Alain Brunet

Archive, mars 2009

Mardi 31 mars 2009 | Mise en ligne à 19h13 | Commenter Commentaires (15)

Elbow à Osheaga, le festival parachuté…

lbow-2.jpg 

ELBOW enfin de retour à Montréal !

 

Groupe Spectacles Gillett vient d’annoncer sa quatrième programmation du Festival Musique et Arts OSHEAGA, événement à proéminence indie, prévu sur l’Ile Sainte-Hélène le samedi 1er août et le dimanche 2 août.

Par les années passées, on a reproché à Osheaga de manquer de têtes d’affiche. Ses organisateurs répliquent cette fois avec l’annonce de COLDPLAY (le samedi 1er août) et des  BEASTIE BOYS (dimanche 2 août).

Avant de se prononcer sur la pertinence de ces choix (aucunement indies, il faut le souligner), il faudra voir quelles sont les autres têtes d’affiche qui feront les gros festivals du genre en Amérique du Nord.

Groupe Spectacles Gillet nous apprend en outre qu’Osheaga sera l’un des deux seuls festivals auxquels participera Coldplay en Amérique du Nord, jolie façon de coiffer une tournée mondiale dont l’escale montréalaise avait eu lieu le 20 juillet dernier au Centre Bell, à guichets fermés il va sans dire.

Quant aux Beastie Boys, leur dernier passage remonte à septembre 2007, deux soirs d’affilée au Métropolis.

Malgré son succès colossal dans les arénas, Coldplay me laisse froid (…) depuis des lustres, j’aime toujours les Beastie Boys que j’ai vus maintes fois sur scène depuis un quart de siècle. Honnêtement, je ne vois rien d’excitant à ce qu’ils soient présents à Osehaga.

Idem pour The Roots, que je préfère en formule concert qu’en formule festival – c’était tellement hot au Vieux-Port l’an dernier, alors que le groupe assurait la longue première partie d’Erykah Badu.

 

En ce qui me concerne, c’est dans le reste de la programmation que ça se passera à Osheaga.

 

Ma priorité : Elbow, ce superbe groupe anglais qui a signé mon album rock préféré en 2008 – The Seldom Seen Kid.

 

Rufus Wainwright,  lui, aura-t-il du neuf à proposer depuis son récent spectacle, superbement conçu et arrangé ?

 

Les Arctic Monkeys auront-ils encore quelque chose de vivifiant à nous proposer depuis leur départ canon ?

 

Beast, le nouveau vaisseau de notre Betty Bonifassi, saura-t-il séduire l’auditoire anglo-montréalais qui ne le connaît pas vraiment ?

 

J’ai hâte de voir à l’œuvre le DJ remasheur Girl Talk, personnage central du fort bon documentaire RIP A Remix Manifesto, réalisé par le Montréalais Brett Gaylor.

 

Et que pensez-vous de la venue de Jason Mraz , The Decemberists, Crystal Castles , Lykke Li, The Ting Tings, Winter Gloves, The Honey Brothers, Josh Ritter, Parllovr, Kitty Daisy an Lewis, Mothers Fathers ou encore  Le volume était au maximum ?

 

Faites vos choix… Mais ce festival en plein air que produit le puissant Groupe Spectacles Gillett est encore loin, très loin de rivaliser avec la direction artistique de Pop Montréal, si vous voulez mon avis. Encore cette fois, reste cette impression d’événement parachuté, dont l’implantation ne s’annonce toujours pas évidente malgré les gros sous de ses producteurs. En témoignent les déficits antérieurs…

 

On verra bien en août prochain. 

osheaga-09.jpg

Lire les commentaires (15)  |  Commenter cet article






junoawards2009.jpg

Le public québécois francophone ne trippe pas fort sur les Junos… que Le Soleil a pourtant couverts, dimanche soir à Vancouver. Et que vous pouvez visionner en cliquant sur ce lien.

Pourquoi donc ? Parce que.

Pourquoi faire tout un plat des Grammys américains et ignorer les Junos canadiens ? Pourquoi diffuse-t-on les Jutra le soir des Junos ou vice versa ? Pourquoi, au fait, ignorer les Victoires de la musique en février ? Pourquoi faut-il que Bashung meure pour qu’on en visionne des extraits à TV5, deux semaines plus tard ?

Trop souvent, je me dis que le Québec est une île… qui m’inquiète en cette ère de l’ouverture à l’Autre, en cette ère de mondialisation culturelle, en cette ère où l’on ne peut plus se suffire à soi-même si l’on désire faire partie du “concert des nations”, formule souvent utilisée par les souverainistes.

Qu’on me comprenne bien, je suis très fier du fait français en Amérique, je crois ferme à son autonomie, son maintien , son émanciption, mais… Je trouve honteux qu’on ne fasse pas une place importante aux meilleurs bands indies anglophones de Montréal au gala de l’ADISQ. Je trouve aussi poche qu’il n’y ait pas un très bon numéro de production francophone aux Junos – au-delà de Céline Dion SVP ! Je trouve vraiment pas fort qu’on ne s’intéresse pas à nos voisins immédiats ou à nos cousins francophones d’ailleurs, à mon sens une condition devenue essentielle à la survie du français sur cette petite planète.

Mais revenons aux Junos de dimanche.

From Montréal , Simple Plan et son soliste au bras gauche full tatouage ont beau y figurer parmi les stars invitées à s’y produire, Sam Roberts a beau y remporter la statuette de l’artiste de l’année, Ariane Moffatt a beau y remporter (hors d’ondes) la statuette du meilleur album francophone,  Elvis Costello et son épouse (canadienne) Diana Krall ont beau y remettre le Juno au meilleur groupe canadien (Nickelback… mon Dieu que c’est ennuyeux), nos Lost Fingers et la petite Nikki Yanofsky ont beau y être en nomination, nos Stills ont beau y remporter (hors d’ondes) une paire de trophées (révélation et album alternatif), les Québécois francophones continuent d’ignorer cette cérémonie, sauf exceptions.

Pas terribles les Junos, j’en conviens, mais ni pires ni meilleurs que nos Félix si consensuels, toujours enlisés à l’extrême centre de la québécitude.

What’s new?

Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






Lundi 30 mars 2009 | Mise en ligne à 14h39 | Commenter Commentaires (14)

De retour après la pause… Appel à tous !

Hola, chers lecteurs !

Je suis de retour après la pause, dangereusement en forme.

De retour avec cette motivation: au cours des mois  qui  viennent,  faire de ce blogue LE forum des mélomanes québécois qui fréquentent régulièrement les sites de musique. Un genre de 110% (ou La Zone) haut de gamme pour les mélomanes, enfin pour tous les fans de musique.  Régulièrement sur ce blogue, il y a Mikhail qui nous apporte ses lumières, il y a Marc D, il y a Vanbasten, Jon8, j’en passe… En ce qui me concerne, leurs opinions et analyses valent toujours la peine d’être lues par TOUS les fans de musique, qu’ils soient ou non connaisseurs.

J’aimerais, en somme,  que s’élargisse considéralement le cercle des VRAIS fans de musique sur tous genres musicaux confondus, sauf peut-être la pop formatée qui ne m’intéresse personnellement qu’au plan ethnologique.  Vous savez, j’ai déjà donné à une autre époque sur ce territoire que je ne méprise aucunement mais… puisqu’on n’a qu’une vie à vivre, vient un temps où il vaut mieux miser sur ce qui élève et nourrit. Et n’allez pas me traiter de snob,vous savez très bien ce que je veux dire.

Un jour, j’ai interviewé Martial Solal, peut-être le plus important des pianistes de jazz en France au cours du dernier demi-siècle. Ce grand artiste, hélas, est encore peu connu en Amérique du Nord. Je lui alors avais demandé s’il souffrait de cette indifférence amerloque à son endroit, il m’avait pondu par la positive, qu’il s’y était quand même résolu:

“Vous savez, lorsqu’on est nourri aux patates à l’eau depuis toujours, on trouve le caviar infect la première fois qu’on en mange.”

Alors je termine cet envoi en sollicitant vos opinions et perceptions, quel que soit votre niveau connaissances: exprimez-vous sur ce blogue! Et si vous le faites déjà, SVP, dites à vos potes d’en faire autant ! La haute saison (jusqu’à la fin des FrancoFolies, début août) sera propice aux discussions, je vous l’assure.

Lire les commentaires (14)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité