Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 24 mars 2010 | Mise en ligne à 7h43 | Commenter Commentaires (34)

    YouTube et les musiciens indépendants

    musicanswanted

    Au festival South By Southwest, qui est aussi devenu une mecque des nouveaux médias en plus d’être (d’abord) le plus grand festival américain  de la musique émergente, le tout puissant hébergeur YouTube a  annoncé le lancement imminent de Musicians Wanted, un programme destiné aux musiciens indépendants qui ne sont pas encore sous contrat avec un puissant label ou  qui  préfèrent éviter le “vieux monde” de la musique.

    Wired et Numérama rapportent que ce programme consiste grosso modo à une sélection de clips indépendants à partir desquels on pourra générer un buzz , soit un nombre accru de clics… et des recettes publicitaires à la hausse par voie de conséquence. On en déduit que l’intensité de la circulation du contenu en déterminera la valeur marchande.

    Jusque là, ce programme a l’air alléchant. Enfin une alternative sérieuse à cette music business qui résiste encore aux nouveaux médias ou ne s’y adapte que par dépit.

    Hmmmm… pas si sûr. Pourquoi émettre des doutes ?

    Primo, le partage des revenus. J’aimerais bien savoir la nature exacte du partage des revenus publicitaires préconisé par le programme Musicians Wanted. Numérama parle de la moitié des revenus, Wired se fait plus discret sur la question.

    Secundo, la  domination de l’image sur le son. Avec Musicians Wanted, c’est le produit audiovisuel qui l’emporte. Si vous crééez  de la super musique et que vos images s’avèrent moins super, vous ne serez pas sélectionné. Musicians wanted ? Vraiment ?  Ce programme pourrait avoir tôt fait de devenir un méga combat des clips en ligne, plutôt qu’une quête de très bonne musique émergente.

    Tertio, la direction artistique. Sur quelle base se fera-t-elle ? Selon quels critères?  Similaires à ceux des majors qui n’en ont que pour les tubes à très forte circulation ? Il faudra juger au résultat avant de se prononcer sur la qualité de la direction artistique, sa capacité à assurer la diversité des proposititions. Permettez-moi d’émettre de sérieux doutes.

    Quarto, le contrôle du marché des contenus en ligne. Pourquoi doit-on laisser aux hébergeurs de contenus le pouvoir de déterminer les règles du jeu économique avec leurs fournisseurs de contenus ? Si les gouvernements ne fixent pas les paramètres de rétribution aux hébergeurs de contenus audiovisuels, c’est-à-dire un prix plancher acceptable que YouTube et consorts devront consentir aux créateurs, se retrouvera-t-on avec des nouveaux médias aux pouvoirs démesurés face aux créateurs de contenus ?

    Enfin, la grande question: YouTube  cherche-t-il à devenir un prototype de la multinationale de la musique nouvelle mouture, avec pour conséquence le même type de formatage qu’on reproche aux plus puissants acteurs de cette industrie en crise ?

    À l’heure où MySpace et FaceBook sont à repenser leurs services en ligne pour les artistes indépendants, à l’heure où naissent de nouveaux services de même type, je pense à BandCamp et SoundCloud, YouTube ne veut certes pas perdre sa position dominante et essaie d’implanter de tels programmes.

    Pour l’avancement et la démocratisation de la culture, on repassera.


    Musicians Wanted ou bien encore… beaucoup plus de fric et de circulation wanted ???


    • J’ai essayé d’inscrire mon groupe et tout de suite, ils ont détecté que mon adresse IP provenait du Canada. J’ai ensuite reçu un message comme quoi ”Musicians Wanted” s’adressait d’abord et avant tout aux groupes des USA et que nous avions peu de chance d’être sélectionnés puisque nous ne correspondions pas vraiment au profil recherché.

    • @crackvader

      Ça commence bien !!!! YouTube n’est-il pas censé être un hébergeur mondial ?

    • Finalement, est-ce que ça ressemble pas à Star Académie et aux autres concours du genre?

    • @sseb

      Pas vraiment Star Ac, qui fait dans la grosse variété consensuelle. Ce programme recherche plutôt des groupes indies qui le seront beaucoup moins dans quelques années… si le succès leur sourit.

    • Band Camp est présentement la solution la plus intéressante pour les musiciens indépendants, pas le concours de YouTube qui me semble n’être qu’une variante 2010 d’un processus promotionnel vieux comme l’industrie du disque.

    • @Alain
      Bonnes questions à poser en effet.
      _______
      Pour la musique en ligne, il y aussi ‘CdBaby’ qui semble une bonne solution http://www.cdbaby.com/About .Ils se décrivent comme les “largest online distributor of independent music” et surtout, une bonne partie des ventes est retournée aux musiciens, je les cite: “in a regular record deal or distribution deal, musicians only make $1-$2 per album, if they’re ever lucky enough to get paid by their label at all. When selling through CD Baby, musicians make $6-$12 per album and get paid weekly.”

      Je voudrais surtout attirer votre attention sur les 2 personnages du clip. Ce sont les membres du groupe Pomplamoose. Je les ai découvert justement sur YouTube il y a plusieurs mois et ils sont vraiment digne de leur époque. Ils y ont mis plusieurs clips de très bonnes qualités et leurs versions proposées sont à découvrir. Leur ‘Beat It’ (de M.Jackson) est aussi intéressant que l’original (http://www.youtube.com/watch?v=meT2eqgDjiM&feature=PlayList&p=D0FED7AA6748684B&index=10), de même que leur ‘Mrs Robinson’). Et cette Nataly Dawn a beaucoup de charme…

      Un conseil: télécharger vos clips préférés sur YouTube car parfois ils sont retirés.

    • @francis222

      Pourquoi Bandcamp d’après vous ?

    • Band Camp parce que ça laisse une très large latitude aux artistes: tu vends ce que tu veux, au prix que tu veux, dans le format/compression que tu veux. Possibilité aussi d’offrir les choses à écouter.

      Pas de publicité non plus.

      Tous les avantages de MySpace sans les inconvénients.

      Soundcloud me semble plus limitatif au sens où il faut rapidement débourser des sous pour maximiser l’utilisation.

    • Je ne crois pas à ce genre de programme. Mais si des artistes veulent tenter leur chance et que cela fonctionne pour eux. J’ai pas de problème.

      Je crois plus disons à MySpace et Youtube si vous voulez mais sans cette sélection là par ces sites… C’est pas leur job à eux… Mais j’espère que des maisons de disque indépendante vont y faire des recherches et découvrir des nouveaux talents.

      Ensuite, ce sera à eux de faire la promotion.

      Les histoires de buzz avant…

      Bon et même qu’on ne serait pas dans l’indépendant, dans du commercial ou du mainstream, les radios ne sont pas dans le plaisir de découvrir…

      Pour les artistes qui veulent participer à cela ou autre pour se faire connaître… Entrez y mais pour mieux en ressortir à moins que vous vouliez faire une carrière d’amuseur public, de divertissement et sans réelle ambition artistique. Faire dans le formaté. Est-ce que j’exagère ? Pour moi c’est ce que cela respire une présélection par Youtube ou MySpace. Que connaissent-ils à la musique et même qu’ils embaucheraient des connaisseurs. Même que ce serait Indie on sent la philosophie du marchand de tapis ou de soupe à 100 km à la ronde…

    • Je n’ai pas vraiment d’opinion à propos de ce concours. Sauf que les tricots machines amerloques qui font la pub me sont assez sympathiques. Je croyais d’abord à des acteurs auxquels on avait donné un look indie (fausse barbe, tuque de dollarama, etc.). Mais ils font vraiment des tounes, avec l’arsenal de tout band bcbg indie (wurli vintage, xylo, etc.). Leurs reprises de beat it et d’areosmith sont pas mal. En tout cas, ils ont eu un coup de pouce côté production vidéo.
      en ce sens, je suis d’accord. Le visuel va primer sur la musique.

    • J’ai écouté trois de leurs pièces. Musicalement c’est très bien, les vidéos aussi. Mais du indie? Je suis perplexe. Ça me semble beaucoup trop léché autant musicalement que visuellement. Je les soupçonne de “viralité” pour arriver à leur fin.

      Par ailleurs, le côté gentille petite fille douce et le garçonnet sympa et empli de bons sentiments (give a goat and we give you an mpfree) me tape sur les nerfs. Pour l’esprit rock’n'roll on repassera.

    • Ce programme va venir on verra bien mais pour les artistes… Cela leur prend des tremplins et plusieurs plateformes… Pour tenter de percer ils peuvent prendre plusieurs moyens c’est pas Youtube qui va nécessairement faire avancer la culture ce sont les artistes…

      Le groupe dans le vidéo est aussi sur MySpace :

      http://www.myspace.com/pomplamoosemusic

      Et sur leur site officiel on dit qu’ils sont sur MySpace, Facebook, Youtube, Twitter et Digg.com

      J’avais entendu parler d’un autre site que j’avais mis ici pour faire des découvertes pour nous les amateurs dont j’oublie le nom… Site donné sur les ondes de CISM…

    • À lire l’expérience de crackvader il faudrait rebaptiser la chose US MUSICIANS WANTED.
      Je me demande pourquoi cette barrière alors que c’est une des qualités d’internet d’être accessible de (presque) partout ? Est-ce une question de gestion du nombres ?
      M. Brunet soulève de très bons points…Notamment la primauté de l’image sur le son qui me semble être une question cruciale de la musique pop : peut-elle maintenant exister sans “image”. Par exemple comme le jazz, la musique “classique” (on connaît quelques clips mais bien peu) . Dans le cas de ces deux genres, c’est encore le son qui prime sur l’image, dans le cas du pop-rock on peut croire que le support visuel est devenue quasi aussi important que le son…est-ceun déafaut ou une qualité ?
      Dans un autre ordre d’idée, c’est comme tout ces gens qui écoutent de la musique en voiture et pas ailleurs, comme si maintenant, il fallait être en déplacement pour écouter de la musique (ajoutons aussi le jogging, la marche, le métro, etc.)

    • “Je me demande pourquoi cette barrière alors que c’est une des qualités d’internet d’être accessible de (presque) partout ? Est-ce une question de gestion du nombres ?”

      Si c’est un concours avec des prix ça peut être difficile à gérer pour YouTube. Par exemple, au Québec, il me semble que la loi des loteries et courses exige des redevances sur les concours publicitaires des compagnies. Ainsi, lorsque Microsoft (USA)fait un concours, vous remarquerez que ça exclut toujours les résidents du Québec. Les compagnies ne veulent pas se soumettre à cette exigence de la loi et elles optent pour limiter l’accès au concours.

      Corrigez-moi si je me trompe.

    • Leur page myspace mentionne qu’ils viennent de Corte Madera, CA et ils chantent aussi en… français.

    • Vous apportez de très bons point M. Brunet. Je peux dire qu’avec 41 ans bien sonnés dans la musique j’ai toujours eu l ‘impression qu’il y a de nouveaux bons samaritains pour nous envoyer de la poudre aux yeux. Les revenus des musiciens est d’une pauvreté crasse. On se retrouve la soixantaine bien en nous avec aucune forme de revenu et l’obligation de trouver de nouvelles façons de se “vendre”. La pension de l’employé modèle n’existe pas dans notre métier et l’industrie qui est en crise signifie que certains cerveaux mijotent la meilleure façon de s’approprier la majeure partie du gâteau, du talent artistique et des idées des créateurs. Plus ça change plus c’est pareil. J’en suis rendu que je ne crée presque plus…je me contente de jouer et de m’amuser comme je peux…le reste ça devient justement de l’industrie et du commerce.

    • @ setzer

      Possible. Je ne sais pas s’il y a un volet “concours” à Musicians Wanted, mais je me souviens à l’époque que la rédaction de la revue Bass Player avait pris une page éditoriale pour expliquer à sa clientèle québécoise pourquoi elle n’était pas éligible à leurs tirages.

    • @blackened

      Ça me rappelle qq chose… Des concours où il y a juste le Québec et genre le Dakota du Sud qui peut pas participer en Amérique du Nord, à cause d’une nuance législative qui m’échappe…

      Anyway, les concours… Faut être naïf en maudit pour participer à ça. Y’a des exceptions (très) notoires, style Jean Leloup à Granby, mais faut voir. Le Jean Leloup qui a gagné est pas le Jean Leloup qu’il est devenu… Vous imaginez Brel ou Dylan gagner un concours ?! Les Beatles, Hendrix, Beck, Piaf, you-name-it, ç’a gagné des concours, ce monde-là ?!

      Au contraire, ils se sont faire dire toute leur vie qu’ils chantaient comme des vaches espagnoles. Et pour le sacre de l’innovation, les concours, on repassera.

      Si y’a des ‘kids’ qui lisent ça, méditez là-dessus : perdez pas votre temps avec ces conneries. À moins de vouloir devenir Marie-Mai, mais c’est un pensez-y-bien.

    • @ boulga

      Pour la visibilité, ça pouvait avoir son utilité à une certaine époque… Mais quand d’une part, on se retrouve avec Emergenza, ses billets exhorbitants et son vote du public à main levée (amène tes chums!) et que d’autre part, on a les Francouvertes qui ont autant besoin de visibilité que leurs participants, au point d’accepter la participation de Bernard Adamus (!!!)… Le band émergent peut aller se faire voir… ailleurs.

    • @ boulga

      “Des concours où il y a juste le Québec et genre le Dakota du Sud qui peut pas participer en Amérique du Nord, à cause d’une nuance législative qui m’échappe”

      Voir mon post un peu plus haut.

    • @setzer

      C’est bien beau la nuance législative, mais il faut que la nuance soit limpide lorsqu’on annonce un tel programme… qui n’est pas exactement un concours. Musicians Wanted est plutôt un appel d’offres.

    • @alain_brunet

      Je ne dis pas que c’est le cas. Ce n’était qu’une hypothèse. Effectivement, s’il n’y a pas de concours avec prix, cette explication ne tient pas.

    • Jack et Nataly. C’est sur wimp.com que j’ai découvert la version de Beat It par Pamplemoose. Accro depuis.

      Ce groupe est absolument phénoménal. A visiter:

      http://www.youtube.com/user/PomplamooseMusic#p/p

    • Finalement Pamplemoose, c’est du indie consensuel.

    • @boogie
      “Finalement Pamplemoose, c’est du indie consensuel.”

      Absolument d’accord. Oui c’est bien fait, mais ça manque de profondeur. On applique aussi le même formatage vidéo à toutes les pièces. De la musique gentille. Alors, comme ils ont été choisi comme porte-parole pour Musicians Wanted, ont peu très bien comprendre les “doutes” qu’Alain Brunet exprime dans son article.

    • @setzer
      Des concurents parfaits pour ce Indie Académie (ou Star Indie plutôt).

      Enfin, on va voir ce que ça va donner.

    • C’est pratiquement obligé que ce soit consensuel avec le titre Musicians Wanted…

      Cela marche pas de même pour moi un défricheur de talent… Les musiciens peuvent bien envoyer leur candidature mais eux ces découvreurs là sont discrets ou sont des musiciens eux-mêmes… C’est le bouche à oreille…

      Ils vont voir les gens dans les salles… Naviguent sur le web…

      Ce n’est pas de musiciens qui manquent c’est de maisons de disques, de défricheurs ou de dépisteurs ou de gens prêts à les soutenir EN PRENANT DES RISQUES commerciaux calculés…

      Je reste quand même en faveur des festivals et certains concours ou autres connus ici au Québec…

      Petite-Vallée, Coup de Coeur Francophone, …

      Bon mais je déborde le sujet des indies ou du rock alternatif…

      Je le sais pas moi… Des musiciens il faut que cela joue et il faut qu’ils se fassent entendre… Cela prend des contacts, des amis ? Sûrement comme dans plusieurs milieux.

      Ceux qui tentent leur chance là… J’ai rien contre eux… Ils sont naïfs , Boulga ? Mais toi ? Tu as encore espoir de percer ?

      Ce qui est un peu plate c’est qu’ici on peut parler mais je ne suis pas un intervenant en mesure de vous aider les musiciens et autres… Juste donner quelques encouragements. Seul vous pouvez savoir quand c’est le temps de foncer à fond… Oui de lâcher votre job pour vous consacrer entièrement à cela… Ou de vous dire des contradictions dans votre discours…

      Je ne suis pas bien placé pour cela… Mais si j’avais un rôle là-dedans moi je pomperais les artistes… Mais pour le moment je trouve plutôt que ce sont des producteurs, des maisons de disques, des diffuseurs qui manquent d’audace… Certains en ont, certains en ont et bravo mais ils faudraient qu’ils soient plus nombreux.

    • @lecteur

      “Percer” est un concept bien relatif. Relatif dans la durée. Quand tu as zéro budget marketing, tu produis de la qualité (ou percue telle) et tu espères que dans 10, 20 ans, un mélomane japonais se souviendra de ton band comme il se souvient des Jaguars ou de Sloche… Et qu’il saura pas qui est Éric Lapointe !

    • @lecteur

      Dans quelques semaines, c’est-à-dire à mon retour du Brésil où je me barre ce dimanche, j’aurai quelques suggestions à vous faire pour le défrichage de talents. Depuis que vous intervenez sur ce blogue, vous nous avez fait part de plusieurs de vos ruses afin découvrir la musique légalement, sans payer… ou si peu. Votre parcours de mélomane découvreur me semble exemplaire à ce titre, et je partage votre scepticisme sur le programme Musicians Wanted. Enfin… nous verrons bien les résultats…

    • Ah, chanceux.
      Vous allez donc voir où en est la sélection brésilienne dans sa préparation pour le Mondial.

      Changement de sujet, avez-vous entendu le nouveau Karkwa?

    • @sseb

      Oui, plusieurs fois. Je lance un post incessamment.

    • @Boulga

      On se comprend mais disons l’espoir de rencontrer une personne, une société qui l’aurait elle le budget marketing et sans avoir de compromis à faire sur la qualité du moins pas pour les albums. Et ce serait plus de Japonais dans 20 ans. Mais bravo pour vos réalisations à toi et ton groupe, pour moi c’est déjà un tour de force produire trois albums et vous avez eu une nomination à l’Adisq.

      Pour Alain…

      Oui moi je d’ai moyens limités… Et je veux encourager les artistes pareil qui ont la possibilité de montrer leur talent bon mais si peu de gens dans l’industrie les écoutent, les soutiennent et vont défricher.

      Dans le sport professionnel il y a bien des dépisteurs… Alors dans la musique, il s’y présentent ? Dans les concerts ce sont peut-être déjà des artistes déjà signés.

      J’ai encore espoir un peu idéaliste que des gens plus de commerce, de finance agissent et supportent des artistes. Que ce soit du mécénat, de la commandite… Tout cela existe mais pas assez…

      Pour le jazz local dans votre autre article je suis allé voir cela leur site et je regardais les commanditaires… C’est un peu prévisible que ce soient eux mais il pourrait pas y en avoir d’autres et plus. Même pas obligés qu’ils soient dans la musique. Des plus petites entreprises que pour le Festival de Jazz. Mais je ne suis pas un vendeur ou promoteur du tout, mais ils pourraient pas réussir à aller chercher plus d’argent du privé ???

    • @Alain
      Une question pour toi dans ton billet ‘Rufus global’.

    • Hello,

      alors en tant qu’artiste je me demande qu’est ce qui est le plus efficace???… zicmeup, myspace, facebook, airtist, bandcamp… j’ai vu aussi un nouveau dans le point aussi Rollingbox.com???? qui a des conseils? Est ce qu’on peut nous aussi esperer le succès des Arctic Monkeys?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2011
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité