Alain Brunet

Archive, janvier 2009

Samedi 31 janvier 2009 | Mise en ligne à 8h47 | Commenter Commentaires (2)

Bon Iver: les quatre nouvelles chansons

 blood-bank.jpg



Well i met you at the blood bank
we were looking at the bags
wondering if any of the colors
matched any of the names we knew on the tags

 

you said “see look at that’s yours
stacked on top with your brother’s
see how they resemble oneanother’s
even in their plastic little covers”well I said I know it well

 

that secret that you know
that you don’t know how to tell

 

well it fucks with your honor
and it teases your head
but you know that its good girl
cos its running through you with thread

 

then the snow started falling
we were stuck out in your car
you were rubbing both my hands
chewing on a candy bar

 

You said “Ain’t it just like a present
To be showing up like this?”
as the moon waned to crescent
we started to kiss

 

I said I know it well

 

that secret that you know
but you don’t know how to tell
I’m in love with your honor
I’m in love with your cheeks
what’s that noise up the stairs babe?
Is that Christmas morning creaks?

 

 

M’est d’avis qu’on aurait pu adjoindre ces quatre nouvelles chansons à l’album magistral qu’est For Emma Forever Ago, lancé par Bon Iver en 2008. Lancées sousla bannière Blood Bank, les chansons ont été créées par Justin Vernon dans cette même cabane du paternel au Wisconsin, mais elles ont été parachevées en Caroline du Nord ainsi qu’à Montréal. Chose certaine, elles nous indiquent que ce cycle de Bon Iver n’était pas terminé au tournant de 2007, puisqu’on y débusque encore de nouveaux procédés compositionnels des plus créatifs – pour un artiste folk, s’entend. L’amplification de la guitare, l’usage d’un motif hypnotique au piano, le jeu de steel et le traitement d’une voix multipiste parfois transformée (vocoder , auto-tune ou filtre comparable sur la chanson Woods), voilà autant de facteurs qui nous indiquent que Bon Iver a fait un autre bout de chemin depuis deux ans. Et qu’on attend impatiemment la mise à jour du prochain gisement.

 

Bon Iver nous touche à coup sûr,  entre autres parce qu’on y relève une sensibilité nordique commune aux artistes québécois. Voici d’ailleurs un exemple de sa connexion avec Montréal. Quelqu’un sait sûrement où et quand cette performance a été donnée sur une scène d’ici, n’est-ce pas ?

 

 

 

 

 

 

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Jeudi 29 janvier 2009 | Mise en ligne à 18h08 | Commenter Commentaires (4)

Malajube : le grand test de Labyrinthes

malajube-layrinthes.jpg

  1.   Ursuline
  2. Porté  Disparu
  3. Luna
  4. Casablanca
  5. 333
  6. Les Collemboles
  7. Hérésie
  8. Dragon de Glace
  9. Le Tout-Puissant
  10. Cristobald

Le site MySpace de Malajube ne comprend qu’une chanson de Labyrinthes, dont la sortie officielle est prévue le 10 février. Porté disparu, dont on suggère aussi un remix sur MySpace, n’est certes pas la chanson-clé de l’album.

Quant au reste…

J’ai vérifié sur la Toile, plusieurs versions pirates du nouvel album sont d’ores et déjà disponibles sur l’internet. En plus ou moins 5 minutes, vous aurez trouvé ce que vous cherchez si vous assumez votre geste. Ce n’est pas de mes oignons, mais vous pouvez  toujours lire ce premier envoi en attendant la mise en vente légale de Labyrinthes, dont j’ai obtenu un exemplaire physique. Bien sûr, on en parlera au moment opportun dans la version papier de La Presse.

D’abord et avant tout, je puis affirmer que le space rock de cette excellente formation montréalaise, à mon sens la plus éloquente de l’indie rock francophone d’Amérique ces dernières années (sauf Karkwa, bien entendu), a atteint une nouvelle phase.

Je puis vous dire d’emblée qu’il s’agit d’un bon album, que les petits gars ont vraiment travaillé. Cependant, je ne suis pas encore certain que Labyrinthes passera le grand test avec une bonne ou une excellente note. J’y songe encore… je vous reviens là-dessus.

Voici néanmoins ces premières impressions et questionnements :

Les déflagrations de guitare et l’épais givre vocal (les susurrements de Julien Mineau et ses potes) sont-ils aussi magistraux que sur l’album précédent ?

On retrouve certes ces irruptions dans les chansons Ursuline, Luna, Casablanca et Les Collemboles… et l’on s’attarde davantage aux passages instrumentaux plus étoffés que jamais.

Ainsi donc, le quartette montréalais (Julien et Francis Mineau, Thomas Augustin, Mathieu Cournoyer) a préféré construire des chansons avec des ponts plus complexes et souvent plus élégants (sur Casablanca et Les Collemboles, notamment); plus de claviers au programme, un langage plus sophistiqué et une instrumentation plus intelligible.

Bref, une véritable évolution musicale est observée, le tout enregistré et mixé par Pierre Girard au Studio Victor de Montréal et à la Maison Rouge de Sainte-Ursule. Il faut voir maintenant si l’urgence rock des premiers jours sera encore le carburant de Malajube pour les fans… qui devront assurément s’adapter aux nouvelles pointes de complexité. Les textes ? Assez abscons merci. On en ressent les intentions et on ne cherche pas trop à comprendre ! Comme avant, on trippe d’abord sur la musique… et l’on se demande si la dimension composition de Labyrinthes l’emporte sur sa dimension chanson.

D’entrée de jeu, en tout cas, j’ai la nette impression que l’équilibre entre attitude rock et attitude de musicien est plus qu’acceptable.  Cela dit, je me réserve un Wow! pour plus tard.

Voici, par ailleurs, l’horaire des spectacles tirées du site officiel de Malajube

Mardi 17 février 2009
Montréal, QC @ La Tulipe
(20:30 , portes à 19:00 , 12$ en prévente / 15$ à la porte)
4530 Papineau / 514 529-5000
Lancement de l’album Labyrinthes

Mercredi 18 février 2009
Montréal, QC @ La Tulipe
(20:30 , portes à 19:00 , 12$ en prévente / 15$ à la porte)
4530 Papineau / 514 529-5000
Avec : For Those About To Love

Vendredi 20 février 2009
Québec, QC @ Le Théâtre Petit Champlain / Maison de la Chanson
(21:00 , portes à 20:00 , 20$)
78, rue du Petit Champlain / (418) 692-2631

Samedi 21 février 2009
Québec, QC @ Le Théâtre Petit Champlain / Maison de la Chanson
(21:00 , portes à 20:00 , 20$)
78, rue du Petit Champlain / (418) 692-2631

Jeudi 26 février 2009
Sherbrooke, QC @ Le Téléphone Rouge
(21:30 , portes à 21:00 , 17$)
38, rue Wellington Sud / 819-566-9527

Vendredi 27 février 2009
Sherbrooke, QC @ Le Téléphone Rouge
(21:30 , portes à 21:00 , 17$)
38, rue Wellington Sud / 819-566-9527

Samedi 28 février 2009
Drummondville, QC @ Box Office
(21:00 , portes à 20:30 , 25$, taxes et frais inclus)
512, rue Lindsay / Tél. (819) 478-2573
Les Productions du Roy

Vendredi 6 mars 2009
Dolbeau, QC @ Vox Populi
(22:30 , 15$)
1358 Boulevard Walberg / 418 276-8216

Samedi 7 mars 2009
Chicoutimi, QC @ Le Bunker
564 Boulevard du Saguenay Ouest / 418 696-1593

Mercredi 11 mars 2009
Laval, QC @ Maison des Arts , 18$)
1395 boul.Concorde Ouest / (450) 667-2327#238

Jeudi 12 mars 2009
Toronto, ON @ El Mocambo
(21:00
464, Spadina Ave / (416)968-2001
Canadian Music Week
Avec : Radio Radio, Duchess Says ,We Are Wolves

Vendredi 13 mars 2009
Ottawa, ON @ Babylon
317, Bank Street / 613-594-0003

Samedi 14 mars 2009
Sorel/Tracy, QC @ Café Théâtre les Beaux Instants
(20:00
3015 place des Loisirs / 450 743-2785

Samedi 21 mars 2009
Sainte-Hyacinthe, QC @ Le Zaricot
1450 Des Cascades / (450) 774-2383

Mercredi 25 mars 2009
Montréal, QC @ La Tulipe
4530 Papineau / 514 529-5000
Supplémentaire

Vendredi 27 mars 2009
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC @ Cabaret Théâtre du Vieux St-Jean
190 Laurier

Samedi 28 mars 2009
Joliette, QC @ L’ Azile
55, rue Saint-Charles-Borromée Sud

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Mardi 27 janvier 2009 | Mise en ligne à 22h41 | Commenter Aucun commentaire

Jazz blogue : Joshua Redman

joshua-redman.jpg

Compass vient de paraître sur Nonesuch.

Le réputé saxophoniste Joshua Redman y préconise une approche semblable à celle de son album précédent, Back East, dont il avait repris le matériel au Festival international de jazz en 2007. Ce disque est en quelque sorte la suite de ses expériences en trio, inspiré par des concepts de Sonny Rollins, particulièrement son album Way Out West lancé en 1957, classique du jazz moderne s’il en est.

Le ténorman en peaufine le son, la cohésion, l’écoute mutuelle, l’impro collective ou individuelle. Son véhicule est constitué de deux trios différents qu’il associe de différentes façons: deux batteries/deux contrebasses, une batterie/deux contrebasses, une batterie/une contrebasse. À n’en point douter, ses collaborateurs sont des maîtres  : Larry Grenadier, Reuben Rogers, Brian Blade, Gregory Hutchinson.

Voilà un jazz pour amateurs de jazz très moderne. Les mélomanes curieux et avertis se délecteront de ces phases abstraites (écrites ou improvisées), ils seront satistfaits de l’étendue du spectre de l’expression, ils en apprécieront les variations d’intensité, la qualité exceptionnelle des participants, l’expérience acquise au cours d’un second cycle de trio. Voilà autant de facteurs ayant conduit Joshua Redman à prolonger voire transcender l’album Back East.

Déjà un flopée de critiques et commentaires affluent sur la Toile :

The Independant

All About Jazz

BBC

Timesonline

New Music Reviews

The Guardian

Artist Direct

Critique d’un concert récent dans le New York Times

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité