différente de son propre single?

    • Plume, Le gros flash mauve, Jonquière
      Steven Faulkner, Banjo la guitare
      Charlebois, Linbergh, ailes d’un ange
      Dubois, Le Labrador
      Claude Péloquin, Monsieur l’indien, Concert
      Harmonium, Aujourd’hui, le premier ciel
      Jim et Bertrand, Je me souviens
      Bob Walsh, Ma toune
      Pollen, l’étoile
      Gerry Boulet, un beau grand bateau

      ……La liste serait longue, surtout si l’on part de “Supersonic twist”

    • Haha, je viens de catcher que City of Night et Cité Phosphore c’est la même toune!!! Pas vite le gars…

    • Facile d’être overrated quand Pitchfork te donne un 10/10! Pourtant, My Beautiful Dark Twisted Fantasy est bel et bien un album superbe…

      Même si la notion de «trésor caché» est relative (un disque comme Forever Changes, par exemple, peut-être considéré à la fois comme un monument du rock et un authentique trésor caché), j’aime bien l’idée d’en évoquer quelques uns. À chacun de décider si ces pépites sont obscures ou non…

      - Cold Facts (Rodriguez)

      Au début des 70’s, un folkeux mexicain de Detroit qui, visiblement, passe beaucoup de temps à écouter Hendrix en en fumant du bon, pond un album de psyche-folk parfaitement jouissif. À écouter la pièce «Sugar Man», on se demande par quel interstice temporel cette chanson a bien dû passer pour éviter de devenir un classique absolu.

      - Cardinal (Cardinal)

      Il m’arrive de penser que j’ai chez moi l’un des 42 exemplaires vendus de cet album. Sérieux, quelqu’un connaît ça? Pourtant, voilà un authentique diamant. Fruit de la collaboration entre Eric Matthews et Richard Davies, Cardinal est un miracle de song writing raffiné. Donnez des accents baroques aux disques d’Elliot Smith et vous obtiendrez probablement du Cardinal…

      - Upon Velveatur (Roger Rodier)

      Le Nick Drake québécois? Peut-être pas, mais il y a certainement une communauté d’esprit entre ces deux-là. Même approche orchestrale du folk, même élégante délicatesse…

      - Liberation (The Divine Comedy)

      Véritable feu d’artifice pop (de chambre) et prodige d’écriture réaliste, cet album a eu un peu de retentissement en Europe mais pas beaucoup ici me semble-t-il. Pourtant, c’est accrocheur en diable, ma copie est usée à la corde…

      - Play with toys (DC Basehead)

      Du hip-hop acoustique, rural et sous valium!

      - Crazy Rythms (The Feelies)

      Classique ou trésor caché? Difficile à dire… Ce qui est sûr, c’est qu’on ne parle pas assez de ce chef-d’oeuvre de post-punk sous haute influence velvetienne. Un rock bien tendu et énervé comme je l’aime. Olivier Assayas aime bien lui aussi puisque «Loveless Love» ouvre son film Carlos.

    • Allez, on se rend à 400!

    • Il existe deux versions du single:

      Cité phosphore / le meilleur des mondes

      ET

      Cité phosphore / City of Night

      Toutes ces versions sont identiques (sauf pour les paroles anglos vs franco, bien sur), mais différentes de la version sur Cold War.

      Il y a également une 3e version, 12”, cette fois, avec une version dance allongée de City of Night, la version single de Cité Phosphore et une 3e pièce nommée Power Zone.

    • Basehead, j’ai le CD. Je les ai même vu en concert. J’ai de la difficulté à l’écouter encore.

      Pas vraiment rural toutefois, ils viennent de Washington, DC.

    • «Pas vraiment rural toutefois, ils viennent de Washington, DC.»

      Oui, mais de la banlieue agricole… ;-)

      Sinon, j’ai oublié de mentionner un disque méconnu mais important. J’en ai fait mention ici-même la semaine dernière, mais permettez-moi d’insister:

      -Pacific Street (The Pale Fountains)

      Avec l’album des La’s, le meilleur disque à être sorti du Liverpool post-Beatles, rien de moins. Pop anglaise impeccable et bien de son temps (1984), mais qui contient des influences aujourd’hui banales mais qui n’étaient vraiment pas communes à l’époque, comme celles de Love ou de Burt Bacharach.

    • “Top 1 chanson de Rock Voisine:

      1. Darling”

      Le même riff que Time de Pink Floyd. (me semble)

    • Boogie, tu te moques des ignorants?

      L’avis du principal intéressé: “Listeners made many comments that the song bore a passing resemblance to Boston’s 1976 hit “More Than a Feeling.”[6] Cobain himself held similar opinions, saying that it “was such a clichéd riff. It was so close to a Boston riff or [The Kingsmen's] ‘Louie Louie.’” (Fricke, David. “Kurt Cobain: The Rolling Stone Interview.” Rolling Stone. January 27, 1994)

    • @jon8
      on the corner > kind of blue?!?
      Faites moi rire ou m’étouffer dans ma soupe. Je comprends ce choix pour un amateur de musique électronique mais réduire kob aux matantes est franchement ridicule.

      Pour ce qui est des coupes longueuil, j’ai très bon souvenirs de mes amis du secondaire, à Longueuil justement. Leur album fétiche était License to Hill et certains d’entre eux portaient fièrement la Longueuil. De mon côté, j’optais pour une Longueuile modifiée, i.e. la touffe de poil dans le visage et le crane rasé.

      Pour ce qui est de Portishead, en voilà un groupe over-hyppé et over-raté par la génération X.

    • Je suis sérieux pour Roch Voisine.

    • Le principal intéressé a droit à son avis, mais c’est un avis parmi d’autres.

    • Autre H.S.

      Pour le Dièse Onze, il paraît que la cuisine y est pas très bonne…

      http://www.cyberpresse.ca/vivre/cuisine/restaurants/201108/19/01-4427171-au-club-diese-onze-qui-a-peur-du-jazz.php

      Il me semble que je m’intéresserais plus aux choix d’alcool présents sur place qu’à la cuisine. Et s’il y a un petit quelque chose à grignoter. Mais surtout à boire.

    • Coupe Longueuil : party at the back, business at the front.

    • “Crazy Rythms (The Feelies) – Classique ou trésor caché? ”

      Je vote classique mais c’est vrai que c’est pas assez (re)connu. Jonathan Demme est un grand fan aussi, les Feelies jouaient dans SOMETHING WILD sous le doux nom des Willies!

    • Ont-ils le permis de bar, permettant de boire sans manger ? Il me semble que ce serait un must et la chose à surveiller…

    • Ça tombe bien, les vrais jazzophiles ont rarement faim mais souvent très soif.

      Et puis quoi de plus désagréable que d’entendre les bruits de vaiselle sur Sunday night at the village vanguard, un des très grands albums jazz malgré tout. Boire une bière est moins bruyant.

    • @boogie

      Mais est-ce le cas ? L’ont-ils ?

      Pour ma part, l’an dernier au Festival de Jazz quoiqu’ayant mangé c’est un des éléments qui a nuit à mon appréciation de Denis Chang au Balmoral.

      Idéalement si on mange il faudrait que ce soit avant le concert et la clientèle qui vient seulement pour manger doit être partie…

      Pour un club de jazz ce que je souhaiterais ? Bière, Vodka, Scotch, Whisky, Porto, Martini,… Quelques grignotines… Évidemment si le concert débute à 19 heures, il est bien possible que plusieurs n’aient pas encore eu le temps de manger ou de finir de manger…

      Et aussi bien que j’aime pas tellement l’odeur du tabac cela devrait être permis pour les clubs de jazz autant que les cigars lounge… Plus que la gaspacho en tous les cas dans mon imaginaire…

    • L’héroine devrait être toléré, en tout cas, selon mon imaginaire.

    • L’héroïne encouragée, le schapps et la crème de menthe formellement interdits.

    • ”L’irouine”, comme dirait Claude Blanchard en regardant le plafond dans Omerta.

    • Un effet placebo peut-être mais pas de 222… Et bien des pinottes et surtout des bretzels surtout si George W. Bush était invité…

      Et un peu de ciguë ? Si jamais Socrate venait faire un tour ?

    • Les trois gouttes de ciguë sont plutôt pour Bashung.

    • @ lecteur
      Le public jazz étant vieillissant, on pourra heureusement bientôt servir à tous du manger mou noiseless dans des bols en plastique Ikea (incassables et eux-mêmes très peu bruyants). On encore mieux, fournir un poteau d’intraveineuse à l’entrée, ce qui permettra à ceux qui veulent remplacer le soluté par de l’héro de revivre les années 50-60 du jazz. Tout ça dans le plus grand silence.

    • Spécial sur la came(momille) le mercredi.

    • Je viens d’écouter le dernier album de Chelsea Wolfe: Apokalysis. Noir, quelques filtres de lumière, inspiré. Je ne suis pas bonne pour donner des étoiles mais je peux dire qu’elle m’en a fait voir ;-) Écoute en streaming—–>

      http://www.npr.org/2011/08/14/139537965/first-listen-chelsea-wolfe-apokalypsis

    • Pourquoi ce pessimisme? Comme si l’apocalypse était nécessairement noir? Pourquoi ça ne serait pas brun ou jaune?

    • OK, là on vient de manger une claque, une vraie!

      Frisson de film noir remixé par la Nouvelle vague, easylistening dévalant la Tin Pan Alley à la rencontre Holly Golightly dans le petit matin blême, Lana Del Rey va faire trembler la frontière entre espérance et désespoir, gai savoir et cynisme, bottant le cul à toutes les Adèle de la terre en petite soeur boudeuse de la reine Amy: http://www.youtube.com/watch?v=z37OnO2CU0w&feature=related

    • Chanson de l’année!

    • Autre merveille à la qualité de songe: http://www.youtube.com/watch?v=gEDvkurxCeg&feature=related

    • Plus garce, entre Nancy Sinatra et Betty Boop: http://www.youtube.com/watch?v=4DtZNmkJYks&NR=1

    • @boogie

      ”on the corner > kind of blue?!?
      Faites moi rire ou m’étouffer dans ma soupe.”

      ohla attention. On parle ici ”d’overated/underated”… Donc c’est en prenant compte de la perception générale de l’album. De sa ”réputation”. Puis on tente de soupeser s’il mérite plus ou moins d’amis Facebook ;-)

      On s’entend sur le fait que cet exercice verse dans le très subjectif dès le départ ?

      Pour qu’un album soit ”overated” il faut encore qu’il soit ”rated” tout court par une source crédible, et non pas par 2 ou 3 potes de son entourage (tsé j’veux dire).

    • Je suppose que le seul argument invoqué, c’est-à dire que cet album soit écouté par ce que tu considères être des matantes, fait partie de ce qui permet de juger du mérite d’un album?

    • Jon8, tu es un peu le Richard Martineau de ce blogue…

    • @ghost

      Merci!

      (oh wait…)

      haha ;-)

    • “Milli Vanelli? Mais ils ne chantent même pas sur le disque!!”

      @ unholy_ghost ~

      Je les mets dans toutes mes listes…

      Juste pour le plaisir de voir si quelqu’un va réagir!!

    • Tu te trompes, Richard Martineau, c’est pas un vendeur de meuble chez Brault et Martineau.

    • ”Facile d’être overrated quand Pitchfork te donne un 10/10! Pourtant, My Beautiful Dark Twisted Fantasy est bel et bien un album superbe…”

      Je vais devoir re-re-faire une autre écoute. Des fois, ça clique à la 27e. Comme Sufjan, tiens. En bagnole un soir, paf! je me suis mis à tripper en écoutant Impossible soul.

    • Artistes féminins… 2 douzaines!

      - Patti Smith (Horses)
      - Marianne Faithfull (Broken English)
      - Janis Joplin (Pearl)
      - Ella Fitzgerald ( 75th Birthday Celebration)
      - Billie Holiday (en choisir un dans la série Quintessential Volumes)
      - Aretha Franklin (Lady Soul)
      - Laurie Anderson (Big Science)
      - Etta James (At Last)
      - Emmylou Harris (Wreaking Ball)
      - Lucinda Williams (Car wheels on Gravel Road)
      - Brigitte Fontaine (Comme à la radio)
      - P.J. Harvey (To Bring You My Love)
      - Patsy Cline (The Patsy Cline Collection)
      - Mahalia Jackson ( Live At Newport)
      - Loreena McKinnitt ( Mask And Mirror)
      - Carole King (Tapestry)
      - Bette Midler (The Rose soundtrack)
      - Césaria Évora (Café Atlantico)
      - K.D. Lang (Absolute Torch and Twang)
      - Kate Bush (Hounds of Love)
      - Neko Case (Blacklisted)
      - Joni Mitchell (Hejira)
      - Chrissie Hynde…
      - Tina Turner…
      - Diane Dufresne…

    • Belle liste, Rogiroux, mais il y reste plein de trous à combler: Karen Dalton (It’s So Hard To Tell Who’s Going To Love You Best), Françoise Hardy (La Question), Nancy Sinatra (Woman), Judee Sill (Éponyme), Linda Perhacs (Parallelograms), Petula Clark (pour faire plaisir à mon ami Rafc et parce que «Downtown» est effectivement une toune extraordinaire…), Björk (Vespertine), Judy Collins (Wildflowers), Sybille Baier (Colour Green)…

      Sinon, j’ai beaucoup écouté Comme à la radio cet été. Quelle merveille!…

    • Ses listes nous donnent des heures, des jours de découverte ou de redécouverte….
      Merci

      Rythme FM et rouge FM y’a une différence???
      Bon je retourne explorer vos superbes listes…

    • Vashti Bunyan! Chan Marshall! Nico! Kahimi Karie! Rosa Balistreri! Pauline Julien! Louise Forestier! Astrud Gilberto! Emiliana Torrini! Janelle Monae! Hope Sandoval! C’est sans fin…

    • ”Rythme FM et rouge FM y’a une différence???” Pas plus ni moins qu’avant ce n’est que du cosmétique…

      MATANTE VA RESTER MATANTE…

    • Margo Guryan, Astayanx, Margo Guryan: http://www.youtube.com/watch?v=bRridT1NTBM&feature=related

      Claudine Longet: http://www.youtube.com/watch?v=cak9bZpn4uQ

      Renée Martel: http://www.youtube.com/watch?v=9c7KHZuW_wA&feature=related

    • Nina Simon, Roberta Flack, Debbie Harry, et désormais Lana Del Rey (quel nom!).

    • Nina Simone, désolé.

    • “Le principal intéressé a droit à son avis, mais c’est un avis parmi d’autres.”

      Boogie, tu as bien fait rire ma copine.

    • J’ai écouté Lana Del Rey et suis de l’avis de ghost. On va entendre parler de cette fille. C’est sublime et déconcertant . Attention… charme dévastateur!!
      mais…pourquoi se parer de ces ridicules lèvres botox quand on est une beauté naturelle, comme elle?

    • C’est naturel, norvege.

    • Jon8, hier, je me suis ouvert une bonne bouteille de Sorrento avec ma copine, j’ai mangé une burrata avec du bresaola et nous avons écouté Kind of blue juste pour toi.

    • Norvège, ne prend du tout pas ça personnel car cette réflexion, je l’ai eue il y a longtemps. Mais parfois je me demande qui est le plus superficiel : la personne qui se fait refaire ou l’autre qui ne semble voir que ça.

    • Une fille de son âge ne se booste pas les lèvres de collagène. Ou alors c’est une poupée cassée perdue dans ses rêves hollywoodiens filmés par David Lynch, et tout ça finira en tragédie moderne les paparazzis et cul, sur le bord du caniveau. Un avenir d’icône déglinguée. D’une photo l’autre, elle ne se ressemble pas du tout, comme un jeu qu’elle joue avec ses images: une soul woman à la Winehouse avec la post-modernité de Lady Gaga. Ça va être big, stie.

    • Super entrevue: http://gonzai.com/lana-del-rey-these-boots-are-made-for-running

    • En voici une dont la bouche en a laissé plus d’un baba dont, en premier lieu, le bon Docteur Plastique….
      http://www.google.ca/search?hl=fr&q=beatrice+dalle&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.&biw=1024&bih=607&wrapid=tlif131385219130010&um=1&ie=UTF-8&tbm=isch&source=og&sa=N&tab=wi

    • Pas d’album grunge, je crois, dans les listes soumises. À croire que la période au complet a été overatée.
      .
      @ rogiroux
      Comment as-tu fait pour oublier Nina Simone?

    • réflexion intéressante effet mais dans le cas qui nous occupe, je suis loin de ne voir que ça. J’écoute les chansons de cette fille depuis ce matin. Replay, replay, replay. J’ai vraiment un coup de coeur.

    • ghost. Non, ce n’est pas naturel

    • Mon top 11, en date d’aujourd’hui, dans le désorde:

      Panda Bear – Person Pitch
      U2 -Achtung Baby
      Pixies – Doolittle (ou Bossa Nova)
      Richard Desjardins – Boom boom (ou Tu m’aimes-tu?)
      Animal Collective – MPP (et tous les autres albums)
      OMD – Dazzle Ships
      Arcade Fire – Funeral (lancez vos tomates!)
      Sonic Youth -Murray Street (demain: Sonic Nurse…)
      Beatles – White album
      Leonard Cohen – Songs of love and hate
      Nina Simone – Sugar in my Bowl

      Il manque Let it Bleed (ma pochette favorite).
      Et j’aurais bien aimé avoir une place pour Black Love des Afghan Whigs.

    • Norvège,

      Oui, j’avais vu que tu t’attardais à autre chose, t’inquièetes. Parfois par contre, y a des gens qui sont tellement ”contre” que je me dis, bonyenne, cette personne à beau s’y opposer, elle fait quand même une obssession sur la même chose superficielle. C’est un peu l’envers de la même médaille.

    • @ghost

      chapeau bas aux mononcles et matantes qui se sacrifient pour la communauté.

    • @ rogiroux
      Comment as-tu fait pour oublier Nina Simone?

      —-

      Maudite bonne question!

      Une vraie honte!

      Pour ma punition, je vais écouter une vieille cassette de Britney Spears
      que mes garçons m’avaient supplié de leur acheter quand ils avaient 8 ou 9 ans.

      Je la garde pour la faire écouter à leurs enfants à eux quand ils auront cet âge!

    • Albums LIVE…

      - Frank Sinatra – Live in Australia (1959)
      - Johnny Cash – At San Quentin (1969)
      - Nirvana – Unplugged in New-York (1993)
      - The Who – Live at Leeds (1970) ~ la douzième réédition??
      - James Brown – Live at the Appolo (1962)
      - John Coltrane – Complete 1961 Village Vanguard Recordings
      - Velvet Underground – V.U. Live, Vol. 2 (1969)
      - Talking Heads – The Name of This Band Is… (1982)
      - Frank Zappa – par où commencer…??
      … You Can’t Do That On Stage Anymore Vol. 2 Helsinki Concert (1974)
      - Bob Dylan – Live 66
      - Cream – Live Cream Vol. 2 (1968)
      - Bob Marley & The Wailers – Live (1975) ou Babylon By Bus (1978)
      - Chicago – Live in Japan (1972)
      … Sérieux! Un des meilleurs concerts que j’ai vu dans ma vie! à Montréal… pas au Japon!
      - Masada (John Zorn) – Séville 2000
      - Sam Cooke – Live at Harlem Square Club (1963)
      - King Curtis – Live at the Fillmore West (1971)
      - Leonard Cohen – Live in London (2009)
      … mieux encore, le bootleg du même concert à… Chicoutimi!!
      - Dr. Feelgood – Stupidity (1975)
      - The Band – The Last Waltz (1978)
      - Allman Brothers Band – The Fillmore Concerts (1971)
      - Woodstock : 25th Anniversary Box Set

      et mon choix sentimental parce que j’étais photographe de scène ce soir-là:

      - Charlebois/Vigneault/Leclerc : J’ai vu le loup le renard le lion (1974)

    • Pas nécessairement mes disques favoris, mais une sélection de 10 disques que j’apporterais avec moi afin de couvrir un maximum de situations possibles.
      Pearl Jam-Vitalogy
      Radiohead – Ok Computer
      Think About Life- Family
      Massive Attack-Mezzanine
      Pavement- Crooked Rain, Crooked Rain
      The Kills- Midnight Boom
      Nirvana-Nevermind
      Malajube- Trompe L’Oeil
      Queens Of The Stone Age- Songs For The Deaf
      Nine Inch Nails- Downward Spiral

    • Ça me fait penser:Vitalogy aurait pu être dans mon top même si je l’écoute peu maintenant.

      Par contre, ça me fait aussi penser que Mezzanine et tout le courant trip-hop (Portishead, etc)serait selon moi à classer dans la catégorie “overrated”. Question de goût j’imagine…

    • @maxime

      Ouf, tu sais maxime, il s’en est passé, des choses avant l’année de ta naissance.

      @rogiroux

      Et BB King Live at the Appolo. Le ‘live’ est par ailleurs la seule et unique liste tous pays confondus où je considérerais inclure un album québécois : l’heptade ‘live’ à Vancouver.

    • Un genre entier absolument, totalement ‘underraté’ est le Tropicalia. Les Os Mutantes, Gilberto Gil, Gal Costa, Tom Ze on pondu des perles radicalement inconnues du grand public. S’il avait marketé comme le reggae, la face du monde musical serait bien différente.

      Comme on le sait, le papa de Beck jouait dans un orchestre Tropicalia de LA, ce qui a grandement influencé Mutations, et même l’ensemble de son oeuvre.

    • Le seul album ‘féminin’ que j’amènerais sur une île déserte est ’second contribution’, de Roberta Flack.

      J’ai entendu du Adèle 21 l’autre jour : son gros hit, je suppose. On dirait du Alanah Myles réchauffé. Toutes les filles ont leur phase Janis : comme dit Scarlett Johansson dans Lost in Translation, c’est une ‘girl phase’, comme la photo où les chevaux. Elle sait chanter, cela dit. Dans un jam de blues, elle ferait un tabac.

    • @ mikhail ~

      J’aurais pu inclure le *Live at The Regal* de B.B. King mais c’est court un peu pour un album live. Même chose pour le Live in Cook County Jail que j’ai déjà eu en vinyl.

      Sur AMG, la discographie de Roberta Flack ne mentionne pas d’album nommé *Second Contribution*. “Chapter Two” (1970) peut-être?

      Par contre, ça m’a rappelé que le *Second Contribution* (1971) de Shawn Phillips figure toujours parmi mes 25 albums favoris de tous les temps. Un petit bijou!!

    • @mikhail_boulgakov
      Inquiète toi pas je connais énormément de musique qui date d’avant ma naissance, mais comme j’ai spécifié, ce ne sont pas les disques que j’inclurais dans un top 10 des ”meilleurs” albums, mais comme un top 10 des albums qui me sont essentiels.

    • @boulgakov

      D’accord pour le tropicalia “underraté”. Je connaissais peu il y a quelques mois mais j’ai mis la main sur des compils de Soul Jazz Record et je dois admettre que c’est fort!

    • Portishead n’est pas overraté, come on. Faut faire ses devoirs un peu..

    • lecteur_curieux

      19 août 2011
      23h27
      ”Rythme FM et rouge FM y’a une différence???” Pas plus ni moins qu’avant ce n’est que du cosmétique…

      MATANTE VA RESTER MATANTE…
      *********************************************

      C’est sexiste votre affaire, il doit bien y avoir une “couple” de mononcles qui écoutent ça. Les ti-matantes vivent avec des ti-mononcles.

    • unholy_ghost

      20 août 2011
      09h31
      Jon8, hier, je me suis ouvert une bonne bouteille de Sorrento avec ma copine, j’ai mangé une burrata avec du bresaola et nous avons écouté Kind of blue juste pour toi.
      ******************************************
      Quelqu’un arrive à te supporter? lol

    • Tu blagues, je suis totalement underrated… Je suis sûr que tu te demandes justement pourquoi personne n’arrive à te supporter.

    • Je suis du style “île déserte”…

    • @Scotch

      Non MONONCLE lui écoute surtout CKAC SPORTS et le 98,5… Parfois un peu les autres plus musicales aussi mais c’est cela…

      Oui il y a quand même un public masculin qui écoutent ces radios là sauf que c’est pas le public cible.

      http://fr.canoe.ca/divertissement/tele-medias/nouvelles/2011/08/18/18572986-qmi.html

      ”«Se mettre au diapason de notre public cible, les femmes de 35 à 44 ans», a souligné la directrice des programmes du 107,3, Johanne Cloutier, qui estime que la femme moderne a changé depuis la création de Rock-Détente, en 1990. ”

      C’est un plus rythmé leur affaire semble-t-il mais on l’a ouvert l’autre soir par hasard et qui souhaitait bonne chance au réseau ? CÉLINE DION. Et qui jouait juste après Michael Buble.

      Anyway, ils font cela car ils ont perdu du terrain auprès de Rythme-Fm qui vise le même public. Rock-Détente était mieux du temps des animateurs commerciaux de carrière qui sont pas des vedettes ailleurs.

    • Je jongle à la signification de l’énoncé……”Je suis du style “île déserte”…”
      1- quand on aboutit sur toi, c’est un naufrage?? ça veut dire qu’on a échoué??
      2- Faut utiliser toutes ses ressources personnelles si on veut survivre dans un tel environnement??
      3- Tes côtes sont inhospitalières??
      4- Tu es riche en possibilités mais faut travailler fort pour les découvrir???
      5- Tu donnes le sentiment d’être seul et abandonné de tous??
      6- T’as une grosse noix de coco remplie de petit lait??
      7- Aucune de ces réponses
      8- Toutes ces réponses
      Explique toi!!!!

    • @maxime_g

      “afin de couvrir un maximum de situations possibles”

      Voilà une excellente façon d’aborder ce top ten. Je préciserais en ajoutant “pour couvrir tous mes états d’âme”.

      1. Johnny Burnette and the Rock’n'Roll trio – The complete Coral recording
      2. Elvis – Elvis’ Golden Records, Vol. 3
      3. The Beatles – With the Beatles
      4. Patsy Cline – Heartaches
      5. Led Zeppelin – House of the Holy
      6. SRV – In the Beginning
      7. The Brian Setzer Orchestra – One rocking’ Night in Montreal (live au spectrum 1995)
      8. J. S. Bach – Variations Golberg – Gould 2e version
      9. Beethoven – 6e symphonie – Karajan OPB dernière version
      10. Gustav Mahler – 9e symphonie – Karajan OPB

      Elvis devrait couvrir les peines d’amour, les autres sont du rock assez pur pour faire la fête, pour satisfaire mon besoin d’entendre de la guitare électrique et pour ne pas trop déprimer. Mes trois derniers choix… désolé de sortir du cadre mais je risque d’avoir à faire face à l’éternité et ça me prend au moins la 9e de Mahler pour y arriver.

    • Setzer, Burnette serait pas loin de ma liste restreinte, super choix.

    • 7- Aucune de ces réponses

      J’ai un cocotier bien garni et quand on creuse bien, on peut trouver un trésor caché.

    • Sans contredit ghost! Sans contredit.

    • Une discothèque qui ‘pare à toutes les situations’ doit obligatoirement contenir du ABBA et du Joe Dassin.

    • Setzer, j’ai une compil de ses enregistrements chez Liberty et c’est pas mal aussi.

    • Boulga, indeed.

    • @unholy_ghost

      21 août 2011
      14h26
      Tu blagues, je suis totalement underrated… Je suis sûr que tu te demandes justement pourquoi personne n’arrive à te supporter.
      **********************************************

      Je n’ai pas besoin de béquilles pour me supporter. A part si je me casse une jambe.

    • @lecteur_curieux

      21 août 2011
      15h52
      @Scotch

      ”«Se mettre au diapason de notre public cible, les femmes de 35 à 44 ans», a souligné la directrice des programmes du 107,3, Johanne Cloutier, qui estime que la femme moderne a changé depuis la création de Rock-Détente, en 1990. ”
      ***************************************************
      Désormais, je fais partie de la catégorie grand-mère.

    • @unholy_ghost

      21 août 2011
      14h26
      Tu blagues, je suis totalement underrated… Je suis sûr que tu te demandes justement pourquoi personne n’arrive à te supporter.

      ******************************************

      Je coûte trop cher.

    • Bon, scotch, on va arrêter le human interest.

    • Allez, tout le monde, vos trésors cachés qu’on explose le 500!

    • @ghost

      Oui, boss des bécosses, à vos ordres.

    • Extrait de l’album de duos du crooner par excellencere Tony Bennett. Ici, avec Amy Winehouse ( sort en septembre)
      http://www.youtube.com/watch?v=RR0vhRDpckQ&feature=related

    • Scotch, ta gueule.

    • @ghost

      Je ne parle pas, j’écris.lol

    • @norvegequebec

      Merci pour le lien.

    • Ta gueule métaphorique.

    • Quel exercice douloureux à faire. Impossible de déterminer un best-of, alors je continue avec le même critère que jeudi dernier. Anyway, quand on est incapable de ne pas écouter un album au complet, il doit bien figurer au best-of, non?

      En v’là donc douze autres :

      E.S.T. – Strange Place For Snow
      JF La Mothe – L’Îlôt
      Buck 65 – Secret House Against The World
      Mick Karn – Bestial Cluster
      Labradford – E Luxo So
      Godspeed You Black Emperor! – Slow Riot For New Zero Kanada EP
      Sigur Ros – Agaetis Byrjun
      Bon Iver – For Emma, Forever Ago
      Red Sparowes – At The Soundless Dawn
      Tom Waits – Night On Earth OST
      Leon Parker – Above And Below
      Bar Kokhba – Book Of Angels, vol. 9: Lucifer

    • what about Elbow et The seldom seen kid?????????????

    • @Blackened,

      Lamothe, Tiguidou Pack-sack, wow! Original. Je vais l’écouter de ce pas.

      Je suis sûr que Boulga tripperait là-dessus.

      Serais très curieux de voir ton top20 queb.

    • Mick Karn – Bestial Cluster. C’est vrai qu’il y de très belles choses là-dessus. Mais de mon côté je pencherais plus pour Polytown avec Torn et Bozzio; l’album qui m’a fait jouer de la basse pendant les 10 années qui ont suivi… déterminant.
      Night on Earth serait avec Blue Valentine le Waits que j’apporterais sur la “cocotière” voisine de ghost.

    • @blackened
      Et moi je serais curieux de lire le top 10 ou même top 20 en jazz. Pas certain qu’on retrouverait On the corner devant Kind of blue ou même dans la liste tout court…

    • @norvège
      On n’a pas eu droit à ta liste d’album, mais on ne perdait rien pour attendre en lisant ta définition d’île déserte… Bref, je t’invite à jongler régulièrement avec des concepts sur ce site car ils sont trippatifs à lire!

    • “Night on Earth serait avec Blue Valentine le Waits que j’apporterais sur la “cocotière” voisine de ghost.”

      Be my guest!

    • @unholy_ghost

      Vous avez beaucoup de temps libres hein ?

    • Suis multitâche…

    • Mais vous savez, il y a tout un monde dehors.

    • Je suis dehors aussi…

    • Be my guest! Y’a de la place en masse dans mon jacuzzi…

    • Ça me rassure, de 6 heures du matin à 11 heures le soir sur ce blog, je m’inquiétais pour vous.

    • Boulga, présentation de la nouvelle scène brésilienne en compil: http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/68977/date/2011-08-22/article/oi-a-nova-musica-brasileira-rejouissante-compilation-1/

    • @unholy_ghost 22 août 2011 11h49

      Scotch, ta gueule.

      Ghost: j’écris bien des niaiseries pour provoquer des débats et faire le troll à qui mieux mieux. Mais là tu dépasses les bornes en injuriant un autre blogueur de la sorte. Il y a une différence entre trollé comme je le fais les autres et toi en envoyant les autres paitres avec si peu de retenu. Un peu de civilité svp. Un peu de respect.

    • Angel, merci de te soucier de moi, mais c’est une illusion d’optique: aujourd’hui j’ai posté 12 posts, rarement plus d’une ligne (comme souvent). Ça m’a pris, quoi, deux minutes à écrire. J’ai aussi déjeuné au lit avec ma copine, écrit 9 longs courriels pour ma job, dîné, lu une vingtaine de pages d’un livre, écouté deux disques, lu le journal et quelques sites, sorti deux fois, travaillé dans mes affaires, appelé une amie.

    • @ norvegequebec
      Quand je disais que c’est douloureux à faire, tu viens de me frapper là où ça fait mal! ;-) Ben oui, torrieux, j’avais oublié Elbow.

      @ atchoum
      Je n’exclurais nécessairement pas Miles de ma liste, mais là encore, y a tellement de bonnes choses qui se sont faites que je me demande de quoi elle aurait l’air!

      @ ghost
      C’est bien la première fois que je ne fais pas rire de moi en mentionnant JF La Mothe! Ceci dit, hormis ce monsieur, ma connaissance en musique queb est pas mal « mainstream ». Ma liste serait peut-être plate…

      Par ailleurs, quelqu’un sait-il ce qu’est devenu JF La Mothe? On en entend plus parler depuis au moins dix ans…

    • *Un timide, je crois qui n’aime pas la scène et la lumière.

    • “tu as bien fait rire ma copine.”
      Ghost, les adultes ont des conjointes, des amoureuses, des épouses, certains disent mêmes qu’ils ont “une femmes”. Mais des copines? Il est grand temps de maturer mon pauvre!

      @ blackened
      Leon Parker! Je regardais mes biblis de CD l’autre jour et je me demandais ce qu’il devenait celui-là. Wiki dit qu’il n’a pas sorti de disque depuis 2001.

      En fait en revoyant la pochette je me demandais aussi si cet album que j’ai tellement écouté il y a une quinzaine d’années ferait partie de mon top 20 jazz. Je ne pense pas mais quel batteur divertissant et réjouissant quand même. Ça donne le goût de s’y remettre à l’instant.

    • Boogie, tu vas faire rire ma veuve, si tu continues… Elle va être morte de rire quand elle va lire ça.

      Selon le Robert, copine = compagne d’un homme.

    • Pour toi, Boogie:http://www.youtube.com/watch?v=p8e8IqGANuE

      http://www.youtube.com/watch?v=wtpMrewuu6s

      http://www.youtube.com/watch?v=rslShTbqNbo

    • @unholy_ghost

      22 août 2011
      14h17
      Angel, merci de te soucier de moi, mais c’est une illusion d’optique: aujourd’hui j’ai posté 12 posts, rarement plus d’une ligne (comme souvent). Ça m’a pris, quoi, deux minutes à écrire. J’ai aussi déjeuné au lit avec ma copine, écrit 9 longs courriels pour ma job, dîné, lu une vingtaine de pages d’un livre, écouté deux disques, lu le journal et quelques sites, sorti deux fois, travaillé dans mes affaires, appelé une amie.
      **********************************************

      Avec tous les gens qui te font chier, j’espère que tu as eu le temps d’aller aux toilettes. lol

    • Le jour ou je dirais ”ma conjointe”, rappelez-moi à l’ordre s.v.p.

    • Moi je dis ”ma grosse” ou ”moman”. Rien d’autre.

    • Scotch, je ne t’aime pas, tu ne m’aimes pas. On ne peut pas en rester là?

    • Si une île déserte, c’est Blue Hawaii d’Elvis que j’apporte.

    • Copine c’est pour cute et djeune. En fait, je l’appelle ma conjointe de fait et future aidante naturelle.

    • pour faire* cute et djeune

    • @unholy_ghost

      22 août 2011
      15h42
      Scotch, je ne t’aime pas, tu ne m’aimes pas. On ne peut pas en rester là?
      ***********************************************

      C’est parce que tu ne me connais pas. Perso, je suis complètement indifférente à tes commentaires. Je sens que tu aimes prendre le contrôle du blogue mais je ne comprends pas ton autoritarisme.

    • Ça fait macho, intello, Français.

    • Scotch

      je t’aime bien moi et je suis certain que tu es super et superbe.

    • Scotch, si tu continues, je vais te dire ce que je pense de toi, ce que plusieurs personnes m’ont dit de toi, et je te jure que tu n’aimeras pas ça. Arrête de me lire, Bon dieu!

    • J’aimerais tellement avoir une copine, lire ce blogue au lit avec elle en mangeant des croissants, fumant des Gauloises et en feuillant Libération. Ma vie est plate.

      t’as oublié: Ma copine est une actrice il faut bien qu’elle s’embellisse.

    • Je fume plutôt des camels et je lis les Inrocks. J’écris à partir de mon fauteuil car je suis paraplégique et ce blogue est ma seule raison de vivre. Voilà, vous savez tout.

    • Et je n’ai pas de copine, je suis un peu mytho.

    • J’ai jamais été très fervent de cette expression copain, copine pour désigner son amoureux, amoureuse.

      Le Petit Robert, nous précise que c’est par euphémisme que cette expression est utilisée. Une forme de réserve ? Une conscience que les relations peuvent être courtes ?

      Un copain cela fait plus camarade de classe et donc moins lié qu’un ami et beaucoup moins qu’une douce dulcinée. Il y a pas de faute à l’employer mais c’est pas dans mes goûts.

    • Il ne manquait plus que ça! La boucle est bouclée, la question est réglée et je m’en vais rejoindre ma grosse.

    • @unholy_ghost

      22 août 2011
      16h09

      J’écris à partir de mon fauteuil car je suis paraplégique et ce blogue est ma seule raison de vivre. Voilà, vous savez tout.

      Tu es sérieux mon Ghost? C’est vraiment ta condition? Ce blogue est ta seule raison de vivre?

    • Est-ce que j’ai l’air de rigoler, yeah?

    • Lecteur, que dit le Robert sur les gens qui nomment leur conjointe ”moman”?

    • Non, et je prend tes révélations comme une marque de confiance envers nous tous qui te lisons. S’ouvrir comme cela n’est pas donné à tous. Et avec un peu d’égoisme, je me sent privilégié d’être parmi ceux qui l’apprennent aujourd’hui. Et je ferai en sorte que mes interventions envers toi soient moins trollienne et plus intelligente.

      Je te lève mon chapeau, je suis fière de toi et je te respecte pour cela.

    • Je ne pense pas que c’est ton cas, effet…

      Le dictionnaire fait pas une psychothérapie ou de la psychanalyse.

      Je déteste, pour ma part, cette expression et prendre sa conjointe pour sa mère. Rien à voir.

    • Ok, debord qu’est-ce que le Robert dit sur les gens qui appellent leur conjointe ”La grosse”. Sans entrée dans la psycho là, juste dans la description objective.

      Par ailleurs, saviez-vous moi que je suis omniplégique?

    • @unholy_ghost

      22 août 2011
      15h59
      Scotch, si tu continues, je vais te dire ce que je pense de toi, Arrête de me lire, Bon dieu!

      ************************************************
      Tu es devenu la commère du blogue? lollll “…ce que plusieurs personnes m’ont dit de toi, et je te jure que tu n’aimeras pas ça”. J’adore te faire fâcher et te tirer la pipe. lolllllll

    • Un complot contre moi, je ne dormirai pas de la nuit. J’ai déjà la terre entière contre moi. lol

    • T’inquiète Scotch, tu n’es le complot de personne. LOLOL.

    • LOL

    • Placebo, t’as jamais pensé à appeler ta conjointe: garde? ça ferait Effet.

    • J’y ai déjà pensé, oui. Une fois, alors que je soupais avec Leon Bloy, Anatole France et Charles Maurras, cette possibilité avait même été évoquée de vive voix, mais tous avaient convenu que c’était un peu limitée et que l’ampleur de mes troubles appelait un nom plus approprié.

    • Rassuré de voir que tu es sain d’esprit. Dis, comment se porte Leconte de Lisle?

    • Je ne sais pas pour Leconte, mais j’ai vu son frère Rouget ainsi que sa soeur Esther la semaine dernière lors de mon cours d’époussetage. Ne m’ayant glissé mots sur rien concernant leur frère, je suppose que ce dernier se trouve en bonne santé, du moins assez pour le considérer remis de sa mort survenue il y a déjà longtemps.

    • C’est vrai que La Marseillaise a, a eu, et aura besoin d’époussetage. Mais Rouget t’as menti au sujet de sa fraternité.

    • Hum! J’adore les rougets de l’isle, surtout grillée à la marseillaise.

    • Salut ghost!
      Merci de t’informer. Je viens juste de passer à travers ces 500 commentaires et plus: y’a beaucoup à lire! Mauvaise nouvelle côté santé: le “crâbe” va gagner dans les prochains mois ou les prochaines années. En attendant on écoute de la musique, quoique moins souvent dernièrement. Ouais, y’a bien quelques listes intéressantes à faire ici. Merci de l’initiative Allons-y!”

      Mes top albums à vie (tous genres confondus, dans l’ordre)

      1 Peter Gabriel IV (Security)
      2 Harmonium Harmonium
      3 Oasis What’s the Glory, Morning Glory
      4 America America (Qui est beaucoup plus que A Horse With No Name qui est en fait la moins intéressante chanson de l’album. On a trop souvent comparé ce groupe à CSNY, America avait leur propre indentité.)
      5 Genesis Foxtrot
      6 The Doors The Doors
      7 The Dandy Warhols Thirteen Tales from Urban Bohemia
      8 Peter Gabriel I
      9 Frank Zappa You Are What You Is
      10 Renée Claude Le début d’un temps nouveau (vinyle) (Même pas réédité en cd)
      11 Barde Barde (Meilleur disque de folklore all-time. Même pas réédité en cd.)
      12 The Beatles Album blanc
      13 PJ Harvey Stories From The City, Stories From The Sea
      14 Émilie Proulx Dans une ville endormie (Le plus fabuleux spleen jamais mis sur disque)
      15 Neil Young Harvest
      16 Kate Bush Hounds Of Love

      Albums sous-estimées:

      1 Martha and the Muffins This is the Ice Age (Jamais vu cet excellent album de new-wave canadienne sur aucune liste quelconque)
      2 Nina Hagen Nunsexmonkrock
      3 Steve Hackett Ses 4 premiers albums solos
      4 Les Séguin En attendant (Même pas réédité en cd)
      5 Courtney Love America’s Sweetheart
      6 Gentle Giant Free Hand
      7 Steve Reich Octet – Music For A Large Ensemble – Violin Phase
      8 Jacques Michel S.O.S.
      9 Laurie Freelove Smells Like Truth
      10 Zero7 Simple Things
      11 Ramasutra The East Infection
      12 Tilly and the Wall Wild Like Children

      Meilleure chanson sur le deuil: Biko de Peter Gabriel.

    • Sylvain, bien heureux de te lire. Courage.

      Bien d’accord sur S.O.S.

    • Bon courage, Sylvain!

      Je ne connais pas ce disque de Martha and the Muffins, mais je vais me le procurer. Echo Beach est vraiment dans mes top chansons à vie. Superbe. Étrangement, je n’ai jamais investigué beaucoup plus loin.

    • Très bon ce Martha and the M.

      Dans SOS, de Jacques Michel, il y a un morceau incroyable, Horesco Referens, et les amateurs de King Crimson ici devrait l’écouter.

    • En fait toutes les chansons de cet album de Renée Claude sont sur divers compilations cd sauf pour 2 chansons.

    • Tous les disques des années 60 de Renée Claude sont magnifiques. Les rééditions CD des classiques québécois est un vrai problème.

    • “… Horesco Referens, et les amateurs de King Crimson ici devrait l’écouter.”

      C’est fait (enfin, pour moi) mais vite de même, ça me fait plus penser à La Planète sauvage de Goraguer.

    • @winslow

      “Chiffre, chiffre, chiffre”: Oui, c’est juste, tu as raison pour la partie parlée, mais les guitares sont inspirées de King Crimson et la finale fait très Beatles.

    • Il y a aussi Éternité qui fait KCrimson.

    • @ boogie
      Me semblait avoir vu quelque chose de plus récent que 2001 avec Leon Parker. J’ai finalement trouvé:
      http://www.espritsnomades.com/sitejazz/parkerleon.html

    • essayez donc de vivre avec de l’incontinence et vous m’en reparlerez.

    • @ Sylvain Quel plaisir de te lire. Pensées douces pour toi.

    • @Sylvain. Lâche pas, on est tous là avec toi.

    • Merci blackened pour m’avoir fait réécouter Bestial Cluster, je me suis rappelé comment j’adorais les frames drums de Glen Velez et les percussions toujours fortement originales de Steve Jensen. Karn est décédé en janvier dernier, ce qui devrait tous nous faire renouer avec son oeuvre. Il aura certainement été un des plus grands autodidactes de la basse électrique fretless en développant un sens mélodique excessivement personnel.

      J’ai aussi étrangement réécouté INXS – Kick et X, et je me demandais si on ne pouvais pas ranger ces albums parmi les sous-estimés. Les trois albums sous la gouverne de Chris Thomas (faut réaliser le parcours incroyable de ce producteur!) comportent de très bonnes tounes (c’est pas U2 ou les Chameleons mais quand même). La chanson The Stairs aurait pu être écrite par Arcade Fire.

      Sylvain, tu es le premier à inclure The Doors dans une liste, il aura fallu t’attendre. Content comme tous de te lire.

    • S’il y a quelque-chose dont je suis fier est mon éclectisme dans mes goûts musicaux. Je n’en connais pas beaucoup qui le sont autant que moi. Y’a bien le jazz que je n’écoute pas beaucoup, mais dans la pop je “scan” absolument tout. De la petite Céline en français à Zappa forever :-)
      @rafc. Un vrai classique le premier des Doors, du début à la fin. Je n’arrive à inclure dans ma liste un album des Who que j’aime pourtant beaucoup, leurs bonnes tounes sont trop éparpillées, y’aurait peut-être eu Tommy qui est le plus égal. Je remets ici l’adresee de mes 500 meilleures chansons: http://1000statistiques.com/?026/Top-500
      En passant, merci de vos encouragements.

    • J’aimais bien This Time d’INXS sur Listen like Thieves. Pas certain que ça vieillit bien par contre…C’est vrai que c’est loin des Chameleons(dans la catégorie sous-estimé ceux-là).

      Plusieurs groupes ont singé les Beatles, Led Zeppelin, etc… De mémoire, il y a eu peu de groupes qui ont sonné comme une copie des Doors (de Morrison oui, mais pas des Doors en entier). Peut-être à cause d’une combinaison unique difficile à reproduire?

      Pour les Who, j’ai passé à un cheveux de mettre Sell Out dans mon top 10. Un très bon album, qui ne ressemble à rien d’autre.

      Courage à toi Sylvain.

    • Un oubli de taille dans mes sous-estimés: Gaucher des Mauvais Quarts d’heure, produit en 1998: un des meilleurs albums rock québécois.

    • @manta

      Effectivement, l’instrumentaiton des Doors (surtout des premiers disques sans basse électrique) est pas banale. Il faut une combinaison d’un claviériste formé classique qui tripote du Rhodes et du Rhodes-bass et d’un guitariste ma foi au timbre assez uniquement lymphatique, avec un goût prononcé pour les gammes pseudo-orientales… Drôle de line-up.

      Par contre, il y a eu une copie conforme des Doors qui a tourné dans les nineties, ç’a été assez big, ils sont même venus au FEQ et je suis resté 15 minutes. Ils faisaient une toune ‘à eux’, mais c’était un rip-off total de ‘The End’. Les ados gelés sur les Plaines avaient l’air de Colomb qui découvre l’Amérique, ça m’a foutu le spleen. Me souviens plus le nom… The Tea Party, je crois. J’ai trouvé en googlant ‘the Doors imitators’…

    • Moi, l’album des Who qui aurait pu figuré dans mon top, c’est Live at Leeds. Mon album live préféré, sans aucun doute.

      J’écoutais Pictures of Lily y a pas longtemps et j’en reviens pas encore de combien ce groupe était lourd pour l’époque. Je crois que c’est celui qui avait le plus de bottom, la bass la plus vrombissante, en tout cas le groupe qui réussissait le plus à traduire cette lourdeur en studio. Il y a une quantité de groupes de cette époque qui ont des riffs incisifs et un côté sauvage, mais cette lourdeur me semble unique aux Who pour le milieu des 60’s. Bon, il y a Cream, et pas longtemps après Iron Butterfly ou Blue Cheer, mais on est déjà ailleurs il me semble.

      The Who annoncent tout ce qui s’en vient, mieux que quiconque. Un fabuleux band.

    • @ boulga
      Je suis toujours mystifié de voir la carrière que The Tea Party a eu. Dès la première fois que je les ai entendus, je me suis dit “Doors rip-off!”. Que leur chanteur ait pu relativement échapper aux comparaisons avec Morrison reste un mystère.

      @norvegequebec
      Merci pour le tuyau sur Chelsea Wolfe. Ça meuble drôlement bien ma soirée. Très intéressant!

    • Le chanteur avait le même look que Morisson, mais il me semble que ce band avait plutôt comme objectif artistique de refaire Kashmir le plus grand nombre de façons possible.

      En fait The tea party c’était un peu la version canadienne de Stone Temple Pilots.

    • @Boulga
      Ça faisait 6 mois que Robbie Kriegger jouait de l’électrique quand il est entré dans les Doors..! Avant ça, il jouait surtout du flamenco…

      Quant à ses gammes pseudo-orientales, ça tient + à son utilisation des modes dorien et phrygien si mon oreille ne me joue pas des tours…

      Plus je ré-écoute les Doors, et + je re-trippe dessus. Le 1er album des Doors est assurément un grand album. L.A. woman aussi.

    • @boogie
      Tu me fais penser que Songs from the Vatican giftshop ferait volontiers partie de mes best albums sous-estimés.
      Je n’ai jamais accroché sur le grunge mais j’ai toujours trouvé que STP avait quelque chose de +.
      La 1ère chanson qui ouvre l’album 4 est sublime…

    • La toune en question… Sour girl
      http://youtu.be/AEZbAbd_cJ0

    • WOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO, revenons aux bands sous-estimés. THE BOYS à Québec pour Envol et Macadam!. Ayoye.

    • Boulga, c’est ça que tu as entendu: http://www.youtube.com/watch?v=QU6z-0Lukoo&feature=related

      C’est ce qui arrive quand on a trop écouté le film merdique d’oliver stone sur les Doors. Jonas a le même syndrome.

    • Boulga, c’est définitivement plutôt celle-ci, un calque de The End ledzeppelinisé: http://www.youtube.com/watch?v=FyO1s2aWof0&feature=related

      Ou encore: http://www.youtube.com/watch?v=OX26fMttaFI

    • En disant “copie de Morisson mais pas des Doors en entier” je pensais justement à The Tea Party. Groupe qui m’a toujours paru imbuvable et dont la prétention du chanteur était inversement proportionnelle à son talent.

      Devrait y avoir des lois pour punir leur massacre de Messenger de Daniel Lanois comme ils l’ont fait. Assurément dans mon top 5 des pires reprises.

    • Je retiens de très bon de The Tea Party deux albums: The Edges of Twilight, et la reprise de certaines de ces pièces sur Alhambra.

      Je retiens aussi un spectacle éblouissant du point de vue technique, mais atroce par la diarrhée d’insupportable arrogance de Jeff “je ressemble à Morrison” Martin. J’ai cessé de m’intéresser à eux à la suite de ce spectacle.

      Martin avait déclaré, à l’époque d’OK Computer, que les trois meilleurs bands à ce moment étaient Radiohead, Tool et… The Tea Party (rien de moins!!)

      Et je suis d’accord avec Boogie, ça sonne beaucoup plus Led Zep que Doors, un rock teinté de blues et d’influence orientale.

    • C’est vrai que les Who, c’était un fabuleux band (Pictures of Lilly! ) Comme bien d’autres groupes de l’époque, ils ont aussi eu une évolution assez fulgurante. Plus pop au début (A quick one, vraiment bien), plus psychédélique par la suite (Sell out), puis plus lourd (Tommy).Tout ça en peu d’années. Bon, ils l’ont échappé après Quadrophenia mais reste quand même un corpus assez imposant.

      Intéressant aussi les 4 personnalités vraiment distinctes dont trois au caractère plutôt explosif et Entwistle complètement à l’opposé. Revoir des vidéos live des Who de l’époque, c’est une joie!

    • Et j’ai oublié Who’s next!

    • C’est pas pour passer pour la pusheuse de la saveur du jour mais…c’était ce soir à la BBC, en primeur…Collaboration James Blake et Bon Iver

      http://www.youtube.com/watch?v=5aqKA_2UUy4

    • @be-bop-a-lula
      La première chanson de No.4 est plutôt ”Down”
      http://www.youtube.com/watch?v=KO4gvhtlQP4&ob=av2e

    • Personne n’a nommé les Sex Pistols dans les listes. Pourtant, il me semble que Nevermind blabla avait fait partie des listes des meilleurs albums du dernier siècle. Par contre, dans le punk, on retrouve les Clash. Moins nihilistes, plus dansants.
      .
      Il me semble que le mouvement punk avait fait couler beaucoup d’encre sur ce blogue. Mais quand vient le temps de nommer les meilleurs albums on n’en retrouve pas beaucoup.
      .
      Est-ce que le punk est un mouvement ou un plutôt un style underrated?

    • Effet a mis les Adverts.

      Pour moi le punk, c’est des singles, à part peut-être les Patti Smith, Buzzcocks, Television et les Clash.

    • Oui, j’ai mis le 1er Wire aussi qui est vachement punk. Mais bon, c’est le biais que le présent amène quand vient le temps de faire un exercice du genre.J’aime mieux les Adverts maintenant, mais s’il y a un seul disque qui a changé ma vie, c’est bien Never Mind the Bollocks. Dès les bottes qui frottent le sol en intro de Holiday in the Sun, ça été fini. Je n’ai jamais été quelqu’un de très ”normal” par la suite. Ça n’a pas été ”wow, c’est bon, c’est le meilleur disque que j’ai jamais entendu”, ça plutôt été ”fuck tout ce que je sais et tout ce qu’on m’a dit, j’ai une nouvelle vie maintenant”. 90% de ce que je suis aujourd’hui s’est décidé en l’espace de 40 minutes il y a plus de 25 ans en écoutant ce disque.

      Mais musicalement, est-ce que ça se tient? Oui, vraiment. Et la moitié du disque est sorti en singles (Holiday in the Sun, God Save the Queen, Anarchy in the UK, Pretty Vacant, Submission) et toute les autres chansons auraient pu le devenir.

      Le punk n’est pas underaté, surtout depuis 10-15 ans, c’est jusque les gens qui viennent ici ne s’y intéressent pas ou peu.

    • Effet, c’est drôle, Never Mind the Bollocks est le premier disque que j’ai acheté. Il a aussi changé ma vie mais j’ai rapidement bifurqué altern…

    • J’y suis pas resté attaché longtemps non plus, le mois suivant, j’achetais The Exploited et GBH et suivirent Discharge et Black Flag. Quelques semaines après le coup de pied, je trouvais déjà les Pistols ringards et pépères. J’y suis revenu plus tard, évidemment.

    • J’ai grandi avec les Dead Kennedys, Circle Jerks, Black Flag, Bad Brains, Minor Threat dans les oreilles mais c’était la musique de mon frère et mes soeurs alors évidemment je suis tombé dans le prog à la place. J’y suis revenu quelques années après.

      La claque que j’ai pris la première fois que j’ai mis NEW DAY RISING de Hüsker Dü dans le lecteur. Bob Mould jouait de la chainsaw!

      Je pourrais le mettre dans mon top ainsi que REPEATER ou IN ON THE KILLTAKER de Fugazi.

      Mais bon, l’énergie du punk / hardcore se transmet mieux en show qu’en disque. Je vais me rappeler toute ma vie du mosh pit de Fugazi au Métropolis en 93.

      Tiens un band underated de cette époque: QUICKSAND.

    • Ha j’étais à ce concert du Fugazi au Métropolis, de même qu’à celui précédent au Rialto (pour Repeater) qui reste mon meilleur concert à vie. Ce groupe manque énormément à la musique indie selon moi, surtout qu’il vieillissait bien même en s’assagissant. En espérant qu’il mettent fin à leur pause un jour.

      Quicksand! Pour faire revenir la roue au point de départ, soulignons qu’ils ont fait une très bonne reprise d’How Soon is Now des Smiths (http://www.youtube.com/watch?v=cqsMY1PMGFU).

    • Quand j’étais kid, il fallait choisir son camp:Boy Georges ou Michael Jackson. Moi, mes grands frères me faisait écouter Never mind the bollocks…Il y a plein de bons groupes dans le punk. En particulier les Clash et Minor Threat. Wire également.Ça fait peut-être pas les top 10 mais on s’entend que 10 albums c’est restreint en …

      Et je trouve que le punk a souvent très très bien vieilli (ce qui est un peu contradictoire, vu sa nature). Les Pistols, Clash, Ramones, Wire, Minor Threat,Buzzcocks, Undertones, ça s’écoute très bien.

    • Jeune je suis entré chez un disquaire et j’ai demandé Sgt Pepper et le Sex Pistols, conseillé par l’Almanach du peuple (véridique). J’ai choisi finalement le deuxième. Je l’ai écouté un bout et puis je me suis acheté Official Version de Front 242. Je me suis alors lancé dans l’indu et la filière post-punk-goth-new wave car je sortait, mineur, au Midnight Express, le bar alterno de Québec. Ma période punk n’a pas duré longtemps… Sauf Dead Kennedys, je n’ai écouté aucun disque de hardcore que je découvre aujourd’hui.

      Anecdote: ma grand-mère était âgée, taiseuse et un peu pincée; un jour qu’elle était chez nous, j’écoutais du Sex Pistols à plein volume. Ado un peu dans ma tête, j’ai fini par me rendre compte que peut-être la musique agressait mamie… Je lui ai dit “désolé pour la musique, je vais la baisser” et elle m’a répondu: “non, laisse-la fort, j’adore ça”…

    • Et moi je ne choisissais pas: j’adorais Culture Club, Michael Jackson et surtout Prince.

    • Le punk a bien vielli, entre autres parce que même les disques les plus produits (Clash, Pistols) ne sont pas tellement teintés par la poduction (qui fige souvent un disque dans une époque précise, et donc dans le passé). Je crois aussi que le côté direct et sans trop d’ambition technique passe relativement bien à notre époque ironique qui tourne souvent en dérision ce qui est plus ”grandiloquent” ou ”ambitieux”.

      Je n’aimais ni Micheal Jackson, ni Boy George, mais j’aimais beaucoup Cindy Lauper et Madonna dans les trucs plus mainstream.

    • “Quand j’étais kid, il fallait choisir son camp:Boy Georges ou Michael Jackson.”

      Quand j’étais jeune, il fallait choisir entre les Beatles et les Rolling Stones.

      J’ai jamais voulu!

      Les Stones m’ont amené au Blues, les Beatles … à tout le reste!

      Une fois parti, il aurait aussi fallu choisir

      entre The Who et The Kinks…

      entre The Police et The Clash…

      entre Bob Seger and Bruce Springsteen…

      Pavement VS Pixies…

      Led Zep VS Black Sabbath…

      On pourrait jouer longtemps à ce petit jeu insignifiant!!

    • Hier, j’entendais une toune de The The chez le traiteur. Je demande à la fille qui avait à peu près 20 ans, ce que c’était parce que je reconnaissais la mélodie mais je ne me rappelais plus du nom du groupe. La toune avec le piano que j’écoutais en boucle à l’époque. Je disais à la jeune fille, c’est mon époque mais je n’arrive pas à mettre un nom sur cette pièce. Elle était toute contente d’aller voir le titre parce qu’elle fait une sélection sur la radio Sirius, fouillez-moi comment? Son français est approximatif et ça ne me tentait pas de lui parler en anglais. Bon, elle est revenue en me disant que c’était The The. Ben oui, un de mes groupes préférés de l’époque avec des cassettes et le walkman ou le ghettoblaster. Le bon vieux temps.

    • Jouons à c jeu insignifiant, donc:

      entre The Who et The Kinks…

      Ho! Là, je ne joue pas!

      entre The Police et The Clash…

      The Clash

      entre Bob Seger and Bruce Springsteen…

      Get out of Denver est une super pièce, mais pour le reste, le Boss all the way.

      Pavement VS Pixies…

      Pavement

      Led Zep VS Black Sabbath…

      Sabbath

    • La version du jeu du choix que je connais est plus basé sur les frères ennemis d’un mouvement:

      Beatles ou Stones (beatles)

      Pistols ou Clash (clash)

      Pearl Jam ou Nirvana (nirvana)

      Oasis ou Blur (blur)

    • Toupie ou Binou

    • J’aime mieux Petit ours brun. Ses parents sont plus fachos, donc il est plus poli.

    • Abba vs Bee Gees…

      Animals vs John Mayall’s Bluesbreakers

      Little Richard vs Jerry Lee Lewis

      Zappa vs Captain Beefheart

      Gilmour vs Waters

      Lennon vs McCartney

      Milli vs Vanilli !!

      King Crimson vs Gentle Giant

      (Peter Gabriel)Genesis vs Pink Floyd

    • C+C Music Factory ou Snap

      Ace of Base ou Aqua

      The Go-Go’s ou The Bangles

      Mario Pelchat ou Herbert Leonard

      Wllie Lamothe ou Bobby Hachey

      Platinium Blonde ou Loverboy

      Journey ou Foreigner

    • “Milli vs Vanilli !!”

      Roger, vous êtes incorrigible!

    • Non non non! Genesis, c’est:

      Genesis (gabriel) vs Genesis (collins)

      (vraiment, chu pu capab’ de l’entendre celle-là…)

    • Beatles, Kinks, Clash, Springsteen, Pixies, Led Zep, Nirvana, Blur, Abba, Animals, Little Richard, Captain Beefheart, Syd Barett, McCartney, King Crimson, Pink Floyd, Bobby Hachey.

      Radiohead ou The Flaming Lips
      Arcade Fire ou Broken Social Scene
      Les Lutins ou les Sinners
      David Bowie ou T-Rex
      Elvis Presley ou Johnny Burnette
      Jacques Brel ou Léo Ferré

    • Jean Leloup ou les Colocs
      Harmonium ou Beau Dommage
      Plume Latraverse ou Offenbach
      Éric Lapointe ou la Chicane

    • Top Ten John Lennon Beatles Songs

      10. Help! (Help!)

      9. Revolution (Past Masters II)

      8. Dear Prudence (White Album)

      7. Happiness is a Warm Gun (White Album)

      6. I’m the Walrus (Magical Mystery Tour)

      5. Norwegian Wood (This Bird Has Flown) – Rubber Soul -

      4. Don’t Let Me Down (Past Masters II)

      3. Across the Universe (Past Masters II)

      2. Strawberry Fields Forever (Magical Mystery Tour)

      1. In My Life (Rubber Soul)

      Top Ten Paul McCartney’s Beatles songs

      10. Helter Skelter (White album)

      9. I’ll Follow the Sun (Beatles For Sale)

      8. For No One (Revolver)

      7. Oh! Darling (Abbey Road)

      6. Paperback Writer (Past Masters II)

      5. I Will (White Album)

      4. Penny Lane(Past Masters II)

      3. Hey Jude (Past Masters II)

      2. Blackbird (White album)

      1. Golden Slumbers/Carry That Weight/The End (Abbey Road)

      Top Ten George Harrison…

      10. Taxman (Revolver)

      9. Long Long Long (The Beatles)

      8. It’s All Too Much (Yellow Submarine)

      7. Old Brown Shoe (Past Masters II)

      6. If I Needed Someone (Rubber Soul)

      5. Savoy Truffle (The Beatles)

      4. Only A Northen Song (Yellow Submarine)

      3. Here Comes The Sun ( Abbey Road)

      2. Something (Abbey Road)

      1. While My Guitar Gently Weeps ( The Beatles)

      Top Ten Ringo’s Beatles songs.

      10)…

      Gotta love Ringo !!

    • Tu choisis Abba, c’est parce que tu ne tiens pas compte de la période psych pop des Bee Gees?

    • Jean Leloup ou les Colocs ——– Leloup
      Harmonium ou Beau Dommage —–Harmonium
      Plume Latraverse ou Offenbach ——– Offenbach
      Éric Lapointe ou la Chicane —— La Chicane

      Radiohead ou The Flaming Lips —– Radiohead
      Arcade Fire ou Broken Social Scene —– Broken Social Scene
      Les Lutins ou les Sinners —- Les… Sultans !! Naahhh! Les Sinners
      David Bowie ou T-Rex —— Bowie all the way
      Elvis Presley ou Johnny Burnette —— Elvis… Costello
      Jacques Brel ou Léo Ferré —– Jacques Brel

    • Je préfère quand même Abba.

    • ABBA = antéchrist de la musique…!!

      (C+C Music Factory) ou Snap

      Ace of Base ou (Aqua)… Uniquement pour le joli minois de la chanteuse

      The Go-Go’s ou (The Bangles)… Suzanna Hoffs was HOT!!

      (Mario Pelchat) ou Herbert Leonard … par défaut!

      (Wllie Lamothe) ou Bobby Hachey… Willie Lamothe pour l’ensemble de son oeuvre

      Platinium Blonde ou Loverboy … Heu… Naahhh!

      Journey ou Foreigner … C’est comme avoir le choix entre la peste et le choléra!!

      Encore que *I Want to Know What Love Is*
      a toujours été un de mes grands plaisirs coupables.

    • Je suis déçu… J’ai cherché Girl You Know It’s True dans le top 10 Beatles de rogiroux, sans succès.

      Vous en oubliez un: Metallica ou Megadeth

      Vous croyez qu’on va avoir le temps de se rendre à 700 commentaires avant le retour du boss?

    • ABBA c’est merveilleux! Comme Joe Dassin.

    • “David Bowie ou T-Rex”

      Je remarque qu’on n’a pas beaucoup parlé de Glam dans ces listes. Underrated?

    • C’est quand même Ringo qui a trouvé le titre de la chanson A hard days night. Rendons à César…

    • Vous avez rermarqué, les filles les plus hots sont toujours des fans de Abba: Dancing Queen est la chanson préférée de Bjork, Blondie a fait Heart of Glass, Madonna les a pompé pour Papa don’t Preach et Music, sans parler de Britney, Gaga et consoeurs, etc. Ils ont eu pour fans John Lennon, Pete Townsend, U2, Foo Fighters, Scissors Sisters, etc. J’aime lu que Abba avait pour fan Glen Matlock des Sex Pistols (qui les a pompé pour le riff de Pretty Vacant).

    • Octopus Garden est vraiment bien.

    • Jardin de poulpes, est-ce que c’est la chanson dans laquelle y’a pas de différence entre les couplets et le refrain?

    • “Je remarque qu’on n’a pas beaucoup parlé de Glam dans ces listes. Underrated?”

      Possiblement un phénomène beaucoup plus important en Angleterre qu’en Amérique. Comme le Punk d’ailleurs.

    • Bowie a plusieurs albums dans mon top 100 album. T-Rex dans mon top singles.

    • @ghost

      “Elvis Presley ou Johnny Burnette”

      Objection votre honneur.

    • Bowie dans pas loin du top 10 avec Ziggy et Station to Station, et probablement mon top 1 concert filmé avec Ziggy Stardust (magique Mick Ronson!). Electric Warrior de T. Rex, dans mon top 5 des disques les plus écoutés dans la dernière année.

      Et y a pas de Roxy Music non plus dans les Top…

    • J’oubliais Roxy, l’un de mes groupes préférés.

    • Ouais. De Roxy à Siren, que du bon. Avec une préférence pour For Your Pleasure.

      Jamais écouté Manifesto, Flesh and Blood et Avalon.

    • Setzer, Elvis est meilleur chanteur, plus charismatique, il a chanté plus de grandes chansons. Burnette est incroyablement plus sauvage et il a l’avantage sur le King d’être un grand compositeur. Incidemment, ils étaient dans la même classe et ont travaillé dans la même entreprise de camionnage. Bon, Elvis par une tête, quand même, faut pas déconner.

    • Rogiroux, en tous les cas, le glam n’a eu presque aucune incidence sur la musique québécoise: un peu le deuxième Diane Dufresne, Aut’ Chose, Richard Tate, that’s all.

    • Danger étaient glam via les NY Dolls

    • Tout ça a commencé il y a trois semaines
      avec des tunes sur le deuil…

      Top dix des chansons au sujet de la mort:

      1) Leonard Cohen – Who By Fire
      2) Nick Cave – The Mercy Seat
      3) Metallica – Fade to Black
      4) Johnny Cash – Long Black Veil
      5) Concrete Blonde – Tomorrow, Wendy
      6) Diamanda Galas – There are No More Tickets to the Funeral
      7) The Replacements – The Ledge
      8) The Adverts – Gary Gilmore’s Eyes
      9) The Smiths – There Is a Light That Never Goes Out
      10) Marty Robbins – They’re Hanging Me Tonight

    • Danger, oui, c’est vrai.

    • La clé pour le glam à Montréal, ça semble être Bob Segarini et les groupes The Wackers (signés sur Elektra), The Dudes et The Debutantes. Des futurs membres de April Wine tournent également autour de ces groupes.

    • Oui, je parlais en françâ. Bonne idée de creuser les anglos.

    • Starmania recèle aussi une influence glam, dans l’univers visuel et les thèmes plus que dans la mumuse. Ziggy déjà.

      Il ne faut pas oublier Lewis Furey, proche de Lou Reed et du cabaret décadent.

    • @ghost “Elvis est meilleur chanteur, plus charismatique” d’accord avec tout ça, mais la sauvagerie de Burnette me manquerait… par ailleurs c’est vrai que live, ce que j’en ai vu sur youtube ça approche pas d’Elvis. Il boxait aussi je pense avant de se noyer dans un accident de pêche.

    • Setzer, on a toujours quelque chose pour les outsiders, mais à la fin le King c’est le king…

    • Oui pour le King!

    • D’Ailleurs, bien des chansons d’Elvis de ses périodes qu’on dit moins glorieuses vieillissent très bien je trouve.

    • J’aime bien le Elvis *Gospel*…

      Les tunes que chantaient Elvis vieillissent peut-être bien
      mais on ne peut pas en dire autant du chanteur lui-même!!

      Pour le reste, comme disait ma mère:

      Si t’as rien de gentil à dire…

    • Perso, je préfère le King des années 70. Son retour période In the Ghetto reste sa meilleure période avec le début et les shows de Las Vegas, contrairement à beaucoup de gens qui détestent sans avoir vus, sont complètement malades, décadents, troubles, sexe toujours, drogue beaucoup et rock and roll passionnément (son band est dément).

      La seule mauvaise période du King est la période Hollywood.

      Ses gospels sont magiques, sans contredit.

    • Un autre important oubli dans mes top albums: 10,9,8,7,… de Midnight Oil que je mets en 5e position. Les Oil ont été un des groupes les plus impliqués politiquement de sa génération. Son chanteur, Peter Garrett a été ministre de l’environnement et de l’éducation. Et ce M.Garrett est la plus grande bête de scène que j’ai vue et qui m’a valu mon meilleur show à vie au Spectrum en 82 ou 83.

    • J’ai bien essayé de faire un Top 25 de mes albums Rock favoris,
      j’arrive difficilement à me limiter à ce nombre pour mes choix… par année!!

      J’en compte 45 juste pour 1969… 48 pour 1970… 47 pour 1971…

      Faut dire que ça avait été des bonnes années…

    • @ghost

      Super mamie!

    • Tous ces Top m’ont fait réfléchir sur ce que serait un Bottom, mais ça tournerait au bashing. Mais par curiosité ou plaisir, voici le Bottom 100 de RYM:
      http://rateyourmusic.com/charts/bottom/album/all-time/1
      Le no 63 m’a fait bien rire.
      Le no 92, c’est sévère, la pochette se suffit à elle-même.
      Sans farce, aucune idée ce que sont les Crazy Frogs qui se méritent 3 des 4 pires places.

    • “Je n’aimais ni Micheal Jackson, ni Boy George, mais j’aimais beaucoup Cindy Lauper et Madonna dans les trucs plus mainstream.”

      Moi aussi pour Madonna et Cindy Lauper, mais en cachette à l’époque!
      Je suis même allé jusqu’à acheter un 45t de Swing Out Sister (Breakout). Vous pouvez rire…

    • “le Bottom 100 de RYM”

      Je peux affirmer avec fierté que j’ai écouté aucun des 100 albums du bottom 100.

    • Mais le numéro 16 m’intrigue…

    • @ghost

      “in the getho” est fantastique mais ma préférée demeure “If I can dream”

    • Ok en pleine période disco au limelight le DJ Robert Ouimet avait commencé à y mettre du new wave et du rock(1979-80-81 env.). Voici trois pièces dont je me souviens, qui peut compléter jusqu’à 10?

      1. Link Wray – Switchblade http://www.youtube.com/watch?v=8qcQ5yx9O_A

      2. Patrick D. Martin i Like ‘lectric Motors http://www.youtube.com/watch?v=po93ziyf9tw

      3. Animals & Men – Don’t Misbehave in the New Age http://www.youtube.com/watch?v=rNrZzoxanxc

    • Montréal est idgnement représenté sur le bottom 100 de RYM avec Cryptopsy en 100e! Sérieux, moi je trouve qu’il y a des albums qui ont l’air géniaux là-dedans.

      Apator
      Masturbate in Praise of Black Satan

      Come on, impossible que ça soit juste mauvais.

    • “le Bottom 100 de RYM”

      Quoi? Pas de Milli Vanilli…??

      Mais … sérieusement… le pire album de tous les temps existe bien

      et il est même répertorié sur le site de AMG:

      C’est un album de… Billy Joel!

      Many critics, fans, and college students have spent hours debating the serious question of what the worst album in the history of rock actually is. One listen to Attila would provide them with a definitive answer. Attila undoubtedly is the worst album released in the history of rock & roll — hell, the history of recorded music itself.

      There have been many bad ideas in rock, but none match the colossal stupidity of Attila. There’s a reason why they’re the only heavy rock organ-and-drums duo in the history of rock & roll — it’s an atrocious combination. Organ and drum combos work well in jazz, because the musicians know how to balance the dynamics of the two instruments, but in this group of Huns, it becomes an unbearable, unholy noise.

      Billy Joel decided that the only way a keyboardist could compete with the guitarists popping up in Hendrix’s wake was to rig his organ with piles of effects pedals, Leslie organs, distortion, and wah-wah — and use them all at once while he yells, not sings, and Jon Small flails away haplessly at his drums. It’s impossible to make out the riffs, since the organ just sounds like a wall of white noise, and there are no melodies, only shouting. Everything is turned to 11 — because it’s one louder than ten, innit? — and even when the group tries out a different, slower style, it still sounds the same, because the instrumentation, attack, and effects never change. By the end of the album, it feels as if a drill has punctured the center of your skull — it’s that piercing, painful, and monotonous.

      Joel has gone on record describing the results as “psychedelic bullsh*t.” Remove the word “psychedelic” and you have an accurate description of the album. [By the way, Joel and Small are dressed as Huns on the cover. For some reason, they're standing in a meat locker. It's as if the duo unconsciously knew they were creating the most ridiculous album package in rock & roll history.]

    • Le pire album – légitime! – de l’histoire du Rock existe vraiment.

      Il est même répertorié sur le site de AMG.

      C’est un album qui s’appele ATTILA et il est de… Billy Joel!

      Many critics, fans, and college students have spent hours debating the serious question of what the worst album in the history of rock actually is. One listen to Attila would provide them with a definitive answer. Attila undoubtedly is the worst album released in the history of rock & roll — hell, the history of recorded music itself.

      There have been many bad ideas in rock, but none match the colossal stupidity of Attila. There’s a reason why they’re the only heavy rock organ-and-drums duo in the history of rock & roll — it’s an atrocious combination. Organ and drum combos work well in jazz, because the musicians know how to balance the dynamics of the two instruments, but in this group of Huns, it becomes an unbearable, unholy noise.

      Billy Joel decided that the only way a keyboardist could compete with the guitarists popping up in Hendrix’s wake was to rig his organ with piles of effects pedals, Leslie organs, distortion, and wah-wah — and use them all at once while he yells, not sings, and Jon Small flails away haplessly at his drums. It’s impossible to make out the riffs, since the organ just sounds like a wall of white noise, and there are no melodies, only shouting. Everything is turned to 11 — because it’s one louder than ten, innit? — and even when the group tries out a different, slower style, it still sounds the same, because the instrumentation, attack, and effects never change. By the end of the album, it feels as if a drill has punctured the center of your skull — it’s that piercing, painful, and monotonous.

      Joel has gone on record describing the results as “psychedelic bullsh*t.” Remove the word “psychedelic” and you have an accurate description of the album. [By the way, Joel and Small are dressed as Huns on the cover. For some reason, they're standing in a meat locker. It's as if the duo unconsciously knew they were creating the most ridiculous album package in rock & roll history.]

      From AMG

    • Bon! Semblerait que le commentaire ne passe pas!

      Si vous voulez vraiment connaitre le pire album de l’histoire du Rock,

      Allez sur le site de All Music Guide (AMG)

      et chercher l’album *ATTILA* par un groupe du même nom.

      Un des deux membres du groupe est nul autre que … Billy Joel!!

    • Vous cherchiez des chansons sur le deuil, vous pouvez consulter tout le répertoire death metal, on n’y parle que de ça. Cryptopsy, justement. Ce band nous a entre autres offert une superbe cérémonie funéraire, lorsque Lord Worm a carrément été mis dans un tombeau à la fin de son show d’adieu aux Fouf en 97. Il a ressuscité un peu plus tard je crois. No so vile, quel album quand même.

      Apator mérite 5 points juste pour le nom de l’album.

    • @bt

      Crazy Frog est une sorte de parodie de remix house de tounes mainstream, style ‘we are the champions’, mais avec des voix de Kermit the Frod (à la chipmunks). Les enfants adorent. Moi aussi, sur la 20. En plus c’est hyper bien produit. En fait, c’est plutôt rigolo, ni bon ni mauvais, juste second degré à mort.

    • Le ‘worst 100′ est plutôt mean. Il est aussi très anglo-américano centré (comme le top du reste). Je crois que la pire pièce jamais, jamais, jamais enregistrée est ‘le jour du dernier jour’, la version ‘overnight’ de ‘Whiter Shade of Pale’ de César et les Romains. Le répertoire est-européen et soviétique contient aussi quelques perles pop-rock de nullissimité consommée.

      @rogiroux

      Je viens de lire sur Attila… En fait, ç’a l’air plutôt intrigant.

      On dirait qq chose que Constellation pourrait ressortir avec une pochette d’art abstrait et crier à l’avant-garde. Il se trouvera sans doute un snob du rock pour y voir une filliation vers le grindcore ou que sais-je, et crier au génie, puisque après tout, personne aujourd’hui ne se réclame de Supertramp.

      La glace est si mince quand on patine sur ces lacs-là…

      Une chose est sûre : si je le vois, je le ramasse…

    • Pour Elvis, c’est juste dommage que son répertoire sonne la canne absolue. Les Sinatra, même les Buddy Holly sont full frequency et hyper dynamiques. Les albums fifties direct au master, sur vinyle, sonnent à faire écarquiller des yeux les twenty-something de passage devant mes enceintes.

      Mais pas Elvis. C’en est presque aberrant tellement c’est cheap. Et pourtant ! Aurait-il été plus ‘king’ qu’il puisse possiblement l’être ?

      Comme quoi la population en général à l’audition d’une taupe myope. C’est à se décourager de se donner la peine de produire des affaires qui sonnent.

    • Bon, une minute de nostalgie ça va mais 2 semaines c’est trop.

    • Un cover de Whiter Shade of Pale par César et ses Romains…?

      Ouille! Ça devait être dégoulinant de *kétainerie*…

      Je remercie le ciel de n’avoir jamais entendu pareil sacrilège!!

      King Curtis, sur l’album Live at the Fillmore West,
      avait réussi à en faire une très bonne version.

    • En matière de très mauvais album, il faut souligner la contribution remarquable de Michel Brûlé.

    • @ mikhail ~

      Sur ebay, j’ai vu deux vinyls d’Attila offerts
      pour environ 75$ et 150$ respectivement.

    • “Comme quoi la population en général à l’audition d’une taupe myope.”

      Comme quoi, la population n’a pas comme seuls critères la dynamique et le full frequency.

      Sinon, je viens d’écouter Meddle – ça faisait vingt ans que je ne l’avais pas fait – et juste WOW! Je ne me souvenais que c’était si influencé Beatles.

    • Dire que ma première toune de Floyd à vie est “Several species of small furry animals gathered together in a cave and grooving with a pict”. Ca doit ben faire 20 ans que j’ai écouté Ummagumma.

    • @ ghost ~

      J’ai vu le show de la tournée au Pavillon de la jeunesse à Québec en 1971.

      Petite salle, son *quadraphonique*, une de mes premières expériences avec des substances illicites, ce concert a profondément changé, et pour toujours, ma relation avec la musique.

    • Attila, c’est loin d’être mauvais!

    • A partir de combien de temps peut-on qualifier une musique de nostalgique???

    • Au rythme où vont les choses de nos jours, je dirais une semaine ou deux.

    • J’ai regardé le bottom RYM et effectivement les trois Beach Boys listés – que j’ai, mais j’ai tout – sont des atrocités. Il faut savoir qu’il n’y a plus d’input des frères Wilson là-dessus et c’est essentiellement la vision de Mike Love, l’un des plus grands tarés mis dans les pattes d’un génie de l’histoire. À partir de 1976 (15 big ones), sous la gouverne de Mike Love, seul maître à bord, les Beach Boys – qui n’avaient jamais descendu en bas de 3.50 – ne remonteront plus jamais en haut de 2.50 (exception faite de Love You qui est un album solo, superbe, de Brian Wilson).

      Pour le reste, dans cette liste, il y a des déceptions (le dernier Metallica n’est pas si mauvais) et de la vengeance (les premiers Britney ne sont pas si mauvais, il y a de bonnes chansons bubblegum).

    • Saint-Tropez est sans contredit la plus beatlesque des tounes floydiennes (comme Long Long Long est la plus floydienne des tounes des Beatles), mais pour tout dire, c’est le point faible de ce disque. Mais il s’agit quand même de créatures tout à fait différentes : jamais les Beatles n’auraient pondu Meddle, ni la face A, et encore moins la face B. Les modulations majeur/mineur de Gilmour/Barrett n’existent tout simplement pas sur l’entière discographique beatlesque.

      L’art de chanter ‘Floyd’ sur Meddle est aussi comme si tout le monde chantait des ‘backs’. Dans les Beatles, en fait, tout le monde chante ‘lead’. Traitement radicalement différent.

      La face A de Meddle est de loin ce que les Floyd auront fait de plus indémodable. Ça fait plus de 20 ans que c’est ma préférée, et je me félicite in petto de mon flair, aujourd’hui qu’il est de bon ton de blaster les excès de The Wall.

      Mais bon, enregistrer Piper dans le studio B pendant que Sgt Pepper se fait dans le A, et que plus tard Dark Side soit masteré sur une copie de sûreté 2 pouces de ce même Sgt Pepper, comme on dit, ça créé des liens.

      D’ailleurs, avec Silence, l’hommage à Floyd, on m’amusait parfois à faire des tounes de Floyd ‘à la Beatles’ et ma foi c’était plutôt rigolo comme exercice de style. Imaginez le solo de ‘Time’ joué à la Rick dans un Vox, pas d’effet, avec un rien de mauvais ajustement qui le rend un peu sharp (crisse que Harrisson joue sharp).

    • J’ajoute que sur chacun des albums mikeloviniens des Beach Boys, il y a toujours une chanson magnifique qui rachète le tout, comme le très petsoundien Had to Phone Ya sur 15 Big Ones (dont la couverture est un hommage aux Olympiques de 76).

    • Je vois pas de Metallica dans la liste, mais selon ce que je vois, le Metallica mal noté sur RYM est St. Anger et non le dernier. St. Anger est effectivement atroce. Le dernier est de beaucoup supérieur, en effet, mais est cependant dans la course pour le pire mastering de tous les temps.

    • Je parlais de St Anger…

    • C’est mauvais en chien, St. Anger.

    • @ Boulga

      Le jour du dernier jour, c’est pas plutôt Donald Lautrec? Ou César a fait une version encore pire?
      Anyway, c’est un classique psychotronique.

      http://www.youtube.com/watch?v=yG1F5ZoRrJw

    • Je veux bien, Effet, mais la pire merde de l’histoire?

    • St-Tropez, avec son air de bastringue de cabaret d’avant-guerre, est inspiré des ragtimes de McCartney (When i’m Sixty Four, Your Mother Should Know). Mais je trouve que la précédente, Fearless, a des accents fab four dans les backing vocals.

      Pour ma part, c’est I Want you (she’s so heavy) qui me rapelle le plus Pink Floyd (à moins que ce soit le contraire, je connais pas assez PF).

    • Non, pas la pire de l’histoire.

      Nile Song n’est pas si loin de Helter Skelter;

      Paint Box rappelle A Day in the Life;

      Mais les plus Beatlesques des chansons de Pink Floyd sont les premiers singles : Apples and Oranges, See Emily Play, Arnold Layne.

    • En novembre 67, la version de César et les romains du “Jour du dernier jour” trône en première place de la revue Disque-Ton, ex-equo avec la version de Lautrec. Ils sortent également un LP qui porte ce titre.

    • Hé ben! faut que je trouve ça.

      J’écoute souvent la version Lautrec pour me requinquer. Juste pour les paroles, ça vaut la peine.

    • Sun King des Beatles ressemble à du Beach Boys joué par Pink Floyd. D’ailleurs la finale de Long Long Long ressemble aussi à Fire (Mrs Oleary’s Cow) de Smile des Beach Boys.

    • Winslow, l’album de César, c’est celui autour où on les voit autour d’un rapide, habillé normalement.

      Je préfère vraiment les Classels qui ont fait des trucs garage.

    • Ça manque de Blue Jeans sur la plage et de Hou lops ici….

    • La version de Paul Sarrazin est meilleure.

    • Ou celle de Aut’chose.

    • Préfère les Sultans, groupe sousestimé.

    • Bruce Huard aka Le beau ténébreux

    • Les Sultans Express, avec sa reprise des Zombies et ses chansons originales magnifiques, est l’un des disques les plus sousestimées des sixties queb. S’il était rare, il s’arracherait plusieurs centaines de dollars.

      Clip superbe qu’on dirait tourné par Jutra: http://www.youtube.com/watch?v=5tEHwQOgTA4&feature=related

    • J’aime bien leur chanson Le père Jean. Belle petite pépite garage.

    • Ma toune favorite des Floyd.

      Julia Dream – Un B-side, pour revenir au début du thread…

      http://www.youtube.com/watch?v=4ZobaCTqDqM&feature=related

    • Qui est sur Relics aussi.

    • Super texte du très bon Ungemuth des très mauvais Rock and Folk qui explique pourquoi Back to Black est l’un des meilleurs disques de soul de tous les temps. On y apprend qu’un nouveau disque va sortir d’Amy Winehouse puisqu’il était presque complété.

      Il y a un article sur Os Mutantès et on apprend aussi que les deux Left Banque sont resortis en vinyle. Indispensables!

    • Left Banke*

    • Père Jean, très différente de ce qui est supposé être l’original: http://www.youtube.com/watch?v=IeXhUsuLK6E&feature=related

      Version des White Stripes: http://www.youtube.com/watch?v=52wxCAMEx5w&feature=related

    • Et ben, tellement différente que je n’avais jamais réalisé que c’était une reprise de Farmer John. Je n’avais jamais entendu l’originale non plus, mais je connaissais la version de Bobby Fuller. Pas une chanson que j’aime particulièrement et c’est incontestablement la version de Sultans que je préfère!

    • Est-ce vraiment la même chanson?

      Les Sultans est un groupe garage en show qui a fait des trucs plus pop sur disque. Les premiers 45 tours plus rock, dont père Jean, sont excellents.

    • Father John est mélodiquement une variation sur Louie Louie, alors que les Sultans font un rock and roll classique accéléré.

    • @ghost

      Très bien cet extrait des Sultans. Ma culture Sultanesque se résume a la poupée qui fait non, j’ai du rattrapage a faire. Je ne pensais pas qu’ils avaient des bons albums.

      Qui sait, peut-être que tu vas remettre les Sultans a la mode.

    • Les deux premiers sont très bons, le troisième est live et inécoutable (les filles crient comme des possédés), il y a une poignée de singles très bien. Ils ont été forcés d’enregistrer La poupée et Angélique, mais il y a des perles sur les albums, dont des reprises des Kinks, Them, Zombies.

    • Pour revenir au titre du blogue “Vacances”.

      Dans la honte ou le déni, peut-être, qui n’a pas entonné cette célèbre chanson “C’est le temps des vacances” et son interprétation, quasi mythique, de Pierre Lalonde.

      Allez! Laissez-vous aller! Confiez-vous! Eh que ça fait du bien.

    • Les Sultans… premier disque d’un groupe québécois que j’ai acheté.

      Ensuite, les Sinners et après… Charlebois/Forestier.

      Les curés du Petit Séminaire de Québec étaient pas mal découragés
      de nous voir écouter Robert Charlebois.

    • Je viens d’écouter le début du cover de *A Whiter Shade of Pale par Donald Lautrec.

      J’aurais pas dû!

      Maintenant, j’aimerais bien pouvoir effacer ça de ma mémoire à tout jamais…!

    • Un extrait de mon top 10 de tous les temps (et top 10 underraté). I believe in you tiré de l’album Spirit of Eden de Talk Talk…
      Enjoyez.

      http://www.youtube.com/watch?v=_cIWsQuYVeg

    • Les membres d’Arcade Fire viennent d’effectuer un séjour “confidentiel” d’une semaine, dans une petite île, près de Ålesund, en Norvège.
      Ils ont habité le phare Svinøy où ils ont pratiqué le matériel de leur nouvel album avant de passer à la porte d’à côté, dans le studio Ocean Sound recordings. Les seuls bâtiments sur l’île.
      Ce sera intéressant de voir si cet environnement laissera sa trace sur l’album à venir. Après les Suburbs, le grand large?

    • Bonne nouvelle!

    • Allez, un petit effort et on explose le 700 avant le retour du boss!

    • Pourquoi pas un top des meilleurs disques québécois à vie et un top des underrated queb? Vous avez le droit de mélanger albums et singles (si l’album n’est pas bon).

    • Un mot sur l’Afrique. Le boss avait suggéré dans le temps des fêtes un coffret de 18 CD – Afrique – 50 ans de musique. Je viens de finir de passer au travers, et c’est effectivement fort recommandable. Le coffret ratisse l’ensemble du continent, du Maghreb à l’Afrique du Sud. Kuti & cie, bien sûr, mais aussi de joyeuses découvertes et quelques bof, quand même.

    • Ghost,

      Je viens de me mettre le Père Jean, et vraiment, musicalement, c’est pas la même chose. Dans le milieu de la chanson, les Sultans ralentissent le tempo et la pièce devient environ à la vitesse de la version originale… que je ne reconnais pas du tout.

      Mon hypothèse est que ce sont les paroles qui sont très inspirée de Farmer John (Le père Jean, ne veut pas que je vois sa fille vs. Farmer John, I’m in love with your daughter).

      Par ailleurs, la chanson a été jouée par les Premiers, mais composées par Don Harris et Dewey Terry plutôt auparavant. Et si c’est les Premiers qui l’ont popularisé en 64, c’est les Searchers qui l’ont repris les premiers, en 1963.

    • Ah, et sur le 7” des Sultans, les crédits sont à Harris-Terry-Huard-Robert, donc il y a quelque chose qui vient d’eux. Se pourrait-il que ce soit une autre chanson qu’ils ont composée avec des paroles inspirée de Farmer John?

    • Bon, on y va pour le 800? Voici mon top queb:

      Fred Fortin – Joseph Antoine Frédéric Fortin Perron
      Les Frères à Ch’val – Ç’pas grave
      Yann Perreau – Western Romance
      JF La Mothe – L’Îlôt
      Groovy Aardvark – Oryctérope
      Henri Band – Henri II
      René Lussier – Le trésor de la langue
      Jean Leloup – Le Dôme
      Richard Desjardins – Boom Boom
      Jim Corcoran – Portraits

      Pas trop déçu, ghost? ;-)

    • Tiens, deux de plus:

      Lougarou – Lougarou
      Jorane – Vent fou

    • Effet, les copyrights des sixties c’est vraiment le far-est. Bonne hypothèse.

    • Bonne sélection, Black. Corcoran et les Frères à Ch’val, vraiment?

    • Scotch, c’est un ordre, tu pourrais pas nous donner le top 10 des meilleures chansons de Michael Bublé, je voudrais m’initier.

    • Super article sur l’explosion punk et avant par Jon Savage dans Mojo. Noel Gallagher parle de la claque qu’il a reçu en écoutant Left Banque et le magazine donne 4 étoiles/4 à cette merveille.

    • Bah oui, Corcoran et les Frères… Comme je te disais, y a pas grand recherche dans ce top-là, j’écoutais ce qui me tombait sous la main. Mais y avait une belle dualité country/chanson dans les Frères quand Thibaud De Corta était là. C’est sans prétention et ça révolutionne rien, mais ça enjolive un samedi matin. Je l’ai beaucoup écouté à l’époque et encore ces temps-ci…

      Corcoran, c’est plus ou moins un album légitime, étant donné que ce sont des reprises acoustiques de certaines de ses chansons, mais ça rachète tellement bien certains arrangements douteux des années 80 et 90…

    • On parlait d’overrated. Je pense que le style musical le plus overrated, c’est le néo-grunge. Pas un seul album intéressant, si on considère que Foo Fighters sont classés là juste par paresse. Malheureusement, à Québec, on entend que ça.

    • Black, je vais écouter.

    • enore, Left Banke*

    • À go, on met son cerveau à off.

      Go: http://www.youtube.com/watch?v=oBOHevB63sk

    • @black

      Bonne liste, pour Fred Fortin j’irais avec ‘Le plancher des vaches’. C’est vraiment un excellent album.

      Ensuite de ca il y a Ivy et Reggie qui avaient sortie un bon album il y a quelques années. Celui avec lili belle et Québec reveille. L’album n’avait pas connu de succes commercial mais c’était très bon. Pratiquement pas de mauvaises chansons.

      Pépé et sa guitare avait sortie un bon album également. Celui avec ‘toé tu l’as, tu chantes tu ca toé du Gerry Boulet’. En plus il est bon en show, je l’avais vue au festival Tadoussac. Qui est probablement le festival le plus sous-estimé au Québec. Une petite fin de semaine de camping relaxe a tripper et a écouter des bon shows.

      Le deuxième d’Okoumé était bon aussi. C’était en 2000 quand Radiohead était la grosse affaire. Il s’était essayé avec un album avec un peu d’électronique et un son plus ambiant et c’était très réussit. Ca sonnait vraiment bien.

    • Harmonium – L’Heptade
      R. Desjardins – Boom Boom
      Lhasa – La LLorona
      Leloup – Le dôme
      Fiori & Seguin – 200 nuits à l’heure
      Plume & Cassonade – Pommes de route
      Offenbach – St-Chrone de Néant
      Charlebois/Forestier
      BV300 – Glee

      Underrated:
      Morse Code – La marche des hommes
      El Motor

    • D’accord avec le underrated de Morse Code.
      Oubliez-moi pour ce qui est des listes mais je m’étonne qu’il n’y ait aucun Pagliaro, c’est quand même un incontournable. Le French record des soeurs Mc Garrigle itou et perso je mettrais mon fion avec Chansons nouvelles de Plume.

    • El Motor! C’est vrai que c’est un sapré bon album. On attend d’ailleurs la suite.

    • @Norvege, perso avoir un 2e album de Plume à apporter sur mon île, ce serait Chansons pour toutes sortes de monde. Il y a de véritables bijoux là-dedans.

    • Un Top dix (ou 15!) québécois… ça, je peux:

      - Charlebois-Forestier : Charlebois- Forestier

      - Harmonium : l’heptade

      - Zacharie Richard : Cap enragé

      - J.P. Ferland: Jaune

      - Beau Dommage : Beau dommage

      - Claude Léveillé : Claude Léveillé

      - Diane Dufresne : Tiens-toé ben j’arrive

      - Sylvain Lelièvre : Venir au monde

      - Charlebois, Vigneault, Leclec : J’ai vu le loup…

      - Octobre : l’autoroute des rêves

      - Jim et Bertrand : la tête en guigue

      - Offenbach/Corbeau/Marjo : une compilation-maison

      - La bottine souriante : Jusqu’aux p’tites heures

      - L’infonie : Vol. 333

      - Raoul Duguay : Monter en amour

    • Zut! J’ai oublié Maneige…

    • et la plus belle chanson de tous les temps:

      Quand les hommes vivront d’amour de Raymond Lévesque)

    • - Garolou : Réunion

      - 12 hommes rapaillés : chantent Gaston Miron

      - CANO* : Au nord de notre vie

      * Franco-ontariens… Sue me!!

    • Rogiroux, vous êtes Robert Giroux, le spécialiste de la chanson québécoise?

    • @ ghost ~

      Naahhh! Robert Giroux…
      mais un simple amant de musique en général.

    • Pour le québécois j’en écoute pas beaucoup, mais celui qui revient le plus souvent est l’album Live de Pagliaro (c. 1974) ça éclipse toutes ses versions studio de ses hits de l’époque, du rock pur. J’aime aussi l’album Fu man chu de Charlebois pour la tounne avec la ligne de basse écoeurante “trouvez mieux”. L’autre album avec Louise Forestier pour “Dolores”.

    • 1- Songs of Love and Hate, de Leonard Cohen
      2- Claude Léveillée à Paris 1 et 2
      3- Tu m’aimes-tu, Richard Desjardins
      4- Jaune, de Jean-Pierre Ferland
      5- Volume 3, L’Infonie
      6- Yanki U.X.O., Godspeed You! Black Emperor
      7- L’Amour est sans pitié, Jean Leloup
      8- Funeral, Arcade Fire
      9- Laissez-nous vous embrasser où vous avez mal, Péloquin Sauvageau
      10- L. F., Louise Forestier
      11- Robert Charlebois (alias « Le Mont Athos »), Robert Charlebois
      12- Les Jaguars, Les Jaguars
      13- Lewis Furey, Lewis Furey
      14- The Beau-Marks, The Beau-Marks
      15- Kate & Anna McGarrigle, Kate & Anna McGarrigle
      16- Sinerisme = Sinerisme, Les Sinners
      17- Trompe-l’œil, Malajube
      18- Liverpool, Renée Martel
      19- Le Volume du vent, Karkwa
      20- Poses, Rufus Wainwright

    • @Ghost

      Quelqu’un plus haut disait être fier d’aimer tout. Moi je suis fier de ne pas tout aimer… Alors mon cher ghost, je déteste Leonard Cohen, mais j’adore ton no 12 les jaguars . Enfin, adorer est un peu fort. Par ailleurs, je ne connais qu’une tounne des Beaumarks , et je ne l’aimais pas tellement.

      Ce soir j’ai écouté l’adagio de la 6e de Bruckner, les nocturnes de Chopin, mon propre cover(style Eddie Cochran) de Texas Flood et… quelques compo de moi.

    • @unholy_ghost
      Overated : par les critiques ou par la masse?
      Le ”néo-grunge” ou post-grunge n’a jamais été la tasse de thé des critiques, la plupart des albums de ce genre dépasse rarement le 3/5 sur allmusic et autres
      ______________________________________________
      Top Québec (2000 et plus + 2 exceptions)
      Jean Leloup- Le Dome
      Malajube-Trompe L’Oeil
      Breastfeeders- Matin de grands soirs
      Arcade Fire-Funeral
      Wolf Parade-Appologies to the queen mary
      think about life-family
      Clues-Clues
      GYBE- Lift Your Skinny
      JP Ferland- Jaune
      Galaxie 500

    • “Alors mon cher ghost, je déteste Leonard Cohen”

      C’est comme tout, ça peut se guérir, si tu le veux vraiment… ;-)

    • La toune connue des Beau Marks, “Clap your Hand” qu’on entend au Centre Bell, est la moins bonne du groupe. Les trois albums sont des chef-d’oeuvre de rock’n'roll et de doo-wop blanc, inspiré du King, de Buddy Holly et de Roy Orbison. Tu devrais vraiment aimer ça Setzer.

    • unholy_ghost

      27 août 2011
      12h31
      Scotch, c’est un ordre, tu pourrais pas nous donner le top 10 des meilleures chansons de Michael Bublé, je voudrais m’initier.
      *****************************************

      Je n’aime que 3 chansons de Michael Bublé sur le CD enregistré au MSG: Home, Song for you et Me & Mrs. Jones.

    • Ces temps-ci, j’écoute en boucle: Jonathan Jeremiah: A Solitary Man. Toutes les chansons sont bonnes.

    • Ce matin pour la première fois, j’entendais la chanson des Temptations: “Friendship Train”. Je ne l’avais jamais entendue avant. J’adore.

      http://www.youtube.com/watch?v=mKLqmPk-9IA

      Hier soir, il y avait une reprise d’une des émissions animées par Randy des Guest Who à la radio anglaise de Radio-Can. C’était sur les premiers achats de disques des auditeurs de l’émission. C’était très amusant lorsque sa co-animatrice lisait les courriels. Des histoires d’argent de poche, d’argent reçu pour des anniversaires, des jeunes de l’époque des régions qui faisaient des kilomètres pour aller dans une ville la plus proche pour aller acheter un disque dans un magasin de disques. Des anecdotes sur les premiers 45 tours, où il fallait avoir le bidule au milieu sinon, le disque ne fonctionnait pas etc. Le choix de musique était assez le fun mais c’était surtout les anecdotes qui étaient savoureuses. J’aime bien son émission, je l’écoute en faisant de la bouffe et entre deux brassées de lavage.

    • J’ai aimé aussi l’émission sur les rebelles à la radio de Radio-Can cet été. Je n’ai entendu que les deux dernières émissions. C’était avec Urbain des Bois et une animatrice que je ne connais pas.

    • @Setzer. Je crois que tu parles de moi en disant “Quelqu’un plus haut disait être fier d’aimer tout”. Évidemment je n’aime pas tout, mais j’aime probablement quelques chansons dans chacun des sous-genres de la musique pop. De toutes façons j’en vois beaucoup ici qui sont très éclectiques aussi dans leurs goûts.

      Voici mon top-20 québécois.

      1. Harmonium – Harmonium – 1974 – Chaque seconde est un chef d’oeuvre.
      2. Jean-Pierre Ferland – Soleil – 1971 –
      3. Harmonium – Si on avait besoin d’une cinquième saison – 1975 –
      4. Les Vulgaires Machins – Compter les corps – 2006 – Meilleurs protest songs au Québec. Ils savent chanter l’urgence.
      5. Les Mauvais Quarts-d’heure – Gaucher – 1998 – Peut-être l’album le plus sous-estimé dans l’histoire du rock québécois.
      6. Céline Dion – D’eux – 1995 –
      7. Renée Claude – Le début d’un temps nouveau – 1970 –
      8. Harmonium – L’heptade – 1976 –
      9. Galaxie – Le temps au point mort – 2006 – Ça aurait dû jouer à la tonne à la radio.
      10. Isabelle Boulay – États d’amour – 1998 –
      11. Jean-Pierre Ferland – Les vierges du Québec – 1974 –
      12. Jacques Michel – S.O.S. – 1971 –
      13. Claire Pelletier – Galileo – 2000 –
      14. Fiori-Séguin – Deux cents nuits à l’heure – 1978 –
      15. Mononc’ Serge – Mon voyage au Canada – 2001 – Jouissif et défoulant à l’os!
      16. Les Séguin – En attandant – 1974 –
      17. Pierre Flynn – Jardins de Babylone – 1991 –
      18. Karkwa – Les tremblements s’immobilisent – 2005 –
      19. Breastfeaders – Déjeuner sur l’herbe – 2004 –
      20. Jean Leloup – Le dôme – 1996 –

      Octobre – Chants dans la nuit – 1978 – Pas dans le top-20 parce que c’est un album live. Et qui est honteusement non réédité en cd.
      Barde – Barde – 1977 – Pas dans le top-20 parce que le tier des membres seulement sont québécois.
      Émilie Proulx – La lenteur alantour – 2009 – Un des plus beau spleen jamais entendu. C’est un mini-album que je ne mets pas dans le top-20.

    • Isabelle Boulay, voix magnifique mais chansons poches… À part quand elle reprend Amsterdam de Brel. Interprétation pour frissons sur les bras garantie
      .

      .

    • @sylvain_cournoyer

      oui je pense que c’était de toi la citation, mais ce n’était pas pour être négatif à ton endroit.

    • Des femmes qui ont des voix magnifiques et qui chantent des insignifiances, c’est le Mystères des Voix québécoises… En plus, Boulay est allé chercher Benjamin Biolay pour les arrangements.

    • Je viens d’écouter le méconnu et sous-estimé Sophtware Slump de Grandaddy, en vinyle s’il-vous-plaît, et c’est magnifique, absolument magnifique.

      11 ans et le disque n’a pris une ride sur ses sillons. Même leur son 80, leur barbe et leur allure de bûcherons font tellement 2011.

    • “Des femmes qui ont des voix magnifiques et qui chantent des insignifiances, c’est le Mystères des Voix québécoises…”

      On peut dire la même chose aussi pour la très grande majorité
      des chanteuses francophones et anglophones de la planète!

      L’avantage du *Mystère des voix bulgares* (par exemple),
      c’est qu’on ne comprend pas un traître mot de ce qu’elles chantent.

      C’est souvent un gros avantage!

      Chanson québécoise qui me donne encore et toujours des frissons:

      Le Parc Belmont ~ Diane Dufresne

    • @unholy_ghost

      Grand-papa : magnifique, méconnu et sous-estimé… tout à fait. Ça s’applique à l’ensemble de leur œuvre. Un des plus intéressants groupes américains des années 2000, à mon humble avis.

    • Assez d’accord avec Rogiroux. Des chanteurs aux grandes voix ou des musiciens virtuoses qui pondent des insipidités, ça me semble la norme dans l’ensemble de la variété/pop dans le monde entier. Ce n’est pas une exclusivité québécoise, quoi que le nombre semble plus élevé ici qu’ailleurs.

      Et le groupe mésestimé par excellence, c’est pas sensé être Big Star?

    • Non, Big Star est assez culte.

      Oui, mais il n’y a qu’ici, j’imagine, que nos cinq plus grandes voix (name it) ne chantent que des insignifiances.

    • Je sais, mais le culte s’est construit autour de l’idée, justement que c’était un groupe oublié et sous-estimé, qui était destiné à de plus grandes choses. Puis, il y a eu leurs héritiers, Les Replacements, de qui ont a dit exactement la même chose, et qui ont construit leur culte en partie pour les mêmes raisons.

      Par ailleurs, une large partie des groupes que l’ont dit sous-estimé font l’objet d’un culte. L’un vient souvent avec l’autre.

    • “Children by the million sing for Alex Chilton when he comes ’round
      They sing “I’m in love. What’s that song?
      I’m in love with that song.”
      I never travel far, without a little Big Star”

      Alex Chilton par The Replacement

    • La danse n’a jamais été autant à la mode sur toutes les chaînes de télé mais pas à la radio.

    • @ghost
      Je seconde pour Grandaddy.

    • “L’un vient souvent avec l’autre.”

      Pas spécialement. Si un groupe culte est par définition sous-estimé par la masse, il a souvent un large consensus mélomane pour le valoriser (Nick Drake par exemple). Un groupe sous-estimé peut avoir un large succès pop (Abba, Bee Gees) ou pas de succès du tout, mais il n’est pas souvent nommé comme un groupe important par les mélomanes (c’est le cas de Grandaddy ou de Left Banke). Jeff Buckley est culte, Tim Buckley est sous-estimé.

    • Les Sultans Express ? J’ai ce vinyle dans la ”collection” héritée de mes parents… Je l’ai peut-être écouté une fois quand mon tourne-disques fonctionnait encore… Et cela fait longtemps. C’est une pépite sous-estimée ?

    • Sophtware Slump sous-estimé? 4.5/5 sur allmusic, 8.5 pour Pitchfork, 9/10 NME, etc.
      Méconnu certes, mais pas sous-estimé de la part des critiques du moins.

    • Il y a bien sûr des critiques qui lui ont donné une forte note, à raison, mais je parlais des mélomanes.

    • Bon! Il parait que c’est la fin des vacances…

      Le maitre des lieux est de retour.

      Discipline dans les rangs!

      à bientôt!

    • J’ai fait une faute dans mon post précédent: The Guess Who.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2009
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité