Alain Brunet

Alain Brunet - Auteur
  • Alain Brunet

    Chroniqueur à La Presse, Alain Brunet est à l'affût des nouvelles tendances de la musique.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 31 janvier 2009 | Mise en ligne à 8h47 | Commenter Commentaires (2)

    Bon Iver: les quatre nouvelles chansons

     blood-bank.jpg



    Well i met you at the blood bank
    we were looking at the bags
    wondering if any of the colors
    matched any of the names we knew on the tags

     

    you said “see look at that’s yours
    stacked on top with your brother’s
    see how they resemble oneanother’s
    even in their plastic little covers”well I said I know it well

     

    that secret that you know
    that you don’t know how to tell

     

    well it fucks with your honor
    and it teases your head
    but you know that its good girl
    cos its running through you with thread

     

    then the snow started falling
    we were stuck out in your car
    you were rubbing both my hands
    chewing on a candy bar

     

    You said “Ain’t it just like a present
    To be showing up like this?”
    as the moon waned to crescent
    we started to kiss

     

    I said I know it well

     

    that secret that you know
    but you don’t know how to tell
    I’m in love with your honor
    I’m in love with your cheeks
    what’s that noise up the stairs babe?
    Is that Christmas morning creaks?

     

     

    M’est d’avis qu’on aurait pu adjoindre ces quatre nouvelles chansons à l’album magistral qu’est For Emma Forever Ago, lancé par Bon Iver en 2008. Lancées sousla bannière Blood Bank, les chansons ont été créées par Justin Vernon dans cette même cabane du paternel au Wisconsin, mais elles ont été parachevées en Caroline du Nord ainsi qu’à Montréal. Chose certaine, elles nous indiquent que ce cycle de Bon Iver n’était pas terminé au tournant de 2007, puisqu’on y débusque encore de nouveaux procédés compositionnels des plus créatifs – pour un artiste folk, s’entend. L’amplification de la guitare, l’usage d’un motif hypnotique au piano, le jeu de steel et le traitement d’une voix multipiste parfois transformée (vocoder , auto-tune ou filtre comparable sur la chanson Woods), voilà autant de facteurs qui nous indiquent que Bon Iver a fait un autre bout de chemin depuis deux ans. Et qu’on attend impatiemment la mise à jour du prochain gisement.

     

    Bon Iver nous touche à coup sûr,  entre autres parce qu’on y relève une sensibilité nordique commune aux artistes québécois. Voici d’ailleurs un exemple de sa connexion avec Montréal. Quelqu’un sait sûrement où et quand cette performance a été donnée sur une scène d’ici, n’est-ce pas ?

     

     

     

     

     

     


    • Je ne vois rien qu’un carré blanc. Mais il y a des videos de Bon Iver au Cabaret sur Youtube (le user c’est gregofmontreal)

      http://ca.youtube.com/watch?v=cqtVHsPsKOk

      J’imagine que c’est cela, le lien invisible ci-haut?

    • @sultitan
      Étrange… Je le vois sur mon écran à lafin de l’envoi.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2010
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité