Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 8 mars 2010 | Mise en ligne à 17h24 | Commenter Commentaires (54)

    Ces Français qui chantent en anglais / Yodelice

    Vous avez réagi fort au blogue à la suite du gala des Victoires de la musique, inondées de groupes français qui écrivent et chantent en anglais.

    On a beau s’étonner, nous avons une tendance lourde en pleine gueule.

    Alors ? Pas le choix. Voyons voir de plus près.

    Ne faisons pas preuve de mauvaise foi, écoutons-les au-delà de leur prestation aux 25e Victoires de la musique. On pourrait avoir des surprises… Qui sait ?

    maxim-nucci-et-yodelice

    Et on commence par Yodelice, “révélation album de l’année” aux Victoires – pour l’opus Tree of Life. Qu’un groupe français s’exprimant en anglais remporte un tel prix au grand gala français est en soi fort discutable, mais… on trouve néanmoins des formations françaises qui se défendent plutôt bien en français – je pense déjà à Phoenix, qui a gagné un Grammy récemment.

    Yodelice est mené par Maxim Nucci, natif de Créteil mais qui a passé une bonne part de son existence au Royaume-Uni, sans compter quelques séjours marquants aux USA.

    “au cours d’un voyage sur la Cote Ouest des États-Unis, à la frontière du Mexique, Maxim Nucci rencontre crée le personnage de Yodelice, pour qui il va composer en 2008 son nouvel album Tree Of Life. Pour la rythmique, il est joint par Abraham Laboriel (Paul McCartney, Eric Clapton). Les cuivres de Beck, et le violoncelle de son complice de scène Grandgambe viendront parachever l’enregistrement de Tree Of Life“, peut-on lire sur le site concerts.fr.

    On clique sur la bio ou la page MySpace


    • La langue française poursuit son déclin sur la planète. Les Français ont toujours refusé d’admettre ce constat.

      Jean Émard

    • On est loin de Jacques Brel, de Brassens, de Piaf, de Dalida…c’est facile de savoir pourquoi on n’enseigne plus rien dans nos écoles (sic)…le français était une des plus belles langues sur notre planète…mais on n’a plus de pédagogue de valeur…et oui comme le Québec la langue française disparait petit à petit…À bon entendeur…salut

    • @deidel
      Piaf, Brel, Brassens et Dalida, c’était il y a 40, 50 et 60 ans. Qu’écoutez vous de neuf qui vient de France, au fait ? Qu’avez-vous à dire sur Biolay ? Olivia Ruiz ? Avez-vous pris la peine d’écouter ce qu’on vous suggère ?

    • Il y a plein de débats là-dedans…

      Moi ce que je crois c’est que les artistes sont libres de faire ce qu’ils veulent. Mais pour les Victoires, c’est une question d’image, de contacts, de politique, de jeux d’influence…

      C’est bien plus cela qui détermine les gagnants et les nommés. Bien sûr, il y a le public et les publics mais encore plus les divers intervenants au niveau commercial ou institutionnel.

      Pour les Victoires de Révélation, je trouve qu’ils donnent beaucoup de trophées avec trois. Mon impression ? Ils veulent rajeunir un peu leur image et essayer d’attirer les jeunes et avoir l’air cool et faire un peu concurrence aux NRJ Music Awards.

      Et aussi j’imagine qu’on cherche le consensus comme au Québec mais de manière différente.

      Pour chanter en anglais pour eux ? Ou faire une diffusion et récompenser c’est peut-être pour avoir l’air plus cool ?

      Ici au Québec, par contre, les artistes anglophones d’ici ne sont pas suffisamment récompensés et ils ne s’inscrivent même pas à l’Adisq.

      Ils ont leurs défauts , nous avons les nôtres.

    • Ze Victories of Music.

    • Quand les groupes qui choisissent de chanter en anglais comprendront que le succès de Air ou Phoenix est une goutte d’eau, que chanter dans une langue qu’on ne maitrisera jamais aussi bien que les natifs condamne au mimétisme et à la médiocrité, la tendance s’inversera probablement. D’ailleurs, le succès de Benjamin Biolay est déja annonciateur de changement.

    • @lecteur_curieux

      Je suis assez d’accord avec vos affirmations. Au Québec, le débat a été clos il y a belle lurette, lorsque Céline a gagné contre Michel Rivard. J’ai l’impression que les québécois, ou devrais-je dire les bloggueurs sur ce blog, veulent refaire ce débat avec la seule plate-forme qu’il reste.

      Pour en revenir à la musique Yodelice, si je ne savais pas qu’il est français, je passerais sans doute à côté des quelques minimes intonations pas tout à fait anglos. Pour ce qui est de la musique c’est bien fait, mais pas du tout mon style de musique. Ça m’apparaît assez conservateur et dans les sentiers battus.

      Malgré cela, ça fait quand même étrange de l’entendre parler en français et de chanter en anglais. Au moins, au Québec, dans les années 80, on chantait et on présentait nos tounnes en anglais. Tant qu’à être colonisé, aussi bien l’être complètement. ;-)

    • J’ai écouté Yodelice et… c’est du Patrick Watson gentillet. Pas si mauvais, mais pas fantastique non plus. En 2009, Il n’y avait pas de meilleur nouveau chanteur, chanteuse ou groupe en France ou dans le reste de la francophonie ?

      En tout cas, des groupes francophones qui chantent en anglais, il y en a toujours eu. L’exemple le plus récent que j’aime, c’est The Finkielkrauts :

      http://www.youtube.com/watch?v=JDF3PPgJv5Q

    • On a bien Pascale Picard, Québécoise de Québec qui chante en anglais. Qui s’en offusque ?

    • et qui s’offusque de Jim Corcoran qui chante en français?

    • Jane Birkin chante en français. Le groupe allemand Scorpions chante en anglais la chute du mur de Berlin, verrions nous cela au Québec?

    • La loi sur les droits d’auteur, les redevances systématiquement payées et l’intéret des français dans un marché somme toute important ont suffit a plusieurs générations d’artiste à faire de bien belles carrieres. En contrepartie, peu ont réussi a “sortir” de la France (en excluant les colonie culturelle comme le Québec et l’afrique…ahahahah). Actuellement, une nouvelle génération veut s’exporter sur le marché international. La France est-elle maintenant atteinte du même mal que les pays scandinaves: la reconnaissance locale doit être précédé par un succes internationale????

    • Je rejoins setzer, Yodelice, c’est de la pop bien faite mais sans surprise. Il ne manque que la fleur pour que son costume ressemble à celui de Bobino.

      @bruno.t: l’histoire raconte qu’à leurs débuts dans les années 70 – Scorpions existe depuis bien avant la chute du mur-, Scorpions écrivaient leurs chansons en consultant constamment un dictionnaire allemand-anglais!

    • Nous avons depuis quinze ans de la bien meilleure musique francophone plus facilement disponible grâce au web. Dans les années 1980, y’avait pas grand chose à écouter en français, à part Charlebois dans sa phase un peu quétaine, pis Julien Clerc. En tous cas, ma maman faisait jouer “Coeur de Rockeur” dans le tapis chez nous. Maintenant, y’a bien plus que de la pop francophone de disponible.

    • Tous ceux qui cherchent un succès planétaire le font (Céline, Shakira,…) en anglais, pourquoi les français n’auraient-ils pas droit???? Le français est en déclin et c’est surement pas la bande de Gesca-PLQ (Pratte, Dubuc, Gagnon,…etc….) qui vont y changer quelque chose…

    • Insoutenable lourdeur de la colonisation anglaise en France. Prise 2

      Anecdote parisienne :

      Hier Monique Giroux d’Espace Musique qui travaille cette semaine aux studios
      radios de Radio-Canada à Paris, nous a expliqué qu’en arrivant dans l’édifice ou
      se trouve le studio, elle ne pouvait utiliser l’ascenseur.

      Monique ne savait pas qu’elle devait tout d’abord s’enregistrer au bureau d’acceuil de
      l’édifice pour obtenir une carte d’accès magnétique donnant accès aux ascenceurs.

      Une francaise de l’édifice a informé Monique de ce fait en lui disant et je cite :

      Vous devez aller au “desk” pour vous faire “badger”. ( !!!!! )

      Que dire d’autre ?

      Guy LeVasseur
      Rimouski

    • @glevass:

      C’est certain que c’est mieux la phrase suivante:

      - Fait un “u-turn” pis vas “parker” ton char. Oublie pas le partir les “whipers” parce qu’il en mouille une “shot”.

      C’est très facile de critiquer quand on est pas capable de se regarder dans le mirroir.

    • Bonjour,

      Je ne suis pas tellement par l’argument opportuniste du choix de la langue. Selon plusieurs d’entre vous, les musiciens choisissent de chanter en anglais parce qu’ils pensent avoir plus de succès grâce à ça, notamment conquérir le marché anglophone. C’est peut-être le cas pour certains artistes bien établis, mais pour ceux qui commencent et qui ne savent même pas si ils trouveront un succès dans leur ville, ça m’étonneraient qu’ils parient un succès planétaire.

      Par contre, des jeunes musiciens qui ont écoutés beaucoup de musiques anglophones et qui ont des groupes anglais ou américains en références peuvent peut-être choisirent l’anglais parce qu’ils ont surtout connu ou aimé de la musique en anglais.

    • Qui s’offusque que Pascale PICKHARD chante en anglais ? Moi ! Et tous ceux qui sont dégoûtés par l’aliénation des pseudo-artistes qui vendent leur âme au dieu profit. Un artiste, par définition, est un être libre. Mais liberté et solidarité vont de pair. Quand le danger universel est une langue qui s’appelle l’anglais, il faut se serrer les coudes. Être solidaires entre francophones. Quand est-ce que ces couillons de Français vont comprendre ça ?

    • J’ai joué avec des groupes en France dans les 90′ et tous chantaient en “yahourt” (expression française signifiant bien la qualité et la prononciation d’un anglais approximatif…)

    • En fait chanter en anglais devient naturel en France, pour plusieurs raisons.

      D’abord il y a l’europe. On est souvent a 3 ou 4h de route d’un pays qui parle une autre langue. L’anglais bien sur, mais surtout l’allemand, le flamand, l’italien, l’espagnol, le portugais et l’arabe. L’anglais n’est pas vu comme une langue impériale, mais comme une langue pratique pour communiquer dans un espace avec autant de langues variées. Et puis il ne faut pas oublier que chaque année la France est visité par 60 millions d’étranger, donc il n’y a même pas besoin de voyager pour comprendre l’utilité de l’anglais.

      Il y a ensuite une réaction a ceux qui s’interressent aux paroles et pas a la musique. Les chanteurs qui chantent dans une langue natale, sont souvent sur-évalué parce qu’il chantent dans une langue qu’on comprend. Ce qui dégoute les musiciens. Autrefois on a eu les yéyé en france, et maintenant, on a le rap français, qui met la musique au second, voir au troisième plan..

      Ensuite, la musique ne se consomme plus a la radio, mais sur son mp3, et donc les quotas n’existent plus. On écoute désormais ce qu’on aime, et plus ce qu’on veux nous faire aimer. (40% de chansons en francais obligatoire sur les radios française) Chanter en anglais est donc “rebelle”, hors système.

      Il y a aussi internet, et les série en VO-sous titré que la majorité des jeunes regardent avant leur passage télé. Se familiarisant avec l’anglais.

      La “nouvelle scène” francaise s’est adapté, et n’en fait qu’a sa tête, et ca m’a l’air d’être un mouvement de fond. A vrai dire, je ne connais pratiquement pas de nouveau petit groupe qui chante en français. Tous ont pris le plis, et franchement, j’en suis très content. j’ai l’impression que la france sort du folklore, et commence a vouloir se mesurer avec le reste du monde. On sort enfin du stéréotype du francais qui ne parle pas anglais et qui reste dans son village.

      Chanter en anglais ne veux pas pour autant dire qu’on s’interdit de chanter en français a un autre moment. Les allemand font bien la même chose avec leur langue. Il n’est pas rare d’entendre dans les chaines musicales française, des titres en arabe, espagnols, italiens, portugais, et même allemand. Et puis il n’y a rien qui me fait le plus plaisir de dire a des amis étranger anglo/saxon en boite que depuis 2h il ne passe que de la musique française, a leur grand étonnement ^^

      Alors certes, l’anglais chanté par les français est baragouiné, c’est souvent du yahourt. Mais je crois qu’ils s’en foutent. Il y a 450 millions d’européen qui comprennent plus ou moins l’anglais, avec le reste du monde.. C’est bien suffisant.

      Quelque part, il faut trouver ca heureux, l’anglais est “yahourté”, le français au moins ne risque pas ce destin funeste ^^

    • @nashou

      Merci de votre commentaire. Vous résumez bien la situation de la pop culture en France. Et vous ouvrez une porte que tous les non anglophones doivent ouvrir : un anglais “créolisé” deviendrait-il la langue commune d’Europe voire d’Occident ? Y a-t-il encore lieu de souhaiter qu’une langue complètement neutre (l’esperanto) l’emporte au chapitre de la communcation mondiale, essentielle pour l’avenir de l’humanité à l’heure de la révolution numérique et du déclin annoncé des nationalismes ? Ou bien… faut-il demeurer pragmatique en acceptant que l’anglais se modifie progressivement et cesse d’être dominé par le monde anglo-saxon ?

    • La grecque Nana Mouskouri chante dans une dizaine de langues, Hon! Ce qu’elle peut être aliénée. Que dire de Paolo Conte qui chante en français.

    • @Alain Brunet

      ”Et vous ouvrez une porte que tous les non anglophones doivent ouvrir : un anglais “créolisé” deviendrait-il la langue commune d’Europe voire d’Occident ? ”

      C’est pas mal déjà le cas non? Bien qu’il est plus difficile de converser en anglais dans les pays d’Europe du sud, il est renversant de voir à quel point d’anglais est courant et tout de même pas trop yahourté en Allemagne, aux Pays-Bas, en Scandinavie, en Belgique, etc. Je n’ai pas vraiment de problème avec ça. L’axe anglo-saxon va perdre de son importance économique, politique et culturelle relative dans les prochaines années au profit de l’Asie, ils auront donc un peu moins la tête enflée. Utiliser l’anglais sera de moins en moins un symbole d’envahissement culturel et de plus en plus un simple outil pratique pour communiquer entre différentes cultures je crois. Et puis je suis bien content que cette langue soit une des deux que je maîtrise très bien.

    • J avoue mon ignorance musicale en général depuis quelques années et je vous remercie du clip de Yodélice. C est pas mauvais , un peu innofensif et plutot déja vu mais c est le style léger qui plait aux francais et qui a au moins le mérite de cibler son public…Le petit hit léger et digne d une plage l été devient vite un classique en France. C est la musique un peu moins mainstream qui devient importante…
      Pas sur que l imbroglio actuel touche uniquement la musique mais plutot l`anglicisation de la France. Faut pas se choquer que des groupes chantent en anglais ,francais,allemand car ca se fait dans chaque pays.
      J ai bien aimé un commentaire lu sur cyberpresse faisant état que puisqu il leur est difficile de maitriser l anglais, les francais font tout comme… Le vrai probleme c est dans l usage quotidien de mots anglais dans leurs conversations. Ca vaut la peine d écouter le francais hip et à la mode pour le constater…

    • ce que les gens oublient , cest que le francais et l’anglais ne sont en fait que des moyens de communiquer. J’ai souvent l’impression que les gens qui ne comprennent pas l’anglais se cachent derrière le “sauvons la culture francaise” pour justifier leur animosité envers langue anglaise. alors qu’en fait, une fois la barrière de la langue tombé nous ne somme pas bien différent. il n’y a rien de surprenant à ce qu’un groupe décide de chanter en anglais, ce qui lui permet de toucher plus de personnes à travers le monde et ainsi de plus gros revenu. qui n’a jamais fait de sacrifice pour un peu d’argent :P ?

    • @ nashou J’aime bien aussi ton commentaire.

      Pour moi aimer la musique anglaise, c’est naturel, parce que ça me permet de décrocher des paroles et me concentrer plus sur la musique et la mélodie, ça explique pourquoi des groupes comme Rammstein pognent plus dans les autres pays et pas en Allemagne.

      Je m’en vais voir Muse demain au Centre Bell, j’ai que trop hâte !

    • Je crois que si l’on mettais autant d’énergie a produire une musique de niveau internationnal en Francais qu’on le fait pour l’anglais ben cela pourrais fonctionner malheureusement le reflexe premier de beaucoup de gens est de croire que seul l’anglais peut s’exporter. Pourtant bien des gens écoutent de la musique en anglais sans rien y comprendre pourquoi pas en Francais ou tout autre langue ? Les premier groupes qui on su s’exporter on fait leur truc bien avant l’ère du web 2.0 ? Bref je crois que le choix de l’anglais peut-être tout à fait légitime et inscrit dans une démarche artistique pour un artiste mais je crois pas que seul l’anglais peut s’exporter.

    • @denisdesjardins

      Haha elle est bien bonne! Liberté et solidarité vont de pair? Vous êtes en train d’appliquer une attitude nationaliste à un choix individuel, un non-sens. Un artiste n’a pas à devenir la marionnette du peuple (votre fameuse solidarité ). C’est plutôt le peuple, ou vous dans ce cas ci, qui à besoin de ces heros parce que vous sentez votre langue menacée. Si Pascal Picard chante en anglais et que vous n’écoutez pas de musique anglaise, alors vous n’êtes pas son marché. Est-ce qu’il y a des anglos qui s’offusquent que Jim Corcoran chante en francais? franchement. Je commence a en avoir marre de ce nationalisme gluant(incluant avec lui, la langue francaise de facto) qui est en train de devenir une dictature ici au Québec.

      liberté, nom féminin

      Sens 1 Etat de quelqu’un de libre.
      Sens 2 Etat d’une personne dégagée de toute obligation.
      Sens 3 Pouvoir d’agir sans contrainte.

      solidarité, nom féminin

      Sens 1 Dépendance mutuelle, fait d’être solidaire. Synonyme interdépendance
      Sens 2 Sentiment humanitaire, lien qui pousse des personnes à s’entraider.

    • Le “problème” qu’a le Québec avec l’anglais va se résoudre le grand soir venu.

    • 40 ans après, j’écoute encore Brel, Brassens et Piaf. Ce sont des grands qui font parties de notre histoire.
      Pas sur que dans 40 ans ont va écouter Biolay ou Ruiz…

    • Les Victoires représente toute la musique faite en France comme le Gala des Junos tout le Canada (même si le français est récompensé, mais sans qu’un artiste performe sur scène lors du gala) . Alors en France les artistes qui ont du succès dans une langue ou une autre peuvent être nominés et même gagnés si le public décide avec le nombre de vote ou bien le succès des ventes d’album. Le Québec a l’Adisq. Ici l’anglais a une catégorie avec l’artiste ayant du succès dans une langue autre que le français. Cependant, il n’y a pas présentation sur scène pendant la cérémonie annuelle de l’Adisq (Et oui, comme aux Junos). Un artiste ou un album en arabe très écouté aurait aussi put être gagnant aussi en France avec la population importante qu’il y a là-bas. Mais on en convient, en anglais c’est plus rapide, plus payant, et avec un territoire géographique plus immense à couvrire avec tant de gens qui consomme de la musique anglo-saxonne. Et on a même l’impression d’être plus cool car on fait partie de la “gang” hyper-branché, mondiale, citoyen du monde, qui peut facilement communiquer entre eux presque partout. Et même si on gueule sur les amaricains: they rock the planet. Tandis que le rock français reste une copie collée, une imitation bonne mais non originale de la suprématie du rock anglo-saxon. Les ballades françaises sont belles, mais non pas l’attirance rebelle et conquérante du showbusiness amaricains.

    • En ce qui concerne leur langue, les Français ont une telle fierté de leur héritage littéraire qu’ils en semblent écrasés aujourd’hui. Plutôt que de chercher à brasser, casser, déconstruire, ré-inventer le monde dans leur langue comme tous les créateurs d’avant ont fait, la génération présente use de facilité. Eh, les gars! On trouve dans tous les milieux minoritaires francophones canadian, pour ce qu’il en reste! ce que vous tentez de faire s’appelle du franglais! Encore heureux pour vous que la mode ne soit pas aux antennes et au teint vert, en plus de baragouiner une langue incompréhensible, vous doubleriez le ridicule avec votre apparence!
      .
      A vrai dire, je ne connais pratiquement pas de nouveau petit groupe qui chante en français. Tous ont pris le plis, et franchement, j’en suis très content. j’ai l’impression que la france sort du folklore, et commence a vouloir se mesurer avec le reste du monde. On sort enfin du stéréotype du francais qui ne parle pas anglais et qui reste dans son village.
      @nashou
      Vous présentez une analyse de colonisé, mon vieux. Comme si Malajube faisait dans le folkore en allant chanter en français aux É-U (vous savez, le rêve américain, les grands espaces, les Indiens?)…

    • @tlmp et Alain Brunet “”"”un anglais “créolisé” deviendrait-il la langue commune d’Europe voire d’Occident “”"”

      si cela se réalisait serait une catastrophe sur le plan de la “”"diversité des expressions culturelles”"”. Il est étonnant de constater que les gens se préoccupent de plus en plus de biodiversité (de préserver une espèce de sauterelle du Tchad ou le “suceur cuivré” de la rivière Richelieu mais oublie souvent de penser à la diversité des expressions culturelles… pourtant le QUébec le canada et la France ont été au coeur de la signature d’une Convention de l’Unesco sur la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles qui pour exister ont besoin de la diversité des expressions lingusitiques…

      vous observez avec justesse que dans le nord de l’Europe , l’anglais comme langue seconde est déjà assez répandu (allemagne, nederlands, Vlamms…) ce qui est assez normal puisque ces pays pratiquent des langues qui ont les mêmes racines linguistiques en bonne partie…. leur origine est des Angles et des Saxons…. (langues anglo saxonnes)
      donc l’intercompréhension linguistique est relativement facile

      Vous observez avec justesse aussi que dans les pays d’europe du Sud (Italie, Espagne, Portugal..) l,anglais y est beaucoup moins courant … et j’ajouterais pour y avoir séjourné encore récemment relativement absent en dehors des grandes métropoles de ces pays… et croyez le ou non c’est tout à fait normal aussi
      car ce sont des pays de langues latines , les langues de la grande famille dont fait partie la langue française… soit le français, l’espagnol , l’italien, le portugais, le roumain et le catalan…

      Ces langues sont tellement voisines¨¨ qu’un organisme de la Communauté européenne peut maintenant dispenser des formations enseignant ¨¨l’intercompréhension des langues latines (ou romanes)¨¨ C,est à dire qu’il est possible d’enseigner le français,l’espagnol,,, etc, de manière à ce qu’un francophone puisse parler en français et être compris par une hispanophone ou un italophone et comprendre l’autre interlocuteur qui parle dans sa langue.

      Ce projet de la communauté européenne mené depuis 20 ans par des chercheurs d’universités de 6 pays de ces langues latines est prêt les formations ont commencées . Elles visent à préserver la diversité culturelle en Europe qui a besoin de s,appuyer sur une diversité linguistique.

      C’est pourquoi je pense que plutôt que d’évoluer vers un créole anglais (nommé le ¨globish’ ) il est préférable et probable, si les gouv. s’y intéressent , que l’on évolue vers de grandes zones d’influence linguistique… il y aura bien entendu la zone anglophone que vous avez commencé à décrire, il y aura une zone francophone , une zone russophone, une zone arabophone, une zone mandarine… avec bien entendu des interfaces régionaux qui se chevaucheront…

      http://www.galapro.eu/?page_id=12&language=FRA

      pourquoi ?

      1- si ce n’était pas le cas, le monde y perdrait beaucoup, car la langue est tissée de manière complexe avec la façon de connaitre de penser, de concevoir… et même de se coordonner… donc ce serait une perte sans nom pour l’humanité

      2- les moyens de traduction évoluent très rapidement… ce qui rendra la créolisation inutile dans 10 ans … alors il faut préserver les langues encore 10 ans

    • L’analyse de Nashou est très intéressante et pertinente. Il montre bien le comment il se fait que l,anglais progresse au sein de la génération iPod… mais ce n,est pas forcément un progrès culturel, ni social, ni économique et encore moins écologique c’est une réduction des possibilités d,expressions, une réduction de la couleur apportée par les langues, leurs sonorités respectives….

      mais bon j’ai parlé dans le commentaire précédent de l’évolution des moyens de traduction qui vont rendre moins ¨¨utile¨¨¨le progrès de l’anglobalisation (¨”globishness”"), voire la rendre désuète
      Je ne pense pas que le monde ne parlera qu’anglais.

      C’est une erreur de courte vue à mon sens de penser ainsi. En matière de traduction des langues, les technologies de l’information évolue de manière plus rapide que prévu.

      Voici 2 techniques intéressantes:
      les « lunettes traductrices » d’une compagnie japonaise qui permettront aux Japonais de ne plus apprendre l’anglais et qui seront éventuellement appliquées à plusieurs langues.

      http://www.numerama.com/magazine/14489-au-japon-des-lunettes-permettent-de-traduire-en-direct.html

      Des centaines de compagnies travaillent sur ces questions de traduction et non des moindres.
      Google ,entre autres, travaille sur un téléphone intelligent qui ferait que 2 personnes parlant des langues différentes se comprendraient. (traduction en temps réel)

      http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/telecoms-et-mobilite/201002/09/01-947906-un-telephone-qui-traduirait-6000-langues-en-temps-reel.php

      C’est pourquoi je pense que le “très tendance” engouement pour l’anglais en France est une erreur, un appauvrissemnt culturel.

      Quant à la question du bilinguisme des Français. J’ai vécu en France quelques années, à cette époque,en France, les enfants de mes voisins choisissaient d’étudier l’allemand, ou l’italien ou encore l’anglais comme langue seconde.
      J’ai lu qu’aujourd’hui 85% choisiraient l’anglais, je pense que dans le contexte européen, c’est un appauvrissement. L’Europe doit valoriser le plurilinguisme étant donné sa diversité. Même chose au QUébec…. parler français-arabe, français-espagnol, etc… c,est aussi être bilingue, c’est aussi maîtriser 2 langues qui ouvrent sur le monde

    • @ bruno.t ”La chute du mur de Berlin, verrions nous cela au Québec?”

      Les chutent de viaducs ça comptes-tu ? ;)

    • @matintin qui écrit: “”"”ce que les gens oublient , cest que le francais et l’anglais ne sont en fait que des moyens de communiquer”"”"”

      mais non pas du tout, c,est une erreur de penser ainsi valoriser le français (ou le plurilinguisme, ce n,est pas agir “contre l’anglais” comme vous semblez le penser
      mais une saine précaution écologique, qui contribue à la protection de la diversité des expressions culturelles.

      Chaque langue maternelle contribue au tissage complexe qui forme l’individu, sa communauté et son peuple, elle est bien plus qu’un “”simple moyen de communication”", la langue maternelle est porteuse de sens

      Qu’elle soit attikamek, finlandaise, française, etc., la langue est d’une importance fondamentale. Les caractéristiques particulières de chaque langue influent sur la manière de traduire le monde, de le concevoir, de le penser comme l’illustrent ces trois brefs exemples.

      1- Si vous lisez une traduction d’un volume français en anglais ou vice versa vous constaterez que la version française est en général un peu plus longue que la version anglaise. La langue française appelle à une plus grande précision que la langue anglaise (entre autres parce que pendant des siècles cette langue a été « normée », soumise à la rigueur d’une Académie qui statuait sur ce qui était un usage correct…).

      La langue anglaise est plus approximative. L’apprentissage du français est ainsi perçu comme étant plus exigeant. L’envers de la médaille, c’est que la langue française permet une plus grande rigueur et une plus grande précision. Au-delà de sa sonorité, cela constitue une partie de sa beauté et la dote d’une plus grande capacité et aptitude à décrire la complexité croissante du monde à l’intérieur duquel nous vivons. En ce sens, le français est utile pour nommer et décrire la complexité actuelle du monde, particulièrement dans les sciences humaines et sociales.

      2- Dans la langue bororo (amérindienne), il n’y a que quatre mots désignant les quantités: « un », « deux », « quelques-uns » et « plusieurs » (comme si cette langue souhaitait désigner l’individu, l’accouplement, la famille puis la communauté). Connaissant cette caractéristique, pensez-vous qu’une culture bororo aurait pu inventer les comptabilités, les calculs de coûts réalisés dans nos économies contemporaines?

      3– Dernier exemple, tout le monde a entendu cette idée que l’Orient et l’Occident avaient élaboré au cours des millénaires des philosophies, des manières de penser différentes… Cette question est très complexe, mais un des éléments qui joue un rôle dans l’élaboration de ces visions du monde réside dans les caractéristiques différentes des techniques d’enregistrement de ces langues.

      La plupart des langues d’Occident sont transcrites à travers des écritures phonétiques (ex: l’alphabet de 26 caractères) qui n’ont aucun rapport avec la représentation du réel. Alors que des langues d’Orient comme le mandarin chinois et le japonais sont des langues transmises à travers des caractères (les « kanji ») qui illustrent schématiquement le réel.

      Par exemple, il y a un caractère kanji de la langue japonaise qui lorsqu’on le dessine représente le pictogramme (ou le mot si vous préférez) qui désigne un « arbre ». Il s’agit d’une esquisse graphique d’un arbre. Si on reproduit 2 fois ce caractère côte à côte, on dessine le pictogramme du « bosquet ». Si on le reproduit 3 fois, on obtient le pictogramme de la « forêt ». D’une certaine manière les caractères kanji présentent une esquisse visuelle du réel: la forêt compte plus d’arbres que le bosquet, lui-même étant constitué de plus d’un arbre. Peu importe l’objet à désigner (ex: maison), les kanji sont des esquisses illustrant d’une certaine manière le réel désigné, l’objet, même si celui-ci s’est radicalement schématisé au cours des siècles de pratique pictographique.

      Dans notre alphabet, les mots arbre, bosquet et forêt n’ont aucun lien de similitude avec ce que chacun de ses mots représente (abstraction totale). Afin de traduire le monde, d’en dégager une intelligence, de le concevoir, l’Orient et l’Occident ont eu recours pendant des siècles à des « technologies d’enregistrement des connaissances et des informations sur le monde» qui étaient radicalement différentes. Pas si étonnant que l’on ait observé au cours des siècles des productions culturelles différentes.

      La langue et les technologies d’enregistrement auxquelles l’être humain a accès pour enregistrer et partager ou transmettre des informations peuvent influer sur sa « vision » du monde, sur son « intelligence du monde ».

      Des centaines de langues disparaîtront c’est inéluctable mais il faut préserver de grands pôles linguistiques qui a leur tour préserveront des manières de penser de concevoir…… etc.

      Voilà quelques réflexions sur pourquoi il faut préserver le français (exemple 1) le diffuser et par-delà valoriser le plurilinguisme,

      ce n’est pas “contre l’anglais”, c’est contre la “réduction” des manières de concevoir, de penser, de créer… pour la préservation des potentiels culturels et humains

    • Oups… correction ….Les chutes grrrrrr

    • Bof…! commencez déjà a parler correctement le Français puis après on verra pour l’instant vous critiquer et tirer sur tout ce qui bouge et cela devient carrément ridicule
      vous n’êtes pas gagnant a ce jeu car un jour il y aura un ras-le-bol et des étrangers partirons ailleurs
      car vos histoires deviennent effectivement lourdes et étouffantes

    • @alain138
      Non ce ne serait pas catastrophique. Pour la simple et bonne raison qu’on peut tout simplement être bilingue. C’est le cas dans les pays d’Europe du Nord, ou l’anglais est répandu non pas parce qu’il a les mêmes racines, mais parce qu’il est enseigné depuis l’école primaire. Ce qui est plus rare dans les pays d’Europe du Sud, mais où c’est le cas depuis plus de 10 ans (d’où le changement actuel en France).

      Dans les régions à forte identité culturelle, il faut même être trilingue, puisqu’il y a des langues régionales qui se battent contre la langue nationale (comme le catalan, le gaélique, le basque ou le breton).

      C’est justement ce mélange qui enrichit les peuples.
      A Paris, il m’est déjà arrivé de me faire servir dans un resto ou on parle arabe, s’asseoir avec des amis qui vivent à Londres et ou à table il va se parler français/anglais/slovaque. C’est quand même autre chose que de rester entre personnes de même “culture”.

      Après, on peux toujours rêver qu’on pourra se comprendre sans apprendre une langue, mais franchement, c’est purement utopique. Et puis imaginer qu’on pourra se passer de la créolisation grâce a des traducteurs automatiques, laissez-moi rire.

      Et puis qu’est ce que la creolisation ? C’est tout simplement faire évoluer une langue. Rien qu’à 400km de Paris, je ne parle pas le même français qu’un parisien. Et a 100km au sud, j’ai Bordeaux où d’autres expressions sont utilisées. Alors vous imaginez entre personnes de différents pays parlant en anglais pour se comprendre.. La créolisation est en marche tout le temps, à tout instant pour toute les langues. Aucune langue n’est figée dans le temps. Seule les lois qui les régissent le sont.

      La langue est avant tout un moyen pour communiquer, c’est ensuite une façon de s’identifier. Préserver le français permet de préserver ce que l’on est (ou ce que l’on pense être). La façon de penser des langues est peut être magnifique, mais elle n’intéresse que les linguistes. De toute façon, quand une langue n’est pas adaptée pour manipuler des concepts, eh bien on invente des mots à ces notions. Si il manque cela à l’anglais, ne vous inquiétez pas, des mots seront créés.

      Et puis vous êtes mal renseignés sur le japonais, cela fait un moment que les japonais utilisent un alphabet de 45 signes a la place des kanji. Il s’agit des hiragana. D’ailleur les kanji sont souvent sous-titrés avec des hiraganas afin de pouvoir les prononcer.

      Pour en revenir a la musique, il est amusant d’ailleurs d’observer la musique japonaise est complètement ignorée de l’Occident, alors que c’est le second marché mondial, et qu’il s’y passe des choses vraiment intéressantes et originales. Leur langue ne leur pose pas de problème. C’est un peu le contre-exemple des Français qui se mettent a chanter anglais.

      À croire que c’est plutôt d’être obligé de chanter des choses intelligentes en français qui bloque, plutôt que la langue elle même.

    • @truckmush

      “Bof…! commencez déjà a parler correctement le Français puis après on verra pour l’instant vous critiquer et tirer sur tout ce qui bouge et cela devient carrément ridicule
      vous n’êtes pas gagnant a ce jeu car un jour il y aura un ras-le-bol et des étrangers partirons ailleurs
      car vos histoires deviennent effectivement lourdes et étouffantes ”

      C’est vrai, truckmush, plusieurs défenseurs québécois de la langue française ont des problèmes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe, force est de constater.

      Or, vous aussi avez de très sérieux problèmes, force est de constater !

      Voici d’ailleurs votre dernière intervention corrigée:

      “Bof…! Commencez déjà à parler correctement le français puis après on verra. Pour l’instant, vous critiquez et tirez sur tout ce qui bouge et cela devient carrément ridicule.
      Vous n’êtes pas gagnants à ce jeu, car un jour il y aura un ras-le-bol et des étrangers partiront ailleurs. Car vos histoires deviennent effectivement lourdes et étouffantes.”

      Pas moins de 13 fautes en six lignes, cher donneur de leçons !

    • @ boogie

      :)

      Vous y croyez encore ??

    • @nashou…. “”qu’on peux tout simplement etre bilingue.”"”

      je ne suis pas contre le bilinguisme, je suis pour le plurilinguisme (comme mes textes l’indiquent)

      il faut distinguer entre un individu qui est bilingue et un état qui est bilingue

      il y a 20 ans en France comme je l,ai indiqué , je connaissais des gens qui étaient bilingues (français-allemand, français-arabe, français- italien, français -anglais…)
      ce qui était effectivement un enrichissement collectif

      mais à partir du moment où être bilingue devient indissociable de français -anglais
      l’enrichissement est moindre et dans le cas de sociétés plus fragiles (comme le QUébec et l’ensemble de la francophonie) il signifie simplement la disparition à plus ou moins long terme d’une des 2 langues

      je parle ici du cas du QUébec

      à partir du moment où dans tous les emplois, l’anglais sera demandé (même s’il n’est pas utile véritablement dans cet emploi) le message qui est passé est simplement que l’anglais est le plus important et que finalement
      le français devient secondaire , secondarisé, puis chiaqué (New Brunswick) et enfin louisianisé (sur cette question on peut lire Christian Dufour, ”Le retour du mouton”"”)

      Je ne suis pas mal renseigné sur le japonais, je sais fort bien qu’il y a deux façons d’écrire le japonais (les Kanji d’origine chinoise et les hiraganas) mais si vous relisez ce que j’ai écrit je fais référence au développement d’une culture d’une manière de connaître au cours des siècles

      Les langues ne sont pas interchangeables

      les langues ne sont pas de simples tuyaux qui tansportent des “bites” , des données mais bien des technologies qui contribuent , influencent la manière de connaître le monde , de le comprendre et de l’interpréter

      et ça ce n,est pas une histoire pour des linguistes mais bien un fait qui tisse de manière complexe la personnalité de chaque individu, son histoire personnelle de même que l’histoire d’une société, d’une communauté d’une culture

      vous confondez “créolisation ” et “localismes”, accents
      le premier a ses propres règles appauvrissantes , alors que le second est une diversité à l’infini

      il faudrait que j’ajoute une distinction , il est vrai qu’en France le bilinguisme peut être perçu comme secondaire
      mais ici au QUébec lorsqu’il est question de bilinguisme … il s’agit de “parfait bilingue” i.e. travailler en anglais, lire et écrire en anglais, en un mot vivre en anglais,

      nous avons accès `100 canaux en anglais et a peu près rien en espagnol en arabe, en allemand, difficile de faire valoir le plurilinguisme ici

      vrai qu’il y a 300 millions d’anglos en Amérique
      mais malheureusement on oublie qu’il y a 600 millions de Latinos (400 millions d’ hispanophones et 200 de lusophones

      Le français n’oblige pas à chanter des choses intelligentes
      il est vrai que la France a mis un certain temps à s,adapter au rock mais bon Robert Charlebois à la fin des années 1960 a bien montré qu’on pouvait rocker en français (Lindberg, California, etc.) d,autres l’ont suivi

      il y a même de l’électro pop intéressant en français et en musique et en paroles…
      allez sur you tube .. jeter un coup d’oeil sur Alfa Rococo (levez l’ancre, )
      puisqu’on parle des Victoires, ce que fait Ariane Moffatt (je veux tout, réverbères et son CD) est bien, allez écouter CD de Numero qui a gagné le prix électro de l’ADISQ (méduses, tout est parfait, tonton klaxonne)

      dans d’autres registres Jérôme Minière bidouille de belles choses, de même que Karkwa, Kodiak, Malajube (allez écouter son CD Labyrinthe, ou encore sur you tube ”Étienne d’aout”, Pate Filo, Montréal – 40, ) en français

      cette langue ne bloque rien

      on peut créer plein de chose originales en français, je ne pense pas vraiment que Pony run run soit intéressant ni très original

      en France, (de mon point de vue) Mell a du panache
      Daran fait des choses solides
      Grand Corps malade fait fleurir de belles émotions de même qu’Ami Karim

      en aucun cas la langue française est un blocage pour quoi que ce soit, il suffit d’exploiter sa musicalité, sa sonorité, de la télescoper au besoin, question de rythmer

    • @ buggly
      Mais oui, je suis plus jeune que Lulu qui ne verra pas le Grand soir de son vivant selon ses pronostics!

      Sur ce, je vais me taper le “nouveau” Hendrix studio. Excitant.

    • @ boogie

      Bonne écoute ! On attend vos commentaires sur cet album.

      Sur ce, je vais chercher sur la Toile qui est ce LuLu. Trop inculte le mec.

    • @ buggly
      Lulu Bouchard

    • @eberthiaume
      “- Fait un “u-turn” pis vas “parker” ton char. Oublie pas le partir les “whipers” parce qu’il en mouille une “shot”.
      C’est très facile de critiquer quand on est pas capable de se regarder dans le mirroir.”

      Oui, tout le monde doit se regarder dans le miroir (avec un seul “r”: on se regarde dans le miroir avec deux yeux mais avec un seul “r”, comme il faut deux jambes pour courir, mais un seul “r”).

      Les Québécois font des anglicismes, les Français font des anglicismes. Sauf qu’il y a une différence fondamentale.

      Beaucoup de Québécois savent parler ou comprennent l’anglais, alors que rares sont les Français pouvant aligner plus de deux phrases dans cette langue, y compris ceux qui marquent “bilingue” sur leur CV.

      Je suis même certain que ces chanteurs de l’hexagone qui gémissent en anglais pour faire “cool” (expression favorite française) ne peuvent pas faire une entrevue en anglais. Céline Dion et les autres peuvent.

      Allez vous promener en France, vous verrez que les jeunes mettent des mots anglais “pas rapport” dans chaque phrase pour faire “cool” (bis). Que les adultes parlent de “pom pom girls” (?!?) pour dire cheerleaders et de “play back” (?!?) pour dire lip synch. Que les publicités sont truffées de mots ou de phrases en anglais (avec un sous-titre français, parce que justement personne ne comprend rien) pour faire “cool” (ter).

      Bref, la GROSSE différence entre le Québec et la France, c’est que les Québécois sont 7 millions entourés de 300 millions d’anglos, avec 4 tv et 2 journaux francophones perdus dans une mer de tv et journaux anglos. Les Français, eux, sont juste fascinés par les USA et ils essaient de les singer… pour faire “cool” (quater).

      Donc le chanteur français qui chante en anglais sans savoir parler cette langue et qui a 0.001% de chances de vendre son album “en anglais” en dehors de France, il chante pas en anglais pour devenir Céline Dion, non, il chante en anglais car il sait que les Français trouveront ça…

      “cool”.

    • @ alain brunet

      Vous donnez des cours de français à temps partiel ? J’aurais besoin d’une bonne mise à jour :)

      On peut se brûler à confronter certains blogueurs :)

    • @buggly

      Je me désole de la qualité du français chez plusieurs blogueurs. Je comprends d’où ils viennent, remarquez – éducation clairement insuffisante au chapitre de la langue écrite. Je les comprends et je n’ai malheureusement pas le temps de les corriger… tout en souhaitant qu’ils réalisent l’ampleur de leurs carences. Je constate également que le déclin de notre langue écrite est tout aussi vérifiable chez les cousins… N’est-ce pas truckmush ?
      Cela dit, on peut améliorer son français à tout âge. Alors ? Passez à l’action !

    • À Chincilla24
      Pascale Picard est une femme, le saviez-vous? Donc c’est Pascale et non Pascal. Elle n’en est pas moins colonisée pour autant, comme vous semblez l’être vous-même.
      En ce qui concerne Jim Corcoran, un artiste admirable qui a compris, lui, le sens du mot solidarité, bien sûr qu’aucun anglophone sérieux ne s’offusquera qu’il chante en français. C’est rarissime chez nos amis anglos ! Ceux-ci sont par ailleurs morts de rire chaque fois qu’ils entendent un non-anglophone chanter dans leur langue ; ça les conforte dans leur arrogance et leur sentiment de supériorité. Heureusement, il reste encore quelques artistes soucieux d’authenticité, francos, hispanos ou autres, qui continuent à s’exprimer dans leurs langues de plus en plus menacées. Tout n’est pas perdu…

    • @denisdesjardins.. désolé pour le ‘Pascal’, je sais très bien que c’est une femme, j’avais juste un ami du même nom plus jeune. Désolé pour le lapsus.

      Et je m’incline bien bas, vos arguments défont complètement ma façon de voir les choses. Merci de m’éclairer!

    • @Alain138: Votre discours est biaisé mon cher. Affirmer que la diversité des expressions culturelles n’existe que grâce à la diversité des expressions linguistiques est totalement faux. La langue n’est pas la culture mais une partie de ce que compose une culture. @Matintin a mentionné que la langue n’est qu’un véhicule de communication et je suis d’accord avec lui. Le français lui même n’est qu’un amalgame de plusieurs dialectes régionaux qui à été imposés en France à l’époque, pour justement unifier le pays et consolider le pouvoir étatique. Ces même dialectes régionaux sont issue de restant de plusieurs autres langues dont en grande partie du latin.

      Pour revenir à votre affirmation concernant la diversité culturelle, voici quelques exemple d’expression culturelle qui n’est pas du tout relié à la langue: les vêtements, la nourriture, la musique, la peinture, la sculpture, le savoir-faire, le savoir-être et j’en oublie probablement.

      Vous savez que le hot-dog est américain, que le fish and chip est anglais. Que le chapeau de Crocodile Dundee est Australien, et que le jeans est américain. Pourtant, ces pays ont tous l’anglais comme langue primaire.

      Votre appréhension est que le monde ne parle qu’anglais, mais vous vous en remettez aux logiciels de traduction comme solution. Puisque vous ne comprenez pas que la langue n’est qu’un outil de communication à la base, c’est évident que votre raisonnement s’enlise dans des suppositions de la sorte. Vous avez aussi surement, comme beaucoup de personnes qui vivent au Québec, la peur de l’anglais comme étant un moyen de ‘colonisation’. Par contre, cette façon de voir les choses est typiquement notre problème, puisque pour les autres, ce sont un moyen d’affirmation et d’expression pour justement rejoindre le plus de monde possible. L’anglais est la langue de communication internationale. Elle est notre deuxième langue et le restera tant qu’on continuera à se parler en français entre nous.

      Vous savez qu’Abba est un groupe suédois, parce qu’ils chantaient en anglais et ont débordés de leur frontière. Toute la planète ou presque, connait Céline Dion pour les mêmes raisons. Vous connaissez Sony, Honda, Toyota et autres compagnies Japonaises parce qu’ils ont écrit leur marque de commerce avec notre alphabet.

      Vous parlez du plurilinguisme. Mais vous oubliez que les raisons d’apprendre une autre langue sont pour la plupart qu’une raison économique. Les compagnies demandent des bilingue anglais-français parce que leur clientèle est anglophone et que leur chiffre d’affaire dépend de pouvoir communiquer avec cette clientèle et de vendre leur produit. Présentement, de plus en plus d’entreprise demande anglais-français-espagnol. Ce n’est pas parce que le prochain party de Noël va se faire à Cancun. Français-arabe, en France c’est courant, c’est a cause de l’immigration, je doute que des français de souche apprenne l’arabe pour le plaisir. Français-italien et français-allemand. Probablement aussi de l’immigration, mais il y a aussi de forte chance que cela soit par principe économique à cause du commerce entre ces pays. Si les USA et le restant du Canada parlaient espagnol, l’anglais n’aurait pas vraiment d’importance ici.

      Mais selon votre point de vu, cela vous ferait peut-être moins mal que le français perdrait du terrain face a l’espagnol, après tout, ce sont deux langues romanes!

      Mais vous oubliez une chose fondamentale, c’est que les langues sont vivantes et se modifie au fil du temps. Le français d’aujourd’hui n’est pas pareil que celui d’il y a 300 ans. Et il ne sera pas pareil dans 300 ans non plus. L’anglais aussi changera, il se mélangera a d’autre langues et en créera de nouvelle.

      Cela ne sert à rien de vouloir protéger le français, puisque le français ne peut tout simplement pas l’être! Continuer à le parler, à l’écrire, à la faire vivre, c’est sa seule raison d’être de toute façon! Elle n’existe pas pour se protéger elle-même!

    • @germanicus

      assez d,accord avec ce que vous écrivez sur le fait que beaucoup de chanteurs français chantent en anglais parce que c,est “très tendance”, “trendy”, bcbg et etc., ils ont l’impression de faire planétaire alors que 99% ne sortent pas de leur cour habituelle qui est la France…. une sous culture non pas prolétarienne (mais qui se pense planétarienne et ne l’est résoluement pas)

    • @chinchilla 24… vous avez un très joli nom et vous êtes très amusant en particulier lorsque vous écrivez que mon “discours est biaisé” , alors que dans les faits toute votre longue tirade ou presque n’est qu’une suite de procès d’intention, de méconnaissances et de croyances fausses…

      en voici un exemple de chaque

      exemple de procès d’intention : Jamais je n’ai écrit qu’une langue n’évoluait pas, je suis tout à fait convaincu du contraire….

      méconnaissance:
      lorsque vous écrivez que l’on ne peut protéger une langue…. vous errez…. j’ai utilisé ce terme tout simplement parce que l’UNESCO l’utilise

      Elle a même mis de l’avant une “”Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles”" en 2007 …. convention qu’une centaine de pays ont signé….en cette matière je préfère faire confiance à l’UNESCO sur cette question (plutôt qu’à vos croyances particulières)

      méconnaissance et élément inapproprié au contexte québécois:
      Lorsque vous écrivez que: “”"Le français lui même n’est qu’un amalgame de plusieurs dialectes régionaux qui à été imposés en France à l’époque”"”"

      c’est tout à fait hors contexte… car il faut savoir que c’est en Nouvelle France ici même que le français a d’abord été parlé bien avant d’être parlé en FRance… (bien avant les répressions de langues régionales qui se sont produites en France et auxquelles vous référez)

      le français qui s’est imposé en Nouvelle France et ce dès le XVII e siècle… pour la simple raison que près de la moitié des maternités ont étéle fait des Filles du Roi nos ancêtres qui venaient à 95% de l,Ile de France ou Paris… donc les patois normands bretons, vendéens, poitevins se sont tassés devant la prédominance du français de l,ile de France…… donc de Paris…. ce fait est aujourd’hui clairement établi il y a eu une thèse de doctorat de G Poirier sur cette question

      procès d’intention et croyance fausse:

      je n,ai jamais écrit que “”la langue était la culture”"”

      j,ai écrit que les langues sont

      “”"”"”des technologies de l’intelligence qui contribuent , influencent la manière de connaître le monde , de le comprendre et de l’interpréter

      (….) qui tissent de manière complexe la personnalité de chaque individu, son histoire personnelle de même que l’histoire d’une société, d’une communauté d’une culture”"”"

      en conséquence il nous est impossible d’extraire la langue , de l’isoler des expressions culturelles qui sont produites à travers cette langue

      vous pouvez croire que “”"la langue n’est qu’un véhicule de communication”"”

      mais malheureusement c’est archi-faux… les travaux scientifiques le prouvent depuis quelques décennies

      vous pouvez le croire mais c’est une croyance fausse…. vous savez il y a des milliers de personnes qui aujourd’hui encore ne croient pas que la terre tourne autour du soleil… vous pouvez bien croire que “”"la langue n’est qu’un véhicule de communication”"”

      mais dommage pour vous cela ne rend pas votre énoncé vrai… il est faux

      En terminant
      j’aimerais bien vous démontrez que vous avez tort lorsque vous écrivez que les gens n’apprennent une langue que pour des raisons économiques

      il y a probablement plus de 200 000 jeunes personnes à Montréal qui parlent soit l,arabe, l’espagnol, le portugais, l’ukrainien, le mandarin… pour des raisons autres que économiques, mais simplement parce que leurs parents viennent de ces cultures et exigent qu’ils l’apprennent, et même refusent de leur parler soit en anglais ou en français… Il y a des Chinois qui sont depuis 30 ou 40 ans à Montréal et qui n’ont jamais appris une dews langues officielles (si vous avez écouté le dernier Star Académie…et que vous avec entendu Ric Lee vous le savez)…

      moi j,ai appris l’espagnol parce que je coupe l’hiver en deux, mais si j’aime bien le ski, et je fais faire des petits sauts à Cuba, au Mexique , etc…. en Amérique latine… et j’aime bien parler avec les gens… je ne fais pas un sou avec ça …. je l’ai appris par plaisir…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « août    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité