Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 29 septembre 2010 | Mise en ligne à 10h41 | Commenter Commentaires (200)

    Marnie Stern, guitare héroïne

      marnie stern 2

     

    Marnie Stern

     

     

    Marnie Stern 3

     

    Pop Montréal commence aujourd’hui. On va se gaver  ! 

    J’amorce ce marathon avec le sujet de la «guitare héroïne» de l’heure: Marnie Stern, qui s’amène samedi  au Cabaret du Musée Juste pour Rire.

    Loin d’être une rock star, cette new-yorkaise de naissance  élevée à Manhattan, résidante de  Brooklyn comme tous les artistes expulsés du centre pour cause de gentrification jouit actuellement d’un succès d’estime sans cesse grandissant.

    Samedi (et vendredi soir en ligne), La Presse/Cyberpresse publiera mon interview de cette guitariste hors pair, une des rares filles à avoir atteint un tel niveau.

    Marnie Stern n’a rien à envier aux descendants mâles de Steve Vai qu’on trouve entre autres sur le label Favored Nations – propriété de Steve Vai et dont les jeunes protégés ont souvent l’allure de clones de leur flamboyant producteur.  Les compositions de cette trentenaire relèvent de l’esthétique rock,  me semblent néanmoins révéler une personnalité propre. À la technique de tapping  qu’elle maîtrise de toute évidence, à la guitare rock classique qu’elle ne dédaigne pas non plus, Marnie Stern ajoute des variables noise qui lui confèrent une originalité certaine. Ses interventions vocales, la subtilité rythmique de ses phrases, ce côté féminin qui finit immanquablement par émerger.

    Vu la complexité relative de son discours dans un contexte rock, je ne sais si Marnie Stern pourra attirer d’autres publics qu’un public spécialisé… et masculin.Deviendra-t-elle un modèle pour les filles guitaristes ? Hmmm… pas sûr.  De manière générale, le sexe féminin  n’a rien à cirer du rock complexe (les shows de prog songé ou de guitare «Formule Un» attirent une fille pour dix gars, c’est du moins ce que j’ai observé au cours des trois dernières décennies), d’autant plus qu’une portion majoritaire d’amateurs de rock voient dans les sparages virtuoses des formes avancées du rock… une perte de temps, vains exercices de style, séances de masturbation. Mon manche crache plus vite et  plus loin que le tien…

    Cela étant, Marnie Stern me semble avoir quelque chose à dire malgré tout dans cette arène du rock virtuose. En tout cas, elle a le mérite d’être parmi les pionnières de la guitare rock à avoir atteint un tel niveau.  Soit dit en passant, son troisième album sera lancé le 5 octobre prochain

    À votre tour de vous prononcer.

    Au fait, quelles sont vos guitaristes préférées ? Lâchez-vous !

    Liens utiles:

    Wikipedia

    My Space

    Étiquette Kill Rock Stars


    • Son jeu torche pas mal. Guitaristes préférés? Bien difficile d’y répondre. Disons Nels Cline, Thurston Moore, Marc Ribot et Vernon Reid.

    • WOW!!!!
      Ben coudonc, je sens que ça va éclabousser ici, du genre mon manche crache + ou – que le tien. C’est tout vu!
      Au moins ici, c’est la place because, savez Misteur Brunet, je commence à en perdre mon latin…Je ne sais plus trop si on cause cinéma ou musique!
      En tout cas, lâchez vous lousses, ici c’est le temps de causer guitare hero.
      Cette fille, franchement, c’est vraiment rafraîchissant!
      Merci à vous!

    • @martine120

      Et les filles ?

    • Bonnie Raitt pour les filles.

    • “De manière générale, le sexe féminin n’a rien à cirer du rock complexe (les shows de prog songé ou de guitare «Formule Un» attirent une fille pour dix gars, c’est du moins ce que j’ai observé au cours des trois dernières décennies)”

      Oui, les filles ont généralement plus de goût que les gars…

    • Hors-sujet.

      @ Alain Brunet.

      Il y a quelques temps (semaine dernière) vous parliez du nouvel album de Robert Plant “Band of joy”.
      Merci pour la recommandation.Depuis la fin de semaine je n’écoute que ce disque dans la voiture,effectivement plus on l’écoute,meilleurs il devient agéable.

      @ tous: à découvrir

    • Wagner disait que les pianistes (romantiques) nuisaient beaucoup à la musique… Je ne suis pas loin de le croire pour 90% des guitaristes rock. Je préfère de beaucoup quand la guitare se fond à la musique, dans un tout. Les solos m’emmerdent généralement.

      (Bon, je sais que je vais me faire carnarder pour ça, mais je ne suis pas seul à le penser.)

    • Les solos de Nels Cline en show, j’aime bien.

    • “Les solos m’emmerdent généralement.” Ah bon??? Tu pars toi-même sur de telles envolées spécialisées…Je n’aurais pas cru que c’était ton opinion sur les solos..
      Love you ghost!

    • Guitaristes préférés:

      Syd Barrett, Malcolm Young, Chuck Berry, Jimmy Reed, Robert Fripp, Dave Davies, Dave Murray/Adrian Smith, Greg Ginn, Thurston Moore/Lee Renaldo, David Gilmour, Pete Townsend, Eddie Cochran, TV Smith, Tom Verlaine, Robert Quine, Robert Smith, Colin Newman/Bruce Gilbert, Hubert Sumlin.

    • Et les filles ?

    • Les filles : Joan Jett (bien entendu), Poison Ivy, Chrissie Hynde.

      En faisant cet exercice, je me rend bien compte que je m’intéresse beaucoup plus au son, à la texture et au riff qu’aux solos.

      Les seuls solos que je prends vraiment plaisir à écouter sont ceux de Fripp et ceux que l’on trouve sur les deux premiers Maiden.

    • Elle est bonne c’est indéniable. Mais on est loin du calibre d’un Tommy Emanuel ou encore Frank Vignola. Mais elle jouit d’un bon buzz et le talent est au rendez-vous.

    • C’est plus difficile. Allison Robertson se débrouille très bien avec la six cordes.

    • Quand je suis allé écouter quelques clips la semaine dernière sur youtube (en voyant les suggestions pour pop mtl), je suis tombé sur le cul. L’extrait proposé ici est un peu propret mais allez-voir Marnie Stern dans des clips en spectacle. Rien à voir avec Steve Vai, effectivement. C’est très raw, c’est innovateur, sophistiqué et ça rock vraiment. Le pied.

      Comme j’avais écrit sur le post en question, je pensais vraiment que le tapping était quelque chose qui faisait partie du passé. Et puis cette fille! Du Tapping sur une jazzmaster, je n’avais jamais vu ça!! Et ça torche pour de vrai dans l’absolu, pas de “pas pire pour une fille”. :0) Ceci étant dit, je suis probablement le public spécialisé qui va s’intéresser à ce genre de musique et qui fait partie de 9 sur 10.

    • Chrissie Hynde, comme j’aimais sa voix, ado… Bon choix de femme guitariste, indeed. Très perso comme choix, j’aime évidemment MADM.

      Au fait, y a pas plus de femmes bassistes que guitaristes?

    • Ça serait ti pas une Jazzmaster. J’ai toujours aimé cette guitare.

    • “Tu pars toi-même sur de telles envolées spécialisées…”

      Héhé! Ok, je me mets un blâme…

    • Pour les autres filles: Paule Magnan!
      http://www.myspace.com/paulemagnan/photos/8745957

      Pas la peine d’écouter son album, c’est vraiment mauvais. Mais comme guitariste pour des shows de la fête nationale, je ne vois personne qui l’accote. Elle t’avait un son à la E.Van halen, j’écoutais l’émission juste pour elle. Et avec TSPC était rigolo aussi. Le Pantera des pauvres…

      Tant qu’à faire dans le filon “hard rock corporatif”:
      Orianthi, qui a joué pour Micheal Jackson.
      http://www.youtube.com/watch?v=GYxsRB-3Tjc

      Et Lita Ford, pourquoi pas!

    • PJ Harvey n’est peut-être pas guitar hero?ne mais elle mérite quand même d’être citée pour l’ensemble de son oeuvre.

    • Joni Mitchell
      Elizabeth Cotten…

      (visiblement je ne suis pas très guitar hero)

    • @boogie

      Oui oui Paule Magnan ! Elle torche itou. Malheureusement coincée dans un marché minuscule… Contrainte au rock «corporatif»…

    • Jack White, East Bay Ray, Brent Hinds, Mick Harvey, Warren Ellis, PJ Harvey, Jimmy Page, Dave Gilmour, Dave Mustaine, Kurt Cobain, Slash, Brian May…pour ne nommer que ceux-là!

    • @québecnorvège

      “Tu pars toi-même sur de telles envolées spécialisées…”

      Tu remarqueras quand même que toutt est dans toutt, et que le clip de la belle ci-dessus cite abondamment 2001 de Kubrick de façon cheapette.

    • Une devinette: quelle guitar héroïne culte a joué avec Jimi Hendrix et un groupe québécois très célèbre?

    • @ charkie : préféréEs.

      Paule Magnan est la plus belle et la meilleure! Au plus vite le retour de Brathwaite/Magnan à la barre de la fête nationale (et la mise au vidange du pathétique Guy A. et de ses pitoyables “Pornflakes”).

      Par ailleurs est-ce que Buckethead est vraiment un homme?

    • Je me limiterai à six… Django, Chuck Berry, George Harrisson, Stevie Ray Vaughan, Danny Gatton et, évidemment Brian Setzer. Pas de fille désolé.

    • Si on me permet un septième, Jimmy… Page évidemment. ;-)

    • J’ai toujours bien aimé le jeu d’Ani DiFranco… Et j’ai hâte d’avoir la réponse à la devinette de ghost.

    • Bon ok d’abord, les gars aussi.
      Jazz: Bill Frisell, John McLaughlin, Ben Monder, Marc Ribot, Joe Pass, John Scofield, Kurt Rosenwinkel, Pat Metheny, John Abercrombie, Wayne Krantz, Adam Rogers.

      Rock: Jack White, Hendrix, Slash (pour 1 seul album mais tout un), John Frusciante, The Edge, E.Van Halen, Santana (1969-1974).

      Blues: rien.

      Métal: Kerry King, Dimebag Darrel, Brett Hinds (Mastodon), Ben Weinman (Dillinger escape plan).

      Autres: Paco Delucia, Nels Cline.
      vous savez tout.

    • @boogie

      Difficile de faire un palmarès des filles. Et si c’est pour ploguer Paule Magnan, c’est d’autant plus inutile. Je me sacre bien du show de la st-Jean, que ce soit celui de Brathwaite ou de Lepage. Le type de mélomane que je suis entretiens une haine profonde pour la majorité des cochonneries formatées qui défilent sur la scène lors de cette soirée où on est dont fiers d’être Québécois!

    • @ghost

      Voici la réponse:

      http://www.youtube.com/watch?v=q4tsUsZgTpc

    • Très fort! Ellen McIlwaine avec le Ville Émard Blues Band.

      Elle passé très proche de fonder un groupe avec Hendrix, son ami. Après l’album de son groupe Fear Itself, elle a fait deux albums solos culte. C’est d’ailleurs la seule fille sur The Guitar album (” These were followed by “The Guitar Album”, a compilation of all the guitar players on Polydor in 1974: Link Wray, Rory Gallagher, John McLaughlin, Roy Buchannan et al. Ellen was the only female player.”).

      Puis, installée à Montréal, elle fit un album éponyme avec VEBB, moins percutant.

      Voici la chanson qu’elle a fait en l’honneur d’Hendrix: http://www.youtube.com/watch?v=A5dhgYj7q3Y

    • Un palmarès parmi d’autres, mais qui répond à la question:

      http://www.leforummusique.com/musique-114.php

    • @ charkie
      moi j’adore les cochonneries formatées.
      Au moins on s’entend sur Brent Hinds. Si j’avais 14 ans aujourd’hui, les murs de ma chambre seraient beurrés des photo de ce Dieu moderne, mélange de Zeus et de Thor avec une Flyng V.

    • Je suis étonné que personne n’ait encore mentionné Jennifer Batten, contemporaine des guitar hero susmentionnés. Elle donne encore des cours au GIT sauf erreur.

      Technique pour technique, la femme la plus forte à avoir posé sa main sur un manche… Et de loin. Les deux en fait, c’était une maestro reconnu du tapping à plusieurs doigts. Ces glissements sémantiques participent du reste à ce qui a toujours semblé ambigu à plusieurs : un manche de guitare électrique est la chose la plus phallique du rock.

      Orianthi et cie -et jusqu’à un degré cette Stern – sont dans sa droite et directe lignée.

      La guitare électrique c’est pas compliqué, les boys and girls : Dès décembre 1942 80% était fait avec Charlie Christian, dès novembre 1966 l’autre 15% était fait avec Hendrix, Robert Fripp a fait le 5% qui restait et Eddie Van Halen a mis une cerise sur le sundae pour faire joli.

    • Ma guitarist’e’ électrique préférée est de loin Danielle Hébert.

      Un tone magique sortait de ses lace-sensor sur sa strat aqua green, on aurait presque dit une guitare classique. Je l’écris et j’ai des frissons. Maudit qu’elle transcendait son instrument !

      http://www.danjacobsmusic.com/images/djwithdanielle1.jpg

    • @ghost

      Culte peut-être, ces albums, mais poches sans aucun doute. Quant à ‘failli fonder un band avec Hendrix’ ça c’est borderline en sacrement comme extrapolation !

    • Je connais pas beaucoup son stock mais, c’est pas Lita Ford qui était LA guitariste hero première? En passant, le film de Sigismondi, The Runaways est assez intéressant; sorte de Carrie chez les glams!

    • ”Et si c’est pour ploguer Paule Magnan, c’est d’autant plus inutile. Je me sacre bien du show de la st-Jean, que ce soit celui de Brathwaite ou de Lepage. Le type de mélomane que je suis entretiens une haine profonde pour la majorité des cochonneries formatées qui défilent sur la scène lors de cette soirée où on est dont fiers d’être Québécois”

      Word!

    • @ mikhail
      ” un manche de guitare électrique est la chose la plus phallique du rock”
      Ça c’est vrai. Ozzy disait que pour la quasi totalité des guitaristes qu’il connaissait, la guitare était le prolongement de ce qu’ils avaient entre les jambes. Pour Randy Rhoads, tjs dixit Ozzy, la guitare était un prolongement… de Randy Rhoads.

      Anvil et leur slide-dildo avaient tout compris finalement.

    • Girlschool > Runaways.

    • De loin ma préférée: Ruyter Suys de Nashville Pussy. Spectaculaire!

    • Suivie de Poison Ivy du groupe culte The Cramps.

    • Le seul guitariste «guitarisant» qui m’ait, un temps, vraiment intéressé est John Fahey. Trop bizarre pour ne pas fasciner. Mais je ne suis pas sûr que ça m’intéresserait encore…

    • The Runaways est ben ordinaire. Et Paule Magnan > Dave Mustaine.

    • La petite Liz Powell a du chien aussi; et des riffs très élaborés.

    • @bt627 “Au fait, y a pas plus de femmes bassistes que guitaristes?”
      Dans une entrevue que Marie-Pierre Arthur accordait à l’hôte de ce blogue l’an dernier, elle disait qu’elle s’était mise à jouer de la basse parce que les gars voulaient tout le temps être devant, en lead…

    • Suis allée écouter d’autres vidéos et je suis d’accord avec boogie, ça rock!
      L’entrevue à la buanderette , sur la page myspace, c’ est super sympa.

    • Si je comprends bien, une basse c’est une sorte de clitoris, un petit phallus? Une clit-guit?

      Et comme la cigarette est un symbole phallique, quand Leloup en met une dans ses cordes de guit, il met un phallus sur son phallus, c’est ça?

      Que tout ça est dont compliqué.

    • Et les baguettes de drum? C’est deux mamelons ou c’est deux couilles?

    • http://www.youtube.com/watch?v=b7WXIsFCiJI&feature=related

    • @ ghost
      mais non ce n’est pas compliqué, cette magnifique guitare a été conçue pour Uzeb.

    • @Boulga

      Pour McIlwaine, tu n’as écouté qu’un album mais pas le meilleur. Elle a joué avec son groupe à Filmoore East et avec ” Jimi Hendrix, Johnny Winter, Taj Mahal, and Jack Bruce”, mais elle est poche.

      Je ne sais plus où j’ai lu qu’elle et Hendrix voulaient fonder un groupe, mais c’est ce que rapporte Steve Roby dans Black Gold (2002). Voici ce qu’on peut lire sur le Net (mais tu as raison, j’aurais dû mettre le conditionnel):

      “she met Jimi Hendrix and they became friends, playing music together and struggling on the New York scene.”

      ““You’ve got attitude.” Those were the parting words of Ellen’s ex-manager right after she fired him for telling her that including Jimi Hendrix in her band was a bad idea because he was black.”

      “in 1966 she moved to Greenwich Village in New York where she met and befriended Jimi Hendrix. She was with Hendrix when he wrote “The Wind Cries Mary,” one of his most famous songs.”

      “In 1966, she had a stint in New York City’s Greenwich Village where she opened every night at the Cafe Au Go Go, playing with a young Jimi Hendrix, and opening for Muddy Waters, Sonny Terry and Brownie McGhee, and Big Joe Williams. ”

      “During this period, Hendrix met and worked with a variety of musicians and song-writers at Cafe Wha?, including singer-guitarist Ellen McIlwaine and guitarist Jeff “Skunk” Baxter”

      “During this period Hendrix met and worked with singer-guitarist Ellen McIlwaine, also at the Albert and guitarist Jeff “Skunk” Baxter, who was an employee at Manny’s. ”

      “” Dans le Greenwich Village de l’époque, racontait Ellen McIlwaine? Il y avait beaucoup de réunions amicales spontanées où l’on jouait tous ensemble, dans une certaine camaraderie. Jimmy m’a influencé par sa façon d’ utiliser la guitare comme une voix, et il m’a appris à en sortir des effets en trois leçons faciles ! Il faisait ça simplement avec une gratte et un ampli. Il n’avait pas besoin de tous ces gadgets qui sont plus tard devenus populaires. J’ adorais le regarder. ( page 63 du livre Jimi Hendrix Sharon Lawrence version française ) “”

    • Ce qui est certain c’est que Hendrix ne considérait pas que ça guit était un phallus mais bien une femme (blanche, la femme…) à faire jouir, parfois même une femme dont il fallait enflammer les sens en lui fisant un cunni.

    • Très partiel comme obervation et comme lecture.

      Une mise en contexte est ici essentielle.

      Avant sa rencontre avec Chas Chandler et ce fameux ‘été 1966′ ou personne, mais alors personne ne sait au juste ce qui est arrivé avec son jeu (d’aucuns évoquent une illumination suite à une trip de LSD, mais c’est un peu ésotérique), Hendrix était un ’struggling guitarist’ du Chitlin’s circuit qui a littéralement joué avec plus de 300 bands, et qui littéralement échoué à New York en épave finie. Le café wha était désert quand il jouait, et personne savait trop si applaudir ou non à ce qui était perçu comme de l’histrionisme.

      Les enregistrements de lui datant de 1964-1965 (avec Little Richard, Kurtis Knight, etc.) le prouvent : c’était ordinaire en taboère son affaire. Méconnaissable.

      Le fait est que a posteriori, à peu près tout le monde de cette crowd là peut dire qu’il a eu qq chose à voir avec lui. En plus il changeait de ‘blonde’ à tous les soirs, ce gars-là a facilement eu 4 à 5,000 femmes dans sa courte vie.

      “she met Jimi Hendrix and they became friends, playing music together and struggling on the New York scene.” C’est exactement ça : comme des centaines d’autres paumés. Le tout devient glorieux a posteriori, quand un des paumés devient une star et illumine tous les autres de sa gloire.

      Mais faire croire à un lien réel, c’est fort de la bouteille.

    • Encore plus partiel comme observation. Tu n’en sais strictement rien s’il voulait faire un groupe ou non.

      Et puis ce n’est pas une paumé.

    • @ Boogie

      Uzeb ou U…zob?

      S’cusez-la…

    • Pour McIllwayne, le rapport avec Hendrix n’était pas un parmi des centaines d’autres. C’était bien vrai, ghost a raison. Je l’ai vue à maintes reprise à MTL depuis 1974. La première fois c’était à l’hôtel Nelson du Vieux-Montréal, j’avais 17 ans. Je l’ai interviewée dans les années 80. De loin, elle était alors la meilleure femme guitariste blues-rock de l’univers connu.

    • Même si elle l’avait fait, même si elle avait seulement plogué sa guitare sur le même ampli, elle aurait été un parmi les 3000 de cette époque là… Et on aurait droit à des sornettes encore plus gratinées !

      Anyway, “that including Jimi Hendrix in her band ” engager JH comme sideman comme 300 autres bands l’ont fait dans ce temps là en lui donnant 100 piasses à la fin de la soirée, c’est pas ‘fonder un groupe avec’.

      Faut lire comme du monde avant d’extrapoler des affaires…

    • Il y a autre chose: McIlwaine avait des origines compliquées. Elle a d’ailleurs toujours intégré la musique indienne et africaine a sa musique. Elle faisait du world avant tout le monde.

    • @ab

      Ah bon, parce qu’elle vous a raconté une histoire c’est donc vrai ?!

      J’ai lu des milliers de pages sur Hendrix, à peu près tout ce qui a été publié, j’ai vu des centaines de noms de personnes avec qui il a frayé, joué, etc., failli faire ceci ou cela, et dans ces sources là, le nom n’apparaît jamais. Cette fille n’est rigoureusement jamais mentionnée.

      C’est comme la secrétaire de René Lévesque qui dit à tout le monde l’avoir connu, elle devient une petite star dans son village du Lac St-Jean, mais lui s’en rappelle pus pantoute…

    • “Faut lire comme du monde avant d’extrapoler des affaires…”

      Je sais lire: je te dis que j’ai lu qu’ils avaient le projet de fonder un groupe. Je ne sais plus où. Alors met le conditionnel si tu veux mais je l’ai lu. Bien sûr Jimmy James n’étaient pas encore Hendrix mais à l’été 66 c’était foutument dans la genèse du mythe.

    • Bon les boys revenez-en, ça va finir comme les maths hier !

    • “Cette fille n’est rigoureusement jamais mentionnée.”

      Steve Roby en parle, sa page wiki en parle. Bien sûr c’est ce que la fille raconte, de bonne foi j’imagine, mais je ne vois pourquoi ce ne serait pas aussi crédible que toi qui veut absolument pas que le Phallus-en-chef ait joué avec une pauvre fille “paumée”.

    • En bout de piste, il ne reste souvent que vous deux, à vous obstiner ( probablement sur les mêmes détails que le samedi soir, en écoutant vos vinyles vintage).

      Même si les discussions sont intéressantes, ça devient des disputes à savoir qui aura la plus grosse chaudière dans le carré de sable..Le monde s’écarte pour pas recevoir des coups de pelle!
      Je sais pas…laissez-nous souffler entre deux châteaux de bouette!
      Ça écarte le lumpen…qui n’a pas en main vos bibles de rock ou vos connaissances. Perso, j’en ai appris beaucoup de vous deux mais…
      Comme dit mon philosophe préféré…LESS is MORE… ou bedon j’ai entendu ça chez Oprah Winfrey. Je m’y perds un peu quand il s’agit de faire référence aux grands classiques!
      Allez zou, je vais me coucher
      Ils sont où vieuxcon, jaypee2, vanbasten, lecteur, crimsonviking??

    • Norvege, on empêche personne de parler d’autres choses.

    • Et puis, on parle d’une fille qui est considérée par certains comme “the grestest slide guitar woman”. Me semble que c’est dans le sujet.

    • Taboy! Ya en du commentaire ici! la jungle chose!

      1) j’ai pas entendu d’autres tounes d’elle, mais malgré unn certain virtuosisme, je trouve que le morceau de Marnie Stern présenté ici se range résolument dans une esthétique punk.
      1) j’allais dire Kim Gordon, mais elle est bassiste. Et des filles bassistes y en a un couple qui torchent pas pire. Pourquoi la basse? Va savoir. On a une couple de freudien sur ce blog qui diraient peut-être que jouer de la guit, pour une fille, c’est comme baiser un gars avec une petite…?
      2)aucun maudit rapport, et vous allez trouver que je suis en retard dans les nouvelles, mais quelqu’un peut-y me dire quand est-ce-c’est que Malajube ont vendu leur toune à BUDWEISER? Je sais que le rock “indé” au Québec c’est vraiment pas payant, même pour les groupes plus mainstream qui marchent le plus comme Malajube et Karkwa (eh non, ils en font pas beaucoup de cash juste avec leur band, croyez-moi) Mais y avaient-y tellement rien à mettre su leur toasts le matin, pour vendre leur chanson à BUD-FUCKIN’-WEISER?

    • @ghost
      Oui, t’es dans le sujet mais t’es un enthousiaste.. Respire entre les postes parce que…oui ça me donne l’impression de devenir observatrice d’une conversation privée

    • Perso, je ne lis pas la moitié des niaiseries qui s’écrivent ici. Alors j’encourage le lupen à faire pareil avec mes niaiseries quand il a le malheur de lire mon nom. Voilà, c’est dit.

    • Alors, Alain, elle était comment en 74? Ça torchait ou c’était “poche”?

    • Ghost….ne sois pas mauvais joueur. Tu sais très bien que c’est pas comme ça que ça marche.
      Quand on vient lire un blogue, c’est pas pour faire du saute-mouton. Moi, ça m’intéresse de savoir ce que le monde écrit, je ne suis pas assez prétentieuse pour penser que je n,ai rien à apprendre des autres, And you?

    • “Moi, ça m’intéresse de savoir ce que le monde écrit, je ne suis pas assez prétentieuse pour penser que je n,ai rien à apprendre des autres, And you?”

      Bon, bon, bon. Bonne nuit.

    • @ghost

      Je l’ai dit plus haut. Elle était la meilleure de son époque – fin 60 – mi 70. Faudrait que je fouille dans mes archives (non numérisées), mais je me souviens qu’elle m’ait parlé de son trip musical avec Jimi, aussi provisoire fut-il (quand même plus important que ces 3000 musiciens qui ont partagé le même programme comme le suggère notre sceptique du jour), je crois bien qu’elle disait vrai. C’était alors une histoire connue de tous, et je ne crois pas que c’est le propos d’une mythomane parce que certains livres ne la mentionnent pas mais bon… pour en savoir plus long et pour contre-vérifier le tout à la Commission Boulgakov , je vous mandate pour la retrouver !

    • Si vous pouviez me retrouver l’entrevue, je vous serais infiniment reconnaissant (pas pour avoir raison sur Boulga hein, j’ai l’habitude…). Vous avez sûrement des bases de données internes, non, à la Presse? C’est une artiste vicinale (mes excuses au lumpen…) de l’histoire du rock mais quand même intéressante. Quand on écoute ses disques, on sent qu’elle a été bouleversée par son amitié créatrice avec Jimi. Il y a un magnifique portrait de lui par elle dans la pochette de The Real Ellen McIlwaine.

      Je crois qu’elle dit vrai, ce n’est pas une poseuse. Elle a fait des collaborations intéressantes avec des artistes pakistanais, japonais. Bien sûr, il faut mettre le conditionnel.

    • De toute façon, même si elle est mythomane, c’est quand même intéressant.

    • Pour revenir à Marnie Stern plus haut…

      Elle est belle en tabarnouche sur la photo 1 et 3.

    • “Phallus-en-chef ” et “Commission Boulgakov”

      Tordant!

      Quand est-ce qu’on parle de… euh, Patrick Norman? ;-)

    • Un talk back de blog, c’est comme être à la brasserie. Si ce qui se raconte à la table d’à côté ne t’intéresse pas, t’es pas obligé d’écouter.

    • Les filles…

      Allison Robertson (The Donnas)

      Kaki King…

      Susan Tedeschi … Avec Derek Truck… Ça déménage!

      Joan Armatrading

      Juliana Hatfield…

      Ani Di Franco

      Jennifer Batten… (Jeff Beck Band ?)

      Et dans un autre régistre: Badi Assad!!

    • Les filles de L7. Pas des virtuoses, mais ça fessait.
      http://youtu.be/jZokwO5d3BE

    • J’vais rentrer plus tôt à job pour aller voir ?!?!?!?! demain au Divan demain.

      Sinon, j’espère croiser sans le (re)connaître, bien sûr, mon champion blogueur en FDS. On ratisse large afin de garder un peu de confidentialité et de subtilité pour la chose. Enfin un peu de respect! :)

      Hum, de la minime culture musicale que je possède, hey hey, El Hefe en est un qui a élargi la sonorité de son band, par ses origines latines, j’imagine! Je suis au courant que c pas un top, gang de bozo! Moi, je l’aime bien :)

    • Mark Knopfler est mon préféré. Découvert dernièrement Justin Townes Earle qui est très bon, pas virtuose mais intéressant. Ensuite, Gary Moore.

    • Mon humble avis, Mcllwayne fait assurément partie des meilleures femmes guitaristes rock que j’ai entendu. Ce n’est pas un hasard si elle est apparue ici sur ce blogue. Quand à savoir si elle a joué avec Hendrix, on s’en cr…. tu? Elle semble pas mal la Marnie Stern! Fait surprenant, c’est pas la guitare , mais plutôt la musique que je trouve intéressante.

    • On parlait des femmes, je m’excuse, je ne connais bien que Bonnie Raitt à ce niveau.

    • Back in time…
      Cristina Martinez
      Kelley Deal
      Poison Ivy
      And what time is it?
      It’s Pussy Time…Ruyter Suys
      Et que dire de la jolie Orianthi

    • D’accord avec Martine 120…L7 yeah!

    • Ben torpinouche, mon ami Jack m’a envoyé ça:
      http://www.youtube.com/watch?v=5JxKbdu7L_8&feature=related

    • @ ghost C’est une artiste vicinale (mes excuses au lumpen…)…
      Le lumpen n’a aucun problème avec le vocabulaire et les envolées littéraires. Le lumpen en arrache avec le monopole…
      Ceci dit, cette histoire de Mcllwayne est très intéressante, merci pour cela
      @francis Je ne m’étendrai pas sur le sujet, je suis d’accord avec toi. On sélectionne ce qui nous intéresse et en autant que chacun ait sa place, c’est cool.
      Je soulevais ici le cas où la conversation à la table d’à côté enterre la musique et que , ma foi, je ne rêve pas…??c’est même le gars de la table d’à côté qui est rendu en arrière du bar à préparer mon drink…

    • David Gilmour, Steve Hacket, Steve Vai, Van Halen, Carlos Santana, Jimmy Hendrix, John McLaughlin, Pat Metheny, Yngvie Malsteem. Des filles? Que ce soit au niveau de la créativité, la virtuosité ou de la musicalité, j’en connais pas qui leur arrive à la cheville. Pourtant, j’aimerais ça.

    • Amanda Lehmann qui était avec Steve Hackett cet été à Québec est quelqu’un.

    • @ Pizzaguy

      Quand, dans la liste des 10 derniers commentaires, j’ai lu les noms de ces héros de la guitare geignarde et sanglotante que sont les Gilmour, Hackett et Vai, j’ai cru que quelqu’un avait fini par dresser sa liste des pires guitaristes du rock!

      C’est ben pour dire…

    • David Gilmour geignard !?

    • Astyanax, Gilmour et Hendrix, quand même pas, il faut pas déconner.

      Sinon, est-ce que l’on peut dire ici que Santana aujourd’hui est le guitariste LE PLUS ENNUYANT de toute l’histoire du rock?

    • Ghost, dans la colonne des 10 derniers commentaires, seuls les noms de Gilmour, Hackett et Vai apparaissent.

      Ceci dit, je déconne un peu bien sûr. J’aime bien quelques disques de Pink Floyd, j’ai déjà pas mal écouté Hendrix (qui fut un authentique génie), mais tout ça n’est plus tellement ma tasse de thé (comme tu sais).

    • «David Gilmour geignard !?»

      C’est la guitare qui est geignarde, pas le guitariste…

    • @norvegequebec

      Il y a aussi la Germaine de la table qui dit pas un mot mais qui veut absolument pas qu’on parle de hockey parce que le sujet l’emmerde…

      J’ai pris la résolution avec moi-même de ne plus faire de commentaire sur les autres (Scotch et cie); j’en attends de même pour moi-même (sauf Alain, bien sûr). Sinon, c’est difficile d’arrêter un débat qui est constamment relancé; même Alain a relancé le débat qu’il voulait arrêter. Encore là, si tu n’aimes pas l’émission, change le poste ou ferme la télé.

    • Ghost,
      On te ferais écouter à l’aveugle le premier album éponyme de Santana en te disant qu’il s’agit d’un projet solo de mec d’Os Mutantes et tu viendrais partout dans tes shorts.

      Toi et Asypatente, vous êtes totalement contaminés par un intégrisme idéologique que vous méprenez pour du bon goût.

    • @astyanax

      J’avais compris, faut pas me prendre pour un imbécile.

    • @francis

      “écouter à l’aveugle” : joli oxymore, doublé d’une sorte de métonymie (genre pas voir la pochette).

      En toute justice, je crois que Ghost dit ‘aujourd’hui’ et il n’a pas tort.

      L’album de reprises de Santana a l’air d’une pure et honteuse catastrophe; y’en a qui on bien fait de mourir en 1970-71.

      Gilmour geignard ?! Et dans la même phrase que Vai ?! C’est le pentatonique mineur qui fait cet effet ? Peut-être; c’est intéressant de ‘voir une oreille’ profane pondre une pareille sottise. Y’a peut-être un fond de vérité tellement c’est over-the-top…

      Pour la guitare ‘joyeuse’ je vous recommande des disques zaïrois début eighties, tout en gammes majeures dans des happy Jazz-Chorus 120…

    • Le Gilmour ‘geignard’ était @ à qui de droit !

    • “Toi et Asypatente, vous êtes totalement contaminés par un intégrisme idéologique que vous méprenez pour du bon goût.”

      Toi tu es complètement contaminé par un préjugé boulgakien qui pense que quelqu’un qui lit les Inrocks est un petit robot décérébré qui prend ses ordres du Moscou de la pensée rock unique (va sur le site, tu verras que je n’arrête pas de me moquer de leur choix).

      Je parlais de Santana AUJOURD’HUI. J’adore les premiers Santana, la première fois que j’ai vu les images de Woodstock une décharge électrique a remonté dans ma colonne. Mais justement, le récent Santana est une caricature qui démérite complètement du jeune.

      Cela dit, à côté de ta grandiose ouverture, tout le monde est un petit intégriste du goût… ;-)

    • ghost

      Je ne voulais pas arrêter cette discussion intéressante, instructive, mais longuette pour ne pas dire… J’aurais carrément arrêté ce débat si je l’avais voulu, je ne l’ai pas fait car il valait la peine d’en subir quelques petits désagréments. Une chose cependant : dans toutes les assemblées publiques, partys de cuisine et réunions de famille, un échange étoffé qui s’éternise entre deux ou trois intervenants peut avoir pour effet d’exclure et de démobiliser. Alors on a tout simplement qu’à l’ignorer ? Ne pas se préoccuper de la table d’à côté ? Pas vraiment. M’est d’avis que la psychologie des discussions est plus complexe.

    • Pour Santana, ce qu’il fait depuis les années 90 est franchement plate, poche, hypercorporatif. Ce qu’il a fait avant a souvent été magnifique voire brillant:
      Caravanserai, Welcome, Borboleta, des albums majeurs !

    • Daniel Ash, Mick Ronson, Lee Ranaldo, Carlos Alomar, Adrian Utley, Johnny Marr.

    • Robert Johnson
      John Lee Hooker
      Bo Diddley
      Mick Taylor
      Tony Iommi
      Wilko Johnson (Dr. Feelgood)
      J Mascis
      Kenny Vaughan (Lucinda Williams, Marty Stuart, Jim Lauderdale)
      Dominique Lanoie
      Carrie Brownstein (feu Sleater Kinney)

    • Et le Love Supreme avec McLaughlin.

    • Alain, je pense que cette conversation comme on en voit des dizaines ici dérange certains parce qu’ils pensent, à tord, que Boulga et moi sommes agressifs l’un envers l’autre. Or, Boulga a joué à merveille l’avocat du diable pour me permettre de creuser un point historique pas inintéressant.

      Cela dit, je remarque que certains donneurs de leçon peuvent impunément traiter quelqu’un de gamin dans un carré de sable, d’agressif puéril, de geek sans vie qui écoute “des vyniles vintage”, de monopole, de prétentieux, de pochetron dans un bar qui parle fort, de connard qui va servir les drinks, sans que ça dérange personne. Je prends note.

    • J’ajoute que notre soi-disant agressivité c’est juste pour amuser la galerie. Et que lorsqu’on se voit, Boulga et moi, on ne s’engueule (presque) jamais, on ne parle même pas des sujets ici débattus. On ne parle généralement que du Canadien en écoutant des disques mêmes pas vintage que mon intégrisme du goût m’empêche de nommer ici.

    • Bon, j’ai dépassé mon cota de posts pour aujourd’hui.

    • Ces débats m’amusent aussi, je fais également partie de la galerie. Parfois ça m’amuse moins, surtout lorsque je sens que ça en énerve plus d’un. Je comprends la théâtralité de vos échanges musclés, c’est OK. Ce divertissement est le bienvenue et fait partie de notre petit spectacle collectif. Il m’arrive de faire de même, alors ? Tout est question de dosage… Autant que possible, j’essaie de me mettre à la place des participants et des lecteurs (beaucoup plus nombreux que les participants) qui constituent un public vaste, même s’il ne s’agit pas du «grand public» pour autant. Évidemment, ce n’est pas une science exacte et je peux me tromper… Mais bon, le quota de nos plus prolifiques blogueurs n’est certes pas épuisé sur le post de Van Dyke Parks, que je vais fagoter après avoir terminé mes autres tâches urgentes.

    • La majorité silencieuse a bon dos je trouve.

    • Oups, j’ai oublié Robbie Robertson.

    • Marnie, un lien avec Mike-Leni?
      John Abercrombie un guitariste accompli, ce vendredi à l’Astral avec son magnifique quartet.

      M. Brunet du bon jazz à Montréal en octobre (Chris Potter – Off Fest.), j’espère un article, il semble que vous avez mis le genre sous le couvert…

    • Oh oh ! Va-t-on assister à des crises de diva et à des départs fracassants comme ce blog-téléroman nous y a habitué ? Il me semble que ça fait longtemps, ça serait divertissant !

    • Cher Ghost
      On se calme, désolée que tu n’aimes pas mes métaphores. C’est noté.
      Premièrement, le message ne s’adressait pas qu’à toi.
      Deuxièmement, j’aime te lire, j’aime lire boulga et j’aime lire francis. J’espère que tu as noté à ton tour!?
      Ce que je n’aime pas c’est quand les interactions prennent des allures de club privé d’aficionados et que je sens fortement le ” Guests welcome on thursdays only ( c’est une autre métaphore et une exagération certaine). Je dirais même que c’est une exagération à la germaine :-)
      Un peu d’instrospection ne fait de tort à personne. Je veux bien commencer en réfléchissant sur l’usage de mes métaphores. si tu acceptes de te demander si, parfois, tu ne prends pas un peu , beaucoup, passionnément une grande place.
      J’ai l’impression que ça empêche des gens plus timides de s’exprimer. Ça intimide.
      C’est mon impression. Perso, j’aime bien quand des nouveaux s’ajoutent.
      Troisièmement. je n’ai pas l’intention de changer de poste, ou de mettre sur mute. Ce blogue est le seul que je lis de façon régulière et auquel je participe activement. Je m’y plais.
      Quatrièmement, je t’embrasse

    • Marnie Stern: c’est correct, sans plus. Si c’était un gars on en parlerait même pas. Allez voir Buckethead et on verra après!

      Mes guitar-hero: Jeff Beck, Reeves Gabrels, David Torn, Neils Klein, Vernon Reid.

      Bluegrass: Bryan Sutton, Tony Rice, Cody Kilby

      Country: Albert Lee, Johnny Hiland, Vince Gill, Junior Brown, Brent Mason, Danny Gatton

      Slide: David Lindley, Derek Trucks

      Jazz: John McLaughlin, Scott Henderson, Ben Monder, Kurt Rosenwinkel, Allan Holdsworth, John Scofield

      mention spéciale: Dick Dale!

    • Norvège,

      À chaque fois, tu me reproches quelque chose de nouveau. Il se trouve qu’il n’y a que toi qui a dit ne pas être intéressée par le débat sur McIlwaine pour au moins une dizaine franchement intéressés. Je dirais même plus, je pense que toute personne qui n’est pas intéressée par ce que Boulga a dit sur les débuts d’Hendrix n’est peut-être pas à sa place ici (un blogue de mélomanes).

      Après, que l’on soit seuls pour un débat entre 4h et 6h, lors du retour à la maison, c’est tout à fait normal.

      Je le répète, je n’empêche personne de parler, je n’ai jamais intimidé un petit nouveau et, franchement, toute personne trop timide pour prendre la parole devrait retourner écouter Passe-Partout. Après me faire porter l’odieux, c’est fort du café.

      Quand je disais de changer de poste, c’était moi le poste, pas le blogue.

      Il n’y a pas que tes métaphores que je n’aime pas, il y a aussi le ton (du genre, j’espère que tu réfléchiras mon grand comme je vais moi-même réfléchir).

      PS: On ne peut pas utiliser du jargon et parler de barbes, de McIlwaine, de maths, de guitares, d’accords mineurs et de tout sujet qui s’éloigne de l’”universel reportage”, c’est noté. Nivellement par le bas, comme toujours.

    • @alexandrele…

      «Marnie Stern: c’est correct, sans plus. Si c’était un gars on en parlerait même pas.»

      Ayoye!

      Techniquement, ce n’est pas Tommy Emmanuel comme un blogueur l’a dit plus haut. C’est encore moins Sylvain Luc, celui qui m’a le plus impressionné ces dernières années que que personne n’a encore cité. Mais c’est nettement supérieur à la moyenne technique des guitaristes pros sur le circuit du rock international. De plus, ce n’est pas là que ça se passe; c’est le style, le rapport entre la guit, le beat et la voix. Cette fille n’est le clone de personne.

    • Ça va faire les chicanes! Pour se calmer, pourquoi pas un peu de guitare joyeuse?
      Fa La la de Bundock et Dominique Lanoie, par exemple.
      J’avoue que celle là je ne la comprends pas Hardy_canyon! Ce gars est un guitar hero?

      Autre guitar hero féminines oubliées:
      Linda Lemay
      Madonna

    • On oublie les Soeurs Guitare !

    • “Cette fille n’est le clone de personne.”
      C’est la clé! Elle a créé son style et un genre, du noise/rock/indie/whatever qui est techniquement poussé mais surtout qui est basé sur une technique (le tapping) habituellement associée au hard rock corporatif. C’est la prouesse. Pour moi, c’est dans la lignée de Dillinger escape plan. Ultra technique, mais avec une drive trash.

    • s’cusez pour les termes anglais Gilles.

    • Bien dit Boogie

    • AlainB et Boogie, vous avez intimidé un petit nouveau et en plus vous ne m’avez pas demandé la permission avant de vous lancer dans 6 posts de suite! Je passe pour cette fois, mais je vous demande de réfléchir à votre comportement.

    • Ghost,

      C’est une chose de lire les Inrocks mais une autre d’adoptée intégralement leur schéma général de l’histoire du rock et de le considérer comme seul valable, rejetant gratuitement (mais d’une façon plus que prévisible) tout ce qui n’appartient pas à ce cadre. De toute façon, ça ne concerne pas que les Inrocks, mais la grande majorité de la presse rock mainstream qui a peu près toute adopté le même canon.

      Ho, bien entendu, le fait que tout ces canards plein de pubs de revitalisants et autres produits destinés aux jeunes adultes dans le coup s’entendent sur les même groupes devrait, en soi, prouver que cette vision est la bonne, mais bon…

      Si je ne conteste pas la qualité des artistes canonisés par ces intellos qui s’intéressent aux arts du peuple, je ne peux m’empêcher de constater qu’il s’agit d’une perspective bien limitée qui repose sur un aveuglement primaire. Que des sous-genres ou même des genres entiers soient oubliés me dépasse car la raison de cet oubli n’a rien à voir avec la qualité de la musique, mais bien plus avec l’impossibilité d’interpréter ces courants dans une perspective qui répond à la posture que désirent avoir ces journalistes.

    • Qui a dit?
      Ceci dit, cette histoire de Mcllwayne est très intéressante, merci pour cela
      Réponse: c’est bibi

    • @ghost
      N’ayez crainte pour le p’tit nouveau. S’il a le front de dire ce qu’il a dit, il aura le front de revenir. Bon, je dois retourner au confessionnal…

    • Le pouvoir de la parole, quand même…

      Sur ce blogue suffit de dire des choses aussi infimes et banales que: «Je lis les Inrocks» ou encore: «David Gilmour, c’est pas ma tasse de thé» pour que Francis, le flic de service, vienne ramener l’ordre et nous indiquer ce qui est bien ou mal de lire ou de penser; pour que Boulga, du haut de son expertise musicologique, identifie les sots et les profanes; et enfin que l’hôte lui-même voit du «front» chez celui qui, au fond, ne fait qu’afficher ses goûts avec une bonne dose de légèreté et de désinvolture.

      Ma foi, à quand les procès en bonne et due forme?

    • Boogie :

      D’abord, la question d’Alain n’était pas « Au fait, quel(le)s sont vos guitar-héro(ïne)s préféré(e)s? », mais bien « Au fait, quelles sont vos guitaristes préférées? ». J’y ai donc répondu en nommant ma guitariste préférée. Les neuf autres noms, tous des hommes, c’est en prime.

      Et pourquoi Dominique Lanoie est-il l’un de mes guitaristes préférés? Outre Bündock, il accompagne ou a accompagné Michel Faubert, Mononc’ Serge et Catherine Lambert, entre autres. Il est doué, efficace, polyvalent, c’est un excellent créateur d’ambiances – surtout avec Faubert – et il un sens de l’humour indéniable, qualité essentielle pour accompagner Serge Robert. Et par-dessus le marché, il est discret, humble, beau bonhomme et vient du même coin que moi.

      Voilà. Et si mes explications ne vous convainquent pas, je vous donne alors la permission (mais rien qu’à vous, puisque vous êtes si sympathique) de remplacer Dominique Lanoie par Ted Nugent. ;-)

    • @Asybtruxc

      Je ne t’indiquerai pas quoi penser, d’autres s’en sont chargés avant moi et visiblement, ils ont fait un bon travail.

    • “Ma foi, à quand les procès en bonne et due forme?”

      C’est déjà commencé. Procès d’intention et procès de classe (”intellos” qui lisent des revues “avec des publicités”, ces bourgeois qui ne comprennent rien au “peuple”).

    • Francis, c’est une super bonne idée de déformer les pseudos de ceux à qui tu t’adresses. Ça donne de la hauteur et de la noblesse à tes commentaires, en plus de te révéler sous ton meilleur jour. Bravo!

    • @astyanax

      Ce blogue est parfois un téléroman, une expérience humaine, un nouvel apprentissage du savoir-vivre dans un univers virtuel. Ça peut être drôle, agaçant, consternant, divertissant, nourrissant. Mais ce n’est rien d’autre qu’un blogue !
      Il ne faut pas prendre cette vie trop au sérieux comme disait l’autre, de toute manière on n’en sortira pas vivant….

    • J’ai dans ma discothèque des disques de tous les styles. Mais je ne vais m’excuser de préférer les Velvet Underground à Zamphir pour avoir le privilège de prouver que je suis dont ben fin à aimer quelque chose que la presse “mainstream” n’aime pas.

    • Franchement Alain, je me demande bien lequel de nous deux est le plus sérieux…

    • @astyanax

      “David Gilmour, c’est pas ma tasse de thé”

      Si t’avais écrit ça, j’aurais rien dit.

      Mais dire que le jeu est ‘geignard’ ça relève de la sottise, un peu comme dire de Proust qu’il est concis et Camus évaporé, et développer un argumentaire à l’avenant, parce que ce serait ‘mon opinion et j’ai le droit de l’avoir’. À m’ment donné…

      Mais je t’ai quand même condécé une espèce de ‘fond de vérité’ par pur charité chrétienne !

    • En plus, publicités ou non, la revue où tu travailles a grosso modo les mêmes goûts que celles que tu dénonces, alors c’est juste de la indie fallacy.

    • @astyanax

      Poser la question…

    • Ça dépote aujourd’hui!

    • @ Alain

      … c’est y répondre!

    • “Qui a dit?
      Ceci dit, cette histoire de Mcllwayne est très intéressante, merci pour cela
      Réponse: c’est bibi”

      Donc, finalement, personne ne trouvait le débat inintéressant. Ah oui, la majorité silencieuse…

    • @ Boulga

      «Mais je t’ai quand même condécé une espèce de ‘fond de vérité’ par pur charité chrétienne !»

      Quelles largesses de ta part, vraiment…

      Quand j’ai parlé de «guitares geignardes et sanglotantes», je pensais plus à Steve Hackett qu’à Gilmour mais, n’empêche, les années 70 ont tout de même engendré un flot de guitaristes qui semblaient s’être donné pour mission de faire chialer leur guitare. 30 ans après, ces envolées aussi vertigineuses que sentimentales et faussement profondes me semblent parfaitement ridicules. Et tant pis si je n’ai pas le droit de le dire…

      Au fond, je suis devenu très garrelien, «j’entends plus la guitare»…

    • Parlant guitaristes, je vais faire une petite plogue alors à Andy Sheppard l’ancien animateur de la CBC Radio 2 et je crois qu’il y est encore ”Producer”.

      http://www.myspace.com/andysheppard2

    • @ Alain: Je me suis basé seulement sur le vidéo affiché avec ton texte. Les chansons sur son Myspace sont pas mal plus trippantes. Tu sais, le tapping, ça fait au moins deux décennies que je ne m’énerve plus avec ça, comme la grande majorité des guitaristes d’ailleurs (genre 99%). Et si on parle spécifiquement de cette technique, elle est encore loin d’une Jennifer Batten ou d’un Joe Satriani. Mais bon, une belle blonde aux yeux bleus qui joue de la guitare rock, ça impressionne!

      Ceci dit, elle a du chien et je trouve ses chansons très intéressantes. Mais si on parle strictement de prouesses guitaristiques, même dans son genre, nous sommes encore loin des références en la matière. Avant de la comparer à Vai, il faudrait se garder une petite gêne! Et pour ce qui est du filon “noise”, il me semble très ténu si je compare au travail de Gabrels avec David Bowie/Tin Machine, Vernon Reid avec Living Colour ou encore David Torn, qui se situe à des années-lumières en avant de tout le monde.

      Je suis très heureux de voir qu’une artiste comme Manie Stern puisse bénéficier de l’intérêt des grands médias et j’en prendrais 100 comme elle avant toutes les Kate Perry et autres vedettes insipides pré-fabriquées qui sont incapables de chanter trois notes justes sans l’aide de Melodyne ou d’Auto-tune. Ce qui m’agace, c’est qu’on pense lui faire une place au panthéon des virtuoses de la guitare alors qu’à talent et habiletés égales, un gars ne recevrait pas la moindre mention. Marnie Stern se démarque parce que les femmes guitaristes adoptent très rarement ce son rock. Les grandes guitaristes se retrouvent plus souvent avec une guitare acoustique entre les mains et elles l’utilisent comme instrument d’accompagnement: Joni Mitchell et Ani DiFranco par exemple.

      En conclusion, une artiste originale, oui; une grande guitariste, non.

    • Par contre, Francis, ton mag a beau n’être pas un mag, j’ai beaucoup apprécié la pub de la Banque nationale ainsi que le dossier sur la polka, celui sur cet instrument sous-estimé qu’est la flûte de pan, ainsi que le spécial Dieux du Hard rock concocté par toi et Charkie. Par contre, les quelques articles sur des groupes aussi mainstream que Karkwa m’ont paru un peu déplacé et démontre un bon goût très sûr qui fait un peu tache.

    • @astyanax

      Comme tu le sais parce que je l’ai quand même écrit qq fois ici, j’ai joué tous les solos majeurs de Gilmour dans un band hommage à Floyd sur des scènes ma foi pas trop pires, genre Pyramide de la Baie, une couple d’arénas de région et même l’Agora de Québec. En somme, y’a à peu près l’équivalent d’une ville de taille moyenne qui m’a entendu interpréter ce répertoire live, sur du stock vintage en plus. Et comme pour les shows de jazz, y’a souvent des signes d’appréciation après Money, Dogs, Comfortably Numb entre autres.

      Il ne m’est jamais, jamais, jamais venu à l’esprit que c’était un répertoire geignard et sanglotant. Pas une seule fois. Je ne suis radicalement pas dans cet état d’esprit en jouant ça… En fait c’est plutôt mean et sexe, mais aussi assez éthéré quant à la spatialisation que ça amène.

      C’est dire que comme interprète, ça fait 7 ans que j’aurais tout faux ! Misère que j’en ai fourré du monde !

    • “Misère que j’en ai fourré du monde !”

      Backstage, j’espère…

    • C’est des légendes des Inrocks, ça.

      Un working musician ça roule des câbles, charrie du stock jusqu’à 5H30 du mat après le rappel qui finit à 3H30, ça crashe épuisé dans un motel cheap et ça reprend la route à 7H00 parce qu’il faut avoir ramené la van à midi pour pas payer un jour de plus de location…

    • «Comme tu le sais parce que je l’ai quand même écrit qq fois ici, j’ai joué tous les solos majeurs de Gilmour dans un band hommage à Floyd…»

      Désolé, ça m’a échappé, je ne voulais pas te vexer personnellement. L’avoir su, je n’aurais parlé que de Hackett qui, à ce propos, était de toute façon bien pire que Gilmour. Et puis, je ne sais pas pourquoi on s’arrache les cheveux sur Gilmour puisque c’est l’un des seuls guitar heroes des seventies que je supporte. Sur Wish you were here, quand même, il y a de beaux moments, même parmi les plus exaltés…

    • @alexandrele…

      Bien reçu ! Voilà les nuances dont on avait besoin. C’est vrai, des guitaristes peuvent la manger tout rond, à commencer par Jennifer Batten que Michael Jackson a déjà recrutée :

      http://ckuik.com/Jennifer_Batten

      Quant à l’attention des grands médias, bof. À part moi, pas sûr qu’il y ait autre chose à son sujet…

    • Wow, je ne sais pas si c’était le temps gris, mais c’était drôlement intense ici aujourd’hui! Dommage que je n’aie pas eu le temps de me joindre à vous! :-)

      Ceci dit, je rajoute une oubliée: St-Vincent, qui m’avait pas mal impressionné en première partie d’Arcade Fire, il y a quelques années. D’ailleurs, elle n’est pas guitariste pour Sufjan Stevens, à ses heures?

      Aussi, quelqu’un a mentionné Kim Gordon comme étant principalement bassiste… Elle a depuis quelques albums troqué la 4 cordes pour une 6 cordes et Sonic Youth a recruté un bassiste.

    • Depuis que Ghost a annoncé qu’il avait atteint son quota de commentaires, il en a écrit dix autres. Qu’est-ce qu’on s’amuse sur ce blogue!

    • Dans une caricature d’un typique Lucky Luke, ce n’était pas une discussion de la table d’à côté qui dérange qui a prévalu, mais une atmosphère de bataille de saloon, chaises et tables renversées, coups de Colt et bouteilles lancées, qui a effectivement plané. En autant que le pianiste puisse poursuivre sa musique sans en être victime…

      Alexandrelegrand soulève un point intéressant à débattre: la meilleure joueuse de hockey ne va pas à la cheville des 700 joueurs de la LNH tout comme Serena Williams ne va pas à celle du top 500 des hommes (discuté dans le blogue à Roux), ce qui n’empêche pas d’avoir une joueuse de tennis préférée. Ou une guitariste préférée.

      Là où je veux mettre un bémol, c’est quand alexandre dit qu’un gars, à talent égal, n’aurait pas la même attention. C’est vrai… mais le fait est que c’est une femme. Et même si des centaines de guitaristes masculins la bouffent tout rond, une guitariste aura droit à un attrait qu’un guitariste n’aura pas, car ce qui fait la guitariste n’est pas seulement son instrument et le son qu’elle en crée mais un ensemble, la passion qu’elle y met… La bassiste de Besnard Lake, c’était quasi érotique de la voir avec son instrument (qu’elle maîtrisait, bien sûr): l’expérience d’assister à une telle performance dépasse largement son jeu.

    • “à commencer par Jennifer Batten que Michael Jackson a déjà recrutée”

      Elle a aussi joué dans le band de Jeff Beck et sur *Who Else!*.

      Si elle est assez bonne pour lui…

    • @ bt627:
      au risque de me fait pitcher une chaise par la tête, ça me semble tout à fait sexiste comme commentaire. Comparer la pratique d’un instrument de musique à des sports comme le hockey et le tennis, ça fait fort le café. Il y a moins de filles qui jouent de la guitare, c’est normal que la part de celles qui atteignent le sommet soit plus faible.

      En piano classique, en violon etc. les femmes équivalent les hommes.
      Et puis en basse électrique, M’shell est king! Elle n’accote pas Richard Bona question technique mais question style, elle le plante 100 milles à l’heure.

      @ alexandrelegrand
      Vernon Reid faisait du noise avec Living Colour? Il faisait surtout n’importe quoi tant qu’à moi. Vite mais un peu n’importe quoi.

      Cette fille se fait manger tout rond par Steve Vai, y a pas de doute. D’ailleurs selon moi Vai mange tout rond n’importe qui. J’ai vu un dvd de G3s, lui satriani et pettruci. Les deux autres avaient l’air de débutants tellement il maîtrise sa patente. Mais crisse que c’est plate sa musique (leur musique en fait).

      Question taping, Stern (la soeur de Mike?) se fait aussi manger tout rond par un gars comme Stanley Jordan. N’importe qui peut faire les p’tites tounes de Satriani en tapping, même moi. Sauf que la grosse différence, c’est que ses compos et progressions sont basées sur du taping. Est-ce que je suis obnibulé par la fille blonde? Je ne pense pas. Je ne vois pas d’équivalent masculin à ce qu’elle fait, à son esthétique et sa dégaine.

    • @rogiroux

      En technique pure, je dirais même que Jennifer Batten est supérieure à Jeff Beck. Toutefois, ce que je connais de sa musique m’ennuie. Ce genre de superguitariste doit être pris en charge par de vrais compositeurs pour les sortir de leur cirque. C’est ce que Zappa avait fait avec Steve Vai, après quoi…

      @bt627

      Sur l’égalité des sexes en musique, très différent du sport: la force physique n’a vraiment pas d’importance, même à la batterie – allez voir Cindy Blackman ou Terri Lynn Carrington, on s’en reparlera ! Autre exemple facile, la pianiste classique Martha Argerich n’a rien à envier à ses collègues mâles. Comme le souligne boogie, c’est une question de nombre de pratiquantes. Un jour, on arrivera à l’égalité… mais ce jour est encore loin.

      @boogie

      D’origine allemande, Leni Stern est l’épouse de Mike.

      @alexandrelegrand

      J’ai vu Steve Vai une bonne dizaine de fois. C’est vrai, il est seul dans sa catégorie… Jamais il ne me serait venu à l’idée de comparer la jeune Marnie Stern à Steve Vai – je parlais de ses protégés sont supérieurs à la dame en technique pure, je vous le concède. Pourtant, la musique de cette Marnie Stern me plaît davantage, ben pour dire…

    • Wow! Je fais l’éloge de la femme, énonçant que je peux aussi bien m’émouvoir sur une des meilleures guitaristes même si elle se fait déclasser par ses pairs masculins, et me voici sexiste!!

      Tenancier, une tournée pour tout le monde!

    • @bt627
      Ben non ben non vous n’êtes pas sexiste. Mais la comparaison avec les sportives ne s’applique pas. Pas plus grave que ça…

    • Wow! Une intensité discursive et pugilistique rarement égalée! Que de jabs et d’uppercuts argumentaires et d’attaques ad hominem. J’aime bien quand la tension monte et que certains intervenants semblent sur le point de vouloir s’écorcher vif avec leurs dents.
      Trève de plaisanteries: ce blogue est aussi très instructif.

      Alain Brunet
      Ce serait intéressant de faire un article sur le changement de dynamique suscité par l’arrivée des blogues. Non seulement c’est vachement plus divertissant ainsi, mais on en apprend beaucoup plus de cette façon, sans vouloir offenser votre contribution et votre expertise unique, bien sûr…

    • @philomuzi

      Plein de connaisseurs, c’est beaucoup mieux qu’un seul. J’ai beau ratisser large, impossible de tout couvrir et de tout connaître. Vaut mieux partager les connaissances et prendre le risque de se faire mordre un mollet !

    • Bien d’accord… Je dirais simplement: Autant il faut faire (et on l’apprécie perversement) avec le téléroman critique continue qu’est le blogue- plein d’humeurs, d’attaques vicieuses, d’à-peu-près, de dogmatisme, de mauvaise foi, etc. Et autant il fourmille d’informations intéressantes additionnelles et complémentaires à vos articles, et enrichissent notre appréciation commune de la musique.

    • Je suis surpris qu’on ait pas mentionné Andy Summers alors qu’on recence les grands guitaristes pop, lui qui a adopté un style assez atypique: le refus des guitares d’avant-plan, l’effacement (la batterie et la voix eux, se donnent chez les polices) et la dextérité mélodique du jeu; l’inverse du guitariste punk ! un peu comme Johnny Marr va faire. Repiquer Summers, c’est souvent surprenant. Il refuse même les solos, ou alors les trois de sa carrière sont tous des caricatures: Bring on the Night par exemple.

      Sinon, pour le “taping”, on a qu’à regarder la molle histoire du Chapman Stick inventé en ‘69. Ça a jamais vraiment marché si on omet Tony Levin! C’est qu’au profit d’une rapidité un peu fumiste, on pert toutes les richesses d’une main droite comme à la guitare ! Le “taping” produit un son très beau et plein dans les basses mais un son impersonnel, l’intensité de la frappe ayant peu d’influence. Ça peut être lassant pour le musicien comme pour les autres. Mais quand même, malgré tout son “sex appeal” le Stick n’aura levé qu’à de rares occasions: Discipline, Beat, Sunday All Over the World, peut-être Thousand Years.

    • Mikhaïl, Gilmour a t-il déjà fait du taping? C’est de l’anti Gilmour le taping, c’est une mécanisation.

    • Guitaristes préférés dans le désordre…
      .
      Chet Atkins….son pur
      .
      Jimi Hendrix……..sons extra-terrestres
      .
      Elmore James…son sale
      .
      Buddy Guy…….Où s’en va-t-il?
      .
      Albert King………Façon d’étirer sa note
      .
      Marc Ribot…….versatile, brillant
      .
      Tomatito…..guitare sèche qui sonne
      .
      Zappa………crissement intense

    • Manon Rhéaume > Carey Price.

    • @ boogie: pour le noise de Vernon Reid, voir l’intro de Information Overload (Vivid) et la pièce Wall (Stain). Le n’importe quoi des uns est l’art des autres!

      @Alain: oui, les “shredders” sont terriblement ennuyeux; Vai lui-même fait des trucs tellement prétentieux et grandoliquents, c’est pénible! Comme Prince dans ses pires moments. Des tonnes de talent mais néanmoins imbuvable. D’ailleurs, Prince, en voilà un autre superbe guitariste. On l’oublie parce qu’il possède tous les talents, mais c’est un véritable guitariste.

      Pour en revenir a Marnie Stern, moi aussi, coté musique, je la préfère à tous les Tony Macalpine, Marty Friedman, Yngwie Malmsteen et autres chevaliers chevelus de la six-cordes. Mais son tapping, come on, c’est un truc de pee wee! Angus Young faisait la même chose sur Thunderstruck avec une main!!! Aujourd’hui, c’est une technique tellement anachronique, ça épate, mais dans les grosses années de Van Halen/Satriani/Vai et compagnie, elle aurait fait rire d’elle!!!

      Je pense que beaucoup de gens pourraient aimer sa musique et sa personnalité, mais je ne crois pas que des légions de musiciens vont repiquer ses envolées guitaristiques.

    • Pour le tapping, faut voir – et écouter! – Kaki King.

    • @rafc

      Non, rigoureusement jamais. Par contre syd barrett en fait sur l’intro de astronomy domine. Le genre de code morse qui ouvre piper at the gates.

    • Sans oublier comme virtuose à la guitare: Yvon Éthier.

    • @enweilledon

      “Sans oublier comme virtuose à la guitare: Yvon Éthier.”

      Trop tard, je l’avais déjà dit le
      29 septembre 2010
      18h55

    • @ enweilledon

      Mais sérieusement, je pense, sans même faire carrière professionnelle, que je suis plus virtuose que Patrick.

      Brian Rules!

    • @enweilledon

      Car, si Yvon Éthier était un virtuose, que serait Brian Setzer et… Boulgakov? ;-)

    • Hey man, Jimmy H. is interesting, but when it comes to play rock’n'roll, in the pure sense of the word, his version of Johhny B Good is … pretty lame to say the least.

      Boom!

    • @ Alex
      C’est vrai que ces intros sont spectaculaires, je ne m’en souvenais plus. Mais les reste dans Living Coulour, c’est de l’anti-noise, c’est complètement lisse. Tout ça pour dire que j’avais quand même la photo de Vernon sur ma porte de chambre quand j’étais kid! Et le livre de tablature de Vivid!

    • @setzer

      On va prendre ça comme un compliment… Surtout que Patrick Norman est un excellent guitariste, un un ‘E’ majuscule. Il te fait du Chet Atkins bang de même.

      C’est vrai, la version live de JBG de Hendrix est magistralement pourrie (comme Sgt Pepper et nombre d’autres!). C’est drôle : la vaste majorité des gens ont de lui une icône ‘live’ brûlant sa guitare, au jeu inspiré mais très brouillon. Robert Fripp a du reste une très mauvaise opionion de lui.

      Ils arrivent chez moi, je leur mets Axis et genre la Face C de Ladyland, et c’est toujours la même réaction : ‘hein, wow, c’est ‘Hendrix’, ça ?!

    • Yeuxd’ange, bien content de t’amuser.

    • @mikhail
      “Il te fait du Chet Atkins bang de même.”
      Des preuves ? Il joue bien mais faudrait pas exagérer.

      Je ne savais pas que quelque tu invitais des enfants de 8 ans chez vous pour écouter des disques. Qui n’a jamais entendu Axis à part ma grand-mère?

    • J’ai regardé beaucoup de vidéos de Chet Atkins sur Youtube. Oui, il joue bien, mais ça me fait penser à des pianistes pop qui essaient de jouer du classique.

    • Le Noise, The Film: http://www.youtube.com/watch?v=wU5B53b9ntQ&hd=1

    • Certains lecteurs des Inrocks et fans des Beach Boys n’avaient jamais entendu ce LP de Hendrix de bord et bord. Je vous jure que ça existe…

      Hendrix, voyez-vous, aurait eu la mauvaise idée d’enfanter un ‘following’ fait de guitaristes au goût douteux au cours des eighties… Alors que les Velvet, eux, ont eu la bonne idée d’influencer le mouvement indie actuel. Voyez le topo…

      Par ailleurs, beaucoup de gens qui pensent connaître le rock n’ont que des CD de reprises, et par conséquent ne connaissent que Foxey Lady.

      Et y’a toujours l’ingénue de passage, qui n’a évidemment jamais vu un vinyle de sa sainte vie !

      Sur Norman, je dis pas qu’il joue ‘tout Atkins’, mais il en a dans son répertoire, assurément, parce que ça faisait partie de son set list il y a qq années quand il faisait son show Nashville.

    • @boulga

      Le problème c’est que, souvent, dès qu’un guitariste est bon ou même excellent, plusieurs se mettent à parler de virtuosité. À mon avis, la virtuosité n’est qu’un aspect du jeu d’un musicien. N’empêche que j’entend souvent beaucoup trop de superlatif partisans.

    • Kaki King, comme rogiroux l’a déjà mentionné. Elle a un style assez particulier.
      http://www.youtube.com/watch?v=oRttF8yL77A

      À moitié hors sujet, mais je ne peux m’en empêcher. Un gars pas encore mentionné, Josh Homme. Un style propre à lui, ne s’embarrasse pas de solos, même s’il en a clairement la capacité.

    • @ crimsonvicking
      J’ai vu QSA il y a 2-3 ans et Homme a pris plusieurs solo lors de cette soirée. Il semblait d’ailleurs prendre grand plaisir à jouer mieux que son “lead” guitariste. Effectivement, il a beaucoup de talent. Et il était passablement sous influence, une vraie rock star quoi.

    • Sans commentaire.

    • @unholy_ghost

      “Sans commentaire.”

      Tu gaspille ton quota ;-)

    • @ boogie

      C’est vrai qu’en spectacle, il s’en permet. Sur les albums, non. Bien vu.

    • @setzer

      Brian Setzer est vraiment tout un guitariste. Rock this Town est vraiment le summum, version moderne, de la lignée du Rockabilly. Cette chanson ne se démodera jamais.

    • @ enweilledon

      Il existe un excellent DVD de son spectacle de 1995 enregistré au défunt SPECTRUM de Montréal durant le FIJM. Le titre est “One Rockin’ Night in Montreal”. C’était la belle époque, le son était très “raw”, très rawck’n'roll. Faut écouter Hoodoo Voodoo Doll et Honkey Tonk. Maintenant c’est plus raffiné et kitsch sur scène.

    • Si vous voulez entendre toute une beubite qui met les Vai et cie dans sa poche d’en arrière (tout en ayant une super musicalité), allez écouter Guthrie Govan.

    • @notsosilentpete

      Indeed, un extra-terrestre. Au fait, avez-vous déjà vu Steve Vai s’essayer à la guitare acoustique à cordes de métal ? Alors là, plusieurs le mangent tout rond.

    • @Alain

      Tommy Emmanuel mange bcp de gars tout rond à la guitare acoustique. Disons que Vai est maintenant d’abord un showman qu’un artiste. Ses 2 premiers albums par contre, surtout si on se remet dans le contexte de l’époque était artistiquement très intéressant. Aujourd’hui ça semble très ringard comme musique par contre.

      D’ailleurs je suis tellement d’accords avec Boulga, je suis tanné que l’on associe grande compétence technique à masturbation musicale. C’est vraiment pas un moins que de savoir jouer. C’est clair qu’il y en a qui font de la musique pas très intéressante, mais toute proportion gardé, ça doit être pareil chez les musiciens plus ordinaire.

      Est-ce que Keith Jarrett fait dans la masturbation musicale?? Bobby McFerrin? Et pourtant, il y a peu de gens qui maitrisent leur instrument comme ces gars là.

      Autre chose assez ironique, les meilleurs musiciens de la terre sont souvent sur les albums de musique dite mauvaise par l’intelligencia, la musique pop grand public;)

    • @notsosilentpete

      Bobby McFerrin, pas sûr. Jarrett, absolument. Anyway je suis totalement d’accord avec vous et Boulga sur le fond: l’antivirtuosité est un discours… d’ignorants. Même si ces ignorants sont de fins connaisseurs en songwriting, ils font preuve de démagogie en dénigrant la compétence technique des instrumentistes, et ce en suggérant les pires exemples de techniciens sans âme. Rien de plus rassurant…
      À bien y penser, ignorant est un qualificatif exagéré dans le cas qui nous occupe, qui manque de délicatesse et qui dénigre la sincérité de ceux qui tiennent ce discours. Cela dit, je persiste à croire que le discours antivirtuose cache TRÈS souvent une méconnaissance des formes instrumentales avancées. Le peu d’intérêt qu’elles suscitent chez les fans de chansons, même chez les plus connaisseurs contribue à construire ce discours qui peut même paraître savant.

    • @Alain

      Pour Bobby McFerrin, son dernier album est un immense exemple de technique mis au service des chansons. Je pense qu’ils ont travaillé 6 ans juste sur les arrangements de ces 7 chansons et ça parait. C’est pratiquement du contrepoint classique et des madrigaux par boutte. Un album monstrueusement musical, vraiment malade, le genre d’album que je peux écouter 150 fois et entendre des nouvelles affaires à chaque fois.

    • Je voulais ajouter un point sur la virtuosité… Encore là, pour ma part, je vois cela comme très positif.

      Alors que dans certains cas, on semble plus parler de ”performer”. ” Skiller performer” plutôt que ”virtuoso”.

      J’imagine que dans ma tête, je suis encore dans la définition ancienne que l’on peut voir dans le lien suivant de Wikipedia.

      http://en.wikipedia.org/wiki/Virtuoso

      “…a virtuoso was, originally, a highly accomplished musician, but by the nineteenth century the term had become restricted to performers, both vocal and instrumental, whose technical accomplishments were so pronounced as to dazzle the public.”

      Marc-André Hamelin, je suis d’accord c’est un virtuose mais Céline Dion c’est une performer !

    • Ma définition, à tort ou à raison, s’approche plus de la suivante alors que ceux qui semblent dénigrer la virtuosité s’attardent à la première partie…

      http://dictionary.die.net/virtuoso

      ”2: a musician who is a consummate master of technique and
      artistry ”

      Oui si c’est juste la technique, dans ma tête, ce n’est pas un ou une virtuose… Ce serait comme en patinage artistique avoir une excellente notre pour la technique mais avoir une notre très ordinaire pour la partie artistique. Pour moi, il faut les deux.

      On dit peut-être plus un maître alors… Ou un maestro. Tiens Ahmad Jamal, que vous nous avez aider à nous convaincre d’aller le voir c’est un virtuose et un maître. Keith Jarrett aussi…

      Dans le rock ? C’est difficile de se prononcer. Un guitar hero est-il nécessairement un virtuose ? Il doit quand même avoir une excellente habileté technique ou avoir d’autres qualités.

    • j’suis complètement sidéré par: d’une part de voir à quel point tous le monde passe à coté de l’essentiel. cette virtuosité c’est juste le chemin qu’elle à trouvé et qui lui a permit d’arriver à exprimer les émotions qu’on retrouve dans sa zique, le fait qu’elle joue méchamment de la gratte est complètement secondaire face à l’impact émotionnel de ses meilleurs morceaux; cette focalisation sur “la femme virtuose”, c’est bien une préoccupation franco-masturbatrice, tout comme passer à coté de l’essentiel pour des stupides questions de sémantique. il est question de MUSIQUE bordel!
      le deuxième point aberant de tous ses posts concernant les guitaristes talentueux est l’abscence incompréhensible du génie d’un James Blackshaw, d’un Richard Bishop ou d’un Jack Rose pour ce qui est des guitaristes de cette génération; et chapeau à l’imbécile qui décrete qu’il n’y a eu aucun guitariste intéressant dans l’histoire du blues: sans les pionniers du début 1900 comme Charlie Patton (et tous ces guitaristes black dont les 9/10eme n’ont jamais été répertoriés dut à la nouveauté que constituait l’objet 78 tours qui permit l’encodage et donc la diffusion et la distribution des premiers supports enregistrés), le rock n’aurait jamais existé.

    • @acidkirk25

      Tout le monde passe à côté de l’essentiel ? Tiens tiens… Plusieurs disent comme vous semblez le suggérer, pourtant: c’est la proposition artistique de miss Stern qui l’emporte largement sur ses capacités techniques à la guitare. Et qu’on peut néanmoins se permettre quelques considérations sur un jeu de guitare sans pour autant faire dans la «franco-masturbation»…. L’analyse technique est francophone ? Vous me l’apprenez ! Je passerai ma journée mieux instruit !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité