Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 27 mars 2010 | Mise en ligne à 9h52 | Commenter Commentaires (184)

    Karkwa: grand bond vers la maturité

    karkwa les chemins de verre

    Un atelier de travail: Le Pensionnat des établis.

    Un très bon travail de synthèse: Les tremblements s’immobilisent.

    Une première véritable contribution: Le volume du vent.

    Le grand bond vers la maturité: Les chemins de verre.

    Rares sont les groupes capables de maintenir un tel degré d’excitation. Très rares sont les groupes québécois francophones capables d’y parvenir. Pour ma part, il n’y en a que deux au Québec : Karkwa et Malajube. On en veut  d’autres! En attendant la prochaine cuvée indie (ça presse!), on a tout intérêt à suivre  la trajectoire de ces trentenaires. Car Louis-Jean Cormier, François Lafontaine, Julien Sagot, Martin Lamontagne et Stéphane Bergeron n’ont pas tout dit.

    Qu’ont-ils dit cette fois ?

    Pyromane de l’intimité. Scribe de la chambre à gaz, en proie à l’acouphène cette « bile qui roule dans mon crâne ». Un « moi léger » émerge du tunnel et la lumière. Une petite Marie qui pleure pour rien. La grande dérive néolibérale, l’escapade de fraudeurs en smoking, 3000 soldats en guerre, santé précaire du bon sens. Des mutants en cavale sur des chemins de verre. Le grand paradoxe de la relation passionnelle… et de son implosion annoncée. Les drogues dures. Les enfants de Beyrouth. Étrange lucidité au bar de danseuses. Le sang d’encre face à la santé de l’autre. Celle qu’il aime.

    Voila autant d’agrégats de la matière poétique signée Louis-Jean Cormier, principal auteur – Julien Sagot s’est permis quelques rimes solides en complément d’orchestre. Voilà un monde de densité littéraire, dont les ambitions formelles demeurent louables. Ces textes de chansons s’en trouvent moins surchargés qu’ils ne l’ont été, bien que… quelques maladresses se planquent encore dans l’abstraction. Bien que des rimes devraient encore être émondées.

    Mais bon, il faut en retenir les améliorations notoires. Et il faut surtout apprécier la musique de Karkwa. Car le groupe, du moins en ce qui me concerne, propose d’abord une aventure sonique. Ze groupe québécois au chapitre de l’équilibre atteint entre complexité musicale et force brute. À ce titre, Karkwa reste nettement supérieur à la moyenne francophone, toutes nations confondues.

    Pour ce quatrième album, le groupe a pris de sages décisions en évitant toute surproduction. En misant le caractère brut du rock indé sans en évacuer les trouvailles formelles. En accédant à d’autres banques de sons, de nouveaux riffs, des arrangements inédits. Prenez La Piqûre, qui deviendra un classique du groupe; Karkwa n’avait jamais fait les choses ainsi.

    En flirtant avec le folk, en rapprochent davantage de la forme chanson plutôt que de déployer son savoir instrumental, Karkwa a créé un album qui s’imprimera dans la mémoire des fans.

    Grand bond vers la maturité,  j’insiste.


    Karkwa présenté sur Audiogram
    Le blogue des fans

    Les Chemins de verre (la chanson) sur MySpace

    L’interview de Presse Canadienne sur Cyberpresse

    L’interview de Télé-Québec


    • Entièrement d’accord avec vos commentaires à part Karkwa et Malajube, il n’y a pas d’autre groupe indie made in Québec qui provoque une telle attente avant la sortie d’un nouveau cd.
      2 groupes avec une identité bien propre, qui pour ma part est capable de rivaliser avec n’importe quel groupe indie américain et anglais. Grand fans de Karkwa j’attend avec impatience ce nouveau cd, qui semble selon les critiques que j’ai pu lire jusqu’à maintenant être leur meilleur à ce jour. Bravo Karkwa !!

    • Génial!

      Très hâte d’entendre ce nouvel album.

      Merci et bonne journée!

    • J’ai entendu ”Les Chemins de verre” à la radio hier très tôt avant 5h30 je crois sur une des chaînes de Radio-Canada… Cela réveille en tous les cas… Même peu agresser mais cela a été bon pour moi…

      Bon ok je suis allé la réécouter ensuite sur le web… Oui plus j’écoute plus je peux apprécier en allant au-delà de l’impression d’oreilles agressées… C’est sûr que si Radio-Canada diffusait une autre musique avant que j’ai pas entendue et là qu’on passe au rock de Karkwa, c’est très efficace comme cadran…

    • Un autre album à se procurer !

      C’est avec “Les tremblements s’immobilisent” que j’ai découvert que la musique québécoise francophone pouvait être très intéressante. Puis, Malajube a sorti “Trompe l’oeil” quelques semaines plus tard… wow !

    • Je crois que Karkwa dont j’ai toujours apprécié leur talent avec mes écoutes radio valorisent plus dans leurs goûts tels genres ou branches du rock, telles facons de faire que moi. Et que vous aussi monsieur Brunet en proposez plusieurs qui sont un peu de la même école, la même mouvance… Quoique tous différents…

      Mon problème finalement ? C’est que je suis un faux-mélomane. Alors lâchez surtout pas les gars et continuez à faire en ce que vous croyez… Si j’étais plus un réel mélomane, là je vous apprécierait tout en vous analysant plus en profondeur. Tout en mettant de l’avant, peut-être d’autres artistes avec des styles différents mais peut-être moins prisés. Ou j’arriverais à la conclusion que oui Karkwa et Malajube sont supérieurs et je dirais si je les préfère aussi question de goût personnel.

      Il y a les goûts mais il y a aussi l’oreille qui se forme et s’habitue à plusieurs styles… C’est pas possible de tout pouvoir écouter en achetant peu… Mais ce serait pas possible en achetant tout ayant un bon budget… Il me faudrait avoir accès à une discothèque très, très vaste…

      Autrement dit, bravo aux artistes ! Et aux animateurs de radio et aux chroniqueurs… Radio-Canada a une grande discothèque ? CIBL et CISM ?

    • Je suis moi aussi de ceux ayant vraiment hâte à mardi pour entendre le dernier Karkwa.
      J’adore ce groupe et ce, depuis le début. Fan de longue date de L-Jean Cormier – avant même Karkwa; de sa participation au Festival à Petite-Vallée à son premier groupe “Kalembourg”, et tous ses autres projets -, en mon sens, Karkwa est plus intéressant que Malajube – sans rien enlever à ce dernier groupe -.
      D’abord, pour la qualité des textes. Mais aussi, je trouve que Karkwa, avec une petite touche folk occasionnelle, et tous ses projets en dehors de leurs 4 albums – participation de plusieurs membres au projet “12 hommes rapaillés”, reprise du “Tour de l’Île” de F-Leclerc, collaboration avec artiste québécois en émergence – ramène aux racines québécoises. Mais, comme de nombreux groupes – comme Malajube bien entendu -, est très actuel dans leur son et ambiance, et facilement exportable…. Le meilleur des 2 mondes quoi.
      Un groupe qui, selon moi, durera. – Du mons, j’espère! -

    • J’ai écouté trois ou quatre fois les Chemins de verre et je crois que M. Brunet a raison de parler d’équilibre entre complexité musicale et force brute, du moins en ce qui concerne cette chanson. Je ne suis pas vraiment un fan mais j’avoue avoir été impressionné cette fois-ci , je ne vois pas non plus beaucoup d’autres groupes québécois aussi forts musicalement. Cependant, et ce reproche ne date pas d’hier en ce qui me concerne, je trouve que le chanteur a une bien mauvaise diction et un timbre de voix disons “générique”. On observe la même chose chez Marie-Pierre Arthur, Malajube et plusieurs autres groupes indie et c’est parfois assez pour gâcher mon appréciation.

    • Oui archiloque mais je suis plus subjectif et cela varie d’une écoute à l’autre et je suis sensible.

      Ce qui peut faire en sorte que je n’aime pas une chanson lors d’une écoute peut être la preuve qu’ils ont réussi à faire ce qu’ils voulaient. Cela a peu à voir avec la qualité. Si dans leur aventure sonique comme l’écrit plus haut, Alain ils veulent créer une impression d’acouphènes… J’ai pas cette chanson là mais dans d’autres dans leur type de rock… S’ils réussissent parfaitement à vous faire ressentir telle impression ou phénomène… Ce n’est pas toujours agréable à l’oreille… Et ce qui peut être trompeur c’est que lors d’une écoute vous pouvez beaucoup aimer alors qu’à une autre reprise cela vous agresse.

      Ou si on prend la voix de Louis-Jean Cormier. On voit tout de suite que ce n’est pas un chanteur avec beaucoup de voix mais il sait faire des choses intelligentes avec son instrument. Et encore là sa voix peut me plaire dans une chanson ou un moment dans la chanson et moins me plaire à un autre…

      Et je n’ai pas assez de termes et je dirais que complexité musicale c’est vrai. Mais moi j’emploierai plus richesse musicale. Quoique je dois encore me tromper… Complexité ne veut pas dire que la composition demande aux très bons musiciens qu’ils sont une virtuosité musicale exceptionnelle…

      Aucun doute, aucun doute… Louis-Jean Cormier est un gars très intelligent, bon réalisateur. Et Karkwa mérite son succès. Et cela dépend pour les goûts de ce qu’on aime ou qu’on valorise. Mais je dirais que dans la musique ils font beaucoup de choses que je valorise. Pour sa voix, il fait avec ce qu’il a…

      Plaire ou déplaire n’a rien à voir avec la qualité. Et pour faire une comparaison autre, un cinéaste, un réalisateur peut justement me plaire car il m’a montré des images fortes qui peuvent me déplaire… Alors pour la complexité, monsieur Brunet, a raison et ce peut être dans les émotions qui sont complexes.

    • J’adore la musique de Karkwa, elle est planante à souhait avec de la guitare comme je l’aime…un groupe sous-estimé selon moi. Que de talent.

    • Pas assez diffusés selon moi… Je ne suis pas un auditeur, plus un auditeur de CKOI mais je pense pareil que si Karkwa réussissait à avoir une pièce de leur nouvel album dans le Top50 de 2010 de cette station cela leur serait profitable au niveau des ventes. Je ne fonde pas d’espoir mais…

      Je regarde leur top de 2009… Yann Perreau a deux titres… Cela l’a aidé à se faire connaître plus et au niveau des ventes ?

      Faudrait que des radios privées embarquent elles aussi cela aiderait… À moins que ce soit un piège ? Leloup est aussi dans ce top et il a tourné partout durant sa carrière même à Rock Détente, sauf erreur.

    • Je reviens encore… Car je suis en train de les écouter et regarder sur le web à Studio 12 de la semaine dernière…

      http://www.radio-canada.ca/emissions/studio_12/2009-2010/episode.asp?idDoc=106619

      La première chanson joué était le single…

    • Toujours dans le Studio 12 de la semaine dernière…

      ”Le pyromane” , là c’est leur version en live pour cette émission mais c’est à mon goût cette chanson là… Tiens le batteur tape sur des bouteilles, c’est le fun…

      Bonne nuit

    • Excusez le changement de propos quelqu’un a remarqué la fixation du guitariste Jeff Smalwow qui, à chaque apparition télé Star Académie ou autres est toujours en jupes écossaises?

    • Je tombe parfois sur Karkwa en concert à ARTV. À chaque fois, je m’arrête pour les regarder et les écouter. Leurs mélodies m’allument, et ce que je comprends des paroles me paraît très fort, mais la ressemblance avec Thom Yorke et Radiohead est tellement intense que je finis par décrocher. C’est pas juste une simple influence ici, c’est carrément un «rip off». Même le jeu de scène et le chant de Cormier sont calqués sur ceux de Yorke. Assez dérangeant.

    • @ turbolax

      À la première écoute ont peux avoir cette impression d’une ressemblance avec Radiohead, c’est comme quand on entend Sigur Ros pour la première fois, on trouve que ça ressemble à du Radiohead à cause du coté planant. Mais après plusieurs écoutes on découvre que Karkwa à vraiment son univers et la ressemblance avrc Radiohead devient superficielle.

      @ archiloque

      Il me semble que ça marcherait pas si Louis-jean Cormier avait une voix à la Sylvain Cossette ou Bruno Pelletier, y m’semble que Karkwa ou Malajube aurait pas la même saveurs, non les gars ne changer rien vos voix, elle fonctionne à merveille avec ce que vous faites!!

    • @stef27

      Je n’ai jamais dit qu’il faudrait que Cormier chante comme Bruno Pelletier, Dieu m’en garde! Si vous pensez que j’apprécie ce genre de chanteur, vous vous trompez lourdement. J’ai parlé de timbre, pas de puissance. Il y a plein de chanteurs (ou chanteuses) qui n’ont pas des voix très puissantes mais des timbres reconnaissables entre mille, prenez quelqu’un comme Alain Bashung par exemple. Pour revenir à certains chanteurs québécois, j’ai parfois l’impression que l’un est la conséquence de l’autre, que c’est la prononciation relâchée et cet espèce d’accent de cégépien (ne le prenez mal chers cégépiens!) qui vient nuire à la richesse de la voix. On a beaucoup parlé du charmant accent de Marie-Pierre Arthur mais je n’y trouve rien de charmant, c’est une question de goût personnel j’imagine.

    • Karkwa est “overrated” à mon avis.
      Même si je ne trip pas beaucoup plus sur Malajube, ce dernier groupe sonne beaucoup plus original à mes oreilles.
      Le volume du vent est ennuyant, je sais qu’il s’agit d’un album concept, mais franchement, à part Le solstice et quelques autres, l’album est d’un pure ennui et la production est trop “clean”. Leurs premiers albums étaient supérieurs selon moi, pas musicalement, mais dans l’originalité du groupe. Les influences sont trop visibles sur le volume du vent (bien que tout l’monde est influencé, il y a une toujours une façon de créer quelque chose d’original à partir de ses nombreuses connaissances)… du minimalisme à la Steve Reich, trop de temps passé avec Patrick Watson et ça paraît, de la pop indie, du indie tout court… bref, Karkwa c’est des bons musiciens, mais il n’y a aucune entité propre à ce groupe. Ils sont plates.
      Malajube, au contraire, a un son qui lui colle à merveille. Un “feel” un peu chaotique, adolescent, heavy, prog… mais qui réussit à être original malgré ses influences.

      La nouvelle chanson en plus, pas capable…
      Et je n’dis pas ça car je n’aime pas l’expérimentation en musique… je m’réveille au son de Brainticket à tous les matins.

    • Cela dit, j’ai tout de même hâte d’entendre le prochain album au complet.

    • Bruno Pelletier et Sylvain Cossette sont des bons gars mais leur voix collerait pas… Mais ce ne serait pas nécessairement impossible de le faire… Mais je le proposerais pas…

      Les musiciens du groupe ont accompagnés, de toute manière, d’autres artistes si ce n’est pas le groupe au complet.

      Faire certaines remarques sur les voix, je trouve que c’est permis. Je trouve plus que ce qui ne colle pas c’est ceux qui croient qu’on évoque des chanteurs de ”variétés”… Des rockeurs avec plus de voix ou un timbre plus varié que Louis-Jean Cormier cela existe.

      Aussi faut que cela colle avec la musique mais on peut quand même se prononcer séparémment…

      Je préfère la voix de Patrick Watson, par exemple mais c’est moins rock. Et on compare souvent Karkwa à Radiohead, il y a absolument rien de grave à trouver que le chanteur THOM YORKE a une bien meilleure voix que Louis-Jean Cormier.

      Mais j’ai quand même dit qu’il faisait des choses intelligentes avec sa voix. Il faut comparer avec des comparables mais tout le monde est unique.

      Et il n’est pas le seul… Ce sont des musiciens… C’est un musicien et d’autres qualités avant d’être un chanteur. Des chanteurs rock cela existe aussi.

      Et une voix on s’habitue et on l’accepte. Et je l’ai ici Louis-Jean mariant sa voix avec celle de Diane Tell en France. Il le fait très, très bien.

    • Comment décrivait-on aussi Karkwa comme faisant du ” rock atmosphérique ”. Bon bien des gens peuvent avoir ce goût là de manière moins prononcée…

      Mais les goûts se développent, évoluent…

      Je ne dirais pas vraiment qu’ils sont surévalués… Mon impression est autre… Que notre marché est malheureusement trop petit… Alors même eux cela leur empêche d’avoir plus de reconnaissance au Québec…

      Je voudrais plus de groupes différents et qui réussissent à se tailler une place et durer et pour tous les goûts. Si certains n’ont pas le même niveau de qualité, ils pourraient aussi progresser.

      Si je compare avec d’autres qui ne sont pas du tout pareils… Comment puis-je évaluer ?

      Il faut que je me fie un peu aux critiques tiens si j’ai connu WD-40 sur le tard… Bien différent… Mais c’est quelque chose de plus sauvage et de plus brut du rock que je valorise… C’est la diversité que je veux…

      http://www.myspace.com/wd40toutpourlerock

      Je n’ai pas les chiffres pour Karkwa et Malajube mais leurs ventes au Québec ne sont pas assez élevées encore quoique cela leur permet de gagner leur vie et de continuer. Et si je parle de d’autres ? Quoique ce ne peut être qu’un des facteurs, les empêchant de continuer et de progresser…

    • WD-40 sur leur MySpace sont plus Country…

      Bon et je serais pour cela une diffusion d’une grande, grande diversité sauf que c’est même pas évident ou plutôt garanti la rentabilité pour les artistes de variétés…

      Louis-Jean Cormier lors de ma première recherche sur lui en 2005, j’avais appris qu’il avait été le réalisateur de l’album du groupe Béluga. Alors Simon Landry travaille avec qui maintenant ?
      Et Clermont Jolicoeur fait quoi ?

      Il me semblait lire et écouter que des bonnes choses sur ce duo en 2004. Pourquoi celui-ci n’a-t-il pas continuer ?

    • je viens d’écouter “”Chemins de verre”" belles voix, belle musicalité…

      j,avais découvert Karkwa avec le “Volume du vent”", je les ai bien aimé en spectacle… les percussions percussionnent…

      ils ont du talent, une belle gang, je leur souhaite un peu plus de reconnaissance et surtout du plaisir en spectacle et dans la vie… c’est ça qui compte

      PS: vrai que Karkwa et Malajube sont probablement les plus intéressants mais dans la catégorie électro pop j’aime bien Alfa Rococo (quand KiloJule est avec eux) et Numéro…

    • J’ai regardé Karkwa hier… Mais là j’écoute un ”ami” MySpace que j’avais accepté mais pas encore écouté… L’album date de 2008…

      Je sais que Bandeapart a donné de la diffusion il y a même des Podcasts gratuits sur iTunes…

      Mais voilà un autre groupe qui n’a pas assez de diffusion au Québec…

      http://www.myspace.com/lehusky

      Bien je les trouve BONS en tabarnouche… Et tiens sa voix lui ? C’est encore très loin de Bruno Pelletier mais j’aime mieux leurs voix que celle des chanteurs de variétés… Et je pourrais préférer aussi à Karkwa et Malajube… Mais ils n’ont pas du tout la même façon de faire…

    • Coudons LECTEUR-CURIEUX ouvre ton donc propre blog je commence a en avoir marre….

    • Un autre très pertinent commentaire de marieclaudeclaudi.

    • Voici un bon groupe de jeunes Québécois qui devraient faire la manchette sous peu : http://www.myspace.com/finalflash

    • Album de la maturité…

      Ça ne veut rien dire cette expression là…C’est vraiment trop utilisée en plus…allez voir l’article sur Karkwa au www.nomag.ca et vous verrez clairement que même les gars du groupes font des blagues sur ladite maturité!

    • La maturité, ça veut juste dire qu’ils arrivent dans la force de l’âge comme groupe.

    • Brunet écrit vers la maturité… Bon c’est juste une expression et sa manière de s’exprimer, un titre et c’est correct.

      Oui cela veut dire quelque chose ce mot pour un groupe. On regarde plus haut le texte et cela me dit juste qu’Alain perçoit le groupe comme s’améliorant d’un album à l’autre et même qu’il voit encore des possibilités qu’ils CONTINUENT à aller vers le mieux.

      Pour la maturité on le sait plus APRÈS COUP quand l’artiste est décédé ou que sa carrière ou plutôt ses orientations artistiques montrent plus qu’il n’est plus à son sommet. Karkwa sont en ascencion artistiquement parlant et pas encore à leur sommet. Un coup le sommet atteint, on peut y rester pendant de nombreuses années ? Doivent-ils se retirer rendus en pleine maturité ou bien ils peuvent continuer ?

      Alors c’est plus pour d’autres artistes plus âgés qu’on pourrait parlé de leur époque de maturité acquise et de sommet atteint. Sauf qu’il y en a plusieurs peut-être plus à leur zénith mais toujours très pertinents. Il y en a bien aussi qui continuent que des chroniqueurs ou critiques ne trouve plus pertinents au niveau artistique. Mais ils le font probablement pour d’autres raisons, que ce soit pour le plaisir, pour renconter les fans ou même pour l’argent…

    • @charkie

      La maturité ne veut rien dire ?
      Il faudra alors rayer l’expression du dictionnaire et de tout discours qui traite de l’évolution de quelque organisme vivant. En création, j’ose croire que la maturité signifie VRAIMENT quelque chose.

    • Alain,

      Est-ce qu’un groupe comme Karkwa peut vivre de sa musique au Québec?

    • @sseb

      Oui, correctement mais… plutôt modestement. Enfin, le marché est trop petit comme d’hab. Un succès semblable en France procurerait à Cormier et ses amis un revenu de beaucoup supérieur.

    • Bon je vous laisse, je retourne me plonger dans le quartier d’Ipanema. Toujours pas vu la fille en question…

    • Ce n’est pas que le terme ne veut rien dire, mais plutôt l’expression qui est galvaudée et surutilisée par n’importe quel critique au sujet de n’importe quel groupe ayant plus de 2 disques…C’est juste normal d’évoluer. Tous les bands le font alors pas besoin de ramener sans cesse cette rengaine de maturité. Si Karkwa revient avec un son plus rock et moins planant pour le prochain disque, parlera-t-on de maturité perdue? de régression? Anyways c’est pas vraiment important, c’est juste que ”L’album de la maturité” on l’a entendu plus que pas assez!

    • Ils devaient sortir le Volume du Vent en vinyle mais pour moi ils ont choké, finalement on l’a jamais vu. Dommage.

      J’espère que cette fois-ci ils iront au bout. Si c’est enregsitré sur la Neve de Jacques Brel, cette affaire là, ça vaut la peine de nous presser une belle galette -et par pitié, pas à partir du mastering CD.

      J’aimerais bien m’intéresser à ce band davantage, mais jusqu’ici ç’a jamais cliqué. Je sais pas s’ils regrettent leur nom : sur le marché français, on aura tendance à prononcer Kark-va, moi je l’ai prononcé des années comme ça avant qu’on me dise que c’était une sorte de ‘carquois’ écrit au son (?). Si quelqu’un le pogne plus ce nom-là, qu’on m’explique.

    • Ce que j’aime chez Karkwa, c’est entre autres leur production (je n’ai jamais senti de sur-production dans mon cas), la complexité, le travail de studio, le musicianship.
      Cette idée du Karkwa qui serait plus “raw”, plus “vrai” parce qu’ils créent en direct 1 toune par jour m’inquiète un peu. Karkwa sans zigonnage studio?
      Je vais quand même sauter sur l’album demain. Je n’ai rien écouté jusqu’à présent, je veux découvrir le tout d’une traite, sans me tapper des vidéoclips ou des versions “studio 12″.

    • @boogie

      Moi aussi cette affaire du ‘pas savoir que quoi la toune aura l’air le matin et de la découvrir le soir après 8 bouteilles de vin’ ça me laisse un peu sceptique.

      Y’a pas juste la préprod, mais les arrangements, etc., et juste bien torcher une partition avec les bonnes inversions d’accord et tout, les bonnes passing notes dans les harmonies, etc., c’est pas mal plus qu’une journée d’ouvrage.

      Si on fait du gros rock sale passe encore, mais en principe c’est pas leur créneau. On verra.

    • @boogie + mikhail

      N’ayez crainte, il y a eu du zigonnage en masse dans le studio…

    • Une console Neve ? Mais cela c’est pas l’étape après le studio ? C’est pas le MIXAGE cela ?

      Et le Mastering peut venir après dans un autre studio.

      Je le sais pas moi, c’est vous les artistes ou les connaisseurs. Je sais comme une artiste a procédé dans son dernier album.

      Mais j’imagine que c’est une façon de faire mais qu’il en existe beaucoup. Il y a bien spécialistes dans votre industrie.

    • Dans l’article ils parlent qu’ils faisaient une maquette avant, avant d’enregistrer… L’enregistrement est une chose mais les autres étapes après c’est autre chose… Pas de maquettes de préproduction, c’est ce que j’ai lu. Et ils n’ont pas senti le besoin de reprendre aucune chanson par après ?

      Mais ils ont loué ce studio là pendant combien de journées ? Ils ont peut-être fait et repris des titres ?

    • Oui je relis ils disent UNE TOUNE par jour ou peut-être deux lors de l’enregistrement… Mais pendant combien d’heures ils louaient ? Pour la journée complète ?

    • Je voudrais souligner que Karkwa sont aussi excellents en spectacle, je les ai vu 2 fois, allez les voir!
      Maturité? Tout à fait d’accord avec charkie. Et j’ajouterais: les 2 albums précédents eux, ils n’étaient pas mature?

    • Lis le début du billet. Son point, c’est qu’il y a un développement, une progression au fil des albums.

    • Je pense qu’il y a deux définitions différentes de la maturité…

      Une comme dans l’expression de Charkie qui signifie l’entrée dans le monde adulte… Ce qui pour Karkwa pourrait même être dès leur premier ou bien le deuxième… C’est une comparaison…

      Mais la maturité peut représenter aussi le sommet de votre carrière, le zénith… Alors leur maturité était déjà atteinte dans le premier et disons depuis au moins 2005 si ce n’est pas avant…

      Pour la maturité dans le second sens, elle est à venir encore… Ils peuvent encore s’améliorer et aller plus haut… Sinon quand tu es arrivé à maturité, au sommet, tu ne peux plus aller plus haut ou t’améliorer, tu peux juste te maintenir à cette hauteur là…

      Donc leur Chef d’Oeuvre, leur pièce marquante serait encore à venir… Mais ce dernier est déjà leur meilleur…

      C’est ainsi que je lis…

      Un blogueur sur le web dénonce aussi l’expression ”l’album de la maturité ”.

      http://lothariusmagister.blogspot.com/2009/09/lalbum-de-la-maturite-et-autres.html

      L’expression peut bien être utilisée à toutes les sauces et c’est comme je vous ai dit moi c’est une expression qu’on connaît plus après coup…

      En musique U2 et Sprinsteen ont-ils dépassés la maturité et sont rendus dans une autre période ? Une stagnation ? Une régression ? Un lent déclin ?

      GHOST serait demandé à revenir sur le blogue…

      Et les opinions sur les Rolling Stones, c’est plus la maturité selon plusieurs dont Alain Brunet et beaucoup d’autres. Et la critique sur le Who au Superbowl aussi parle d’autre chose que la maturité…

      C’est plus facile dans le sport prenez GUY LAFLEUR, sa maturité est arrivée quand comme joueur de hockey dans la LNH. À sa première saison de 50 buts et les cinq suivantes ? Ensuite cela a été un déclin ?

      Anyway, le futur est impossible à prévoir… On ne peut que faire son appréciation d’un album et comparer aux albums précédents. Si on croit qu’ils peuvent encore grimper d’une coche…. Ils sont vers la maturité… Et la maturité, je l’aborde dans un contexte de zénith ou d’excellence mais ce peut être dans les thèmes abordés..

      Les artistes peuvent avoir plusieurs périodes, plusieurs cycles et être arriver à la maturité de tel cycle qu’ils peuvent poursuivre pendant un temps… Ensuite ils peuvent en aborder un autre…

    • Je n’aime pas cette expression: “album de maturité”. Je ne crois pas l’avoir déjà utilisée pour parler musique. Pour un hockeyeur ça va de soi, il est jugé selon sa performance, c’est facile de dire quand est-ce qu’il a été au sommet de sa carrière. Pour les artistes, c’est autre chose. On va prendre un groupe qui a fait 10 albums mettons, et demander à 10 mélomanes lequel de ces 10 albums représente le sommet du groupe… et on pourrait obtenir 10 réponses différentes. Alors où est l’intérêt de trouver le peak de maturité?

      Vous avez tous des exemples d’artistes, de groupes qui n’ont pas dépassé (selon votre appréciation) leur tout premier album. Moi, je nommerais par exemple America dont le 1er album (pas mal plus que ‘A Horse With No Name’ en passant) n’a jamais été égalé… alors sentir de la maturité ou non dans leur 7e album je m’en fous pas mal. Je pourrais vous donner plein d’exemples. Alors ces groupes auraient atteint leur maturité à leur 1er ou 2e album?

      Quel a été l’album de la maturité des Beatles? Je n’ai pas le goût de poser la question comme ça. Je constate juste (comme bien des gens je pense) qu’à partir de ‘Rubber Soul’ et ‘Help’ ça a, artistiquement, drôlement décollé pour eux. (Et plusieurs vont plutôt dire ‘Revolver’).

      Je comprend qu’il peut y avoir “développement” et “progression” au niveau de la maîtrise des instruments, de l’écriture, des arrangements, etc… mais si le résultat m’indiffère, à quoi m’aura servi cette belle maturité? Et surtout quelle pertinence aurais-je à qualifier l’album en question de mature?

    • En tout cas, j’espère que je suis moi-même assez full-mature-genre pour traiter de la maturité :-)

    • Malajube et Karkwa… “C’est bon… pour du québécois.”

    • Pour moi c’est un mot maturité, Sylvain et qui a une signification mais qui peut en avoir plusieurs.

      Les Beatles ? Plutôt que leurs albums on pourrait peut-être regarder leur trajectoire et ce qui a mené à leur séparation. Un mot c’est un mot…

      Tiens moi, pour les albums je préfère donner une note plutôt qu’employer une typologie comme plus haut… Et le groupe peut être plus mature par son expérience mais faire un album moins bon et revenir avec un grand album. Oui c’est un mot, qui peut être employé à plusieurs sauces mais quand le journaliste décrit un peu plus sa pensée on comprend ce qu’il a voulu dire.

      La maturité pourrait aussi être commerciale… Dans la route vers le succès, ou de convaincre de plus en plus un large public… Tout en restant dans la qualité…

      En tous les cas, je sais que les journalistes ne peuvent pas faire comme moi, ils doivent être concis. Maturité artistique, commerciale, professionnelle au niveau de l’entente entre les membres, des thèmes abordés, de l’écriture, de la vie perso ?

      Et ici vers la maturité c’est pas l’album de la maturité et cette expression pour moi s’applique plus à un artiste ou groupe qui était PLUS LÉGER AVANT… OU BROUILLON…

      Une jeune midinette, par exemple, et qui devient une véritable interprète… Ou des artistes qui sont bien avant mais dont l’album dit de la maturité représente un écart avec les précédents…

      PUIS FINALEMENT je comprend mais je ne suis pas capable de dire avec exactitude ce qu’Alain écrivait…

      Le grand bond vers la maturité… Moi je pense qu’il espère que le groupe aura un succès en France…

      Tu vois Sylvain, je crois qu’on parle dans le typologie pour les deux premiers albums de maturité artistique mais pour le troisième avec une première véritable contribution je le vois aussi comme l’écho que l’album a eu, peut-être le nombre de copies vendues, peut-être parce qu’on commence à parler d’eux en France…

      De toute façon, on n’a pas à décoder ou comprendre tout. Ne pas aimer telle expression ou plutôt le fait qu’elle soit galvauder est une chose…

      L’expression l’album de la maturité semble bien l’être… Mais vous pouvez en avoir plusieurs…

      Je vois un site parlant de Bruno Pelletier en employant cette expression MATURITÉ RELIÉE À QUOI??? Ces 25 ANS DE CARRIÈRE… C’EST TOUT…

      http://femmeweb.branchez-vous.com/star/2009/02/bruno_pelletier_lalbum_maturite.html

      Donc oui à plusieurs sauces…

    • Maturité…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Maturit%C3%A9

      ”La maturité est l’étape dans laquelle se trouve un organisme qui a atteint son plein développement.”

      ”On peut donc dire que l’on ne sait pas à l’avance, chez un organisme complexe, à quel moment il aura atteint la maturité ultime, avant d’avoir constaté son déclin… ”

      C’est par comparaison… Tant qu’il y a une progression possible dans un champ, la maturité n’est pas encore atteinte. Un coup la maturité atteinte ? Bien il faut peut-être explorer autre chose pour éviter de stagner… Sans par contre s’aventurer dans ce on n’a pas la compétence…

    • @lecteur_curieux
      Le studio La Frette possède une console Neve des années 70 qui provient des studios Barclay.
      Ils (Karkwa) ont fait leur prises de son avec cette console. Les consoles Neve sont généralement affectionnées par les musiciens à cause de leurs caractéristiques de son “chaudes et moelleuses”. Ils ont probablement fait le mixage à Montréal sur un système “Pro Tools”.
      Cela dit , il y a de grands classiques de la chanson pop qui ont jadis été enregistrés sur des consoles de merde…
      Moi aussi le concept de la maturité chez les artistes me titille. Fort à parier qu’ils en gagneront encore plus au prochain disque?
      Tout comme celui du “génie”en parlant d’un créateur ou d’un artiste.
      «le génie n’est pas une prédisposition permanente de l’esprit» comme disait l’autre…

    • Merci petitduc ! Et pour les non-musiciens comme moi mais curieux qu’on ne se gêne pas pour nous instruire…

      J’imagine aussi que chacun de ses équipement peut servir à plusieurs choses… La prise de son fait avec tel… Le mixage avec … , moi je ne regarde que ce qu’on me montre je ne sais pas comment cela fonctionne vraiment même si je peux l’imaginer…

      Pour Karkwa il me faut aussi lire l’article du Voir…

      Et je vois sur La Frette…

      Une Neve A646 ? C’est cela ?

      J’ai cru étant pas un connaisseur qu’une console Neve c’était pour mixer avec la méthode analogique à l’ancienne alors que Protools c’était un outil pour le mix en numérique…

      Mais à vous de m’instruire…

      Je vous fournis un autre lien…

    • Je me suis trompé, je crois…

      Car le type est à une console Neve pour faire un Mix mais pas chez La Frette…

      http://www.soundonsound.com/sos/apr08/articles/insidetrack_0408.htm#top

      IL y a trois photos…

      IL y a donc une console D’ENREGISTREMENT mais une autre POUR LE MIX… D’après ce que je comprends de ces trois photos… Deux consoles Neve…

      Une chez La Frette et l’autre chez Ferber Studio B… Deux consoles Neve mais deux étapes différentes… Bien, c’est cela mon ignorance…

    • @lecteur

      La plupart des albums sont faits sur la même console. Une Neve ça peut valoir jusqu’à 1 million de dollars. C’est vraiment la reine du studio. Première étape, les instruments y passent vers l’enregistreuse (une 24 pistes, par exemple). En général il ne sont pas mixés et vont chacun vers une track (il y a des sous-groupes pour la batterie parfois). Ce qu’on cherche alors c’est la qualité des préamps de la console, et la qualité des ‘frequency cut’ des EQ.

      Deuxième étape, l’enregistreuse repasse par la console en ‘tape send’ laquelle renvoie le tout mixé vers une enregistreuse stéréo qui gobe le mix. Il y a alors tous les effets en retour, les compresseurs, etc. C’est vraiment un gros patch.

      Dans un monde pro-tools, des ordinateurs remplacent les enregistreuses à bandes. Car même en pro-tools, il est peu recommandé de se servir de la console numérique à l’écran. Ça sonnera toujours mieux si on feede une console de qualité.

    • Il n’y a pas vraiment de recette (on s’en réjouit!) pour la production d’un disque.
      Disons que plusieurs techniciens de studio préfèrent la prise de son sur une console qui possède du “caractère” (du genre vielle Neve) et le mixage sur une console plus “transparente” (genre SSL, Neve moderne).
      ProTools est un système totalement transparent (peut-ètre un peu trop) car il est numérique.
      Ceci dit, on peu toujours “colorer” le son de façon numérique aussi.
      @mikhail
      J’ai entendu hier qu’ils préparait un vinyle effectivement, j’espère aussi qu’ils n’utiliseront pas le Matriçage du CD.
      Pour ceux qui ne possède pas le nec plus ultra des platines, un petit téléchargement en 24 bits serait quand mème appréciable!

    • Karkwa, moi je comprend pas le buzz (ou tout simplement j’aime pas).
      En show, zéro charisme.

      Oui pour Malajube ou Artiste of the year.

    • Lionel Ritchie au festival de jazz, les Gipsy King…. Faudrait peut-être bien commencer à penser à changer le nom de ce festival?

    • C’est confirmé: Jaga Jazzist : Le jeudi 8 juillet 2004 à 23 h 59, au Club Soda. On va se coucher tard.

    • @ froc

      Complétement le contraire pour ma part, je les ai vu en show en janvier 2009 et j’ai été conquis par leur prestation! J’imagine que c’est une question de gout!! Je viens de me procurer l’album et après une première écoute j’ai un très bon feeling …trèe très bon même, pas de doute cet album là va être parmi les meilleurs de 2010 et pas seulement Québécois! Bravo

    • @petitduc

      J’avais écrit à leur gérant pour le vinyle du Volume du Vent, et c’était ‘en mastering’ ou que sais-je, bref, c’était du gros concret et finalement c’était… du vent.

      Alors qui vivra verra. Je compte plus le monde qui m’a dit ‘ouais ouais on va sortir un vinyle’ mais qui finalement se rendent pas compte que c’est pas comme envoyer des fichiers par e-mail chez RSB Disc…

      Effectivement, y’a pas de ‘recette’. J’ai même entendu parler d’un album rock garage dont le mix final a été pigé… Dans le ‘headphone out’ de la console !

    • @crimsonking
      Bon…ça vient de décider des dates de mon séjour….on va se coucher tard indeed!!!

    • @froc

      Tu les as peut-être vus lors d’une rare mauvaise performance, je ne sais trop. En 3 concerts, je les ai trouvés très bons chaque fois. Très bons musiciens, beaucoup d’énergie.

      @mikhail
      Au sujet du nom, je crois que c’est simplement l’écriture au son du mot carquois, effectivement. Mettons qu’ils auraient pu trouver mieux!

    • Le charisme cela ne fonctionne pas sur tous de la même manière…

      Je l’ai vu en show François Lafontaine sur ses claviers… Juste sa manière de bouger son corps et ses cheveux… J’imagine que cela fait de l’effet sur les filles… Et même moi si c’est pas de l’effet je trouve qu’il bouge bien ou qu’il a un charisme…

    • ouin….Lionel Ritchie….Y en a un qui sera pas pressé de revenir d’Ipanema :-)

      En passant…je viens de voir le film Gainsbourg. J’étais complètement seule dans la salle de cinéma, expérience magique… ( y avait pourtant les sous-titres en norvégien) et….je suis restée scotchée à mon fauteuil bien après que le générique ait fini de se dérouler. Ouf….c’est tellement ….mais tellement bon!

    • Bon Karkwa…je vous aime beaucoup, Vraiment! mais là j’ai autre chose à discuter….
      @crimsonviking
      Coudonc….t’as vu ça où? Je suis allée sur leur page officielle, leur page myspace, leur page twitter, leur page facebook. Rien pantoute! t’es sûr que t’as pas rêvé?

    • @crimsonviking

      Effectivement c’est plus que CONFIRMER… Mais pour pouvoir y assister il va falloir voyager DANS LE TEMPS… C’était en 2004… Nous sommes en 2010…

      http://www.montrealjazzfest.com/artistes/artiste.aspx?id=4953

    • C’est plaisant de regarder un calendrier perpétuel car en 2010 aussi le 8 juillet sera un jeudi comme en 2004…

      Plus que confirmé c’est le passé, c’est l’histoire… À moins qu’ils remettent cela… Mais il dans votre copie vous avez écrit 2004…

    • Crimsonviking: quelle blague de mauvais goût!

    • La maturité artistique est un stade qui peut être atteint, je persiste à le croire. C’est-à-dire la pleine possession de ses moyens: écriture, compo, arrangement, bref la mise en place d’une vraie signature. On peut ensuite s’asseoir sur son steak, bien entendu. Mais, comme le dit Dany Laferrière dans L’énigme du retour, on ne sait si on peut avoir un style authentique qu’après au moins dix ans de tentatives. Après quoi il ne faut jamais se prendre pour acquis… et peut-être bousculer ses propres paramètres sans renier les fondements de sa personnalité artistique. Voilà…

    • Quant à Lionel Ritchie en ouverture du FIJM, je ne la “catche” vraiment pas. Faudra qu’on m’explique. On s’en reparle à mon retour…

    • @crimsonviking
      bon….faut croire que c’était à moi de mieux lire…

    • Pour le Festival de Jazz, les dates cette année vont du 25 juin au 6 juillet 2010.

      http://www.montrealjazzfest.com/default-fr.aspx

      ‘La 31e édition du Festival International de Jazz de Montréal
      aura lieu du 25 juin au 6 juillet 2010.
      L’horaire des événements en salle sera dévoilé le 4 mai et l’horaire des événements gratuits, le 25 mai. ”

      Je donne le bénéfice du doute à crimsonviking si c’est bien du Festival de Jazz dont il parlait… Une erreur d’inattention, cela arrive souvent et à tout le monde.

    • HORS SUJET… MAIS DIGNE DE MENTION
      Ce sera la formation Interpol qui ouvrira pour U2 lors de leurs passage montréalais.

    • @ maxime_g

      Interpol en première partie!! Là ça me donne quasiment envie d’aller voir U2 !
      (commentaire d’un fans fini de u2 jusqu’à POP et ils ont presque réussi à revenir me chercher avec No line…j’aurai tant aimé! )

    • Interpol…voilà un groupe qui était mature dès son premier album. N’est-ce pas Sylvain? ;-)

    • Merci de la suggestion sseb, car je ne connaissais pas Interpol. J’avais 3 tounes d’eux dans ma discothèque sans le savoir. Je viens donc de découvrir 8 ans après sa sortie la pièce ‘Say Hello To The Angels’: vraiment bon! Je m’en vais découvrir leur premier album dont est tirée cette chanson.

    • J’ai surtout hâte de voir s’ils ont acquis de la maturité dans leurs 2 albums suivants… bon, bon, j’arrête d’agacer Alain!

    • Comme vous probablement je ne connais que 2-3 hits de Lionel Richie. Mais ma petite oreille de mélomane me dit que le reste de sa discothèque est semblable (me trompe-je?). Sa présence fait vraiment drôle à l’image du FIJM. J’aimerais souligner par contre la présence de Cassandra Wilson.

    • Bien étant ado dans les années 80 et qui écoutait la radio commerciale et les clips à la télé. C’est plus que 2 ou 3 hits de Lionel que je connais. Après les années 80, j’ai pas vraiment suivi même si on l’a bien vu à la télé et venir ici je crois à Star Académie.

      Je crois aussi que sa période avec The Commodores et différente du Lionel Richie en solo dans les années 80. Comme je n’étais pas à l’écoute de CIBL ou autres encore, j’aime bien Lionel, ce sont de bons souvenirs et il a une belle carrière dans son genre. Mais je le perçois plus comme ”hot” si on veut un invité pour attirer le grand public ou comme un aussi grand artistiquement que Stevie Wonder l’an dernier.

      The Commodores c’est pas mal plus ”funky” que le Lionel des années 80… Bon mais funky, n’est peut-être pas assez pour convaincre les mélomanes j’écoute des vidéos sur Youtube…

      Que va-t-il faire comme pièces au Festival de Jazz avec Cassandra Wilson ?

    • Avec les Commodores aussi en écoutant rapido une compilation sur MusicMe il en a fait des ‘’sucrées”, certaines que je connais, d’autres non. Je n’ai plus vraiment ce goût là… Ou en petite quantité maintenant après rapidement je tolère mais après je change de disque ou de chaîne.

      Le côté funk ou période Motown, pour les plus rythmées… Je peux apprécier les découvrir pareil. C’est peut-être aussi léger que les années ‘80, mais je peux percevoir cela comme plus cool. C’est une perception.

      Mais en quoi on peut rendre cela intéressant dans un Festival de Jazz ? Que va faire Lionel ?

    • @froc
      Tu vois , moi c Malajube, je comprends vraiment pas le BUZZZZZZ
      La voix du chanteur. Chanteur?????????
      mais je ne dirais pas que c de la ………..
      Car c une question de goût
      Mais Karkwa, j’aime bien.
      J’ai bin de la misère avec les gens qui ont une opignion bin arrêté p.c.qu’ils n’aiment pas
      Tu ou vous aimez pas c ok.
      Mais celà ne veux pas dire que le produit est mauvais, c juste une question de goût et de curiosité. J’ai acheter le nouveau c.d cette après midi. Il y avait 4 ou 5 personnes avant moi à la caisse et nous avions tous le dernièr Karkwa entre les mains.Fa que……………….

    • Moi j’aime bien le pâté chinois, mais je me demande si c’est vraiment un pâté chinois car ça ne vient pas de la Chine. J’aime le blé d’Inde quand il est crémeux, mais je me demande s’il faut dire «blé d’inde» ou «mais» car ça ne vient pas de l’Inde. En tout cas, y a du blé d’Inde plus crémeux que d’autres je trouve. Ça dépend des marques. Y a aussi différentes grosseurs de boîtes de conserve pour mettre le maïs. Ça me dérange pas la grosseur. Pour le côté crémeux, ça dépend de la sorte de viande. J’aime ça plus crémeux quand la viande est maigre, mais quand c’est mi-maigre, je ne sais pas car je n’ai jamais mangé de pâté chinois avec de la viande mi-maigre,

      Il faut dire que certaines personnes font aussi un pâté chinois végétarien avec des lentilles ou du tofu. C’est vrai que certaines personnes aiment ça. Moi je n’ai jamais goûté, mais ça veut dire que tout le monde n’a pas la même façon de faire.

      En tout cas, il y a beaucoup de sortes de viandes : maigre, mi-maigre, extra-maigre. Moi j’aime mieux maigre, mais il y a aussi plusieurs marques. J’aime Lafleur, mais quand le maïs est plus crémeux, j’aime plus une autre marque mais je ne connais pas le nom.

      Pour les patates, je me demande si on doit dire «patate» ou «pomme de terre». Dans l’Encyclopédie de la jeunesse, ils disent «patate», mais c’est une vieille référence. Des fois, on dit un mot, puis 60 ans plus tard, on utilise un autre mot. C’est l’évolution, encore que «évolution» est un mot chargé car ça fait référence à Darwin. C’est comme les gens. Ils pensent d’une façon, puis 40 ans plus tard, ils pensent d’une autre façon. C’est pas qu’ils retournent leur veste, mais juste qu’ils vont vers autre chose. Des fois, les gens changent d’idée. C’est pour ça que ça peut-être difficile de bien connaître les gens car ils ne sont pas toujours pareil. C’est donc le travail du biographe de bien saisir tout ça.

      Les patates, ça dépend un peu du pilon et de la force du pilage. Moi j’aime les patates de l’Idaho, mais certains jours, je préfère un autre genre de patate. Ça dépend aussi de la viande et de la marque du blé d’Inde.

    • quoi? Interpol en première partie de U2? Est-ce qu’on peut acheter des billets juste pour la première partie? ahahahahah

    • Juste comme ça, Interpol, ça ne casse rien en spectacle.

      Et comme le groupe n’a rien fait paraitre d’intéressant depuis leur fabuleux 1er album, je me demande d’ou vient cet intérêt…

    • Voilà que je peux enfin faire ma critique de l’album… puisqu’il roule sans arrêt dans le lecteur Cd depuis hier, première heure.
      Wow! J’ai adoré la première écoute. Et plus j’écoute, plus j’adore. À mon avis, supérieur à “Le volume du vent” et plus accompli que “Les tremblements s’immobilisent”; album que j’avais adoré aussi, comme tout ce que Karkwa a amené.
      Ce que j’aime de cet album, c’est le paradoxe entre le “flyé” et le terre-à-terre. Tant dans les textes que dans la musique, où le gratage de guitare sèche s’entremèle avec les sonorités aériennes.
      Mes coups de coeur… La mélodie de “Le vrai bonheur”, les choeurs de “Marie tu pleures” et le côté “folk/chanson à écouter en voiture, roulant pas trop vite pour tout savourer” de “Le bon sens”… et tout le reste.

    • @ markymark
      J’aime beaucoup aussi Marie tu pleures, un mélange de Bon Iver qui me semble une influence directe. Et un peu de Bron-Yaur Stomp de led zep!

      “La piqure” est kek chose aussi. Karkwa est passé à autre chose, je ne sais pas si c’est de la maturité mais c’est puissant.
      Je ne suis pas encore près à dire que j’aime plus que le volume du vent, que j’ai qualifié d’impec. à la première écoute.

    • Mon cher Francis222, est-ce que tu peux m’écrire à cette adresse (créée pour l’occasion): Unholy_ghost@hotmail.fr

      C’est important et confidentiel.

      PS: Bonne semaine à tous.

    • Courriel envoyé.

    • Tien un revenant, aussitôt disparu dans la confidentialité…

      Après trois écoutes, je suis maintenant proche d’être “prêt” (et non “près”) de dire que ce sera, à moins d’une surprise majeure de Malajube, le meilleur album-franco-qc de 2010. Tant qu’à moi, c’est meilleur que Besnard Lakes si on veut être inclusif.

      Et oui, Alain avait raison. Le zigonnage de studio y est, complètement maîtrisé. Et toutes les compos sont solides, pas d’errance. D’ailleurs il me semble que François Fontaine signe les musiques plus souvent que sur les précédents.

      Parlant de Malajube, les seuls “concurrents” des K, ils ont annoncé un nouvel album plus linéaire que Labyrinthe (album qui est, après réflexion, meilleur que trompe l’oeil).

    • J’ai vu Interpol trois fois en spectacle et j’ai beaucoup aimé à toutes les fois…Les guitares de leurs trois albums sont, à mon sens, mieux montées que l’ensemble de celles de The Edge…C’est juste mon opinion! Je ne voudrais pas froisser votre sacro-saint U2 :)

    • Je n’ai pas le moindre intérêt pour U2. J’en ai déjà eu… en 1984.

    • U2, c’est de la m… mais The Edge est effectivement un saint.

    • @boogie

      Intéressants commentaires. Tout à fait d’accord avec toi pour dire que Labyrinthes est meilleur que Trompe l’oeil.
      La comparaison est devenue immanquable entre les 2 groupes, mais j’ai jamais considéré Karkwa comme faisant partie du courant “indie”. Un groupe signé chez Audiogram, qui a remporté 2 fois le Félix d’auteur-compisteur, ça fait pas très “indépendant”!

    • Audiogram est un label indépendant dont le chiffre d’affaire est probablement inférieur à celui de Matador ou Domino.

      La différence, je la dresse comme suit: Karkwa, c’est un groupe qui vient de la tradition rock québécoise et qui, question de circonstances, s’est trouvé un intérêt pour la chose indie et un public souvent intéressé par la dite chose.

      Malajube vient du hardcore/indie/emo underground des années ‘90, mais au fil du temps, ils se sont trouvés une place dans le rock québécois.

      Bref, ces deux groupes se rejoignent mais n’ont pas les mêmes racines. Les gars de Malajube sont des gros fans de Piebald. Les gars de Karkwa n’ont probablement aucune idée qui sont Piebald.

    • Autre différence:
      Les Malajube font des pubs pour Zellers, les gars de Karkwa y achètent les couches de leurs enfants.

    • Mais il est complète dans le champ de patates francis222 avec son histoire de pâté chinois.Champ gauche ou champ droite, le champ c’est le champ…

    • Complètement. Karkwa dans la tradition rock québécoise ? Ils sont loin de sonner comme Offenbach ou Pagliaro.

    • J’ai vraiment adoré ”Les tremblements s’immobilisent”, beaucoup moins ”LE volume du vent” et j’ai tellement été déçu du spectacle qi’ils ont donné au Zaricot l’an dernier. Une mauvaise soirée au travail pour les membres ce soir-là…peut-être. C’était vraiment la cacophonie. Tour ça pour dire que je me m’éfie de cet album. Je vais attendre qu’un ami l’achète avant de me précipiter chez mon disquaire. On verra après.

      @M.Brunet
      Dans un autre ordre d’idée, j’a été sidéré d’apprendre que Lione ‘Hello’ Ritchie ouvre le festival de jazz. Le fond du baril est plus creux que je ne le croyais!!!

    • @lecteur

      J’ai bien peur que Francis vous servait une toquade amicale…

      @zotres

      Malajube et Karkwa ça se compare pas vraiment, effectivement. Karkwa reste dans la ‘tradition’ québécoise un homme blanc/une guitare. Moi ça me fait penser à du Octobre un peu upgradé, mais une bonne coche en-dessous de Harmonium période Heptade Live. Ça reste une affaire de chansonnier avec du maquillage rock. À peu près tous le répertoire canadien-français est de cette eau-là. C’est pour ça, du reste, que j’ai jamais vraiment accroché. J’ai beau me forcer, ça me fait penser à du Paul Piché amplifié. Et entre vous et moi, le son Audiogram, genre Daniel Bélanger guitare acoustique avec du guidi électro pour faire branchouille, j’ai ben, ben, ben de la misère avec.

      Malajube sont dans un autre buzz, effectivement, ça fait trois albums qu’ils essaient de sonner comme Loveless -sans vraiment y parvenir. Mais il y a une sorte d’ambition sonique, une ambition conceptuelle qu’on ne retrouve pas dans d’autres bands francos.

      Mais je m’en confesse, depuis 10 ans bien sonnés, depuis Bran Van en fait, je ne m’intéresse à peu près qu’à l’output anglo-québécois.

    • @francis222
      s-u-b-t-i-l-……..si je pouvais, je te mettrais un hyperlien pour appuyer mon propos!

    • @ norvegequebec, boogie et lecteur_misericordieux

      Je suis infiniment désolé. Ce n’était même pas une mauvaise blague de ma part. Sur le site du festival, il y a la liste de tous les artistes DEPUIS 1980 (Ce dont je viens de m’apercevoir). J’imagine que j’avais tellement envie de trouver le nom Jaga Jazzist que le foutu 2004 m’a échappé. Trop con.

      Les spectacles de 2010 ne sont pas encore tous affichés, alors il y a de l’espoir. Je surveille ça en gardant un oeil sur l’année. Merde. Je vous paie une bière si ils viennent.

    • Je me demandait justement d’où venait et où se trouvait Malajube. J’ai ma réponse : “Malajube vient du hardcore/indie/emo underground des années ‘90, mais au fil du temps, ils se sont trouvés une place dans le rock québécois.”

    • @Boulga

      Le groupe Octobre ne provient-il pas plutôt d’un courant musical de cette époque, et être un groupe de rock progressif francophone.

      http://www.progquebec.com/octobre.html

      Karkwa ils sont dans le courant en partie de Radiohead ?

      Pour être vraiment différents, des gens ne prendraient-ils pas ni Karkwa, ni Malajube. Ils auraient choisi, il y a un certain temps :

      Les Goules et Les Georges Leningrad et quelques autres.

    • Mikhail svp: un peu de rigueur. Je sais que Karkwa n’a pas sorti son stock en vinyle mais quand même. Tu as vraiment écouté? Du Paul Piché amplifié? du Octobre (wouach) upgradé? Ayoye.

      Premièrement, je ne pense pas qu’il y ait un son Audiogram. S’il y a quelque chose dans le son keb des dernières années, c’est la (trop) grande grande influence de Clavia, les Nord stage/wave/electro qui sont partout – partout – partout, ça finit par produire des trucs qui se ressemblent.

      Oui les guidi de D.Bélanger peuvent sonner un peu mononc. Mais chez Karkwa et chez Mara Tremblay (le dernier, aussi chez Audiogram) même chez Damien Robitaille, on n’est pas du tout dans la même game côté guidi. Rien à voir avec la branchouille, tout avec la création.

      Karkwa est comparé à Malajube parce que ce sont les 2 bands keb de tête de peloton.
      Pour ce qui est de Bran van, ça n’a jamais été ben ben fort leur affaire. Du boule noire amplifié/remixé! ;-)

    • @ hardy_canyon
      tu as le don pour le post qui cogne!

    • @Boogie
      Pourquoi ça cogne?

      Pour le reste, je suis plutôt d’accord avec Boulga. Il est clair pour moi qu’il s’agit de groupe issus de deux traditions différentes.

      @Norvège
      Pas certain de comprendre, mais bon…

    • @ francis222
      hardy peut répondre lui-même. Mais j’ai comme senti une petite dose de sarcasme. Ceci étant dit, c’était pour l’ensemble de son oeuvre, hardy m’a déjà cogné dessus aussi!

      Oui c’est vrai, deux traditions différentes. Mais les références que Boulga attribue à Karkwa me semblent à côté d’la track.

    • @francis222
      Ta satire aurait été plus exhaustive si tu y avais mis un hyperlien…je tentais de te souligner ton omission!
      mais bon, ne nous éternisons pas sur le sujet!

    • @Boogie
      Sarcasme peut-être, n’empêche que j’ai totalement raison.

      @Norvège
      Ha ha ha. Ok, je pige.

    • Bon bon.
      La dernière fois qu’Alain Brunet est parti en voyage, la foire a pogné ici, des portes ont été claquées et des têtes coupées! Un autre psychodrame à venir?

    • Réaction épidermique ce qui est normal quand on écrit beaucoup. Et des gens vont s’en prendre plus à la forme qu’au fond.

      Rien de nouveau là-dedans. C’est pareil en musique.

    • @boogie

      Les efforts de synthèse un peu trop radicale peuvent parfois mener à des raccourcis, du moins perçus tels…

      Par exemple, tu peux séparer tous les groupes nord-américains en deux tandances : le ‘ti-tadam’ (tradition atlantiste, essentiellement celtique : bluegrass, québécois, etc.) et le ‘holler’ (là tu imagines des esclaves noirs enchaînés : blues, punk, etc.).

      Le country est un bel hybride des deux. Le (vrai) rock aussi. Karkwa est dans le ‘ti-tadam’, comme Piché. Malajube sont plus dans le holler, mais pas complètement. Il y a eu très peu de vrais ‘holler’ au Québec. Même Pag, Offenbach, tout ça, c’est du ‘ti-tadam’. Derrière la façade rock, se trouve le ‘québécois’ traditionnel (et c’est pas péjoratif quand je dis ça).

    • Alors Voivod ? Dans quelle tendance ?

      http://www.voivod.com/

    • Ah ça, bien trouvé, Voivod c’est pas tidam pantoute !

    • @Lecteur
      Si tu mets un rideau opaque entre un individu et une chaise, tu ne peux pas reprocher à l’individu de ne pas voir la chaise.

    • Et si j’entends ti-tadam, comme Québécois ce son me fait penser à Tam Ti Delam…

      http://www.frmusique.ru/texts/v/vigneault_gilles/tamtidelam.htm

    • @ mikhail
      intéressante dichotomie et précision. Ça mérite réflexion.

    • C’est plus complexe que cela Francis222, bon mais certains ne s’adaptent pas assez à leur auditoire ou aux personnes avec qui ils parlent. Cela fait que… Le message passe moins et il ne faut pas tout retenir.

      La chaise est toujours là mais le type peut commencer à parler du plafond et des murs en plus… Ou son pâté chinois pourrait être bon mais il ne sera pas prêt avant dix ans… LOL…

    • Ça revient en gros à de la musique ‘de blancs’ et ‘de noirs’, coupé très très carré.

      Il est très révélateur que dans les jams de blues au Québec, on harmonise le vocal ! On verra jamais, jamais, jamais ça à Chicago ou Memphis. La tradition purement africaine n’est pas polyphonique. Câline de blues est une pure toune celtique à cet égard. Un peu comme un Irlandais qui se mettrait un boubou… Karkwa me fait un peu penser à un Irlandais qui se met un boubou. Ça fait déguisé. Malajube est plus authentique dans sa ‘négritude’.

    • C’est bien de moi dont je parle dans le dernier. Sur le web on est pas vraiment en personne…

      ” Je t’arrête là… ” pourrait-on dire à quelqu’un. Il est facile de venir interrompre l’autre sans qu’il se sente offusqué dans une discussion à deux. Bon mais si je commence à explorer cela, je vais faire exactement ce que vous me reprocher. Anyway, c’est une ÉVIDENCE que vous savez déjà.

    • Dans chu un rocker ? ILs sont dans l’hybride ? Ou ils le sont mais moins que Chuck Berry ?

    • Il me faudrait la réécouter si je vois des covers je dirais très tidam… Mais l’originale peut-être moins…

    • Effectivement Karkwa n’a rien à voir avec le blues ou la “négritude”. D’ailleurs Louis-Jean doit ben être un des rares guitaristes de band rock québécois (ou non) à être sorti de la logique pentatonique…

    • La statistique du jour, tirée du fameux site http://1000statistiques.com/ :
      “52% des musiciens classiques souffrent d’invalidités auditives, contre 30% des musiciens de musique populaire.”

      …et Louis-Jean Cormier (chanteur de Karkwa) qui racontait qu’il avait eu des acouphènes pendant 3 semaines durant les Fêtes!

    • Sylvain: d’où vient ce sondage, comment a-t-il été réalisé et en quoi devrait-on y accorder une crédibilité quelconque? la moitié des musiciens de l’Osm sont sourds? n’importe quoi.

      Un échantillon aléatoire de musiciens populaires et de musiciens classiques, ça me semble assez irréaliste à obtenir.

    • Je vois ces mêmes chiffres Sylvain au lien suivant mais je me demande de quelle étude cela provient :

      http://www.temoignages.re/quand-la-musique-rend-sourd,37725.html

      J’ai déjà lu d’autres articles sur le sujet. Le phénomène me semble réel, les chiffres à confirmer. Et les spectateurs eux ? Dans un concert rock le son dépasse le nombre de décibels qu’on peut supporter normalement. Dans les salles de cinéma, c’est incroyable aussi comment ils mettent le son fort.

    • Autre lien sur le sujet :

      http://french.hear-it.org/page.dsp?page=2633

      Et allez aussi voir MusiciansClinics.ca .

      Puis c’est loin d’être seulement les musiciens. Je voyais des gens avec leur balladeur et quand tout le monde entend la musique dans le bus alors que c’est plogué sur leurs oreilles…

    • (hehe, il est rapide curieux lecteur…)
      @boogie
      J’ai entendu ça à Espace Musique (Radio Can) en juillet 2009. Habituellement j’indique la personne, pas cette fois j’ai oublié. Un grand nombre des statistiques que je mets sur mon site sont appuyées par un sondage, mais je me souviens que pour celle-ci (sûrement à l’émission du matin) il n’en n’était pas fait mention.

      Ahh! Je viens de trouver la source où l’animatrice a sûrement pris son information: http://www.french.press.hear-it.org/page.dsp?page=1838 J’en extrais ce texte intéressant qui répond à ta question:
      “Pourtant, selon un article de l’oto-rhino-laryngologiste Ken Einhorn paru dans The Hearing Review en février 1999, près de 52% des musiciens classiques et jusqu’à 30% des musiciens de rock et de variétés souffrent d’une perte d’acuité auditive causée par la musique (MIHL, c.-à-d. music-induced hearing loss).
      En réalité, il n’est guère surprenant que la musique puisse causer de tels dégâts à l’oreille. En effet, la pression acoustique d’un grand orchestre symphonique peut atteindre 112 dB. Pour un groupe de rock, elle peut grimper jusqu’à 130 dB, ce qui est de loin supérieur aux normes acceptées dans l’industrie.”

      Merci d’avoir douté! Maintenant mon information est plus crédible… Et j’ajoute ça dans mon site.
      _________________________________
      Autres textes intéressants sur ce sujet:
      Sur ce site http://www.reussirmavie.net/Semaine-du-son-attention-aux-problemes-auditifs-!_a813.html on dit aussi que 10% des Français de moins de 25 ans auraient une perte auditive pathologique (because baladeurs).
      Dans un article de Katia Gagnon de 1994, un propriétaire de bar dit: “D’après lui, les problèmes d’audition sont tout de même assez répandus dans la profession de disc-jockey.” Et elle donne quelques exemples dans le monde du rock: “Pete Townsend, du groupe The Who, a admis il y a quelques années souffrir de problèmes importants d’audition. Jerry Harrison, des Talking Heads, connaît des difficultés à suivre une conversation dans une pièce bruyante. L’oreille gauche de Ted Nugent «n’est plus là que par esthétisme», selon ses propres termes, puisqu’elle ne fonctionne plus du tout.”

    • Malajube, hardcore?

      on a pas la même définition du hardcore, c’est clair…Je ne vois pas en quoi malajube ressemble à Gallows, Hatebreed ou même Minor Threat ou Black Flag!

    • @boogie
      J’ai entendu ça à Espace Musique (Radio Can) en juillet 2009. Habituellement j’indique la personne, pas cette fois j’ai oublié. Un grand nombre des statistiques que je mets sur mon site sont appuyées par un sondage, mais je me souviens que pour celle-ci (sûrement à l’émission du matin) il n’en n’était pas fait mention.

      Ahh! Je viens de trouver la source où l’animatrice a sûrement pris son information: http://www.french.press.hear-it.org/page.dsp?page=1838 J’en extrais ce texte intéressant qui répond à ta question:
      “Pourtant, selon un article de l’oto-rhino-laryngologiste Ken Einhorn paru dans The Hearing Review en février 1999, près de 52% des musiciens classiques et jusqu’à 30% des musiciens de rock et de variétés souffrent d’une perte d’acuité auditive causée par la musique (MIHL, c.-à-d. music-induced hearing loss).
      En réalité, il n’est guère surprenant que la musique puisse causer de tels dégâts à l’oreille. En effet, la pression acoustique d’un grand orchestre symphonique peut atteindre 112 dB. Pour un groupe de rock, elle peut grimper jusqu’à 130 dB, ce qui est de loin supérieur aux normes acceptées dans l’industrie.”

      Merci d’avoir douté! Maintenant mon information est plus crédible… Et j’ajoute ça dans mon site.

    • Autres textes intéressants sur ce sujet:
      Sur ce site http://www.reussirmavie.net/Semaine-du-son-attention-aux-problemes-auditifs-!_a813.html on dit aussi que 10% des Français de moins de 25 ans auraient une perte auditive pathologique (because baladeurs).
      Dans un article de Katia Gagnon de 1994, un propriétaire de bar dit: “D’après lui, les problèmes d’audition sont tout de même assez répandus dans la profession de disc-jockey.” Et elle donne quelques exemples dans le monde du rock: “Pete Townsend, du groupe The Who, a admis il y a quelques années souffrir de problèmes importants d’audition. Jerry Harrison, des Talking Heads, connaît des difficultés à suivre une conversation dans une pièce bruyante. L’oreille gauche de Ted Nugent «n’est plus là que par esthétisme», selon ses propres termes, puisqu’elle ne fonctionne plus du tout.”

    • @ sylvain
      Un orchestre symphonique joue à 112 db! wow. Motorhead sont à 130 et plus je crois.
      C’est intéressant, mais je me permets de continuer de douter de cette statistique. J’ai essayé de trouver la source originale, mais le site the Hearing review plante sur mon ordi.

      C’est certain que si le critère retenu pour avoir une incapacité est d’entendre à 95 % plutôt que 100%, il va y avoir ben des musiciens un peu dur d’oreille.

      Enfin.. j’ai moi-même un petit impairment de l’oreille droite, because les baladeurs et peut-être les shows en première rangée!

    • Francis222 :

      C’est de la théorétique de commis junior de chez HMV, votre comparaison.

      D’abord, quand on écoute Karkwa, on constate que ses membres s’inspirent davantage de la tradition rock anglo-saxonne. Ce n’est pas parce qu’ils alignent trois staccatos qui évoquent « La maudite machine » que ces gars sont ancrés dans la « tradition rock québécoise ». De fait, le jeu de François Lafontaine doit plus à Garth Hudson qu’à Pierre Flynn, ce qui me semblait encore plus évident quand je les ai vus côte à côte à la reprise de « 12 hommes rapaillés », il y a quelques semaines. Quant à « l’intérêt pour la chose indie et un public souvent intéressé par la dite chose », ça ne veut rien dire. Ma blonde aime Karkwa, tout comme mes amis, mon frère, ma mère et les critiques de Bande à part, depuis un an, deux ans, cinq ans, indie ou pas indie. Tout ce qui est quantifiable, c’est le nombre grandissant d’admirateurs de Karkwa.

      Puis, Malajube ne s’est pas « trouvé une place dans le rock québécois au fil du temps ». Il en a fait partie d’emblée. Aux dernières nouvelles, on n’a pas besoin d’y être intronisé. Et pour affirmer que son fondement réside dans le « hardcore/indie/emo underground des années ‘90 », je crois que vous avez examiné Malajube par le petit bout de votre lorgnette punk. Dès « Le compte complet », j’y entendais autant Jacques Higelin, The Cars, The Rheostatics, Kent (pas le groupe suédois mais l’artiste français), Violent Femmes ou Supertramp que Modest Mouse ou n’importe quel groupe pop-rock emo, screamo, hardcore, softcore ou post-grunge underground ou aboveground des années 90. Seuls les membres du groupe pourraient nous dire si ces influences sont assumées ou conscientes, mais il n’en demeure pas moins que leur musique en est porteuse. Et qu’on ne peut résumer l’origine de celle-ci à trois ou quatre sous-catégories.

    • @Charkie
      Je n’ai pas dit que Malajube est un groupe hardcore, mais qu’ils venaient en partie de ce mouvement. Pas le HC des années ‘80, évidemment. Je parle des années ‘90 et du HC emo/screamo avant que celui-ci ne devienne une caricature. À montréal, cette scène gravitait autour du Underworld. La référence à Piebald, ce n’est pas moi qui l’a inventée, c’est un dude de Malajube qui a dit en entrevue que c’était une de leur grande influence. Piebald est un groupe qui correspond exactement à ce dont je parle.

      Aussi, au moment où Malajube sort son premier disque sur Dare to Care, cette étiquette ne sortaient alors que du HC (les Ste-Catherines, Suck la Marde) et un peu de ska. Il y a donc un lien entre Malajube et une certaine forme de HC, même si ça ne se trouve pas nécessairement dans le son.

    • @l.c. (merci de l’info)

    • @Hardy
      Je ne parle pas tant de la musique que des chemins parcourus pour arriver là où ces groupes sont aujourd’hui. Dès le départ, Karkwa a rapidement été accepté par un certain establishment (Radio-Can, Audiogram). Ce sont les canaux de diffusion habituels du rock et du pop dominant au Québec.

      Pour Malajube quand je dis qu’ils se sont trouvés une place dans le rock québécois, je veux dire que l’esthablishment lui a fait une place qu’elle n’a pas accordée à des centaines d’autres groupes qui sont arrivés par les même canaux de diffusions (étiquette punk, radio universitaire et communautaire, etc).

    • Incroyable ce que ce billet de M. Brunet a amené depuis sa sortie, en fin de semaine, en lien avec la sortie de l’album de Karkwa…
      Je suis moi-même un grand fan de Malajube et de Karkwa depuis leurs débuts, et m’étais jamais – jusqu’à maintenant – posé ces si grandes questions à savoir lesquels sont les meilleurs groupes québécois, en ces années 2000-2010.
      En tout cas, une chose est certaine, c’est que cette époque de début de 21ième siècle amène, au Québec, de la foutue bonne musique… à faire triper n’importe qui sur le globe, même aux USA ou en sol Anglais.
      Maudite bonne nouvelle!

    • Aussi, Malajube a d’abord tournée au États-Unis, pas en France. Il s’agit de la procédure habituelle de groupe punk Montréalais. Karwa eux, ont suivi la trajectoire habituelle de artistes plus mainstream québécois, c’est-à-dire qu’ils cherchent d’abord à s’établir dans la francophonie.

      Ai-je aussi besoin de mentionner que les médias américains se sont intéressés à Malajube mais qu’ils ne connaissent pas Karkwa. Ceci traduit deux approches différentes. Le marché américain est en général envisagé par les groupes plus marginaux tandis qu’Audiogram ont toujours privilégiés la France. Ces différences de stratégies traduisent selon-moi des origines différentes.

    • @Hardy
      Finalement, ma lorgnette punk, ça me permet simplement de voir une dimension de Malajube que votre ignorance du sujet ne vous permet pas de voir. Cette lorgnette ne m’offre pas une vision réduite de la chose, mais une perspective de plus.

      On peut très bien connaitre le punk rock ET autre chose aussi. C’est assez effarant de voir sur ce blogue qu’étant donné que je connais bien le punk, je suis considéré comme étant incapable d’apprécier ou de voir autre chose. Le punk n’est qu’une infime partie de mes intérêts et je fais moi-même de la musique qui n’a rien de punk.

      Bon, c’est terminé pour moi. Bonne chance dans vos projets et avec votre beau frère qui aime Karkwa.

    • Je pense que Francis222 fait une bonne analyse à propos des origines de Malajube.

      Mathieu Cournoyer le bassiste, dans Spin:
      “Me and Julien and Francis had hardcore and metal bands before…we wanted to do a punk-rock project for fun. Malajube is not punk rock. I guess we failed”…

    • Dans les Tremblements s’immobilisent, un dénommé Gagnon participe à l’écriture sur quelques pièces. Savez-vous qui c’est?

      @francis222
      Dans quel groupe tu joues? Est-ce que tu fais des albums?

    • Un ancien membre de Karkwa se nomme Michel Gagnon… Mais je ne suis pas allé voir les crédits des albums.

      Michel Gagnon a quité le groupe en 2001 selon Wikipédia.

      Sur Voir, un article confirme que c’est bien lui. Un ancien membre du groupe.

    • Message à tous ceux qui compare Karkwa à Radiohead . SVP arrêter. 1) Radiohead ne se limite pas à Thom Yorke et son champ, le travail de ses comparses (surtout Johnny Greenwood) est énorme et le peu que j’ai entendu de Karkwa me laisse assez indifférent comparativement au groupe d’Oxford. 2) Un des nombreux facteurs qui font de Radiohead un groupe spécial, c’est son évolution musical, alors que chez Karkwa ont semble évolué uniquement dans les balises jetés par Ok Computer. 3)Radiohead ne fait pas que du rock aérien (en fait ils n’en faut plus depuis 1997!) écouté donc National Anthem, Everything In It’s Right Place, Idiotheque, There There ou 15 Steps pour vous en convaincre. En bref, Karkwa n’est pas le Radiohead francophone, mais qu’un autre des nombreux émules de Ok Computer qui se détache du lot par son talent et pour sa maîtrise de la langue, mais qui n’arrive pas à la cheville du maître.

    • Entouka on peux pas dire que l’on est dans une grande période de création au Québec avec des albums lancée comme celui de Marjo qui massacre ces anciennes chansons,avant les artistes ce gardait au moins une petite genes il ne réendisquaits pas leurs propres chanson (tubes) ils attendait que quelqun d,autres le faces et gardait leurs droits d’auteurs.Ils se mettait au travail et repondait d’autres trucs mais la ces vraiment sans aucun bon sens et surtout j’espere que cette modes ne durera pas mais cela regarde mal meme Richard Séguin nous reviens avec ces meme sornettes que l’on ne veux plus entendres avec un coeur de 600 personnes tants qu’a moi il y en aurait eux 1000 et cela n’aurait été d’aucun intérets et surtout Artistes avabnt de réendisqué assurez vous que ces pertinents et pas moins bon…

    • Ouf! Franchement déçu du dernier Karkwa, après avoir beaucoup aimé les 2 précédents. 5 ou 6 écoutes déjà et je suis près de démissionner.

      Mélodies vraiment fadasses, manque de mordant et d’originalité dans les accompagnements (sauf pour ‘La piqûre’ et ‘Les enfants de Beyrouth’). Le chant de Cormier n’est pas assez clair. Est-ce la tendance shoegazing qui nous donnent des groupes avec une partie chantée jamais franche, toujours en retrait ou noyé dans l’échos (Karkwa et surtout Malajube et The Besnard Lakes)? Pourtant parfois ça me plait (Sigur Rós, Cocteau Twins). Le son piano électrique(?) de Lafontaine me manque aussi.
      Seul la pièce ‘Le bon sens’ me plait vraiment, et encore, je l’aurais préféré acoustique au complet.
      Bref, le chant de Cormier est pour moi le vrai problème sur cet album, il est davantage “liré” que chanté.
      Je demeure un grand fan de Karkwa. Si tout le monde pouvait me composer 2 bons albums, je serais aux anges. J’attends les briques. Je suis prêt, le Rambo de la FTQ m’a prêté son casque !

      (Non, je n’avais pas encore écouté l’album quand je mettais en doute le terme maturité… Vous comprendrez que je n’ai pas changé d’idée.)

    • Je viens d’écouter la pièce plus folk ”Marie tu pleures” et il y a un aspect et une connexion que je sens dès la première note et le départ avec ” Pourquoi” de Marie-Pierre Arthur. Comme on est dans la même famille, tout cela est volontaire ?

      Je pouvais même penser que c’était ”Pourquoi” qui allait débuter comme chanson.

    • Aucun intérets…………………………………………………….,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

    • Puisqu’on a nommé les Besnard Lakes à plusieurs reprises sur cet envoi, j’aimerais signaler qu’ils étaient de passage à Oslo hier. Leur dernier opus a eu des critiques élogieuses dans les journaux et le bar était plein ( faut dire que c’est une petite place , environ 200 personnes). J’ai encore les oreilles qui fuzzillonnent …psychédélique/spatial à souhait. Très belle soirée.
      La voix de Jace Lasek me jette à terre. Quand Olga chante, live, c’est autre chose; ça ne passe pas la rampe comme sur le CD. Sa voix à elle, parait assez ordinaire et flat en comparaison de celle de Lasek.
      Leur public ici, en est un plutôt mature (autour de 30-35 ans + je dirais) et très majoritairement mâle…
      Le concert était tard mais j’ai quand méme réussi à attraper le dernier train ( qui n’était pas le Chicago train mais le “Down Oslo fjord train” :-)

    • @norvège

      “Sa voix à elle, parait assez ordinaire et flat en comparaison de celle de Lasek.”

      Ne jetez pas la pierre trop vite. Ça sent le sonorisateur incompétent à plein nez. Le bon vieux ‘SM-58′ peut être cruel pour certaine voix féminines qui ont besoin de plus de définition et ‘d’air’ dans les hautes fréquences. Il suffit d’un EQ de bottom ‘oublié’ à deux heures et d’un mauvais choix de reverb pour détruire la voix de n’importe quel chanteur…

    • @ norvège
      une question que je me pose comme ça.
      Si les Norvégiens sont les plus heureux du monde, est-ce que vivre en Norvège rend plus heureux?

    • @boulga.
      Vous avez probablement raison. D’ailleurs, je suis arrivée au bar une heure avant le show et je me suis tapée une bonne demi-heure de sound check. Ça faisait, comment dirais-je, convivial mais…
      Et pis je pense pas qu’ils étaient totalement satisfaits du résultat, qu’ils ont dû laisser tomber les subtilités parce que l’heure du show approchait.
      Ils tournent probablement à un rythme d’enfer, avec de bonnes distances à se taper à tous les jours…
      En fait, je trouvais qu’il n’y en avait que pour lui, au plan des effets. Lui, pas de problème, il était accoté par toute la sophistication du système en place.
      Quand elle s’est mise à chanter, ça faisait un peu tout nu à côté. Probablement à cause d’un EQ de bottom oublié à 2 heures comme vous dites :-)
      Je maintiens quand même qu’elle chantait de façon un peu nonchalante et approximative. Ce que je ne trouve pas du tout sur le CD.
      Je trouvais que les effets de guitare étaient parfois légèrement pinkfloydiens…planants planants et pychedelo-machin. Très très trippant.

    • @boogie
      Pour une question que tu poses comme ça… ça demanderait une réponse à développement et non pas une réponse comme ça! mais allons-y pour quelques généralités.Je ne pense pas que les statistiques disent que les norvégiens sont les plus heureux du monde. On dit que la qualité de vie est la meilleure au monde mais comme tu sais…les gens gâtés ne sont pas nécéssairement les plus heureux. Ils ont par contre de bonnes mesures sociales et un coussin financier(en raison du pétrole) qui donne une apparence de filet de sécurité plus grande que si tu vivais en Tanzanie ou en Afrique du Sud par exemple.
      Comme ailleurs, les gens vivent au-dessus de leurs moyens, consomment l’inutile et tout et tout.
      Pour ce qui est de norvegequebec, elle était contente de sa vie à Montréal et elle l’est en Norvège, tout comme elle l’a été en Tanzanie et en Afrique du Sud. Tu me suis?
      Ça ne veut pas dire qu’elle ne tombe pas dans une mélancolie profondément norvégienne en hiver quand le soleil se lève à 9 heures 30 a.m. et se couche vers les 15 heures 30. dans ce temps là elle se dit, qu’elle aimerait être ailleurs et manger de la lumière. Tu me suis toujours???
      Et puis, il nous manquera toujours ceux qu’on a laissés derrière nous. ..Là je pense que tu me suis!!

    • @norvège

      C’est un cercle vicieux. Quant t’es mal sonorisé et mal monitoré, tu deviens nonchalant et approximatif. Le mythe veut qu’un ‘professionnel’ donne toujours son max, mais c’est de la bouillie pour les chats. Tu peux pas performer dans de telles conditions.

      Éric Lapointe garroche son micro à la tête des soundmen si son EQ est poche et qu’il a pas 6 moniteurs à 10 autour de lui…

      Je me souviens avoir fait un gig de Festival avec le son du B3 dans mes moniteurs au lieu de ma guitare ! J’ai faits mes ‘bends’ à l’oeil toute la soirée (bonjour la justesse!), en guessant si j’avais le bon effet ou non… Mettons que j’ai eu autant de fun à ce gig que si j’avais fait la vaisselle, et qu’il s’en est trouvé plus d’un pour avoir trouvé le guitariste ordinaire ce soir-là…

      D’ailleurs, c’est carrément ce qui est arrivé à Garou aux Olympiques, c’est patent. Il a chanté pas monitoré. Et il a eu la classe de blâmer personne sauf lui… Respect !

      J’ai reçu mon vinyle des Besnards, bien hâte de passer ça sur la platine.

    • Karkwa à Québec en novembre… j’ai déjà mon billet ! Et bien placé car j’avais un méchant bon choix. Cool.
      La grande salle du Grand théâtre… Karkwa monte d’un niveau.

    • @ norvege
      merci pour ta réponse détaillée, j’ai bien réussi à te suivre pas d’inquiétude! Mais je dois te contredire quand même. M-C Lortie faisait justement référence à ce summum de bonheur des Norvégiens samedi passé dans sa chronique sur les péchés capitaux.

      http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/marie-claude-lortie/201004/04/01-4267248-lenvie-le-peche-chrome.php

      Si tu google happiness et Norway, tu vas trouver des sources facilement, la Norvège est selon les « statistiques du bonheur » (qui valent ce qu’elles valent) le plusse pays heureux du monde. Enfin… C’est pas si important. Un pays qui produit des artistes de la trempe de Jaga Jazzist ne peut qu’être magnifique. Avec ce dernier album, dont le plaisir croit avec l’usage, je pense bien m’établir à Oslo pour faire un maîtrise sur le lien causal entre musique géniale et life satisfaction.

    • Hey bien oui l’on nous sert encore du réchauffer avec la comédie beau dommages,le groupes avait pas bientot fini de tout presser le jus possible de ces chanson au cours des années 1990 avec un reretour plus qu’ordinaire et voila que quelqu’un a l’idée de faire une comédie que l mauvaise idées qui nous fait plus niveller par le bas au niveau création je pensaia queL’onn c’était assez gargariser avec ca au Québec!!! Dans bien d’autres endroit ces chanson aurait la place qui leurs reviens ces a dire dans les boite de vieux 33 tour au marché du disques sur Mont-Royal….

    • @boogie
      super intéressant ton lien. Je lis ça ce soir. Travail oblige.
      En tout cas, si les norvégiens sont les plus heureux de la planète, tu devrais effectivement venir t’établir ici, je remarque que tu as une forte propension au bonheur!!

    • Hey Boogie!!!! Ma journée est finie et j’ai lu ton truc…et…….. elle parle des danois et non des norvégiens. Les danois plus heureux que les norvégiens???wo menute! montrez-moi vos critères d’analyse! haha
      Googler happiness et Norway, OK j’y vais, go!
      Pour ce qui est de JJ, je te donnerai mon opinion après le show du 6 mai. J’ai l’impression que le bonheur devrait atteindre le paroxysme ce soir làl
      Bon..on s’éloigne du sujet et tout à coup que Big brother is watching us…on va se faire taper sur les doigts. Tu disais quoi déjà par rapport à Karkwa???? :-)

    • ah ben franchement, quel fou de moi je fais! Mais qu’est-ce que j’ai fumé?
      Confondre Danmark et Norway, faut le faire…

      Définitivement question confusion, je bas crimsonvicking qui avait annoncé Jaga en 2004!

    • @boogie
      ben non…don’t worry…be happy!!
      Bon j’aimerais bien parler du dernier Karkwa mais j’ai pas entendu. Au moins les Bernard Lakes ont leurs Cd sur spotify. Melissa Auf der Maur itou. J’avais donc pu écouter avant d’aller voir le concert. Karkwa?? Nenni, même pas sur musicme que j’ai découvert par l’entremise de lecteur curieux. En parlant de toi lecteur, c’est une p’tite job pour toi ça. On peut l’écouter où en streaming ou gratos le dernier Karkwa?

    • Pour revenir à Karkwa, j’ai été un peu vite sur la gachette en disant que c’était meilleur que les Besnard. Un peu de chauvinisme francophone peut-être.

      Enfin; je me promets de faire une écoute “objective” des deux groupes, un après l’autre, avant de rendre mon verdict final.

      Je ne suis pas du tout de l’avis de Sylvain cependant; aucun problème avec les reverbs profonds dans les voix. Et je trouve que les mélodies sont accrocheuses mais pas du tout culcul ou fadasses. Comme l’a dit boulga un jour, la technique, c’est quand on ne l’entend pas qu’elle est là (ou kekchose du genre). Et ces gars savent jouer.

      Cet album est certainement différent des deux précédents. Et du tout premier, qui ne compte pas vraiment. Mais alors que le “concept” et la forme prenaient parfois le dessus sur la chanson auparavant, ce n’est plus le cas.

    • @norvege

      Karkwa étant avec Audiogram… Même sur MusicMe pour deux albums précédents c’est avec leur compagnie pour l’Europe et que des extraits de 30 secondes…

      Ici au Québec ? En plus du titre ”Les chemins de verre”, il y en a deux autres sur Poste d’écoute… Donc 3 titres, en écoute :

      http://www.postedecoute.com/catalogue/album/karkwa-les-chemins-de-verre

    • On peut aussi écouter des extraits sur leur propre site :

      http://www.karkwa.com/musique.php?album=4144

      Après cela, si tu veux acheter une version iTunes, tout en attendant celle sur CD… Sur iTunes- Norvège, il est là…

      Toujours pas de livret numérique mais au moins, on commence à s’adapter, en étant sur les ‘’stores” de plusieurs pays.

    • @lecteur
      T’es une mine d’or

    • Autre question existentielle….Je n’ai pas vu de critique du dernier opus de Jonsi ( chanteur de Sigur Ros)dans la Presse.
      Au Metropolis le 2 mai, c’est pas un événement ça? Ailleurs, les critiques sont louangeuses. Il a ravi le public de Vancouver cette semaine…Mise en scène superbe semble-t-il.
      Bon je m’éloigne encore du sujet. S’cusez

    • Est-ce qu’Alain est mort? Ou le piton est resté collé sur Karkwa? Ou il est parti twitter?

    • Pas de rapport avec Karkwa….j’ai découvert la bande sonore du film Crazy heart(que je n’ai pas vu, donc pas influencé par l’histoire). À écouter absolument! Les pièces composées pour le film et chantées par Jeff Bridges n’ont rien a envier aux grands classiques du country figurants sur l’album(dont la très jolie If I needed you de Townes Van Zandt). Une belle réussite!

    • @ Scotch

      Monsieur Brunet était à Rio aux dernières nouvelles

    • Au diable Alain!!!!
      Parlons d’un autre sujet comme…

    • Tiens! les Francofolies…ah pis non!…
      @norvege
      Il y a eu une petite critique du disque de Jonsi dans le journal voir.
      J’aime bien ce disque, du sigur ros sur les stéroïdes.
      Les pistes de percussions sont impressionnantes.
      Je serai au spectacle du 2 mai et j’ai bien hâte.
      Un autre disque interressant : Overstep du groupe Autechre…

    • @petitduc
      Suis allée lire la brève critique de Go sur le site de Voir. C’est une critique très superficielle si tu veux mon avis. Elle ne retient que deux titres. Pas un mot sur la magnifique Sinking friendships ni sur la chanson Kolnidur, qui pénètre sous la peau illico. Rien sur les arrangements.
      Moi aussi j’aime beaucoup cet album qui aura définitivement contribué à réchauffer le thermomètre mesurant le niveau du bonheur cette semaine.
      Et que dire de la superbe video de Go do
      http://jonsi.com/media

      Seul hic: quand j’achète un CD et qu’il n’y a pas les paroles, je me sens personnellement flouée…

      J’ai écouté quelques pièces de Overstep…Merci pour la sugggestion, ça me semble bon effectivement mais l’écoute approfondie devra attendre. Il y a une vie dehors et c’est une magnifique journée de printemps!!!

    • Nouveau disque: Marc Hervieux, ténor. Orchestre métropolitain. Dir. Yannick Nézet-Séguin.
      Coudon, y’a-t-il juste un ténor au Québec?

    • @ norvege

      C’est vrai que l’emballage du CD de Jonsi est plutôt modeste. En cette époque de téléchargements, c’est rien pour aider aux ventes! Reste que l’album est bien bon et ce que tu as lu sur les concerts me donne le goût d’y aller…

      @ sylvain

      C’est rien de nouveau. On aurait pu en dire autant de Pavarotti il y a quelques années. Quand un ténor vend bien, il est employé à toutes les sauces…

    • Bon, vous êtes tous allés rejoindre Alain à Ipanema et personne ne me l’a dit?

    • J’ai trouvé ceci ce matin : http://www.npr.org/blogs/allsongs/2010/04/atoms_for_peace_reinvigorate_t.html
      Atom for peace, le nouveau groupe de Thom Yorke.
      Il y a un extrait de concert ou on le voit en compagnie de Flea qui brasse sa P-Bass.
      à mentionner aussi la présence de Nigel Godrich aux synthés et aux guitares.
      Je pense qu’ils ne possède pas beaucoup de matériel original pour le moment.
      à suivre…
      @norvege
      effectivement la critique de Jonsi est assée superficielle. C’est souvent le cas dans les médias au Québec, ils se limites souvent à un petit paragraphe.

    • Oui absolument pour les critiques du Québec ont reppassera car pour eux tous est bon…. et de toute facon aujourd’hui qui peux se prétendre critique? Car aujourd’hui
      de toute facon l’on nous présente des biographie sur Jean-Michel Anctil ou encore le dernier des gagnants de la cuvée Star académie ou ont les engages comme critiques au show du matin résultats rien d’objectifs mais des info pub et rien pour froisser tels ou tels amies qui leurs fourni leurs invitations au prchain rendez-vous des moettes au Lancement de je ne sais quel navets…

    • @ blackened

      Euh, non, c’est le Brésil qui est venu à moi. Je suis allée voir Grupo Corpo.

    • @ marieclaude

      Les critiques ne connaissent rien. Ce sont des pétasses de service ou la fille ou le fils de chose. J’ai entendu une critique de la fille de chose et chose sur le spectacle de Grupo Corpo. J’étais d’accord avec son commentaire sur la foule de baby boomers mais pas du tout sur le contenu du spectacle. On voit qu’elle ne connaît rien à la danse mais comme les critiques sont multidisciplinaires au Québec et qu’ils sont le fils et la fille de … ben chose là. Ben, il faut s’y faire. Quant à la bande des bitches, les amis de la Presse, j’ai loué “Le démineur” que je n’ai pas regardé jusqu’à la fin. Ainsi que “Education” que je n’ai pas regardé jusqu’à la fin. Ainsi qu’un livre très recommandé par Marie-Christine Blais et René-Homier Roy. 30 $ au poubelle. J’haiiiiiiiiiiiiiiiiii avoir une fracture à la cheville.

    • @scotch

      Comme ça, deux exemples vous servent d’argument d’autorité pour conclure que les critiques ne connaissent rien ???
      Attention Scotch, je viens de rentrer à MTL et je compte vous en apprendre sur le Brésil. :-)
      J’ai à peu près 25 propositions de super albums que vous n’avez jamais entendus de votre vie. Suis en train de scribouiller tout ça.

      Au fait, que pensez-vous de Trois femmes puissantes de Marie Ndiaye , le dernier Goncourt ? Moi, je ne peux conclure pour l’instant… sa fille ne m’a encore rien dit !

    • @Alain

      Bon, enfin, on va changer de sujet!!! En plus, fallait que Malajube profite de votre absence pour se faire plagier!

      Et j’attends la liste avec impatience!

    • Les Finalistes des Francouvertes: Monogrenade, Alex Nevsky et Bernard Adamus.
      Vos prédictions?

    • J’ose espérer que ce soit Nevsky le vainqueur, les deux autres ont déjà une popularité croissante et contrats de disques. Le meilleur à mon avis est cependant Adamus

    • @ alain B.

      J’ai passé l’âge de faire semblant d’aimer des oeuvres que je n’aime pas. Je pense plutôt aller vers du léger, style, le dernier livre de la baronne de Rothschild qui est une amie d’une amie à moi qui a 81 ans. Elle l’a connue avant qu’elle épouse le baron. Elle était en entrevue avec Christiane Charette ce matin. Elle me fait rire.

    • @scotch

      Très bien ! Rien de pire que le snobisme, qui consiste à se la jouer deep alors qu’on n’y pige que dalle… Et effectivement, certaines baronnes ont le pied et le coeur légers. Pourquoi pas en profiter ?

    • J’ai oublié mes écouteurs.

      A pluche.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité