Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 27 juin 2009 | Mise en ligne à 11h25 | Commenter Commentaires (19)

    ArtistShare et Maria Schneider

    artistshare_logo.gif

    concert-in-the-garden.jpg

    Pionnière du téléchargement haut de gamme, Maria Schneider fut l’une des premières artistes de réputation internationale à produire un nombre limité de CD et donner priorité au téléchargement légal de ses oeuvres. Lancé en 2004, Concert in the Garden, un des meilleurs albums du Maria Schneider Orchestra (invité mardi au Festival international de jazz de Montréal), fut le premier gagnant d’un Grammy à avoir été essentiellement distribué et vendu en ligne.

    ArtistShare est un modèle d’affaires destiné aux musiciens de qualité qui s’adressent à des marchés de mélomanes. Ce modèle consiste à impliquer le public d’un artiste reconnu à participer directement au financement de ses enregistrements.

    L’idée, apprend-on dans Wikipedia, est venue de Brian Camelio, un musicien professionnel  de jazz doublé d’un entrepreneur . Désireux de trouver des solutions pro-actives au piratage et aussi à la situation précaire des artistes de qualité avec les maisons de disques, Camelio a songé à ce mode interactif d’autofinancement. La méthode n’est pas neuve, remarquez. Dans un monde physique, notre Richard Desjardins a déjà procédé ainsi, pour ne citer que cet exemple. Or, dans un contexte numérique, la sollicitation d’investisseurs prend une tout autre allure.

    Plus précisément, les fans les plus fervents d’un artiste déboursent à l’avance tout en ayant accès à tout le processus de création. Le public investisseur de la production en cours est ainsi compensé avant que l’enregistrement soit finalisé.

    Maria Schneider explique:

    ” Nous vendons plus qu’un album, nous vendons « l’expérience » de l’orchestre. Les gens peuvent  commander l’album à l’avance, ou encore faire partie des remerciements sur le CD. Par ailleurs, nous offrons des services premium, comme par exemple des sessions d’enregistrement supplémentaires pour les mélomanes ou musiciens. Ainsi, nous essayons d’offrir des services diversifés aux mélomanes ou professionnels qui ne sont pas tous intéressés aux mêmes produits. Grosso modo, nous vendons peu de produits physiques, essentiellement des fichers  MP3 – deux taux de transfert disponibles : 128 kbps ou 320 kbps. Nos CD comportent des éditions limitées avec des livres de qualité, vraiment destinés aux fans.”

    Dans un marché de niche, ArtistShare commence à faire ses preuves. Maria Schneider, en tout cas, se montre ravie par l’expérience.

    ” Il était devenu pour moi évident que mes coûts de production et de diffusion étaient trop onéreux pour qu’une compagnie de disques puisse faire des profits avec mon orchestre.  Imaginez ce qui me restait dans les poches! Le retour sur mon investissement n’y était, c’était devenu financièrement éreintant.

    ” Un ami m’a alors présenté cette idée d’ArtistShare, qui consiste à financer un album à partir de la contribution du public,  et récolter les bénéfice sans avoir à débourser pour les distributeurs et les magasins de disque. Jusqu’à maintenant, ça a très bien fonctionné.Je fais les disques avec plus de moyens que jamais et je fais du profit pour la première fois.”

    Passons maintenant à la musique ! Pour vous mettre en appétit, une interview avec Maria Schneider a été réalisée et mise en ligne sur Cyberpresse.

    sky.jpg


    • Si c’est un service pour mélomane, je suis très surpris qu’ils ne vendent que des mp3. Et surtout des mp3 à 128kbps ce qui est vraiment de très mauvaise qualité.

      Il a déjà plusieurs sites de ventes de musiques qui vendent des .wav (16bits / 44 100 htz – qualité CD) depuis longtemps (beatport, junodownload). C’est vrai que ces sites sont surtout pour les DJs. Doit -on alors en déduire que les DJs sont davantage mélomanes ? :)

    • @Niklas
      Il faut s’attendre d’un site comme ArtistShare qu’il passe rapidement à un taux d’intelligiblité vraiment supérieur dans un avenir proche. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour que le téléchargement haut de gamme, qui joint une très petite minorité actuellement, puisse prendre son envol. La vitesse de connexion(7MBits /seconde, ce n’est pas encore très rapide) est l’un des facteurs qui conduisent encore à télécharger à 320kbps. C’est à voir…

    • Flac est plus de troubles qu’autre chose, même si en termes d’espace c’est moitié moins que .wav et au final la même qualité. Y’avait Bleep qui jusqu’à tout récemment ne faisait que des mp3 et du flac, mais ils viennent d’intégrer les .wav . Boomkat en est encore seulement au .wav

    • Mais au final, des mp3 320kbps devrait être le bottom line les sites de mélomanes/DJs qui se respectent :)

    • @niklas
      D’accord avec vous. C’est le minimum acceptable.

    • Désolé, mais mp3 et mélomane ne devraient pas être compressés dans la même phrase…

    • Serge Kaganski sur son blogue: “Il y a aussi les symboles. Quand Hendrix, Joplin, Jones ou Morrison sont partis, on y a vu la fin des sixties et de ses utopies. La mort de MJ, recordman mondial des ventes de disques avec Thriller, coïncide confusément avec la fin d’une époque de l’industrie musicale et du capitalisme.”

      Ça tape dans le mille.

    • Mais les commentateurs parlent peu du financement par des fans ou amateurs finalement…

      J’aime mieux ce service qu’un comme Mymajorcompany en France de prime abord. Ou plutôt je préfère le genre d’artistes qui y sont représentés. Par contre, même la participation bronze de l’album Sky Blue de madame Schneider était à 1000$ mais ils ont leur nom sur le CD.

      http://www.artistshare.com/projects/participate.aspx?projectID=141&artistID=1

      Les différents participations bronzes cela peut bien être pour des fans mais quand on approche 1000$ ou les autres participations jusqu’à Executive Producer à 18 000$ c’est une forme de mécénat cela. Pour les États-Unis et ce type de musique je ne suis pas inquiet ils peuvent s’en trouver et je préfère le mécénat ou donner un accès à des fans à des choses que de faire croire aux gens qu’ils vont faire de l’argent avec cela. Le concept de d’autres sites finançant les artistes à l’aide des fans qui deviennent des producteurs ici cela ressemble plus à avoir un accès et au mécénat.

      Pour la définition de mélomane il peut y en avoir plusieurs et dans Le Petit Robert ils parlent de passionnés de musique classique. Sur wikipédia aussi.Pour moi cela irait en partie dans ce sens là mais irait plus large. Les mélomanes pour moi seraient des connaisseurs et s’intéresseraient aux musiques plus raffinées comme le classique, le jazz et d’autres. Puis oui, aurait une collection de disques et des appareils d’un bon niveau.

      Je vois des dictionnaires anglais français traduisant ”music lover” par ”mélomane”, bien je trouve que c’est un sens à mélomane trop large. Le mélomane est plus connaisseur.

      Ici juste à voir on voit bien que ces artistes s’adressent à un public plus curieux, plus spécialisé. Qu’il soit plus ou moins audiophile peu importe.

      Les artistes présents j’en ai entendu nommé certains probablement à la radio mais celui que je connais le plus c’est Rick Moranis mais comme acteur comme le reste du grand public.

      Son album Sky Blue est aussi en vente sur iTunes.

      Disons alors que ce sont des produits de niche(s) et appelons les gens des fans ou amoureux de musique qu’ils soient mélomanes au sens strict ou pas peu importe ils s’intéressent à des produits spécialisés.

    • Dans Rock and Folk, Nicolas Ungemuth détruit au karcher Sonic Youth. C’est très drôle et ça sonne comme du Boulga…

    • Mélomane = qui aime la musique (contenu)

      Audiophile = qui aime l’outillage qui reproduit la musique (contenant)

      Effectivement, 320kbps c’est le minimum acceptable. Quoique je met du 192kbps VBR dans ma voiture et mon iPod et je n’en souffre pas vraiment!…
      Sur mon ”gros” système, je n’accepte que du non-compressé ou du lossless (sans perte, de type FLAC ou ALAC)

      Peu importe, je suis encore accroc au format physique.

    • @lecteur_curieux

      “Les mélomanes pour moi seraient des connaisseurs et s’intéresseraient aux musiques plus raffinées comme le classique, le jazz et d’autres.”

      Je trouve ça très drôle de hisser la musique classique et jazz et “autres” au-dessus de la mêlée en disant que ce sont des styles raffinés. Le mélomane peut très bien en être un de musique électronique, par exemple.

    • Je crois que la définition de Jon8 soit effectivement plus juste

    • Je les aime bien moi aussi, les définitions de Jon8. Je me suis toujours demandé comment me qualifier, avec mes quelques 3000 CDs de toutes sortes, ma collection de mp3 et mon système JVC plutôt moyen. Le terme “freak” revenait souvent et je trouvais ça un peu péjoratif…!!! Je trouve le terme “mélomane” plutôt plaisant. Ceci dit, je peux comprendre qu’un audiophile soit offusqué que son appellation exclut toute référence à la musique! Incluons donc l’expression “mélomane audiophile” (et oui, des audiophiles pas très mélomanes, ça existe aussi).

      Et moi aussi, malgré ma haute consommation de mp3, je ne peux m’empêcher d’acheter les albums que j’aime vraiment en CD.

    • niklas mais encore dans l’électro c’est pareil… les mélomanes vont plus loin que le très accessible…

      Mais c’est tout simple, on parlait du site Artistshare plus haut et mélomanes. Bon et les commentateurs on parler de la qualité des MP3 moi j’ai dit que cela se voyait aussi dans le type d’artistes que vous écoutez.

      Admettons une personne qui n’écoute que de la grosse variété commerciale… Juste ce qui tourne sur nos radios privées commerciales. Tout le monde a le droit d’écouter cela mais je qualifierais pas vraiment ces gens de mélomanes même s’ils achèteraient pas de MP3.

      On voit juste bien que l’appellation de mélomane ne fait pas unanimité et tiens monsieur Brunet ici comparaît les mélomanes avec les critiques musicaux. Il la voyait dans une appellation large comme des amateurs de musique ayant des blogues et comme moins connaisseurs.

      Alors que moi je voyais l’appellation dans un sens plus restreint. Edgar Fruitier est un mélomane, Claude Rajotte aussi, Alain Brunet et bien sûr Claude Gingras. Bon mais je pense pas dans le sens restreint que Marie-Christine Blais en sois une. Et même que beaucoup de chroniqueurs le sont.

      C’est pas vraiment si important pour moi finalement. Les fans de musique peuvent être de tous les niveaux.

      Est-ce le nombre de concerts qui vous voyez par année qui fait de vous un mélomane ? Le type de concerts ? Le nombre de disques que vous possédez ? Votre équipement ? L’acoustique de la pièce dans laquelle vous écoutez ?

      Et justement pour l’électro, Claude Rajotte s’y intéresse beaucoup et je l’ai qualifié de mélomane.

      Et sur wikipédia dont j’ai parlé dans un message précédent ils montrent que le terme n’est pas vu partout comme positif :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Mélomane

      Ils emploient le terme musicophile j’aime pas vraiment. Fans de musique ? Amateurs ? Bien moi je salue tous les passionnés de musique de tous les genres, musiciens, musicologues, chercheurs, historiens, collectionneurs, mélomanes…

      Pour les audiophiles je voyais un site, les qualifiant et demandant aux commentateurs quels types d’audiophiles ils sont.

      ———————————–

      Que voulez-vous que je vous dise. Pour moi, les concerts au Centre Bell majoritairement, par exemple sont pas vraiment des concerts pour mélomanes. Quoique des mélomanes peuvent y aller.

      Tiens sur leur site ils annoncent Star Académie 2009, Kiss, Green Day, Beyonce… On ne pense pas à mélomanes en partant…

      Je me demande quand même pour un show de Kiss, ce pourrait être intéressant.

      ————————————————————————————————-

      Pour les audiophiles c’était juste un blogue :

      http://www.audiophilia.com/wp/?p=1648

    • @ Blackened
      On est fait pour s’entendre, malgré qu’au niveau audio, lorsqu’on commence à jouer là-dedans c’est difficile de faire marche arrière. J’ai un lecteur CD et ampli Nad avec des enceintes Totem et j’avoue avoir des ennuis à écouter des trucs venant de sources inférieures.

    • Oui, je veux bien, mais la question c’est est-ce qu’il est possible d’être mélomane sans être un minimum audiophile? Les fétichistes du son m’énervent également, mais je ne crois pas que l’on puisse être amateur d’art si on se contente de ne regarder les tableaux sur des photocopies en noir et blanc. Pour autant, je ne dis pas qu’il faut seulement voir les tableaux en vrai dans les musées: quand ce n’est pas toujours possible, un bon livre d’art avec des couleurs bien balancées fera l’affaire.

      La nouvelle génération qui n’écoute plus que des MP3 flat dans leur I-pod manque une bonne partie de l’expérience de la musique, en particulier de l’effort de production d’un disque, l’essence même de la musique rock à mon avis. Pire, leur expérience auditive leur rend l’écoute de musique non compressée presque insupportable, comme quelqu’un qui ne mange que de la viande de supermarché a de la difficulté à manger de la viande de bois.

      Sans être un fétichiste, je crois qu’il faut choisir ses besoins. Le MP3 me sert à faire des découvertes. Le CD permet d’écouter des vinyles introuvables (par exemple, des compilations impossibles à rassembler, comme les interprètes de Gainsbourg) et de consommer la musique au bureau, etc. Les albums que je préfère je les déguste seulement en vinyle.

    • ”avec mes quelques 3000 CDs de toutes sortes, ma collection de mp3 et mon système JVC plutôt moyen.”

      @ Blackened: mélomane sans aucun doute.

      J’ai aussi été témoin d’audiophiles équipés de système de son valant 200k+ n’écouter qu’une poignée d’albums..

      D’ailleurs, c’est mon côté snobinard d’audiophile qui me fait dire que 320kbps c’est le strict minimum, parce qu’en fait si je veux vraiment ”écouter la musique” je vais accepter une reproduction sonore minable…Et la musique gagnera!

    • Claude Poirier capote ce matin. Mais il délire votre honneur. Il est tout mélangé. Y é pas meilleur négociateur que ma grand-mere.

    • A son age, je ferais autre chose que lire les statistiques sur la concurrence. Y é temps qui prenne sa retraite. Je l’imagine aller a la pharmacie chercher ses pillules bleus. Une grosse tape dans la dos… ca l’air de ben aller mon Claude.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité