Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 26 mai 2010 | Mise en ligne à 9h25 | Commenter Commentaires (55)

    Festivals au fédéral: diviser pour régner ?

    FrancoFolies Papillon

    D’après les calculs perspicaces de ma collègue Nathaëlle Morissette, environ douze millions de dollars dorment toujours dans l’enveloppe du gouvernement fédéral destinée aux festivals canadiens pour l’année 2010.

    Ayoye.

    Lisez cet article paru ce mercredi.

    Surtout ce paragraphe:

    Selon les calculs effectués par La Presse à partir des listes mises en ligne sur le site internet d’Industrie Canada – où apparaissent les noms des festivals sélectionnés ainsi que les sommes reçues par chacun d’eux – 39,1 millions ont été remis en subventions cette année, contre 48,6 millions l’an dernier. En 2009, 60 événements ont bénéficié de l’aide fédérale alors qu’en 2010, 47 manifestations figurent au palmarès des festivals sélectionnés. Somme totale de l’aide reçue : 87,7 millions.

    Comment interpréter ce calcul ?

    La justification d’une meilleure équité à l’endroit des régions canadiennes, qui auraient conduit au retrait de 1,7 million aux FrancoFolies (sans compter ls festivals gay de Toronto et Montréal,  Gay Pride et Divers/Cité) tient-elle encore la route ?

    Et voilà qu’une nouvelle justification s’ajoute à la première:

    «Environ 8 millions de dollars ont été annoncés pour remettre un appui additionnel à l’industrie touristique du Canada via la Commission canadienne du tourisme (CCT), a répondu par courriel le porte-parole d’Industrie Canada, Michel Cimpaye. Ce financement permettra à la CCT de renforcer ses investissements sur les marchés internationaux prioritaires.»

    Tiens tiens…

    Or, malgré ce nouveau lapin sorti du chapeau, il reste encore 4 millions à dépenser… et les huit autres ne le sont toujours pas malgré les intentions du fédéral.

    Cela mène-t-il à croire que  le gouvernement Harper use de stratégie partisane afin créer un déséquilibre dans  “l’écologie” des festivals ?

    Que, parmi les effets pervers de telles décisions, on alimente entre autres la zizanie Québec-Montréal ?

    Que l’on déstabilise sciemment l’offre de chanson francophone sur la région de Montréal à quelques semaines d’avis ?

    Que le financement des festivals s’effectue, somme toute, selon des motifs d’idéologie ou de stratégie politique partisane comme le dénonce l’opposition ?

    En somme, que l’on divise pour régner ?


    • Intéressant d’avoir sorti la calculatrice, car ils ne présentent pas le total et cette année ils ont annoncé le montant mais là encore ils devraint mieux présenter leurs tableaux…

      http://www.ic.gc.ca/eic/site/dsib-tour.nsf/fra/qq00166.html

      Et j’aurais peur de me tromper dans l’addition… et certains signes de dollars n’apparaissent pas au bon endroit…

      Et l’étoile pour les projets de deux ans signifiait quoi ???? Un projet de deux ans ? Cela veut dire quoi que le projet s’étale sur deux ans et ils remettent quoi ce montant là ?

      Pour 2010, le montant réel peut varier…

      http://www.ic.gc.ca/eic/site/dsib-tour.nsf/fra/qq00175.html

      D’accord c’est pas la comptabilité comme telle du gouvernement mais leur tableau présenté au public devrait être plus clair…

    • En d’autres mots, on nous dit d’apprendre à voter du bon bord. À une certaine époque, on disait que promettre une route était bon pour trois élections. À la première, on la promettait; à la deuxième, on coupait le ruban; à la troisième, 12 ans plus tard, on concluait en claironnant JE vous l’avais bien dit!
      .
      Bref…

    • bonjour
      ça me fait rire de voir les quêteux de villes et villages d”être subventionné pour leurs activités socals et loisirs ,coudonc pour quelles raisons que les propriétaires .industriels etc etc paient des taxes et que les villes et villages ne peuvent rien se payer sans le quêtage des gouvernements .moi ,je sais la réponse . des salaires et pension faramineux des fonctionnaires municipaux .les salaires et pensions coutent en moyenne 45% des budgets des villes .c’est à dire 45% en pensions/salaires et 55% pour les menus services.
      certaines villes 50/50%.vous savez maintenant pourquoi le quètage .ca va aller de pire en pire .

    • Je ne pensais pas que c’était les subventions qui alimentaient la zizanie entre Montréal/Québec mais plutôt ceux qui se servent des festivals pour faire avancer leurs convictions nationale avec le manque de français dans le festival de Québec.

    • Les gens de Montréal semble oublier que d’importants festivals de Québec ont également été coupés…dont les Fêtes de la Nouvelle-France, le Grand Rire de Québec et le Festival de Musique Militaire…
      Moi je dis que ce n’est pas le gouvernement qui alimente une supposée chicane, ce sont quelques gens de Montréal qui restent centrés sur eux-mêmes… ;-)

    • Je ne pensais jamais dire ça mais je m’ennuie de Jean Chrétien.

    • J’haiiiiiiiiiiiii les festivals.

    • Petit hors-sujet :

      “Pour une 2e année consécutive, c’est Guy A. Lepage qui animera le grand spectacle de la Fête nationale (…)”

      Ça veut dire qu’on va encore l’entendre chanter ? Misère…

    • Ce calcul fiat mal. j’aime les festivals, tout simplement car j’aime la musique en général. Preuve: je vais aux francofolies, au festival de Jazz, Osheaga et meme le Heavy MTL tant qu’a y etre. Peu importe le style musical BRING IT ON!!

      Et voir ce montant si petit me rend malade, car certains festivals tres intéressant (ici comprendre francofolies) perdent de leur crédibilité.

    • @ turbolax

      Qu’il chante ou qu’il parle, tu as raison. Misère… Moi, c’est quand il a dit à Withenshaw qu’elle savait parler français. Il n’arrête pas de faire des fautes de français lorsqu’il anime son émission.

    • Diviser pour mieux régner. c’est ce que je pense depuis le début!

      Merci monsieur Brunet.

    • Si ça peut intéresser les usagers du blogue, on peut écouter 2 pièces du prochain opus d’Arcade Fire sur leur site:

      http://www.arcadefire.com/vinyl/

      A première écoute, The Suburbs étonne (déçoit?) par sa légèreté et son spleen quasi Beau Dommage. Par contre, la pièce Month of May, que n’auraient pas reniée les Ramones, elle, elle déménage!

    • Pour recevoir du financement, il faudra probablement à l’avenir présenter du “rock chrétien” en tête d’affiche.

    • Merci bt627

      Quel est ton album préféré parmi les 2 premiers?

    • .. avec Mgr Ouellet comme président d’honneur.
      Pas de drogue, pas d’alcool, évidemment. Que du Pepsi et des tim bits, avec du vrai diverstissement pour du vrai monde.

    • @ appel à tous
      Au début des années 80, un ami m’avait concocter tout un mixte à partir de l’émission Brave New Wave sur CBC. Sur ce mixte, il y a 5 chanson dont je n’ai jamais pu trouver les artistes et titres même avec les logiciels de reconnaissance ou avec les paroles. J’apprécierais votre aide à les identifier. Voici l’adresse de mon site où vous pouvez les écouter: http://1000statistiques.com/?024/Top-musique

    • Come on les boys, vous délirez pas mal.

      La prémisse de ce papier me laisse assez indifférent… Ça insinue sans oser le dire que le FEQ est mieux financé pcq il y a deux trois élus conservateurs à Québec ? Que les Francos le sont moins… pcq elles sont en français, c’est bien ça ? C’est bien ça qu’on dit ?

      Un peu court. Pas mal court, même !

      En fait de représentation géographique, la grosse grosse majorité de ce cash-là sert à payer des hommages à Iron Maiden au Festival de la truite mouchetée de Amqui… Je le sais, on a déjà été payés des mille et des mille avec l’hommage à Floyd pour faire du plywood sous une bâche à St-Glin-Glin !

      Pour l’objectif de diffusion de la ‘culture’ on repassera… Pour l’ojbectif de mettre une coupe de cent piasses dans les poches des musiciens, bof. Ça sert surtout à ce que les organisateurs locaux conservent leur ‘attrait touristique’, et leur job d’organisateur culturel à la ville, mettons.

    • @mikhail_boulgakov
      Vous-avez assez raison sur les hommages, quoique je sais pas si ça coute cher les groupes hommage, mais à Shawinigan nous avons droit à trois groupes hommage dans notre programmation, Bon Jovi, U2 et Beatles et je pourrais presque ajouter Gregory Charles dans groupe hommage.

    • @zaro

      Un bon groupe hommage dans un festival générique de région ça se booke à environ à 3,000 piasses. C’est moins cher. Ce qui est triste, c’est que c’est ça que le monde veut. Les tentes se vident souvent pour les ‘vrais’ groupes. Et le public cible québécois de région -n’en déplaise à certains- est resté très très stické sur les bands classic rock.

      @sylvain

      Good luck… Au mieux, on pourrait y aller avec des années vu la prod et les influences : 01 : 1984, 02 : 1979, 03, 1985 : 04, 1982 : 05, trop poche…

      En passant, tu classes cette version carrément grotesque de LA Woman no2 de toute la décennie pour les reprises ?!? Ça va bien ? Ça fait 15 ans que je joue ça dans les bars et crois-moi sur parole, cette version est nulle à…

    • La subvention fédérale pour l’outaouais en fête a aussi été annulée cette année. Des artistes pas mal mainstream s’y produisent chaque année pendant 4 jours (Moffat, Bélanger, Respectables, Charlebois, etc.), mais c’est quand même du matériel original et en français pour la st-jean.

      Et c’est peut-être un hasard, mais ça vote rouge de bord en bord ici aussi, depuis des lunes.
      Pendant ce temps, le stampede continue de recevoir son 3M par année.
      Bon, faudra corréler les $ de subventions aux festivals au % de vote PC par circonscription. Pour vos temps libres.

    • @boulga
      Merci de l’effort. La no5 n’est pas vraiment new-wave.
      Faudra mettre ta version de La femme de Los Angeles sur le web pour que je compare. Meilleur que Zeller? Pffff…

    • @sylvain

      Oui. Et de loin !

      Zeller est bon pour souffler dans son pipeau, mais son vocal là-dessus est clownesque, les lyrics sont carrément à côté, les changements d’accords pour faire fancy c’est n’importe quoi (c’est juste A et G dans cette toune là, c’est toute sa force), la guitare est même pas sur les temps, y’a ZÉRO dynamique, l’esprit de la toune est en orbite, bref, c’est de la pronographie à deux cennes, cette version. Moi j’en fais une version érotique. Désolé, je perds pas mon temps à enregistrer des tounes écrites en 1968 que je fais sur le plywood pour m’éclater… C’est vraiment loser perdre du temps en studio pour enregistrer un cover ! Alors non tu pourras pas comparer !

    • @boogie

      Même en corrélant tu établiras pas de causalité, tu le sais bien. Cum hoc ergo propter hoc !

    • @boulga

      “Ça insinue sans oser le dire que le FEQ est mieux financé pcq il y a deux trois élus conservateurs à Québec ? Que les Francos le sont moins… pcq elles sont en français, c’est bien ça ? C’est bien ça qu’on dit ?”

      Ça arrive comme par hasard, vous croyez vraiment ? Les gays de Toronto et MTl ainsi que les Francos de MTL sont coupés alors qu’il y a du cash dans la cagnotte. Comment l’expliquez-vous ?

    • @boulga
      Bon! On ne peut plus faire de cover en studio maintenant! Tu viens de renier toute la production classique, le trois-quarts du blues et le quart pour ne pas dire la moitié de la production pop! Si une version apporte quelque chose de neuf à l’original, il est alors intéressant de la faire entendre au plus de gens possible à travers un enregistrement. Si ce n’est pas une perte de temps pour les autres, ça ne devrait pas l’être pour toi non plus il me semble. Pas juste des cover mais quelques-uns, non? Surtout si ta version de LAW est si bonne!

    • @boulga
      J’imagine que tu parlais juste pour toi? N’empêche…

    • @sylvain

      Y’a cover et cover. Enregistrer un standard de blues, de jazz, voire un prélude de Chopin, c’est une chose. ‘Ajouter’ qq chose à une version, style un électro du Café des Artistes, passe encore. Mais faire une ‘toune de bar’ en studio, mais juste en plus poche que l’original, ça témoingne du degré d’élévation culturelle du personnage… Zeller, Carl Tremblay, c’est des gars qui font le même set depuis 20 ans. Le même ordre de tounes, tout. Alors ils arrivent en studio et ils font… LA Woman. Le jour que je predrai du temps à mixer ma version de LA Woman, tuez-moi qq un.

      @alain

      J’en ai aucune idée. Mais ce raccourci est grossier. J’ai eu un bon retour d’impôt cette année : ça doit être pcq j’ai voté du bon bord !

      Ou mieux : la Terre se réchauffe pcq il y a moins de pirates !

      http://www.loleegreen.com/2009/03/correlation-between-pirates-and-global-warming/

      (corrélation parfaite)

    • @ boulga
      effectivement, corrélation n’égale pas causalité.
      Mais je serais près à gager 2$ que la corrélation est plus forte avec les conservateurs qu’avec les libéraux.

      Cela étant dit, pour poursuivre dans l’analyse statistique, il y des outliers dans tout ça. pourquoi le grand rire bleu de québec est coupé mais pas le Juste pourri de Mtl?

    • @boulga
      C’est quoi cette réduction des tounes de bar? Même celles-là peuvent avoir des versions “à valeur ajoutée”, valeur sur laquelle on ne s’entend visiblement pas pour la LAW de Z. Je suis certain que tu as des bonnes versions de tounes de bar dans ta grosse discothèque.

    • @boulga

      Raccourci grossier ? Faites-moi rire ! Je n’use pas de ces raccourcis d’ordinaire mais cette fois, c’est grossièrement évident ! Tellement typique des stratégies de ce gouvernement.

      Pour les covers, je suis justement en train d’écrire l’interview avec Uwe Schmidt, dont le Senor Coconut est exclusivement fondé sur des reprises. Super.

    • C’t'ivident ! Le sophisme Julie Couillard, quoi !

      Argumentum ad lactum maximus !

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme

      Faudra travailler plus fort que ça pour me faire sourciller.

    • @boogie2

      Pour Juste Pour Rire versus le Grand Rire Bleu ? Là je dirais que c’est selon leur fameux calcul des retombées économiques. En partant Juste Pour Rire coûte plus cher que le Grand Rire Bleu donc il a plus de retombées avec leur calcul. Et c’est la même chose avec le Festival de Jazz versus les Francos. Quoique là, on peut penser qu’il y a plus de touristes pour le Jazz représentant des entrées de fonds réelles au pays.

      Est-ce qu’il y a de l’idéologie et de la partisanerie dans l’attribution des subventions au Festivals ? Bien voyons donc… Juste à poser la question c’est d’y répondre et peu importe le parti au pouvoir, c’est juste que les préférences idéologiques changent.

      Tant qu’il y aura pas des règles claires et à long terme pour voir ce que l’État peut faire et doit faire cela va être comme cela.

    • Les politiciens sont pas très pro-culture sauf quelques-uns… Et les Conservateurs ? Ils le sont juste moins que les autres…

      C’est dommage mais c’est comme cela.

      Et oui, oui en plus des festivals générant le plus de retombées économiques, ils vont favoriser ceux proches de la famille au sens traditionnel ou faisant ”masculin”, ”cowboy mais pas du genre gay” , vroum-vroum, pas trop intello…

      Mais pas juste cela mais en partie, il faudrait analyser un par un…

      Sauf que si on pense au NPD ce qu’il voudrait financer lui c’est en partie le contraire… La même chose pour le Bloc ou le PQ… Et pas tant que cela en plus… Ce SONT TOUS DES POLICIENS alors ils s’intéressent à la rentabilité politique…

    • Politiciens, excusez-moi…

      Je comprends que ces discussions existent mais elle mène à de la frustration et envers plusieurs. Pas juste contre le gouvernement au pouvoir à moins d’être pas mal derrière les organisateurs de Montréal. Non mais c’est correct, d’avoir plus d’atomes crochus avec certains et au niveau culturel, je dirais que moi aussi j’en ai plus avec eux sauf qu’au niveau du financement et de la politique… Je deviens plus ou moins frustré…

      Et cela a commencé, cette année en lisant notre cher Pierre Lapointe :

      http://www.canoe.com/divertissement/musique/nouvelles/2010/05/13/13931686-jdm.html

      Je trouve, pour ma part, qu’il a été pas mal gâté Pierre Lapointe par les francos quoique tant mieux pour lui. Cette année, il va donner trois shows ? Ok ce sont des shows payants et qui n’entrent pas dans les subventions aux Francos mais il y a pas d’autres subventions aussi pour ces shows là ? Je le sais pas. Trois shows, c’est déjà beaucoup dans une année pour un artiste.

      Et on a appris ce matin qu’à cause de cette subvention là, Éric Lapointe ne fera pas de show avec l’OSM cette année. Bien pour moi c’est PLUS ÉCOLOGIQUE AINSI. Tant pis, pour Éric qui est sympathique mais je l’imagine pas du tout avec l’OSM.

    • @Boulga

      Pas parce que les francos sont en français mais parce qu’ils doivent les identifier comment étant plus péquistes et bloc québécois…

      Mais le PLC lui aurait fait quoi sous un Chrétien ? Je le sais pas mais admettons qu’il aurait eu un programme lui aussi. Bien vu que c’est à Montréal et malgré la présence de péquistes souverainistes il aurait essayé pareil de financer et en échange de mettre quelques drapeaux du Canada, le PLUSSS MEILLEUR PAYS AU MONDE… LOL…

      Là on est dans un programme temporaire avec un enveloppe de 100 millions sur deux ans mais ils répondent pas à toutes les questions et ne disent pas leurs critères… Alors on s’imagine qu’il y a de l’arbitraire et que les sommes peuvent être retenues et pour faire des annonces ensuite…

      Le financement public est tout de même essentiel à ces événements. Combien faut-il leur donner et selon quels critères et on fait comment pour décider de subventionner plutôt qu’un autre ? Il n’y a pas de politique claire qui nous a été démontrée.

    • @mikhail_boulgakov

      pour le financement des festivals, vu la façon de procéder du gouvernement Harper, je vote pour le “raccourci grossier” d’Alan Brunet.

      Pour Jim Zeller? Alors là je suis plutôt d’accord avec vous, il est dans le champ. Rigolo de l’entendre chanter “an hour ago o o” au début. Comme on dit maintenant “FAIL”.

      Mais pour le rock et le blues je suis plutôt puriste. Quoi qu’il en soit, je n’aime pas du tout cette version. Je vais rester avec l’originale.

    • s’cuser Alain Brunet pas Alan… ;-)

    • @setzer et boulga
      J’espère au moins que aimez le ‘Patof Blue’ de Éric Lapointe! (Je gagerais que non!)

    • @sylvain_cournoyer

      J’aime pas vraiment la musique d’Éric Lapointe. Pour le rock québécois, j’adore l’album live de Pagliaro(pas réédité en CD). Quoi d’autres… ? Faut que j’y pense… “Patof blue” j’ai pas écouté.

      En passant as-tu un frère qui s’appelle Marc?

    • @setzer
      Non, pas de frère qui s’appelle Marc.
      Pour la toune de Lapointe, un peu de nostalgie aidant, c’est fort agréable d’entendre une version beaucoup plus rock d’une toune de mon enfance… elle-même une reprise de Mammy Blue. J’aime Lapointe quand il rock, pas quand il fait des ballades.

      J’ai l’album live de Pag (1973), pris à quelque part sur le net, probablement dans les newsgroups il y a longtemps. Je pourrais te le transférer par msn si tu me donnes une adresse.

    • Là on débat sur la musique ?

      Sur les qualités artistiques de la version que j’ai entendues sur ton site, Sylvain, de L.A. Woman, je suis plutôt d’accord avec Boulga et Setzer.

      Par contre, sur l’attitude de Boulga… Ah non… Toi c’est toi et eux c’est eux… Disons que je les connais comme cela Carl Tremblay et Jim Zeller et je les aime bien pareil. Ils se répètent et font la même chose ? Peut-être bien. Et après cela fait pas notre affaire, on achète pas leurs disques ou on va pas les voir en show. Moi ce que je me souviens d’eux… C’est qu’ils étaient pas à BEAU ET CHAUD de Brathwaite ? C’est une manière d’aborder le blues et peut-être d’initier des gens et ensuite ils vont par eux-mêmes plus loin… Voyons donc… Et ce serait la même chose pour Bob Harrison ?

      Patof Blue ? Non pas mon genre et à la limite je préfère Jacques Desrosiers et encore là déjà dans la jeunesse, j’étais plus Radio-Can que Télé-Métropole pour les émissions pour enfants. J’aime bien Roger Giguère pareil car il changeait sa voix mais il est devenu à surjouer et à beurrer épais comme comédien. Encore là ce sont deux écoles de pensée qui s’affrontent.

      Éric Lapointe ? J’aime pas tellement sa voix au départ mais je le trouve ‘’sympa”. Mais parlons de sa musique ? Il est sincère dans ce qu’il fait et se donne comme il peut mais il n’est pas très créatif et je dirais qu’il fait tout simplement du SOUS OFFENBACH. Et après ? C’est pas la fin du monde, si tu aimes cela pareil TOUTTE EST BIEN BEAU. Si t’aimes pas vraiment cela, tu l’écoutes pas. Si un peu à l’occasion cela peut être le fun (je serais peut-être dans cette catégorie), NO PROBLEMO non plus.

      Mon opinion c’est cela sur les Carl Tremblay et Jim Zeller, je les trouvais bon au départ mais maintenant je veux explorer autre chose… Mais j’ai aucun problème à les entendre jouer… De la pornographie ? Mais tu parlais du test du poteau Boulga… C’est pas tellement plus ”classe” les bars de danseuses que les films xxx.

    • Je suis un petit peu après toi Sylvain mais je préfèrais les Oraliens et les Cent tours de Centour à Patof…

      Bon mais je peux avoir aimé les deux si on voit les visions genre burlesque versus plus théâtre différent.

      J’ai aimé des personnages des deux côtés. Comme La Poune, je l’aime bien, du moins de ce que je connais et retiens d’elle.

      Pour la musique je trouve qu’il serait bien de mettre deux notes ou presque à chaque fois, une sur l’évaluation artistique de la chose et l’autre sur l’évaluation personnelle. J’adore un ou une parce qu’il me rappelle mon enfance, parce qu’il me fait vivre cette émotion là ou celle-ci. Oui c’est très subjectif et personnel à chacun, bon mais d’autres personnes peuvent partager ces mêmes sentiments là.

    • Je trouve leur version ni érotique ni porno, pour moi… Et pour l’érotisme c’est aussi personnel cela ce qui vous allume peut très bien être un TURN OFF complet pour une autre personne.

      Une artiste après trois minutes, un participant peut en avoir assez alors qu’un chroniqueur c’est après 20, 50 ou 70 minutes… Alors qu’un autre, il en demande encore… LOL… Let’s go Tanya, lâches pas ! Mais ce n’est pas juste érotique…

    • @l.c.
      Je préfère les filmx xxx aux bars de danseuses, mais bon, si on commence à mêler sexe et musique, Alain va aller se partir un blogue en Afghanistan!

      L.A. W? Au moins on s’entend tous sur l’original. Qu’est-ce que manquez!

      Desrosiers? Il y avait de sacré bonnes tounes dans Patofville! J’ai les mp3 de l’album tirés d’un vinyle, mais il y une tonne de pop-corn.

    • @l.c.
      En fait, les thèmes d’émission mériteraient un article à eux seul. Il y a eu des orchestrations magnifiques dans les années 60 et 70. Je retiens surtout Barry Gray (Les sentinelles de l’air / thunderbird, Supercar, Stingray, etc…) et Dominic Frontiere (Outer Limits). Et parlant cover, y’a aussi la très bonne reprise de Spiderman par les Ramones (aussi sur mon site).

    • @sylvain

      Oui sur les thèmes d’émission, j’ai déjà visité à plusieurs reprises d’autres sites faits par des passionnés et cela aussi j’aime bien aller faire une visite. Je n’ai pas les adresses sous le coude et il y un bout. Mais c’est un sujet que j’aime aussi.

      Pour la sexualité dans l’art ? C’est peut-être une question de subtilité et la manière de l’amener, il faut que cela se justifie dans l’oeuvre. Pour des musiciens dire que leur travail manque peut-être de subtilité, c’est possible mais ils peuvent aussi faire vivre une émotion brute. Si c’est juste de temps en temps… Mais cela reste toune par toune… Et chacun son opinion, c’est moyen, médiocre ou bon ?

    • @ sylvain_cournoyer

      Merci pour l’album live de Pag, mais je l’avais en vinyle et je l’ai transféré dans mon ordi. Quel son pur! J’ai vu Pag au défunt Centre Paul-Sauvé. J’avais 14 ans je pense. Ma mère avait forcé mon père à m’accompagner et, pour être juste, elle avait aussi voulu que mon jeune frère y aille aussi. Quelle honte pour moi, à l’époque, d’avoir mon père (un vieux croulant ;-)) et mon frère (un jeune niaiseux )m’accompagner. En première partie un guitariste ado dont je ne me souviens plus du nom et le groupe Mack… oui du nom des camion je pense.

    • @ sylvain_cournoyer

      “Les sentinelles de l’air / thunderbird”

      Ah! Là tu parles mon langage. Le côté militaire, avec caisse claire et cuivre, doit m’avoir marqué, car c’est une des caractéristique de ma musique… quand je compose classique.

      Par ailleurs, il me semble que jusqu’au année 70, environs, il y avait plus de musiques dites “classique” dans les émissions pour enfants. Aujourd’hui on dirait que ce ne sont que des petites tounnes popettes qui tapissent les émissions pour enfants. Qu’en pense notre maître bloggeur?

    • @setzer
      Oui, dur, dur de sortir avec ses parents à 14 ans :-)
      Jamais eu la chance de voir Pag live. Un de nos grands rockers en effet.

    • @ sylvain_cournoyer

      Je ne sais pas pour les autres tounes, mais la #2, c’est LIFE STINKS de ROCKET FROM THE TOMBS.

      Band proto-punk par excellence, RFTT s’est formé en 1974, séparé en 1975 et divisé en deux autres groupes légendaires soit les DEAD BOYS et PERE UBU, qui se sont ensuite réapproprié les pièces de RFTT (WHAT LOVE IS, AIN’T IT FUN, SONIC REDUCER, LIFE STINKS, FINAL SOLUTION…).

      Je recommande aussi l’album solo de PETER LAUGHNER (le songwriter original de RFTT et PERE UBU). Ça s’appelle Take the Guitar Player for a Ride, c’est extrêmement LO-FI, cru et triste (LAUGHNER est mort à 24 ans d’une pancréatite aïgue).

    • @winslow
      Merci beaucoup! Je prends note de tes suggestions.

    • @winslow
      Ma version est celle de Pere Ubu. Je viens de découvrir l’original sur YouTube… encore meilleure! http://www.youtube.com/watch?v=Ul7FnRo99CQ&feature=related

    • @ sylvain_cournoyer

      Je me disais aussi qu’elle n’était pas tout à fait pareille cette version.
      Sinon, ton numéro quatre me chicotait et j’ai trouvé : MIRAGE de Siouxsie & The Banshees

      Y en reste que trois…

    • @winslow
      He,he! Dire que je l’avais déjà ailleurs dans ma discothèque celle-là et que je ne le savais pas. (Sur l’album compilation Once Upon A Time – The Singles). Je m’apprête à découvrir le reste de la production de Pere Ubu: j’en ai manqué des bonnes dans cette période.

    • (bien en retard… peu de chance d’être lu… enfin)
      @setzer
      Qu’est-ce qu’on s’en fout qu’il chante “an hour ago o o”; drôle de façon d’analyser une chanson.
      @setzer, boulga et l.c
      Je respecte les goûts de chacun, mais je prend souvent la peine de vérifier si d’autres éléments moins nobles ne viennent pas altérer les goûts (conservatisme, préjugés, snobisme, etc…)

      Une chanson comme L.A. Woman vous l’avez entendue 1000 fois dans sa version originale, alors êtes-vous vraiment prêt à entendre une version différente de celle de Holy Jim-M? Si oui, et que vous ne l’aimez pas plus, c’est bien correct.

      Je trouve que la notion de cover, reprise, version, réarrangement, etc… n’est pas suffisamment analysée dans les médias québécois (ce blogue y compris). Il me semble que l’on en a que pour la création originale… du moins quand on discute de musique pop; les autres genres plongent tellement dans la relecture d’oeuvre que l’idée même de “nouvelles versions” est implicite.

      Une chanson originale est à la fois une oeuvre finie et une matière première. Une version qui ressemble complètement à l’original (les exemples sont légions) versus un Smell Like Teen Spirit reprise par Tori Amos se doivent d’être analysées de façons différentes. Ce n’est pas l’abondance des albums de reprises au Québec récemment qui cause problème, c’est plutôt que trop de ces oeuvres ne se démarquent pas suffisamment de l’original.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2008
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité