Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 31 octobre 2010 | Mise en ligne à 14h26 | Commenter Commentaires (35)

    Électroacoustique et divers compartiments…

    alexander_schubert. 1
    Alexander Schubert

    martin bédard<img

    Martin Bédard

    mathew adkins

    Mathew Adkins

    Nicolas Bernier et Simon Trottier

    Nicolas Bernier et Simon Trottier

    Cet envoi s’adresse d’abord à celles et ceux qui ont adoré le dernier opus de Flying Lotus (Cosmogramma, l’album électro de l’année ?). Qui ont trippé fort au concert de Four Tet et Jon Hopkins en octobre, ce jeudi soir où je m’emmerdais royalement au show de Phoenix… Qui s’intéressent à la sortie du prochain album de Brian Eno. Ceux-là qui ont noté qu’Aphex Twin prétendait avoir finalisé la matière de six nouveaux albums. Ceux qui vénèrent Boards of Canada. Ceux qui passent invariablement un week-end de juin à Mutek. Et, finalement, tous ces mélomanes pour qui les catégories musicales importent peu. J’en suis, vous vous en doutez bien.

    Tout ce beau monde s’intéresse-t-il à la tendance électroacoustique ? Celle à l’origine de toutes les musiques électroniques ? Ceux-là se sont-ils pointés ce week-end au modeste festival Akousma ?

    Quelques-uns, tout au plus.

    De mercredi à samedi, la tendance plus sérieuse, la plus institutionnelle de la musique électronique s’est déployée au Studio Hydro-Québec du Monument National, une salle parfaite pour ce genre d’événement. Je m’y suis rendu jeudi et samedi, ce fut nourrissant au max. On me rapporte d’ailleurs que tous les soirs ont affiché presque complet – dans une petite salle, ça se comprend mais bon, c’est déjà ça !

    Le Québécois Martin Bédard, le Britannique Mathew Adkins,le Québécois Nicolas Bernier assisté du guitariste Simon Trottier (membre de l’excellente formation Timbre Timbre), l’Allemand Alexander Schubert alias Sinebag, qui se produisait samedi avec le percussionniste Michel F Côté et le saxophoniste/clarinettiste Philippe Lauzier. Vraiment solide ce Schubert, soit dit en passant. Ses amalgames sonores m’ont semblé riches et singuliers, tant sur le plan des sources que sur celui des traitements et filtres utilisés.

    Voilà une jolie cohorte de chercheurs, découvreurs dont les travaux peuvent alimenter les tendances plus branchées dela mouvance électronique. Vraiment différents de ceux qu’on découvre à Mutek ? Dans certains cas, un peu plus austères de prime abord. Mais généralement… pas si différents qu’on ne le croit d’entrée de jeu.

    Encore une fois… je me désole que les mélomanes avisés, c’est-à-dire les moins perméables aux tendances commerciales et redondantes de la pop culture, évitent (consciemment ou non) ce genre d’expérience.

    Ça fait pourtant 35 ans que j’observe cette compartimentation et je n’arrive toujours pas à m’y habituer. La gang du jazz. La gang du jazz contemporain. La gang de la musique classique. La gang de la musique contemporaine instrumentale. La gang de la chanson d’auteur. La gang de l’électro branchée. La gang de l’électroacoustique. La gang du métal songé. La gang du punk. La gang du rock indie. La gang des musiques africaines et antillaises. La gang des musiques classiques orientales. La gang des musiques indiennes et plus encore.

    La musique pourrait-elle être un jour perçue comme un tout ? Peu probable, j’en ai bien peur. Tellement de champs à couvrir, impossible d’y arriver lorsqu’on est un amateur normal, avec emploi, famille et autres obligations. Soyons zen et continuons d’essayer de construire des ponts, aussi fragiles soient-ils…

    Liens utiles pour découvrir quelques artistes d’Akousma

    Alexander Schubert, site officiel

    MySpace

    Bio de Martin Bédard

    Page MySpace de Réseaux, l’organisme qui produit Akousma

    Nicolas Bernier, page MySpace

    Bio et matériel de Mathew Adkins

    Mon article sur Akousma


    • Pour un soir d’halloween, on peut pas dire que c’est du bonbon, ce que vous proposez.
      Je suis allée écouter Schubert. Est-ce que j’aime ça? Aimer, aimer…euh..je ne m’abandonne pas si facilement! Faut apprivoiser! Mais, je peux dire que ça fait voyager l’esprit. En écoutant, y avait plein de mini-histoires qui s’imposaient dans ma tête.
      J’ai aussi lu la bio du bonhomme. C’est loin d’être un 2 de pique.
      Pour les autres, donnez-moi le temps d’y aller à petites doses.
      Mettons que ça brasse la zone de confort

    • J’écoute la musique sur le MySpace d’Alexander Schubert… C’est très bon et j’aime… Je suis déjà apprivoisé ? Peut-être.

      Je pourrais marier cela au genre que j’écoute à The Signal à la CBC Radio 2 ou si je me procurais un album bien à Quasar, quatuor de saxophones. Ce ne sont peut-être pas les mêmes courants mais cela pourrait être écouter ensemble, je crois.

      Pour sortir ? Je suis sorti hier mais pas pour le concert pour le cinéma et le restaurant…

      Je suis membre d’aucune gang quoique j’aime en fréquenter plusieurs…

    • Quasar je l’ai acheté à la suite d’une discussion ici…

    • Nicolas Bernier est un artiste exceptionnel qui mériterait assurément plus de couverture médiatique. Il vient d’ailleurs de produire un excellent album d’avant garde très écoutable intitulé String Lines.

    • ”La musique pourrait-elle être un jour perçue comme un tout ? Peu probable, j’en ai bien peur. ”

      Je me considère moi-même comme étant très ouvert aux différents genres (peut-être dans le 0,1% et moins de la population) et malgré tout j’ai mes limites. Et même lorsque j’essai très fort de les franchir, ça ne fonctionne que rarement.

      Je pense, même, qu’à quelque part ”tout aimer” démontre un problème de jugement ou de sens critique.
      J’aime beaucoup de choses, mais pas tout le temps et pas de façon égale.

      Et, disons le, il y a du mauvais et très mauvais matériel sur le marché.

    • Je me considère également comme quelqu’un qui est ouvert à beaucoup de genres différent et je pense pour ma part que c’est bien de compartimenter la musique! Cosmogramma de Flying Lotus l’album électro de l’année? Pour ma part ça ne fait aucun doute!!

      @ Mr Brunet

      J’espère qu’on aura droit à une petite critique du nouveau Brian Eno ?!

    • Donc, si on prend un gymnase cordé serré de 1,000 personnes, vous seriez la personne là-dedans la plus ouverte d’esprit musicalement ?

      Décidément, vous ne doutez de rien, Jon8.

      Pour un gars qui écoute plus de vinyles, en plus… L’immense majorité (98%+) des 78 tours n’a jamais été numérisée… Idem pour l’immense majorité des ‘long-jeu’ produits entre 1955 et 1990.

      N’écouter que du numérique (parce que ça sonne don’ mieux), que tu téléchargé (parce que c’est don’ pratique), c’est comme regarder le ciel avec des lunettes fumées et des oeillères et dire ‘whoa, moi je vois toutes les étoiles’…

      On ne peut pas ‘tout aimer’. Mais chaque ‘genre’ musical (mettons le Bluegrass appalachien, le country québécois, le fiddle Irish, que sais-je) est un sous-univers d’au moins 5,000 à 10,000 disques (presque aucun numérisé). Non, on peut pas ‘tout aimer’. Mais le meilleur disque de chaque sous-genre mérite d’être écouté, parce qu’il est hors-norme et brillantissime.

    • Le cloisonnement est inhérent à la pratique musicale. Il faut 15 à 20 ans facile pour maitriser un genre à fond, disons le manouche, le metal, le flamenco, etc.

      Pendant ces 20 ans, vous fréquentez obligatoirement une certaine gang : pour apprendre, vous inspirer, ‘jammer’, produire, faire des shows, etc.

      La compartimentation s’ensuit, c’est logique. La ‘gang de blues’ est le sous-produit du processus d’apprentissage du blues.

    • Ne pas avoir accès à la discographie complète mondiale empêche-t-il d’être “très ouvert à presque tous les genres”?

      Au fait, plusieurs tribus n’ont jamais enregistré leurs chants tribaux. Pire, au Sri Lanka, les musiciens font partie de la plus basse caste de la société, certains jouent donc clandestinement. Toutes ces musiques inaccessibles empêchent les mélomanes de se proclamer “ouverts”!

    • C’est ridicule de parler des gens qui ”aiment tout” car ces gens n’existent pas. Certaines personnes ont des ouvertures envers plusieurs genres, mais personne n’aime tout dans chacun de ces genres ou sous-genres. Voyons donc.

    • ”La musique pourrait-elle être un jour perçue comme un tout ?” C’est comme pour n’importe quoi. Pour faciliter les choses, on catégorise. Ca permet de se concentrer sur les choses qu’on aime. Par-contre, il ne faut pas dire qu’on aime ou n’aime pas (une catégorie) en se basant sur une seule élément d’une catégorie. C’est de la généralisation à outrance. C’est facile.
      Je n’ai jamais vraiement accroché à l’électroacoustique mais de temps en temps je jette un coup d’oeil ou d’oreille.

    • On peut tout essayer, essayer d’entraîner ses oreilles et voir où ça nous mène. Si tout le monde faisait ça, il y aurait moins de petites salles vides et aussi moins de stades remplis.

    • @mikhail_boulgakov
      Quand il y a une panne de courant (pas souvent), je sors mes 78 tours et je crinque le gramophone et j’écoute des vinyles avec beaucoup de grichements.
      J’ai du classique, du pop américain et Tico Tico de Alice Roby entre autres. Et du Soldat Lebrun pou le country québécois.

      Il ne faut pas oublier de changer d’aiguille à tous les 7-8 disques sinon elle chauffe et s’use et use le disque.

    • Et en passant, même l’être le plus obtu de la planète se trouve ouvert d’esprit.

    • Pas besoin d’un gramophone… Une bonne table ‘DJ’ comme 2e table peut souvent spinner à 78.

      C’est un répertoire hallucinant… Surtout le big band de la fin des années 30, y’a des trésors d’arrangement de strings là-dedans.

      Et ça sonne, un 78. J’ai un platters qui a plus de bottom que le dernier Malajube…

    • @ Alain Brunet

      je vous propose d’aller faire l’écoute du disque SoulHack de Forss…
      http://www.myspace.com/forss

      un tour de Forss en soit..

      et connaissez vous l’excellent travail de Jhno…un artiste qui a collaboré avec Thomas Dolby et Laurie Anderson

      on peut trouver son tavail sur le label Delicate Ear

      bonne écoute…
      R

    • HS

      Bryan Ferry vient de sortir un nouvel album. Je ne l’ai pas encore entendu mais j’ai toujours aimé Roxy et Bryan Ferry.

    • Toujours @Alain Brunet

      et si vous ne connaissez pas le Travail du défunt montréalais Euterke

      http://www.myspace.com/euterke
      allez donner une oreille à ses fragments oniriques…

      peace
      R

    • http://www.myspace.com/euterke
      et aussi la pièce PASSAGE

      du bonbon

    • @jon8 et mikhail

      Au fait, je vous relance sur votre confrontation vinyle-format numérique. Mais il faut me contacter pour qu’on puisse rendre la chose possible, genre fin novembre début décembre. Voici mon mail de La Presse: alain.brunet@lapresse.ca
      Merci de me contacter.

    • @alain

      En fait, Jon ne proposait pas cela. La différence entre analogique et numérique est beaucoup trop criante.

      Il pariait un Yqem contre une table tournante que je ne saurais faire la différence entre du 24/192 et du 16/44. Et ça, c’est vrai que c’est pas forcément facile. Mais ce serait diablement amusant, dans des conditions optimales : face à une console qui permet de faire du A/B avec les deux fichiers synchro.

    • Oui c’est vrai. Mais on fera l’autre test avec le meilleur produit numérique imaginable. Ce serait aussi cool. Au centre de nos préoccupations…

    • Le meilleur produit numérique en 2010 est du 24 bits 192 hz, feedé directement d’un serveur (donc pas gravé sur un SADC), via un convertisseur top (un Apogee ferait l’affaire).

      La meilleure source analogique est une enregistreuse à bande Otari de 2 pouces, défilant à 30ips. Je doute que Jon ait ça prêt à brancher !

      Il est largement admis de Nashville à Vladivostok que le son 24 bits 192 commence à approcher la résolution sonique et spectrale d’un master tape sur Otari. « Everyone knows tape sounds better ».

      Le numérique vendu en grande surface est du 16 bits 44,1 hz (gravé en plus, ce qui scrappe l’image), le même standard depuis 1982… À l’époque où Bill Gates disait : 640K should be enough for anyone !

    • Merci mikhail. En fait, j’aimerais m’en rendre compte moi-même en votre présence. Foi de St-Thomas !

    • Le cerveau est sélectif et c’est ce qui génère la musique. Ceci et pas cela. C’est rouge parce que ce n’est pas une autre couleur. La musique est justement le contraire d’un tout!

      La musique est une soustraction du silence.

      Il en va de même pour les catégories de musiques.

      Et comme les couleurs, il y a les primaires, les secondaires,les nuances et dans ces deux dernières catégories, les divisions sont infinies!

      Pas surprenant qu’on se retrouve avec des genres ”Électro-acoustique-tribal-électro-machin ascendant scorpion!” C’est une simple question de perception. Là on est rendu dans les nuances!

      L’électro-acoustique est un style qui peut avoir un impact considérable quand il est fusionné avec les arts visuels car c’est pour moi plus une musique abstraite de formes et de couleurs que des histoires sublimées même si un empêche pas l’autre.

      Je n’ai qu’à penser à cette exposition de Brian Eno à Montréal, il y a fort longtemps, chez Lavalin mais je suis pas certain, j’en ai encore des souvenirs! Même après tout ce temps!

      Pour l’émission ”Le signal” c’est une porte ouverte sur ce genre musical.

    • The Signal est une excellent émission très variée. À RC, l’émission nocturne avec Cynthia Dubois est aussi excellente et variée.

      Mais pour une recommandation électroacoustique/acousmatique, je me permet de suggérer Francis Dhomont, Forêt Profonde. Une oeuvre totalement immersive qui fait le lien entre l’inconscient et les contes un peu sordides de notre enfance.

    • ”Donc, si on prend un gymnase cordé serré de 1,000 personnes, vous seriez la personne là-dedans la plus ouverte d’esprit musicalement ?

      Décidément, vous ne doutez de rien, Jon8.”

      @ Boulga

      Ouin. Je viens de me relire pis ça sonne fendant en tab*&*& mon affaire! hahaha :-P

      Je veux mon avocat!
      Blague à part: oui, bottom line, je pense que piger dans le carrefour Laval les 1000 premiers qui sortent ou qui entrent pour leurs demander un échantillons de ce qu’ils écoutent dans leurs iPod démontrerait qu’il y en a, peut-être, juste un dans la gang qui peut écouter dans la même journée Phillip Glass, Infected Mushroom, Georges Brassens, Pete Namlook, NIN, Erik Truffaz, M.I.A., Sade, Pan Sonic, U2, Mahler, Bola, Loreena McKennit et terminer avec le soundtrack du film Breakfast Club.

      Mais notez bien que j’ai dit *PEUT-ÊTRE*. Ouais, parce que je ne suis pas toujours au carrefour Laval.

      Ok. on réduit ça à 100, on pogne un micro et un enregistreur et on fait le test, Boulga. Tu interview et je tiens le matos. Les galleries d’anjou aussi ça me va.

    • @ Alain et Boulga – à propos du ”défi”

      J’ai contacté Alain par courriel.

      Quelques précisions: je serais heureux de vous accueillir pour une soirée de test, mais par expérience ce genre de test demande un minimum d’organisation pour que ce soit satisfaisant (lire: tirer des conclusions). Il faut donc habituellement s’entendre dès le départ sur le sujet que l’on veut tester (conduire une demi-douzaine de tests différents est impossible) et s’en tenir à ça. Aussi, il faut impérativement s’entendre sur l’équipement-référence, sans quoi, les résultats seront contestés à la fin. Et c’est moche lorsque ça arrive…

      Autre petite chose: notre grande salle acoustique est un peu plus volumineuse que le salon moyen de monsieur et madame tout le monde (500 pieds carrés + plafond de 11′) ce qui peut constituer un léger problème au niveau des haut-parleurs; ça fait beaucoup à ”remplir” pour des petits H-P. Donc, il faut s’entendre et trouver de bonnes enceintes qui feront consensus. Voir lien des photos de la salle pour mieux comprendre:

      http://imagehost.vendio.com/a/3730802/aview/GRANDE-SALLE_4.jpg

      http://imagehost.vendio.com/a/3730802/aview/GRANDE-SALLE_1.jpg

      Pour la procédure c’est ok. Vous pouvez voir sur la 2e image à droite dans la pièce des trous et des fils dans le mur; c’est pour la table de contrôle; coax, fil à h-p, micro, tout est là. De même qu’au plafond il y a des prises micro pour avoir en permanence un micro calibré qui prendra la mesure des décibels/fréquences par notre machine RTA.

      Bref, le terrain de jeu est là, il faut juste s’entendre sur les détails…

    • @ Boulga

      ”…En fait, Jon ne proposait pas cela. La différence entre analogique et numérique est beaucoup trop criante.

      Il pariait un Yqem contre une table tournante que je ne saurais faire la différence entre du 24/192 et du 16/44. Et ça, c’est vrai que c’est pas forcément facile. Mais ce serait diablement amusant, dans des conditions optimales : face à une console qui permet de faire du A/B avec les deux fichiers synchro.”

      En fait, ce n’était pas tout à fait ça. C’est plutôt ceci (copié-collé de l’autre billet):

      ”On fait un deal, Boulga.

      Tu viens à nos locaux de R&D, dans notre salle acoustique, on te fais écouter quelques extraits de pièce de musique 24/96 hi-rez -de ton choix-, en versions non-compressées, puis downsizée 16/48 et finalement compressée MP3 320kbps. Le tout écouté sur une paire d’écouteur Grado, Ultrasone Pro ou Sennheiser -de ton choix- sur un système de DAC et preampli de 20,000 balles.

      Puis, on va se la jouer Tarantino/four rooms.

      Si tu te trompes avec le MP3, on te coupe le petit doigt avec un couteau Henckels, Mac ou Hattori -de ton choix-. Si tu réussis à tous les identifier, sans erreur et sans biais du hasard, je t’offre une table tournante Solid Royal.”

      Là, ensuite, tu as subitement pris conscience de ton attachement pour le petit doigt en question et c’est l’habituel château d’Yquem qui revient en jeu. Aussi, tu ne veux rien savoir des headphones, donc haut-parleur ce sera.

      Mais le test offert à l’origine c’était bel et bien de ”balancer dans l’arène” du MP3, de la résolution Redbook et de la haute résolution. Tu perdais le défi seulement si tu tombais, ne serait-ce qu’une seule fois, dans le piège MP3. Et je perdais, de mon côté, seulement dans le cas où tu puisses trouver chacun des trois formats respectifs, à tous les coups.

      Ce qui fait que techniquement, nous pourrions avoir un match nul.

      Personnellement, j’ajouterais dans l’arène une table tournante, avec une ou des pièces musicales dispo en redbook, haute-résolution + vinyle (issu du même master, bien sûr), question de voir si c’est si ”criant” que ça, la différence.

    • @jon et boulga

      Parfaitement d’accord avec le dernier paragraphe de jon8:

      «Personnellement, j’ajouterais dans l’arène une table tournante, avec une ou des pièces musicales dispo en redbook, haute-résolution + vinyle (issu du même master, bien sûr), question de voir si c’est si ”criant” que ça, la différence.»

    • Concernant les enceintes haut-parleur qui seraient utilisées pour le test, je vous propose la série 800 Diamant de Bowers & Wilkins, celle utilisée dans les fameux studio Abbey Road:

      http://www.bowers-wilkins.com/Discover/Discover/About_Bowers_&_Wilkins/Abbey-Road.html

      C’est relativement facile à trouver pour moi, la sonorité est dans les plus respectables pour des enceintes commerciales en bas de 15,000$ et c’est probablement suffisant pour notre grande salle acoustique.

      Sinon, je peux fouiller pour trouver un ”commanditaire” qui a mieux à offrir…

    • Un test vinyle / digital me semble absurde. Il est certain qu’il y aura au moins un petit crsssh sur le vinyle, ce sera alors bien trop évident. Faudrait ajouter une piste de shhh et critch aléatoires sur le fichier digital mais encore là je ne pense pas que ça vaille la peine.

      En tout cas une chose est certaine, c’est que les LP prennent plus de valeur que les cd! Je viens de voir que sur Amazon Geogaddi que j’ai acheté pour 20 $ et quelque je suppose, se détaillait 300 balles!!!

    • @ boogie

      Needle-drop, peut-être ?

    • @ jon
      de kessé?

    • http://en.wikipedia.org/wiki/Needle_drop_(audio)
      …donc transfert des petits bruits caractéristiques du vinyle.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité