Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 29 avril 2011 | Mise en ligne à 13h56 | Commenter Commentaires (48)

    La super aubaine de Québec

    logo Festival d'été de Québec

    « Dans le froid et sous la pluie, des milliers de personnes ont fait la file, jeudi matin, pour acheter, en pré-vente, un laissez-passer du Festival d’été de Québec (FEQ). Les 60 000 bracelets se sont envolés en à peine quelques heures dans les épiceries Métro » peut-on lire dans Le Soleil et sur Cyberpresse.ca.

    Ainsi, le super méga deal du Festival d’été Québec est de nouveau offert à tous.

    Les gens de la grande région de Québec et leurs invités de juillet jouissent du meilleur rapport qualité-prix imaginable sur Terre pour assister à une somme possible de concerts qui, dans les conditions actuelles du marché, leur en coûteraient dix fois le prix… ou même davantage !

    Bien sûr, votre place aux Plaines d’Abraham pourrait se situer à un km de la scène et vous pourriez vous rabattre sur un écran géant… N’empêche que ça reste une super aubaine. Ce bracelet vaut au moins dix fois son prix.

    Daniel Gélinas, le patron du FEQ, martèle que cette aubaine est financée par le le volume des ventes de laissez-passer (que permet la surface des Plaines) ainsi que des produits dérivés. Les subventions de l’État, si l’on sen tient aux dires des organisateurs, ne financeraient pas cette aubaine. Bon bon, on peut faire parler les chiffres comme on veut, n’en demeure pas moins que le montage financier du Festival d’été semble crédible et efficace.

    Et que dites-vous des correctifs ?

    Quoique peu inventive, la programmation des Plaines s’avère plus francophone :

    Marie-Mai et un plateau de relève rock le 12 juillet.
    Pag et Éric Lapointe le 13 juillet.
    JP Ferland et les Charbonniers de l’enfer le 15.

    On ne peut parler de concepts singuliers ces concepts sont néanmoins défendables dans la perspective des Plaines. On en aurait aimé au moins un plus flyé mais bon… l’effort est appréciable.

    Pour le reste ? Voyons voir.

    Ben Harper le 8 juillet : vraiment assez populaire pour remplir les Plaines? Me semble que Malajube, Galaxie, Gatineau et Champion attireraient davantage!

    Elton John le 9 juillet : évidemment, ça en prend un gros comme ça… À la place du FEQ, je ferais pareil.

    Soirée punk-pop avec Dropkick Murphys et Simple Plan en tête d’affiche le 11 juillet: mmouais… OK mais je crois que le public est mûr pour un événement punk de masse un peu plus… viril, mettons.

    Plateau Cage The Elephant-Girl Talk- The Black Keys, le 10 juillet : rien à redire sur cette très bonne idée,certes la plus cool pour les Plaines cette année.

    Dance Laury Dance – Joe Satriani – Metallica le 16 juillet : même fonction hard/métal qu’a rempli Iron Maiden l’an dernier, rien à redire non plus.

    John Fogerty le 17 juillet : hmm… vraiment ? CCR n’a jamais été aussi hot pour occuper une telle affiche. Enfin… peut-être qu’à Québec on voit les choses autrement, vu l’affluence touristique de quadras et quinquas pendant le festival. Encore là, j’aurais risqué à la place le plateau Galaxie, Malajube et cie.

    Pour les autres scènes extérieures et l’Impérial, voici quelques suggestions à vue de nez, on y reviendra certainement`.

    Le 8 juillet : Cut Copy
    Le 9 juillet : Novalima
    Le 10 juillet: Wanda Jackson – sans Jack White, soyez avertis.
    Le 11 juillet : Jimmy Hunt et Afrodizz
    Le 12 juillet : Gaëtan Roussel, Afrocubism et Marianne Faithfull
    Le 13 juillet : Gatineau, Champion, Random Recipe, re-Gaëtan Roussel
    Le 14 juillet : Karkwa et Buddy Guy
    Le 15 juillet : Manu Dibango, Manu Militari, Buck 65
    Le 17 juillet : Death From Above 1979, Malajube, Galaxie, Karim Ouellet et Thomas Fersen

    À votre tour de commenter la programmation du FEQ et/ou de formuler vos suggestions.

    Liens utiles

    Reportage du Soleil sur la prévente des laissez-passer

    Au sujet du contenu francophone au FEQ, reportage du Soleil


    Site officiel du Festival d’été de Québec


    • Pag: cela fait depuis 72 qu’il chante J’entend frapper. Est-ce que quelqu’un pourrait enfin lui ouvrir pour qu’il chante autre chose.

      (Ben oui, je sais, je sais: il y a aussi Dangereux, l’Espion, les Bombes)

    • J’ai mes laissez-passer et j’ai pris mes vacances de manière à ne manquer aucune soirée.

      Je vais certainement aller voir Asa, Cut Copy, Sir Elton, Cage the Elephant/Girl Talk/Black Keys, M. Ward (ou Douze hommes rapaillés), Marianne Faithfull, Roussel, Buddy Guy, Metallica (parce que tant qu’à les avoir inclus dans le prix du billet, je vais au moins aller voir de quoi ça a l’air live), ainsi que Galaxie/Malajube/DFA1979 (non mais quel plateau pour clore le Festival).

      Je regarde ma liste et j’ai l’impression de voler quelqu’un. 55 $ pour tout ça. Wow.

    • Bonne sélection. J’ajoute: Duchess Says, Who are you et Jonas (non, je blague).

      C’est “Death From Above 1979″

    • Vous connaissez la zizique? A quel rang situeriez-vous le FEQ?
      Pour la qualité de ses invités?
      Et pour le nombre de spectateurs?

      Alors à quel rang mondial?
      Top 10? Quels sont les 9 autres plus grands?

      Allez un p’tit effort de recherche (c’est la maudit problème des blogues. Les journalistes placotent beaucoup mais ne travaillent plus. Ils ne vont plus chercher l’info. Ils font juste commenter)

    • Dans le fond, il n’y a plus, chez les Français, que Gaëtan Roussel et Thomas Fersen qui pognent au Québec, si on excepte bien sûr tous les kétaines. On peut ajouter Katerine et c’est tout. Qui ça intéresse les BB Brunes? Il y a pourtant plein de chanteurs intéressants?

    • Plus jeunes, on pouvait acheter les laisser-passer sur place avant son premier concert. Aujourd’hui, il faut, trois mois à l’avance, faire la file quatre heures sous la pluie! Que s’est-il passé? Aujourd’hui, le FEQ n’est plus pour les gens de Québec qui veulent voir une multitude de concerts gratuits avec une passe à 15-25$. Il s’agit pour le Festival de faire le plein avec 40 000 métalleux qui vont monter du Lac, de la Beauce, de tous l’Est du Québec, pour voir UN seul concert sur les Plaines. La visée de diversité et de découvertes n’existe plus, c’est l’argent des touristes journaliers qu’on veut attirer.

    • Je ne sais pas quelles sont vos sources, mais Dropkick Murphy’s c’est pas du pop punk au sens ou vous semblez l’entendre, bien que ce soit mélodique. En plus, c’est assez viril merci. Ils ont commencé comme véritable groupe street punk/oi avec une touche folk et celtique.

      Je trouve ce choix très suprenant, mais ça sera un véritable gros party car c’est une vraie musique de levage de coude.

    • Faut pas charrier avec l’aubaine.

      Googlez les divers lolapalooza (celui de Chicago est à 60 piasses) et les festivals d’été européens… Comparez les line-up… Reality check…

      Metallica ? Tout un show d’un band majeur, mais dernier album pertinent qui remonte à 1991. Elton John ? Simonac. Le FEQ, c’est woodstock en Beauce sauf que c’est pas des hommages mais la vraie affaire.

      À quand Radiohead, Beck, Stevens, Wilco, Air ? Des vrais artistes zérothies de qualité ? (et encore, pas mal nineties aussi) ? Ou même U2, tiens ? En 2031, quand les kids d’aujourd’hui en auront 50 ?

      Y’a Ben Harper que je serais allé voir. Mais no way que je vais me greyer d’un ‘tit fla-flash de mouton et aller derrière une clotûre électrifiée digne de… De toute façon je serai pas en ville, une maudite bonne affaire rapport au parking et la quantité de monde saoul qui reprend son char pour rentrer au Lac après la virée ‘en ville’…

      Il pleut le 3/4 du temps début juillet en plus… Quand il fait pas 11 degrés.

      J’ai un seul bon souvenir des Plaines, un seul : celui de voir Paul McCartney jouer Blackbird seul à la guitare, et voire ma mère babyboomer ravoir 14 ans l’espace d’un instant. Ouais, ça c’était qq chose. Le reste ? Un beau gros bof.

    • L’art de la mauvaise foi. 60$, pour le Lola de Chicago, c’est pour des ‘’secret sale” tickets qui sont évidemment tous vendus et qui ont du être impossibles à obtenir anyway. Les tickets early bird sont 185$ et les réguliers, 215$.

    • Étant résidant de Quéebec, je passe mon tour cette année pour le FEQ. Même si je suis d’accord avec vous M. Brunet que le prix du billet est une super aubaine, le “line-up” ne m’allume pas du tout… à part les spectacles dans les petites salles (Karkwa, Cut Copy, Death From Above 1979, Malajube, Galaxie…).

      La mission du FEQ est de plaire aux gens de 7 à 100 ans. Sur ce point, il remplit parfaitement ce mandat. Et l’événement demeure un atout touristique solide pour la région de la Capitale-Nationale.

      De mon coté, le “line-up” d’Osheaga colle plus à mes goûts musciaux.

    • @mikhail_boulgakov

      Wilco on déjà joué au FEQ en 2006 et c’était génial !

      Un peu de recherche quand même !

    • Moi j’ai des dizaines de bons souvenirs du FEQ, mais malheureusement j’en aurai de moins en moins car faire soviétiquement la file sous la pluie pour des shows non choisis ne fait pas partie de mes priorités.

    • Trop loin!

    • Wilco en 2006 ? À Montréal c’était pas terrible… Ben non je blague.

    • @effet_placebo

      En effet (placebo)… et je vous annonce qu’on s’abreuve aux mêmes sources (de houblon ?); je connais Dropkick Murphys, qui fut l’un des bands préférés de la fille de ma blonde, 19 ans… lorsqu’elle en avait 16. J’aurais quand même dû faire la nuance car je parlais du headliner.

      @mikhail

      Moi qui voulais être gentil avec les fans de Québec… Tout de même boulga, ne soyez pas de mauvaise foi: les bons festivals indies, c’est minimum 60$ par jour. Pour à peu près le même prix, vous avez au moins trois fois plus de bands minimalement intéressants dans votre patelin. Même si vous excluez Sir Elton et autres Marie-Mai.

    • Je me souviens de Wilco au FEQ en 2006. Ca me tentait d’y aller et j’ai appelé des amis de Québec pour voir s’ils étaient partants. Finalement ils m’ont répondus qu’ils ne sortaient pas ce soir-la parce qu’ils voulaient se reposer pour aller voir le show de Live le lendemain.

      Live avant Wilco !?

      C’est toujours intéressant de constater a quel point certains de nos vieux chums n’évoluent pas comme nous.

    • C est vraiment un deal. 55$ c est ce que m’ont couté mes billets pour Black Keys et Cage the Éléphant a Montreal.

      Par contre les gros show sont quétaine a 90%. On va vraiment pas la pour faire des découvertes. On est en terrain connu sur toute la ligne.

    • Bon jovi sera-t-il sur la liste l’an prochain? On les reçoit tellement souvent à Mtl que ça crée peut-être des frustrations à Qc?
      .
      Elton John le 9 juillet : évidemment, ça en prend un gros comme ça… À la place du FEQ, je ferais pareil….. J’ai l’impression qu’on pourrait dire la même chose concernant la programmation du FIJM
      .
      M. Brunet, pensez-vous faire la même description sociologique des amateurs de Metallica sur les plaines que ceux de Maiden?

    • “C’est toujours intéressant de constater a quel point certains de nos vieux chums n’évoluent pas comme nous.”

      C’est que Québec est un espace-temps séparé…

    • @atchoum
      Description sociologique ? Non je ne m’y risquerai pas… Deux ou trois métaleux inscrits au post-doctorat pourraient me mordre un mollet ! ;-) Quant au FIJM, je n’ai encore rien dit… et je ne vois pas exactement où vous voulez en venir. :-0

    • Je pense que le festival est bien balancé pour faire plaisir au plus de monde possible car c est un festival apres tout.
      Tenter de faire plaisir plutôt car il y aura toujours des insatisfaits , des grandes gueules , des chialeux et des connaisseurs qui étalent publiquement leur étroitesse de ce que vous voulez…

      Le FEQ est victime de son succes. C est devenu un monstre difficile a gérer et il y a des inconvénients qui enlevent un peu le charme a l exercice mais un fois rendu sur place théoriquement ces désagréments devraient disparaitre .

    • L’analyse sociologique des metaleux est toujours périlleuse. Ils sont coriaces et très présent sur le web. Plusieurs d’entre eux sont des bons vieux trippeux qui n’ont jamais décrochés du métal mais il y a également plusieurs geeks parmi les metaleux. Des geeks avec les cheveux longs qui ont la particularité d’avoir des connaissances très pointues dans le métal ainsi que dans des domaines qui n’intéressent personne. Genre, ils vont connaître toutes les armes qui étaient utilisées dans les guerres au moyen-âge. D’ailleurs les metaleux trippent souvent medieval.

    • Dire que j’ai vendu des macarons dans la rue pour le FEQ quand j’avais 15 ans! Et c’était 5$! Ensuite 6$, ensuite 7$, et….vous connaissez la suite. “Macaron, Macaron du festival” qu’il fallait crier pour attirer les gens. Le problème c’est qu’ils allaient toujours voir les jolies jeunes filles avant moi :)

      C’était quasi-gratuit, mais il n’y avait pas de scène sur les plaines si je me rappelle bien, c’était plutôt devant le parlement et au pigeonnier (parc de la francophonie). Et les têtes d’affiches étaient plutôt Les Colocs, Jean Leloup ou Grimskunk. Une autre époque! J’y ai eu de très bons moment durant mon adolescence.

    • @Renaud

      Je suis d’accord, c’est important d’avoir des goûts consensuels et de s’intéresser aux même choses que tout le monde. Et c’est vrai que les fans des autres genres musicaux n’ont jamais de connaissances pointues de ces genres. Non mais faut-tu être cave pour s’intéresser à la musique qu’on aime!

    • On se calme placebo, c’était juste une petite pointe envers les metaleux. En fait je les aime bien, j’ai même des chums metaleux qui se sont partis un site.

      Je me permets une petite plug.

      http://www.poilusonline.com/portal/

    • J’attends la prog complète (quelques trous encore à L’impérial et le programme complet du Cercle) mais déja je sais que mes 11 jours seront remplis à prix très raisonnable et même que je vais devoir faire des choix certains soirs… et plein de découvertes (pour qui sait s’ouvrir les yeux et les oreilles)

      @alainbrunet : Parlant de Mr Cline; un p’tit rendez-vous dans les Bois-Francs avec lui dans 3 semaines ? Moi c’est déjà une incontournable avec la soirée MÉGA Noïse du vendredi soir et le sublime concert hommage à Robert Wyatt le dimanche (comme je disais… il suffit de s’ouvrir les yeux et les oreilles ! :-)

    • Je n’ai pas encore vu le programme de cet été, mais l’année dernière j’ai eu la chance de voir [avec macaron emprunté, comme toujours] Caribou, Budos band et Dengue Fever. Ces derniers ont offert une performance aussi électrisante que sympathique …mais tout le monde était au show du Rush (ou sont arrivés un peu plus tard pour Thievery Corporation). Dommage…

    • Mon laisser-passer est déjà acheté! J’ai vraiment hâte au Festival de cette année. J’adore le Festival d’été! C’est sûr qu’on n’y retrouve pas le confort des spectacles en salle, mais le rapport qualité-prix, pour ceux qui peuvent y aller assidûment, est dur à battre. Et les trois scènes extérieures, par beau temps, sont souvent l’hôte de moments magiques. J’ai de magnifiques souvenirs du Festival d’été depuis mon arrivée à Québec en 2003: Indochine, Andrew Bird, Yann Perreau, Pierre Lapointe, Richard Desjardins, Daniel Lanois, Mes Aieux, Loreena McKennitt, Charles Aznavour, et j’en passe. J’ai aussi eu l’occasion d’y faire de belles découvertes, dont Beirut et Amadou et Mariam. Et c’est ce que j’aime de ce Festival: l’offre diversifiée, la possibilité de faire de belles découvertes (et d’autres moins heureuses, mais c’est le plaisir de l’aventure!). Cette année, j’ai vraiment hâte de voir Elton John (que certains trouvent dépassé, mais pour moi il demeure un des plus grands auteurs-compositeurs, une référence incontournable, un artiste d’exception), Ben Harper, Cage the Elephant-Girl Talk-The Black Keys, Manu Dibango, Karkwa et j’ai surtout hâte d’ouvrir mes oreilles, de faire des découvertes et d’accroître et diversifier ma culture musicale. Bon été à tous, et bon Festival à ceux qui y seront!

    • @unholy_ghost

      Je me rappelle de l’époque où il n’y avait pas de macaron pantoute. On allait sur les Plaines voir Plume, Félix, Beau Dommage, Charlebois, Paulo Conte, les Gypsie King.

      On arrivait avec son pancho, que l’on étendait à terre, ou avec lequel on se couvrait lorsqu’il pleuvait, sa caisse de 24 sur laquelle on s’asseyait, et son sac de pop que l’on faisait circuler autour. Pas de maudites clotures dignes de Berlin-Est, pas de vendeurs de pop corn ni de bodygards clotures.

      Depuis quelques années, la radio-poubelles a pris le contrôle du Festival. Pour eux évidemment, c’est une aubaine. Pour moi, ce n’est plus mon Festival d’Été. Je vais quand même allé voir Elton John.

    • toyko a écrit (30 avril – 06h57) : “Depuis quelques années, la radio-poubelles a pris le contrôle du Festival.”

      Pourriez-vous développer?

    • “Depuis quelques années, la radio-poubelles a pris le contrôle du Festival. ”

      C’est une évidence. C’est la clientèle visée. Je crois me souvenir que l’an passé, un animateur de radio-boom boom a présenté l’un des shows, je ne me souviens plus laquelle. Peut-être que je me trompe d’événement. C’est en tous cas la pente.

    • Mes plus beaux souvenirs du festival auront été des artistes francophones: Noir Désir avant John Cale, Jean Leloup ou Mano Negra à la Place D’Youville, Jane Birkin, les Colocs au Pigeonnier. Aujourd’hui, on ne vise plus que la radio matante et la radio poubelle. Je vais quand même aller voir Jean-Pierre Ferland chanter Jaune.

    • @Clement

      au début du 21e, le Festival a connu un creux. On s’était lancé dans une période africaine qui d’évidence ne plaisait pas. Jeff Fillion, alors à son sommet, rentrait à deux bras dans le pauvre Festival.

      On a changé la direction (Gélinas est arrivé) et on a fait des focus groups. Ces groupes disaient qu’on était prêts à payer beaucoup plus cher pour le macaron si on offrait de gros shows rocks. Ils ont fait venir ZZ top. Un imense succès sur les Plaines. The rest is history.

      Je repose ma question au blogueur: où situez-vous le FEQ à l’échelle mondiale?

    • Le FEQ à l’échelle mondiale ? Pour le modèle d’affaires, c’est sans contredit une réussite. Pour la direction artistique, c’est autre chose… Vouloir plaire à tous est une option certes défendable mais… ça peut se faire se fait au détriment de la facture, la griffe, l’identité artistique forte que le FEQ a déjà eue à une autre époque. Je ne crois pas qu’on y vise exclusivement le grand public mais ce n’est plus un grand festival de découverte. Vraiment plus.

    • Festival de jazz 2011

      En grande primeur

      Tony Bennett
      Oliver Jones
      Dave Brubeck
      Artie Shaw vs Glenn Miller

      A ne pas manquer..Bravo Simard

      Comme disait l’ami Michel Chartrand….Tab……

    • Au début de l’été, les Inrocks sortent un résumé des meilleurs festivals à travers le monde. Longtemps on y retrouvait le FEQ. Si je me souviens bien, l’an passé il a disparu de la liste au profit de Osheaga (sous toute réserve, je n’ai pas le numéro sous la main). Je serais surpris de le retrouver cette année (mais avec le virage marketing des Inrocks eux-mêmes, c’est encore possible)… Si le FEQ était encore important naguère pour les Français, dans le monde anglo-saxon, ce n’est rien.

    • Voilà quelques années, il n’y avait même plus le meilleur de la relève au Festival d’été. Malajube n’était même pas invité, c’est dire. Des plus jeunes ont fondé le Festival Off, beaucoup plus sympa. Se sentant dépassé par la gauche, le FEQ a ajusté le tir: on sous-poudre la programmation de quelques groupes in pour doubler le Off, histoire d’avoir ensuite les coudées franches pour inviter la marde. Aucune visée artistique d’ensemble, seulement du clientélisme démago découpé en niches génériques.

      Je n’ai rien dans le fond à ce qu’on aille chercher de la grosse argent avec les groupes monstres du métal. Mais pourquoi empêcher le gros de la population d’avoir des passes à prix raisonnable pour profiter de plein de découvertes. Ne faudrait-il pas faire payer à part les 60 000 personnes qui finalement n’iront voir que Metallica?

    • Ai-je bien lu, John Cale au FEQ? C’était quelle année?

      C’est bien de lire ces analyses d’un festival dantesque que je ne connais malheureusement pas.

    • John Cale en version piano, avec Noir Dez en première partie qui surfait sur le succès de “Sombres héros de l’amer”, quelque part au tournant des années 90. Le show de Noir Désir fut complètement déjanté et à la fin ils ne voulaient plus sortir de scène. Un des musiciens ou des roadies s’est battu à coup de poing sur la scène avec un responsable du festival. Ils ont commencé “Helter Skelter” des Beatles et comme la toune est une boucle, ils l’ont recommencée sans cesse jusqu’à temps que la police vienne les sortir de force. J’ai toujours trouvé très cool cette violence incroyable et ce fut pour moi un des grands moments punk de ma jeunesse, jusqu’au drame que l’on sait.

      John Cale s’est présenté, complétement en porte-à-faux avec ses chansons sombres sobrement pianotées, après le happening de Cantat et ses fous furieux. La foule a quitté le Pigeonnier et mes amis, qui ne connaissaient rien des Velvet, m’ont quitté pour d’autres shows dont ils ne doivent plus avoir le souvenir. Je ne connaissais pas tellement plus mais comme j’étais alors à fond dans Nick Cave dont j’avais tout, je connaissais le nom de ce type bizarre et le disque à la banane. C’est là, après la furie, que j’ai entendu pour la première fois “Hallelujah” de Cohen, dans la version définitive de Cale que reprit avec brio Buckley fils, et toute autre version m’est depuis un sacrilège.

    • Fiou! Si ç’avait été à l’époque d’Hobosapiens j’aurais mal dormi ce soir, cauchemar et remord. Excellentes anecdotes par ailleurs.

    • C’était un peu avant Fragments of a rainy saison, je crois.

    • Pour cette année je dirais que le Ottawa Blues Fest surpasse et le FEQ et Osheaga.
      Soundgarden, Flaming Lips, Tegan & Sara, The Roots, Ben Harper, Girl Talk, Black Keys, Wanda Jackson, Greenhornes, Erykah Badu, Neon Indian, A Perfect Circle, Winter Gloves, My Morning Jacket, Dirtbombs, Karkwa, Final Flash, DFA1979, Gomez, Cheap Trick, Braids, Ra Ra Riot, Death Cab For Cutie, etc.

    • @AB

      Faut savoir que l’un des mandats du Festival est d’attirer des touristes et créer de l’animation en ville. Le même mandat que le Carnaval de Québec en hiver.

      C’est comme ça depuis les tous débuts en 1968 (ce qui en fait l’un des plus vieux festivals du genre au monde)

      C’est vrai qu’il n’y a pas de ligne directrice musicale; c’est n’importe quoi.

      Mais justement, les Québecois (ceux de la ville comme ceux du Québec) aiment toutes sortes de musique, d’Elton John à Jean-Pierre Ferland. C’est ce que le Festival offre: toutes sortes de musique.

    • Tokyo, on peut viser qualité et diversité, plutôt que le grand n’importe quoi! Je n’ai rien contre Elton John et Ferland qui ont déjà fait de grandes choses – je conseille à tous ceux qui sont allergiques à Sir Elton l’album Tumbleweed Connection, une merveille. Mais déterrer de vieilles icônes, comme WAnda Jackson, devrait plus être dans la perspective de découvrir l’histoire du rock que dans la nostalgie pure. Personne ici ne va découvrir Elton John.

    • La FEQ fait désormais partie de l’industrie du spectacle et est très loin de défendre une vision artistique mais à ce niveau est-ce encore nécessaire? Souhaitable oui mais nécessaire? Une bonne programmation doit créer un équilibre judicieux entre les risques, les découvertes, les créations, les rencontres inédites, les show à risque et les shows grand public. Ici on a des valeurs sûres, des stratégies, exclusivités marketing et embargos pour titiller le consommateur. Se sont devenus de grosses machines qui font de la bussiness culturelle et elles le font bien. Faudrait juste qu’ils changent de rubriques! Passer de art et spectacles à Économie? Ils laisseraient l’espace aux événements culturels!!!!
      Même phénomène à Montréal. Pour retrouver l’originalité et le dépassement il faut aller vers les événements marginaux. C’est comme ça, y a les riches producteurs qui pourraient se permettent des folies mais n’osent pas décevoir leur commanditaire et les petits qui se surpassent quelques années puis tendent vers ce modèle plus payant! Des faire petit et faire mieux? y en a de moins en moins. C’est comme ça. Faut juste s’assurer que les petits créateurs fous puissent conserver un espace d’expression. C’est à ça qui faudrait s’inquiéter.

    • @ tokyo et unholy_ghost : Merci des précisions

    • Festival de Québec, Festival à Ottawa, tous des gros festivals qui se passent tous durant la même période. Trop de monde, trop de “melting pot” d’artistes, trop gros, trop de sous, trop. Dites-le pas mais moi je serai à Tremblant pour le blues. Gratuit, des petites scènes, des très petites scènes, des grands artistes! Dites-le pas que je vous l’ai dit! “The blues is the roots, the rest is the fruits. Bon été!

    • En tous cas moi je remercie encoe la FEQ de m’avoir donné la chance d’entendre Les Claypool jouer Of fungi and foe, c’était malade.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2013
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité