Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 29 janvier 2011 | Mise en ligne à 12h58 | Commenter Commentaires (22)

    Iron and Wine, en voie de fortification…

    Iron And Wine Kiss Each Other Clean
     

    Le quatrième album studio d’Iron and Wine était ambitieux et attendu. Au terme de quelques écoutes entreprises au début de la semaine, voici ce que je pense de Kiss Each Other Clean, lancé mardi dernier sur étiquette 4AD.

    Sam Beam a voulu fortifier ce vin dont la teneur en fer était déjà élevée à souhait. Il a entrepris de reprendre de vieux sons, d’étoffer son instrumentation. Les chansons ont été bien construites, les arrangements étoffées, les ambiances assez variées, l’instrumentation variée. Folk appalachien, country, afrobeat, funk orchestral façon seventies, blue eyed soul, soft rock. La voix du soliste est limpide, aérienne, étoffée par des compléments choraux. On ne doute aucunement qu’il a pas mal bossé pour ficeler tout ça. 

    Plusieurs applaudissent l’effort, d’ailleurs. Qu’ils ne boudent pas leur plaisir mais… Franchement, j’ai eu du mal à acrocher. Je conviens qu’il s’agit d’un bon album. Oui, les chansons sont bien construites mais…
    Trop propre. Trop bon étudiant. Trop hippie bien mis. Trop Loggins & Messina, trop Blood, Sweat & Tears, trop Crosby, Stills & Nash sans Young. Pas assez de poils qui dépassent – sauf ceux de la barbe, bien entendu. Trop proche du travail de synthèse, aussi rigoureux soit-il. Je ne sens pas la touche finale de l’artiste, la signature ne m’apparaît pas assez évidente. Lorsque les références ne contribuent pas à autre chose qu’un collage efficace plutôt qu’à une mixtion qui se passe de comparaisons, une impression de passéisme s’installe entre les oreilles.

    Lorsqu’un compositeur de chansons se lasse de la simplicité émanant de ses propositions antérieures, il doit aller de l’avant afin d’étoffer son langage sans que les nouvelles références lui soient extérieures malgré leur compréhension. Alors ? Sam Beam a bien fait d’aller de l’avant. Dans le cas qui nous occupe, l’intégration et l’appropriation nécessitent des efforts supplémentaires. Je conclus à un album de transition… vers quoi ?

    Liens utiles

    Site officiel

    MySpace

    Critiques recensées sur Metacritic


    • J’en ai entendu quelques extraits à la radio et pendant tout le temps que ça jouait je me disais que les copieurs sont bons, mais les originaux sont bien meilleurs. Bref, avant d’acheter ça, je vais me remettre aux Beatles et à Crosby, Still, Nash and Young…

    • Pour ma part je suis tombé littéralement sous le charme de cet album là, cet album est une petite merveille et il n’y a rien a jeter là-dessus , les arrangement sont soigné et subtils. Bravo pour l’audace de mélanger autant de style musicaux tout en restant cohérant sans pour autant perde la signature si particulière d’ Iron & Wine. Mais c’est sur que cet album là ne plaira pas à tous et qu’il va peut-être perdre certain fans mais il va assurément en gagner d’autre!! Bien hâte d’entendre ce nouveau matériel en live!!

    • J’avais hâte d’entendre ce nouvel album. J’aime ce genre d’ambiance folk-laid back, californien (je sais qu’il n’est pas californien..). Je n’irais pas jusqu’à dire que cet album est trop bon étudiant mais les mélodies sont prévisibles. Une certaine monotonie s’installe. On dirait qu’il fait du sur-place. C’est un bon album mais ça ne fait pas boum comme pour The Shepherds dog.

    • Oui effectivement. J’avais le même sentiment que vous à propos de l’album. Trop bien fait ou trop propre je ne sais pas. Même l’album précédent m’avait laissé la même impression. Je suis peut-être plutôt du genre Tallest man on Earth ou Bonny prince Billy.

    • @taila
      Vous êtes sous quels ”effets”?

    • @renard bleu

      rien du tout. vous?

    • J’approuve. Bien fait mais redondant et monotone: du “Déjà Vu” en moins éclatant. Dans un petit café, en évoquant de vieux souvenirs entre amis, on passerait un bon moment. Personnellement, j’aime bien la surprise, les accélérations et les dérapages: or, ici, on est plutôt sur le “cruise”.

    • Scheisse ! J’avais lu «en voie de fornication…»

    • On aime Sam Beam parce que c’est doux, paisible et sa voix douce qui coule tranquillement. Un dimanche matin…

      Pour du plus intense, qui va dans les tripes, je me tourne plutôt vers Jason Molina, pour ses projets solos comme son défunt Songs:Ohia (et non pour ses projets plus rock d’Electric Magnolia Cie)
      http://www.youtube.com/watch?v=WyGmGRNO37Y&feature=related
      Pour le mélange de douceur, folie, intensité, pour du texte qui prend dans le ventre, pour la totale, l’énigmatique Will Oldham l’emporte haut la main. Et dans toutes ses personnifications : Palace, Palace Bros, Bonnie Prince Billy,… un des plus grands, et des plus constants…
      http://www.youtube.com/watch?v=C-MdOZtAKpc

    • si un jour Sam Beam atteint ce niveau, il sera parmi les plus grands.
      à écouter, en boucle
      http://www.youtube.com/watch?v=Ib6pUL5t8ok

    • Hey les mordus d’Arcade Fire. Vraiment édifiant le passage de Régine à TLMP hier soir. Bon commentaires pour vanter son ”band”. Elle avait l’air très heureuse de passer aux Grammy Awards. Vraiment épanouie la fille. Quand Guy A. a passé des chansons pour le public, c’était rafraichîssant de la voir rire comme une gamine pré-pubère de 9 ans. Même Dany Turcotte lui a demandé si ça allait maintenant. Vraiment pathétique la nouvelle génération comme Régine l’a montrée hier. Bravo Régine.

      Comme insignifiance et avoir l’air nounoune, le groupe de l’heure, c’est bien réussi. Bravo à tout les amoureux de ce groupe ”indie” (belle appellation en passant: bravo encore) Plus ça crie plus ça fait du bruit plus le monde aime cela et en redemande.

      Mais quand c’est des chanteurs ou chanteuses à voix comme Céline ou Martine St-Clair (et ajouter tout ceux et celles en anglais: Ben non, c’est quétaine, commercial, pas ”cool”, plate. Bravo à l’insignifiance. Bravo Arcade Fire. Beau groupe bien québécois. Plus on a l’air tout croche, plus le monde est heureux. Et fier en plus. Oui très fier. Le fond de culotte par-terre. Oui, oui: tout-croche.

    • @ boîtedecéréale

      Pas pris votre café à matin?

    • Je ne bois pas de café. Un bon jus d’orange à la place. Non je ne suis pas content de Régine. C’est la première fois que je l’entendais en entrevue et je me disais ”maudit que faux-tu toujours que l’insignifiance l’emporte et sois même encouragée. Soyons donc fier au lieu d’avoir l’air idiot.

      Dire qu’on s’est débarassé de la coupe Longueil et le paquet de cigarette sous l’épaule des t-shirt. Quelle époque. Pourquoi avoir l’air tout le temps tout croche.

    • @cerealkiller

      Très bonne critique d’un groupe à la lumière d’une entrevue qui n’avait finalement rien à voir avec celui-ci. La demoiselle a très bien expliqué son point de vue en rapport avec les priorités de sa formation. Formation qui a su arriver au top sans les grosse machines à la Céline justement. Pas besoin d’aller faire brailler le monde avec leur vie personnelle les Arcade Fire. Quant à l’insignifiance, il semblerait que ce ne soit pas l’apanage des vedettes.

      “Soyons donc fier au lieu d’avoir l’air idiot.”

      Elle est bien bonne.

    • @vieuxcon

      Merci de vos excellents commetaires vieuxcon

      signé jeunecon

    • @cerealkiller

      “Dire qu’on s’est débarassé de la coupe Longueil et le paquet de cigarette sous l’épaule des t-shirt. Quelle époque. Pourquoi avoir l’air tout le temps tout croche.”

      Quand j’ai vu Arcade Fire en concert, tous les membres étaient tirés à quatre épingles, même que c’en est trop. Le fond de de culotte à terre, le bruit ????!! Je crois que vous confondez avec Slipknot.

      Mais rassurez vous, c’est la grosse mode de casser du sucre sur le dos d’AF.

      “Plus ça crie plus ça fait du bruit plus le monde aime cela et en redemande.”

      Mais…de qui parlez vous ???!!..
      J’aime vraiment débattre musique jusqu’a la hargne avec quelqu’un qui a écouté ce dont il critique, or mais c’est plus qu’évident que vous vous fiez à une impression de surface.

      C’est ça le problème des tribunes pop à la tout le monde en parle.

      Le monde qui en parle, le fait souvent à travers son chapeau.

    • @ cerealkiller

      Concernant Arcade Fire, je trouve que c’est un commentaire assez ordinaire de votre part, moi j’ai plutôt vu une personne (Régine Chassagne)assez réservé et humble par rapport au succès d’AF on ne peux pas être nono ou nounoune et se retrouvé la ou ils sont en ce moment, voyons, soyons un peu plus sérieux!!

    • @stef27
      @vieuxcon
      @taila

      Au nom d’Arcade Fire, Merci.

    • @cerealkiller

      Mais on s’en balance de votre opinion sur le comportement de Regine Chassagne qui passe à une émission de 2ème ordre. Un blog de musique, c’est pour parler de musique, pas pour commenter et analyser le comportement des musiciens, parce que sinon on n’en finirait plus….

      Kanye West a agit en abruti assez souvent, et pourtant, il sort un des meilleurs album de 2010. Les artistes se doivent de parler avec leur art avant tout. Ce que Arcade Fire fait d’ailleurs très bien.

    • génial

    • «C’est ça le problème des tribunes pop à la tout le monde en parle.

      Le monde qui en parle, le fait souvent à travers son chapeau.»

      c’est vrai

    • J’avoue écoutez régulièrement les 2 dernières pièces (Glad Man Singing et Your Fake Name Is Good Enough For Me). Le reste je suis d’accord avec BruBru (je ne sais pas c’est quoi le quolibet d’Alain).

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2010
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité