Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 26 juin 2010 | Mise en ligne à 12h42 | Commenter Commentaires (167)

    Festival de jazz: VOS impressions !

    flamenco image

    Avis à tous les malades de musique qui se demandent bien  où j’écris pendant le Festival International de Jazz de Montréal, voici la marche à suivre :

    Contrairement à l’an dernier, les critiques des concerts (plus ou moins une heure par escale, festival oblige) sont mises en ligne sur Cyberpresse et non dans le blogue. Pour toutes les critiques, vous devez passer par la section Arts de Cyberpresse, ou encore en cliquant directement ICI .

    Pour les jours qui viennent, ce blogue sera plutôt l’occasion de formuler QUOTIDIENNEMENT vos impressions des concerts de la veille et de ceux à venir.

    Autant que possible, je vous fournirai les liens pour accéder à un maximum de contenus.

    L’été ne fait que commencer, les jours qui viennent seront intenses, pour employer un euphémisme. Après Victo, Mutek, les Francos, un soupçon de Suoni Per Il Popolo (c’est malheureux, mais ça devient très complexe de couvrir ce petit festival d’avant-garde qui choisit de rester en juin et d’évoluer en marge), le 31e Festival international de jazz est en marche.

    ALORS ? PUISQU’IL M’EST IMPOSSIBLE DE COUVRIR AUTRE MATIÈRE QUE LE JAZZ PENDANT LE 31e FIJM ( MES COLLÈGUES PHILIPPE RENAUD ET ALAIN DE REPENTIGNY FONT LE RESTE DU BOULOT), N’HÉSITEZ PAS À SUGGÉRER VOS COMPTE-RENDUS SUR CE BLOGUE , C’EST-À-DIRE DANS LA CASE AUX RÉPLIQUES.

    Nous sommes des milliers à couvrir des centaines de concerts, impossible d’être partout, alors faisons de ce forum un lieu élargi de critiques et d’impressions bien senties.

    Liens utiles:

    Tout sur la série El Duende Flamenco

    Interview du trompettiste Ibrahim Maalouf

    Critique de Vijay Iyer

    Critique de Paolo Fresu et Omar Sosa

    Critique de Yosvany Terry


    • The USA: The Best!

    • Vijay Iyer en solo.

      Ce que j’ai apprécié c’est son jeu au piano, mélange d’Oscar Peterson et de Thelonious Monk. Ses doigts se baladaient sur les touches comme des araignées fuyantes le danger et pour d’autres moments il les effleuraient les touches comme s’il touchait de la soie. Ce Pianiste est très technique et cela se voit et s’entend lorsqu’il transcende ses émotions. Je n’ai pas senti de coupure durant le concert, ce que j’appréhendais un peu, surtout pour ceux qui sont adeptes de musique contemporaine.

      Yosvany Terry Quartet

      Je n’avais pas d’attente pour cet artiste cubain. Ayant peu de connaissance sur lui j’y allais pour le découvrir, j’en suis sorti emballé de ce spectacle. Heureux de le voir, grand artiste jouant du saxophone alto et Soprano, il m’a émerveillé dès les premières notes. De plus, il s’est bien entouré de ses comparses qui ont agrémenté cette musique jazz avec quelques influences cubaines. Yosvany laisse à ses musiciens le pouvoir d’exprimer leurs talents et leurs improvisations. Grandes ouvertures et les gens ont beaucoup apprécié. Un artiste à découvrir.

    • Je ne suis pas un habitué du commentaire-web, mais je me permets ici quelques impressions sur des spectacles gratuits vus la veille au soir.
      Brian Setzer: D’abord on a pu constater que la place des festivals, quoique bien conçue, est peut-être spatialement insuffisante pour acceuillir autant de monde. Décidément, il y avait foule hier soir ! Je ne suis pas particulièrement fan de Brian Setzer, mais il faut reconnaître que son band sonnait très bien. Petit problème au niveau de la balance du son peut-être: les cuivres étaient légèrement trop forts par rapport au reste, et la basse pas assez. Rien à dire sur le drum toutefois, qui swinguait goulûment, et la guitare, jouée par le très capable BS.
      Je dois cependant avouer que moi et mon ami sommes partis après seulement 30 minutes, parce ce que nous en avions assez entendu. BS est une bonne idée pour ouvrir un festival grand public tel que le FIJM, mais il ne s’agit pas d’un artiste avant-gardiste, d’un personnage profondémment audacieux proposant des concepts musicaux nouveaux: c’est bien fait, ça invite à danser, mais sans plus.
      Nous sommes donc allés voir Shad à 10h. Nous ne le connaissions pas et avons été, pourrait-on dire, ‘jetés à terre’ par autant de talent. Shad, mc et guitariste à l’occasion, était accompagné d’un musicien alternant entre basse et clavier avec autant de succès, et d’un excellent dj. Shad a un flow impeccable, des textes qui semblent nettement au-dessus de la moyenne, une énergie inépuisable, une capacité à communiquer avec la foule excellente, super à l’aise sur scène. Les grooves étaient superbes, d’une richesse étonnante compte tenu du fait qu’ils n’étaient que trois. Les lignes de basse étaient étoffées, groovy à l’os; le clavier pareillement; le dj assurait avec des beats bien assis, et des effets ponctuels des plus réussis. Et Shad… Quel talent ! Je ne suis pas un fan invétéré de hip-hop, que je trouve parfois musicalement trop pauvre, mais il s’agit ici d’un artiste complet, qui a une vision musicale claire, capable d’intégrer une foule d’influences (funk, soul, rock…), et surtout d’un mc hors-paire. Lorsqu’il s’adressait à la foule, il le faisait en maintenant le flow, en faisant un peu de free-style (du moins c’est ce qu’il m’a semblé), et c’était tout simplement jouissif. Indubitablement mon premier coup de coeur du festival qui débute.
      Finalement, quelques mots sur le show de Jim Suhler qui suivait: le band était correct mais extrêmement conservateur, linéaire et sans surprise. Le guitariste était bon sans être génial, lui aussi avec un style plutôt conservateur. Il m’a semblé, le peu de temps ou nous sommes restés, que le show ne décollait pas et qu’il n’était pas sur le point de décollé…

      J’ai bien hâte de lire d’autres commentaires, qu’ils soient complémentaires, différents ou carrément contradictoires. Je n’ai pas vu ce qui précédait Brian Setzer. Aussi: quelqu’un aurait-il vu le show de Dan Thouin à l’Astral ?

      Bon FIJM 2010 à tous !

    • Shad etait super! Venant de quelqu’un qui n’aime pas rop le rap.

    • Le moins jazz des concerts proposés hier, Plants & Animals, a procuré une belle soirée. Le band devenu trio a su réinventer les riches pièces de Park Avenue. Quant à celles de LalaLand, elles ont sonné ok sans atteindre le niveau du premier opus. Potentiel fort intéressant. Quant aux Besnard Lakes en première partie, un peu de déception, de redondance et surtout pas une forte présence sur scène, exception faite de la bassiste dont le corps entier jouait, tout à l’opposé du guitariste, le plus immobile que j’ai vu depuis Alex Lifeson de Rush. N’empêche, un band de qualité dans ce que propose le Québec.

    • Irez-vous voir Bobby Bazini?

    • Justement, on a besoin de quelqu’un pour nous en causer !

    • The Shotgun Wedding Quintet: ce groupe va jouer ce soir. Combinaison de jazz, rap, r&b, mais ca va etre bon.
      Mais je trouve que la scene principale est plate cette année, pareil aux francos.

    • je crois que ce festival de Jazz est le plus plate de tous. 2010 est mon 4eme, mais les artistes sont plates et ne font pas bouger la foule.
      Burkina Electric, Shad et le spectacle d’ouverture de Brian Spetzer sont les exceptions..

    • @vanbasten
      Vous avez écrit que le concert de Gil Scott- Heron a commencé avec 2 heures de retard mais au fait…vous avez aimé?

    • Enfin le coeur du festival de jazz, c’est-à-dire “les brunantes” ont trouvé une scène qui leur convient. Plus intimiste et à l’abri du son des autres scènes, l’amateur du vrai jazz n’y est jamais déçu.

    • @ norvegequebec Disons que le retard ne m’a pas mis dans les meilleures conditions pour assister au spectacle en plus les spectateurs à mes côtés n’ont cessé de placoter et commenter durant la prestation. (Quand ça va mal…)

      Je me serais passé du numéro de stand up du début, ceci dit le type a une superbe voix et le spectacle était beaucoup plus convivial, à ce que je m’attendais, musicalement ce fut sympathiquement groovy bref sans être transcendant ce fut un bon moment.

      Malheureusement j’ai du quitté avant la fin, parce que j’avais Vijay Iyer (Immense !!!! )au Gésu.

    • Samedi, j’ai pu voir Towner-Fresu, rien d’extrèmement original mais interprété avec finesse et sénérité, un peu BCBG mais tout de même un très beau moment.

      Un peu déçu de Maalouf, à l’instar de l’équipe nationale de foot, pas mal de bruit peu de substance, les compositons étaient correctes sans plus et on ne peut parler du moins pour cette prestation de virtuosité non plus, des jolis enrobages arabisants ont donné un peu de moelle à l’ensemble. Faut dire que je ne suis pas fou de ces entre-deux jazz-rock. À mon avis, c’est le genre du truc qu’on pourrait présenter à l’extérieur.

      Finalement Molvaer, c’est un autre cas que soit on aime ou on déteste, assez planant merci, je vais laisser ceux qui écoutent davantage de musique électronique que moi commenter la pertinence musicale de la prestation, pour ma part j’ai noté un certain développement depuis la dernière fois que je l’ai vu (Ça fait un bail), un peu plus bruitiste comme approche. Est-ce qu’on l’a doublé depuis c’est cependant fort possible.

      Ce soir Dominguez et Hancock !!!

    • Pour le Suoni cette année, ce fut une sapré belle édition, je ne feraipas un résumé détaillé des 8 spectacles que j’ai vu, mais bon un petit palmarès s’impose.

      Meilleur Spectacle Globe Unity Orchestra Une impressionnante symphonie, intense le wall of sound version free jazz !

      Plus décevant Matthew Shipp trio; Shipp était égal à lui-même, très bon, cependant la section rythmique était plutôt faible avec un résultat ou le travail collectif était défaillant

      Plus drôle Hans Bennink faut voir ce bonhomme au moins une fois dans notre vie, armé de son seul tambour faut le voir frapper avec intensité son instrument utilisant toutes les ressources à sa disposition, pied, pinceaux baguettes , il faisait faire des sauts aux spectateurs en y allant de frappes terribles au moment ou ils s’y attendaient le moins et c’est sans mentionner les mimes qu’ils faisait entre deux frappes ou sa spectaculaire tenue vestimentaire.

      On veut les revoir The Frame quartet, projet un peu plus pointu que ce que le fort apprécié Vandermark nous a amené. Le quatuor mais davantage l’accent sur l’improvisation et les textures sonores, le violoncelliste Lonberg-Holm s’y distingue particulièrement.

      Plus triste Jordan Drake-Parker, Ne vous meprenez-pas le spectacle fut excellent et à la hauteur des comparses, du reste Jordan était en pleine forme mais on ne peut s’empêcher d’avoir une larme à l’idée que Fred Anderson était le musicien prévu pour accompagner la locomotive Parker-Drake. Pour ceux qui l’ignorent Anderson est décédé il y a quelques jours après une longue maladie.

      Dernier commentaire les spectacles présentés à la Casa furent (trop) populaires avec le résultat qu’on commencait à s’y sentir étroit, par moments je craignais que le service des incendies allait fermer la shop tellement c’était plein à craquer va falloir trouver une salle intermédiaire entre la plus gros Sala et la petite Casa

    • @ alainbrunet

      Vous causer de Bobby Bazini? Je suis vendue d’avance! Folle de lui.
      Je vous en parlerai quand même mardi matin tout en essayant de mettre de côté (un tipeu) mon parti pris.

    • Lionel Ritchie et les Moody Blues ont toujours été mes jazzmen préférés. Simard et Ménard doivent être morts de rire en allant à la banque.

    • Towner-Fresu , de la très bonne musique bien exécutée, bien sentie, des interprètes de grand talent ,belle générosité que demander de plus

    • Paolo Fresu, Nils Petter Molvaer et Manu Katché

      Les attentes fut grandes pour ce spectacle. Deux trompettistes qui ont des sons qui planent et qui nous emmènent vers de nouveaux horizons. Un batteur qui exposent son talent hors-pair et par son jeu fluide. Ce fut lent au départ du spectacle, par contre ils ont mis la table pour nous transporter vers des horizons magnifiques. Fresu et Molvaer ont emballés la foule par des amalgames de son permettant de se communiquer par leurs improvisations. De plus, la symbiose entre les trois artistes fut d’une mouvance qu’il m’ont donné des frissons. Ce fut un plaisir de les voir s’abandonner.

      Youn Sun Nah Avec Ulf Wakenius

      Chanteuse sud coréenne qui est peu connu sur notre territoire démontre beaucoup d’aplomb lors de ses interprétations, surtout sur les pièces de Nat King Cole, Jacques Brel et de Tom Waits. Elle a une magnifique voie qui n’est aucunement agressante. Je me suis senti bercer pas sa voie et son charme. Généreuse de sa personne elle nous a permit de se faire découvrir et d’apprécier son talent. Pour ce qui est de Ulf Wakenius est un bon partenaire avec des solos intéressants sans tomber dans l’ennui. deux artistes qui se complètent bien.

      @ Alain Brunet

      Je voulais savoir si vous saviez depuis combien de temps Youn Sun Nah et Ulf Wakenius travaillent ensemble? Ils ont une très belle complicité entre-eux.

    • Je reviens de mon programme double Rodriguez-Hancock.

      Concernant Rodriguez, je dois mentionner d’emblée que je m’y connais autant en flameco que François Gagnon au foot (Soccer), cheap shot je sais mais bon…

      Toujours est-il que j’avoue que j’ai pris mon pied et que c’est même à regret que j’ai du quitter la salle avant la fin pour aller voir Herbie, qui malheur du sort a commencé avec un certain retard.

      Pour revenir à Rodriguez, pianiste fort intéressant à voir évoluer , n’abuse pas trop des effets de virtuosité et laisse les harmonies et la musique parler, accompagné d’un batteur assez sobre et de deux percussionistes qui faisaient également les chants et la danse.

      On a même eu droit à un clin d’oeil à l’univers de la note bleu avec des reprises de Miles Davis, cette fois-ci en compagnie d’un bassiste qui s’est joint à l’ensemble. Rien de spectaculaire mais fort efficace à mes oreilles non-averties

      Seul pépin, j’ignore la raison mais il me semblait qu’on entendait à peine les claquements des mains de notre duos aux percussion, ennuis de micro ?? Les experts en technique pourraient nous éclairer.

      J’ai terminé mon périple musical en compagnie d’un Herbie Hancock fort généreux avec un set de plus de deux heures. Cependfant quantité ne rime pas toujours avec qualité.

      Quand c’était “on” c’était fort enivrant mais on a eu droit à quelques pochades, on a tombé parfois dans le très sirupeux, particulièrement lors de la présentation du projet Imagine. Finalement j’aurais préféré l’imaginer que de l’entendre.

      Faut dire que les interprètes vocaux n’était pas terribles et si on rajoute en série des chansons-clichés en série tel que Imagine, Don’t give up, Times are changin’ on court un peu après le trouble.

      Heureusement Herbie a fini en beauté avec Chameleon, et on a pardonné à HH de cette incartade gnagnan, pour ceux qui se demandent c’est le Herbie électrique qu’on a entendu ce soir accompagné à la basse d’une frêle mais efficace bassiste, me souviens plus de son nom, en plus du guitariste Loueke, d’un batteur et d’un clavieriste.

      Bon groupe mais disons que les choix artistiques n’étaient pas toujours à la hauteur.

      Ceci dit ce fut une belle soirée fort satisfaisante

    • La programmation du Jazz cette année est exeptionnel pour les amateurs de rap/hip-hop. Même que ca cause des conflits d’horraire!

      vendredi soir Gil Scott-Heron était magique et touchant, mais son retard nous a fait manquer Shad quasiment au 3/4 de sa performance…

      samedi soir Spank Rock & Kid Koala on livré une performance intense et haute en couleur au Métropolis…

      ce soir lundi: The Narcycist (un des meilleurs MC anglophone de Montreal) est gratuit dehors et Poirier & Kode9 avec son Karnival v3 par la suite!

      mercredi The Roots au metropolis, en plus que le dernier album est excellent, mais ils me font manquer le retour de John Forté…

      vendredi : Random Receipe, le buzz montrealais du moments et Anti-Pop Consortium apres ca!!

      samedi: Robert Glasper avec Bilal!! + Rakim a minuit. Wow!

      Quoi demander de plus?

    • @boogie
      T’es pas au festival?

    • Pour ma part : vendredi soir Vijay Iver trio, magnifique….la relecture de Human Nature un peu trop respectueuse à mon goût mais fort jolie. Un moment de grâce dans ce concert : cardio.
      Quand un concert te donne un moment comme ça, c’est là que la transcendance de la musique prend son sens et c’est ce qui fait que j’aime tellement le jazz, une musique qui se crée au présent, dans le ici et maintenant.
      Samedi : Towner et Fresu : que du beau. Pas de moment de grâce mais une constante et un dialogue subtil et généreux entre les deux. Et puis étonnement de constater le “swing” de M. Towner dans le rappel (me souviens plus du titre) lui qui a un jeu plutôt nerveux et “en brisure” de rythme.
      Jeudi soir : Mister Zorn et Massada…
      Mon regret : Nils Peter Mohave mais on peut pas tout voir ($$)
      Bonne continuation à tous et toutes

    • À quand la crititique du nouvelle album d’Eminem?

    • Basia Bulat

      Basia Bulat est venue présenter son deuxième opus Heart of My Own. Cette Torontoise, d’origine polonaise, a trimballé sa musique pop-folk, blues et country au Musée d’art contemporain. L’auditoire a pris plaisir à écouter ses douces mélodies.

      La chanteuse et multi-instrumentiste était entourée de son frère Bobby (batteur), Holly Coish (choriste, guitariste et pianiste), Allison Stewart (choriste et violoncelliste) et Bret Higgins (contrebassiste). Ils entamèrent la soirée avec l’excellente pièce The Pilgriming Vine, tirée de son premier album Oh My Darling. Un trémolo accentué sur Heart of My Own apporta une belle touche de sensibilité et de mélancolie. Puis les titres Go On, énergique et contagieux, In the Night, Gold Rush et la sublime valse Run ont été interprétés habilement par l’ensemble des musiciens. En solo, elle performa sur A Secret, To Nie Ptak, Birds of Paradise et I’m So Depressed. Ces compositions bénéficièrent des instruments suivants : guitare acoustique, piano, autoharpe, banjo, ukulélé et bandonéon. Avec un registre de contralto, rappelant ceux de Tracy Chapman et Natalie Merchant, sa voix feutrée s’éleva dans la petite salle. Timide et généreuse, l’artiste anima la scène de sa présence chaleureuse. Toutes en douceur, les voix de Bulat, Coish, Stewart et Higgins, sur The Shore, s’harmonisaient sublimement. L’auteure-compositrice-interprète et son groupe nous subjugua d’emblée par leurs suaves ballades. Seule, s‘accompagnant d’une guitare acoustique, elle livra If Only You magistralement. De somptueux arrangements de cordes, de piano massacre et de voix, sur Snakes and Ladders, démontrèrent le savoir faire de Bulat. Walk You Down et le magnifique Hush chanté a cappella, ont clôt en beauté ce concert intimiste.

      À l’écoute de ces chansons, les spectateurs pensent indéniablement à Joni Mitchell, Feist et Martha Wainwright.

      Basia Bulat et sa musique sont inspirantes et rafraichissantes !

    • Par un concours de circonstances vraiment hors de mon contrôle me suis retrouvé au show de Bazini plutôt que celui prévu à mon horaire.

      Par charité chrétinne, je vais me contenter que je ne suis vraiment le public cible de ce jeune homme, en dire plus ce serait comme demander à Claude Gingras d’aller écrire un critique sur un concert de Motley Crue ou du festival Mutek…

      Vu Wallace Roney, prestation fort généreuse,ma foi c’est un théme cette année, presque deux heures de musique. Ce fut un set assez hard bop fort bien exécuté dans les règles de l’art. Ceci dit, comme c’est souvent le cas dans ce régistre musicale ça devient formulaïque (Je sais c’est un anglicisme) et on avait l’impression d’entendre des musiciens sur le pilote automatique.

      Les dernières pièces du spectacle furent jouées avec un peu plus de feeling, je pense entre autres au morceau joué en quartet avec seulement Roney, je m’excuse du manque de détails mais Roney n’a jamais identifié les pièces.

      Ce qui m’amène à ma montée de lait, on parle souvent de l’étiquette en spectacle , c’est à dire le comportement que se doit d’adopter le spectateur pour s’assurer que tout le monde passe une bonne soirée. Certaines règles s’appliquent aux musiciens également, un de ces règles serait surement d’identifier les pièces joués et de nommer le compositeur , à ce niveau Roney mérite le zéro pointé

    • Woops vraiment pas encore bien réveillé il faut lire plutôt “Par charité chrétinne, je vais me contenter DE DIRE que je ne suis vraiment PAS le public cible de ce jeune homme …”

    • @vanbasten

      “en dire plus ce serait comme demander à Claude Gingras d’aller écrire un critique sur un concert de Motley Crue”

      On a déjà demandé à Gingras, au début des années 90, si ma mémoire m’est fidèle, de faire la critique d’un Show de… AC/DC! C’était rigolo, il avait amené sa partition et disait que ceux-ci ne la suivait pas…

      Je ne connais pas Bazini, mais c’est tout de même intéressant de savoir ce qu’un “non-partisan” pense d’un artiste, ça fait contrepoids au fanclub. Quand même, on se doute de ce que vous en pensez.

    • Bon puisqu’on me le demande, mon problème n’est pas avez Bazini, il a livré une performance honnête et que ses fans ont pris leur pied, le bonhomme possède un certain charisme et possède une jolie voix, bien qu’il reste du travail pour la maîtriser

      Peut-être que je surestime l’importance d’obtenir un show en salle au gros festival. Mais bon un gars qui possède à peine une répertoire pour faire deux sets de 40 minutes avec le tiers des tounes des covers. Ça devrait se contenter de soit une première partie ou d’un show à l’extérieur.

    • @setzer

      Edgar Fruitier faisait un peu la même chose il y a plusieurs années à Beau et chaud. Il critiquait des groupes comme Iron Maiden par exemple, c’était hilarant. Il concluait souvent que les chanteurs métal avait des personnalités intéressantes mais des idées musicales médiocres. D’ailleurs parlant de Motley Crue, le chanteur de Killing Joke a déjà déclaré que le quotient intellectuel total des membres du groupe n’excédait pas la température ambiante… Désolé pour le hors sujet!

    • Je le connais pas non plus Bobby Bazini… Il tourne beaucoup à la radio ?

      http://www.rockdetente.com/montreal/musique/nouveautes-musicales/detail/1267-i-wonder-bobby-bazini/

      Vous ne semblez pas comprendre la mentalité des PRODUCTEURS… C’est le potentiel COMMERCIAL en premier qui les intéresse… Le potentiel artistique en second… La salle était pleine ?

      C’est comme pour LIONEL mais lui c’est multiplié par beaucoup… À lire certaines critiques, je me dis que LIONEL a donné à son public ce qu’il voulait… Et on dirait qu’il a été plus dynamique que je l’aurais imaginé pour la Place des Arts mais quand même, je trouve pas que cela valorise beaucoup le jazz…

      Le public a juste eu l’occasion de se familiariser un peu l’oreille avec Cassandra Wilson…

      Je n’y suis pas allé, c’est beaucoup trop cher à mon goût. Mais si tu penses pas juste en mélomane tu peux avoir du fun pareil…

    • Il y a une différence entre avoir du fun et apprécier le talent…

      J’écoute l’extrait sur le site du Festival…

      http://www.montrealjazzfest.com/artistes/artiste.aspx?id=7412

      Mon impression juste avec cela ? Pas très original. On a déjà entendu mille fois… Justement alors, cela j’imagine que c’est PLUS FACILE À VENDRE…

      Et c’est justement aussi parce que c’est UN GROS Festival qu’on est rendu à avoir LIONEL RICHIE en gala d’ouverture… Quand tu es devenu gros… Ce n’est pas d’être sélectif sur la qualité seulement mais sur les recettes…

      Mais pourquoi pas dehors Lionel aussi et gratuit ? Comme La Compagnie Créole aux Francos ? Il doit demander pas mal plus d’argent, je suppose…

    • Je dois être un peu trop sévère…

      Pas mauvais pour autant mais pas spécifique, pas particulier du moins c’est mon impression et cela m’étonne pas que la machine soit alors derrière lui… On cherche pas la différence, l’exception on cherche la recette déjà connue. Pas mauvais, mais pratiquement conformiste.

      http://www.myspace.com/bobbybazini

      Tant mieux pour lui si cela fonctionne. C’est super pareil ! Mais si on veut des découvertes pour nos oreilles ou plus de raffinement, on ne semble pas à la bonne enseigne.

    • Pour Bazini, j’ai écouté deux pièces sur Youtube et je suis pas certain, outre l’aspect financier comme le dit lecteur_curieux, de la pertinence de ce style de musique au FIJM, mais on pourrait maintenant dire ça de bien d’autres spectacles. Un jour le FIJM changera peut-être de nom pour FITMSC (Festival international de toutes les musiques sauf classique). C’est à peu près ça, non?

    • @vanbasten

      “à peine une répertoire pour faire deux sets de 40 minutes avec le tiers des tounes des covers”

      Tout son p’tit change quoi!

      À la première écoute j’avais l’impression de quelqu’un qui se forçait pour donner ce style nasillard à sa voix, mais en le voyant dans des clips live, ça semble sonner plus naturel qu’en studio. Moins affecté.

    • Alain de Repentigny* résume bien la soirée dans “Bobby Bazini: une vieille âme dans un corps d’ado”. J’ai noté à peu près les mêmes choses que lui donc hier soir, inutile de répéter. Voici seulement mes notes prises telles quelles sur un bout de papier.

      - Salle pleine, public de tous âges
      - Curiosité de savoir comment il se débrouillera sur scène
      - Des spectateurs viennent de Tremblant et se sentent en communion avec leur “voisin” de Mont-Laurier
      - Bazini arrive sur scène. Oh my God! Yé graaaaand!
      - Dès les premières notes, on le sent en possession de ses moyens
      - Acclamé chaleureusement après chaque chanson
      - Bien soutenu par 5 bons musiciens et deux choristes
      - Courtes présentations timides avant les chansons
      - Souvent la tete penchée par en avant et de côté. On dirait le Christ en croix.
      - Ses finales sont souvent taquines. Ils nous ramène là où on ne croyait pas aller.
      - Moments de flottement vers les 2/3 de la soirée. You hou, Bobby? on est là!
      - Un charme fou
      - Une fragilité juvénile
      - Voix particulière. On le reconnaitra entre tous, toujours.
      - Bon swing. S’amuse comme un enfant dans un country.

      À la fin du spectacle, ma voisine de table me demande:

      -As-tu écrit qu’il porte un jonc à la main gauche?
      -Ah oui? Ayoye. Notre chien est mort!

      Éclats de rire.

      Allez voir Bobby Bazini pendant que le prix des billets est abordable. Allez le découvrir. Dans 20 ans vous pourrez dire «J’ai assisté à ses tous débuts!»

      * Texte de Alain de Repentigny:
      http://www.cyberpresse.ca/arts/festivals/festival-de-jazz/201006/29/01-4294021-bobby-bazini-une-vieille-ame-dans-un-corps-dado.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_critiques-de-spectacles_6411_section_POS2

    • Mais c’est que c’est cela déjà Setzer…

      http://www.montrealjazzfest.com/questions-fr/festival.aspx

      ”Cette gigantesque célébration estivale de la musique … ”

      Et ils sont loins d’être les seuls à faire cela… Mais le jazz y est toujours présent, une chance…

      Et quels sont les objecfifs d’abord et avant tout ?

      D’en faire une grosse fête ? Je crois plus que c’est cela maintenant que de faire découvrir le jazz même si cet objectif est toujours là. Cela peut donner lieu à bien des discussions.

      Le principal c’est de trouver les choses qui vous intéressent et d’y aller… Moi j’ai pas le budget n’habitant pas à côté pour être là souvent…

    • Je viens de lire la critique de monsieur Brunet au sujet de Roney, ma foi j’ai été doux comparé à lui.

      Soit-dit en passant son interaction avec les blogueurs me manque (Celle d’Alain Brunet pas de Roney !)

    • @montrealaise

      Pour Bazini, vu sur son site web aucun problème pour lui sa salle est SOLD OUT pour le 2 juillet… Bien sûr, certains peuvent sûrement aller vers des revendeurs…

      Et moi j’ai juste donné ma première impression qui peut être trompeuse et pour ses influences moi je trouve plutôt que ce sont des artistes particuliers qui sont des grands et qu’on reconnaît tout de suite… Hank Williams, Bob Dylan, Marley, Johnny Cash…

      Mais je pense plus à Jack Johnson dans ses amis…

      ——————————-

      Je vais regarder encore voir s’il y a pas des choses gratuites ou à petit prix…

      Vendredi ?

      Harold-Lopez Nussa Trio ? Cela semble jazz quand même. PEUT-ÊTRE.

      Ou samedi ?

      Amanda Tosoff.

      Si c’est pour donner une chance, à des débutants. J’irais plus vers cela…

    • Très bonnes entrevues, soit dit en passant, avec Ahmad Jamal et Keith Jarrett.

      http://www.cyberpresse.ca/arts/festivals/festival-de-jazz/201006/19/01-4291623-limmortalite-selon-ahmad-jamal.php

      http://www.cyberpresse.ca/arts/festivals/festival-de-jazz/201006/18/01-4291391-le-pianisme-selon-keith-jarrett.php

    • @lecteur_curieux

      “Le principal c’est de trouver les choses qui vous intéressent et d’y aller… Moi j’ai pas le budget n’habitant pas à côté pour être là souvent…”

      Exactement! Cette année y avait justement un show dont je rêvais depuis longtemps… je vous en parlerai pas. ;-)

    • @ lecteur_curieux

      Au sujet du prix des billets de Bazini je veux dire que dans 2 ans on ne les aura plus à 39.92$. Quand la France, d’autres pays d’Europe et le ROC se l’arracheront, le prix des billets ne sera plus abordable.

      Merci pour les liens et…

      Bon festival, curieux lecteur ;-)

    • Je surveille des billets sur le site du Festival pour vendredi… Et je regarde les prix…

      Bien si jamais je me décide à y aller… On sait jamais… Mais je vais acheter à la dernière minute si j’y vais… Ou en soirée…

      Ahmad Jamal, je vois des billets de parterre présentement dans la rangée D ou E du Théâtre Maisonneuve… C’est pas mal bon cela, je crois… Et c’est toujours disponible pour le balcon économique dans la rangée D on nous éloigne du centre…

      Alors on casse son p’tit cochon ou pas ? Je le sais pas. Le monsieur mérite quand même une salle assez remplie.

    • Pour Bazini c’est écrit SOLD OUT sur son MySpace mais je suis allé sur TicketPro et ils sont prêts à nous en vendre encore…

      Tant mieux pour lui si ses salles sont pleines ou même si on l’annonce un petit peu à l’avance… Et je le connais pas assez pour trop en dire… Je remarque un talent de performer et un charisme ce qui n’est pas donné à tous loin de là…

      Mais si je suis pour dépenser je vais préférer aller voir une légende… Et si c’est du gratuit ? Je vais voir pour d’autres… Je ne suis pas décidé… Mais on verra…

      Il y a des concerts qui seront diffusés à la radio ?

    • @lecteur_curieux

      “Il y a des concerts qui seront diffusés à la radio ?”

      À la radio je sais pas, mais le concert du Grand événement d’ouverture est disponible sur le web en vidéo pour encore quelques semaines, si vous aimez le swing.

      http://www.tdlivemusic.com/

    • À quand la crititique du nouvelle album d’Eminem?
      Plate, c’est pas du rap ca!!! Je crois qu’il est fini.

    • Bon ! Début des choses sérieuses à partir de demain soir !

      Mon Festival commence avec Dave Douglas – Keystone au Gesu mercredi soir

      John Zorn – Masada Marathon – jeudi soir de 6h30 à … Le must de cette année !

      Vendredi, Re-Zorn avec Lou Reed et Laurie Anderson !

      Et il y a un concert surprise d’annoncé vendredi soir sur la scène TD; peut-être du jazz… ??

    • Je reviens du TNM, si la fable nous dit que la cigale a chanté tout l’été , je peux dire qu’à la lumière de ce soir l’hiver n’est pas près d’arriver.

      Performance Olympienne ma foi de Diego El Cigala qui a chanté avec une intensité peu commune pendant plus de deux heures fort mémorables.

      Seil bémol c’est que sa façon de chanter prend tellement d’espace qu’il réduit trop souvent ses musiciens au rôle de figurants, ce qui créait après un certain un effet de lassitude pour les auditeurs. Heureusement dans le dernier tiers, ses accompagnateurs qui ne sont pas des manchots ont eu un peu plus d’espace pour démontrer leur talent et disons-le les pièces ont pris un peu plus de relief.

      Vu également le concert hommage À Len Dobbin, spectacle honnête et correct du groupe de Felix Stussi, mais me semble que Dobbin méritait un peu plus que ça.

      @ Francois390, On risque de se croiser chez Douglas et lors de la soirée Masada.

    • Chaude recommendation pour ce soir, on y présente le projet de Christine Jensen Orchestra , que j’ai pu voir à deux reprises et dont j’ai quasiment envie de revoir une autre fois. Un univers en quelque part entre celui de Maria Schneider et Gil Evans.

      Et en plus on ne peut dire que ça coute les yeux de la tête.

    • Je suis encore à regarder des billets sur le site de la Pda, et on dirait que les billets plus éloignés de la scène partent avant… A priori, je trouve cela un peu bizarre mais pas nécessairement.

      Je prendrai ce qu’il reste, s’il en reste, c’est tout et si j’y vais. Mais avec leur système sur internet, ils me donnaient l’impression que les billets restant étaient très nombreux, voir trop… Si les premières places partent en dernier, je serai alors en avant… Ce qui m’étonnerait quand même…

    • Ce qui arrive souvent, c’est que des billets (Souvent de faveurs) se libèrent à la dernière minute

    • Oui merci, c’est à peu près cette explication qu’on vient de me donner, que quelqu’un a abandonné ses billets.

      On me confirme qu’il reste des billets pour Ahmad Jamal. Je ne peux pas alors tirer de conclusions sur le déroulement de la vente et sur leur système d’attribution des places ou encore sur les préférences des spectateurs.

      Cette explication est plus logique est encourageante pour l’artiste et pour le Festival de Jazz. Je crois quand même mes probabilités bonnes pour pouvoir avoir un billet vendredi en achetant sur place vers l’heure du souper.

    • 31ième FIJM pour moi. Programmation grand public sans plus. Heureusement qu’on a la série Jazz dans la nuit et le Suoni qui se démarque de plus en plus. Et le Spectrum nous manque…Bon festival!

    • Je ne pourrai malheureusement pas aller voir Glasper. J’espère qu’on pourra lire de quoi sur sa prestation. Avec Vicente Archer à la basse, le show s’annonce extra!

    • J’arrive du concert de Dave Douglas, me suis décidé le soir même, très très bonne décision, un concert plein de groove, une précision chirurgicale en même temps qu’un bel espace pour les impros et une rythmique à couper le souffle sauf pour M. Douglas et son saxo tenor qui eux en avaient à revendre.
      @ sylvaind57 : d’accord avec vous une chance qu’on a jazz dans la nuit.(26 ou 27ième festival pour moi, je sais pas trop, depuis Pat Metheney au théatre St-Denis en 83 ? 84 ? pas très bon dans les chiffres)

    • Désolé de ne pas bloguer fort fort les amis. Trop d’interviews et critiques à rédiger. C’est assez malade, comme vous pouvez le constater. Alors ? Continuez de vous exprimer ! Je vous reviens ce week-end. L’an prochain, je ferai les choses autrement, j’ai déjà une petite idée là-dessus.
      Je vous rappelle au demeurant que la plupart des interviews publiées dans La Presse comportent des versions plus longues (parfois beaucoup plus longues) sur Cyberpresse.

    • De mémoire, j’ai vu des meilleures prestations de Douglas, ceci dit le monsieur a encore des choses à dire et la variété de ses entreprises artistiques et sa versatilité le met à mon avis une coche au-dessus de bien du monde chez les trompettistes, le bonhomme peut revenir , je demeure preneur.

      Je suis allé chez Neil Cowley auparavant, ma foi, c’est la version Brittanique du Bad Plus, sympathique à défaut d’être transcendant..

      Je trouve sévère ceux qui critiquent la programmation, il y a moyen de se bâtir des belles soirées tout en demeurant dans l’idiome jazz. Oubliez Wilfrid Pelletier et le Metropolis qui de toute façon ne sont de plus appropriés pour l’univers de la note bleue. Ce qu’on a tendance à à oublier c’est que des gros noms pour remplir des salles de plus de mille personnes en jazz, il y en pratiquement plus, donc c’est pourquoi les meilleures séries demeurent celles du Gésu.

      Finalement les shows de Maisonneuve sont quand même bien, Jamal, Hancock, Zorn et autres…

      Plutôt que de se plaindre de ce qui nous interesse pas, la question qu’on doit se poser est peut-on se bâtir une programmation fascinante mur à mur pendant cette douzaine tout en demeurant dans le jazz , je crois que la réponse est oui.

      Est-ce que la recherche artistique pourrait s’améliorer , définitivement , mais c’est pourquoi d’autres petits festivals poussent autour et honnêtement j’aime mieux avoir une plus grande variété et ne pas mettre tout mes oeufs dans le même panier.

    • @ Alain Brunet

      J’avoue préférer la formule préconisée l’an dernier à celle-ci, je comprends néanmoins que votre travail principal demeure de “remplir” les pages du journal avant tout et que le reste relève du service “d’après-vente”.

    • @vanbasten
      C’est vrai que le jazz est encore bien présent dans le festival et qu’on peut se bâtir une programmation selon nos goûts.
      Me souviens d’avoir vu Douglas au Spectrum lorsqu’il a joué le matériel de “soul on soul” (année ??).
      Un show mémorable…Mais la mémoire n’enjolive-t-elle pas parfois un peu trop en comparaison avec ce qu’on vient juste de voir/écouter ?

    • Douglas est venu au moins 2 fois au Spectrum, je crois que le spectacle vous faites allusion est celui qui suivait celui de Masada joué plus tôt, Joey Baron avait été accueilli en héro, suite à sa prestation durant le spectacle de Masada en 2000, j’ai surtout celle de 2004 avec Brad Jones et cie.

      http://www.montrealjazzfest.com/artists/artist.aspx?id=4359#artOnglets

    • Des mots ont été escamotés de mon dernier commentaire il faut lire j’ai surtout en mémoire celle de 2004

    • Bonjour à tous ! Je propose quelques commentaires sur le show de Manu Katche accompagné de Sylvain Luc (guitare) et Richard Bona (basse). D’abord je dois dire que je ne serais pas allé voir ce show si ce n’était de la fête d’un ami… Disons que les critiques des incursions jazz de MK m’étaient venues à l’oreille, et elles n’étaient pas particulièrement favorables. Hier, je pense avoir compris pourquoi.
      Le show, ce n’était pas MK, mais bien ses ’sidemen’ ! Ce n’est pas vraiment un drummer jazz, davantage capable dans la pop. Sa créativité est limitée, et sa technique (jazz du moins) également. Rien de bien intéressant, aucun frisson… Par contre, SL et RB étaient beaucoup plus intéressants. De grands musiciens, une excellente technique, une capacité à dialoguer hors pairs… Leur chimie était perceptible tandis que MK, au milieu, semblait un peu seul par moment. Et je ne parle pas des ‘compositions’, qui se distinguent parfois difficilement les unes des autres, la plupart plutôt linéaires et anodines.
      Bref: pas un show mémorable. Mais je suis content de l’avoir pour les ’sidemen’ au moins.

      D’autres personnes l’auraient vus ? Impressions ?

    • Moi aussi je préférais la formule de l’an dernier pour la couverture du festival. Ça favorisait davantage l’interaction à chaud. Il faut cependant admettre que l’équipe de la Presse nous livre la marchandise de façon plus que généreuse. Quelle production colossale !
      (vanbasten…j’aime aussi beaucoup vos commentaires)
      Intéressant cet article sur la présence de Manu Katchéà la série Invitation. J’ai aussi ce dernier album et quoique ça s’écoute bien, je ne peux pas dire que j’ai fait wow non plus.
      Bon au yable le décalage horaire, s’il reste des billets, ce soir ce sera Zorn.

    • @ norvegequebec

      Merci

      Programme double de Zorn ce soir, je me sens comme une jeune femme à l’approche du show de Bobby Bazini.

      Puisque nous sommes à la mi-parcours, un podium de FIJM s’impose.

      1 Vijay Iyer trio
      2 Chano Dominguez
      3 Dave Douglas

      Bonne soirée

    • @norvege je viens d’achter 2 billets dans la rangée E pour le spectacle de 18h… donc il devrait en rester!

    • @bt627 Je suis dans le pit en haut au concert de 21 heures 30

    • Les prix pour les spectacles sont ridicules. Hier j’ai assisté à la prestation du groupe !!! (CHK CHK CHK) dans le cadre des soirées Heineken. 32$ le billets, pas de première partie, pas de rappel. Environ 55 minutes de performance.

    • Les prix pour les spectacles sont ridicules
      Je suis d’accord, c’est pour cela qu’il faut adopter la methode de Quebec en chargeant un prix fixe pour assister a tout les concerts. le festival de Quebec aura des grands artistes meme si ils chantent en anglais.

    • Il n’y en a pas de formule idéale pour la tarification mais je préfère celle de Montréal à celle de Québec du moins pour Montréal…

      Et j’aime choisir à la carte mes spectacles moi ! Cela ne vaut pas 32$ votre concert d’hier ? Parfois c’est difficile à savoir d’avance…

      Mais la plupart du temps j’imagine quand même qu’on est capable d’évaluer AVANT LE CONCERT… Tiens Lionel pour moi c’était TROP CHER…

      Chaque consommateur peut avoir SON PRIX DANS SA TÊTE avant l’achat ou le maximum qu’il est prêt à payer…

      Il y a quand même toutes sortes de frais afférents qui peuvent être là… Restaurant, transport, …

      C’est sûr quand même que si vous allez à trois ou quatre concerts et plus en partant… Vous préférez la formule de Québec…

      Mais moi quand c’est plus de 100$ par soirée que cela me revient… Je peux pas y aller souvent…

      Il est toujours possible de couper ou bien d’amener son lunch… Mais là… On est plus un jeune étudiant…

    • C’était 24,50$, le billet avant frais et taxes votre concert ?

      Mais à Québec leur concert sont pas plus à l’extérieur pour la majorité ?

      —————————–

      Bon mais je regarde votre série de Nuit au Club Soda…

      Cette nuit un show à 18$ (avant les frais et taxes) , demain c’est à 22,50$, samedi le show est à 26,50$…

      Bon j’imagine que le PRICING peut taper sur les nerfs de consommateurs… Mais vous trouvez cela mieux, par exemple, chez les disquaires ?

      Je ne suis pas pour autant pour les prix uniques. Mais les variations sont trop nombreuses inutilement. Ici, il doit y avoir des raisons mais dans la même gamme de prix les gens peuvent se poser des questions.

      BON FESTIVAL à tous et chacun dans leurs goûts !

      Si on aime mieux Québec mais il faudrait se payer un voyage aussi… Le prix du billet n’est qu’un des facteurs de coût.

    • Et dire que j’hésitais à aller voir le concert de Zorn+…In my face!!!!!!!!!!!WOW!

    • Une des soirées musicale les plus probantes depuis que je me pointe au festival, musicalement cela m’a donné une erection digne du regretté John Holmes (Les enfants ne googlez pas ce nom !)

      Le pacing particulièrement dans le spectacle de 18 heures était assez génial merci. Les seuls bémols de ce qui fut une soirée quasi parfaite, on aurait pu crinquer le volume un peu plus pendant les moments accoustiques, heureusement les spectateurs furent d’une écoute remarquable.

      Également la prestation de Uri Caine en solo ne cadrait pas vraiment avec ce qu’on entendait des autres, ses pièces n’avait ni l’intensité, le beauté et surtout la portée émotive des autres prestations.

      Finalement pour ma part j’aurais aimé boucler la boucle en finissant en rappel avec le quartet original de Masada, mais je crois que Douglas était déjà dans l’avion lors de la fin de deuxième spectacle.

      Compte tenu de la qualité c’est assez difficile dde souligner les meilleurs moments parce que ça risque d’être long, soulignons tout de même Marc Ribot particulièrement dans la session Bar Kohba, Cyro Baptista pour l’ensemble de son oeuvre, j’ai été charmé par l’ensemble vocal.
      Le duo Courvoisier-Feldman a fait flèche de tout bois pour ouvrir la série de 21h30 et que dire de l’intensité du projet Masada Electric.

      Maintenant, amenez-nous tout ce beau monde pour des sets complets, on commencera à midi et on finira aux petites heures.

      Petit retour sur les spectacles précédents, pas grand monde n’a été impressionné par la prestation musicale ou scénique de Wallace Roney, il ne s’est pas fait beaucoup d’admirateurs cette année, m’est avis que les programmateurs peuvent le mettre sur la liste noire et pas grand monde va le regretter.

      Finalement un de mes espions m’a souligné que les irritants du spectacle de Diego La Cigala que j’ai commenté furent évacués lors de son 2e spectacle ce qui en a fait une des prestations les plus prisées cette année.

      Ah oui si on a des hispanophones dans la salle, pouvez-vous confirmer la signification de El Cigala , selon le très crédible wikipedia, cela signifie la langoustine !

      Pas mal moins sexy, disons ?

    • La personne qui a pris le siège E25 à la présentation de Zorn de 21h30 a sûrement dû à composer avec ma silhouette encore moulée dans le siège tant la présentation de celle de 18h00 m’a “entré dedans”. VanBasten et AB ont déjà mieux résumer la soirée que je peux le faire. Je ne peux qu’ajouter que ce furent des deniers très bien investis. Le “menu dégustation”, pour reprendre l’expression de Zorn, ne fut certes pas égal dans tous ses services, mais fut assez généreux pour quitter la salle bien rasassié.

    • N’avez-vous pas trouvé Ribot un peu erratique avec The Dreamers? Mais dans l’ensemble, quel marathon!!! Je n’oublierai pas cette soirée de sitôt. Bar Kokhba, on lever de rideau, a mis la barre haute pour la suite des choses, et à peu près chaque ensemble a bien répondu. J’espère que le Masada Sextet va endisquer un jour, quelle finale pour le premier set!!!

    • Est-ce que quelqu’un présent à Zorn peut m’expliquer ce qu’était l’espèce de thunder stick orange que Baptista a fait tournoyé au-dessus de sa tête et qu’est-ce que ça devait faire – à part heurter un micro et faire rigoler l’auditoire?

    • @lecteur_curieux
      le prix avant taxes est nettement différent du prix finals, un billet coutant 18.50 de prix net revient à 22.38$.
      Hier je suis aller voir un groupe montréalais du nom de Land Of Talk et la chanteuse a également fait mention du fait qu’il s’agissait du spectacle le plus onéreux qu’ils est jamais donné. Pourtant le concert a duré environ 1 heure. Puisqu’il s’agit d’un groupe montréalais on ne peut donc pas attribuer le prix des billets au coût de déplacement puisqu’il s’agit d’artistes locaux. En plus, il n’est pas à leur avantage de charger aussi chère, car hier le parterre du Club Soda était vide à moitié et le balcon complètement vide. La salle aurait pu faire des revenus supplémentaires sur la bière (qui n’est pas à rabais, malgré la commandite soit dit en passant) et l’alcool si la salle aurait été pleine, surtout un jeudi minuit.
      Pour les disquaires s’est différent. Les meilleurs vendeurs sont à bon marchés, car les disquaires achètent de très grosses quantités, alors que les disques plus anciens ou les importations doivent souvent être commandé par petites quantités, donc les frais de transport font augmenter la facture individuels des disques.
      Lors d’un concert par contre le promoteur doit payer la salle un montant X qu’il y est 1 ou 10 000 personnes, à moins de spécifications contractuels.

      Lorsque vous dites : Cela ne vaut pas 32$ votre concert d’hier ? Parfois c’est difficile à savoir d’avance…
      En fait, un concert de Think About Life (25 juin) ou Land Of Talk, deux artistes de Montréal se détaillait environ 15$ l’an dernier dans des petites salles de la métropole (IL Motore en occurrence). Par contre, ces spectacles offrait 1 ou deux premières parties, donc des concerts d’environ 2h30 – 3h. Le groupe que je suis aller voir à 32$, possède assez de matériel pour jouer à lui seul 2h, mais ils n’ont joués que 55 minutes. Existe t-il une politique de la part du festival? Je pense bien, car les trois spectacles de cette série que j’ai vu (mes billets avaient tous étés achetés à l’avance) ont durée le même temps. Donc, il n’est pas faux d’affirmer que le prix des billets est ridicules et que l’organisation du FIJM vient de perdre un consommateur assez participatif pour les prochaines années.

    • @ bt627

      Il s’agit d’un instrument de percussion qui produit un genre de sifflement lorsqu’on le fait tournoyer. Dans le contexte de la pièce et compte tenu de la sonorisation approximative, on ne l’a que peu entendu, sauf quand il a heurté le micro!

    • Collision frontale entre Lou Reed et le public de la salle Winfrid-Pelletier ce soir.
      La description qu’en fait Philippe Renaud est assez juste, mais je le trouve très sévère avec Reed qui, plus que les autres, prenait le risque d’aliéner son public avec ce noise-rock sans motif mélodique. J’aimais assez, personnellement, ses ambiances lourdes, ces “drones” plus près de Fripp ou de Sylvian que du Velvet Underground sur lequel le toujours volubile Zorn s’éclatait. De plus en plus voûté et répétitif à mesure que le concert avançait, on voyait bien que les huées du public lui rentraient dedans.
      Dommage. Je ne sais pas comment le Festival de Jazz aurait pu mieux “préparer” le public. J’avais un fan fini de Reed à mes côtés: il était carrément choqué. Il n’avait lu aucune entrevue, il ignorait totalement qu’il s’agissait d’une soirée de musique improvisée, il ne savait pas qui étaient Zorn et Anderson. À force de mélanger les genres…

    • Tigran Hamasyan a volé mon coeur. J’ai tout aimé de lui: ses compositions pour lesquelles il cherche encore un titre, ses interprétations de morceaux qu’il entendait à l’église quand il était enfant, ses quelques lignes de poésie chantées, la game d’émotions, les doigts q alternant entre l’humour et le

    • j’en parle plus longuement ici… pour ceux que ça intéresse…
      http://lemurduson.info/

      est-ce que notre hôte y était?

    • oups…mon message a décidé de vivre sa vie tout seul…
      je disais donc…les doigts qui courent et qui s’envolent vers le ciel, les mains qui plaquent et affirment l’humeur, le beau mélange du léger et du grave… Tout aimé j’ai dit..
      Par les choix d’interprétaitons qu’il fait, Hamasyan ne croit pas que la vie commence avec lui. Je me sens privilégiée de l’avoir entendu dans une si petite salle .

    • Suis allée à Ahmad Jamal après. Oui j’ai admiré l’artiste de 80 ans qui a la jeunesse éternelle devant son instrument, ai admiré la performance rythmique. Percussioniste trippant, contrebasse superbe. Mais…il n’a pas touché mon coeur..

    • @fredhammersmith
      Votre compte rendu du concert Reed/Andersen/Zorn était bien tourné.

    • Bravo pour ton travail Alain…tellement de bonne musique jazz et si peu de temps…

      je vous invite à visiter notre page d’extraits vidéos et d’entrevues à http://www.tvjazz.tv !

      la caméra est souvent juste à côté d’Alain dans la dernière rangée !

    • quelques extraits de la conférence de presse de Lou Reed et Laurie Anderson avant leur concert d’hier : http://www.youtube.com/profile?user=Sortiesjazznights#p/u/1/3MihS0bNW8c

    • @maxime_g

      Oui je suis au courant pour les frais, si j’ai pris ce montant là c’était car il est plus facile à retrouver et les frais peuvent varier en fonction du lieu d’achat. Par internet, au guichet de la salle à celui d’un autre…

      Bon mais j’ai réussi à vous faire parler et vous étayez très bien votre réflexion. Et je suis d’accord avec plusieurs points, celui dont je n’étais pas d’accord c’était d’avoir la même politique qu’à Québec. Mais il y aurait, probablement moyen d’améliorer leur tarification notamment en fonction de chaque série et en tenant compte de la clientèle cible.

      Pour la politique du festival ? Je me le demande, est-ce qu’il y a une heure de fermeture du site vers les 1 heure du matin ? Mais pour un show en salle, il faut qu’ils se terminent eux aussi ? Je suis dans les suppositions.

      Pour le déplacement, moi je parlais de celui du SPECTATEUR.

      Et pour étayez le ridicule du prix vous avez fait une comparaison et cela est bon, cela renforce votre raisonnement. Et c’est l’offre et la demande moi je parlais plus du côté de la demande et aussi pour chaque consommateur individuellement.

      Qui vous dit que l’an dernier, il y a pas des jeunes qui auraient été prêt à débourser jusqu’à 125$ (non j’exagère sûrement) pour aller les voir ? Mais ceux-là sont peut-être juste 4… Pour d’autres c’est 25$, d’autres 50$… Je regardais du côté de la demande… Et c’est pas juste le spectacle, ce peut être tes amis… Si Robert y va, Josée y va aussi… Je parlais du surplus du consommateur.

      Et votre raisonnement est assez bon pour moi me justifier encore plus de ne pas avoir un prix unique car il y a plusieurs clientèles cibles et ils semblent s’être moins bien adaptés à la vôtre.

      C’était pour discuter seulement.

    • AHMAD JAMAL ?

      Oui, j’y étais hier soir. J’ai eu mon billet et j’ai choisi une place dans la corbeille.

      Mes impressions peuvent varier en fonction de comment je me sens. Mais moi je dirais que c’est une heure et demie bien tassée. Et que monsieur Jamal, a une parfaite maîtrise de son métier, de son instrument, du rythme et du temps. C’est un grand pianiste jazz. Il est aussi showman et taquin avec ses musiciens. Certains de ses gens pour marquer les rythmes ou pour pointer les musiciens pourraient peut-être agacer, mais moi je crois plutôt que c’est quelqu’un qui connaît son style et qui est parfait contrôle de tout ce qu’il fait sur scène.

      Son âge ? Je ne l’avais jamais vu avant. Mais l’âge n’affecte aucunement la qualité de son jeu mais il en tient compte aussi, je crois. Il a une grande intelligence pour connaître les limites physiques et savoir se reposer. Il est très à l’aise sur scène, il est CHEZ LUI.

      Musiciens très compétents aussi avec une très grande maîtrise eux aussi de leurs instruments.

      Pour l’amour ? C’était une première. Alors c’est un respect et le mérite qui lui revient et Montréal est allé le saluer. Ce n’est pas une visite au musée mais il y a quelque chose de classique et d’hommage à lui rendre. C’est pour le passé et le présent. Et s’il se rend jusqu’à 90 ans comme carrière tout en conservant la maîtrise de son jeu, ils devraient songer à mettre un autre artiste en première partie. Ici, nous nous sommes rendus à 1 heure 30 alors tout est encore très beau. On aurait pris un 15 minutes de plus, mais justement on croit à l’intelligence et vivre avec les limites. Si à 87 ans, il fait une heure… Là il faudrait un autre artiste…

    • J’étais là assez tôt mais un concert à été suffisant pour moi… Le temps d’être un peu sur le site, d’aller souper sur Saint-Denis et ensuite marcher un peu dans la ville sur René-Lévesque…

      Il y avait des filles qui faisaient de la promo pour Axe, la fameuse compagnie de savons et désodorisant… LOL… Mais très belles jeunes femmes…

      Température de fin de soirée très agréable… Et sur la scène TD, il y avait une artiste qui semblait donner un très bon show…

      C’était le groupe Caravan Place ? IL semblait y avoir beaucoup d’ambiance… J’avais aussi pensé au départ aller faire un tour au show de 20 heures de la scène CBC/Radio Canada, l’endroit vers les 18 heures me semblait plus ou moins inspirant… Pas la scène le parterre de garnottes… Et assez petit… Peut-être pour ceux assis dans la concession en face mais ils semblent pas orientés assez vers la scène… C’est peut-être agréable, pareil en étant debout ou pour faire une découverte pendant 20 minutes mais à moins de beaucoup aimer l’artiste ou qu’il y ait du beau monde… Pas sûr…

    • Caravan Palace, c’étaient bien eux…

      http://www.montrealjazzfest.com/multimedia-fr/default.aspx

      L’ambiance semblait du tonnerre, moi j’ai juste fait un petit tour mais la marche sur Balmoral et les écrans et tout cela m’a fait une bonne impression…

      Ils sont sûrement livré plus que la marchandise…

    • Magistral est un bon mot. C’est pompeux comme qualificatif ? Mais moi j’aime les qualificatifs non pas pompeux mais colorés et je crois à l’américaine…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ahmad_Jamal

      ” … « Ahmad le magnifique », « Le prestidigitateur du piano », « Le maître » … ”

      Oui moi… METTEZ-EN quand c’est mérité…

      ” The Sultan of Swat ” pour Babe Ruth, ”The Great Kate” pour Katharine Hepburn et ainsi de suite…

      Avec un plus de retenue, peut-être, pour le milieu du jazz que dans le sport mais cela montre la COULEUR de la personnalité et son influence…

      IL négocie ses cachets ? Tant mieux pour lieu et tant pis pour nous. Il faut être conscient de sa valeur quand on l’a atteint. C’est une preuve d’indépendance d’esprit et de fierté pour moi. Diva ? Je le sais pas. Pour moi, c’est plus un artiste qui a toutes sortes d’exigences et qui peut taper sur les nerfs. Mais même une diva quand elle livre la marchandise. J’ai rien contre… Ce sont celles qui n’ont pas l’étoffe qui est le problème.

      Est-ce que je le connaissais ? De nom où j’avais vu sa photo avant. Mais je suis un amateur de jazz par la radio donc un peu dilettante. J’ai dit que je recommandais aux gens d’écouter des albums avant de se rendre mais ici je savais parfaitement que c’était pas nécessaire, je savais que j’allais aimer et ne pas être non plus trop dépaysé.

      C’est ce qui s’est passé pour le trio Zorn, Reed et Anderson à la Wilfrid ? Aucune idée mais je me fais pareil un peu la mienne et mon parti pris est souvent pour les artistes et c’était le cas pour Jean Leloup à Québec aussi. Je regarde plus vers les organisateurs ou vers le public, la salle, le prix des billets … Est-ce le bon mix ?

    • @ norvege
      ben non, ai passé la semaine dans le bois. avec comme seule musique le poste de radio local. Directeur musical psychotronique, qui passait de Léandre (goodbye my love) à Malajube (Luna) à King of Leon à et quoi encore. Suis allé écouter du jazz dans le char tard le soir. Mauvais planing de chalet et r-v manqué! :0)

      Je regrette d’avoir manqué Zorn électrique, était-ce la dernière chance, j’espère que non.

    • @boogie
      Ce soir…Glasper et Bilal, reste peut-être des billets..

    • @norverge
      je sais, mais je reste à Ottawa et ce soir c’est un no-go. Je voulais faire l’aller-retour à mi-semaine pour Glasper, il était à Ottawa mardi-mercredi. J’ai choké.
      Je vais à mtl demain, mais y a pas grand chose. Peut-être Charlie Hunter, je ne l’ai jamais vu. Mais ce n’est pas mon idole, pas sûr.

    • @tiens moi au courant, On pourrait faire une rencontre avatar…en 3D haha. Coudonc…vanbasten s’est accroché les pieds quelque part?? Lecteur..ça te tente tu?? LOL???
      Glasper et Bilal…ce soir…c’était vraiment à mon goût. Au début, j’étais pas trop certaine mais oh…un délice!!

    • Me suis tenu loin du net, le temps de fêter les Oranje, après tout ce surnom vient bien de quelque part.

      Je reviens d’un spectacle que j’attendais avec beaucoup d’anticipation celui de Stanko. Finalement l’univers se divise en deux, ceux qui revenaient de Gustavsen, selon les commentaires glanés il était d’un puissant effet sédatif, ont trouvé Stanko bien bon.

      Et d’autre part ceux qui venaient de voir Tigran Hamasyan, j’en parlerai demain promis, ont trouvé les propositions du trompettiste Polonais trop souvent tièdes, les moments d’incadescence se faisant rares et honnêtement ses musiciens étaient un peu trop indolents pour captiver moindrement l’attention.

      Demain je parlerai de ma soirée de vendredi ainsi que de Tigran.

      Dimanche j’ai Charlie Hunter à voir et je termine au Gésu avec Steve Khun et surtout Joey Baron !

    • Lol…

      Moi j’y étais pour le concert de Jamal et j’ai failli vous écrire, en début de soirée, rendu là-bas dans un kiosque de Bell… LOL

      Mais vous savez au restaurant, mon voisin de table allait lui aussi au concert de Jamal…

    • Ha ha ha, K.Jarrett qui ne fait pas de rappel parce qu’on a osé le prendre en photo ou le filmer. Quel ego insupportable. Le Axl Rose du jazz, le talent en plus. Je l’ai vu une fois au festival, première rangée en plus. On se tient les fesses serrées, de peur de recevoir le Steinway par la tête. N’empêche, un artiste prodigieux, c’est d’ailleurs standard 1, 2 et Still live qui m’on mis au jazz “sérieux”.

      J’ai bien aimé son entrevue aussi. C’est vrai que les harmonies ont été appauvries avec la montée de la guitare comme instrument de composition de chansons populaires. La musique pop a cependant gagné bien d’autres choses qui n’intéressent pas du tout Monsieur cependant.
      Combien de fois a-t-il refait les feuilles vertes et all the things you are. 1000? Enfin, respect.

    • Bon et bien je vais me pointer à Charlie Hunter finalement. Pas de risque de croiser K.Jarrett, en plein le genre des “hooks” de guitare qui ne l’intéressent pas.

      Je ne sais pas à quoi m’attendre franchement parce que ça fait un bout que je ne suis plus la carrière de ce guitariste qui a déjà été avec l’étiquette Blue note. Pas à me prendre la tête certainement, son dernier album m’a l’air assez “boogie”/funk.
      à ce soir peut-être!

    • @boogie
      Bonne idée! Vanbasten nous annonce qu’il y sera aussi..Je crois pouvoir venir accompagnée d’un autre avatar. s’il reste des billets of course…
      Pour me repérer : Je serai habillée en blanc avec un long gilet gris à trous. Je suis blondinette(depuis peu…)1 mètre 62. Si tu penses en pied… ;-) ça fait 5′4”.

    • Charlie est généralement une valeur sure, je l’ai vu la dernière fois dans un Club Soda quasi vide donner un fichu de bon show pas vraiment jazz mais du groove et du beat pour nous faire taper du pied pendant toute la performance, il continue d’enregistrer sur des petits labels genre Ropeadope, j’ignore ce que ça va donner ce soir en solo mais bon, j’avais deux billets dans cette série et il casait bien dans mon horaire.

    • Quelle déception!!!

      Tomasz Stanko au Gésu, un concert que j’attendais avec beaucoup d’impatience et qui fut à mes yeux (je devrais plutôt dire à mes oreilles) tellement décevant. Mal entouré M. Stanko avec ce nouveau quintet. Un bassiste (!!!)…on aurait pu amputer sa basse de trois cordes et il n’en aurait souffert que l’instant d’une ou deux pièces, un guitariste (en l’occurrence Jakob Bro vénérés par on ne sait trop qui)…on aurait pu/dû amputer sa guitare de ses six cordes. Jeu plus que moyen, technique déficiente, un flash ou deux intéressant. J’ai eu l’impression qu’il ne comprenant pas trop ce qui se passait sur scène. Un pianiste…froid à vous glacer le dos. Un batteur…allumé, visiblement heureux d’y être et pleinement conscient de ce qui se passe autour qui a sauvé les meubles. Et M. Stanko, sobre et puissant quand il le faut, qui laisse toujours beaucoup d’air à ses musicens (un peu trop pour ce qu’ils avaient à dire hier soir…). Je me suis ennuyé du merveilleux trio de Marcin Wasilevksky avec qui M. Stanko a passé les 10 dernières années. Un quintet relativement nouveau qui se bonifiera avec le temps? C’est à souhaiter.

    • Un conventum à Charlie Hunter? Zut, c’est trop tôt pour moi. Je serais bien allé vous y saluer! En espérant qu’il y aura récidive… Bon concert!

    • Pour les photos… Les gens sont ”en théorie” pas supposés mais si l’artiste ne veut pas il devrait le demander poliment c’est tout…

      Et j’ai vu aussi sur Youtube, de son vivant, avertir un ou des spectateurs…

      http://www.youtube.com/watch?v=EMB5CzzWXMQ

      Je la trouve même pas agressive, c’est juste un avertissement et cela dépend du contexte… Les spectateurs sont avertis avant le spectacle mais ils le font pareil… Ensuite, c’est aux artistes de gérer et certains tolèrent beaucoup et même apprécient pour ensuite demander aux gens de cesser… D’autres tolèrent très peu…

      C’est une question de communication et d’échange mais c’est l’artiste qui doit avoir le dernier mot…

      En même temps le public est très important dans la qualité d’un concert et des artistes se découragent peut-être parce qu’une salle se vide… Peut-être mais il faut récompenser ceux qui restent et dans ce temps là en donner encore plus que prévu aux vrais clients !!! Et les spectateurs peuvent avoir un rôle pour motiver et pomper une salle… Il y en a des méchants endormis dans certains concerts… Cela devient plate…

      C’est Charlebois qui avait lancé sa batterie aux Français ??? Parfait cela, cela contribue à ton mythe et à ta légende (…)

      Bon mais je peux m’étendre mais oui j’aime les artistes avec du chien et du caractère !!!
      Et j’aime un public participatif qui embarque dans ce que l’artiste propose… Pour les photos ?

      Question de génération et aussi de communication…

      «Enlevez ces caméras dans le fond et je vais revenir! – Take those cameras away in the back, and l’ll show up !!»

      http://www.ruefrontenac.com/spectacles/jazz/25023-john-scofield-keith-jarrett

      Cela moi je ne trouve pas vraiment que c’est un caractère de chien mais plus diva… Il faut avertir les gens d’une autre manière… ” NO PICTURE PLEASE ! ” Et s’ils comprennent pas ? On leur fait bouffer leur appareil photo par les oreilles et sortir par le nez… LOL , je plaisante mais j’ai aucun problème à ce que l’artiste soit le MAÎTRE À BORD…

    • Avec un peu de retard, voici un bref retour sur mon vendredi et samedi, il y avait tellement de choses intéressantes vendredi, que j’aurais aimé me retrouver comme dans Groundhog Day et refaire ce jour à quelques reprises.

      Anyway, ça commencé avec Glasper avec invité Terrance Blanchard. Disons-le Glasper est un anti-Jarrett, pas les mêmes conceptions musicales et surtout pas la même attitude scénique. Au contraire Glaspr semble adorer déconner pendant sa prestation.

      Et ça devient une arme à deux tranchants, puisque j’aimerais bien voir le pianiste mordre à pleines dents dans un projet artistique qui ll’enballe plutôt qu montrer des brides de son immense talent entre deux rigolades, pas un mauvais show mais peut-être une occasion manquée.

      Glasper m’a fait arriver en retard à l’église pour Surman-Moody, heureusement pour moi et malheureusement pour les deux comparses qui méritaient mieux, l’église St-James n’a même pas réussi à remplir son parterre pour l’occasion.

      Une belle réussite ce duo, le jeu de Surman se mariant parfaitement à l’organiste, pendant ma présence on a eu droit à des relectures de gospel, des compositions ma foi néo-classiques, bref de la musique avec un grand M.

      Tenté de me procurer des billets pour Jamal pour un troisième spectacle mais en vain, les seuls billets offerts étaient de piètre qualité, donc je me suis rabattu sur Sylvain Luc en solo. Bien sympathique le bonhomme, ceci dit, la prestation ne passera pas à l’histoire, malgré une visite de Richard Bona.

      Avant Stanko samedi, comme j’ai mentionné dans mon commentaire précédent, j’ai vu quelque chose d’historique et qui m’a peut-être scrappé pour le reste du festival, c’était bon à ce point je parle du très hypé mais fort mérité Tigran Hamasyan.

      Prestation quasi impécable que ce soit au niveau technique , des compositions , de l’émotion dégagée et de l’originalité des arrangements, j’ignore combien de gens ont pu assister dans cette petite salle à sa prestation. Mais j’ai la vague impression que dans quelques années , il va avoir pas mal plus de monde qui va prétendre avoir été présent lors de ce moment de grâce que fut cette prestation solo.

      Pour terminer, voici mon podium temporaire avec pas mal tout les gros spectacles que j’anticipais, choses du passé.

      1 Tigran Hamasyan solo
      2 Masada Marathon
      3 Vijay Iyer trio

    • @ lecteur_curieux

      L’ennui avec Jarrett, c’est que si ce n’est pas les photos, ce sera autre chose pour faire chier le peuple. Un moment donné, il avait stoppé le show pour son siège l’autre fois c’était son ampli. Vous pouvez faire une recherche sur ses crises lors de différents spectacles

      Il n’a pas nécessairement tort sur ce point précis mais disons que je ne peux plus blairer son manège de control freak et son arrogance qui se permet n’importe quel caprice de diva, la prochaine fois qu’il vient , je suggère que les spectateurs amènent des vuvuzelas et on lui jouera une sérénade.

    • OUPS !

      J’allais l’écrire son nom BLOSSOM DEARIE…

      http://www.youtube.com/watch?v=EMB5CzzWXMQ

      Elle n’est absolument pas ”rude” et les spectateurs sont avertis d’habitude avant le concert… Mais ensuite, on gère… Là, elle c’est TOLÉRANCE ZÉRO !

      C’est de même qu’il faut GÉRER !!! Et ceux qui sont pas dérangés ? Ils ne disent rien et continuent c’est tout… Cela les bogue ? Là ils vous le disent…

      Mais il ne faut pas faire payer TOUTE la salle pour des spectateurs récalcitrants !!! Ils sont plus que majoritaires comme dans le trio avec Zorn ?

      http://ruefrontenac.com/spectacles/jazz/24989-lou-reed-et-compagnie

      (Je prends celui là car le journaliste de La Presse lui est plus conciliant )

      On vide la salle pour l’écrémer et on va chercher des spectateurs sur la rue s’il faut !!! Musiciens de rue, itinérants ou punks !

      Et si André Ménard a dit cela… Bien c’est lui qui a fait une méchante erreur de PROGRAMMATION ! Ou les artistes qui ont pensé à leur cachet pour avoir une salle remplie mais de gens venant pour autre chose que prévu…

      Si les artistes ont boulechité tout comme les producteurs alors que c’était un show plus expérimental mais peut-être pas dans la bonne salle, ni avec le bon public ni avec les bons journalistes dans certains cas, ni même le bon festival…

      C’est qui le MANAGER des artistes ? ZORN fait tout lui même ?

    • Ok merci. Il me faudrait assister à un concert pour mieux voir cela…

      Mais comme j’ai dit cela me dérange pas que l’artiste soit un peu dictateur sur les bords… Il faut aussi qu’il laisse le public libre et se concentre sur son jeu…

      C’est du cas par cas ! Et c’est dans mon esprit le rôle du gérant d’un artiste de lui rappeler des choses comme cela !!! J’ai l’impression que certains ont peur de perdre des clients…

      Le gérant, le tourneur ou un directeur artistique ou un label… Des gens du milieu pour parler avec les artistes… Lui dire ici ” tu as bien fait !” mais là ”tu aurais pu être plus relax ”.

      Bien pour certains caprices de diva ? J’ai pas nécessairement de problème… S’il faut faire un ajustement…

      Je pense simplement qu’il faut sans être CONTROL FREAK… Gérer la salle et l’ambiance et pour les artistes c’est pareil, ils ont besoin d’aide ou de conseil dans la manière de gérer leur carrière mais aussi leurs attitudes sur scène… Des gens pour leur faire des commentaires… Je ne sais pas qui les entoure… Certains sont plus des fans que des gérants ou des pros ?

      Puis oui, je parle de gérer la salle et en plus comme spectateur je me mêle de le faire souvent par des encouragements !!! Pareil comme je le faisais au baseball… C’est quand même une question de dose… Mais cela fonctionne et c’est collectivement qu’on le fait… Et j’ai vu le sourire de Jamal… Il est quand même souriant de nature, je crois…

    • Alors pour moi c’est du cas par cas et il existe différentes sortes de personnalités… L’entourage des artistes est très important !!!

      Les perceptions du public et la communication aussi… L’arrogance peut déplaire très fort mais dans d’autres circonstances être appréciée pareil… Oui car c’est un gagnant !!!

      J’aime cela quelqu’un de très précis et exigeant… Par contre, si tu essayes de contrôler des choses sur lesquelles tu n’as pas de contrôle… Bien c’est justement là le contraire, c’est l’artiste qui vient de PERDRE SON SELF-CONTROL !!!

      Ahmad Jamal lui contrôlait tout mais de manière extrêmement et exceptionnellement NATURELLE !!! Et peu importe ce qu’il fait il est TOUJOURS DEDANS !!! Parfois il y avait un léger décalage avec ses gestes et les musiciens pour les pointer mais cela rendait l’exercice encore plus intéressant…

      Et son surnom de ”prestidigitateur” est mérité… Oui on dirait parfois de la magie de la manière dont il communique avec ses musiciens…

      Donc j’ai pas de problème avec le contrôle mais c’est bien mieux si c’est fait librement et naturellement… Il faut une communication ouverte et sincère avec le public… Le bon public pour le show prévu !!! Impossible d’avoir le public idéal à tous les soirs mais il faut attirer les bonnes personnes…

    • Dans le cas de Zorn-Reed-Anderson, j’avoue que c’est le public qui n’a pas fait ses devoirs, me semble qu’avant de payer 100 $ pour un show, je vais me renseigner davantage, et si je décide d’y aller à l’aveugle , je vais y aller avec une ouverture d’esprit et si ça ne me plait pas, je vais sagement quitter mon siège sans ruiner la soirée de ceux à qui ça plait.

      On a eu le même phénomène avec Charlie Haden l’an dernier qui présentait un show folk, beaucoup de gens se sont fié au brand name Haden et s’attendaient à du jazz, ils ont déchanté assez vite.

      Mais au moins, ils ont eu la classe de quitter sans engueuler les musiciens, je présume qu’ils ont peut-être quitté assez tôt pour essayer d’obtenir un remboursement ou un échange

    • @ lecteur

      T’as raison, le fautif là-dedans est bien Ménard. Mais suite à ce qu’il avait dit sur Ornette Coleman l’an passé, je ne suis pas surpris outre mesure.

      «On a perdu les fans de Lou Reed à soir.», disait-il… Le boomer borné a sans doute juste salivé d’avoir Lou Reed à son festival, sans trop savoir en quoi consistait le projet. Il y avait pourtant un témoignage discographique qui aurait pu l’aiguiller. Le genre de projet qu’il aurait pu laisser au FIMAV.

      Juste à voir le prix des billets, c’est clair que ça sentait l’attrape-fan-de-Lou-Reed à plein nez. 80-quelques dollars pour de l’impro libre? J’aurais jamais payé ça, surtout que pour environ le même prix, on avait droit au Masada Marathon!

    • J’écris encore… Pour me renseigner…

      http://www.lefigaro.fr/scope/articles-musiques/2008/11/26/08007-20081126ARTFIG00011-keith-jarrett-.php

      Un public trop remuant ? Encore là, il faut donner des entrevues et dire ce qu’on aime et pour d’autres faire l’éducation du public…

      On veut un public qui bouge plus ? On en veut un plus silencieux ? Il faut éduquer le public et rendu sur scène établir un bon dialogue…

      J’imagine qu’il y a des grands génies de la musique qui ne sont pas de grands vulgarisateurs et pas les meilleurs communicateurs non plus outre leur musique…

      C’est quand même le fun quand c’est un public averti qui arrive pour un show… Et comme j’ai dit l’entourage… Il faut rappeler des réalités aux artistes, le principe de réalité !!! Si leur exigences sont irréalistes ou trop folles…

      Il faut être averti d’avance… Je le sais pas si jamais j’aurais pour idée d’aller à de la danse contemporaine et qu’il y a du nu avec des danseuses ou danseurs qui viennent jusqu’à vous… Vaut mieux le savoir d’avance !!!!

      Et si le comportement de diva faisait partie du show ??? Qui vous dit que les rappels sont pas tous prévus d’avance ??? Ou qu’ils sont décidés pendant le show mais que le truc des appareils photos n’est qu ‘un prétexte pour déstabiliser le public ?

    • @ vanbasten

      D’accord un peu avec toi aussi, mais on n’a pas souvent vu le FJM présenter de l’impro en tête d’affiche dans le passé, surtout depuis qu’il a éliminé la série Jazz contemporain. Ils ont presque caché Ornette Coleman l’an dernier! Le festivalier moyen pouvait-il vraiment s’attendre à ça???

      Personnellement, j’ai fait mes devoirs et je me suis abstenu. Mais le fan inconditionnel de Lou Reed (ou qui pense l’être), étant sans doute trop content de voir son idole, ne s’est sans doute pas trop posé de questions… Heureusement, le FJM semble avoir bien géré la crise.

    • ‘j’ai vu quelque chose d’historique et qui m’a peut-être scrappé pour le reste du festival, c’était bon à ce point je parle du très hypé mais fort mérité Tigran Hamasyan.’

      C’est probablement pour ça que j’ai eu du mal à me concentrer pour le concert de Jamal…

      @blackened
      Oui un happening ce soir, j*espère que ceux qui y seront se manifesteront.
      Lecteur…viens-tu?

    • Et un autre…

      J’observe dans cette industrie comme dans beaucoup d’autres des problèmes de communication. Les différents intevenants ne semblent pas communiquer suffisamment entre eux !

      Et j’en ai des exemples, car comme internaute il m’est souvent arrivé d’avoir les renseignements et les détails avant l’artiste concerné !!! Des billets en vente pour un concert, un show annulé, etc…

      C’est une somme considérable de travail qu’ils abattent les organisateurs et producteur comme Ménard… Mais il y des choses de coulisses qui devraient se produire !!! Se parler entre quatre yeux entre différents intervenants !!! Il faut être bien compris !

      Et pour la précision et la minutie oui je peux exagérer pour ma part mais prévoir certains problèmes… La communication doit être claire !!! Il faut être ouvert aux imprévus tout en les prévoyant…

      Prévoir l’imprévisible… Espérer le meilleur mais être prêt pour le pire…

      Je suis un peu idéaliste ! Mais souhaite la meilleure gestion possible… Qu’ils fassent de leur mieux , c’est tout ! Communiquez, communiquez !

      C’est la même chose pour un artiste il doit parfois décider s’il aime mieux un show réussi ou bien avoir un plus gros cachet !!!

    • Oui c’est vrai pour le festivalier moyen je dirais bon mais il faut penser à cela avant…

      Ils en ont beaucoup à faire et gérer… Il ont probablement bien fait selon la perspective du Festival s’adressant à un public le plus large possible…

      On le dit pas aux artistes avant dans ce cas là ? Votre show semble très prometteur sur papier mais pour notre Festival cela ne convient pas au contexte !

      ———————————-

      Et moi aussi mon voisin de gauche au concert de Jamal n’était pas un amateur érudit… Il avait juste entendu son nom et ne savait pas s’il en avait déjà écouté… Un spectateur bien poli et gentil et j’ai l’impression d’origine Indienne avec sa copine… Je lui ai parlé un peu de l’entrevue de monsieur Brunet…

      Juste avant de quitter chez moi, un peu avant j’entendais aussi la chronique d’Alain Brunet à Radio-Canada… Oui, oui, j’arrive… Je pars là, je vais acheter mon billet…

      ————————————–

      Pour y retourner ? Je ne crois pas… Je suis un grand internaute… Et on départ plus tôt en saison je croyais allé voir NEeMA, mais AHMAD JAMAL dans son entrevue accordée à Alain m’a convaincu qu’il fallait casser mon p’tit cochon pour aller le voir lui…

      Si j’étais dans un quartier autour… Oui j’assisterais à PLUSIEURS CONCERTS…

      Mais là comme pour les FRANCOS je vais me limiter à un concert… Et vous savez aussi ce que j’aurais pu choisir en plus de NEeMA si j’avais fait cela en planifiant ?

      http://www.montrealjazzfest.com/artistes/artiste.aspx?id=7107

      Je serais allé à la Cinémathèque québécoise voir Ascenceur pour l’échafaud… Oui cela pourrait être dans mes goûts…

      http://www.montrealjazzfest.com/programmation/concert.aspx?id=9718

      C’est peut-être ce que je ferais pour ce soir… Il y a quand même plusieurs possibilités…

      Et différentes ambiances qu’on peut aimer… Je peux avoir des goûts tranquilles et à petit budget…

      J’aurais pu faire cela !!!

    • Je comprends ce que tu veux dire lecteur_curieux , compte tenu de conservatisme musical de FIJM, ceci dit, faut être logique, si on aurait voulu présenter un show de Lou Reed. on aurait présenté Lou Reed tout court et non avec Zorn et cie.

      Le FIJM s’erst servi cependant d’un flou artistique pour entuber les gens un peu naïfs sur les bords et c’est pas ça qui manque…

      Bon ben sur ce, bonne soirée.

    • Certains qui veulent se manifester devraient être SUR TWITTER ! Ou un autre site du genre cela serait facile à suivre…

      Moi pour Ahmad Jamal, je me manifestais un peu d’avance ici sans vous le confirmer… Je surveillais les billets… Et les billets des places d’avant qui se libéraient ont été vendues par la suite…

      Je voyais cela et je planifiais me choisir une place dans la Corbeille même si au Balcon c’est moins cher… J’étais assez bien centré…

      Et puis oui… Pendant le concert j’ai pensé où est assis Alain Brunet ? Dans les trois premières rangées en avant ? Probablement.

    • Si Zorn, Reed et Anderson avaient donné leur show de nuit dans une salle confidentielle, si le terme IMPROVISATION avait été ajouté à l’affiche, on aurait eu droit à beaucoup plus d’ouverture d’esprit de la part des spectateurs, peut-être même à une très belle soirée. Mais c’est sûr que financièrement, ce n’est pas comme de remplir la salle Wilfrid-Pelletier.

      Je me suis senti très mal pour Lou Reed après la 1ère pièce, et j’ai interprété le Go Fuck Yourself de Zorn comme une réaction épidermique de protection de son pote. Je veux dire: je n’aime même pas Lou Reed et j’étais mal pour lui.

      Un petit brainstorm du côté de la mise en marché du festival, y’a sûrement quelqu’un qui aurait allumé sur le fait que le public-cible de Lou Reed et de John Zorn sont pas les mêmes et qu’il fallait protéger un peu le vieux rocker. J’aurais bien voulu être un petit oiseau et voir la scène backstage après.

      J’ai été aussi surpris de voir Lou Reed s’écraser de la sorte, je le prenais pour un dur à cuir. Mais après 3 pièces, il était… cuit.

    • Je viens de lire la critique du spectacle de Bilal et je voudrais vous dire Monsieur Brunet que vous avez bien fait de partir avant le premier rappel. Ça vous aurait rachevé…
      Les risques que prend Bilal et le font parfois s’égarer au point de perdre la justesse ont frappé fort dans ce 1er rappel. cependant, je retiens les deux premières chansons où moi, il m’a vraiment plu.
      Oui le concert était brouillon, un peu cabotin même mais j’y ai trouvé mon compte et ai trouvé l’ensemble très intéressant.

    • @ le joueur

      Comme c’est étrange… C’était pourtant le même contenu que Dark Eyes, donné par les mêmes musiciens de l’album de Tomasz Stanko. Sauf le soliste qui, ma foi, a très bien rempli son rôle, cette musique ne vise aucune performance individuelle. L’atmosphère de cet album est la même sur scène.
      Que cherchiez-vous au juste ?

    • Je viens de savoir qu’il y aura un petit attroupement d’avatars à Charlie Hunter. Dommage, j’ai un autre programme. ETK, j’irai à Steve Kuhn ce soir. Demain au show de Christian Scott ?

      @norvege

      J’avais des attentes élevées pour Bilal et Glasper… J’aime l’idée, les prémisses, les premiers enregistrements… et le résultat m’a semblé beaucoup trop mince.

    • Hunter est en solo… Zut, je suis encore plus sceptique. Public masculin abonné a la revue guitar player en perspective: “aye man, check sa guit, elle a 15 cordes!”. Bon bon, ca peut être très bon quand même. Impressionant guitariste.

      Je mesure 7 pieds 8, pèse 400 livres, ai une barbe en dreads qui touche le sol, je me lave pas trop souvent, je suis facile a reconnaitre. Sans blague, je pars.

    • Y aller demain… Moi je pense que je prendrais Denis Chang dans sa version de 21 heures…

      Charlie Hunter ce soir si j’y étais ? Peut-être mais pas sûr.

      En plus de NEema ou à la place j’aurais pu aussi bien prendre Amanda Martinez quoique je trouve pas cela dans ce que je cherche en premier d’un Festival de jazz. Alors mon choix de Jamal était le bon…

    • @boogie

      J’ai vu Charlie Hunter quatre fois. C’est très bien avec band. Seul ? Pas sûr…

    • Pour Keith Jarrett, il a peut-être un grand ego ou une intransigeance mais je viens de me faire une autre opinion à le voir jouer sur Youtube…

      Non cet homme semble souffrir en même temps qu’il joue avoir des douleurs et même des spasmes… Tout en jouant cela semble le rendre heureux et libéré en même temps…

      Et j’ai lu ici aussi le premier témoignage :

      http://www.ledevoir.com/culture/musique/149188/keith-jarrett-la-grande-classe

      Alors si le génie s’accompagnait d’une hypersensibilité ? Il fait pas exprès pour être de même… Cela l’irrite pour de vrai.

      Avec son physique je l’imagine avoir des douleurs dans le dos, les épaules, le cou, les bras, les doigts et partout pendant et après son concert…

      C’est ce que je crois… Tous les musiciens doivent aussi souffrir mais lui avec son physique et son positionnement… Il doit éprouver plus de douleur que d’autres …

    • Je suis sûr que c’est un homme heureux qui joue ici et dans plusieurs autres :

      http://www.youtube.com/watch?v=L9CjfpWq3M8&feature=related

      Je crois quand même qu’il doit avoir plus de courbatures que bien d’autres. Alors quand vous avez connu des personnes souffrant peu importe de quoi que ce soit une hernie, des maux de dos, du diabète, un handicap, de l’anxiété… Il y a bien des choses qui peuvent faire en sorte que le caractère soit difficile…

      Mais il faudrait confirmer cela, j’ai juste vu une personne en parler un peu mais elle va pas aussi loin que mon impression…

    • Pour ceux qui veulent voir un extrait du show Reed/Anderson/Zorn:
      http://www.youtube.com/watch?v=xhfz6u4jjpQ

    • Merci pour le lien ou encore sur le site du Festival :

      http://www.montrealjazzfest.com/multimedia-fr/video.aspx?id=643

      Bien moi c’est à cela que je me serais attendu de la part de John Zorn et dans un projet comme cela différent de son autre… Et même je trouve cela sage et calme à côté de quelque chose avec Mike Patton.

      Pour moi ce court extrait me fait penser à de la musique contemporaine comme on peut entendre à The Signal… Alors c’est encore même pas tellement expérimental ou fou !!! Cela l’est mais pas assez pour avoir une réaction de grande surprise !

      Et regardons un trio Zorn, Reed et Patton tiens écoutez Zorn :

      http://www.youtube.com/watch?v=25mDAvDAGjQ&feature=related

      http://www.youtube.com/watch?v=QS0N1WSUQeQ&NR=1

      Oui UN PEU TROP SAGE et il aurait fallu PATTON !!! Du moins pour ceux qui veulent être dépaysés mais dans la Wilfrid ????

    • Allez le même trio qui était là :

      http://www.youtube.com/watch?v=leFkCo31laU&feature=related

      Musique contemporaine ou jazz si on veut mais un jazz libre… Je n’ai pas les définitions exactes.

      On voit que c’est BEL ET BIEN de la musique mais cela ne convient pas à certains spectateurs ? Peut-être. Mais c’est qui qui a attiré le PUBLIC DE STAR ACADÉMIE, DE MAMAN DION et de ROCK MATANTE à ce show ??? LOL, je plaisante mais c’est une partie de la vérité…

    • Je vois les commanditaires qui ne sont pas tous appropriés mais qui ont le droit pareil… Sauf Radio-Canada et La Presse qui n’est pas un problème…

      Mais CHOM, Planète Jazz et Rock Détente… Aucun rapport… Il faudrait CISM ou bien CIBL…

      Leur texte de présentation est pourtant assez clair… Ils l’ont pas lu ?

      Avant-gardiste pour Laurie Anderson… Des mots comme avant-garde et underground en partant que fait CHOM des années 2010 là-dedans ?

      Et on dit aussi :

      ” Mon tout est un intrigant spectacle, un trio d’explorateurs-improvisateurs comme on a rarement la chance d’en voir ! ”

      Ménard a dû avoir eu peur de perdre sa clientèle, je le sais pas et c’est pour cela qu’il a accepté de les rembourser… Le site est clair mais les commanditaires non !

      Les gens ont dû se rendre là au hasard c’est bien simple… Ou bien ils voulaient passer pour curieux mais sans l’être…

    • Pour résumer, ce fut un mess total. Que vous aimiez le style ou pas, tous ont perdu au change. Les habitués de Victo ou du Suoni ne peuvent remplir la salle Wilfrid Pelletier. Que pensait donc les organisateurs de ce spectacle?

    • Bravo au meilleur concert du Festival: L’orchestre septentrional d’Haïti

      Super orchestre muni de musiiciens talentieux, la scene Clark brassait comme c’ est pas possible. Rendez vous encore ce soir. Whoa, bravo .

    • Retour sur un fort agréable dimanche à plusieurs points de vue , si Alain Brunet avait certaines réserves sur Charlie Hunter en solo, disons que Hunter les a mis dans sa petite poche arrière. que ce soit en formation , en duo et même en solo , il possède ce groove naturel qui donne à sa musique un côté déssert sucré qui rend difficile à résister. Je le soupçonne d’être groovy même quand il ronfle.

      Révolutionnaire, nenni cela fait longtemps qu’il a fait son nid artistiquement parlant mais une valeur sûre, si vous voulez entendre de quoi qui va vous faire taper du pied, on ne se trompera pas avec le vétéran guitariste. Cette fois-ci , ce sont des adaptation de vieux standards qui ont passé à la moulinette Hunter.

      La soirée musicale s’est terminé en beauté avec le trio Kuhn-Finkh-Baron, tout ce qui manquait c’est des drinks à prix exorbitants et des toilettes dont émane une senteur douteuse et on se serait cru dans un bar à New York.

      Un beau jazz classique dans son exécution mais mené par des orfèvres du genre, Kuhn et Finkh font partie de ceux qu’on peut appeler des musiciens pour musiciens, rien de flamboyant à première vue, tout est dans la sobriété, la subtilité et surtout dans le swing, les incendies proviendront du batteur Joey Baron utilisant ses baguettes tel le soufre d’une allumette.

      Bref, la grande classe.

      Finalement sur une note un tantinet plus personnelle un gros merci à la fort charmante Norvegequebec pour avoir organisé cette petite rencontre afin de mettre de la chair à nos personnages virtuels, ce fut un très beau moment entre deux spectacles, pour ceux qui n’étaient pas là et bien les absents ont toujours tort mais cette fois-ci ils avaient encore plus tort qu’à l’habitude.

      Ce soir madame Young et monsieur Scott pour l’auteur de ces lignes.

    • @ Alain Brunet

      Concernant Stanko, primo j’avoue que le récent CD de Stanko n’est pas son plus mémorable, secondo je suis bien d’accord que la performance scénique était similaire au disque.

      L’ennui c’est que je ne vais pas me déplacer et payer un billet pour écouter l’équivalent d’un disque, sans tomber dans la performance pour de la performance, on était en droit de s’attendre à une bonification de ce projet déja enregistré, un peu plus d’émotion ou de lyrisme dans le jeu n’auraient pas dénaturé l’entreprise, d’autant plus qu’à certains moments l’ensemble prenait un certain envol , l’ennui c’est que plutôt d’y aller d’un crescendo, ça faisait un peu montagne russe et on se retrouvait au ras des paquerettes la pièce ou la séquence suivante.

    • @Alain Brunet

      Bonjour,

      Content de voir que vous lisez le blogue et que vous êtes disponible pour échanger.

      J’y recherchais la subtilité et la couleur qu’on retrouve sur l’album. Ce que je n’ai retrouvé que partiellement. Je ne suis pas, malgré l’apparence de mon précédent commentaire, un fervent de la virtuosité à tout prix. Mais, le jeu de Jakob Bro, en particulier, n’a vraiment pas été à la hauteur de ce qu’on peut entendre sur l’album. Il faut dire, par contre, que j’étais assis dans la deuxième rangée. Si près, on manque parfois de recul (sans mauvais jeu de mot)…on sent moins l’ensemble, et on parfois tendance à porter notre attention sur les performances individuelles plutôt que sur l’ensemble.
      @Alain Brunet

      Bonjour,

      Content de voir que vous lisez le blogue et que vous êtes disponible pour échanger.

      J’y recherchais la subtilité et la couleur qu’on retrouve sur l’album. Ce que je n’ai retrouvé que partiellement. Étais-je dans de mauvaises dispositions? Peut-être… À mon avis, le jeu de Jakob Bro, en particulier, n’a vraiment pas été à la hauteur de ce qu’on peut entendre sur l’album. Il faut dire, par contre, que j’étais assis dans la deuxième rangée. Si près, on manque parfois de recul (sans mauvais jeu de mot)…on sent moins l’ensemble, et on parfois tendance à porter notre attention sur les performances individuelles plutôt que sur l’ensemble.

    • @vanbasten et le_joueur

      C’est vrai, ce n’est pas son meilleur album mais c’est quand même l’un des meilleurs albums de jazz de la dernière année. J’y ai personnellement retrouvé ” la subtilité et la couleur” de l’album n’en déplaise à le_joueur. Et je ne vois pas de problème, dans le cas où la performance individuelle (sauf celle de Stanko, tout de même fort défendable !) n’est pas à l’avant-plan que l’esprit du travail d’ensemble soit bien rendu sur scène. En ce qui me concerne, ce fut le cas. Un anti-climax post-Tigran en ce qui vous concerne, Vanbasten ? Moi, j’ai assisté au concert solo la veille et je suis allé voir Ahmad juste après. Aucun anti-climax, contrairement à norvege-quebec.

    • @Alain Brunet

      ”…n’en déplaise à le-joueur”. Ne vous en faites pas pour moi. Je ne suis aucunement susceptible ;-). Chacun y trouve son compte ou non.

    • Allo, allo
      Fin de festival pour moi avec John Zorn massada 21h30….à la fois ravis et un peu sceptique sur la formule “showcase”, comme une sorte d’idée de consommation, de zapping mais en même temps comme une idée de “playlist”, je suis partagé…tutefois sur la qualité des musiciens et de la musique , wow !!!
      J’aurais donc vu 4 très bons concerts : Vijay Iver, Towner-Fresu, Dave Douglas Keystone et Massada 21h30 .
      Quelqu’un a vu le concert de Jack deJohnette au théâtre Duceppe (je devais y aller mais j’étais invité à Québec pour la projection des Temps modernes de Chaplin avec orchestre symphonique)

    • J’ajoute un ? à ma question “quelqu’un a vu J. de Johnette…. :-)

    • Pas moi. J’étais alors au concert de Juan Carmona.

    • Disons que le 2 il y avait vraiment trop de bonnes choses en même temps… une supplémentaire pour certaines de ces prestations ne serait pas de refus.

    • Pour les absents qui ont toujours tort, sachez que j’ai essayé d’obtenir un billet pour Charlie Hunter. Il n’y en avait plus pour les médias. Trop tard pour la demande… J’ai dû maintenir mon plan originel, c’est-à-dire assister au concert d’Allen Toussaint en solo.

      Dommage, mais j’ai vraiment essayé. La prochaine fois, essayons de prévoir un peu à l’avance SVP.

    • J’ai eu tord de m’inquiéter pour Charlie Hunter. Un très très bon set, que j’ai écouté le sourire (arnoldien) scotché au visage pour le plus long. Quelques réserves sur certains blues un peu prévisibles mais dans l’ensemble, ce fut au-delà de mes attentes. Quand il décolle et part sur un groove funk-jazz, c’est du bonbon. Et puis cette technique de finger picking, avec cette guitare débile dont un des pickup est branché sur un ampli de basse, l’autre sur un Fender… ça vient cherché le guitariste amateur.

      J’écoute ce matin un vieux cd de 1993, alors qu’il avait l’ambition de la composition et d’un jazz plus standard. Je crois que sa nouvelle approche, plus viscérale moins cérébrale, démontre qu’il a atteint « la maturité »! Bon reste de festival!

    • J’ai vu le spectacle de Hunter hier et personnellement ce ne sera pas un spectacle marquant. Bon, le gars est manifestement un virtuose, il est super sympathique, mais je dirais que ça manquait de magie. J’ai trouvé intéressante sa façon de revisiter les standards, mais c’est comme si j’assistais à une démonstration de talent plutôt qu’à un show avec son univers propre…
      Moi, c’est peut-être le petit côté dessert sucré que j’ai moins aimé. J’ai passé un bon moment tout de même et surtout après avec les autres avatars ;-)) Merci encore à Norvegequebec…

    • @Boogie: tu me fais trop rigoler…j’aime ton sourire ;-)))

    • @Boogie: je ne connaissais pas Charlie Hunter avant, peut-être que j’aurais apprécié plus si j’avais pu constater l’évolution du gars. C’est vrai que son approche de la musique est viscérale. Cela dit, malgré mes réserves, j’ai passé un excellent moment («un bon moment tout de même» c’était quand même un peu tiède comme commentaire ;-) ).

    • Le concert Charlie Hunter m’a plu. Un gars, une guitare, un ampli. Pas trop d’artifices là. Dans la deuxième rangée devant lui, on peut dire qu’on pouvait vraiment voir et apprécier la technique.
      Merci à charlie350, boogie et vanbasten qui n’ont pas tchoqué.
      @boogie Contente de voir que tu t’es bien rendu et que t’as encore le sourire arnoldien scotché
      @vanbasten merci pour tes bons mots et pour les fous rires contagieux
      @charlie350 merci pour ton théâtre
      @alainbrunet Cette rencontre est issue d’un élan spontané et comme vous savez la spontanéité ne se planifie pas. Par contre, ça donne lieu à des moments inoubliables pour celui qui ose. Vous étiez parmi nous, n’en doutez pas.

    • Monsieur Brunet en aucun temps mon commentaire vous visait, on comprend fort bien que votre emploi du temps fort chargé ne vous permettait de venir et on ne saurait vous en tenir gré.

      Si cette réunion s’était tenue quelque jours plus tôt , je n’y aurais pas plus y être non plus, c’était simplement ma façon de marquer mon appréciation de cette rencontre, et non une accusation envers que que ce soit, du reste.

    • Charlie Hunter ? J’en aurais pas eu envie du moins ni là présentement. Moi c’est pas une question seulement de qualité mais de mood et de feeling. Son style est plus un genre de jazz-rock ou tendant vers le blues ?

      Avoir eu à choisir pour la même heure et avec les conditions réunies pour être là… J’aurais préféré André Leroux.

      Petite possibilité ce soir, pour Denis Chang mais ce serait serré dans mon horaire d’utilisateur des transports collectifs ne voulant pas être là toute la soirée…

    • À Montréal, Denis Chang est le meilleur guitariste dans le pur swing manouche. D’autres guitaristes qui pratiquent le genre sont aussi remarquables, mais Chang est celui qui a poussé l’affaire le plus loin dans cette île.

      Un autre bon tuyau pour les concerts gratuits: l’Orchestre Septentrional d’Haïti est très bon, maîtrise la plupart des rythmes importants de l’Île Magique. À ne pas manquer ce soir !

    • Et encore sur Charlie Hunter… Quand on ne connaît pas un artiste, on s’arrête à des choses anodines comme le look, l’apparence, l’attitude…

      Je suis curieux mais je préfère me présenter à un concert avec le bon feeling ! Et ce peut être grâce à une entrevue donnée, des pièces entendues à la radio ou un concert… Il faut qu’il y ait un lien pour m’accrocher. Alors c’était trop tôt pour moi.

      Et même Ahmad Jamal c’est pas dès la première lecture du choix des 10 concerts de monsieur Brunet… C’est plus tard que m’est venu le choix et c’est grâce aussi aux blogueurs ici qui m’ont convaincu de me rendre au Festival de Jazz. Alors j’avais choisi le vendredi ou le samedi… Ensuite c’était le rapport qualité-prix et les deux bonnes entrevues avec Jamal et Jarrett…

      89,50$ le prix avant frais et taxes pour les billets de parterre ou de corbeille pour Jarrett alors que c’est 54,50$ pour Ahmad Jamal ( 65,14$ avec taxes et frais inclus pour un achat sur place ) et on paye plus cher juste parce que c’est la salle Wilfrid-Pelletier ce qui pour moi (avec mes préjugés d’une personne n’y étant pas encore allé et croyant que c’est mieux pour la musique classique) n’ajoute pas nécessaire de valeur, cela peut même LA RÉDUIRE.

      La valeur d’un bien, c’est dans les yeux du consommateur. Pas dans les coûts pour le producteur, pour continuer une autre discussion. Que l’artiste vienne d’ailleurs ou d’ici, ses frais de déplacement n’ajoutent rien à mes yeux. La rareté ou l’occasion unique de le voir, par contre, oui ! Une légende pour 65,14$ et même assis dans la corbeille, pour le parterre il m’aurait fallu être en fond de salle… Si des gens ont vu les bons billets libres ici quand j’en parlais, tant mieux pour eux !!!

    • Sophie Hunger était vraiment bien. Je n’arrive pas à retrouver à quelle chanteuse elle me fait penser ( un peu Suzanne Vega peut-être) Sa voix est souvent en retenue et son attitude sur scène aussi mais elle remplit l’espace sonore de façon totale.
      On ne pouvait pas vraiment distinguer les paroles ( j’étais au bar où le clic clic des verres et des portes de frigo tapaient sur le p’tit nerf) mais les musiciens avaient une belle cohésion.
      Elle a une façon très spéciale de terminer ses chansons, comme si le son demeurait suspendu , on attend une autre note ou une autre mesure qui ne vient pas. Un genre de signature quoi!
      Le drummer et le tromboniste étaient super.

    • Denis Chang au BISTRO Le Balmoral… J’avais mes réserves plus tôt aujourd’hui mais pas les bonnes… Un cela pourrait être moins gratuit que je le croyais mais j’ai laissé tombé cette réserve et deux, je pourrais avoir de la difficulté à avoir une place. Autre réserve non fondée.

      Celle que j’avais pas pensé est la suivante : ENDROIT TROP BRUYANT pour un musicien de ce talent. Les gens ne sont pas impolis, ils applaudissent même et c’est pas un problème de manger mais avec toujours un bruit de fond de restaurant avec des gens qui parlent et de la vaisselle et autres…

      Show d’environ 45 minutes permettant quand même de voir son talent et qu’il maîtrise bien ce style et était accompagné d’un artiste dont je n’ai pas compris le nom qui a par ailleurs chanté et nous a montré une belle voix. C’est quand même une vitrine pour Chang et c’est le Festival de Jazz mais il mérite sûrement mieux dans l’avenir d’être plus écouté ou d’avoir un lieu où il ne servira pas de musique d’ambiance. Mais oui, il y avait des fans et les gens applaudissaient…

      Je suis quand même déjà allé dans un bistro et le suivant :

      http://www.bistroinvivo.coop/

      Et on entendait mieux, des gens parlaient quand même… Et c’est sûr que lorsque c’est une chanteuse elle peut enterrer les bruits…

      Agréable pareil comme souper et serveur et personnel poli. C’est juste que c’est un bistro ne servant pas juste aux gens venus pour le concert et d’autres venant pour mais en complément. Moi aussi, j’ai soupé là finalement… Et comme c’était gratuit… Je me demande quand même si dans des soupers concerts d’artistes encore plus réputés il y a autant de bruit…

      Et comme j’ai dit à une cliente mais qui est partie avant le début, ils venaient eux pour manger Keith Jarrett aurait sûrement pas accepté de jouer là… LOL

    • Après on sort du souper malgré tout agréable et on se rend un peu sur le site du Festival…

      Emir Kusturica & The no smoking orchestra ? Pour quelqu’un qui passait et pour moi… Non un GROS TURN OFF immédiat pour l’ambiance… Peut-être sur l’écran j’ai vu une danseuse jolie mais lui comme chanteur ou comme façon d’essayer d’embarquer… PAS SÛR ! Bon mais à sa décharge… Je n’étais pas là pour le voir lui ! C’est pas de sa faute on ne fait que passer et voir si l’ambiance semble intéressante pour cet homme qui est aussi cinéaste à ce que je lis…

      Je me suis rendu un peu plus loin pour Nomo… Pour le son, je préférais loin de la scène que près mais là non plus un show pas vraiment intéressant pour m’embarquer…

      Alors on s’en revient et j’ai aussi pensé retourner écouter Denis Chang mais l’endroit semblait encore plus approprié pour la clientèle du bistro que pour des gens venant écouter un concert…

      Des gens sont venus pour le voir malgré tout et c’est une participation au Festival de Jazz mais donnez lui une salle… C’est ce que je pensais en premier moi que le Balmoral était une petite salle et non un bistro… Et un bistro, le public peut écouter ou bien être enterré par un band plus bruyant… Ici c’est un musicien plus raffiné et poli alors…

      Emir Kusturica un turn off mais l’autre soir Caravan Palace un TURN ON !

      Le concert gratuit à voir devait bien être l’Orchestre Septentrional d’Haïti, c’était à 20 heures et on m’a dit se terminant à 21 heures, je suis arrivé sur le site vers 20 h35 et je voulais une place au Balmoral…

      Et plus tôt en journée à la radio sur Planète Jazz j’ai entendu parlé de Lyse et The Hot Kitchen – elle y était en entrevue – et j’ai aussi fait certaines recherches sur Jean-Guy ”Arthur” Cossette. Un autre concert gratuit, qui aurait peut-être pu m’intéresser.

      Je voulais voir D. Chang, je l’ai vu et je lui ai même parlé, c’est le principal !

    • Et qui sait ? C’était peut-être bon Emir Kusturica… C’est comme une tondeuse à gazon quand c’est vous qui la passez, son bruit vous dérange moins, la même chose pour des motoneiges…

      C’était pas une ambiance invitante, en ce qui me concerne, à venir me joindre à eux après être sorti vers les 22 heures du bistro à côté… Alors son show était commencé depuis 21 h 30… Les concerts extérieurs et gratuits ont quand même certains inconvénients…

    • Un autre commentaire en ce matin, sur ma soirée d’hier…

      Pour le Balmoral moi Denis Chang était accompagné d’une seule personne, plus tard semble-t-il qu’il était en trio ai-je lu sur un autre site… Et pour la comparaison avec un autre bistro pour la formule spectacle, il y avait trop de clients faisant dos à la scène… IL faut l’annoncer un peu plus avant dans la place et faire en sorte d’améliorer un peu la disposition des tables ou des chaises…

      Et concernant d’autres concerts ou réaction de ma part… Je crois que j’ai peut-être une oreille plus sensible ou une tolérance moins grande à un volume sonore élevé. Plus rapidement que d’autres, je sens le son se distorsionné… Du moins, c’est ce que je viens qu’à penser après avoir fait des commentaires à d’autres spectateurs lors de concerts… Tiens dans des concerts extérieurs en étant plus loin de la scène et même pas mal loin c’était amélioré pour moi, pour Nomo… Car le volume était moins fort… Côté vison, par contre on ne voit rien… Le son est diffus mais moins agressant… Si j’ai le goût d’un concert, même si le volume élevé nuit pour moi à la qualité sonore mais améliore peut-être l’ambiance ou le ressenti pour les musiciens et on a vu avec d’autres articles qu’ils peuvent devenir de plus en plus sourds…

      Je regarde les images vidéos sur le site du Festival et j’écoute Kusturica et Nomo… Les deux sont plus invitants mon volume est beaucoup plus faible sur mon ordinateur voir trop faible… Même pour Ahmad Jamal, la sonorisation était légèrement trop forte à mon goût de la corbeille pas parce que les musiciens montaient et jouaient plus forts mais la sonorisation… Par comparaison avec le show de Diane Tell aux Francos de 2010, elle c’était la perfection du haut du balcon. En 2005 avec le band formé de membres de Karkwa et de musiciens de Patrick Watson, trop fort aussi pour ses musiciens là… Bon mais j’avais dit vu que c’est plus rock un peu et que c’était le Spectrum, je suis preneur… Et un autre, Catherine Major au Théâtre Outremont, j’était au Parterrre mais face à des speakers plutôt qu’au centre… J’ai dit à mes voisins que le volume était trop élevé à mon goût, qu’il y avait trop d’amplification… Ce qu’ils ne trouvaient aucunement. Alors pour tout le monde je crois qu’une place centrée la qualité est meilleure mais pour moi ayant une tolérance au volume moins grande ou le sentant se déformer plus rapidement ma qualité sonore peut être mieux du haut du balcon… Et la vue ? Moins bonne pour les détails mais pour le panoramique c’est excellent…

    • Toujours pour Emir Kusturica, les journalistes le couvrant eux étaient sur le parterre… Alors c’est différent… Mais je peux vous dire que son concert était diffusé sur grand écran et en plein milieu juste en face de l’entrée de la PDA là… Et des gens semblaient bien suivre…

      Moi je suis arrivé et de passage peut-être lors du ”Fuck you MTV et Are you Agree ?Are you ready ? ”

      Et on dit que le feu était déjà pris c’est sûr alors c’est pas le bon moment pour moi…

      J’ai répondu moi ”MAYBE NOT REALLY ”. Quand même pas assez fort pour qu’il puisse m’entendre de cette distance… Juste pour moi et un peu certains qui étaient un peu proche…

      Pour un volume sonore trop élevé pour moi, je peux quand même m’y faire et m’habituer quand j’aime cela et pour avoir plus d’ambiance et me joindre à la fête je me rapprocherais de la scène…

      Il faut être là dès le début d’un concert et il faut que cela convienne à notre mood du moment… Nomo j’aurais pu rester un peu plus pour les écouter de loin mais je prévoyais revenir de toute façon…

      Caravan Palace l’autre soir ? Je crois qu’eux j’aurais aimé cela y être pour un concert du début à la fin… Kusturica ? Lui, il faudrait que je commence peut-être par ses films…

      Et un autre site parle des curieux mais nous n’avons pas la même définition de curieux…

      http://7jours.canoe.ca/musique/nouvelles/2010/07/05/14618786-7j.html

      ”une prestation accessible pour les curieux” , ils ne sont pas pour autant dans l’erreur, le même mot peut être employé dans plusieurs sens… Mais pour moi un curieux c’est pas l’accessibilité mais la recherche de découverte… Eux semblent plus parlé de spectateurs qui viennent là sans connaître… Pas comme moi, des gens arrivant au début pour découvrir mais sans recherche sur le net avant…

      Ils parlent de la découverte spontannée… Avec Caravan Palace cela a cliqué avec lui… J’imagine que c’est une question de timing… Pas au bon endroit et pas au bon moment dans mon cas à moi…

    • Nomo etait spétaculaire, la scene etait pleine. Ce groupe basé au Etats-Unis utillise les rythme afrobeat de maniere que seul les africains sont capables, pour cela bravo.

    • Pour Nomo j’aurais pu être dedans en ayant un peu plus de planification de ma part… Dire je vais voir Chang et ensuite je me rends direct à Nomo… Un peu d’apprivoisement de ma part que cela aurait pris et arrivant avec un peu de retard mais oui je m’y serais fait en m’appochant de la scène en m’éloignant ensuite pour connaître mieux les mélodies et ensuite revenir pour être dans l’ambiance…

      Cela aurait été plus facile à apprivoiser que Kusturica quand on est là juste sur le site sans nécessairement penser à son show… On est un chien dans un jeu de quilles ! Ou un cheveu sur la soupe…

      Pour l’orchestre septentrionnal avoir été plus tôt sur le site… J’imagine avoir manqué une belle foule et une belle ambiance… Moi l’extrait sur le site du Festival m’a fait pensé aux émissions du samedi sur CIBL ou CISM… Très chaleureux même si c’est un cliché !

    • @ lecteur curieux

      Concernant l’Orchestre d’Haïti

      Ça faisait un peu Club Med par moment, mais c’était sympa, avec cette chaleur, les gens qui dansaient étaient plus en forme que moi…

    • Peut-être je ne sais pas ce que j’ai manqué…

      Pour les extraits entendus pour moi c’était un peu trop traditionnel ! Pas assez raffiné ou nouveau… Bon mais c’est une première impression…

      Je crois que c’est de la bonne humeur ! Et que c’est plus AUTHENTIQUE que la Compagnie Créole, par exemple… Mais que j’aime eux aussi pareil pour leur joie de vivre et leur simplicité !

      J’ai eu l’impression d’authentique mais pas assez recherché… Alors j’ai pris autre chose dans mes choix…

      Alors c’est bien dans le Festival de Jazz… Et pour de l’exotisme… Je devrais penser à Nuits d’Afrique…

      Oui je serais plus preneur de ses concerts là…

      http://www.festivalnuitsdafrique.com/

      Je trouve qu’il y en a beaucoup de choses et d’événements aux gens d’en profiter ou de faire leurs choix !

      Quand c’est des concerts gratuits ou qu’il y a des choses trop inconnues comme la salle… C’est coup de dé comme le dit les articles dans La Presse. On peut prendre des chances avec ces concerts là quand on prévoit venir…

    • En lisant les commentaires au sujet sur L’Astral un bravo champion particulier au bartender qui balançait sa caisse pendant la performance de Karen Young et cie.

      Comment peux-tu demander aux gens d’être respectueux envers la musique lorsque le personnel s’en balance.

    • Malheureusement pour les Nuits d’Afrique les spectacles qui m’intéressent sont au National , et moi payer pour rester debout très peu pour moi…

    • pour ceux qui ont assisté au concert de Lou Reed…Spectra “rembourse” les détenteurs de billets avec un spectacle d’une même valeur dans leur prochaine programmation…. vous n’avez qu’à appeler pour vous plaindre

    • Y vont avoir droit un billet au prochain festival, parce c’est comme pas mal fini ???

    • @vanbasten
      D’accord pour l’Astral, j’étais sur place pour Karen Young, Éric Auclair et Bugge Wesseltoft.
      Que c’était gênant ces bruits de chaises, caisse et autres borborygmes de barman… on aurait dit qu’il attendait les moments les plus délicats du piano de Bugge pour y aller à fond…
      Tout le monde autour de moi était outré.
      En passant, quelqu’un a vu le claviériste norvégien en solo dimanche soir à la Chapelle du Bon Pasteur? Je m’en suis voulue de ne pas y être allée…

    • J’ai recommandé de passer à un autre sujet mais juste pour en rajouter une couche… Pourquoi tant de gens se pensaient à un show de Lou Reed ?

      Et pour le show des trois ensemble pourquoi cela semble avoir très fonctionné dans un autre pays ? Et pas ici ?

      http://allaccess.blogs.lalibre.be/archive/2009/08/15/lou-reed-john-zorn-et-laurie-anderson-le-genie-creatif-en-di.html

      Et c’est l’an dernier qu’ils étaient à ce festival ?

      http://jazzmiddelheim.be/programma

      Je voudrais voir les différences dans la promo, la salle, le prix des billets… Et là on pourrait voir ce qui a fonctionné là-bas et pas ici… Du moins pour ce public Lou Reed dans d’autres choses…

      Et ce pourrait être un public ZORN aussi qui aurait été MOONCHILD en s’attendant à The DREAMERS à Victo… C’est pas la même chose du tout…

      Lisons ici sur l’an dernier mais c’est une critique sur l’artistique à ce Festival de Middelheim :

      http://www.allaboutjazz.com/php/article.php?id=34047&pg=2

      ” This was a divisive performance. Even punters who have obviously turned out on the strength of these star names (either one, two or maybe even all three) were drifting off impatiently into the night, presumably displeased by such experimental antics. What did they expect? The majority, though, were transfixed, and ultimately enthusiastic, rewarding this now-laughing sternoid three for their extremely involved noise-sculpting session. Yes, Zorn and Reed were looking remarkably cheerful, a demeanor that was already expected from Anderson. ”

      Et il leur aurait fallu cet album là mais dont on dit ailleurs qu’il est plus confidentiel…

      http://www.plebe-web.com/la-plebe-den-bas/john-zornlou-reedlaurie-anderson-the-stone-issue-three

      http://www.tzadik.com/index.php?catalog=0004

      Oui vraiment c’est le public ”expérimental” qui devrait être dédommagé et se faire envoyé ce disque là gratuitement par le Festival de Jazz de Montréal…

      Et pour la promo, il faut mettre le nom de ZORN en grosses lettres et celui de Reed en petites lettres… Si tu veux pas berner les gens… Et tu choisis une autre salle ou bien celle là mais avec une foule libre d’accès et des billets ne dépassant pas un prix de 20 $ à 30$… Même idéalement ce serait entre 5$ et 15$…

    • Bilan personnel de mon 31ième FIJM:
      heureux d’avoir vu: Dave Douglas et Adam Rudolph
      heureux de ne pas avoir vu: tout le reste

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2010
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité