Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 26 février 2010 | Mise en ligne à 13h30 | Commenter Commentaires (14)

    Agnès Jaoui: craquante malgré les notes qui craquent parfois…

    Agnès Jaoui

    D’abord le pot:

    Elle a beau avoir étudié le chant, Agnès Jaoui n’est pas une interprète exceptionnelle.  Elle a une jolie voix, remarquez, perchée quelque part dans le registre de l’alto. Cette voix chaude est douée d’un timbre singulier … mais elle doit prendre près d’une moitié de spectacle pour s’échauffer. Problème.

    Eh oui… la charmante Agnès éprouve parfois de petits ennuis de justesse. Eh non, elle n’a pas le niveau technique de ses musiciens. Lorsque ces messieurs lui donnent la réplique en duo, le décalage est manifeste.

    Agnès Jaoui peut certes faire chanteuse, mais il lui faudrait exercer son organe encore  plus régulièrement pour atteindre le niveau des vraies – rarissimes dans l’Hexagone (enfin… dans le paysage pop), on en convient.

    Les fleurs, maintenant:

    Puisqu’elle est une artiste d’exception, artiste éminemment complète (actrice, comédienne, auteure, réalisatrice, polyglotte, en équilibre idéal dans le couple qu’elle forme avec Jean-Pierre Bacri, très solide intellectuellement et plus encore), on peut lui pardonner ces petites carences repérées à la 5e Salle de la PdA, où elle se produit ce week-end dans le cadre du festival Montréal en lumière.

    On lui pardonne, parce qu’elle parvient à occuper tout l’espace  scénique. Parce que son humour très fin et sa propension à l’autodérision charment à souhait.

    Malgré les réserves formulées, il vaut la peine de partager avec elle ” le plaisir d’être triste”. Partager cette nostalgie dont elle est une “fervente adepte”.  Partager ces histoires d’amours meurties,  de femmes qui n’en finissent plus d’être quittées. Ces I will survive en mode latin, pour reprendre sa délicieuse comparaison.

    Oui, il vaut la peine de contempler la femme de scène qu’elle est,  le don des langues dont elle fait preuve (espagnol, portugais, créole portugais, dialecte sépharade, français), l’envergure de sa direction artistique,  la diversité des styles de son répertoire (rumba catalane, nuevo flamenco, nueva trova cubana,  bossa nova, morna, fado, etc.), la qualité des auteurs-compositeurs qu’elle choisit d’ interpréter (Chico Buarque, Bonga, Polo Montanez, Barbara, etc.), le casting de ses musiciens excellents (guitares, bandonéon, contrebasse, flûtes, percussions, chant), la ferveur de son intérêt pour la latinité, la profondeur de sa démarche.

    Tout de même craquante, Agnès Jaoui,  malgré ces notes qui craquent parfois…


    • Bref, vous nous invitez à aller voir une artiste multidisciplinaire exercer son tour de chant en dilettante. Ordinaire. Je passe mon tour.

    • Le français de France se parle avec le devant de la bouche alors que l’anglais (et encore plus l’allemand) vient de plus loin dans le fond de la gorge (et aussi du nez dans le cas de l’anglais). L’origine des sons du parlé Québécois se situe probablement entre les deux, dans le fond de la bouche. Mais pas en avant comme le français de france.

      N’y a-t-il pas un lien entre cette physique de l’origine des sons, selon la langue parlée et son accent, et la façon de chanter? Le fait de parler comme le font les français (en passant j’adore cette façon de parler, ce n’est pas le propos ici) ne les emmènent-t-ils pas à avoir plus tendance chanter de la tête? À avoir ce filet de voix si typique des chanteuses françaises?

    • @atchoum

      Dilettante ? Pas vraiment. On est quand même loin de Woody Allen et sa clarinette pouet-pouet !

    • Agnès Jaoui, 46 ans, pas mal de kilos en trop, une voix quelconque qui “doit prendre près d’une moitié de spectacle pour s’échauffer”.

      Disons les choses franchement: si Agnès n’était pas connue dans le monde du cinéma, quel agent ou producteur aurait accepté de lui organiser une tournée internationale de concerts?

      Personne. Même avec tous ses efforts vestimentaires pour “faire jeune”.

      S’il y a bien quelque chose de tannant de nos jours, ce sont ces “zartistes” qui font du cinéma, chantent, peignent, sculptent et… écrivent des livres, parfois même des livres de recettes. Ce qui est encore plus tannant, c’est de voir les médias participer à la promo$$ion commerciale de ce petit microcosme artistique et les critiques ne pas oser dire franchement que c’est de la marde quand c’est de la marde. Les mêmes qui viendront ensuite traiter le peuple de “démagogique” alors qu’ils prennent les gens pour des imbéciles.

      Bientôt chez Guy A. Lepage: Michaelle Jean fait la promotion de son nouveau disque de reggae (Musique: Denise Bombardier. Textes: Georges Laraque)

    • À chacun ses goûts. Craquante ou non, la voix est sans intérêt.

    • Ce vidéo me semble beaucoup trop long… Et ce que je veux évaluer chez une comédienne aussi chanteuse c’est l’interprétation et je diffère de définition avec ce qui est plus haut… Ce qui n’est pas si important. Remarquez mais on évalue plutôt le chant et la qualité de la voix.

      L’interprétation pour moi c’est le jeu à la fois sur scène et sur l’album. Sur scène ce sont les gestes que l’artiste pose… Sur la photo plus haut je vois la pose de sa main sur son visage, ses yeux presque fermés… Cette posture est-elle en phase avec le moment et l’émotion… L’interprétation c’est d’être en accord avec le texte, de bien faire passer les sentiments et l’émotion. Un bon chanteur peut être un mauvais interprète et un chanteur très moyen mais le sachant être un très grand interprète. Le chant fait partie de l’interprétation, sauf qu’il a beau être exceptionnel s’il ne sait pas rejoindre l’émotion, il n’est pas bien interprété.

      Moi à la lecture du texte plus haut je dirais plus que c’est une interprète qui semble bonne mais dans le vidéo cela me donne pas envie de le regarder pour le moment… Et que le chant n’est vraiment pas du même niveau qu’une Lhasa, par exemple.

      Mais on fait bien de le souligner pour la voix… J’aimerais en entendre un peu plus ou voir mais j’en trouve pas… Pour ce making of… Je le trouve ”chiant”, pour quelqu’un qui n’a pas encore vu ou entendu… Malheureusement il semble rien avoir d’autres.

      Pour voir aussi si c’est craquant ou pas… Il faudrait un photographe sur place autorisé à prendre beaucoup de photos pendant le concert… L’interprétation passe aussi dans le visuel et il faut que l’artiste soit en phase.

      Mais pour la voix… Les artistes ne pensent pas à l’échauffer avant le concert ??? Pour être prêt dès le début mais tout en pouvant se rendre jusqu’à la fin ?

    • Allez je reviens sur l’interprétation avec des exemples ici… Et qui ne sont pas des chanteurs vraiment…

      Richard Desjardins est un excellent interprète, Plume Latraverse interprète à merveille son personnage.

      Alors que Céline Dion comme dirait Cormier n’est pas une bonne interprète malgré qu’elle a de la voix…

      http://www.ledevoir.com/culture/musique/144667/critique-du-nouvel-album-de-celine-dion-d-elles-ne-vaut-pas-plus-qu-elle

      Ici, je suppose que le chant n’est pas tout à fait à la hauteur mais j’imagine que dans ce créneau là en France il y en a pas tellement…

      Et je pense aussi que certains comédiens et acteurs ont justement plus de talent pour l’interprétation ce qui peut être négligé par plusieurs… C’est un tout…

      J’ai pas d’envie particulière d’aller la voir plus que cela… Il faudrait qu’ils nous en montrent beaucoup plus.

    • Commentaire incompréhensible. J’étais à la place des arts jeudi soir, et le chant d’Agnès Jaoui est tout à fait à la hauteur, sans aucune lacune de justesse, et de très grand qualité. Pour preuve les autres critiques (presse, radio), ne font pas du tout ce constat. On a pas vu le même spectacle Monsieur.

    • Moi aussi je me fais mon opinion surtout AVANT d’acheter un album plutôt qu’après… La même chose pour aller au concert… Je n’ai pas une critique à rendre… Il est là la différence entre l’amateur et les critiques… Beaucoup plus important, pour moi l’évaluation avant…

      Pour le concert, je le sais pas alors mais pour l’album ?

      Il y a des extraits et quelques chansons complètes sur le site de sa compagnie de disques.

      http://www.totoutard.com/artistes/artistes.php?idartiste=77

      Mon opinion est faite et cela n’a pas pris de temps. C’est pas pour moi cet album là. Je ne dis pas que c’est mauvais mais cela me semble trop lent et trop conventionnel dans l’approche. Sur une radio, cela pourrait bien jouer une chanson ou deux… Dans le type musique du monde mais on dirait que cela a été enregistré il y a 35 ou 40 ans…

      Et c’est qui l’homme qui chante avec elle ? Moi je craque pas du tout pour sa voix à lui… Mais cela dépend des bouts… Bon mon impression est faite c’est pas mauvais mais semble TRÈS DÉMODÉ…

    • Sur scène je craquerais peut-être aussi… Et je pourrais m’y faire et m’y habituer mais cela ressemble tellement je le sais pas à de la musique que des amis latinos auraient pu écouter ou plutôt leurs parents si ce n’est pas leurs grands-parents…

      Le voyage peut être intéressant mais j’entends souvent dans la critique une visite au musée… Ici c’est différent mais cela semble très, très traditionnel. Et c’est peut-être justement l’interprétation et le jeu de scène qui pourrait me donner envie d’aller la voir si j’avais à y aller, une prochaine fois, un jour si cela adonne…

      Et pour ce qui est du commentaire de germanicus… Je suis en total désaccord avec sa vision… Il faut faire la différence entre le commerce et la qualité artistique et dans bien des domaines cela se voit… Je pourrais parler de restauration et il y a plusieurs restaurants vraiment pas à la hauteur mais que je fréquente pareil malheureusement car ils sont situés à proximité… C’est vraiment pas à la hauteur mais je peux pareil vous dire que la business roulait pareil hier soir…

      Le consommateur doit évaluer bien des choses, le prix, le déplacement qu’il faut faire, le temps que cela prend… Ce sont tous des facteurs à tenir compte…

      Pour les journaux aussi qui parlent des concerts juste un peu d’avance… Cela ce sont pour les quelques places restantes… Si j’ai le goût d’y aller, mon billet est acheté environ un mois d’avance et déjà là… Plusieurs places sont déjà prises… Pour des concerts à petits prix ou gratuits, il m’arrive alors de m’y rendre à la dernière minute si j’ai bien envie de le voir…

    • Un autre…

      Pour donner un vidéo sur Youtube dont je ne sais pas s’il est représentatif…

      http://www.youtube.com/watch?v=DD33dbQJD8M

      Même si les images et parfois le son du vidéo ne sont pas à la hauteur… Ici c’est pas mal plus invitant et donne le goût…

      Son interprétation semble bien ancrée dans la tradition de la chanson française on pense à des Barbara et autres Reggiani…

      Alors le making of… J’arrête après 20 ou 30 secondes…

      L’album j’ai l’impression que c’est vraiment trop traditionnel.

      Les images en concert sur ce vidéo, cela semble pas mal réussi.

    • @boogie

      Observation très pertinente, ce lien est patent. Le chant est l’extension de la langue parlée, et de sa mécanique intime. Y’a qu’a voir le chant de gorge inuit…

      Mais ça va beaucoup plus loin. Le fait de ‘gueuler’ au Québec pour passer un feeling masque souvent un manque de raffinement lexical, de subtilité de l’écriture. ‘N’importe quoi’ de Lapointe n’a pas de sens s’il n’est pas gueulé. Ça masque l’ineptie du propos. Melody Nelson se doit d’être sussuré. Tout son sens passe dans sa seule intelligence.

      D’ailleurs on croit que les chanteurs ‘a voix’ ‘pognent’ en France, mais en fait, le public plus mélomane s’en gausse allègrement.

      On peut comparer une poutine avec un gratin dauphinois si on veut faire image…

    • Vous n’êtes pas tannés de ces artistes multidisciplinaires? Comme d’inviter des comédiens, des animateurs à chanter à Belle et Bum. Oh please! Pis l’autre là, Christian Bégin qui essaie de faire des “récettes”, il n’est même pas bon comédien. Ça vaut la peine d’aller chiâler à Tout le monde en parle…

    • @savignac

      Désolé, mais j’ai la ferme conviction d’avoir débusqué pas mal de notes fausses – surtout au début. Mais, comme vous l’avez lu dans ce billet (bien au-delà du titre), je n’en tiens pas rigueur à Agnès Jaoui.
      Et si vous me croyez en proie à des hallucinations pour mieux servir le spectacle médiatique, je ne peux rien ajouter, sauf ceci: dommage que le concert n’ait pas été enregistré…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2009
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité