Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 4 janvier 2010 | Mise en ligne à 12h04 | Commenter Commentaires (208)

    Lhasa de Sela / “Il a neigé 40 heures depuis son départ”

     lhasa.jpg

    Depuis samedi, la rumeur court sur Twitter et autres Facebook. Dès lors, des collègues et moi avons échangé quelques coups de fil après avoir lu le commentaire de Claude André, ne sachant trop comment traiter cette information un week-end de fête, d’autant plus que personne n’arrivait à la confirmer – et qu’on tentait d’atténuer la rumeur du côté de son étiquette de disques – lire le texte du Soleil.

    Fallait-il alors interpréter cette difficulté, voire cette confusion à certains moments, comme la pudeur légitime de son entourage immédiat ? Fort probablement.  Depuis dimanche, cependant, la nouvelle est confirmée dans tous les médias, dont Cyberpresse. Depuis lundi matin, le tout Montréal artistique est en deuil.

    Lhasa de Sela a succombé à un cancer du sein qu’on savait virulent depuis plusieurs mois. Déjà l’hiver dernier, il y avait des fuites sur son état de santé. Une amie, par exemple, m’avait rapporté un fragment de conversation à la table voisine d’un café, où la chanteuse parlait ouvertement de sa maladie.

    C’était avant la sortie de son excellent album de chansons exprimées dans la langue maternelle, littéralement celle de sa mère américaine. La voix était très belle quoique différente, la recherche sonore fort bien dosée, les émotions y rejaillissaient dans les séquences les plus propices, le goût de l’expression était sûr comme à ses débuts.

    C’était vers le milieu des années 90. Des potes m’avaient glissé mot au sujet de cette Lhasa, jeune chanteuse mexicano-américaine récemment débarquée à Montréal et qui se produisait alors avec Yves Desrosiers – beaucoup mieux connu dans le milieu pour ses participations à La Sale Affaire de Jean Leloup, son duo Quarts de Rouge avec feu le Coloc Patrick Esposito di Napoli. Je m’étais alors rendu au Barouf pour un set du tandem, et j’avais été séduit. Ainsi, je fus parmi les messagers ayant participé au petit hype d’ouverture.

    Illico j’avais été charmé par ce mélange de chansons hispanophones, de répertoire américain, de chanson française. Séduit surtout par le grain unique de cette voix. Par le port singulier de cette jeune femme. Par sa dégaine, sa petite gêne, sa douceur et sa puissance d’évocation. Par ses airs de vieille âme, par la sagesse souriante qu’elle tirait de la douleur existentielle. Par ce sens de la tragicomédie, par ce sens de la tragédie. Par cette violence du calme. Par cette vulnérabilité qui l’a finalement emportée.

    Ce n’était alors qu’un duo guitare/voix et Lhasa de Sela avait eu tôt fait de se faire connaître dans le milieu musical montréalais… et ainsi décrocher un contrat d’enregistrement chez Audiogram.

    Fin des années 90, Lhasa chantait sur une scène du Midem Amérique Latine (tenu à Miami) où elle se faisait remarquer par les professionnels du monde entier. Tous les espoirs étaient permis pour cette chanteuse incarnant un nouveau visage de Montréal.  Bien qu’elle ait fait connaître son travail dans près d’une vingtaine de pays (dont le Royaume-Uni qui lui a fait une jolie place), c’est surtout le marché français qui a rendu Lhasa une artiste d’envergure internationale. À tel point qu’elle y a vécu un moment avant de rentrer de nouveau à Montréal – la troupe Pocheros avec ses frangines, puis une reprise de sa création chansonnière à Marseille.

    Sa production fut brève mais ô combien substantielle. Trois albums studio, tous trois de grande qualité. Pour le dernier (sans titre), elle était affaiblie et avait entrepris de transformer son organe vocal. Encore aujourd’hui, cet ultime album s’écoute comme un enchaînement de mantras, prières lucides aux vertus curatives. Bien assez pour nous,  pas assez pour sa créatrice.

    Les fans montréalais ont vu Lhasa monter sur scène en 2009, je l’ai remarquée personnellement une avant-dernière fois avec les Tindersticks (à La Tulipe), puis au grand spectacle extérieur de Patrick Watson au Festival international de jazz de Montréal. La voix était encore très belle, ce sourire gorgé de sapience était toujours aussi craquant.

    Ce qu’on perd avec la disparition de Lhasa de Sela, c’est aussi un visage crucial de ce qu’est le Montréal  d’aujourd’hui qui fait tant tripper le monde.  Ses assises solides dans la communauté française, ses liens étroits avec l’anglaise, et un troisième atout hispanophone, voilà qui illustre parfaitement ce cosmopolitisme et ce multilinguisme dont Montréal ne pourra jamais plus se passer.

    Le communiqué officiel qui clôt l’annonce de son départ pour une autre dimension
    se conclut par cette observation qui sied parfaitement à la disparue:” Il a neigé 40 heures depuis son départ. ”

    Peut-être 37, nous dira sa légende…  Elle n’avait que 37 ans.


    • (copie de mon commentaire d’un article précédent)
      Méchante expérience que d’écouter le dernier Lhasa juste après avoir appris sa mort. Dense et noir un peu comme les derniers Johnny Cash, qui comme Lhasa , était malade lors de ses derniers enregistrements. Faut bien mourir pour faire repenser aux gens que 2009 a aussi vu la parution d’un grand album que j’avais oublié: les pièces “1001 nights”, “Where do you go” (écrite par Patrick Watson) et “Bells” sont magnifiques. Album à écouter passé minuit comme je l’ai fait. Elle nous aura donné 3 très beaux albums. Au revoir Lhasa.

    • 27 heures pour que les médias du web confirment cette triste nouvelle… 27 heures, vous imaginez? C’est une — éternité — sur le web!!!

      Journalisme citoyen : 1; Médias : 0; LeBuzz.info : -1 (pour avoir confirmé que la rumeur était fausse, faut le faire…)

    • La photo en noir et blanc en entrant sur son site web est boulversante….

      Bye Lhasa, tes disques, eux, sont plus vivants que jamais….

    • @bespin

      Vous sautez trop vite aux conclusions.

      Les normes journalisitiques professionnelles exigent au moins deux sources crédibles pour confirmer une rumeur, même si elle est fondée. Il y a aussi le respect de l’entourage, au lendemain du jour de l’An, et il y avait cette confusion émanant d’un communiqué officiel. Alors ? En plein week-end des Fêtes (nettement plus difficile pour joindre des gens), l’annonce de Claude André (qui collabore régulièrement aux médias traditionnels, il faut vous le rappeler) ne suffisait pas.

      Vous devez aussi convenir que ça fait des mois qu’on sait que Lhasa avait le cancer. On est resté discret par respect pour elle et ses proches.

      Alors ne dégainez pas trop vite le journalisme citoyen… Sans vouloir défendre absolument les médias traditionnels, ce n’est pas un cas d’espèce comme vous semblez l’affirmer.

    • Bespin: tout à fait d’accord avec Alain Brunet. Surtout que la première personne qui l’a annoncé était justement un journaliste…pas un journaliste citoyen….

    • Je ne savais rien sur son état de santé et sa mort me rend triste!

      J’aimais beaucoup sa musique…

      On s’en fout de la controverse autour de la manière par laquelle sa mort a été annoncée…

      Peut-on se concentrer surtout sur l’artiste et son grand talent…

      Les belles chansons qu’elle nous laisse en souvenir.

      C’est un blogue de musique ici.

    • Le départ de cette jeune femme remarquable me rempli d’une grande tristesse.
      RIP Lhasa ♥

    • ♫ Con toda palabra ♫
      + – - – - – - – - – - – - -+
      http://www.youtube.com/watch?v=uGNk_zHy4Mg

    • Triste nouvelle que ce départ soudain.

      Pathétique cette histoire sur la divulgation de cette information. Pathétiques les journalistes qui prennent le temps de se scandaliser contre Audiogram. Pathétique tous ceux qui disent : ”je l’ai dit avant tout le monde”. Sommes-nous à ce point assujettis au moment présent que le retard dans l’annonce d’un événement tragique devient plus important que le retard lui-même? Pathétique aussi que je prenne le temps de commenter la stupidité d’autrui.

      La vitesse avec laquelle une information est livrée est désormais plus importante que l’information elle-même. Triste époque que la nôtre.

    • @cecilegladel, Alain Brunet

      Corrigez-moi si je me trompe, mais la nouvelle fut annoncée sur Facebook par deux membres de la famille!

      @Rogiroux

      Vous avez raison, l’heure est à la réflection et au deuil. Nous aurons d’autres occasions de discuter de la crise des médias et celle qui touche particulièrement la presse écrite.

    • @bespin
      N’importe qui peut se faire passer pour n’importe qui sur Facebook ou Twitter. Les journalistes professionnels ont bien fait d’attendre pour obtenir les confirmations.

    • @bespin

      Ce sont des proches, semble-t-il, qui l’ont mis sur leur profil – pas vraiment des “journalistes citoyens” ! La rumeur est partie de là, j’imagine que Claude André, qui avait peut-être ses entrées dans cette “famille élargie”, a commenté ensuite cette rumeur qu’il savait vraie.

    • @francis222

      En ce qui me concerne, la disparition physique de Lhasa, son legs formidable, son souvenir, la douleur d’autant plus vive que suscite sa mort prématurée, éclipsent toutes considérations sur les circonstances de la médiatisation de son décès.

    • Mes enfants ont écouté (ou entendu) Lhasa tellement souvent à la sortie de son premier CD. Ils sont maintenant assez grands pour choisir quelle musique écouter et apprécient encore la musique et les chansons de cette femme merveilleuse. Elle part jeune mais elle aura tant donné à ceux qu ont été à l’écoute.

    • Je suis tombé en bas de ma chaise quand j’ai appris le départ prématuré de Lhasa. La Llorona avait été l’un de mes plus gros coups de coeur. Cette voix, cette chaleur, cette présence m’avaient séduit dès la première écoute. Et l’écoute, bien sûr, a été répétée, et répétée…

      Moi qui ai accumulé depuis 1960 plusieurs milliers d’albums, dont plus de 3000 cd, j’en ai pourtant éprouvé, des coups de coeur. Mais de cette intensité, bien peu. Robbie Richardson et la trame sonore de The Native Americans. Le duo Ry Cooder / Ali Farka Touré. Consuela Luz et Yasmin Levy (deux diva judéo-espagnoles). Chava Alberstein accompagnée par The Klezmatics. Yosefa (une juive yéménite – the desert speaks). Paul Kunigis et Jeszcze Raz (TOUT!). Djelem (presque tout). Chavela Vargas. La trame sonore du film Frida. Loreena McKennitt.

      Trois constantes: plusieurs de ces artistes sont des Québécois d’adoption. Plusieurs appartiennent à la judéité. Et TOUS mes gros coups de coeur appartiennent à la catégorie “musiques du monde”.

    • C’est d’une immense tristesse. Des larmes aux yeux en entendant la nouvelle hier, des grimaces de rage en voyant la maigreur cheap du reportage de Radio-Can.

      C’était une grande artiste, plusieurs vont le dire mieux que je ne le puis dans les prochains jours, mais je retiendrai un élément qui passera sans doute inaperçu: sa générosité. Alors qu’elle était déjà très populaire, elle avait parlé avec passion d’un illustre inconnu qui n’était pas encore un nom de groupe. Ça dépassait complètement le marketing ou le grattage de dos entre musicos du milieu; c’était parfaitement sincère, comme l’était tout ce qui sortait de sa bouche et de ses yeux, et j’étais allé me balader du côté du site Web de l’artiste en question. Lhasa avait raison: la musique de Patrick Watson était déjà sublime. Elle savait ce qu’est l’art, en particulier la chanson, lorsque bien compris: générosité et don.

    • nouvelle terriblement triste..
      j’ai adoré ses 3 albums..
      son dernier m’a paru moins bon à la première écoute, mais il est tellement émotif que finalement c’est son meilleur à mon avis.. L’album semble en plus servir de lettre d’adieux à son mari (excepté peut-être la dernière pièce qui semble être destiné à tous “anyone and everyone”).. D’après moi, elle était au courant de sa mort éventuelle lors de la composition des paroles.. Si c’est bien le cas, elle est vraiment extraordinaire d’avoir pu chanter sur cet album, avec ces paroles, et une santé qui se détériorait, surtout qu’on dit que l’album a été enregistré avec très peu de retouches..
      mais bon.. repose en paix Lhasa

    • C’est très dommage la mort d’une personne si jeune, qui aurait pu encore créer, même si je n’appréciais pas sa musique. Lhasa était spéciale. C’est la raison pour laquelle sa mort me touche aussi.

    • Adieu Lhasa de Sela. Je suis sans mot.

    • merci Alain Brunet

      Cela met encore l’importance de l’auto-examen de nos seins. Combien de femmes (de tout les ages) néglige de le faire.

      Mes sympathies au proches et à la famille.

    • Com’on… pourquoi ces nombreux articles pour une artiste connu par sa famille et quelques fans ? Y a pas plus de nouvelle au Québec ce qui justifie tous ces témoignages. Bravo le p’tit Québec.

    • Merci Lhasa, à bientôt…

    • @jt-67

      Être épais, c’est comme toi que je voudrais être…

    • @alain brunet
      pouvez vous retirer le commentaire de jt-67

      Nous n,avons pas tous le même niveau de culture….

    • @jt-67 –

      Bravo le p’tit Québec.”
      Un Québec où s’épanouit un tel talent, venu d’ailleurs, n’a au contraire rien de particulièrement PETIT…

      “une artiste connue par sa famille et quelques fans”
      Ouvre tes horizons et va t’informer, Cibouère! Le 2e album de Lhasa, paru en 2003, a été qualifié – en Grande Bretagne – d’album phare.

      Et puis ce genre de commentaires est complètement abject; attends au moins que sa dépouille refroidisse un peu et que ses proches sèchent leur larmes, avant de vomir sur une artiste dont tu ne sais RIEN.

      Y a pas plus de nouvelle au Québec ce qui justifie tous ces témoignages”
      Ce blogue parle de musique. M-U-S-I-Q-U-E.
      Si tu veux t’informer des pauvres chiens écrasés par un autobus, va lire le Journul de Mouriulle.

      = = =

      Pathétique.

    • J’ai le spleen depuis que j’ai appris la mort de Lhasa ce matin.
      Depuis le début, tout dans sa musique nous le confirmait: une grande, très grande âme nous visitait. Qui l’aurait imaginée aussi pressée de rentrer chez elle?

    • Lhasa est connue du p’tit Paris aussi, les articles pleuvent dans les p’tits journaux de la p’tite France, Souvenirs de Lhassa par Pierre Siankowski http://www.lesinrocks.com/musique/musique-article/t/1262627461/article/souvenirs-de-lhasa/

    • Lhasa, chanteuse à la voix unique, dans Télérama http://www.telerama.fr/musique/hommage-a-lhasa,51110.php

    • @afortiori, @LeMacho, @papitibi … avec vous La ”libarté” d’opinion est dans la merde !

      La musique de Lhasa c’est un peu quelconque, c’est mon opinion… Marci de me lire.

    • Des millions d’albums vendus aux confins du monde, des spectacles en Italie, en Islande, partout. Un phare vibrant d’une lueur peut-être trop intense pour certain, mais certainement des plus inspirante pour les autres. Lhasa je t’aime.

      jt-67 = troll

    • jt-67

      Avouez que tenir de tels propos, particulièrement au lendemain de la mort tragique d’une artiste estimée par énormément plus que ” sa famille et ses amis ” (plus d’un million d’exemplaires de ses albums vendus dans le monde… méchante famille !), vous vous attirez un lot d’insultes. Pas à peu près. Cela étant, je n’ai vraiment pas l’intention de vous insulter à mon tour, et j’enjoins les blogueurs à ménager leurs transports sur votre cas précis.

    • je veux pas vraiment etre publicé monsieur brunet, mais c est ordinaire de passer les commentaires de jt67. je comprend pas pourquoi de tels trolls arrivent a faire passer leurs messages malgré la modération

      il prone la liberté d expression. mais c est dégoutant ce qu il écrit. y a des limites

    • @pamplemousserose

      Effectivement, ces propos sont très déplacés dans le contexte, mais ils ne sont pas ouvertement haineux. Chose certaine, ils déclenchent l’indignation des fans de Lhasa car ils expriment une vision diamétralement opposée à la leur. À l’occasion d’un décès aussi tragique, le blogueur (bien caché derrière son avatar) n’a que faire des conséquences d’un tel manque de sensibilité et de délicatesse. Au point de vue du ton, cela reste un cas limite… qui a atteint sa limite. Et j’ai bien l’impression que bt-67 a bien compris ce qu’on se prend dans la gueule lorsqu’on s’exprime ainsi.

    • Voilà une chanteuse avec un grand C et une artiste avec un grand A qui vient de nous quitter . J’ai écouter les deux premiers disques de cette artiste aujourd’hui et j’étais triste . Je ne veux pas faire de comparaison boîteuse mais avec les chanteuses que nous avons présentement Lhasa va nous manquer terriblement !

      Tant qu’au commentaire de l’autre (jt67n ) cela me rappelle un proverbe qui disais quelques choses comme ” ne pas jeter de perles aux pourceaux ” …ou quelques chose du genre !

      Quand on a la culture d’un Elvis Gratton le talent d’une artiste commer Lhasa peut paraître insignifiant .

    • @tous

      Bon bon… SVP on revient sur le sujet plutôt que sur le commentaire du commentaire.

    • La dernière chose à faire ici, en ce moment, est de perdre son temps et sa dignité pour répliquer
      à un minable nain de jardin à numéro.

    • J’avais 15 ans et en bon petit bum de banlieue je passais mes fin de semaines dans les rues de Montréal à m’enivrer. Oui, j’étais une crevette.
      Un soir comme tant d’autres où je me suis fait refusé l’entrée aux foufs, je me suis rabattu avec mes copains sur la rue St-Denis. À l’Ours qui fume on nous avait laissé entrer et prendre quelques bières (de trop). Petits cons que nous étions nous avions pris un malain plaisir à saboter le set de la chanteuse pendant de longues minutes avant de se faire mettre à la porte.

      Deux ans plus tard la lorrona jouait en boucle dans mon discman, moi qui ne jurais que par Crass ou les Dead Kennedys, réalisant quel con j’ai pu être. Mais quel con.

      Merci Lhasa.

    • Billet très touchant, à l’image de ce que Lhasa inspirait. Merci pour ce voyage dans le temps avec elle.

      Petit détail @cecilegladel et @bespin: dans la nuit de samedi à dimanche, Bruno Guglielminetti a joint les deux sources proches de la chanteuse qui ont mentionné sa mort sur Facebook. Les deux lui ont confirmé le décès de l’artiste (il l’a par la suite mentionné sur Twitter). Quelques heures plus tard, une autre personne proche d’elle (avec profil Facebook privé toutefois) faisait ses adieux à Lhasa. Claude André a publié un autre billet sur son blogue, plus explicite cette fois.

      Je comprends le désir de la famille d’avoir voulu vivre le deuil dans l’intimité pendant quelques heures de plus, mais une fois l’info lancée sur les réseaux sociaux – particulièrement quand il s’agit de proches de la personne concernée – pas de retour en arrière possible.

      Et pour répondre @francis222 et à d’autres qui ont la même vision des choses, je pense que le désir de partager une nouvelle qui nous touche est avant tout humain. Avant, on prenait le téléphone et on en parlait avec nos proches. Maintenant, on la diffuse dans nos réseaux. Les gens qui aimaient sa musique étaient attristés. Le deuil-pas-deuil-deuil causé par l’annonce d’Audiogram a créé tout un émoi parce que les gens ont clairement vu qu’on leur mentait, chose qui ne pardonne pas sur les médias sociaux, où les gens sont surinformés.
      Maintenant, on peut au moins se concentrer leur l’essentiel. RIP Lhasa.

    • Je ne vais pas perdre mon temps à répondre au troll.

      Mais à l’intention de tous les autres, je précise que “liberté d’expression” et “liberté d’injurier” ne sont pas synonymes.

      Que le troll n’aime pas le style musical de Lhasa, je n’ai pas de problème avec ça. De gustibus et coloribus non disputandum…

      Ce qui pose problème, c’est que, au nom d’une mauvaise interprétation des limites de la liberté d’opinion, on se permette d’injurier. Si le Djéti67 s’était contenté d’écrire que ce style musical n’était pas sa tasse de thé, personne n’aurait cru nécessaire de monter aux barricades.

      = = =

      Sur un blogue rattaché à un organe de presse, non seulement les propos de JT67 sont-ils inappropriés mais j’affirme bien modestement que le maître de céans a l’obligation de les effacer. Si je puis sembler ici aussi catégorique, c’est que je possède quelques rudiments en droit des médias (une maîtrise, un LL.M)…

      Alors la “libarté” d’opinion à laquelle ose prétendre cet hurluberlu, heu…

      C’est comme la “libarté d’expression” de Jeff Fillion; elle s’arrêtait là où les droits de sa victime Sophie Chiasson commençaient.

      C’est pas moi qui l’invente; les Tribunaux ont parlé. That’s it!

    • @boguemoipas 20h52

      Une crevette cesse d’une crevette quand elle se sait crevette; c’est l’un de mes fils (aujourd’hui dans la trentaine) que je reconnais en toi.

      Tu m’as ému. Merci.

    • SVP ne prêtons pas attention aux commentaires disgrâcieux… Nous seuls qui avons adoré Lhasa et l’aimerons toujours savons qu’elle était une artiste sensible et très talentueuse et combien elle a marqué beaucoup de gens à travers le monde… Quelle tristesse, quelle perte! Adieu Lhasa!

    • J’ai les yeux dans l’eau. J’adorais cette chanteuse.

      Moi je suis vivante et elle pas. Pourquoi? Elle avait seulement 37 ans! Je le prends TRÈS personnel. Car j’ai le cancer du sein moi aussi. Mais pas un type aussi virulent.

      S’il vous plaît, donnez pour la recherche contre le cancer pour que cette saleté cesse de venir voler les femmes dans la fleur de l’âge!

      Lhasa compte sur moi pour ne jamais t’oublier. Jamais. Je vais écouter ta musique pendant mes traitements.

    • J’ai vu et entendu cette magnifique artiste dans un de ses spectacles à Montrréal, à la suggestion de nos enfants.
      Je lis le texte d’Alain Brunet et je la revois.
      Monsieur Brunet, votre texte est magnifique.
      Merci
      yves graton

    • Ça me rend vraiment très triste. L’ambiance feutrée de ses spectacles était magique. La dernière bouteille de vin entre amis se terminait souvent avec elle. Je lui dois de trop bons souvenirs, émotifs, magiques.

      Un joyau a été dérobé.

    • ♫ Lhasa de Sela – De cara a la pared ♫

      http://www.youtube.com/watch?v=AOLg_XY2cWA

      Adios querida alma … ♥

      Et pour le troll, une pensée :

      Hubert H. Humphrey:
      “The right to be heard does not automatically include the right to be taken seriously.”

    • jt-67, ce pseudonyme me rappelle le mot : poltron
      yves graton

    • @belette Et vous savez que les pensée de plusieurs d’entre nous vous accompagnent dans votre lutte … et encore plus en cette triste journée !
      Go Belette Go !!!

      Pour toi:

      Grand Corps Malade – j’ai pas les mots
      http://www.youtube.com/watch?v=QdOJS_sT09Y

      Le dernier paragraphe … surtout ♥

    • Qu’elle puisse t-elle bienheureuse.
      Gros merci à elle pour son oeuvre,qui elle était pour moi heureuse.
      Tu demeures dans notre esprit à tout jamais Lhasa.

    • @belette-lachinoise

      Je ferai une prière pour vous et je vais faire don de 100 $

    • Quand un(e) grand(e) interprète ou créateur disparait tôt, c’est toujours triste de penser aux interprétations et créations qu’ils ne feront jamais. La disparition hâtive de Lhasa me fait drôlement penser à celle de Eva Cassidy, une grande interprète américaine que le cancer a fait passer à trépas à 33 ans. Voici un lien pour ceux qui voudrait la découvrir: http://www.youtube.com/watch?v=L3YVil3Ajjs

    • Quelle tristesse… une grande perte. Si belle, si vivante et vibrante… et si jeune pour partir si vite. Son intensité m’a toujours ému. Lhasa fut vraiment une étoile filante dans le ciel de la musique. Nous sommes en deuil aujourd’hui

    • @sylvain cournoyer

      Merci de me rappeler Eva Cassidy. Demain, je ferai tourner Songbird. Entre La Llorona et The Living Road.

      @ Belette

      Lhasa a perdu son combat au moment où toi tu amorces le tien. J’avais craint ta réaction à cette nouvelle; je me réjouis de constater que Lhasa te servira plutôt de source d’inspiration. Thou shall overcome…

    • … fait plaisir Papitibi. En passant la trame sonore de The Native Americans est de Robbie Robertson, pas Richardson; ça fait d’ailleurs un bout que je n’ai pas écouté ce bon disque. Je vais prêter un oeil (oreille!) à tes autres suggestions. Merci.

    • @sylvain cournoyer 22h27

      Ça arrive que la connexion se fasse pas entre les doigts et le cerveau! ;) Je devais penser à Bobby Richardsson des Yankees d’il y a longtemps….

      The Native Americans, c’est entre deux rires de Jacques Languirand que je l’avais découvert. Il en avait fait jouer 4 ou 5 extraits en boucle, et chaque nouvelle pièce me semblait encore meilleure que la précédente. Je n’y étais pas allé “par quatre chemins”; deux jours après l’avoir entendu chez Languirand, j’en avais fait l’acquisition.

    • Broken Arrow? Est-ce là-dessus?

      Les musiques du monde c’est mon beat en ce moment. Je me promène entre Lhasa, Kodo, du steel band, du reggae, du rocksteady et du ska.

    • Non papitibi, je suis juste fâchée. Si le cancer était une personne il aurait mon poing dans la figure!

    • Il a neigé à Montreal; 37 cm en 37 heures.
      Lhasa c’est une voix ennivrante, des textes justes et une mélodie bien ficelée.
      The living road est à mon avis son meilleur.
      Tel James Dean, elle s’en va après 3… A dios Lhasa!

    • @belette-lachinoise
      ‘Broken Arrow’ est plutôt sur son album éponyme, où ma préférée est ‘Fallen Angel’ avec Peter Gabriel. L’ange tombé aujourd’hui c’est Lhasa.

    • Ma préférée de Robbie Robertson…

      Unbound – Contact From the Underworld of Redboy

      http://www.youtube.com/watch?v=kSeUC2Caqxg&feature=related

    • J’ai écouté les trois disques de Lhasa en boucle toute la soirée. Et je n’arrive pas à dormir. Quelle perte. Au moins cette étoile filante nous aura laissé quelques poussières d’étoiles…

    • La nouvelle du décès de Lhasa de Sela m’a bouleversée… 37 ans, c’est tellement jeune. Et ça fait tellement mal quand c’est une figure qu’on aime… sa voix était si chaude, si pleine de passion. Ce soir, je me sens comme La llorona.

      @belette-la-chinoise
      Bonne chance dans tes traitements et accroche-toi solide: c’est pas de la tarte ces traitements, mais ça en vaut la peine.
      Ma meilleure amie à qui on ne donnait que quelques mois défie toutes les prévisions, elle est en pleine forme malgré tout, son cancer ne progresse plus et on part en petit voyage dans 4 semaines, à son prochain break de chimio.
      Elle maintient quotidiennement un moral d’acier, savoure chaque journée, s’entoure d’éléments positifs, et quand ça baisse un petit peu, elle appelle ses chums de filles ou de gars pour qu’on la requinque. En tous cas, pour elle, la “force du mental”, ça fonctionne à merveille ! Je t’ajouterai à mes prières-envois d’ondes positives. Bonne chance !

    • Et moi qui venais de remettre sur mon iPod ses trois albums, justement pour les “étudier” en profondeur. Et je me prenais à rêver de la voir en concert ici à Vienne, dans une petite salle.
      Quelle perte. Et quelle tragédie pour ses proches. 37 ans…
      Comme le souligne justement Alain Brunet, elle incarnait ce Montréal multiculturel qu’on aime.

      à jt-67: j’ai acheté le dernier album de Lhasa de Sela dans une librairie de Bucarest en Roumanie. Pas mal pour une artiste “connu [sic] par sa famille et quelques fans”, non?

    • @jaypee

      Album acheté en Roumanie
      Dernier concert en Islande
      Concert attendu en Autriche
      Et les British qui qualifient son second opus d’oeuvre fondamentale…

      Mais tout ça, c’est des broutilles. Pour être “quelqu’un”, il faut gagner à Store Académie, passer à TiViAh et faire la une du Journul de Mouriulle!

      En bas de t’ça, t’es rien, foi de jt!

    • La mort de Lhassa me rappelle celle de Danielle Messia dans les années 80. Vraiment trop jeune pour mourir.

    • Nous sommes tous des acteurs sur cette grande Scène du Monde. C’était écrit. Le rôle de Lhasa ne devait durer que 37 ans… Merci pour cette douce brise, ce vent de fraîcheur. Tu as si bien su divertir nos coeurs, pour quelques instants leur faire oublier la noirceur. Serait-ce égoiste de vouloir te retenir ? Va, grande âme lumineuse, revêt ton nouveau costume et reviens sur la scène. Quel est ton prochain rôle ? Seule toi le sait.
      «C’est beau la mort, c’est plein de vie dedans» Félix Leclerc.

    • la blogothèque, de belles images de Vincent Moon, pour dire au revoir à Lhasa… http://www.blogotheque.net/Lhasa-un-au-revoir

    • C’est la famille et l’entourage qui décident du quand, du qui, du comment. Pas les journalistes. Même chose pour les commentaires des journalistes au sujet des funérailles trop politisées de Falardeau. C’est la famille qui décide ok. Pas Foglia, ni Bombardier qui étaient d’accord sur ce coup-là. Quand un type a dédié sa vie à une cause, que sa vie était la politique, c’est la moindre des choses de lui rendre hommage à sa mort.

    • la musique de lhassa m’a aidé a séduire mon amoureuse.elle ne connaissais pas sa musique et chaque fois qu’on se rencontrais chez moi je lui faisais jouer la pleureuse!…il y a 4 ans de cela et maintenant nous sommes deux a la maison a porter le deuil…au revoir lhassa merci pour tout.

    • “Com’on… pourquoi ces nombreux articles pour une artiste connu par sa famille et quelques fans ?”

      Ce qu’il y a de bien avec les blogues, c’est qu’ils permettent à d’aucuns d’annoncer à la terre entière leur inculture et leur manque absolu de délicatesse d’âme.

      Juste pour mémoire: Lhasa a vendu plus d’un million d’albums (plus qu’Éric Lapointe…), chose incroyable pour des disques de musique world; La Lhorana et Living Road furent parmi les disques de l’année partout dans le monde et son dernier continue la récolte: #1 disque folk du Voir, #26 (pop-rock) des Inrockuptibles et #8 du Boston Globe (James Reed). Peu d’artistes d’ici peuvent en dire autant.

    • ¨Ce qu’on perd avec la disparition de Lhasa de Sela, c’est aussi un visage crucial de ce qu’est le Montréal d’aujourd’hui qui fait tant tripper le monde.¨

      Très juste, M. Brunet.
      Très juste.

    • Trève de bavardage. Faites un don à la Société du cancer du sein du Québec. Toutes les femmes de nos vies en ont besoin.

      http://www.rubanrose.org/fr/je-veux-contribuer

      Merci

      Nicole Bouchard
      Directrice des communications
      Centre d’arts Orford

    • Aviez-vous vu ces belles vidéos de Vincent Moon sur le concert que Lhasa a donné chez Patrick Watson voici quelques mois… http://fiumenights.com/?p=350

    • JT-67, je mettrais ma main au feu que tu viens de Québec City et que tu écoutes le FM93. Tu as répété exactement ce qu’un imbécile d’animateur y a dit hier ou avant hier. C’est tellement minable. Ce n’est parce que vous ne connaissez pas quelque chose que TOUT le monde ne le connais pas.

      Un peu de recherche sur le web va te faire rendre compte que Lhasa de Sela est connu mondialement. J’ai passé une soirée complète à lire des nouvelles, des commentaires et des témoignages sur un paquet de sites web de partout dans le monde.

      Le manque d’ouverture de plusieurs gens de Québec est désolant.

    • @obiwan99

      Si vous affirmez qu’un animateur de la FM93 à Québec a prononcé de telles sornettes qu’auraient répété jt-67, SVP il faut le dire avec plus de précision. Qui ? Quand ? Quelles furent exactement ses paroles? Y a-t-il un podcast disponible ? Et, surtout, il ne faut pas généraliser sur la population de “Québec City”. Parmi nos blogueurs les plus actifs et les plus intéressants, se trouvent des résidants de Québec qui n’ont rien, strictement rien à voir avec la radio poubelle.

    • M. Brunet, j’ai l’extrait en question en format mp3. Il me fera plaisir de vous l’envoyer. À quel courriel je peux vous le faire parvenir? (je vous avertis c’est très pathétique)

    • Bon, jai mis le lien en ligne, soyez prêt à être indigné par de la radio de très qualité de Quebec:
      http://dl.dropbox.com/u/113917/lhasa%20fm93.mp3 (mp3)

    • @obiwan99

      Merci. À nous d’écouter.

    • @ obiwan99 : merci pour le lien, je viens d’écouter l’extrait, je reste sans voix !
      Qu’il y ait des blogueurs ou des auditeurs ignares voire imbéciles, je le conçois, mais qu’un animateur radio, quelle qu’elle soit, se permette de tels propos sans s’informer avant de qui il parle, pour moi qui suis du métier, je dis qu’il y a faute grave, et même triplement grave, puisque non seulement c’est l’artiste qui est salie, mais aussi à travers elle l’ensemble de la création artistique, sans parler de la personne humaine, Lhasa, en tant que femme (qui a gardé la tête haute jusqu’au bout), sa famille etc…
      Ainsi il faudrait être jet-set notoire ou grand public pour mériter la reconnaissance des médias !
      Si j’étais à la tête de cette radio, je convoquerais cet animateur pour qu’il fasse des excuses publiques.

    • @obiwan99

      Ouaipe… Il ne vous reste qu’à identifier ces charmants interlocuteurs pour coiffer votre info.

      @mc.anger

      Ce type de radio trash pullule aux USA depuis l’ère Reagan. Dieu merci, sa croissance est minime au Québec et en Amérique francophone. Il y a quand même des exceptions, comme vous venez de le constater.

    • Je n’ais malheureusement aucune idée de quel émission il sagit… Jai entendu cet extrait par un contact Facebook. Surement que quelqu’un pour nous aider à l’identifié…

    • @obiwan99

      Nos blogueurs de Québec pourront nous le dire. Demandez aussi à votre contact Facebook.

    • @mc

      Sans vouloir disculper une seule seconde ce genre de sottise provenant de notre si charmante capitale (où je réside mais d’où je ne viens pas, loin s’en faut), il reste qu’une certaine mise en contexte s’impose…

      La ‘radio poubelle’ de Québec (et de certaines autres régions) a fait l’objet de biens des thèses de doctorat… C’est un phénomène sociologique plutôt complexe qui n’a pas son équivalent européen. Ça reste une pâle copie du genre made in USA qui peut être encore plus trash, si la chose se peut. Il reste que certains de ces animateurs donnent dans le pur exercice de style et la mauvaise foi carabinée. Certains d’entre eux (mais pas tous loin s’en faut) sont dans la ‘vraie vie’ des gens tout à fait courtois et même érudits… Bref, faut en prendre et en laisser dans cette provoc de régional, qui cherche désespérément l’attention de la métropole.

      Le fait toutefois que deux vendeurs d’un million de disques, Éric Lapointe et Lhasa, par exemple, souffrent d’une telle asymétrie dans leur reconnaissance (tout le monde connaît Éric, personne connaît Lhasa) serait plutôt symtomatique à mon avis d’une certaine insularité culturelle (le Québec autophage, un phénomène que je décrie souvent).

    • Y’a 5 possibilités: http://www.fm93.com/programmation

    • @alain

      Je ne saurais reconnaître une seule de ses voix même si on me la présentait. La radio poubelle a son public exclusif qui ne jure que par elle.

    • @mikhail

      Bon résumé du phénomène CHOI. Effectivement, cette station a ses particularités propres, au-delà de son insipration trash. Cela étant, ce genre de populisme fondé sur le mépris et la méfiance de ce qu’on connaît mal, il est universel. Avec des variantes différentes, il se manifeste partout.

    • J’ai écouté l’extrait plus haut…

      Bon mais c’est vrai que Lhasa n’est pas suffisamment connue ici au QUÉBEC… Et contrairement à la critique de l’animateur sur la fabrication de vedettes c’est JUSTEMENT PARCE QU’ELLE N’EST PAS UNE VEDETTE FABRIQUÉE QU’ELLE EST PEU CONNUE…

      Il y a des radios commerciales qui ont diffusé ici au Québec ?

      Pour sûr à la Première Chaîne de Radio-Canada, ils en ont parlé et il y a eu des diffusions mais les gens ne sont pas toujours à l’écoute… Et sur Espace Musique il y a eu plusieurs diffusions mais quel est leur part de marché ? Elle a grimpé dans les dernières années mais c’est toujours en bas de 5%, il me semble et quoique c’est très supérieur à ce qui se fait ailleurs on remarque déjà une dilution de la qualité…

      Je ne suis qu’un petit acheteur alors je n’avais pas ses albums mais je l’avais entendue et elle faisait partie de mes amis MySpace déjà depuis plusieurs mois… Tout comme Monica Freire…

      Oui elle a eu un succès mondial et le Québec ou plutôt Montréal a été un terreau fertile pour elle… Mais lui a-t-on donné la diffusion qu’elle méritait ? Et Bïa est connue de nos INCULTES ?

      Et à l’Adisq il y a eu des choses ? Je vois une nomination pour l’album anglophone de l’année…

      Lhasa n’est pas un produit de notre STAR SYSTEM alors elle est peu connue ici…

    • @obiwan99

      On attend la confirmation.

    • @ tous

      Sur une plateforme publique, il faut être sûr des noms rendus publics. Ils ne seront mis en ligne que lorsque nous en seront vraiment certains. Un petit effort supplémentaire, donc. Vous êtes proches du but !

    • C’est pas la fabrication d’une vedette mais une réelle artiste…

      C’est très normal de lire un article d’Alain Brunet ou encore de demander à Monique Giroux de s’exprimer même si c’est dans le 7jours…

      http://7jours.canoe.ca/musique/nouvelles/2010/01/04/12342581-7j.html

      Par contre, ont-ils vraiment beaucoup parlé d’elle de son vivant le 7 jours ? Il y a une certaine récupération de leur part… Bon mais cela peut être fait correctement pareil, il vaut mieux en parler même au décès que pas du tout.

      Mais ce n’est certes par les Rock Détente ou CKOI ou TVA et l’empire Quebecor qui l’ont aidée…

      Ne soyons ni élitistes ni populistes mais, mais, mais il y a un manque d’ouverture et de curiosité dans les émissions de variétés… Puis oui je dis qu’Occupation Double c’est de l’inculture… Et Star Académie ? De la culture populaire, du divertissement mais dénotant une forme d’inculture… Mais nous ne pouvons pas nous opposer à tout et les gens peuvent être très cultivés tout en regardant des émissions de pur divertissement.

    • @ Alain Brunet et mikhail_boulgakov

      Ce n’est pas la question de Québec ou autre, je suis d’accord avec vous, le populisme existe partout, malheureusement. Le Pen en direct sur France Inter a sorti un matin où il était invté : “Qui connaît Sophie Marceau, une petite starlette de 3ème zone etc… etc…” parce que celle-ci avait refusé de participer à un plateau TV où il était présent.
      Non, ce qui me choque, c’est par rapport à la profession d’homme de média, que ce soit l’animateur lui-même qui avance ce genre de propos. Ethiquement, ça ne tient pas, un animateur a le devoir de réserve, c’est le B A BA du métier. Un genre de serment d’Hypocrate tacite (serment d’hypocrite ?). Je n’ai pas cherché mais vous avez bien l’équivalent du CSA chez vous ?

    • Écoutez cette inculture est répandue pour continuer à faire mon ‘’snob” et c’est pas juste en musique c’est aussi le cas en cinéma…

      Beaucoup de gens ignorent qui est Emmanuelle Béart ici au Québec. C’est un peu consternant mais c’est le cas.

      Et je vous ai parlé d’une coiffeuse à laquelle je mentionnais Robert Charlebois, elle ignorait qui il était… Mais parlez de La Compagnie Créole et là elle savait de qui je parlais…

      ( Et j’avoue les aimer La Compagnie Créole même si c’est du succédanné pas de real thing, voilà… Les gens vont chercher leur exotisme là-dedans… Je préfère la vraie Musique du Monde… Mais pourquoi je les aime ? Parce qu’ils apportent de la bonne humeur et du sourire dans la population. )

      Ok alors n’opposons pas la culture populaire avec le culture mais notre culture populaire pourrait être plus diversifiée et plus de ponts être établis.

      Est-ce que Tout le Monde en Parle a reçu Lhasa ? Quelles émissions avec de la cote d’écoute à la télé l’ont reçue de son vivant ?

    • Avons nous vraiment besoin de parler d’eux, d’afficher les liens, le mail de ces ignares, les noms, le nom du show et de la station.
      Pas besoin de l’historique des radios poubelle, de nous dire qu’ils sont souvent ben fin dans la vie(normal, y se ferait peter la gueule chaque jour, dans la vrai vie)
      On s’indigne de l’indignation de personnes recherchant de l’attention.

    • @mc.anger
      Pour une portion minoritaire, néanmoins remarquable de l’industrie radiophonique en Amérique, ce devoir de réserve a d’abord été emporté par la déréglementation des ondes aux USA dans les années 80. Enfin, c’est ce qui a (entres autres) favorisé la prolifération des stations trashs, un phénomène qui remonte aux années Reagan.

      @obiwan99
      Nous avons besoin de plus qu’une adresse courriel.

    • L’animateur n’est pas si pire que cela… Et c’est vrai que dans son entourage personne la connaît…

      Comment voulez-vous quand les gens se fréquentent pas ou quand les shows les plus fréquentés sont ceux d’humoristes. Et pour la chanson surtout les grandes vedettes…

      Avons-nous les chiffres de vente d’albums au Québec pour Lhasa ?

      Ici cela impose plus de respect lors d’un décès mais elle n’est absolument pas la seule artiste de Montréal ayant une reconnaissance à l’échelle mondiale et une image de qualité à être peu connue du grand public au Québec.

    • M. Brunet, que voulez-vous de plus??

    • Je veux bien, par exemple, qu’un Éric Nolin fasse preuve ici sur V de beaucoup plus de classe que les animateurs de Québec…

      http://vtele.ca/emissions/leshowdumatin/chroniques/2010/01/deces-de-lhasa-de-sela-2405.php

      Mais à quels moments parlait-il d’elle de son vivant ? Roxane Saint-Gelais, peut-être que si…

      Lhasa a fait Belle et Bum, par exemple sur Télé-Québec ?

      Bon mais je n’ai pas à blâmer Nolin d’être un animateur commercial mais V anciennement TQS ne fait pas une certaine récupération ?

      Alors que pour ceux qui sont grossiers, ils le sont toujours ou presque… Oui de ce populisme affichant avec fierté son inculture et traitant les artistes de B.S. , nous connaissons la chanson…

    • @obiwan99

      Vous m’avez transmis l’adresse courriel du présumé animateur. Pour terminer votre travail, il vous faut nous démontrer que cette personne est bien la même qui s’exprime dans l’extrait que vous nous avez fourni. Désolé de vous faire travailler ! :-)

    • Vrai que c’est ironique, qu’un des meilleurs hommage soit a vtele.

    • @mc

      Oui, nous avons le CRTC. Il a même déjà retiré la licence d’une de ces stations pour cause de propos jugés diffamatoires. S’en était ensuivi un débat épique sur la ‘libarté’ d’expression, où la radio incriminée n’était sans avoir eu l’élégance de citer Voltaire…

    • M. Brunet, on peut ré-écouter les émissions de lundi et mardi au complet sur le site de la station: http://www.fm93.com/gilles-parent-le-retour_b_9_Form.html Je n’ais pas vraiment le temps ni l’envis de me taper l’écoute de tout ca.

    • J’ai votre preuve M. Brunet:
      http://www.gillesparent.com/podcast.php?id=3597
      en bas l’émission au complet. Il parle de Lhasa vers les 50~53 minutes.

      Voilà!

    • Alain, la seule fois où j’ai écouté ce genre de radio québecquoise (sic) – j’étais dans la voiture de mon frère – il m’est passé contre ma volonté des envies de meurtre, ce qui, vous en conviendrez, n’est pas bon pour le coeur… Il y avait entre les lignes des références implicites au fascisme. C’était pendant l’Opération Scorpion, l’animateur suggérait que des Politiciens étaient impliqués, et que les policiers ne pouvaient rien dire, il y avait des pressions pour qu’ils se taisent, puis il a ajouté: “Vous allez voir, un jour il y aura la Nuit des juges.” Référence cryptée au fascisme.

      Je n’ai plus écouté depuis, sauf dans les taxis.

    • Alain, by the way, Living Road ne fait pas partie de décennie québécoise? Je la verrais bien à la place d’Urbain Desbois.

    • @ Ghost et tous :

      Décès de l’écrivain Bruno Roy.
      http://www.cyberpresse.ca/arts/livres/201001/06/01-936699-deces-de-lecrivain-bruno-roy.php

      Il a beaucoup écrit sur la chanson québécoise…

    • @obiwan99

      Vous avez donc saisi les vertus de la vérification des sources ! C’est donc l’émission Parent/Le Retour, émission du 4 janvier, 1ère heure, vers la 53e minute ( http://www.gillesparent.com/podcast.php?id=3597 ). On y fait “l’analyse” d’une enflure médiatique avec le décès de Lhasa, puisque “95%” du public québécois ne la connaît pas, martèle l’animateur – au fait, où a-t-on pigé ce pourcentage ? Après avoir consulté la gang en studio ou encore les amis ? Il s’agirait donc d’une pure exagération des médias (montréalais, on s’en doute bien) que d’aborder ce sujet avec autant d’ardeur. Ayoye.

      Merci de vos efforts, obiwan99 !

    • obiwan99, bravo ! et merci pour cette enquête rondement menée.
      Effectivement les propos cadrent bien avec la “ligne éditoriale” (grande expression pour une si petite chose) du programme, et ne méritent certainement pas plus de crédit que ça ; on imagine le public à l’avenant, tel l’ami-échantillon, dont j’ai oublié le pseudo, gobant et régurgitant en toute innocence mot pour mot les palabres poubelleuses, qui elles par contre sont bavées à dessein pour nuire à la culture, à l’intelligence, plus dangeureuses que les coups bas.
      Je doute fort que cet animateur ne connaisse pas Lhasa… En la réduisant sciemment à l’état d’inconnue, preuves et témoignages à l’appui (le sien et celui de sa collègue, et bien sûr ceux non-exprimés des auditeurs à qui il se garderait bien de diffuser, ne fût-ce qu’une chanson en entier de la disparue), donc ne valant pas la peine qu’on s’y attarde, c’est bel et bien à la création artistique qu’il s’attaque.
      Je trouve toutefois enrichissant d’apprendre que ce genre d’info circule en toute impunité, savoir ce qui se raconte et se trame chez “l’ennemi”, – qui sait, lui, de quel bois se chauffe la pensée – , ça participe à nous remettre la puce à l’oreille, à nous rendre moins naïfs, et à nous donner des raisons de plus pour faire en sorte que genre de blog continue d’exister.

    • Des gens m’on aidé à trouvé tout ca. Merci à eux!

    • C’est peut-être l’émission de Gilles Parent (l’ancien du Zoo avec Alain Dumas), mais ce n’est pas lui, ça doit être un remplacement.

      “Il s’agirai donc d’une pure exagération des médias (montréalais, on s’en doute bien) que d’aborder ce sujet avec autant d’ardeur.”

      Il faudrait voir quel genre de sujet ce genre de poste monte en épingle…

    • @Fred

      Bruno Roy, c’est triste. L’un des fins connaisseurs de la musique québécoise.

    • @ghost et obiwan99

      Un remplacement ? Anyway, c’était définitivement à cette émission Parent/le Retour du 4 janvier.

    • Parent doit être en vacances. Perso, je ne reconnais pas du tout sa voix. J’ai demandé à ma famille et mes amis, personne reconnaît cet animateur inconnu… Je n’en sais pas plus.

    • @ Alain Brunet et Ghost L’animateur se nomme au début du lien. Il s’agit de Louis Lacroix.

    • un animateur substitut. Parent dois être en congé des fêtes…

    • @norvegequebec

      Parfait, merci ! Je n’avais pas écouté le début de cette charmante émission.

    • Exact, c’est Louis Lacroix.

    • ….effectivement en remplacement de Parent, parti en vacances. Voilà, nous savons TOUT!

    • Alors. C’est quoi la prochaine étape? ;-)

    • Une chose toutefois est claire : dans le Québec hors métropole, tout ce qui a gravité autour de Constellation (Lhasa a fait son dernier à l’Hotel2Tango) et qui a eu moindrement une résonnance internationale est RADICALEMENT inconnu.

      Acoudez-vous à n’importe quel bar de Alma à Sept-Iles en passant par Limoilou, et vous aurez plus de chances de partir une discussion sur Genesis que sur Godspeed, c’est l’évidence. La musique ‘marginale’ et ‘un peu flyée’ dans ces contrées c’est genr Pierre Lapointe au Ariane Moffatt, et encore, la plupart des gens se sont arrêtés qq part en 1977.

      Si Lhasa faisait de la salle à l’étranger et pas en région, c’est qu’en région, un hommage à Lhasa par qq piocheux aurait peut-être plus pogné. Y’a qu’à voir le ’show de Noël’ à Lapointe, dégoulinant de gras, pour se rendre compte que nos goûts musicaux collectifs se rapprochent plus de la poutine que du couscous relevé.

      Alors oui, jusqu’à un certain degré, le quidam moyen qui a ouvert sa presse ce matin-là ne s’est pas forcément reconnu. Et la radio a carburé là-dessus.

      Est-ce qu’on peut s’en désoler ? Je sais pas. Je Joe moyen du Kansas ou le beauf de Corrèze est pas forcément très au courant en dehors de Springsteen ou de Hallyday.

    • @obiwan. La prochaine étape sera de vous inscrire au baccalauréat en journalisme. Vous avez la piqûre !!!!

    • La prochaine étape? Obiwan Kenobi be what you can be!

    • @obiwan99

      Voilà une autre expérience spontanée qui démontre les vertus d’une communauté de blogueurs aussi relevée que celle-ci !

    • @ Alain Brunet et norvegequebec

      Tout à fait ;-)

      Bon commentaire mikhail_boulgakov!

    • un animateur INCONNU qui prétend que Lhasa est inconnue…

    • ce sont les corrèziens qui vont être contents ;-)

    • @mc

      J’ai choisi abritrairement le département au PIB per capita le plus bas…

      @tous

      Pat Lagacé en torche un pas pire :

      http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/?p=70723998

    • @ mc.anger

      À Québec-ville, Louis Lacroix n’est pas un inconnu. Dans son marché local, j’entends. Pas sûr qu’il ait un million de fans, cependant…

    • Boulga, le constat de l’animateur est le bon: elle n’est pas connue. C’était le même constat lors des funérailles nationales de Gaston Miron: une minorité au Québec le connaissait. À partir de là, si c’est effectivement bon comme le laisse supposer ses ventes internationales et les critiques d’ici et d’ailleurs, tu peux faire deux commentaires. Soit: je ne connais pas (pas de mal à ça), mais soyons curieux et découvrons ensemble. Soit: si je ne connais pas ça doit être de la marde, comme 10 secondes d’écoute peut vous le confirmer. Le premier commentaire est celui de toute personne sensée. Le deuxième c’est du populisme (moi animateur, je ne connais pas, alors vous aussi, chers auditeurs, vous pouvez être confortés dans votre inculture), presque du poujadisme (anti-intellectualisme, haine de l’art autre que le show-business populaire et méfiance envers les élites de la métropole contre le gros bon sens populaire), la porte juste avant le fascisme ordinaire (qui se nourrit de la même rhétorique).

    • @ghost

      Je sais bien que c’est du pur poujadisme, j’ai crié ce mot-là sur toutes les tribunes depuis l’affaire libarté. Je défends pas le type.

    • Depuis le début je me disais: “tien, il n’y a pas encore eu de blogueur pour dire que Lhasa faisait de la maudite musique de la clique du plateau” (je trouvais ça fort heureux mais assez étonnant quand même). Ça n’aura pas durer trop longtemps…

      Pour ce qui est de la musique “marginale” et bien il me semble qu’on la nomme ainsi justement parce qu’elle est peu connue, au Qc ou n’importe ou dans le monde. Et le seul festival important de musique actuelle est à Victoriaville!

    • “Je trouve toutefois enrichissant d’apprendre que ce genre d’info circule en toute impunité, savoir ce qui se raconte et se trame chez “l’ennemi”, – qui sait, lui, de quel bois se chauffe la pensée – , ça participe à nous remettre la puce à l’oreille, à nous rendre moins naïfs, et à nous donner des raisons de plus pour faire en sorte que genre de blog continue d’exister.”

      Mc, tu as raison, mais pour ma part, je préfère de beaucoup l’existence de ce genre de poste radio poujadiste tant que cela reste minoritaire à la position majoritaire d’un poste télévisé comme TVA (équivalent de TF1). La culture white-trash circonscrite me dérange mais moins finalement que la dictature télévisuelle du consensus mou, des bons sentiments, de la fadeur insidieuse qui modèle les esprits, de la résignation et de populisme mollasson, du kitch hégémonique, de l’absence d’esprit critique, d’un poste comme TVA qui se décrit comme une famille pour votre famille et dont le slogan est “TVA c’est vrai” (le Vrai est le mythe par excellence). Même si on ne fait plus qu’un enfant par couple aujourd’hui, j’ai l’impression que le modèle cognitif québécois est toujours le même que celui avant les années 60 (l’avènement de la modernité) quand les femmes avaient grosso modo une dizaine d’enfants. Ce modèle, dont les schèmes sont de véritables prisons mentales, c’est celui de la “grosse famille” (toute le monde s’aime, tout le monde est d’accord, on n’aime pas la chicane mais beaucoup les ragots, le nombre a toujours raison sur les individus, déni complet par rapport aux problèmes de la famille, l’inceste culturelle).

    • Faut pas charier sur Montréal non plus. Ça reste une minorité de personnes qui connaissent Godspeed. Montréal c’est juste plus gros.

      Je suis allé à Trois-Rivières la fin de semaine passée. Il y a un seul magasin de vinyles (et encore, c’est plutôt un club vidéo). Leur choix est moins vaste, mais la sélection était diversifiée, impeccable et laisse place à plusieurs obscurités et artistes méconnus. Forcément, il y a des gens à Trois-Rivières qui achètent ces disques…

    • “Pour ce qui est de la musique “marginale” et bien il me semble qu’on la nomme ainsi justement parce qu’elle est peu connue, au Qc ou n’importe ou dans le monde.”

      Comme disait Paul Éluard, ce sont les marges qui font tenir les pages entre elles.

    • @francis

      Oui, y’a des connaisseurs partout en région et des incultes dans les métropoles, la cause est entendue.

      Or, les connaisseurs ont une masse critique suffisante dans les métropoles, ce qui donne lieu à des rassemblements, des commandes de disquaires, des concerts, des effets d’entraînement, etc. Quand t’es tu-seul à tripper sur qq chose à Fermont, t’es tu-seul longtemps.

      Le corollaire c’est que les incultes aussi ont des masses critiques, ce qui donne le genre d’ineptie dont on a été témoin à Quebec City…

    • Francis, à Montréal il y a une élite socio-culturelle minoritaire (Outremont et Plateau), une grosse classe moyenne qui dicte les goûts communs et un prolétariat effacé. À Québec, l’élite socio-culturelle (la haute ville) est presque majoritaire à cause de l’importance disproportionnée de la fonction publique et de l’université Laval et elle impose une culture considérée comme fade, châtiée, par les classes de la basse-ville. La classe moyenne se tourne donc vers une culture plus white-trash en phase avec le prolétariat peu scolarisé, très réactive envers la culture radio-canadienne. Beaucoup de jeunes qui écoutent les radio-poubelles ne sont pas d’accord avec le discours, mais l’écoutent parce qu’on y passe du rock qui n’existent pas ailleurs. Il n’existe que deux cultures à Québec: la culture white-trash et un conservatisme fade, très familial (suffit de lire le Soleil pour s’en rendre compte).

    • bien d’accord avec toi, Ghost, pareil avec TF1
      mais… pour en revenir à la popularité de Lhasa, “chez nous”, elle n’est pas du tout marginale ; elle a obtenu un franc succès, et ce dès La Llorona, vendu à 300 000 exemplaires.
      Même Europe 1 lui rendra hommage samedi soir en rediffusant son dernier live et sa dernière itv en France. Et Europe 1, pour ceux qui connaissent, c’est pas une radio spécialement intello http://www.jeanmarcmorandini.com/article-34437-europe-1-rendra-hommage-a-lhasa-de-sela-samedi.html

    • Bon, je grossis le trait, mais la raison sociologique est là: l’importance disproportionnée de la fonction publique (qui recrute chez les universitaires) et de l’Université Laval qui crée une réaction caricaturale des classes populaires moins éduquées contre l’intellectualisme (l’art, la gauche, la branchitude). Chose qui n’existe pas à Montréal où tout est plus balancé entre les classes sociales.

    • Mc, c’est normal, Paris est la capitale mondiale de la musique world. Il n’y a aucun autre endroit dans le monde où le world est plus célébré, moins marginalisé. Comme était célébré le jazz dans les années 50. C’est l’honneur de la France.

    • pas qu’à Paris, dans toute l’Europe, à Londres : The living road figurait en 3ème place des meilleurs albums de musique du monde des années 2000 du Times, et en 2005 elle a été sacrée Meilleure artiste des Amériques aux World Music Awards de la BBC…

    • Mc, je parlais de la popularité, pas seulement de l’avis souvent minoritaire des critiques, qui ont généralement les mêmes goûts dans toutes les grandes métropoles occidentales. Je serais surpris que Lhasa est le même genre de popularité en Angleterre, même si Londres doit être aussi, dans une moindre mesure, l’une des capitales de la world music: sans doute l’un des seuls effets positifs de la colonisation.

    • Je comprends bien cette différence entre QC et MTL, mais je voulais simplement dire que Montréal n’est pas non plus une immense Casa del Popolo malgré la masse critique plus importante.

    • Ce message sur le site de Lagacé:

      “J’ai envoyé un commentaire ce midi sur le site du fm93 pour souligner à quel point j’avais trouvé irrespectueux les propos de Louis Lacroix. 5 de mes amis ont aussi réagi sur le site. Plus tard nous avons réalisé que nos messages avaient été supprimé.
      Vive la liberté d’expression…”

      Libarté!

    • Tu as raison, Francis, mais contrairement à ce que tu as dit, Montréal c’est pas “juste plus gros”. Il y a une logique sociologique qui est très différente à Québec.

    • allez, histoire d’éclairer quelques ignares, faisons-nous plaisir en suivant la suggestion sur le blogue de cécile gladel que patrick lagacé met en lien sur son billet, et envoyons nos demandes spéciales des chansons de lhasa : http://www.fm93.com/demande.php?m=1.
      la tristesse de son départ est difficile à laisser partir encore aujourd’hui….

    • Ghost,
      Totalement d’accord. C’est pas «juste» plus gros. Mais bon, ce que je disais était vraiment basic : s’il y avait plus de monde, on peut penser que les quelques adeptes de trucs plus marginaux seraient un peu plus nombreux (mais pas nécessairement mieux représentés dans la population en général).

      Ceci dit, les conditions sociologiques que tu décris m’apparaissent comme les conditions idéales pour développer des goûts marginaux. Comment un individu normal peut se sentir appelé par l’une ou l’autre de ces cultures?

    • J’en suis la preuve vivante… ;-) Mais il faut aussi d’autres conditions sociologiques…

    • C’est aussi une question de médias. Le Devoir est peu vendu à Québec. La Presse, non plus. J’ai des amis éduqués qui ne savent même pas qui est Foglia (tu peux imaginer l’effet que peut avoir sur une ville comme Québec trente d’articles subversifs de Foglia en moins?). Le Journul de Québec c’est la même m… que l’Oeil de Beloil… Et le Soleil (Sommeil) c’est comme la Presse mais sans le côté branché, en plus conservateur et familial, avec des journalistes moins talentueux.

      Sans parler que la plupart des radios et télés se sont centralisés sur Montréal, délaissant les régions, parachutant leur contenu “régional” montréalais sur la province, ce qui explique le backlash anti-Mourial, en ne laissant comme radios régionales que ce qui n’existent pas à Montréal, les radios poubelles.

      Sérieux, je suis surpris que ça ne soit pas pire.

    • trente ANS* d’articles subversifs

    • Alain B, l’innénarable Jt-67 vous envoie ce message sympathique sur le site de Lagacé:

      Je cite pour ne pas me salir les doigts:

      Message au 100 fans fanatique de LDS: Get a Life Damn it!

      Vous en faites trop… ça écoeure… ”je suis affecté par sa mort”…. com’onnnnnn!!! On dirait les groupies de Lady Di!!!!

      Nous le savons, nous devons aimer ce que vous aimer… Tant mieux, quelques fois, vos coups de coeur sont amusants.

      De toute façon, vous la remplacerez assez rapidement par un autre artiste confidentiel… tout simplement pour vous rendre intéressant.

      R-E-L-A-T-I-V-I-S-É…. grow up !

      En passant, est ce que le journaliste Brunet (l’imprésario des Artistes Confidentiels) peut nous indiquer le nombre de vente par album au Québec, aux USA… parce que 1 million ”AROUND the world” cela parait bien… (voir les ventes via Sound Scan)

      En passant, je vous recommande ce livre… cela vous aidera à être critique:
      hyperlien

      De toute façon, le Seigneur l’a dit: ”Je viendrai te chercher comme un voleur”. Au lieu de perdre votre temps à maudire sur les commentaires de Pat… tel que témoigné par une certaine Madame Bouchard, donnez à la société du Cancer… vous serez beaucoup plus sérieux

      En passant, le journaliste Lacroix est un journaliste sérieux … son opinion réflète bien le sentiment général, mlagré votre désarroi, votre bouleversement et votre fanatisme.

      JT”

    • “L’impresario des artistes confidentiels”, je crois que c’est un compliment involontaire. Moi j’appelle cela un passeur. Le gus pense peut-être que le job de critique est d’être la courroie de transmission des artistes archi-populaires pour que la masse ne puisse absolument pas échapper au matraquage et au marketing tout azimut.

    • Un “libarté” qui propose un livre de Normand Baillargeon, ça ne manque pas de charme…

    • Si elle était partie le 1er juin, il aurait pleuré pendant 40 heures….

    • @ghost

      Vraiment, ces mecs n’ont pas choisi le bon sujet pour opposer leur conception du “sentiment général” à la promotion des ” artistes confidentiels “, et ce malgré leurs “précautions” sur l’horreur que suscite la mort à cause d’un cancer. Ces bonnes gens croient dur comme fer à l’idée qu’ils se font du sentiment général, refusent d’admettre que les phénomènes culturels sont multiples et de toutes tailles en termes de rayonnement – pas bebêtement très gros ou très marginaux. Incapables de réaliser que les artistes qui marquent l’imaginaire n’ont nullement besoin de conquérir la plus forte portion d’un marché local afin de faire la preuve de leur talent et de leur impact. Dans le déni le plus flagrant, ils arrivent ainsi à qualifier de “confidentiel” un artiste qui vend plus d’un million d’exemplaires d’albums – oui oui, s’ils le réclament, on peut leur donner les résultats SoundScan, marché par marché. Ils arrivent même à trouver “fanatique” quiconque accorde de l’importance à ce qu’ils ne connaissent pas, enfin à ce ce qui ne souscrit pas au “sentiment général” tel qu’ils le conçoivent. Qu’ajouter à cela ?

    • Normand Baillargeon mène à tout on dirait. Assez incroyable.

    • Tres tres touchant et je comprends, j’étais au fouf et aujourd’hui j’aurais bien aimé avoir été à l’ours qui fume à la place…

      boguemoipas

      4 Janvier 2010
      20h52

      J’avais 15 ans et en bon petit bum de banlieue je passais mes fin de semaines dans les rues de Montréal à m’enivrer. Oui, j’étais une crevette.
      Un soir comme tant d’autres où je me suis fait refusé l’entrée aux foufs, je me suis rabattu avec mes copains sur la rue St-Denis. À l’Ours qui fume on nous avait laissé entrer et prendre quelques bières (de trop). Petits cons que nous étions nous avions pris un malain plaisir à saboter le set de la chanteuse pendant de longues minutes avant de se faire mettre à la porte.

      Deux ans plus tard la lorrona jouait en boucle dans mon discman, moi qui ne jurais que par Crass ou les Dead Kennedys, réalisant quel con j’ai pu être. Mais quel con.

      Merci Lhasa.

    • J’ai entendu Lhasa pour la première fois au cabaret de la Pleine Lune au Lion d’or à Montreal.
      Vraisemblablement à peu près personne dans la salle ne la connaissait quand elle est montée sur scène accompagnée d’Yves Desrosier et Mario Légaré.

      Ces soirées pouvait être parfois un peu turbulentes côté public…Mais lorsque Lhasa de Sela s’est mise à chanter, tout le monde dans la salle était bouche bée…on l’a écouté religieusement, bien conscient qu’on assistait à un moment important, à une révélation.
      On était sur le cul, si vous me passez l’expression.
      Cette soirée, cette voix pleine de passion, je l’ai encore dans la tête.
      J’ai suivi sa carrière par la suite sans être nécéssairement un fan.
      Une grande et belle artiste nous a quitté ,c’est indéniable.
      Qu’on aime ou qu’on soit moins séduit , l’oeuvre est forte et va rester.

      L’animateur du FM 93 de Québec a vraiment proféré de grandes conneries.Inacceptable.
      Pour plusieurs raisons évidentes, ne serait-ce que par respect pour une vie fauchée trop jeune, trop tôt. il aurait du se la fermer d’aplomb.Incroyable qu’il soit en onde.

    • C’est quoi l’expression, qui dit quelque chose du genre Donne la parole à un con et il va tout faire pour prouver qu’il en est un…

      On revient pas mal à la théorie des égouts de Foglia quand je lis certains désolants commentaires sur ce blogue ou particulièrement celui de Lagacé.

      Chose certaine, Lhasa méritait mieux que ce débat stérile.

    • @vanbasten

      C’est vrai, on aurait préféré s’en passer.

    • Ouais c’est bien vrai , mais difficile,de ne pas réagir, dans de telles circonstances.

    • Écoutez le manque de classe cela a toujours existé… Et c’est dommage qu’on parle plus d’elle après sa mort ici au Québec pour l’accès au grand public. Pas à Radio-Canada et pas dans les chroniques d’Alain Brunet qui se fait un devoir de faire découvrir pour tous.

      Moi je vois Lhasa son dernier album dans le store du Canada d’iTunes en sixième position. C’est donc dire qu’il y a des gens qui achètent et qui découvrent ou continuent à découvrir après son décès. Et il ne faut pas résumer la ville de Québec à certaines radios ni même leurs auditeurs qui ne sont pas tous des gens répétant mot à mot ce qui y est dit…

      Continuons donc à parler de Lhasa et son oeuvre et parlons aussi des autres comme Monica Freire qui a été meilleur vendeur de Musique du Monde en 1997 au Japon, cette réalisation là je ne la connaissais pas.

      Puis oui il a manqué de respect et montrer du populisme et de l’ignorance et c’est d’autant plus consternant qu’il est à ce qu’on écrit directeur de l’information de cette station et professeur au CRTQ et donnant une formation délivrant une attestation d’études collégiales reconnue par le gouvernement. L’extrait pourrait servir de base à enseigner aux journalistes ce qu’il ne faut pas faire… Bon mais les radios commerciales se soucient pas assez de cela et beaucoup trop des cotes d’écoute. Les affaires avant l’éthique !

    • @djii

      Hélas, vous avez raison. Impossible à éviter…

    • Et il est dit aussi que c’est lui le représentant de Cogeco Radio à Québec, ce Louis Lacroix…

      Alors il est possible de se plaindre à Cogeco dans un sens. Moi je n’ai écouté que cet extrait là… Et oui il manque de classe et de culture et s’enferme dans les schèmes payants de cette hostilité envers Montréal qui a été développée comme créneau.

      Par contre, ce n’est pas en adoptant une attitude d’un autre type qu’on peut réussir bon mais pour ma part, je ne suis pas un bon vulgarisateur vraiment. Ici je ne pense pas qu’une plainte au CRTC serait fondée malgré le manque de classe.

      Je suis pour les radios privées malgré que j’en trouve pas à mon goût et pour la radio régionale et même pour les gens sachant parler au peuple. Oui mais, sans être trop colons. Il y a des limites… Bon c’est un extrait de Louis Lacroix… Je le connais pas. Si Cogeco l’a nommé là comme représentant ils doivent bien avoir leurs raisons…

      Ces titres là je les vois sur le site du CRTQ dans leurs archives…

      Alors je le sais pas il probablement possible d’écrire à la station par courriel ou à Cogeco.

      http://www.cogeco.ca/cable/qc/fr/residentiel/accueil.html

      Je respecte cette entreprise et pour le FM93, sur les animateurs y travaillant je connais surtout Martin Pouliot puisqu’il a travaillé à Montréal. Lui je dirais que c’est un gars bien correct.

    • Peut-être pour Foglia mais il défend bien ses appartenances en choisissant son camp… Quoiqu’il a pu admettre des dérapages dans le cas d’un Falardeau…

      Je suis pour la liberté de parole, oui même à un con pour prouver mais c’est pas parce qu’une personne a été conne ou dit UNE CONNERIE ou montrer son inculture qu’il est UN CON SUR TOUTE LA LIGNE…

      Les gens choisissent souvent leur camp, et c’est bien simple quand on appartient à aucun on peut se faire détester par tous…

      Certes, ils ont errer mais ce débat stérile renforce encore les préjugés Montréal / Québec.

    • J’en suis même en reflexion, car n’étant pas une personne virulente ou agressive dans la vrai vie, je suis dégouté par les commentaires déployés sur les blogues(je suis quand même novice).
      Et je n’es vraiment plus envie d’embarquer dans ces dérapages.

      La mort de Lhasa, a provoqué de la laideur de niveau olympique. Et je me trouve petit d’avoir été de la genèse de cette merde, en répondant a des pleutres comme…en tou cas, vous savez qui.

    • Oups ! Pouliot ne travaille plus pour eux… Je viens de l’apprendre en fouillant…

      http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/television-et-radio/200912/22/01-933404-martin-pouliot-congedie-du-fm-933.php

      Bon mais alors moi aussi je vais revenir à mes préjugés quand on ne raisonne qu’en CROTTES D’ÉCOUTE… On ne peut faire que de la m.arde…

      M.arde de Montréal ou m.arde de Québec, d’la m.arde, c’est d’la marde comme le chante Mononc’ Serge au sujet de Céline. C’est pas gentil mais cela défoule aussi bon mais eux aussi c’est un défoulement à Québec dans ses radios contre la gauche et contre le Montréal plus intello quoiqu’on le voit pas énormément…

      Et les schèmes au Québec font souvent en sorte qu’il faut souvent être gau-gauche pour être vu comme un intello. Et aux states c’est pire l’image c’est celles maintes fois montrée des nerds très poches dans les sports vers les brutes qui pognent avec les pitounes…

      Les préjugés cela reste payant autant dans la radio, le cinéma que la télé… Les clichés et stéréotypes du moins…

    • Bon pour les cotes d’écoute je suis d’accord avec moi-même et cela vaut autant à Montréal qu’à Québec et dans les stations de radio Rock Détente qui avaient congédié ou mis dans des heures de moins grandes écoutes des vrais animateurs de radio pour les remplacer par des humoristes ou vedettes…

      En ne raisonnant qu’en cotes d’écoute cela fait en sorte qu’on est jamais satisfaits.

      Les animateurs commerciaux se trouvent quand même des postes ailleurs dans d’autres rôles. Au FM 93 ils disent faire de l’opinion ? Mais seulement avec les préjugés ? Sauf qu’à Montréal aussi, il y a des préjugés.

      Et à Radio-Canada qui avait délaissé complètement le sport et une télé comme Télé-Québec qui n’a jamais fait de couverture intéressant du sport alors que des chaînes publiques américaines couvrent le sport universitaire… Bien sûr, il y a Vox un peu mais…

      Pour moi ANDRE DAWSON au temple de la renommée pour hier c’était une très belle nouvelle.

    • Intéressant ce que dit Pouliot…

      J’ai encore l’impression qu’il me reste des choses à faire dans les médias», a-t-il détaillé, assurant qu’il croyait possible de livrer de l’information sans «faire de la démagogie et du populisme».

      http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/television-et-radio/200912/22/01-933404-martin-pouliot-congedie-du-fm-933.php

      Par contre, il faudrait que ses anciens patrons comprennent cela aussi et d’autres aussi ailleurs…

      Livrer des opinions, d’accord et sortir du consensuel mou, cela est très bien. Mais se servir trop des préjugés, par contre et donc faire dans le populisme, il y en a trop de cela. De l’être à l’occasion n’est pas nécessairement condamnable car il fait aussi apprécier des efforts faits pour se rapproche du monde. Pour la définiton de populisme cela dépend donc. Des animateurs populaires c’est très bien mais qui cherchent à élever le débat pas à le descendre…

    • J’ai été très touchée par la mort prématurée de cette chanteuse. Et j’espère que de là-haut elle peut faire une sélection de l’information!
      Aussi, je me disais que c’était curieux de voir comment des gens stupides et irrespecteux (surtout) puissent avoir le droit de tenir un «crachoir» à la radio alors que certains artistes ont toutes les difficultés du monde à faire passer une chanson. Y a quelque chose qui cloche parce que de tout ce que j’ai pu entendre comme musique, de la meilleure à la plus mauvaise, y a rien qui bat le mauvais goût et qui m’a autant cassé les oreilles que ce Louis machin truc…

    • “je suis d’accord avec moi-même”… vous êtes rigolo parfois, lecteur_curieux! En passant, je partage votre hommage à Dawson que vous avez laissé sur Coup filé.

      Parlant d’hommage, et pour revenir à Lhasa, quand j’ai mis The Living Road hier soir, ma fille de 4 ans s’est arrêté net de jouer, a tourné la tête vers le haut-parleur (là où se cachent les musiciens) et a dit: “c’est beau ça papa”.

    • Le débat entre Montréal et Québec m’importe peu. Je suis allée à Québec que 2 fois dans ma vie, peut-être 3… Mais en tant qu’ancienne étudiante en communication, ça m’énerve de voir que cette faculté sert à rien puisque n’importe qui peut dire n’importe quoi au nom de la liberté d’expression. Quand je pense que mon idole, Florian Sauvageau, endosse cette philosophie, je me demande alors pourquoi il forme des futurs communicateurs?

    • L’animateur se rétracte:
      http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/arts-et-spectacles/television-et-radio/201001/07/01-937039-affaire-lhasa-de-sela-louis-lacroix-sexcuse-en-ondes.php

      On peut (enfin) passer à autre chose…

    • Lhasa ce n’est pas trop mon truc même si j’habite le Plateau. Trop de complainte, trop lancinant mais mieux que la musique habituelle à ma buanderie. Se servir de la mort de quelqu’un pour attaquer la “clique” du Plateau est un procédé qui démontre le complexe d’infériorité qui subsiste à Québec.

    • @scotch,
      Je ne crois pas que ce soit toute la population de Québec que votre commentaire concerne mais plutôt ce que j’appellerais certains «esprits obtus». Et ces «esprits obtus», on les retrouve partout.

    • Bon, quand même honorable, de s’excuser.
      Peut-on faire une chaine humaine, main dans la main, de montréal a québec, tout le long de la 20.(presque pas une blague)
      C’est assez, on est du même sang, et on a les même intérêts.

    • @bt627

      Voilà qui est effectivement honorable de sa part.

      @LeMacho

      On n’est peut-être pas du même sang, mais on a peut-être intérêt à s’entendre !

    • @daniel69

      On n’entend pas beaucoup l’intelligentsia de Québec. Ces “esprits obtus” semblent avoir pris le pouvoir des médias à Québec.

    • Sur certains points je crois justement qu’il y a peu d’ententes possibles…

      Mais je crois pareil qu’ils peuvent être parlables mais je viens d’accuser sur le blogue de Lagacé Sylvain Bouchard et même les patrons de Cogeco, d’opportunisme commercial. Ils font cela parce que c’est rentable.

      Je ne dis pareil pas non à un certain populisme ou être un véhicule de certaines frustrations dans la population. Mais le rôle des journalistes, à mon avis, est oui de vulgariser mais aussi de s’élever au-dessus des réactions des gens ordinaires. De prendre le temps d’expliquer, de vulgariser et tout.

      Mais il y a rien à faire j’aime pas les raccourcis qui sont pris dans les radios commerciales que ce soit les très consensuelles comme celles dites d’opinions par les amateurs du genre et de radio-poubelle par leurs détracteurs. Je suis pourant en faveur de la radio privée et régionale.

      Ce que je dénonce aussi dans nos sociétés c’est justement ce qui est arrivé à Lhasa qui aurait dû obtenir beaucoup plus de couverture et une émission comme Occupation Double devrait pratiquement pas en obtenir. Une Susan Boyle ? C’est une autre preuve que les gens n’ont jamais entendu des voix de comédies musicales du type de Londres et Broadway ou de Musique Classique…

      Lhasa est moins connue au Québec que Sébastien Benoît ou qu’Éric Salvail. Et on s’interroge sur la couverture des journaux… C’est bien plus la couverture de choses comme Occupation Double et Loft Story qui est à remettre en question quand on dit faire de l’information ou du journalisme. Aucune couverture ne serait pas appropriée non plus.

    • @ lecteur curieux

      Le problème est que n’importe qui a droit à un micro. Il s’agit d’être populaire, grande gueule, une vedette de la télé, une vedette de sport etc.

    • @scotch

      Difficile de qualifier qui a droit à un micro ou non. Une vedette du sport ? Il peut avoir des choses très intéressantes à raconter ou se perfectionner.

      Oui nous nous ennuyons d’une grande époque, par exemple à la Soirée du Hockey ou un Gilles Tremblay, un ancien joueur a appris son métier de communicateur mais entouré des meilleurs dont avec l’exceptionnel René Lecavalier.

      Bon là on parle de la société d’État. Non mais on peut parler des radios privées mais vous voyez avec les PPM qui mesurent à la minute près… Cette façon de mesure l’écoute et cela pourrait jouer en défaveur des artistes comme Lhasa et des pièces plus longues…

      C’est bien plus l’accent sur la cote d’écoute et à très court terme qui a rendu les radios avec cette qualité et ses excès là de piètre qualité bien plus que les individus comme tels. Et les animateurs, que ce soient au Canada ou en France, en changeant d’employeurs peuvent changer de comportement pour le meilleur ou pour le pire.

      Des gens de radio privée au Québec, on fait de bien belles choses dans le passé. Moi j’ai dans la tête Jean-Pierre Coallier qui diffusait en français exclusivement je crois de la musique pendant des années jusqu’à ce que ne soit plus possible. Peut-être pas en faisant faire des grandes découvertes aux gens mais cela montre tout de même que c’est un homme de principes.

      Oui moi je crois bien plus que les changements d’attitudes doivent venir des patrons que des organismes de réglementation… Oui une question de culture d’entreprises… J’ai déjà lu, par exemple, que Harold Greenberg d’Astral maintenant décédé depuis plusieurs années avait aidé plusieurs artistes.

      Ce sont les patrons à qui il faut faire appel pour qu’ils ne tolèrent pas n’importe quoi… En tous les cas… On peut toujours rêver encore une fois… Ou je pense à une époque révolue de producteurs et de gens d’affaires que j’imagine étaient des vrais de vrais amoureux de la radio, des arts et de tout cela…

    • Je ne sais pas de qui j’ai le plus peur : ceux qui disent des méchancetés débiles ou ceux qui voudraient priver de micro ceux qui disent des méchancetés débiles.

    • Québec et ses satellites nous ont fait perdre le référendum de 95, ont élu les Conservateurs, 35000 d’entre-eux ont manifesté dans les rues pour sauver CHOI la radio poubelle de Jeff Filion (”L’autocar de CHOI, conduit par André Arthur, accueilli comme un héros et à qui on demandait des autographes” La Presse, 23 juillet 2004), et maintenant cet autre con d’animateur inculte. C’en est trop.

      J’ai un problème avec Québec City. Ce qu’il leurs faudrait? 10 à 15% d’immigrés dans leur population. Les immigrés sont une épice qui rehausse la saveur, ouvre les esprits et fait mûrir!
      - Sylvain Cournoyer, un maskoutain montérégien, souverainiste et mélomane éclectique de Céline à Nine Inch Nails

    • Cher Sylvain,

      35 000, ça ne fait toujours que 5% de cons à Québec… C’est beaucoup mais ça ne permet pas de généraliser comme vous le faites.

      “mélomane éclectique de Céline à Nine Inch Nails” Ouch! Ça donne quoi en mash up: all by myself I fu… you like an animal”?

    • “Je ne sais pas de qui j’ai le plus peur : ceux qui disent des méchancetés débiles ou ceux qui voudraient priver de micro ceux qui disent des méchancetés débiles.”

      Bonne question. Tu n’aurais pas interdit Radio Mille Collines? Y’a pas de limites?

      Perso, je suis contre toute interdiction de la vulgarité, du mauvais goût, des insultes, etc., surtout que ce n’est souvent qu’un prétexte, mais pour le racisme et le fascisme, la haine xénophobe, je ne sais pas.

    • D’ailleurs, dans ce commentaire de Lacroix, n’y aurait-il pas une pincée de xénophobie ordinaire (sans haine), en tous les cas une indifférence à l’autre? Comprenez-moi bien, je ne dis racisme (sentiment de haine et de supériorité envers l’autre), mais une forme d’indifférence. Du genre, “elle n’est pas vraiment Québécoise, ça ne m’intéresse pas”. C’est une indifférence polie, parfois un peu de peur, que je retrouve parfois à Québec envers les immigrants. L’idée qu’à Montréal il y a trop “d’étranges”.

      Je me demande ce que Lacroix aurait dit si Lhasa avait été une pure laine, plutôt peu connue ici, mais qui avait vendu 1 millions d’albums “wordwide”. J’en mettrais ma main à couper qu’il aurait dit: ayoye, je la connaissais pas, mais je suis curieux, une fille d’ici qui réussit un tel exploit, c’est pas rien; il faut en être fiers même si elle n’était pas prophète en son pays.

      D’ailleurs, le constat d’indifférence peut se généraliser à toute la population, ce que Boulga appelle judicieusement “l’insularité” des Québécois. Les médias se gargarisent du moindre vent de Pascale Picard à l’étranger et parlait peu des succès autrement plus impressionnant de Lhasa.

    • @ghost
      Merdoille de bon commentaire

    • Voulais dire merdouille

    • Pour ne pas pas sacrer

    • Je pense surtout que Lacroix a fait comme le fait pratiquement à tous les matins à ce qu’on entend parler ici et là Sylvain Bouchard, l’animateur vedette de leur station.

    • Ariane Moffatt vient de gagner le prestigieux Prix Charles-Cros. Je serais curieux de voir la sélection québécoise. Comme il n’y a que Monique Giroux de québécois sur le jury, je jurerais que c’est les disques qu’elle apporte dans ses bagages. Des infos là-dessus, Alain B?

      Un bon disque certes. Je me suis même surpris à l’aimer. Alors que le premier me faisait grincer des dents…

      Ce qui n’empêche pas Ariane de pomper quelque peu Claude Dubois sur “Je veux tout”: http://www.youtube.com/watch?v=oGndckHqr8k

      http://www.youtube.com/watch?v=sBhBPioOZ8E

    • Ariane Moffatt vient de gagner le prestigieux Prix Charles-Cros. Je serais curieux de voir la sélection québécoise. Comme il n’y a que Monique Giroux de québécois sur le jury, je jurerais que c’est les disques qu’elle apporte dans ses bagages. Des infos là-dessus, Alain B?

      Un bon disque certes. Je me suis même surpris à l’aimer. Alors que le premier me faisait grincer des dents…

      Ce qui n’empêche pas Ariane de pomper quelque peu Claude Dubois sur “Je veux tout”: http://www.youtube.com/watch?v=oGndckHqr8k

    • Je veux tout:
      http://www.youtube.com/watch?v=sBhBPioOZ8E

    • @ ghost
      Ça me paraît quand-même beaucoup 35000. L’idée c’est de se savoir si les défenseurs de ce genre de radio est plus élevé qu’ailleurs, dans le cas contraire, oui je généralise. Mais je pense qu’on n’aurait pas vu ça à Montréal. De toutes façons mes remontrances sont davantage politiques.

      Tu écris: “Perso, je suis contre toute interdiction de la vulgarité, du mauvais goût, des insultes”
      Filion se devait de perdre son poste, non ? En général on doit laisser s’exprimer les gens mais il y a une limite, et Filion a dépassé cette limite.

      Tu écris: ” Les médias se gargarisent du moindre vent de Pascale Picard à l’étranger et parlait peu des succès autrement plus impressionnant de Lhasa.”
      Si mes souvenirs sont bons, le premier album de Lhasa a été beaucoup commenté par les médias… pour ensuite être négligée pour ses 2 suivants.
      ________________
      Je crois que ce n’est pas demain la veille que tu vas aimer une toune de Céline, oh toi grand défenseur de Mitsou ! Mais pour une performance privée dans mon salon c’est elle que je prendrais, malgré les “belle jambes” de Céline.

    • @Ghost,
      Honnêtement, je ne sais trop. Peut-être que je suis prêt à accepter des limites dans le cas de haine et surtout d’appel à la haine. Mais la vulgarité, la sottise, le mauvais goût, les remarques déplacées, je ne crois pas. Ça me rappelle l’affaire Chomsky/Faurisson.

      Je dois dire qu’en ce moment, je trouve que la morale bourgeoise bien pensante est une menace plus lourde et plus présente pour la culture québécoise que ne le sont les attaques imbéciles des animateurs de radio à l’égard de Montréal et de certains artistes.

      Mais il y a une dose d’hypocrisie là-dedans. Les gens qui chialent sur ses animateurs de radio-poubelle mais qui jouissent en lisant Lagacé me ont bien rigoler. C’est la même stupidité ordinaire et populiste, mais c’est une version montréalaise et pacifiée. Une espèce de réflexion basée sur un supposé gros bon sens démagogique qui ne vise qu’à exciter les masses et à vendre du papier.

      Des gars comme Richard Martineau, Benoit Dutrisac ou Paul Arcand tiennent des propos aussi débiles que ceux des animateurs de QC, c’est juste que leur langage est moins ordurier et qu’ils ne s’attaquent pas aux-même personnes. Mais au bout du compte, ça joue pas mal sur les mêmes cordes et fait appel à la même stupidité collective.

    • @francis22

      Je ne suis pas fan des journalistes prenant trop de raccourcis. Mais je peux les lire ou écouter pareil et respecter leur travail mais dire tiens lui il vient de faire dans le populisme là.

      Martineau avec l’art contemporain, par exemple l’a fait. Et sur d’autres sujets.

      Mais ces raccourcis là, on ne les voit pas que dans les radios privées de Montréal ou de Québec. Non chez des groupes de gauche et des mouvements sociaux aussi.

      C’est assez rare dans les débats ceux qui s’élèvent au-dessus des clans quoique vous avez le droit d’appartenir à un plutôt qu’à l’autre mais qui ne se conforment pas aux réflexes de la tribu à laquelle ils appartiennent.

      Pour ma part, je suis un auditeur de radios publiques et communautaires surtout maintenant parce que j’y trouve le niveau intellectuel plus élevé et le ton plus respectueux et que j’y fais des découvertes mais pas assez à mon goût. Mais,mais, mais… je ne partage pas vraiment tous les points de vue de gauche qui y sont exprimés.

      J’écoute quand même encore un peu de radio privée. Paul Arcand, c’est un interviewer que je respecte.

      Dutrizac, Martineau, Lagacé et autres… Oui ils peuvent faire ou avoir des réflexes populistes mais c’est que c’est ce que leur employeur leur demande de manière implicite.

      Lagacé était au Journal de Montréal mais La Presse est allé le chercher, non ? Et il a encore le même discours, je crois.

      Martineau ? Je le déteste pas mais ne suis pas un grand fan mais je regardais ”Les Francs Tireurs” et je regarde encore de temps en temps. Il était une grande gueule du temps du Journal Voir tout en étant plus à gauche mais en prenant alors les raccourcis de cette mentalité… Maintenant qu’il est au Journal de Montréal et qu’il a eu des accrochages avec les syndicats bien il prend des raccourcis populistes identifiés à la droite. Mais dans le fond cela reste le même, une grande gueule, du type intellectuel populaire ou plutôt populiste que ce soit de gauche ou de droite. Et Sophie Durocher à migrer elle aussi en se positionnant plus au centre-droite… Votre vécu, votre employeur change votre discours ici.

      Dutrizac ? Mais c’est un autre Franc-Tireur… Et il était pas pire… À la radio ou à la télé à TQS mais il fait ce qu’il est payé pour faire… Brasser un peu, tout en étant populiste…

      Ce ne sont pas les individus comme tels ce sont plus les employeurs et les commandes sauf pour certains qui vont faire pas mal la même chose partout où ils passent tout en s’adaptant.

      Le gars qui lit son journal et qui commente en direct à la télé… C’est JEAN-LUC MONGRAIN qui a amené ce style et au début j’étais preneur à Sherbrooke et un bout mais par après cela me lasse cette info spectacle… Mais il est allé travaillé pour TÉLÉ-QUÉBEC UN BOUT et le ton changeait…

      Prenez aussi Claire Lamarche du temps de Radio-Québec, oui populaire pareil mais méchante différence avec ce qu’elle a fait rendu à TVA…

    • La question gauche vs. droite est un leurre. Qu’il soit de gauche ou de droite, le problème de ce journalisme est qu’il privilégie l’opinion simpliste et l’indignation à la compréhension et à l’analyse, tout ça avec une bonne dose de démagogie.

      Que ces journalistes soient ainsi uniquement parce qu’ils ont choisi de se plier à la ligne éditorial de leurs patrons ne fait que prouver leur manque de couilles, eux qui n’hésitent pas à s’indigner de la molesse des autres.

    • Oui mais cette démagogie ils n’en n’ont pas l’exclusivité et que ce soient des grandes gueules même profs d’université qui le font… Oui il y en avait un à l’Université Laval et de droite qu’on entend moins… Mais à l’UQAM c’est pareil…

      Des raccourcis intellectuels, ils sont nombreux à en prendre pour faire valoir leurs opinions.

      Pour les patrons de radios privées ou mêmes de médias ? Oui certains ont une ligne éditoriale d’autres non. Mais dans les journaux elle peut se retrouver juste dans les pages des éditoriaux.

      À la radio ? Mais voyons donc pour le FM93 les patrons sont ceux de COGECO et ils sont propriétaires de Rythme Fm qui fait dans le très consensuel et gentil et dans le même créneau que Rock-Détente (matante pour ceux appréciant pas ). Et ils s’en foutent des opinions c’est la cote d’écoute et c’est la même maxime que Pierre Péladeau répétait le K.I.S.S., Keep It Simple Stupid.

      C’est très facile à classer… Les romans à l’eau de rose pour les filles du type Harlequin ou les films genre la Saga Twilight, tout ce qui est du gentil et un peu guimauve peut se retrouver là dans le poste pour les filles…

      Et pour les gars ? Facile on penserait à des films d’action, les bars de danseuses nues, les concours de wet t-shirts et bobettes… C’est les mêmes clichés que dans les films comme American Pie ou la revanche des nerds…

      Tu peux avoir un côté populaire ou même populiste mais ne pas avoir le goût de verser autant là-dedans alors que d’autres aiment cela et surtout aiment la renommée et l’argent qui vient avec…

      C’est exagéré mais c’est ce niveau là à laquelle me fait penser une grande partie de ce que fait Sylvain Bouchard ou avant lui Jeff Filion… Mais à V aussi ou à TQS ils ont fait cela…

      Connaissez-vous Cauet en France et ce qu’il faisait à Fun Radio… Bon là c’est de l’humour plutôt que de l’opinion mais c’est le même niveau intellectuel s’adressant aux adolecents attardés…

      Mais je crois le public plus intelligent qu’on le dit ou qu’on peut le penser c’est pas parce qu’il embarque dans une niaiserie ou qu’il en écoute qu’il partage tout cela…

      Le problème avec les patrons et je parle des grands patrons c’est qu’ils se soucient pas assez de la qualité et de l’éthique mais plus de la rentabilité ou de leurs intérêts économiques ou politiques.

      Mais voyez-vous si les patrons viennent se mêler trop du contenu ou de la qualité ils risquent alors d’avoir les syndicats à dos… Le patron pense à sa poche, les syndicats aussi !

      Pas une question de gauche ou de droite c’est une question d’intérêts défendus par plusieurs groupes, lobbies ou sociétés.

    • C’est pas les animateurs que je trouve mous pour ma part ce sont les grands patrons et c’est la même chose pour les dirigeants politiques…

      Bon, bon, bon… Il y a pas beaucoup de leadership, je veux des leaders mais des gens démocrates.

      Pour les propriétaires et sociétés propriétaires justement ils devraient plus définir leurs normes de qualité et la même chose pour les pubs qui sont diffusées… Oui ils vivent de la pub mais si les pubs étaient plus intelligentes ne seraient-elles pas plus convaincantes et moins polluantes pour ceux à qui elles s’adressent pas ?

      En tous les cas… On peut toujours rêver… Mais je ne crois pas que les choses vont tellement changer… Tous les gens vont rester dans leurs mêmes schèmes et prismes jusqu’à la prochaine chicane, c’est tout.

      Nous ici, nous n’avons qu’à revenir à la musique ce qui est notre intérêt commun à tous.

    • Francis, j’aurais pu signer tes derniers posts. Ça doit être mon (petit) côté punk-rock… ;)

      D’accord sur Lagacé. Un peu plus policé, mais c’est la même poutine grosbonsensique et populiste. D’ailleurs, il a une fascination pour tous ces animateurs trash. À chaque fois qu’il les plante c’est toujours en “chum” avec le besoin de faire un (petit) pas de côté. Comme un curé qui se donnerait le mandat de taper sur les doigts des déviants à la doxa (Lacroix, Dubois, le père qui faisait conduire son fils).

    • “Normand Baillargeon mène à tout on dirait. Assez incroyable.”

      Il y a un prof qui a écrit un bouquin sur les radios trash. Il montrait que ces animateurs utilisaient beaucoup plus de figures de style et de rhétorique que la moyenne des ours radiophoniques. Ces types ont beau être des salauds, ce ne sont pas des cons. Ils savent très bien manipuler les idées et les gens malgré leurs outrances. D’ailleurs, la droite, depuis Reagan et la montée des think tanks, a bien compris que la bataille est avant tout intellectuelle, ce qui fait pleurer quand on voit le niveau intellectuel de la gauche en ce moment.

    • Bien d’accord. Je suis assez étonné quand on oppose ces journalistes montréalais aux animateurs de radio trash de QC. Sur la forme c’est différent, mais pour le fond, il y a plus d’une similitude. Des deux côtés, il y a les suiveux fanatiques, heureux d’être confortés dans leurs préjugés.

      Et pis sans blague, tu serais vraiment surpris comment je ne suis pas punk : )

    • Ma réponse portait sur ton message sur Lagacé, mais je suis aussi bien d’accord sur le suivant aussi.

      Mais quand même, la référence à Baillargeon ne manque pas d’ironie et je ne peux m’empêcher de sourire.

    • Ironie, oui. Mais en général, ce genre d’animateurs lisent des bouquins comme le Baillargeon pour apprendre les sophismes. Pas pour les déjouer mais pour les utiliser. Cynique à mort.

    • @ unholy ghost

      Le problème est que la gauche fait pitié et que la droite radiophonique fait encore plus pitié. De Arcand à la trash radio en passant par les Mitsou et ses clones médiatiques. La pétasse de service, le macho de service, le populiste de service contre la sociale-démocratie qui défend les syndicats corporatistes poches et pourris.

    • Je vais faire encadrer ton message.

    • Ghost

      La gauche attend après toi pour faire monter le niveau intellectuel de son discours.

    • Je suis de l’extrême-centre.

    • Bienvenue au Québec.

    • Le dernier de Lhasa a été fait en vinyle également… Pour les intéressés…

      http://opak.store-08.com/artists/lhasa/lhasa/

    • Je n’arrive pas a tourner la page. Je suis de Montreal et connaissais Lhasa pour avoir eu le bonheur d’avoir eu une conversation avec elle dans un bar de Montréal tout juste apres son premier concert exterieur a Montréal (festival de jazz 95 sur une scene exterieur). J’ai été séduis par sa gentillesse, sa timidité j’aurais voulu que cette conversation ne s’arrête pas. Plus tard on s’est revu au lancement de son deuxième album au Corona. Elle se rappelait de son voisin de table du bar dont j’ai oublié le nom et est venu a ma rencontre meme si il y a avait foule et plusieurs journalistes et non journaliste se l’arrachait..

      Au festival de jazz 95 personne ne la connaissait a l’époque et n’y avait que quelque curieux dans la rue. Elle fit un malheur, accompagné de Yves et Mario.

      L’année suivant sur la meme scene on ne pouvait marcher dans la rue tellement il y a vait du monde. Et c’etait toujours avant la Lhorona.

      Je suis encore bouleversé et ce plus d’un mois après son départ. Je joue constamment sa musique et regarde tout les clips et videos que je possède. Je lis constamment les journeaux ou internet, peut-être n’etais-ce qu’une farce…un mauvais reve. Je vais me reveiller et Lhasa chantera toujours…

      merde que c’est difficile

      Pierre de Montreal

      Répondre à ce message
      9 février, par PierreC

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité