Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 1 août 2010 | Mise en ligne à 19h12 | Commenter Commentaires (29)

    Osheaga dominical: Snoop Dog, Major Lazer, Sonic Youth…

    SNOOP DOGG-01

    Snoop Dog sur la scène de la Montagne, photo François Roy

    Eh oui les amis, nous revoilà au parc Jean-Drapeau. Osheaga est béni des dieux cette année. Seconde journée parfaite en perspective. Parfaite selon mère Nature,  encore plus chaude qu’ hier.  Et du point de vue zizique ?

    Programme sympa, programmation plus consistante que par les années passées, moins de trous béants entre deux concerts intéressants, plus de découvertes, meilleure direction artistique. Cela étant, je ne peux conclure à deux journées mémorables jusqu’à maintenant, si ne n’est le triomphe de formes musicales généralement  boudées par les radios commerciales… et l’ensemble de la diffusion généraliste.

    Me revoilà donc comme hier avec mon vieil Acer,  fort probablement à sa dernière mission après de longs et valeureux services.

    Cet après-midi, la demi-heure passée à l’écoute de la chanteuse et songwriter Hannah Georgas, scène des Arbres, a été pas mal. Bonnes chansons indies, refrains accrocheurs,  riffs juste assez baveux. Nous verrons bien ce qu’elle deviendra.

    Tiens tiens, encore une  basse Hofner sur la scène Verte ! Décidément l’instrument de Sir Paul (Mc Cartney) est redevenu à la mode depuis une paire d’années – au Québec, d’ailleurs Marie-Pierre Arthur est là pour nous le souligner. Autour de cette Hofner, donc, les gars de Blitzen Trapper. Le style de ce band from Oregon serait alt country si l’on s’en tient à la définition officielle du programme d’Osheaga. Alt country, certes, mais aussi country rock et country folk. Voilà, somme toute, des chansons qui ne prétendent pas réinventer la roue et qui expriment leur singularité via le texte.  Et on a surtout  hâte d’entendre ça en salle.

    Scène de la Rivière, les Black Keys de l’Ohio nous mettent  dans tout un état ! Le blues rock qui s’embrase full distorsion comme ça se passait à la fin des années soixante / début soixante dix, époque Cream et autres Humble Pie. On les connaît depuis un moment ces Black Keys, mais on a le sentiment net que le tandem que forment le  guitariste-chanteur Dan Aurbach et le batteur Patrick Carney, auquel se joint un bassiste, est clairement sorti des milieux parallèles.

    On se rue ensuite vers la zone Picnic Elektronik, c’est hyper paqueté pour Diplo et son projet Major Lazer. Osheaga n’est pasréputé pour le DJisme mais on peut dire que cette super séquence d’une heure sous les arbres aura fait danser quelques milliers de fans.  À la barre de Major Lazer, donc, cet excellent DJ britannique, proche collaborateur de M.I.A. – Switch, l’autre instigateur du projet, n’a pas pris part à la tournée. Au menu ? Tout ce qu’il y a de propice à la danse sur le plancher des vaches: rythmes jamaïcains véloces et moult compléments technoïdes. Idéal pour une clairière aussi peuplée !

    Petite halte chez les Mornig Benders sous les arbres. D’origine asiatique, ces garçons de la Bay Area révèlent de belles qualités: compositeurs, arrangeurs, chanteurs, connaisseurs de la cuture rock et pop pour leur jeune âge – début de vingtaine. Ecoutez l’album Big Echo, ça promet.

    On passe ensuite aux “choses sérieuses” avec Snoop Dog qui débarque sur la scène de la Montagne, en retard comme prévu. Tresses et barbichette proverbiales, chemise noire et ce micro spectaculaire digne des plus mauvais garçons. Alors ? Le grand efflanqué donne un très bon show de variété, tout compte fait. Ce vieux desperado du hip hop sait comment chauffer une foule !  La rendre un peu plus rustre et un peu plus cochonne qu’elle ne l’est d’ordinaire.

    Immense bannière avec pitoune assortie sous l’effigie du fameux MC,  les filles dans la foule filmées en direct et commentés par le MC assisté d’un bassiste, batteur, DJ, etc. Le Snoop s’en tireraplus qu’ indemne malgré ses problèmes d’horaire.

    Thurston Moore

    Thurston Moore de Sonic Youth, photo François Roy

    Quant à Sonic Youth, ce sera comme ça devait l’être pour la bande de Thurston Moore, Kim Gordon, Lee Ranaldo, Steve Shelley, Mark Ibold  : à la hauteur de leur esprit rock, de leur grande expérience et de leur curiosité sans bornes. Les meilleures chansons de l’album The Eternal (juin 2009) au programme, séquences bruitistes  réussies pour trois guitares (Kim Gordon, d’ailleurs, n’a presque pas joué de basse de la soirée), un show aucunement axé vers les vieux classiques, des chansons hyper biens construites malgré le caractère exploratoire de plusieurs d’entre elles – et les limites techniques de ses protagonistes, il faut le rappeler. On a certes observé des fans plus conformistes migrer vers la scène de Metric au cours de cette performance de Sonic Youth, mais les plus ouverts sont sortis élevés de cette expérience qui les a menés bien au-delà du rock.

    METRIC Emily Haines

    Emily Haines de Metric,scène de la Montagne – photo François Roy

    J’écoute Weezer en direct pendant que j’écris mes derniers paragraphes sur Osheaga. Et je me demande… Pourquoi Weezer au dessert ? Oui c’est un bon party de clôture, mais je n’y vois pas la cerise sur le sundae.  Discutable en ce qui me concerne. Cette musique de skaters, émergente au milieu des années 90, a certes sa place dans un tel festival, mais pas comme clou de la soirée.   Question de budget, on suppose. En tout cas, le budget de l’an prochain risque de s’accroître puisqu’on estime à plus de 27000 entrées payantes  la foule dominicale au parc Jean-Drapeau, ce qui fait un total de 53 000 entrées payantes en incluant les présentations en salle d’Osheaga.

    Précédemment, le groupe canadien de l’année (aux Junos) s’est exprimé. Emily Haines et Metric donnent une performance digne de leur statuette. La chanteuse occupe la scène sans problème aucun, la formation sait rocker dans l’esprit indie. Ne manque qu’à Metric une identité sonore plus forte, plus singulière. Cela se produira-t-il un jour ?

    Pendant qu’on se posait  la question, on se dirigeait vers la scène verte pour un retour instantané à la new wave des années 80… avec les gars de Devo en costume d’époque !  Éclairages et fims assortis, oui madame. Il y avait matière à se bidonner !

    Weezer

    Weezer en finale d’Osheaga


    • Vous avez manqu. le Jon Spencer blues explosion. Si selon votre avis black keys étaient bon, Jon spencer était de beaucoup plus intense et ce malgré la maigre foule. De plus, il est au combien meilleur guitariste.

    • Sincèrement, éclairer moi. Votre journaliste qui a écrit sur Weezer, c’est une mauvaise transcription ou elle est est vraiment tarte? J’ose espérer, très sincèrement que c’est la première affirmation. La première chanson du show c’est HASH PIPE! Et HAFT JAPANESE GIRL, ne fait pas partie du répertoire de Weezer. La chanson s’appelle EL SCORCHO! Faudrait peut-être aller au-delà du 8 1/2 x 11 qui sert de setlist au band avant de nommer les titres!

      En passant! Wow!!!!! Quel show!

    • PAs un dessert? Weezer! Festival de la chanson connue et du hit. Ce n’est VRAIMENT pas un band de skater. Venant d’un connaisseur comme vous, ça me déçoit énormément. Weezer a un son unique. Weezer est le parfait mélange entre le grunge et les mélodies. C’est comme si Pearl Jam (que j’aodre) faisait un face-à-fave avec Crowded House! Jamais, les skaters n’ont aimé Weezer. Je crois que j’aurais préféré que vous me dîtes que vous n’aimez pas Weezer. je vous aurais trouvé plus crédible dans votre commentaire. De loin, la meilleure clôture et même meilleur show d’Osheaga! Bref, on parle de champ gauche ici (incluant celle qui se trompe dans les titres, mais qui a, au moins, apprécié L’événement qui se passait!)

    • Je suis d’accord, jon spencer était drolement en forme, il a donné un concert de haut niveau, on apelle ça des artistes. Et sans rire Weezer c’était vraiment du vomi, je ne comprends pas comment on peut offrir une opportunité aussi énorme a cette bande de branleurs qui jouent mal et faux, j’ai toujours aimé the sweater song mais ce soir c’était une catastrophe.
      Quel show hahaha, on ne vit définitivement pas sur la meme planete, est ce si difficile de reconnaitre les bons et les mauvais artistes ? Vous etes des veaux.

    • Honnêtement, pour dire que le show de Weezer était mauvais, faut être soit borné, soit les détester cordialement. À lire votre commentaire, on dirait que vous n’avez même pas pris la peine d’écouter. Assez désolant. J’imagine que je dois être un *conformiste musical* qui attendait le show grand public de Weezer. Tellement bas de gamme comme zizique.

    • Quand on va voir Weezer, on veut pas du génie musical, des solos enflammés et des impros survoltées, on veut voir un SHOW. Bouger, s’éclater, se rappeller nos bonnes vieilles années 90, sauter, gueuler, rire de Cuomo qui à l’air d’un éternel petit nerd. Et ça, veut, veut pas, ils nous l’ont donner, à la puissance 1000. Bravo à Weezer pour cet excellent show. Et on en veut encore.

    • *Ne manque qu’à Metric une identité sonore plus forte, plus singulière. Cela se produira-t-il un jour ?*

      Z’êtes jamais content hein, vous?

    • @pezzz

      Calmez-vous pezzz, et relisez un peu. Il n’y a rien d’hostile ou de dénigrant par rapport à Metric. Et puis un autre blogueur a souverainement été déçu de Weezer, et puis alors ? Quant à moi, je les aurais vus plus tôt au programme, c’est tout.

    • Hey bien moi je suis désolée mais je n’aurais meme pas payer le billet de metro pour allez voir ca!!!

    • Weezer mauvais choix d’headliner? Au contraire , je trouve que c’est l’un des meilleurs choix en 5 ans. Festif , rassembleur, assez dynamique pour réveiller les plus blasé fatigués qui sont sur le site depuis samedi 13h. N’oublions pas qu’il y a déjà eu Ben Harper, Bloc Party, Sonic Youth et Yeah Yeah Yeah’s en tête d’affiche.

      @sideup: Weezer c’est Pearl Jam meet Crowded House??…mmm je dirais plus Kiss vs Les Beach Boys

    • @marieclaudeclaudi
      Ça tombe bien, le billet de métro était gratuit avecd le billet d’admission au show. Mon highlight du week-end: Snoop Dog (je ne connaissais presque rien de son répertoire). Il sait comment animer un show, ça tranche avec l’attitude généralement réservée/torturée de nos groupes indies préférés. The National sublime, généreux et un peu plus mordant sur scène que sur disque: intense. Je suis parti pendant Sonic Youth mon plus jeune dormais debout. Il a raffolé de Snoop Dog !

    • @datsun

      Ça coûte combien aller voir un show comme ça?

      Ma tante Scotch.

    • @scotch
      Sait pas… 170$ pour les deux jours… faut dire que l’offre de band est variée et très intéressante. J’ai vu 15 shows minimum ce week-end. Je crois que c’est raisonnable, l’ambiance y est aussi excellente. On est loin de Allegria au festival de Jazz c’est sûr… Quand on aime on ne compte pas ! Mes deux enfants (5 ans et 10 mois) sont entrés gratuitement. Week end parfait. Le retour de Samedi était particulier, 25 000 freaks qui convergeaient vers le métro en compagnie de passionnés de feu d’artifices…

    • @ matvee

      Je parle de Pearl Jam à cause du son grunge des guitares est des deux premiers albums. Quand je parle de Crowded House, c’est pour les mélodies et harmonies vocales. Mais, on est d’accord sur le principe, du rock hyper mélodique et racolleur. Rien à voir avec des skaters lol! Bref, M. Brunet, surtout après la générosité de Cuomo, j’aurais difficilement vu un autre groupe de la liste d’Osheaga passer après Weezer!

    • @datsun

      Tu as passé toute la journée avec 2 enfants dont un de 10 mois!!!!!!!!

    • @ sideup

      Tout à fait. Après la vague d’énergie monstrueuse avec laquelle Cuomo a disjoncté la foule, n’importe quel groupe qui serait passé après se serait cassé les dents. La même chose que Snoop Dogg vs. Sonic Youth. Je préfère de loin la musique de SY, mais le show était très moyen comparé à Snoopy. La foule avait l’air endormie.

    • Je n’étais malheureusement pas là ce weekend, n’ayant pas eu le courage de datsun d’amener mon fils de 2 ans et demi là-bas… Me semble que pour finir un festival sur une note festive (festival, festive… ouin, bon…), Weezer fait pas mal plus la job que Sonic Youth (que j’apprécie beaucoup, ceci dit)… Ne trouvions-nous pas, Alain, que Victo finissait ses journées avec des concerts un peu trop demandants?

      @ marieclaudeclaudi
      Ça vous arrive d’aimer quelque chose?

    • Je préfère les offres à la carte… Mais pareil si j’en avait eu envie à trois ou quatre shows cela est raisonnable aussi…

      Je suis sorti également ce weekend mais seulement pour le restaurant et ensuite retour chez moi. Si j’habitais plus près ? Peut-être trois ou quatre mais après, j’aurais mon quota. Pas de musique, car chez moi je peux en écouter avec la radio longtemps mais je peux régler le volume changer de chaîne, mettre un autre CD…

      J’ai vu les feux d’artifice ailleurs du pont ce samedi et ils semblaient assez beaux.

    • @blackened

      La différence avec Victo est énoooooorme. On ne se tape pas énormément de contenu lourd à Osheaga, on peut donc finir autrement qu’avec un party de Weezer. Mais bon, les fans du groupe se sont exprimés à gogo sur ce blogue avec un point de vue respectable, et on doit admettre que le choix de clore avec ce groupe est défendable. Quoique discutable, hahaha !

    • Peut-être suis-je mononcle mais je l’étais déjà alors à 15 ans sinon avant…

      Si on change d’ambiance pendant la journée je peux aimer mieux… Un peu de musée, ensuite un show rock du genre alternatif mais plus tard plus expérimental ou de la danse ou du théâtre…

      Un cinoche et ensuite un concert… Si on veut être sorti toute la journée, je ferais plus cela… En gang, je pourrais aussi faire entraîner et voir peut-être pas autant que vous mais beaucoup de concerts… Le groupe peut vous stimuler…

    • @ pezzz
      Je suis d’accord avec toi…..quel show et quel souvenirs! Vraiment cool! Merci Weezer!

    • @ scotch Pour avoir acheté ma passe de week-end dans les 1000 premiers, celà ne m’a coûté que 100$ pour tout le week-end en plus des billets de métro inclut dans cette passe et que cette dernière (passe w-e) soit une édition limité (jolie avec un hologramme, se porte dans le cou) pour la collectionneuse de billets de shows que je suis….je suis donc…très satisfaite!!

    • Bien sûr qu’elle est énorme, la différence, et elle se situe aussi dans le fait qu’à Osheaga, on est debout toute la journée (et que la poutine est moins bonne, mais ça, c’est autre chose!). Alors même s’il y a moins de contenu cérébral dans la journée, se le taper à la fin d’une journée debout au soleil dans le corps peut quand même rendre l’expérience moins transcendante. Remarquez, je me fais peut-être trop pépère pour ce genre de festival…!!!

    • Très belle fin de semaine, même si ça battra jamais la première année où le festival était moin connue…mais bon, on peut pas tout avoir….

      Samedi, j’ai bien aimé Final Flash, une découverte, à la scène des arbres amélioré selon moi par rapport aux autres années..sinon, il y a eu Japandroids, énergique et efficace, ensuite, Stars et Keane…parfais ! Par contre j’aurais aimé entendre Beach House un groupe que j’adore sans les “boum boum” de la scène du piknic électronique. C’est une très bonne idée d’avoir jumelé les deux évènements, mais pour la prochaine année, un autre endroit serait préférable pour le piknic! Pour ce qui est d’Arcade Fire, le moment fut magique avec les feux d’artifice !

      Dimanche, le spectacle des Black keys fut trop court, tout comme celui des We are Wolves ! Ensuite Jon Spencer blues explosion, encore une note parfaite……à part les foutus “boum boum” du piknic entre les tounes….Tant qu’à Weezer, je me revoyais à 18 ans, ce fut tout un spectacle avec le chanteur qui s’est offert un bain de foules !

      Une autre petite critique à faire …où est passé le gazon ? pourquoi avoir mis du gravier poussièreux partout ? et pourquoi avoir enlevé le gazon devant la scène verte ? Les gens s’arrachaient les petites partie de verdure pour s’asseoir et reprendre son souffle…dommage, c’est ce que j’aimais des autres années..on pouvait s’asseoir et regardes les spectacles…..

    • J’ai plutôt aimé cette première expérience à Osheaga, mais je peux comprendre les mélomanes (ce que je ne suis pas) d’être irrités.

      Lorsque j’étais en mode écoute et découverte, la scène verte était à mon avis l’endroit, même si le bruit de discothèque enterrait continuellement les groupes en prestation.

      Le choix de Weezer en clôture était judicieux, surtout après avoir passé autant d’heures debout. J’aurais également programmé Devo sur l’une des deux grandes scènes une fois la lumière du jour tombée, car il n’était pas nécessaire de connaître les chansons (à part Whip it!) pour avoir beaucoup de plaisir.

      Comme je l’ai mentionné en entrée de jeu, je peux comprendre les frustrations, car j’en ai vécues pendant Pavement et Sonic Youth, j’étais entouré de paumés qui n’en avaient rien à foutre des artistes, ils ne voulaient qu’être en avant. J’étais d’ailleurs déçu d’apprendre que Sonic Youth avait changé de scène, car mes appréhensions sont devenues réalités.

      J’ai néanmoins assez aimé ma fin de semaine pour y retourner, mais certains changements devront être effectués pour rendre l’expérience encore plus agréable.

    • @ palombes
      D’accord avec la critique sur le gazon. J’ai trouvé particulièrement inconfortable les ”dalles” de plastiques. J’imagine que les organisateurs ne voulaient pas répéter le ”mud fest” de l’année passée (le show de Cursive était vraiment des plus boueux).

    • Bon là, je vais faire ma vraie matante chiâleuse mais datsun et cie. C’est quoi l’idée d’amener des bébés et des petits enfants partout? Je comprends que les gardiennes coûtent cher mais amener des petits enfants voir le Imax en 3D qui parlent, qui braillent pendant tout le film ça me dérange.

    • @ matante scotch

      Pourquoi présumer que datsun amène ses enfants au cinéma aussi? J’ai amené mon fils de deux ans et demi voir quelques concerts extérieurs et le volume de la musique enterrait amplement ses cris! Il n’a dérangé personne, au contraire. Tout le monde était bien amusé de le voir danser sur la musique et taper des mains! Et n’ayez crainte, j’ai bien protégé ses petites oreilles avec des bouchons!

      Ceci dit, loin de moi l’idée de l’amener avec moi quand je vais aller voir Inception ou l’expo Miles Davis! Faut exercer son jugement…

    • @blackened

      Eh ben voilà. Je vous félicite. Je sors très peu mais à chaque fois, je suis déçue du manque de savoir vivre et justement du manque de jugement des gens. Je voulais décompresser, voir le film IMAX en 3D, me détendre et là pendant tout le film la petite a parlé, la mère lui répondait. Le bébé a braillé. C’est trop petit pour ce genre de film.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité