Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 31 juillet 2011 | Mise en ligne à 22h58 | Commenter Commentaires (35)

    Dimanche, Osheaga est redevenu… Osheaga

    Flaming Lips Osheaga

    Wayne Coyne des Flaming Lips dans sa bulle au parc Jean-Drapeau / photo fournie par Osheaga

    Pas moins de 81 233 entrées y ont été recensées, comparativement à 53 500 en 2010, ce qui nous en dit long sur la croissance de ce festival montréalais qui ratisse de plus en plus large. Quelle est la largeur souhaitée, au juste ? Nous avons un an pour y réfléchir…

    Dimanche, cependant, Osheaga avait retrouvé ses airs… d’Osheaga.

    Programmation mieux harmonisée, avec un public plus considérable que la veille, foule mieux en mesure de vivre l’éclectisme suggéré par le programme dominical.

    Cypress Hill, formation mythique de latino hop hop de Californie méridionale, y a sorti l’artillerie lourde avec percussions (Eric Bobo), sa fameuse paire de MCs (B-Real et Sen Dog) et son aussi célèbre DJ (Muggs) équipé jusqu’aux oreilles pour l’occasion. Belle ambiance d’après-midi de juillet, belle performance, à la hauteur de la légende. J’ai vu Cypress Hill à plusieurs reprises depuis les débuts du groupe, je me souviens de performances particulièrement enfumées au Métropolis – à l’époque où la cigarette blonde y était permise et la cigarette verte difficile à réprimer – surtout lors de happenings hip hop ! Sous un soleil radieux, les fumées résiduelles étaient de nouveau identifiables hier, concert de Cypess Hill oblige. Rien de plus banal mais, vous savez, la moindre odeur d’herbe en fusion peut évoquer un souvenir…

    Cypress Hill Osheaga

    Cypress Hill / Photo fournie par Osheaga

    Malajube est ensuite monté sur scène, pour ainsi donner un concert à la hauteur de son pouvoir, prestation dont le contenu était essentiellement constitué de la matière tirée de La Caverne, son plus récent opus. Comme c’est le cas dans la plupart des concerts offerts dans de tels festivals, le vrai public de Malajube était ceinturé par un auditoire plus vaste qui semblait découvrir le band québécois. De nouveaux amis ? Probablement. Plus qu’honnête, donc.

    Malajube était suivi de Beirut, jeune groupe américain qui nous a pondu trois albums fort intéressants, dont le récent The Rip Tide. Bel amalgame d’indie pop et d’influences européennes, surtout balkaniques. Les compléments de cuivres sont d’autant plus pertinents: trompettes, trombone et/ou tuba, tout ce qui tourne autour de Zach Condon me semble raffiné et circonspect.

    Quant à l’enchaînement des groupes City and Colour, The Tragically Hip et Death Cab for Cutie sur les deux scènes principales, vraiment rien à redire. Voilà un beau travail d’harmonisation du côté de la programmation. Franchement, je ne croyais pas que les Hip seraient encore aussi frais et dispos, que Gordon Downie avait cet ascendant – après tout, n’est-il pas un des grands songwriters du Canada anglais, toutes époques confondues ?

    Trêve de considération, un petit détour de 30 minutes à la scène Verte m’a permis de constater que Crystal Castles était en feu, pour employer un cliché.

    Quant au concert des Flaming Lips en clôture, eh bien il fut pertinent pour qui n’avait jamais assisté à cet orgasme de sons indies-psychédéliques, avec canons à confettis et guirlandes, ces super projections, ces dizaines de figurants vêtus en personnages de The Wizard of Oz, et même un vrai mariage célébré en direct – pas de blagues, un couple local s’est dit oui-je-le-veux sur la scène des Lips !!! Mais bon… la balloune, je parle de celle qui roule sur la foule avec le chanteur Wayne Coyne à son bord, eh bien elle commence à se dégonfler un tantinet. Il faudra peut-être songer à renouveler le concept… et ne pas inviter les Flaming Lips un troisième dimanche d’Osheaga. Enfin… pas au cours des prochaines années, à moins d’un album génial.

    Et voilà pour Osheaga 2011. Est venu le temps d’enfourcher ma bécane, me rendre au quai Alexandria afin d’y prendre le MegBoat pour trois heures de techno-croisière sur le St-Laurent. Héhé… les vacances sont imminentes.


    • Hors Sujet, mais Rupert Murdoch aurait versé quelques larmes en écoutant les messages de condoléances sur le téléphone d’Ami Winehouse. :)

      Jean Émard

    • Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié un trop court setlist de CITY AND COLOUR! Et vous?

    • Beau dimanche d’été à Osheaga, bien aimé Frightened Rabbit, The Sounds (malgré les problèmes de sons récurrents sur cette scène re: Death Cab), Cypress Hill, White Lies et Les Hip (Quelle setlist pour ceux qui ne les ont jamais vus comme moi).

      Coup de coeur, et un artiste qui aurait du être sur une plus grosse scène: Joy Formidable.

      Surtout une belle atmosphère conviviale et musicale. A l`année prochaine!

    • @ab Bonnes vacances. Après un tel marathon, vos vacances sont bien méritées.
      Sujet ouvert pendant votre absence???

    • Je reviens du 3eme soir.
      Bel après-midi mais soirée pas terrible à mon gout.
      City and Colour-Tragically Hip et death cab (que j’adore sur cd) ne m’ont pas fais lever…surtout les groupe tellement canadian (vive chom97.7)

      Death cab pas mauvais mas vraiment meilleur sur cd.
      J’ai bien aimé Jimmy Hunt , ensuite Smith Western pop bonbon mais qui sonne quand même bien.
      Après Cypress Hill …je me suis senti rajeunier de 15 ans (j’ai 29 ans) ..j’ai bien aimé ….c’était très plein et très vert….Malajube qui ont donné un bon show comme toujours et Beirut que j’ai bien aimé mais que j’aimerais voir dans une salle.

      Pas décu quand même d’avoir payé 80$ pour la journée.
      Y fais beau et chaud et c’est relax comme journée.
      j’ai attrapé des bouts The sounds qui semblaient vraiment en grande forme et White Lies qui avais son lot de supporter.

    • Bien d’accord pour Gordon Downie, c’est définitivement un des plus grands songwriters du Canada anglais. Et en show il livre toujours la merchandise, il a un charisme particulier sur scene.

    • Est-ce que les Flaming Lips ont bien réussi à reproduire The Soft Bulletin?

      Y aurait-il un crinqué qui voudrait faire un review track by track? ;)

    • j’ai vraiment adoré The Flaming Lips ! Ce fut un moment incroyable lorsque ils ont interprété Do you realize. Magique est le mot qui me vient en tête.

      Mon coup de coeur de la fin de semaine : The Pains Of Being Pure At Heart.

      Et que dire du Crystal Castles. complètement fou !

    • @chikox

      The Pains Of Being Pure at Heart est vraiment un bon groupe. Après ces années de groupes hipster cyniques ils sont comme un vent de fraicheur.

      Ca me fait un peu penser au Smith ou a Smashing Pumpins a l’époque de Siamese Dream.

    • Bel article mais il est dommage de passer sous silence l’excellente performance des Eels…

    • Sans vouloir enlever des views à M. Brunet, allez voir le blogue de Benoit Poirier (Benoit Perd Le Nord) sur Bandeapart.com. Je n’ai jamais vu de critiques de shows aussi drôle, vraiment hilarant.

    • Je viens de passer a travers du blogue de Benoit perd le nord sur Osheaga. Ce n’est pas drôle et ce n’est pas de la critique.

    • Un peu de The Sounds, Cypress Hill, Malajube, Joy Formidable, Jamie XX qui mix pendant le souper, Crystal Castles et MSTRKRFT. Soleil toute la journée. La vie ne pouvait pas etre plus belle.

    • est-ce que ce ”festival” recois une subvention? je ne vois pas trop d’artiste du québec. Est-ce que les gérant d’artiste ont chialés? Pourquoi ils en ont juste apres le festival d’été de quebec?

    • Pourquoi faut-il qu’il y en ait toujours au moins un qui ramène ça à Québec? C’est tellement désagréable!

    • Pour l’anecdote :

      1 billet sur McCartney = 266 commentaires
      5 billets sur Osheaga (incluant un M&M) = 106 commentaires

      Pierre Tremblay

    • Ça en dit plus sur les lecteurs de ce blog que sur McCartney ou Osheaga.

    • @Interzone vraiment mauvais comme critique.Il n’y a rien de drole de dire que les gens sont laid à Osheaga pendant eminem.

    • Très belle journée, en effet.

      J’avais beaucoup d’attentes pour Joy Formidable car j’aime beaucoup l’album. Et je n’ai pas été déçu! Vraiment, il n’y a rien de plus cool qu’une petite blondinette qui bat sa stratocaster. Ils ont malheureusement été victimes de problèmes de sono

      The Pains of Being Pure at Heart ont aussi bien livré leur marchandise à tendance “regardage de souliers”. Étant un fan du style, je suis content que des nouveaux bands de la sorte existe. Belong sera dans mon top 10 cette année.

      White Lies ont aussi été très professionnels. J’ai vraiment aimé le show même si le dernier album me laisse indifférent.

      Je suis un fan fini de Death Cabf for Cutie et j’aurais aimé qu’ils viennent leur de leur tounée en headline. Avec 7 albums, il y a beaucoup de stock que j’aurais aimé entendre. Je me console en me disant que je les ai vu 2 fois avant. D’ailleurs, ils semblaient plus intéressés à voir la performance des lips qu’à jouer leur propre set. Show que j’ai manqué dû à mes obligations matinales.

      Bref, on a hâte à l’année prochaine!

    • @ yvesjr

      Pour dire qu’il y avait pas d’artiste Québecois a Osheaga je crois que vous connaissez strictement rien d’autre de ce qui se fait musicalement au Québec que Star Academie.

      Je regarde la programmation et je peux vous en nommer au minimum 20 artistes Québecois qui on fait parti du festival cette année.

    • @yvesjr
      Uncle Bad Touch, Braids, Luyas, Suuns, Karkwa, Malajube, Bran Van 3000, Passwords, Jesuslesfilles, Elephant Stone, High Dials, Jimmy Hunt, Barr Brothers, Timber Timbre, Kid Koala, Jacques Greene, Alaclair Ensemble, Galaxie, etc. sont d’ici.

    • Bah…un peu déçu du titre de ce blogue……Je crois que c’est inévitable d’inviter des ”Stars” pour faire revivre ce superbe évènement année après année. De plus ça fait connaitre ( j’espère) au POPeux des sons qui n’entendrons probablement jamais à la radio ou à leur club de hair fixatif

    • Super Falming Lips, mais je suis d’accord avec vous : après les avoir vu deux fois en un tout petit peu plus d’un an, j’ai l’impression d’avoir fait le tour.

      City and Colour a payé pour le retard, semble t-il. Ça été très court. Les Hip, pour la première fois de ma vie, il était temps. Beirut : effectivement meilleur à l’intérieur, mais difficile de se lasser. Eels excellent, mais comme c’était ma première fois, que de classiques j’aurais voulu entendre… Elephant Stone, belle découverte. Idem pour The Pains… moins agréablement surpris par Viva Brother (33% dans Metacritic !!!!) qui sonnait un peu Oasis, mais je venais de voir Malajube il y a deux semaines..

    • musique de drogués

    • @yeah : Musique de drogués? Je suis persuadé qu’il s’est consommé plus de drogue pendant la seule prestation d’Eminem que pendant tout le reste du festival.

      @danny_c : l’album de Viva Brother mérite vraiment les mauvaises critiques qu’il reçoit. Ils ont suivi la recette à la lettre, tous les clichés du britpop du milieu des années 1990 sont là, mais pour que ça lève, ça prend un ingrédient qu’ils ont oublié : l’authenticité.

    • @jacquesboivin
      Cypress Hill ne donne pas leur place non plus. :p

    • En effet, l’air du parc Jean-Drapeau devait avoir une teinte bleutée pendant le show de Cypress Hill. En même temps, pas besoin d’être gelé comme une balle pour apprécier des bands comme Beirut, bien au contraire.

    • @ maxime_g ~

      Voyons!!

      Ça compte pas comme groupes québécois si le nom du *band* est en anglais!!

    • ~~~~~Alerte à l’ironie pour mon dernier commentaire~~~~~

    • St’une blague!!!

    • @ MAXIME_ G et @ benZ0r,

      ouf, je les veux meme pas dans un party de sous-sol d’église ces groupes la..

      @ jaquesboivin, vous avez un nombril montrealais…stivident

      en effet,

    • Beirut était vraiment bon, parfait pour écouter en mangeant une poutine sur une table de pic-nic au soleil.

      Coup de coeur de dimanche: Cypress Hill. J’avais oublié pleins de hits et ça m’a ramener en enfance!

      Flaming Lips: pour apprécier ce show, il fallait être, soit un fan, ou soit complètement pèter.

      Découverte de dimanche: Shad. D’ailleurs, quelqu’un peut me dire quelle est la toune avec le sampling de The Cure?

    • @yvesjr

      ”ouf, je les veux meme pas dans un party de sous-sol d’église ces groupes la..

      On parles de musique ici, mon grand. Va jouer ailleurs si t’es pas content!

    • @yvesjr : et pourtant, je suis né à Québec, je vis à Québec, je travaille à Québec, j’élève mes enfants à Québec et je vais probablement mourir à Québec. Faut croire que le complexe d’infériorité dont vous souffrez n’atteint pas tout le monde de cette charmante ville de la même façon…

    • Galaxie dans un sous-sol d’église, moi je suis preneur.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité