Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 17 juin 2011 | Mise en ligne à 14h05 | Commenter Commentaires (28)

    Cali et La Femme se font de nouveaux amis

    CALI aux FrancoFolies 2011

    Cali marche sur les eaux… (photo fournie par les FrancoFolies)

    Jeudi soir, Cali s’est fait de nouveaux amis. Beaucoup de nouveaux amis. Sur l’aire qui fait face à la scène extérieure principale des Francos (la grosse Ford pour ne pas la nommer), la majorité absolue des festivaliers ne semblaient pas connaître le chanteur au départ, ça ne s’excitait le pompon qu’aux abords de la scène. Au cours des 90 minutes de cette prestation française, avec guitares, cuivres et un des meilleurs showmen de France, une forêt de bras a poussé à travers la marée humaine. Bras fervents, au bout desquels des mains se sont fait aller. Lorsque Cali s’est mis une seconde fois en mode body surf et a entonné le chorus de Je m’en vais, il a engrangé illico un capital de crédibilité.

    Terminée, la niche des confidences françaises.

    Trop tôt pour évaluer les conséquences réelles de cette performance parfaitement adaptée à un public de masse, mais on peut clairement parler d’une opération réussie pour le Cali… que les francofous de première ligne connaissent depuis nombre d’année et que le grand public ignore pour les raisons qu’on sait. Bientôt âgé de 39 ans, il s’est produit maintes fois sur les plateformes spécialisées de la francophonie d’Amérique. Comme la plupart de ses pairs français, il est resté tout petit dans notre imaginaire. Il était temps qu’on lui accorde le statut d’un véritable artiste populaire. Voilà une responsabilité bellement assumée des FrancoFolies de Montréal : faire en sorte que les artistes français au potentiel fédérateur le deviennent en Amérique francophone. Souhaitons que Cali devienne une star ici, il le mérite bien.

    Mercredi et jeudi soir, même responsabilité francofolle assumée avec la véritable éclosion locale de La Femme. Moyenne d’âge : 20 ans. Aucun album. Quatre titre faits maison, récupérés par un label obscur -Third Side. Et, pourtant, un buzz viral d’enfer sur la France, avec les Inrocks à l’appui. Ascention comparable aux Arctic Monkeys? Nous verrons bien. Pour l’instant, d’autres chansons et vidéos circulent sur YouTube, un deuxième EP est prévu cet automne, l’album ne sera prêt que l’an prochain.

    Tout mononk que je sois, je me suis présenté au premier show de La Femme en sol québécois, question de me rendre compte que ce petit band a plusieurs tubes dans sa besace. Et qu’il a plu vachement à une portion probante de Montréalais venus à sa rencontre. C’est simple, efficace, futé, catchy. C’est rock, un soupçon électro, rétro-nuovo, très pop. Un batteur derrière, quatre claviers alignés devant, quelques passes de guitare, quelques ondulation de thérémine, de bonne lignes de basse, une jeune fille qui chante avec ferveur.

    Franchement? Plein de kids d’ici pourraient devenir fans. Une question, cependant : les branchés de 15-25 se rendent-ils vraiment aux Francos pour y découvrir quelque chose? Sauf chez les fans de hip hop et le jeune public de type Francouvertes, c’est-à-dire une petite miniorité de convaincus, leurs contemporains s’en contrebalancent. Enfin… d’autres opérations comme celle-ci contribuent (humblement) à renverser la vapeur. Les Francos doivent très certainement poursuivre en ce sens.

    Côté keb et pop de création, le festival doit aussi poursuivre dans le développement du talent local. Ainsi, depuis vendredi dernier, j’ai pu voir Monogrenade avec une section de vents, Jérôme Depuis-Cloutier avec anches et cuivre, les Breastfeeders avec cordes et vents, bref des artistes émergents ou indies qui peuvent bénéficier de très bonnes conditions de scène, étoffer leurs shows d’invitations spéciales et d’ainsi mobiliser du nouveau public. À ce titre, je mise particulièrement sur Jérôme Dupuis-Cloutier, qui a plusieurs atouts pour durer : mélodiste doué, compositeur ageurri, arrangeur compétent, parolier prometteur, gueule et voix de petit sacripant. Je vous dis son talent depuis feu le groupe Roi Poisson dont il était le personnage crucial, je persiste et signe.


    • J’étais au concert de La femme suite à votre blogue. Je suis déconcerté! Ils ont beaucoup de carottes à manger en ce qui me concerne. Les 20 ans sont évidents. D’accord avec celui qui a dit toujours dans ce blogue qu’il n’y avait rien là qui n’ait pas déjà été dit. C’est pire en concert qu’en audio. Et on trouves dans le spectacle plein de tics nous amenant à chercher pour qui ils essayent de se prendre et c’est agaçant. J’ai abandonné avant la fin pour le métro. Dépêche mode a déjà été inventé depuis longtemps et l’original est bien meilleur même si je ne les ai pas écouté depuis 10 ans. Et en plus, je n’ai pas vu ces fameux nouveaux amis, la salle était inerte. Et mon fils de 13 ans est meilleur au clavier même s’il est violoncelliste.

    • On va enlever les italiques, déjà…

    • Oups, mon /i entre brackets a pas marché !

    • @bf8914

      Faut pas t’en faire, La Femme sont les XX français.

      Mr Brunet était pas mal emballé par les XX aussi…

      (commentaire cheap mais pas méchant du tout)

    • @bf8914

      On n’est pas dans des considérations d’innovation ni d’efficience technique. On parle d’un joli phénomène pop qui n’est pas parachuté par la music business. Par des kids qui jouent approx et qui font plein de chansons dont le potentiel pop est véritable. Vous savez, moi aussi j’ai un garçon (de leur âge) qui les mange tout rond à la guit. Là n’est pas la question. Et cette musique de kids ne s’adresse pas à vous !!!

    • Lorsque j’habitais en région, je prenais mes vancances pour deux raisons: Le FIJM et les Francos qui se déroulaient au mois d’août… Depuis que j’habite MTL, j’ai la chance (!) de fréquenter les bars où se produisent les indies québécois et j’en entends des vraiment bons! Mais pour ce qui est de l’autre côté de la mare, on dirait que le radar ne se rend pas… Seule consolation, la bande belge d’Été 67… À part ça, bof! Et que dire de la programmation? L’organisation devait nous rapailler le meilleur des franchouillards… Eh ben! Ce sera p-ê l’an prochain! En atttendant, j’vais me taper le Grand Bernard (ouaiiiis!) et Collectivo, avec en entrée, la belle gang de Canailles… Ouais, monsieur! Ça rock au Quebec!

    • Le Roi Poisson est la pire chose que j’ai entendu au Québec depuis un bon 20 ans.

    • Ah oui, c’est vrai, effet… je me souviens de ces bons étudiants que vous haïssez et dont vous avez partagé le programme d’une soirée dans une autre vie. Bah… on peut voir les choses ainsi… why not ? Bien évidemment, ce que j’ai entendu du Roi Poisson était un embryon de groupe, quoique plus développé que celui que vous aviez côtoyé. À cet âge, les choses peuvent évoluer très vite ou s’empeser dans cet académisme que vous aviez réprouvé.

    • Je suis loin d’être un kid et j’adore La Femme. Excellent dans la voiture et dans mon MP3.

    • J’assistais hier soir à mon premier concert de Cali et je dois dire que j’ai été vraiment surpris.Quel showman extraordinaire!Je ne m’attendais pas à un show aussi rock.Mais c’est surtout le guitariste Geoffrey Burton que je ne connaissais pas du tout qui m’a renversé le gars à un tone de guitare fou.La classe.Juste son solo pendant Pensons à l’avenir valait le déplacement.Seul bémol le son était très ordinaire.Je rêve ou le son n’était vraiment assez fort pour un show de cet ampleur?

    • @costaudqc

      Franchement, je les trouve aussi sympas. Je soupçonne qu’ils fassent un bon bout de chemin, ces petits hitmakers de la fesse gauche.

    • Un peu surpris que Cali soit si peu connu, je croyais qu’avec sa pièce reprise par Star Ac que plus de gens soient familiers avec le bonhomme.

    • @revelator

      Quoi? Geoffrey Burton avec Cali!?! Il tournait avec Bashung et Arno avant.
      Il a une attaque énorme à la guitare!
      Je me demande quelle était sa place dans la musique de Cali qui est plutôt douce.
      Enfin, si vous voulez voir ce qu’il peut faire, regardez le dvd de la Tournée des grands espaces de Bashung.

    • Je suis très heureux pour Cali…

      Mais j’ai des doutes sur le pouvoir des Francofolies pour créer des stars ici… Ils peuvent aider à cela mais pour être star il faut malheureusement beaucoup plus de répétition, que les chansons jouent à profusion et que cela nous plaise ou non. Oui sur les radios commerciales, du moins pour les artistes francophones.

      Et même avec un hit c’est pas assez…

      Les gens se sont amusées et l’artiste a connu une belle soirée ? Je suis heureux. Cela en fera peut-être pas une star ici ? Tant pis. Les Francofolies ne durent pas assez longtemps pour cela…

      C’est un événement, une fête. Et les gens sont plus curieux que d’habitude et son prêts à faire des découvertes et s’amuser.

      C’est ce que je crois. Et je le sais, même pour une artiste venant d’ici pourtant et expatriée en France… Eh oui, je parle de Diane Tell. Et son concert l’an dernier était très réussi et les ventes de Docteur Boris & Mister Vian pendant sa semaine promo, le concert et celle suivante cela allait bien et cela a même relancer celle en France. Puis après bien le tout redevient calme.

      Triste constat ou pas. Sans les radios commerciales sauf exception, tu peux pas être une star au Québec. Sauf peut-être pour les anglophones qui ont connu du succès internationale. Évidement, il y a peut-être des exceptions ou des artistes très respectés et respectables mais sont-ils des ‘’stars” ? Juste un peu. Ils ont une reconnaissance, leur public mais ne vendent pas assez pour être des vraies stars.

    • Cali est-il diffusé ailleurs que sur Radio-Canada ?

      Et je parle pas de la reprise de Star Académie. Les gens oublient assez vite, les crédits des chansons de nos jours.

      Tu es francophone et ne joue pas sur CKOI, NRJ, Rythme Fm ou Rock Détente ? Tant pis tu ne peux pas ou plus être une star au sens commercial au Québec.

      Oui cela passe encore par cela… Et Musique Plus aussi… Pour des groupes anglophones aillant eux un succès à l’étranger c’est différent.

      Ce qui pogne ? Sur les radios commerciales présentement et qui vient de France ? C’est pas GUMS ?

      Gums avec ” Don’t give up ”. CALI ? Monique Giroux nous en parlait souvent lors de Fréquence Libre et Cormier pouvait en faire une critique ?

      Oui, oui… Cali c’est bon pour la gauche radio-canadienne car même en France il s’est fait dégommé par Éric Zemmour à On n’est pas couché…

      http://www.dailymotion.com/video/x5r3rg_zemmour-face-a-cali_news

      Pas besoin d’être de gauche ou droite… Moi je l’aime bien Cali sans m’associer à la gauche pour autant. Peut-être culturellement, je le suis un peu plus.

    • J’ai dit dégommer mais c’est pour la forme… Je trouvais que l’émission de Ruquier devrait avoir un chroniqueur musique plutôt qu’un journaliste politique et un autre littéraire pour critiquer les albums.

      C’est quand même pas mal comme émission et vous avez besoin de stars télévisuelles aussi, c’est un show ces ”clashs” là…

    • Mon dieu, Alain. On était pas au même concert de La Femme (moi, le 3ième). Ma version: çà ne levait pas du tout (très peu de gens aussi). Le band semblait embarassé. Il faut dire que toutes les sonorités intéressantes de leurs enregistrements se transcrivaient mal sur scène, où ils sonnaient plutôt comme une sorte de vieux Lucrate Milk en moins sauté et plus convenu (comparaison Lucrate Milk, avouons que c’est flatteur, mais Lucrate Milk avait l’authenticité de leur époque avec eux). J’aime la musique sur disque, mais le concert m’a apparu assez banal (donc, raté, je ne pense pas que c’est ce qu’ils désirent).

      J’ai vu Bernard Adamus (quelqu’un m’a forcé à retourner aux francos, juste pour ce show), et là je dois dire, c’est un futur big star pour le Quebec. En tout cas il a déjà pas mal de fans. Comparé à Dédé Fortin, moi il m’a fait beaucoup pensé à Zachary Richard. Fourre-tout de musique cajun, bluesrock, hip hop, standard québécois, des élans de musique d’Europe De L’Est, un tantinet de manouche, oh my god, je veux dire, un phénomène. C’est le coté Dédé Fortin qui m’a fait décroché des fois (gros texte criard à propos de l’Ontario, etc). Il cherche à être mainstream dans le contexte Quebec, et ce succès il l’aura, mais on sent qu’il a le bagage de faire beaucoup mieux que du mainstream québécois (à la Colocs). Bref j’ose dire: meilleur que Les Colocs. Peut-être notre Manu Chao???

      Effet_Placebo est donc musicienne?

    • Pour ceux qui n’ont pas connu les Lucrate Milk:

      http://www.youtube.com/watch?v=jA6pXiU1248

      http://www.youtube.com/watch?v=HpSyXbdqsvE

    • @ sans-souci
      merci je vais me procurer ce dvd de bashung pour voir Burton à l’oeuvre.C’est lui qui a co-réalisé le dernier disque de Cali.

      @ Alain Brunet
      Est-ce que vous connaissez d’autres artistes en plus d’Arno et bashung avec qui Geoffrey Burton a joué? Est-ce qu’il a un projet solo?

    • @ alainbrunet
      ”Et cette musique de kids ne s’adresse pas à vous” De quoi je me mêle! Un autre répondant (sultitan) l’a aussi remarqué, il n’y avait aucune réaction de la salle. À qui s’adresse donc cette musique sans personnalité?

    • Je regardais Cali et me disais que cet homme est le roi des cabotins… mais qu’avec lui le cabotinage est pratiquement élevé au rang des beaux-arts. Une agréable fin de soirée donc.

      Juste avant, La femme. Au départ j’ai pensé que Téléphone était de retour… quand on parle de rock français, il y a trois références, Noir Désir, Berrurier et Téléphone. Je me suis vite lassé (il y a certainement quelque chose que je n’ai pas compris… je ne dois pas être dans la bonne tranche d’âge) et je suis allé voir Bodh’aktan qui propose un rock-folklorique efficace et festif. Du coup j’étais nostalgique de Soldat Louis.

      Entre tout cela Cécile Hercule. Mlle Hercule n’est pas la première jolie française à la voix flûtée. Elle n’invente rien, mais ce qu’elle n’invente pas, elle le fait agréablement.

      Dernier tour hier. Sirpathétique pour faire plaisir à fistonne. Puis le rock d’Atomique Deluxe qui faisait son possible devant un immense parterre clairsemé. Encore une fois rien de vraiment nouveau, mais c’est bien fait et c’est agréable.

      Les Francos achèvent. Mes valeurs sûres (Cali, Charlélie, Alexis HK) ont livré la marchandise, c’est au rayon des découvertes que je reste sur ma faim. Habituellement je découvre un ou deux trucs (l’année dernière Imbert Imbert et Alexis HK), mais cette année pas de surprise. Meilleure chance l’année prochaine.

      La saison de la chanson française est donc passée. Attendons maintenant les Coups de coeur.

    • Sauf que des groupes comme Téléphone ou Indochine (le new wave français) ont joué dans d’autres pays que la francophonie. Je pense que Bérurier Noir et Noir Désir ont eu une portée plus restreinte.

      Alain, je comprends l’argument qui dit: si les jeunes n’ont pas connu lesannées 80, ils ont le droit de le refaire pour eux. Cela dit, des groupes du même âge font une musique résolument nouvelle, même s’il y en a pas beaucoup. Pensons à Sleigh Bells. Sleigh Bells ne s’adresse pas à moi, mais que quelqu’un aime ou pas, il ne pourra pas dire “tel groupe dans mon temps était meilleur” parce qu’il n’y a pas de comparaison. Si tu reprends un style passéiste, tu te mets face à cette comparaison. Vous disiez récemment à propos de Tune-Yards que peut-être les gens encensait l’artiste trop rapiement. Je dirais la même chose pour La Femme. Attendons l’album. Je pense personellement que la France est en crise identitaire et c’est pour cela qu’elle revient beaucoup à ses sources et que plusieurs artistes sonnent “passéiste” (même le mouvement Slam sonne passéiste). Je pense que l’avenir pour la musique de la francophonie est de souche africaine, ou métissage (comme le pop manouche de Zaz). Mais ce n’est pas moi qui donne les Victoires.

    • Ma comparaison avec Lucrate Milk est bête a coté de cele avec Telephone. J’aurais du y penser!!

    • @bf8914 et Sultitan

      Sultitan, vous sortez trop tôt ! ;-) Pas de réactions au show de 20h, jeudi, où j’ai passé quelques minutes (public plus âgé, impossible de connecter à cette pop s’adressant surtout aux 15-25 ans… ou même aux 12-21), et pas mal de réactions au show de la veille – ambiance très différente. Et, bf8914, je me mêle de démêler les publics cibles, sans en faire une crispation. Quant au hype, j’y participe un tantinet, mais surtout pas pour des raisons esthétiques. Jamais je n’ai parlé de grande qualité. C’est le phénomène viral qui m’intéresse, et je constate que ce petit band peut faire de petits hits, sans plus.

    • @revelator

      Son profil MySpace nous en fournit l’information:
      «Some of the people I shared a stage/studio with: The Hong Kong Dong, Bashung, Cali, Misia, Iggy Pop, Jacques Higelin, Grace Jones, Pieter-Jan De Smetn, Botanica, Arno, Malia, Polar, Adamo, Daguerre, Olivia Ruiz, Axelle Red, Faudel, Karin Clercq, Dick Van der Harst, Giovanni Barcella, Paola Bartoletti, Stéphane Eicher, Kamagurka, Mudflow, Pascal Charpentier, The Rhythm Junks, Steven de Bruyn, Absynthe Minded, Tom Wolf, Yasmine, Spencer the Rover, Mambo Chillum,… »

      Personnellement, je l’ai vu quelques fois, notamment dans la Tournée des grands espaces au Zénith de Paris et au Métropolis quelques mois plus tard.

    • @ revelator

      Burton est ou était dans un groupe nommé “Hong Kong Dong”. Une page myspace abandonnée en fait foi. Sinon, il est pas bavard sur internet.

      Je regrette d’avoir manqué le concert de Cali, pas tant pour Cali que j’ai déjà vu en spectacle mais pour Burton.

    • @Alain,
      RE Roi Poisson : Bien d’accord. En fait, ce n’était pas SI académique et à vrai dire, j’aime mieux l’académisme pur que la volonté qu’ont parfois les académiciens de s’en détacher. C’était un peu ça : je sentais une volonté d’aller dans des territoires légers, indie, etc… mais ils n’y arrivaient pas. C’était juste trop compliqué pour rien. Il essayait d’avoir une touche malajubienne (genre) alors que leur porte de sortie pop aurait dû être du côté de Steely Dan.

      Et shout out à Sultitan pour le namedropping de Lucrate Milk!!! Oui monsieur!

    • “Seul bémol le son était très ordinaire.Je rêve ou le son n’était vraiment assez fort pour un show de cet ampleur? ”

      Je n’ai pas assisté au show de Cali mais eux d’Adamus et de Robitaille et effectuvement ça sonnait assez flat , je présume que les organisateurs ont du faire des compromis pour le voisinage au niveau des décibels.

      L’ennui c’est que lorsque les spectateurs discutaient entre eux ce qui est assez commun lors de ce genre de spectacle, on n’entendait plus rien du spectacle. Ne me demandez pas ce qu’Adamus disait dans les interventions je ne pouvais l’entendre, et pour référence j’étais dans la pelouse sur les côtés assez proche de la scène.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité