Alain Brunet

Archive du 24 avril 2009

Vendredi 24 avril 2009 | Mise en ligne à 9h49 | Commenter Commentaires (14)

Patrick Watson dans la cinquième dimension

 

pw_pressphoto_series01_02_w2.jpg

J’écoute Wooden Arms depuis quelques semaines. L’entourage de Patrick Watson me l’avait fourni en téléchargement, question de me préparer à l’interview  publiée dans notre édition de samedi dernier. C’est donc tout digéré. Et ce sera bientôt votre tour.

Gros album à ingurgiter. Très gros album.

Just Another Ordinary Day, 2003. Close to Paradise, 2006. Wooden Arms, 2009. Le tout intercalé de collaborations mutiples, dont la formation britannique The Cinematic Orchestra, jadis électro-jazz, et qui m’a semblé submergée par l’esthétique de Patrick Watson plutôt que l’inverse. Le guitariste Simon Angell, lui,  s’est retrouvé chez Thus : Owls avec la chanteuse suédoise Erika Alexandersson – à découvrir si ce n’est pas déjà fait.  J’en passe.

Voilà une progression fulgurante. Progression qualitative, j’entends. Quantitative ? Un album d’une telle substance fera rapidement le tour de la planète, je souhaite qu’il récolte les meilleures notes tellement cette oeuvre rayonne.

Patrick  Watson (claviers, voix), Simon Angell (guitares, banjo), Mishka Stein (basse) et Robbie Kuster (batterie, percussions, marimba) ont engendré de la beauté. Ils ont créé une fresque ambitieuse où se dissimulent les références, où chaque souche musicale s’enracine dans l’inspiration.

Les influences étaient encores faciles à circonscrire dans Close to Paradise : le space rock de Pink Floyd, la musique répétitive de Philip Glass, l’impressionnisme d’Érik Satie ou de Claude Debussy, le folk, le country, le rock progressif, la techno, le bruitisme… Cette fois, cette vaste culture musicale (à laquelle on ajoute de subtils aromes orientaux, indiens ou balinais) se dissimule élégamment dans un vaisseau qui nous suggère un périple “science fiction folk”, pour reprendre l’étiquette  de Patrick Watson.

Ainsi, le chanteur, le band et leurs invités (choeurs, harpe, violon, alto, violoncelle, cor, tuba, trombone, etc.)  ont aménagé une superbe alternance de passages instrumentaux et de chansons surréalistes aux fondements, mmm…  je dirais space folk. Inspirées en partie de The Twilight Zone, redoutable série de science-fiction créée par Rod Serling au tournant des années 60 et connue en français sous le titre La Quatrième dimension. Et puisque l’un des participants à ce blogue a fait remarquer que la 4e dimension (le temps) n’est pas celle que cherchais à explorer Rod Serling (encore une mauvaise traduction française de l’américain) mais bien la 5e dimension, celle de l’imagination, on en déduit que PW y aaussi trouvé sa demeure.

Et qu’en est-il dans Wooden Arms ?

Un commis-voyageur y vend des morceaux d’esprit ou de la “distance entre nous et le ciel”. Des hommes ravagés par une catastrophe retirent leur peaux, les plantent dans la terre et les laissent repousser pour finalement les revêtir et connaître un nouveau départ… Voilà pour le ton des mots qui, somme toute, participent au projet orchestral plutôt que d’occuper l’espace qu’ils occupent généralement dans les albums de chansons, qu’elles soient folk, rock ou R&B/urban.

La voix aérienne de Patrick sied parfaitement à ces contes insolites. Des choeurs soyeux enveloppent le soliste, de riches concepts orchestraux y complètent des trajectoires mélodiques accessibles à tous. Musiques sérieuses et musique populaires se fondent au profit du plaisir, de l’émotion franche, de l’élévation. Tout s’imbrique et s’enchaîne voluptueusement, ce continuum touche parfois le sublime.

Très gros album, je vous dis.

La sortie est prévue mardi. Patrick Watson et ses collègues montent sur scène mercredi et jeudi à La Tulipe. En attendant, une paire de chansons en écoute continue sur la page MySpace de PW  – Beijing, Big Bird in a Small Cage.

 watsoncover_final-712412.jpg

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2009
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité