Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 26 septembre 2009 | Mise en ligne à 9h13 | Commenter Commentaires (4)

    La saison du Navet

    navet.jpg

    Oui, la saison du Navet est imminente.

    L’album LP3, signé Navet Confit, sera lancé le 25 septembre à la Sala Rossa.

    Parlons-en, tout en consultant la page lui étant consacrée sur le site de GSI Musique.

    D’abord une impression générale: Jean-Philippe Fréchette alias Navet Confit a fait ses devoirs de concison musicale. Ses chansons sont mieux fagotées que jamais, on se réjouit de la maîtrise atteinte après des années de laboratoire. Le propos chansonnier, lui, est encore discutable. Certes, il  laisse beaucoup d’espace à l’interprétation mais… ces évocations en direct de l’inconscient frisent parfois la psalmodie.  À mon sens, elles devraient sonner plus cloches chez le récepteur.  Enfin… ce flou créatif a ses qualités et ses défauts, comme c’est le cas depuis la découverte de notre Navet, d’ailleurs – c’est-à-dire avant qu’il soit repêché par GSI Musique et qu’on lui confie la direction artistique du label La Confiserie.

    Allons-y de quelques échantillons:

    Les chansons

    texte: ” On s’applaudit “, on se congratule sourire aux lèvres… Navet décrit son métier, avec cette lucidité narquoise qu’on lui connaît. Un des textes les plus clairs de cette nouvelle fournée.

    zizique: pop avec une saveur aigre-douce, distortion rock, ornements des plus créatifs.

    Les systèmes d’alarme

    texte: sûr, beau, prêt, pressé, frais…  mais aussi effrayé, méfiant… Le monde que perçoit le narrateur le fait rêver. En rêve, il combat aussi les cons. Voyez où il veut en venir !

    zizique: boucle rythmique très pop, structure classique (refrain, bridge, etc.), emballage épicé de condiments technoïdes.

    Plastique à la cerise

    texte: côté cour, un humain propose une petite escapade avec un autre humain, escapade assez imaginative merci, aux frontières de l’absurde: “on mangera du plastique à la cerise /tes lèvres goûteront le lait de coco…” On se promène dans un boisé pas très loin de celui de David Lynch…

    zizique: power pop efficace, structure assez Beatlesque (époque pré-hippie) fondée sur une rythmique binaire et qui devient plus acide en fin de parcours.

    4  jours par semaine

    texte: les sorties d’une jeune femme, le bain qu’elle se coule, les bougies qu’elle a oubliées pendant la plongée, l’immeuble ravagé, les pompiers alertés… L’eau et le feu, en somme.

    zizique: pop indé érigée sur de solides riffs de guitares avec petits détails méticuleusement conçus (voix en surimpression, etc.), mélodies accrocheuses, pont un peu plus rugueux qu’on ne l’aurait imaginé d’entrée de jeu.

    Vraiment beaucoup

    texte: des autos partout, un trésor dans sa bouche, de la brume sous son aile, tous les torts dans ses yeux, un secret qui pèse lourd. De quelle faute est-il question ? De quel secret ?

    zizique : ballade folk-pop fin années 60 début 70.

    On en rajoutera plus tard… Chose certaine, ce LP3 contient des surprises, et même un “bébé dans la boîte”, pour reprendre le titre de la 9e chanson au programme.

    Pour visionner d’ici là, voici un résumé du processus de création:


    • Sont équipés pour sonner, les boys !

      Des belles tables analogiques (reconnais-je une Soundcraft ?) même un peu de ruban en arrière plan…

      Des 421 sur le drum…

      Sors-ça sur un beau vinyle, mon Navet, et t’as un client !

    • Désolant de voir que Navet Confit demeure encore strictement confidentiel et confiné au cercle d’initiés… Pourtant ses albums sont remplis de perles pop sophistiquées et de trouvailles sonores surprenantes dans le paysage musical québécois trop souvent timide. Pychédélisme, grunge, shoegazing, folk urbain, touche technoïde le tout présenté par une production relevée que l’on retrouvera encore avec bonheur lors du passage sur scène. Car c’est à cet endroit que notre Billy Corgan Local se révéle le plus redoutable, entouré d’une équipe de choc ! Ce LP3 se rapprochant d’ailleurs de plus en plus du mur sonore érigé lors des concerts, vivement le retour sur scène !

    • @mikhail_boulgakov

      cest cool une soundcraft. ca a de la personnalité mais des fois cest trop “caractériel” pis tout se met à gricher en même temps…

      fais mon confiance !

    • En retard… et en accord avec francois390. LP3 est à la hauteur des attentes suscitées par LP2. Mais qui le connaît? Même sa prestation aux Francofolies au sein de la Confiserie est passée sous le radar des medias.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité