Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 9 juillet 2013 | Mise en ligne à 0h35 | Commenter Commentaires (120)

    L’incroyable arrogance de la MMA

    Lac-Mégantic samedi (photo La Presse)

    Lac-Mégantic samedi (photo La Presse)

    Nous sommes maintenant mardi et on attend encore que les responsables de la Montreal Maine and Atlantic Railway daignent s’adresser directement, et correctement, à la ville de Lac-Mégantic.

    Jusqu’ici, on a eu droit à de brefs communiqués, des entrevues à gauche et à droite, mais ici, sur les lieux de cette tragédie qui bouleverse toute une région –et plus– on n’a toujours pas vu les propriétaires des engins meurtriers.

    Et voilà qu’on apprend que le président de la MMA blâme les pompiers de Nantes!

    Ceux-ci, voyez-vous, auraient eu tort d’éteindre les moteurs de la locomotive qui était en feu, et qu’ils venaient d’éteindre.

    “À ce qu’on m’a dit”, dit le président, c’est ainsi que les choses se seraient déroulées, et c’est ce qui a provoqué “la suite des événements”.

    Même en admettant que ce soit vrai, et que les pompiers aient effectivement éteint les moteurs:

    1) comment blâmer les pompiers d’éteindre les moteurs d’une locomotive en feu?

    2) s’il ne fallait pas éteindre les moteurs, et si cette erreur fatale était possible, comment se fait-il que les gens de la MMA aient été absents?

    Autrement dit, si tout ça est arrivé, et même en admettant une hypothétique erreur des pompiers, c’est D’ABORD PARCE QUE CETTE COMPAGNIE DE CHEMINS DE FER AVAIT LAISSÉ CE TRAIN EN FORME DE BOMBE INCENDIAIRE SANS SURVEILLANCE.

    Eux, de la MMA, ont décidé qu’il n’était pas nécessaire de surveiller en permanence un train contenant des tonnes de matières dangereuses et explosives.

    Voilà ce qui est incroyable d’arrogance.

    Et peut-être une négligence criminelle.

    Non mais quelle saloperie il ne faut pas lire!

    Au lieu de blâmer les pompiers volontaires d’une petite ville du fond de la campagne, dont certains ont risqué leur vie depuis trois jours pendant que vous vous cachiez, Mr. Ed Burkhardt, voudriez-vous avoir l’obligeance de prendre vos foutues responsabilités et venir vous expliquer?

    Parce que ce matin, personne ne pense que les pompiers, qui suent sang et eau depuis quatre nuits et trois jours ont la moindre responsabilité dans ce carnage. C’est une médaille de bravoure qu’ils méritent. Pas des reproches!

    C’est plutôt le temps des excuses, de l’humilité et, surtout, des explications, Mr. Burkhardt.

    Un peu de courage, Mr. Burkhardt.

    Venez nous dire ça en pleine face. Ça intéresse tout le monde.


    • Pourquoi cet empressement des journalistes à déculpabiliser les pompiers. On joue pas avec un truc qu’on ne connaît pas. Petit j’ai parti un bulldozer disons plus ou moins par accident et j’ai fait un saut. S’il eut été embrayé j’aurais causé une catastrophe. Des power breake ça marche pas sans moteur c’est si simple.

      Aussi, il s’agit d’une business de train. Font pas l’image.

    • J’ai transmis un Blogue (très Politically Correct) hier soir sur l’Article précédent ” Lac-Mégantic: tous responsables? Non” et tu ne m’a même pas publié !

      Alors pourquoi je récidiverais maintenant sur le même sujet….?? Tu vas encore me couper ???

    • On peut ressentir ta colère Yves avec tes majuscules…

      Cela tombe bien car moi je suis en furie et vous résumez tellement bien le gros bon sens !

      Ayoye, va-t-il vraiment aller se présenter devant les gens aujourd’hui avec ces arguments ?

      Il ne peut juste pas … C’Est presque dangeureux tant qu’à moi.

      Imagine un pompier qui a perdu sa femme ? son meilleur ami ? et j’en passe …

      Ce même pompier qui a été là pour éteindre le/les feux … Et qui se fait dire par un PDG … Hey c’Est de ta faute buddy !

      WOW …

    • @respectable

      On ne joue peut être pas avec ce qu’on ne connait pas mais conversement, on ne laisse pas nos joujoux hautement dangeureux sans surveillance. Un peu de respect, “respectable”.. Des gens sont morts de façon absurde dans cette histoire…

    • Pourquoi cet empressement des journalistes à déculpabiliser les pompiers. On joue pas avec un truc qu’on ne connaît pas.

      @ RESPECTABLE

      et lis auraient du faire quoi , laisser brûler un feu à côté de 70 wagons remplis de pétrole

    • Tant qu’à y être, MMA pourrait accuser les citoyens qui ont appelés les pompiers. Le ridicule ne tue pas mais un train sans surveillance oui …

    • Brave “respectable”. Toujours premier à ouvrir le feu a contrario. Belle spécialité. De quoi être vraiment fier. Bravo et merci!

    • Monsieur le président de la MMA, les pompiers ont fait exprès peut-être ? Vous faites dur pas à peu près.

      Et dire que le gouvernement Harper veut obliger les travailleurs saisonniers à travailler jusqu’à 100 km de leur résidence. Il n’y a pas assez de pétrole dans les trains, les bateaux, les camions, etc. ? De plus, les médias nous apprennent que le transport de pétrole va augmenter de façon incroyable durant les prochaines années et que le gouvernement laisse les compagnies s’occuper de la sécurité à leur guise ! Ça fait dur pas à peu près, ça aussi !

      Cela dit, beaucoup d’artistes ont eu la générosité d’organiser des spectacles-bénéfices un peu partout pour les citoyens de Lac-Mégantic. J’espère qu’il y aura beaucoup de gens qui iront les entendre.

    • ..Le jour même de la catastrophe, j’avais entendu ce PDG, terré dans son siège social, se poser des questions du genre et affirmer que «ça n’était pas un de ses employés qui avait coupé le moteur de la locomotive». Déjà je m’étais dit: «Oups! Bonjour les avocats! Et on se reverra en cour dite «Suprême» dans une dizaine d’années».

      Voilà le genre d’individu qui fait tant «aimer» les Américains ici et là sur la planète.

    • Un reportage de RDI nous présentait le responsable du service d`incendie de Nantes qui disait que le protocole veut que une fois l`incendie étteint dans la locomotive, cette derniere soit remise à MMA ce qui fut fait par l`entremise de 2 employés de la compagnie ferroviaire. Alors si c`est le cas et qu`ils ont du inspecter la locomotive , c`était bien plus à eux de repartir l`engin et/ou de s`assurer que les freins soint appliqués non ? Apres tout c`est qui l`expert ?

      On est un peu beaucoup dans la réalité du qui dit vrai et ce, parce que les principaux porte-paroles sont pressés de toute part. Ceci n`excusant en rien l`amateurisme déplorable de MMA dans les circonstances. Mais à tous les jours de nouvelles informations tant sur cette compagnie que sur le déroulement de la tragédie apportent une lumiere moins floue et rehausse la nécéssité de laisser le temps au temps.

      On est dans une période de deuil qui invariablement apporte des étapes précises, peine, questionnement,colere,déni pour mener un jour à l`acceptation. D`ici là, le bilan quotidien est pénible et laisse entrevoir le vrai visage d`horreur et la vraie priorité soient les gens de lac Megantic.

    • Bonjour,

      Monsieur Boisvert, j’ai pour vous une très grande admiration fondée sur votre courage et la limpidité de vos textes. J’ai apprécié les deux premiers excellents éditoriaux que vous avez consacrés à cette catastrophe (« Une tragédie criminelle » et « Lac-Mégantic: tous responsables? Non »).

      N’en déplaise à bon nombre de commentateurs, «respectable» a énoncé une vérité technique.
      Les freins à air comprimé nécessitent que les moteurs fonctionnent et entraînent les compresseurs. Ceux-ci remplissent alors leur rôle et, partant, les freins également.
      Couper les moteurs, c’était aussi, par voie de conséquence, couper les freins.

      Ceci dit :
      - il est scandaleux qu’aucun employé compétent de la MMA n’ait été présent à Nantes sur les lieux de l’incendie pour aider et conseiller les pompiers.
      - il est scandaleux qu’après le départ des pompiers aucun employé compétent de la MMA ne se soit affairé à sécuriser le convoi en vérifiant les conduites d’air comprimé et en remettant les moteurs en marche, réactivant ainsi les freins pneumatiques.

      Les pompiers devaient couper les moteurs en feu de l’une des locomotives, mais la MMA se devait d’en démarrer d’autres pour activer les systèmes de freinage !
      Il y avait cinq locomotives attelées. Il aurait suffit de démarrer les moteurs de l’une des quatre restantes.

      L’erreur est là et nulle part ailleurs.

      Quant à l’arrogance elle prend presque, dans cette affaire, des allures de provocation. J’espère que les inévitables suites judiciaires prendront en compte cet aspect odieux et inadmissible.

    • @respectable, germaris : les freins pneumatiques des locomotives fonctionnent plutôt au contraire de votre description : sans alimentation pneumatique, ils se serrent par défaut. L’alimentation permet de les relâcher.

      Je souhaite vivement que l’enquête évalue aussi l’impact des commandes de productivité d’Ed Burkhardt sur ces employés et peut-être, l’arrêter.

    • Les pompiers ont fait leur travail. S’il y avait un protocole d’intervention spécifique à respecter dans ce genre de situation, c’était à la MMA de l’indiquer sur des panneaux et de convenir avec les services de pompiers de la marche à suivre en cas d’incendie. N’avait-on jamais envisagé la possibilité d’un incendie?

      Dans tout les cas, un train transportant un chargement aussi dangereux que du pétrole n’aurait jamais d’être laissé sans surveillance. Un employé aurait dû être présent en tout temps pour intervenir rapidement au moindre problème ou pour donner des informations importantes aux pompiers en cas d’intervrntion.

    • Des mesures immédiates M. Lebel
      Trêve de discours: obligation de la présence continuelle d’une personne à bord des trains et suspension du permis de MMA en attendant les résultats de l’enquête. C’est ahurissant d’entendre le discours de M. Lebel qui s’encense devant un tel désastre.

    • Respectable,
      je comprend votre incompréhension de ce qui est arrivé et votre désespoir d’exprimer votre colère, vous ne manquez pas un blogue de la Presse pour nous l’écrire des disaines de fois.
      Nous vivons tous la même chose vous savez,
      vous n’avez pas besoin d’être aussi rationel pour cacher votre peine. Le cri, le déni, les insultes, la provocation partout et à tout ce qui bouge font aussi parti du processus de deuil. Considérez-vous chanceux de ne pas avoir perdu la personne que vous aimiez le plus.
      Bonne chance dans votre réflexion

    • Autre fait douteux. TVA sont allés sur place rencontré les pompiers de Nante qui ont eus à éteindre le feu de la locomotive de tête du train meurtrier. Ils nous ont montrés que le train était stationné sur la voie principale et non pas sur la voie d’évitement munie d’un dispositif dérailleur qui a pour rôle de faire dérailler le train pour l’empêcher de s’engager sur la voie principale s’il n’est pas autorisé à s’y engager. S’il avait été stationnée sur la voie d’évitement il aurait déraillé en haut de la côte avant de prendre de la vitesse et rien de tout ça ne se serait produit. La Presse pourrait-elle nous confirmée ces faits.

    • Ed Burkhardt a carrément fait une déclaration de guerre et il a mis la table pour des hostilités qui vont durer très longtemps et qui ne feront que davantage de victimes.
      Si cette tragédie s’était produite aux USA, il aurait probablement agi différemment.
      MMA veut gagner du temps, sachant fort bien que si Ottawa décidait, par exemple, de lui retirer son permis, Washington aurait les moyens de réagir.
      Ottawa n’entreprendra rien. Sans compter que le gouvernement Harper va sûrement voir dans cette tragédie un argument en faveur de son foutu pipeline.

    • @piedoq – 9 juillet 2013 – 02h25
      Bonne réponse à ‘respectable’ qui aurait dû aller prendre l’air avant d’écrire son post.

    • @noirod – 9 juillet 2013 – 05h47
      J’ai vu le même reportage et on disait que ce protocole existait depuis DIX ans.

    • À « simon_c » :

      Vous avez raison.
      Mais, je n’ai pas tort.

      Je m’exprimais (mal) sur une situation d’urgence.

      Comme les réservoirs d’air comprimé avaient été alimentés avant l’incendie, les freins ne s’appliquaient pas. Seule une intervention délibérée aurait alors pu appliquer le freinage.

      D’après :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Railway_air_brake
      dans le paragraphe ” Limitations ” les raisons de défaillances des freins sont bien expliquées (en anglais).

      Une inconnue subsiste (et l’enquête la supprimera peut-être) :
      Est-ce un train « en roue libre » ou bien tracté qui a dévalé la pente de Nantes à Lac-Mégantic ?

    • On “sécurise” un train en appliquant les feins mécaniques su 10 wagons. Ca prend du temps…

      La locomotive a aussi des freins mécaniques. L’ingénieur doit actionner une manivelle sur le côté de l’engin.

      DONC, cette histoire de moteur fermé n’a aucun sens, aucune logique. Les freins à air ne sont qu’une partie du freinage.

      Quand on est près d’une dénivellation comme celle ente Nantes et Lac Mégantic, on REDOUBLE de prudence.

      Le président de la MMA cherche à blâmer les autres… Il n’a que sa propre compagnie à blâmer.

    • Si je comprends bien tout ce qui s’écrit dans les journaux, la compagnie laisse des trains dont le moteur fonctionne sans surveillance pour que la seule série de freins, ceux à air, fonctionnent et elle a le droit de n’avoir qu’un seul opérateur dans ses engins. Mon pick-up est immobilisé par la transmission (le park) et par le frein à main. En plus, la remorque a elle aussi ses propres freins et j’y mets des blocs autour des roues. D’ailleurs, ils mettent aussi de ces espèces de triangles en métal autour des roues des avions. J’aimerais bien qu’on examine les procédures d’immobilisation des trains. Cette tragédie va avoir comme conséquence qu’on va beaucoup en apprendre sur le transport ferroviaire qui, à première vue, semble peu sécuritaire.

    • On s’attend à un journaliste comme vous, contrairement à nous tous, à garder votre calme pour mieux nous éclairer. Mais là vous n’êtes qu’émotivité. Ça nous aide pas bcp parce qu’il n’y a que ça depuis le début, des réactions émotives. On veut tellement blamer la MMA qu’on exagère tout ce qui les concerne et qu’on n”écoute pas.

      Depuis samedi qu’on attend la réaction du boss de MMA. IL a bien fait d’attendre et de s’informer avant de réagir puiqu’il nous donne enfin une information importante sur une des causes de la tragédie.

      Mais plutôt que de l’écouter, M Boisvert le traite de répugnant, pcq ça implique les “nôtres”. On veut avoir l’opinion de la MMA ou pas ? Même si elle nous déplait ? Un journaliste devrait répondre oui.

      Le boss de la MMA nous apprend finalement une info qu’on NE savait PAS. Les pompiers de Nantes ont fermé la locomotive de tête pour pouvoir éteindre le feu dans une autre locomotive. C’est la raison selon la MMA qui a permis au train de partir avec l’inertie. Voilà une première info technique importante. Pas de raison de le traiter de tous les noms. Et les pompiers de Nantes ont confirmé que c’était en effet dans leur protocole. Mais pas de raison non plus de les blâmer. Peut-on essayer de tout comprendre avant de jeter les blâmes.

      MAINTENANT reste à savoir pourquoi la locomotive doit demeurer “idle” pour que les freins fonctionnent ?? Et POURQUOI la fermeture de la locomotive de tête était dans le protocole des pompiers alors que ce n’est pas la chose à faire ??. Et pquoi les pompiers n’étaient pas supervisés par le personnel de la MMA ???

      Encore bcp de réponses à avoir, mais faudrait arrêter de s’indigner à toutes déclarations de la MMA, quand l’info ne fait pas notre affaire.

      Personne ne voudra prendre le blâme, c sûr. ALors laissons entrer toutes les infos techniques, pour pouvoir les analyser et mieux comprendre d’abord, et mieux corriger ensuite. Sans être aveuglé par notre émotivité.

    • Pour ceux qui voudraient faire directement leurs commentaires à Ed Buckhart, le président de la MMA.

      http://www.mmarail.com/contact_main.php

    • Mais qu’est-ce qui peut bien faire courir Monsieur Boisvert ce matin? Pourquoi fonce-t-il ainsi à fond de train (sans jeu de mot) contre la MMA, alors que son collègue André Pratt appelle plutôt à la prudence? L’arrogance de la compagnie? Son irresponsabilité? Le besoin d’avoir des réponses..?

      Non. Rien de tout cela. Monsieur Boisvert est d’une part frustré de ce que la MMA ne soit pas embarquée dans le cirque médiatique de la fin de semaine; de ce qu’elle n’ait pas délégué 2 ou 3 faiseurs d’image, pour alimenter les réseaux d’information en hypothèses et spéculations de toutes sortes… D’autre part, en accusant la MMA, bouc émissaire facile, de tous les maux, il protège l’industrie pétrolière qui fait affaires avec des entités inappropriées pour le transport de ses produits.
      Le vrai problème dans cette affaires, Monsieur Boisvert, c’est en effet que la Irving de ST-John, à qui appartenait le chargement, ait retenu cette compagnie pour en faire le transport, alors que celle-ci n’est aucunement en mesure d’en assumer la responsabilité.
      Voilà ce dont vous auriez du parler ce matin: de la Irving qui va chercher du pétrole dans le mid-ouest américain (même pas du pétrole albertain bout de ciarge) et le fait transiter par n’importe qui, à travers nombre d’états américains et le Québec en entier, pour sauver quelques cents le litre, alors qu’elle peut prendre le pétrole de la Mer du nord livré ai quai de St-John.
      Qu’elle absurdité..!

    • L’attitude de la MMA pourrait devenir, dans le futur, un cas type à disséquer pour les étudiants en relations publiques sur ce qu’il ne FAUT PAS FAIRE en situation de crise : manque de communiqués en français, puis communiqués traduits par des moteurs de recherche, absence du président, désignation d’un porte-parole francophone qui semble prêt à nous faire une crise cardiaque en pleine télé (il faisait pitié à voir aux nouvelles, hier, M. Bourdon), rejet de toute responsabilité, blâme les pompiers d’avoir coupé le moteur… Pour couronner le tout, le président dit espérer ne pas se faire lyncher lorsqu’il ira sur place, près de 4 jours plus tard. Pendant ce temps-là, le ministre de l’Environnement qui était en croisière en Europe au moment de l’accident était sur place depuis deux jours…

      Pathétique cette compagnie. Et peu importent les conclusions de l’enquête, de par son attitude, elle est déjà – et restera – fautive et coupable de la catastrophe.

    • @claude_l

      Monsieur Boisvert est columnist. Il émet des opinions.

    • Il y a bien des choses pas clair. Si les freins ont été appliqués sur 10 wagons (manuels) en plus des autre locomotives comment le train a été capable de repartir même si la locomotive principale a été arrêtée par les Pompiers?

      Je me dois de féliciter 2 ministres du québec même si je ne suis pas de cette allégeance à savoir: Dr. Hébert pour avoir réagit rapidement et a se rendre sur les lieux. Il a ordonné la mise en place d’un plan d’aide efficace.
      Le deuxième: M. Blanchette à l’Environnement avec son calme et et son optimiste. Il collabore efficacement avec les municipalités. Il pense aux personnes au lieu de l’environnement proprement dit.

    • Ce sont des jeux politiques “corporatifs” ridicules, la MMA est en “damage control” et elle se prepare a une longue enquete et probablement des poursuites records. Les pompiers sont des groupes de support, la MMA etait responsable de ses equipements apres l’intervention des pompiers. Les pompiers ne peuvent pas etre des specialistes dans tout les domaines, ils sont la pour maitriser des incendies, surtout pas pour certifier qu’un train ou un avion est securitaire de fonctionement apres une intervention. Ces arguments ne tiendront pas la route lors de l’enquete de toute facon. La MMA aurait du se la fermer au lieu d’ajouter l’insulte a l’injure.

    • Bref, si je résume.

      1) La compagnie sait que les pompiers avaient coupé le moteur
      2) La compagnie sait que si on coupe les moteurs et qu’on ne les remet pas en marche, ce qui est arrivé risque d’arriver.
      3) La compagnie ne s’est pas assurée que les moteurs avaient été remis en marche.

    • Je crois que le fond du problème est qu’une locomotive prenne feu… et que le conducteur continue de dormir à l’hôtel à côté.

      Partons de là et la distribution de prix citrons va être plus claire.

    • @claude_l – 9 juillet 2013 – 07h21
      … On s’attend à un journaliste comme vous, contrairement à nous tous, à garder votre calme pour mieux nous éclairer. Mais là vous n’êtes qu’émotivité. …

      SVP … aller voir la définition d’un blogue!

    • @j-f-b,

      non, mauvais résumé. Il n’est même plus certain que la MMA était au courant et que les pompiers ont quitté les lieux après l’arrivée des représentants de la MMA tel qu’ils le disent depuis le début. Le chef des pompiers s’est montré évasif sur ce sujet hier au Téléjournal. Il y a de toute évidence quelque chose qui cloche sur ce qui s’est vraiment passé à Nantes.

      @yboisvert,

      pourquoi mon long commentaire a-t-il été censuré? Il ne vous plaisait pas? Il y a deux côtés à une médaille. L’enquête sur les causes ne fait que commencer. Tous les scénarios sont valables présentement à moins que vous ne disposiez d’informations de première main pour les infirmer. Le reste, ce sont des hypothèses. Que le président de MMA émette une hypothèse fondée sur les informations partielles qu’il détient et qui est contraire à vos convictions n’est pas de l’arrogance.

    • @chip,

      il émet des émotions plutôt.

    • Monsieur Ed Burkhardt est simplement en train de préparer le terrain à une longue bataille judiciaire visant à ne pas payer pour les dommages causées par son incompétence et par sa cupidité. Je ne serais même pas surpris qu’en bout de ligne ce soit le Musi-Café qui soit poursuivi pour négligence criminelle. Après tout s’il n’avait pas été ouvert il y aurait eu moins de mort.

      Je ne doute pas que monsieur Ed Burkhardt s’y connait en poursuite judiciaire si on considère l’épais dossier des accidents de cette compagnie. Lac Mégantic va sans doute se retrouver avec des frais judiciaires gigantesques et le bandit s’en tirera sans problème. Ed Burkhardt prépare son jeu. Il blâmera tout le monde vous verrez. En Amérique du Nord le cash a toujours raison.

    • À respectable,
      Les pompiers de Nantes n’en sont pas à leur premier incendie sur du matériel de la MMA. Et ils ont suivi le protocole établi par la société.
      D’ailleurs, hier encore, la MMA n’affirmait-elle pas que les freins étaient mis sur toutes les autres locos, et que cela aurait dû suffire à immobiliser le convoi, même sans la présence active de la loco de tête? Quand on stationne dans une pente, on met le frein à main, non? Voire des cales!

    • Burkhardt est pour le moins un personnage antipathique, affirmant d’une part qu’il faut attendre les résultats de l’enquête et d’autre part se dépêchant d’attribuer le blâme à quelqu’un d’autre que sa compagnie.

      Il en ressort le portrait type d’un capitaliste à la Romney qui se conforme minimalement à la réglementation en vue de maximiser son profit. Et oui, il doit passer ces jours-ci tout son temps en conférence avec ses avocats.

    • Communiqué de la Famille Bernier -
      Pour la libération immédiate… de la vérité !
      Daté : Mardi 9 juillet 2013 : 8 :29 EST (mise à jour)
      Sujet : 2013 Déraillement à Lac-Mégantic, Québec, le 6 juillet 2013

      La famille Bernier de Québec souhaite fournir informations complémentaires et véridiques sur tragique accident de train survenu 6 juillet à Lac-Mégantic, Québec en « franglais », langue privilégiée par Chemin de fer Montréal, Maine et Atlantique (MMA).

      La compagnie nous dise que, à ce jour, « le personnel MMA n’ont pas été en mesure d’entrer à poursuivre leur enquête sur la cause et à planifier les opérations de récupération ». La famille Bernier souhaite confirme que l’entrée au secteur de déraillement est inaccessible en partie seulement. Une enquête gouvernementale est en course. MMA pourra pas récupérer boîte noire, mais ses secrets seront mis à jour, qu’ils aient crainte.

      La compagnie nous dise que « Il ya une douzaine de représentants MMA à portée de main dans Lac- Mégantic ». La famille Bernier a serré la main de personnes endeuillées par tragique accident, mais pas vu MMA personnes. Difficile de trouver visage et un nâme à délégation. Beaucoup n’était pas disponible lors de notre passage à niveau de la ville. Yvon Bourdon, la « voix de la MMA » bourdonnait hors de vue. Bob Grindrod, rongeait la barre ailleurs. Et où est M. Beurkheart ? Nous voulons ça voir.

      La compagnie nous dise que « MMA a l’intention de faire tout son possible pour faire face aux dommages subis. » Si Yvon, Bob ou Beaucoup peuve dire nous ce qui est dans leur pas-cible, nous voulons ça voir. Nous sommes prêt à face à face en tête-à-tête avec représentants. Notre numéro de téléphone est 911. Contact us!

      La compagnie nous dise que « un fait qui a émergé est la locomotive du train de pétrole garé à la Station Nantes a été fermé ultérieur au départ de l’ingénieur qui avait manipulé le train de Farnham, qui a pu avoir eu comme conséquence la libération des freins à air sur la locomotive qui jugeait le train en place. ». La famille Bernier comprend pas ça. Comprend pas pourquoi des wagons de fuel est laissé seul sans surveillance. Comprend pas pourquoi on arrête train en haut d’une pente et non en bas. Comprend pas pourquoi freins pas inspectés par MMA après feu à bord. Comprend pas grand chose des MMA personnes…

      La compagnie nous dise que « MMA personnes demeurent dans un état de choc au cours de cet incident … » Catatonie de MMA explique-t-elle pourquoi MMA a tardé à réactionner? MMA personnes, la passivité, la négativisme et la résistance à la mobilisation ne surmonte pas les crises. La important question que nous voulons ça voir est : MMA personnes, voulez-vous vraiment qu’on se comprenne mieux et qu’on comprenne mieux ce qui s’est passé ?

      —–

      La famille Bernier est de tout coeur avec les personnes éprouvées par les évènements au Lac-Mégantic. Nous espérons que ces évènements tragiques nous mobiliseront à trouver des moyens pour améliorer la santé & la sécurité de tous.

    • Un bel exemple de la déréglementation, de couper les coins ronds, de réduire le coût de la main d’oeuvre, bref de la quête du profit à tout prix.
      M. Burkhardt, on vous recommande de pas réserver de vacances. Ça risque d’être long, toute cette enquête.

    • Donc, si je comprends bien, il faut que le moteur de la locomotive soit en fonction pour que les freins fonctionnent. Que se passe-t-il si le moteur tombe en panne. Sans incendie, sans pompier, juste en panne. Est-ce que tout les freins lâchent? Si c’est le cas, c’est particulier. C’est comme si je devais laisser mon auto allumée toute la nuit, parce que mon entrée est en pente. Je suis curieux de ce que les enquêteur vont nous apprendre.
      Par ailleurs, comme d’autre l’ont mentionné, même si éventuellement cette compagnie était jugée coupable, elle ne versera pas un sous. Elle sera simplement mise en banqueroute par son propriétaire.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Ce type est un désastre de relation publique, ça c’est indéniable.

      Mais la faune journalistique doit également comprendre que peu importe son acharnement, nous n’aurons pas de réponses sur ce qui s’est passé et aurait dû normalement se passer avant des mois.

      Je pense que le seul blogue constructif que j’ai lu sur cette tragédie est celui de votre collègue Patrick Lagacé qui tient en une seule phrase…

    • Il s’agissait de pompiers inversés comme dans Fahrenheit 451. Ils ont mis le feu à une locomotive impeccable. L’incendie de la loco est un simple incident routinier.

      MMA a dit que c’était ok. Bien sûr, entre les profits et la sécurité, c’est la quadrature du cercle. On connaît l’efficacité du privé en matière de profit.

      M. Pétrole a assuré ne pas avoir coupé d’inspecteurs. Encore un spin conservateur: leur nombre n’a sûrement pas augmenté proportionnellement à l’augmentation du trafic pétrolier sur roues. Il a donc diminué en pourcentage.

    • Sérieusement, je ne pense pas que les dirigeants de la MMA pourraient aller à Lac-Mégantic en ce moment sans déclencher une émeute. Est-ce que ça aiderait la situation de les voir débarquer avec 15 gardes du corps?

    • Quelques lieux communs :

      - La meilleure défense, c’est l’attaque

      - Détourner l’attention vers un bouc émissaire (ce n’est pas moi, c’est lui)

      - Diviser pour régner
      ………………………………..

      Quelques extraits du Prince de Machiavel, rédigé en 1513, mais toujours d’actualité.

      « Vous devez donc savoir qu’il y a deux manières de combattre : l’une avec les lois, l’autre avec la force ; la première est propre à l’homme, la seconde est celle des bêtes ; mais comme la première, très souvent, ne suffit pas, il convient de recourir à la seconde. Aussi est-il nécessaire à un prince de savoir bien user de la bête et de l’homme. (…)

      Un prince (…) doit savoir bien utiliser la bête, il doit choisir le renard et le lion ; car le lion ne peut se défendre des filets, le renard des loups ; il faut donc être renard pour connaître les filets, et lion pour faire peur aux loups. Ceux qui veulent seulement faire les lions n’y comprennent rien [à la politique]. Donc, un seigneur intelligent ne peut pas tenir sa parole quand cela se retournerait contre lui, et quand les causes qui l’ont conduit à promettre ont disparu. (…) Et jamais un prince n’a manqué d’excuses pour cacher son manque de parole ; on pourrait trouver beaucoup d’exemples du temps présent, montrant combien de paix, combien de promesses ont été faites pour rien et annulées par l’infidélité des princes : celui qui a mieux su faire le renard s’en est toujours le mieux trouvé. Mais il faut savoir bien masquer cette nature, être grand simulateur et dissimulateur.”

      Un prince (…) est souvent contraint, pour maintenir ses États, d’agir contre sa parole, contre la charité, contre l’humanité, contre la religion, (…). Qu’un prince donc se propose pour son but de vaincre et de maintenir l’État: les moyens seront toujours estimés honorables et loués de chacun ; car le vulgaire ne juge que de ce qu’il voit et de ce qui advient.” »

      …………..

      Autrement dit, les gens de Mégantic et l’État québécois ont intérêt à se tenir les coudes serrés. Car tous les moyens seront pris pour diviser la population. Ça a déjà commencé hier avec la visite du ministre Lebel qui est venu nous dire que tout était correct et beau, Mme la marquise. Un train qui déraille sans conducteur du haut d’une pente, c’est un Acte de Dieu, an Act of God. Personne ne peut être tenu responsable d’un tel accident. Surtout pas des rêgles trop laxistes en faveur d’un transporteur qui vise le moindre coût.

      Sera-t-il possible d’apprendre combien verse cette compagnie en particulier ou l’industrie ferroviaire en général en dons au fédéral?

      «

    • @alexandre.lamarre : c’est plutôt le contraire. Dès que la locomotive est éteinte, le compresseur ne fournit plus de pression, ce qui provoque le déclenchement des freins.

      C’est une mesure de sécurité : toute rupture de l’alimentation pneumatique, soit par une séparation du train, une rupture de l’alimentation pneumatique ou encore un bris mécanique fait retourner les freins à leur état de base, c’est-à-dire appliqués.

      http://www.deschamps-web.com/site/eb/frein/partie2/partie2.htm

      Mais même si c’était la faute des pompiers de Nantes parce qu’ils ont éteint la locomotive (ce qui aurait dû faire appliquer les freins), ceux-ci ne sont pas à blâmer : ils ne pouvaient tout simplement pas laisser flamber une locomotive attachée à 73 wagons-citernes remplis de pétrole brut.

      Une des raisons pour lesquelles il y a des feux dans les cheminées de locomotives, c’est l’accumulation de suie. C’est un problème qui se prévient par un entretien régulier du moteur et par un nettoyage fréquent de la machinerie.

    • Ok M. Boisvert, je vais reprendre mon commentaire non publié de façon plus sereine.

      La position de la MMA est tout simplement ridicule. Une locomotive, comme un ascenseur, est , par défaut, “sur les freins”. Ça prends une énergie ( air comprimé, électricité…) pour “ouvrir les freins. Ce processus ‘fail safe’ a été inventé par Westinghouse en 1868.

      L’article de ‘The Gazette” explique bien le cas.

      http://www.montrealgazette.com/news/montreal/M%C3%A9gantic+What+causes+runaway+train/8631894/story.html

    • @jp_martel
      S’ils avaient été là dès samedi et s’étaient arraché les cheveux et avaient pleuré en public, ils seraient en meilleure position aujourd’hui.

      Maintenant, il est trop tard. On a conclu qu’ils étaient de mauvaise foi, et probablement avec raison.

    • @chip : Ah ok. Quand Monsieur Boisvert est columniste ou blogueur, il ne fait qu’émettre des opinions. Il n’est plus journaliste. Il devient alors un beau-frère… comme tous les autres. Ça explique tout. Dommage c’est surtout le journaliste éclairé qui se distinguait des autres et qui nous manque, et encore plus avec cette tragédie.

    • D’accord avec bloganon, c’est trop tard, restez chez vous Mr Greedy.

    • Ed Burkhardt démontre la même inaptitude à communiquer, voire la même arrogance que Tony Hauward, le p.-d.g. de BP au moment de la catastrophe impliquant sa plateforme dans le golfe du Mexique.

      MMA est devenue en quelque sorte le BP du Québec.

      R. Adams

    • L’image de la MMA c’est comme l’image du pétrole bitumineux ou de schiste que l’on déteste tant au Québec. Dans ce Québec où l’on prétend avoir plus à l’oeil la sécurité du public et des travailleurs à cause de lois plus “socialisantes” qu’ailleurs en Amérique, dans ce Québec où on refuse d’exploiter le gaz ou le pétrole de schiste à cause de sa nature polluante, un Québec sans pétrole dans quelques années dont rêvent les écolos utopistes. Quelle ironie de voir une entreprise “étrangère” de type broche à foin, avec du matériel roulant brinquebalant, transporter d’un pays étranger (les États) à une autre province ce pétrole tant honni ici. Ce constat montre bien que par devers ceux qui rêvent d’un Québec propre et sans pétrole, la réalité brute est dans notre cour. L’attitude toute américaine de cette entreprise montre aussi le peu d’empathie envers le Québec, petite bourgade franco du nord-est de ce grand continent.

      À bien y penser, on serait peut-être mieux servi avec les oléoducs (eux aussi tant honnis par les écolo) ou le pétrole de l’Alberta transporté par le Canadien Pacifique ou le CN dans des trains plus sécuritaires. On serait peut-être mieux servis par le pétrole de schiste du Québec que par celui du Dokota qui ne fait que transiter ici, pour être raffiné au Nouveau-Brunswick et nous revenir en essence dans les stations Irving. D’ironie en ironie, n’est-ce pas notre vision utopique d’un Québec vert et blanc, javelisé de la corruption par la Commission Charbonneau, qui nous empoigne au détour?

      Cessons de rêver, cessons cette fuite en avant vers une société distincte du reste de l’Amérique du Nord. Nous mettons du “gaz” dans nos “chars” et il en sera ainsi pour longtemps. Ayons l’intelligence de comprendre qu’il nous faut du pétrole dans les meilleures conditions possibles, ce que ne comprennent pas les écolos profonds marchant avec des sandales en terre cuite…

    • Peut-être pas chez MMA mais au CN il y a un protocole de sécurité en ce qui concerne la mise en arrêt d’un train. Il y a le système de freinage hydrolique oui…mais aussi le système de frein à main qu’il faut actionner à l’aide d’une roue à l’extérieur des wagons…et il faut qu’il soit mis en place à tous les dix wagons…donc s’il y a 70 wagons, c’est 7 systèmes de freinage qu’il faut actionner manuellement. Il semble que chez MMA on a jugé que ce protocole de sécurité n’était pas nécessaire…même avec des matières hautement explosives. Tirez-en vos propres conclusions maintenant.

    • @MikiMalo : C’est vrai que le protocole de sécurité peut être chiant, surtout si, pour augmenter la productivité, il n’y a qu’un ingénieur à bord et qu’il fait de très longues journées. On retire les inspections, au nom de l’allègement de la bureaucratie, et on vante un PDG qui augmente la productivité, au détriment de la sécurité.

    • Est-ce que vous vous souvenez de Jean Charest?

      Je m’explique. Sa facon de gerer les crises etait fort simple. Ne rien faire, blamer les autres et laisser le temps agir. MMA fait la meme chose. Ca doit marcher, Charest a ete reelu deux fois.

    • Dans le blogue précédent, je notais qu’il faille être vigilant au cours de l’enquête qui va suivre.
      Maintenant les préliminaires ont débuté……”C’pas de ma faute cé d’La tienne”.

      Des huileux, des compagnies “amaricaines” “God is an amarican” après tout et des indigènes français. Voilà un cocktail pour le moins singulier.

      Le président de la compagnie ferroviaire Beurkhard nous a servi des déclarations douteuses et imbéciles. La dernière “C’est la faute des pompiers”. Si celle-là passe, attendons-nous à ce que les voies ferrées vont servir dans les centres urbains comme dans les centres ruraux…..au passege du pétrole par voie ferrée si ce n’est déjà fait et sans restrictions.

      Désastre humain, désastre d’une ville, désastre environnemental, désastre chez la communauté. On se réfugie dans la solidarité seule voie de soulagement, elle alimente le courage avec toutes ces vies changées pour toujours.

    • @respectable

      Ouf qu’elle ignorance! Quand les pompiers sont dépêchés sur les lieux d’une intervention sur l’emprise d’un chemin de fer, l’entreprise ferroviaire est automatiquement avisé et dépêche ses gens sur les lieux.
      C’est sa responsabilité d’assurer la sécurité de ses équipements et de ses installations une fois l’intervention terminée.

      C’est tout à fait farfelu de la part du président de dire que c’était la responsabilité des pompiers d’aller réveiller le chef de train.
      Dans le même ordre d’idée, je suppose que c’était aussi aux pompiers de mettre les freins à main qui auraient dus , selon le protocole de sécurité être appliqués sur les wagons en cas de défaillance des freins à air ?

      Cette stupide tentative de leur président de la déresponsabiliser de la cause de l’accident donne une bonne idée du peu de crédibilité de cette entreprise .

    • @MikiMalo et simon_c,

      http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/tragedie-a-lac-megantic/201307/09/01-4669054-cause-du-desastre-le-president-de-mma-contredit-categoriquement.php

      Primo, ce n’est pas un frein à main sur 10 wagons qu’il faut serrer, c’est le nombre nécessaire dépendant des circonstances. Ensuite, il faut tester que c’est suffisant en retirant les freins pneumatiques.

      Secundo, il existe des trains stationnés de cette façon partout à travers le pays, c’est une pratique courante selon M. Finnson dans l’industrie. Donc, ce n’est pas MMA qui a inventé cette façon de faire.

      Tertio, de toute évidence le conducteur du train est parti se coucher sans effectuer cette procédure ou bien, puisque les freins manuels ne se verrouillent pas, quelqu’un est venu desserrer les freins manuels. Je n’aimerais pas être dans la peau du conducteur qui sera rongé de remords pour le reste de ses jours.

      Finalement, disons qu’un conducteur ne fait pas le travail pour lequel il est payé, plaçons un inspecteur, mais si l’inspecteur lui non plus ne fait pas le travail pour lequel il est payé, doit-on placer un autre inspecteur? Combien d’inspecteurs faut-il pour inspecter un train réputé immobilisé?

      Il aurait suffit qu’un capteur de mouvement comme il s’en fait pour les automobiles soit à bord du train pour détecter que celui-ci était en mouvement alors qu’il aurait dû être immobile pour au minimum sonner l’alerte à Lac-Mégantic et éviter le pire. Dans le meilleur des cas, un système de contrôle à distance aurait pu permettre d’appliquer les freins pneumatiques et immobiliser le train avant qu’il n’ait parcourru une distance appréciable.

    • @simon_c
      C’est vrai que par défaut, les freins des trains se serrent. Mais si on ferme le compresseur de la locomotive, on se trouve à “embouteiller” l’air dans la conduite générale, ce qui va tôt ou tard provoquer un relâchement graduel des freins. C’est un principe physique qui est expliqué à tout cheminot et une pratique proscrite par tous les chemins de fer.

      Le problème ici, c’est qu’il n’y avait manifestement pas assez de freins à main sur le train. Une autre solution aurait également été d’ouvrir la conduite générale et de mettre le train en urgence.

      Par ailleurs monsieur Boisvert, laisser un train à l’arrêt sans surveillance est permis par la réglementation, non nullement criminel comme vous le sous-entendez. Peut-être que cet incident offre l’opportunité de revoir cette réglementation, mais en attendant, c’est une pratique légale, et légitime. Si on avait stationné ce train dans la cour de triage de Mégantic, il aurait bloqué des passages à niveau pendant plusieurs heures.

      Quant à la fameuse question des oléoducs, c’est une fausse solution. Les marchandises dangereuses sur les rails sont de nature diverses et ont une multitude d’origines et de destinations. Les oléoducs ne transportent qu’une seule commodité vers une seule destination, pas toujours celle souhaitée.

    • C’est tellement vrai! Les gens ont encore la mentalite du far west ou on sent le besoin de lyncher des “coupable” sur la place publique au plus vite.

      Pour citer un ami ce matin : «Le problème ici c’est que MMA est en train de devenir la tête de turc de tous les partisants de la contre-mondialisation! Dans les recherches sur Google, on a trouvé des communiqués précisant que la compagnie aurait ignoré la municipalité et les familles des victimes or selon le Journal de Montréal, les offres d’aide et de collaboration de la part de MMA n’ont pas tardé et sopnt entrées aussitôt l’ampleur de la tragédie connue. Sur un autre site, on laissait sous entendre que MMA envoyais ses trains sans conducteurs (sic).

      Maintenant :

      1) «comment blâmer les pompiers d’éteindre les moteurs d’une locomotive en feu?»
      De la même manière qu’on pourrait dire que quelqu’un n’aurait pas du jeter d’eau sur un feu d’huile à friteuse!

      2) «s’il ne fallait pas éteindre les moteurs, et si cette erreur fatale était possible, comment se fait-il que les gens de la MMA aient été absents?»
      Sur une tragédie d’aviation, les représentants de la compagnie impliquée ne sont pas supposés venir sur les lieux afin de ne pas biaiser le travail des enquêteurs. Même chose probablement pour les trains.

      Le train aurait été laissé sans surveillance… Oui peut être! L’enquête le dira. Peut on par contre préciser que les transfert d’équipes dans le monde ferroviaires suivent cette procédure. C’est quelque chose qui arrive aussi lors de changement de quarts sur les bus municipaux. Les freins peuvent avoir été appliqués comme recommandé et un bris mécanique à enclanché la tragédie. On a tout de3 même parlé d’un incendie sur une locomotive : flammes, boyaux de caoutchouc, huile hydraulique… Ça vous dit quelque chose?

      On pourrais pas cesser de taper sur le même clou pour le plaisir de la course au scandale à laquelle les médias se livrent entre eux? Attendons donc les résultats de l’enquête avant de hurler! C’est pas parce que la tragédie frappe chez nous et qu’une «méchante» compagnie américaine pro mondialisation est impliquée qu’il faut perdre toute objectivité et faire des fous de nous autres!»

    • Quand l’industrie pétrolière comprendra que son produit lorsqu’il est déversé, il peut tuer des personnes?

      Ils devraient ne pas accepter que leur produit soit pas transporté n’importe comment et dans n’importe quel wagon-citerne qui peut se briser et se réchauffer au moindre impact.

      “Spill and Kill”

    • “D’ABORD PARCE QUE CETTE COMPAGNIE DE CHEMINS DE FER AVAIT LAISSÉ CE TRAIN EN FORME DE BOMBE INCENDIAIRE SANS SURVEILLANCE.”

      Facile et gratuit comme commentaire! Pourtant avec ton expérience on s’attend à un peu plus d’objectivité cher Yves!

      Tout dépendant qui l’on souhaite blâmer, on aurait pu mettre en majuscules :

      1) D’ABORD PARCE QUE LE GOUVERNEMENT A CONSTRUIT UNE VOIE FERRÉE SUR UNE PENTE.

      2) D’ABORD PARCE QU’ON A FAIT PASSER UNE VOIE FERRÉE EN PLEIN CENTRE-VILLE.

      3) D’ABORD PARCE QUE QUELQU’UN A COMMANDÉ DU PÉTROLE PAR TRAIN…

      Facile de biaiser un jugement! N’importe qui peut le faire! On a pas besoin d’un journaliste à scandale pour ça!!!

    • Il devrait se faire arreter pour negligence criminelle.

      A ce que je sache il est responsable par son laxisme d’au moins 50 morts. Quand tu transporte des matieres autement dangereuses tu te doit de t’assurer que tes trains et ton chemin de fer sont en etat de fonctinner correctement.

      Essayer de mettre ca sur le dos des pompiers est revoltants. J’espere qu’il va avoir reelement peur pour sa securité!

    • @ chip 9 juillet 2013 07h02
      «Ed Burkhardt a carrément fait une déclaration de guerre et il a mis la table pour des hostilités qui vont durer très longtemps et qui ne feront que davantage de victimes. Si cette tragédie s’était produite aux USA, il aurait probablement agi différemment.»

      On perçoit ici toute l’arrogance de ces businessmen américains qui se croient tout permis (à l’étranger) parce que IN GOD WE TRUST ! Ils nous disent avoir été traumatisés le 11 septembre 2001 mais depuis ils continuent tout de même de créer des «grounds zero» ailleurs dans le monde.

    • @Jaderoach,

      maintenant qu’il est établi que les freins manuels devaient être engagés et en nombre suffisants pour immobiliser le train et que cela devait être testé avant de quitter les lieux. Je pense que tout ce qui tourne autour de la défaillance des freins pneumatiques, de l’arrêt de la locomotive, du compresseur, etc n’est plus pertinent. Le train a quitté son stationnement parce que: Ou bien les freins manuels n’ont pas été correctement engagés, ou bien parce que quelqu’un de mal intentionné est venu les retirer.

      Maintenant, est-ce le conducteur lui-même ou bien un des inspecteurs de la compagnie qui serait venu à l’appel des pompiers de Nantes qui aurait mal fait les vérifications d’usage? L’enquête le dira. Mais, de grâce, cessons de discuter de ces freins pneumatiques qui n’ont plus rien à voir avec l’accident, sinon qu’ils auraient offert une protection supplémentaire, mais à la base, ce sont les freins manuels qui devaient être engagés.

    • jonathangregoire et tant d’autres victimes de la propagande journalistique : Tu es spécialiste dans le domaine du fret ferroviaire? Tu devrais faire bénéficier les enquêteurs de ton immense expérience! On pourrait surement se passer d’enquête grâce a ton savoir et à ta compréhension des faits et simplement pendre le bonhomme!

    • claude_l 9 juillet 2013 07h21
      «On s’attend à un journaliste comme vous, contrairement à nous tous, à garder votre calme pour mieux nous éclairer. Mais là vous n’êtes qu’émotivité. Ça nous aide pas bcp parce qu’il n’y a que ça depuis le début, des réactions émotives. On veut tellement blamer la MMA qu’on exagère tout ce qui les concerne et qu’on n’écoute pas.»

      Je crois plutôt que vous ne vous informez pas correctement. Plus les journalistes fouillent le dossier, plus il apparaît évident que nous sommes en face d’une compagnie délinquante qui mettait carrément ses employés, la population et l’environnement en très grand danger. Plus je lis sur le sujet, plus J’ENRAGE (comme monsieur Boisvert) de voir à quel point la CUPIDITÉ peut conduire les «Ed Burkhardt» de ce monde à faire tant de MAL autour d’eux pour la seule raison de faire toujours un peu plus de fric.

    • critiqueur101 : «Quand l’industrie pétrolière comprendra que son produit lorsqu’il est déversé, il peut tuer des personnes?»

      Come on!!!!

      Quand les policiers comprendront-ils que leur armes peut tuer? On aurait sauvé De la Nueva!

      Quand les gens comprendront_ils que le tabac peut tuer? Quand réalisera-t’on qu’on peut se noyer dans l’eau? Qu’il ne faut pas fumer près d’une pompe à essence? Qu’une voie ferrée, qui descend jusque dans un centre-ville c’est pas une bonne idée? Que dans un manège tu peux vomir? Que l’abus de lait peut causer un hypercholestérolimie? Que la viande rouge en quantité excessive est mauvaise pour la santé? Que de se lever le matin implique un risque d’accident… Restons tous couchés!

    • Bravo pour avoir eu le courage de mettre les choses en perspective, l’arrogance des proprios de MMA est inpardonable et il est temps qu’ils donnent des explications. Les opérateur du rail privé, souvent sur des tracks abandonné ou presque, sont un danger dans notre Province. L’opérateur sur le trajet Farnham-Bedford (probablement MMA) fait rouler ces trains sur des voie croches et souvent avec l’herbe aussi haute qu’on ne les voit plus. Combien d’autres trajets en mauvais état existent au Québec?

      Il est temps que Québec assume les responsabilité du transport ferroviaire dans notre Province si le Fédéral n’est pas capable. Une belle exemple du dédoublement de deux gouvernements ou la droite ne sait pas ce que fait la gauche. Cet accident aurait pu être évité avec des règlements plus sévères tel que l’interdiction de laisser un train sans surveillance et être opéré avec une seul personne quand en marche. Qu’arrivera si le seul opérateur d’un train a une crise cardiaque? Pensez-y! c’est irrésponsable!

    • @ alen101 9 juillet 2013 07h28
      Même commentaire que pour «chose» en haut là. Claude_I !!!

    • @Jaderoach “2) D’ABORD PARCE QU’ON A FAIT PASSER UNE VOIE FERRÉE EN PLEIN CENTRE-VILLE.”

      Des centres ville se sont constituées et agglutinées autour des voies ferrées existantes. C’est très différent! Il en est de même des agglomérations qui s’installent en milieu inondable. Qui est responsable alors?

    • M Boisvert, votre couverture de cette catastrophe et votre article dans La Presse+ (Le diable) sont très à point

      Ce PDG est complètement déraillé.

      Nos gouvernements doivent prendre leurs responsabilités suite à leurs “accommodements économiques” de ces industries et assurer le soutien et le futur de cette communauté qui trace le chemin pour la sécurité des autres villages similaires

      Quelle affaire !

    • 1) D’ABORD PARCE QUE LE GOUVERNEMENT A CONSTRUIT UNE VOIE FERRÉE SUR UNE PENTE.

      Euh, pas sur mais je ne crois pas que ce soit le gouvernement qui a construit cette voie. De plus plusieurs personnes ont commenté que la voie était mal entretenue.

      2) D’ABORD PARCE QU’ON A FAIT PASSER UNE VOIE FERRÉE EN PLEIN CENTRE-VILLE.

      La ville s’est construite autour de la voie.

      3) D’ABORD PARCE QUE QUELQU’UN A COMMANDÉ DU PÉTROLE PAR TRAIN…

      Et ?

      Juste une question. Êtes-vous embauché par MMA pour défendre l’indéfendable ? Je pose la question car il semblerait que c’est une pratique qui se répend sur les réseaux sociaux.

    • @Jaderoach

      Vous venez de me faire la preuve qu’on doit toujours prendre en considération les préoccupations légitimes des gens… que cela soit pour leur sécurité, leur santé et leur vie.

      Ce qui n’a pas été fait… ni par le transporteur de matière dangereuse, ni par le fournisseur de matière dangereuse.

      Ici, le fournisseur, c’est les pétrolières (Du Dakota) qui sont impliquées avec le transporteur MMA.

      On devrait voir bientôt la plus grande poursuite de notre histoire, si on peut avoir des avocats qui font leur job correctement.

    • @Igreck – 11h28 “….Plus je lis sur le sujet, plus J’ENRAGE….”

      Moi aussi !

    • @lgreck

      La cupidité entre en ligne de compte dans cet accident, c’est clair, mais il y a aussi la course effrénée au plus bas coût possible afin de nous vendre toujours plus de gogosses malgré nos revenus stagnants. Bien sûr qu’on souhaite un transport du pétrole plus sécuritaire mais c’est qui le tata qui va payer la facture au bout ? On va devoir sacrifier quoi ? Le câb’ HD ou le spâ ?

      Et svp, évitons l’anti-américanisme primaire. Money has no country. A l’origine de l’événement, nous avons Irving, un fleuron Canadian, qui a accordé le contrat de transport au plus bas soumissionnaire. Who cares si la track est tout croche ? Si ça déraille en route, on n’est pas responsable anyway.

    • bloganon

      Burkhardt est le champion et la grande vedette des chantres du capitalisme sauvage. C’est celui qui a importé la conduite de locomotive par un seul employé au lieu de deux ce qui laisse toute la place aux erreurs humaines contrairement à la pratique de compagnies plus consciencieuses d’avoir en tout temps deux hommes dans chaque poste de pilotage de trains, chacun vérifiant et contre vérifiant le travail de l’autre. Il est aussi le grand maître des coupes de coûts d’entretient, de fonctionnement et de personnel dans l’exploitation de compagnies de chemins de fer, avec le résultat que ses réseaux de chemins de fer sont désuets et dangereux.

      Autre point qui devra être regardé et que le gouvernement fédéral répondre. Comment se fait-il que le fédéral permet à des compagnies de chemins de fer de catégorie 2 comme celle en cause de pouvoir transporter plus de wagons remplis de pétrole que les compagnies de catégories 1 comme le CN ou le CP. Comment le fédéral permet-il à ce que ces compagnies de catégories 1 puissent laisser la conduite d’un train surtout d’un train rempli de matières explosives, inflammables ou toxiques dans les mains et sous la responsabilité d’un seul homme. Multipliant les risques d’erreurs humaines, contrairement au CP ou au CN qui doivent avoir en tout temps deux hommes à la conduite d’un train. C’est carrément de la folie furieuse et de l’irresponsabilité crasse.

    • Ce commentaire tordu du Président de MMA équivaut à blâmer les pompiers d’avoir négligé de verrouiller la porte de la maison après avoir éteint l’incendie et d’avoir été vandalisé par la suite alors que moi j’étais retourner me coucher.
      Comme irresponsable on ne peux trouver mieux…!

    • M.Boivert, je vous ai envoyé un email. Vous êtes libre de le publier si vous voulez. Merci

      Bravo pour votre bon travail

    • @dcsavard bien sûr qu’il met des émotions dans ses opinions. Sinon, quel serait l’intrêt? En plus, il suscite beaucoup de réactions et de très bonnes. (Lâchez pas Monsieur Boisvert!)

    • @dcsavard

      9 juillet 2013
      08h05

      M.Boivert émet des opinions et des émotions. M Boivert a étudié le droit, vous?

    • @Igreck

      je pense exactement comme vous!

      @M. Boisvert
      votre texte sur le jeune pompier volontaire de 18 ans qui en était à son 1er feu était bouleversant!

    • @Jaderoach

      Tu parles d’un commentaire de sans dessin. Y faut tu être assez épais pour écrire des choses comme ça.

    • Juste un détail, les pompiers volontaires à la campagne touchent environ 3000$ par année pour être disponible en tout temps. Vendredi soir à 23h30 ils étaient là comme si ces gens après une semaine d’ouvrage n’avaient pas mieux à faire que d’éteindre une locomotive qui brûle ont ne sait pas trop pourquoi. Ces pompiers ont passé par la suite la nuit et la fin de semaine sur cet incendie, il s’agit des pompiers de Nantes mais il y avait aussi ceux des municipalités environnantes qui au lieu d’être au chalet en fin de semaine respirait de la fumée de pétrole et risquaient leur vie. En plus de leurs dévouments pour leurs concitoyens, ils doivent avoir des employeurs ou associés comphréensibles à chaque fois qu’ils doivent se rendrent éteindre des incendies. Voilà que l’arrogant président qui vient dire il devaient pas éteindre le moteur, me semble que c’est le travail de la compagnie de s’occuper de ses affaires après un incendie. Ce président vient de creuser sa tombe, ses trains ne passeront plus jamais dans la région.

    • À ce que j’ai compris, l’employé de MMA a suivi le protocole de la cie. Le protocole de cette cie est approuvé par le Gouvernement fédéral mais n’est pas conforme à la règlementation des États Unis. C’est pourquoi le train passait au Canada même si son point de départ ET sa destination se trouvait aux États Unis.
      La cie va s’en tirer parce qu’elle a suivi nos lois permissives. Grrrr!!!

    • Tout aussi honteux de lire JJ Samson qui ne veut pas jetter le blame trop rapidement sur MMA!!…Pour la droite, il est impossible qu’un américain ne soit incompétent et tenu criminellement responsable de cette tragédie.

    • Il viens d’en rajouter une couche. Il dit maintenant qu’il ne se sens aucunement coupable parce que sa compagnie respecte les lois de la regions!! Apres les pompiers c’est la faute des lois!!

      Il a aussi admit que ses 2 employés qui etaient sur place n’etaient pas au courant que couper le moteur enleverait les freins… Aujourd’hui il trouve normal que ses deux employés ne soit pas au courant de comme fonctionne leur propre train, mais accuse les pompiers pour ne pas etre au courant de ca!!!

    • Jaderoach: travail tu pour MMA? A la quantité de stupidités que tu ecrit ici on pourrait etre porté a croire que tu est payé pour les defendre.

      Es tu un expert toi? Juste de pretendre que le chemin de fer a ete construit en ville quand c’est la ville qui c’est construit autour du chemin de fer c’est pas fort….

    • Arrogance de la compagnie MM&A ?

      Peu surpris d’une pareille attitude d’une entreprise privée impliquée dans une catastrophe humaine et environnementale.

      Rappelez-vous comment avaient d’abord réagi les dirigeants de PB quand une plate-forme pétrolière de société s’était renversée dans le golfe du Mexique en 2010. Et n’oublions pas l’attitude de la direction d’Union Carbide quand une de ses usines (à Bhopal en Inde) a explosé (1984) et fait périr près de 4 000 personnes…

    • Je travaille pour une compagnie ferroviaire depuis plus de 35 ans. Je ne suis pas un expert en trains je travaille au siège social.

      Autour de la machine à café, dans les ascenseurs, à la cafétéria les gens discutent de tout et de rien mais surtout de Lac-Mégantic. Même lorsqu’ils parlent de tout et de rien leur tête est à Lac-Mégantic.

      On se sent concerné, c’est compréhensible je crois. Depuis ce week-end plus rien n’est comme avant.

      Ici aussi la consternation du départ fait de plus en plus place à la rage.

      Les jeunes cadres et professionnels de la compagnie, que ce soit des avocats, des financiers ou des informaticiens peuvent désormais aller suivre des cours de sécurité ferroviaire. Ils y sont même fortement encouragés. Ils savent donc tous comment on doit stationner un train sur une voie de garage ou d’évitement et comment on applique les freins sur un train immobilisé. Surtout comment on doit vérifier par la suite que les freins manuels une fois appliqués immobilisent bien le train.

      Ai-je écris le mot “vérifier”? Oui et même que suivre les procédures pour appliquer et vérifier les freins ça prend un certain temps surtout si l’équipe n’est composée que d’un seul ingénieur.

      Quand c’est bien fait évidemment.

      Mais ça c’est selon les procédures établies par ma compagnie et lorsque les procédures sont bien suivies un tel incident devient quasi impossible.

      Alors pourquoi?

      Deux raisons principales;

      1- les procédures du MMA sont inadéquates et/ou ont été mal appliquées.

      2 – Selon la plupart des gens ici LA raison principale cependant est le très grand laxisme du Gouvernement Fédéral ou cours des dernères années en matière de sécurité des transports.

      S’il y a des MMA qui opèrent de cette façon au Canada c’est à cause de lui.
      Et ça ce sont des gens de chemin de fer qui vous le disent.

      ps: Je connais un peu Yves Bourdon. Professionnellement du moins. Un chic type. Sur le conseil d’administration de la MMA placé là par la CDPQ sans doute. Pauvre gars il a servi de francophone de service hier alors que le président de l’entreprise, celui qui prend les décisions, se cache à Chicago.

      Je rage encore plus.

    • jonathangregoire

      On a apprit déjà ce matin que l’histoire de l’incendie dans la locomotive ne justifie pas à elle seule cet accident car il devrait également y avoir des freins manuels sur un nombre suffisant de wagons (c’est à l’opérateur de déterminer quel nombre est nécessaire).

      J’imagine que de déterminer si les freins manuels ont été enclenchés adéquatement sera une des premières choses que les enquêteurs tenteront d’éclaircir.

    • @Jaderoach – Vous vous faites déjà tabasser pour vos commentaires… vos commentaires … inqualifiables!
      Comme quelqu’un vous l’a déjà dit, le gouvernement n’a jamais eu rien à faire dans la construction des voies ferrées, puis en les construisant, on ne pouvait quand même pas dynamiter toutes les pentes partout au Québec (ou ailleurs comme entre l’Alberta et la C.-B.): il n’y a que l’Ouest canadien qui est plat.

      Pour la location des centre-ville, on vous a aussi répondu. Vous n’avez probablement pas plus de 25 ans et ne connaissez peut-être pas grand-chose de l’épopée des chemins de fer, mais vous semblez ignorer totalement que ce n’était pas conçu pour transporter autant de matières dangereuses que les compagnies charrient maintenant dessus. Ça transportait de la “pitoune”, du bétail, des blocs de granit, etc. etc., et probablement occasionnellement de la dynamite pour aller construire villes et villages, mais pas dans la quantité de tonnage et de convois que l’on y voit aujourd’hui.

      Parce que quelqu’un a commandé du pétrole par train……. Il est temps d’aller prendre une bonne dose de Prozac ou de fumer un bon joint pour vous! Vous ne roulez jamais en voiture? en scooter? en bateau à moteur? en VTT (quelle nuisance!)? Les autobus chez vous ne roulent qu’à l’électricité?

    • lansgton25

      9 juillet 2013
      13h44

      Totalement d’accord avec vous, d’ailleurs les bateaux de pêche en Gaspésie on plus de surveillance dans les quais que ses trains. Qu’elle situation est-elle plus dangereuse, un bateau de pêche fantôme ou un train fantôme de 73 wagons rempli de pétrole stationné dans une pente?

      Fermer les yeux sur une situation avec potentiel explosif aussi dangereux est un crime grave.

      Il a un mot pour ça, négligence.

    • Alors si je comprends bien, il faut serrer un frein manuel tous les 10 wagons. 60 pieds chaque wagon X 60 = 7 200 pieds de marche aller-retour. Environ 2,2 kilomètres, un gars.

      C’est quoi ces riguines-là ??????

    • M.Boivert,
      Vous m’enlevé les mots de la bouche!! Excellent billet… que j’aimerais donc que le “Big Boss” de MMA puisse le lire… Il pourrait même le passer au traducteur de google!! (comme pour leur pseudo communiqué)

    • Je viens de lire les commentaires du Président de MMA en entrevue à la SRC.

      Il déclare que son superviseur de la voie ne connait pas les conséquences que peut avoir sur le système de freinage pneumatique le fait que le moteur de la locomotive fut coupé.

      Permettez-moi d’en douter très très très fortement.

      Si même les jeunes avocats, comptables et autres là où je travaille et qui ne toucheront jamais à un wagon ou à une locomotive de leur vie le savent ici parce qu’ils ont suivi des cours en sécurité ferroviaire.

      Il est évident que le Président par ses déclarations ne fait qu’étendre au plus grand nombre possible la responsabilité de l’incident.

      Afin de diluer la sienne.

      Son équipe d’avocats doit déjà être prête. Préparez-vous à des poursuites.

      Très américain comme attitude.

    • Faites simplement une blague sur une bombe dans un aéroport et retrouvez-vous dans un cubicule en interrogatoire. Laissez en plus de 70 sans surveillance sur une voie ferrée et prétexter que c’est la procédure normale et que tout le monde le fait et légitimer le tout par le nombre et le laxisme.

      Il faut comprendre que le rail a déjà régner en roi et maître dans ses emprises fédérales et que son passage dans une communauté était symbole de prospérité. Il est indéniable qu’une certaine décrépitude s’est installé depuis les beaux jours de la voie ferrée et que le remplacement des rails et des travers sans toucher à l’infrastructure portante peut s’apparenter à un mince couche d’asphalte sur une route déficiente. A ce propo, existe t’il une statistique dûment à jour sur les accidents ferroviaires même mineur et pondéré en fonction du traffic.

      Quant a la supposée émotivité du chroniqueur, il y a un temps ou la colère doit s’exprimer quand autant de faits laissent à croire à une négligeance soit de la compagnie, soit d’une réglementation déficiente et sur lesquelles les Municipalités et Provinces n’ont que peu d’emprise.

      De toute façon, coté réglementation le statue quo ne sera plus possible. Si jamais vous êtes un exalté à la recherche d’un moyen extraordinaire pour faire avancer votre cause, ce qui est arrivé à Lac Mégantic devrait vous donner une idée de l’endroit où vous pourrez trouver ce dont vous avez besoin. Pourquoi l’avion quand le train c’est tellement plus facile.

    • Les responsable de cette terrible catastrophe sont ceux qui ont permit depuis le tout début le transport de ces bombes sur le réseau ferroviaire en sachant qu’il y avait un risque qu’une telle tragédie survienne. Et voilà ce qui devait arriver arriva.

      L’erreur est humaine……. ce n’est pas les pompiers n’y le conducteur qui ont mit ces bombes sur les rails. Il y a probablement eu négligence mais est-ce vraiment elle qui a causé cette épouvantable tragédie???

      Je me suis posé cette question qui est le coupable? Ma réponse a été l’argent sinon pourquoi permettre le transport de ces bombes par train en passant au coeur de nos villes et villages? Comment va coûter cette catastrophe…. peut importe qui payera…… combien?? Quel aurait été le coût pour contourner la ville? Au final ils auront fait le mauvais choix parce qu’il y aura d’énorme perte financière sans oublier qu’ils auront acheté la mort d’au moins 50 habitants de notre ville, c’est dégueulasse…… les mots me manque pour exprimer tout ce que je ressens face à ce désastre…… c’est révoltant, ça fend le coeur, on ne méritait pas ça si vous saviez comment qu’on l’aime et qu’on est fier de notre ville ça fait très mal de voir ça…. c’est indescriptible.

      En tant que société on doit se poser de sérieuse question et exiger de nouvelle énergie propre financé et gérer par les fonds publics pour qu’on puisse tous en bénéficier. Le règne des compagnies pétrolières a assez duré. Posons nous les vraies questions au lieu de blâmer des marionnettes.

      Il ne faut pas que cette catastrophe soit arrivé pour rien ça doit changer…. nous devons agir…….. aidez nous!!!

    • @respectable cela fait deux fois en deux jours que je suis outrée par vos propos totalement ineptes.
      Comment se fait-il qu’on ait censuré mon message offrant le courriel de MMAR pour que les personnes en colère (comme le chroniqueur aujourd’hui) puissent s’adresser à la compagnie alors que vous n’êtes pas censuré??? Je suis pantoise, outrée. J’ai envoyé un courriel à la MMAR non pas pour les accuser de la tragédie (l’enquête n’est pas terminée) mais pour leur signifier mon dégoût face à leur mutisme et leur manque d’empathie envers la population de Lac-Mégantic.

    • @le_piano_ivre

      9 juillet 2013
      15h33

      Merci pour les renseignements, c’est pertinent étant le sujet donné.

    • @fgarnotte,

      cette voie appartenait au CP, lequel était une entreprise gouvernementale au moment où ce chemin de fer à été construit et son tracé déterminé. Ce n’est que relativement récemment que MMA est devenu propriétaire de ce segment que le CP ne veut plus opérer parce qu’il n’est pas rentable et que le gouvernement a cessé de pomper du fric vers le CP pour maintenir ces voies en état.

      Maintenant, l’état des voies n’a rien à voir avec l’accident de Lac-Mégantic. Si vous êtes déjà allé à Lac-Mégantic, vous pouvez constater que la courbe où le train a déraillé n’a jamais été conçue pour qu’un convoi la franchisse à 60 km/h. Cette courbe est franchie à la vitesse de 15 km/h maximum.

      @signal11,

      euh, j’ai du mal à voir dans votre discours que vient faire la course effrenée au profit là-dedans. Le gars était payé pour stationner le train et ça inclut de mettre les freins. Je ne vois qu’un manquement présentement du conducteur du train ou bien quelqu’un a débrayé les freins manuels après l’intervention des pompiers. Le facteur monétaire ici n’a rien à voir. A moins que l’on prouve que tous les freins ont flanché en même temps sur les wagons qui n’appartiennent pas à MM&A. La probabilité d’un tel événement est extrêmement faible.

      @chip,

      ben, moi les émotions de M. Boisvert, je m’en sacre un peu. Avoir des états d’âmes est si commun de nos jours.

      @maniacs,

      quel rapport avec le droit? Je détiens un diplôme d’études supérieures en physique des particules. Ça vous va? J’ai le droit de parler maintenant?

      @lansgton25,

      non, pas du tout. C’est juste qu’il y a du monde qui se disent que pendre le monde sans procès ça s’appelle un lynchage et c’est contre nos moeurs et coutumes. Alors, cet appel un peu bizarre émanent d’un journaliste diplômé en droit laisse une drôle de saveur. Me semble qu’il devrait être le premier à user de précautions avant de condamner. Mais bon, paraît que la raison n’est plus tellement à la mode.

      Histoire du CP pour ceux que ça intéresse: http://en.wikipedia.org/wiki/Canadian_Pacific_Railway

    • @maniacs

      Merci mais si j’écris ici c’est pas pur égoïsme.

      Ça me fait du bien.

      Je travaille pour une compagnie ferroviaire qui a formé ses employés à penser sécurité. Même ceux du Siège Social. Une entreprise qui m’a enseigné que lorsque je reçois des invités ou des fournisseurs de services dans une salle de conférence je dois avant tout m’assurer qu’ils savent où sont les sorties d’urgence dans le cas d’une évacuation. Qui m’a habitué également à me renseigner si il y avait parmi ces personnes des gens qui connaissent les premiers soins et les techniques de réanimation et s’il y en a plus qu’une d’en désigner une responsable avant le début de la réunion.

      Au cas ou.

      Une entreprise qui paie à tout ceux qui le désirent les cours de secourisme et ceux portant sur la sécurité ferroviaire. Une entreprise qui m’a habitué à ce que je vérifie lorsque je suis au volant de ma voiture ou ailleurs à bien regarder un train qui passe pour voir si tout y est normal et ce même les fins de semaine et d’appeler le numéro 1-800 prévu à cet effet si je vois quelque chose d’anormal.

      On m’a habitué à faire cela. Ça fait parti de la culture d’entreprise.

      Alors quand je vois les procédures au MMA je rage.

      Dans bien des cas ce n’est même pas une question de coût, c’est une question de culture d’entreprise.

      Il y a des gens qui en ont payé de leur vie.

      Je suis sans mots.

    • Peux pas m’empêcher, excusez-moi.

      Fabien Deglise, Le Devoir du 9 juillet 2013:

      Le vélo est certainement la branche roulante d’une autre religion qui n’en est pas une, mais qui fait tout, elle aussi, pour confondre le présent : celle de l’environnement, qui a aussi donné l’Église de la sainte bouffe bio et équitable, et dont quelques représentants revêtent parfois, malgré eux, des apparences dogmatiques. C’est un peu ce qui est arrivé à Amir Khadir de Québec solidaire, dimanche dernier, sur les lieux du drame de Lac-Mégantic, lorsqu’il a évoqué un péché collectif, soit une économie dépendante du pétrole, pour expliquer le drame se jouant toujours derrière lui. Au loin, des survivants attendaient avec angoisse un appel de leur proche disparu, plutôt qu’un appel au repentir, face à la fatalité. Appel qu’un curé de campagne, dans les belles années du christianisme au Québec, n’aurait sans doute pas mieux formulé.

    • @ signal11 9 juillet 2013 12h09
      « A l’origine de l’événement, nous avons Irving, un fleuron Canadian, qui a accordé le contrat de transport au plus bas soumissionnaire. Who cares si la track est tout croche ? Si ça déraille en route, on n’est pas responsable anyway.»

      IRVING, une autre saleté de compagnie irresponsable !!! Vous vous souvenez du naufrage de leur rafio, l’IRVING WHALE. Ils ont causé une catastrophe écologique et même pas assez honnêtes pour payer leurs dégâts. Ce sont les contribuables canadiens qui ont casqué. Et bien depuis cet événement révoltant je n’ai plus jamais fait le plein chez cette pétrolière, quitte à parcourir quelques kilomètres de plus pour respecter mes principes : pas question d’encourager ces voyous. C’est ce qu’on appelle «voter avec ses pieds» et j’en suis fier. J’espère que beaucoup d’américains et de britanniques font de même avec British Petroleum (BP) responsable de négligence dans le golfe du Mexique, il n’y a pas si longtemps.

    • Si Ed Burkhardt croit que ses trains pourront encore passer dans Lac Mégantic et les municipalités avoisinantes, il se goure. Les citoyens les bloqueront, au fusil s’il le faut.

    • *( Ceux-ci, voyez-vous, auraient eu tort d’éteindre les moteurs de la locomotive qui était en feu, et qu’ils venaient d’éteindre.)

      Quelqu’un m’a appris que sur certains systèmes on laisse le moteur en marche pour maintenir une pression d’air suffisante ce qui désengage les freins et ce n’est que lorsque le moteur est arrêté que la pression se relâche laissant de puissants ressorts serrer des bandes de freinage sur des disques prévus a cet effet.
      Quelqu’un a des informati9ons la dessus?Ce que j’en appris de ce système serait qu’il s’agit d’une sorte de mécanisme de sécurité.
      Si c’était le cas pour ce train alors on a n’a plus du tout la même perspective quand à la cause et au responsable de l’accident

    • Un point à se demander: laissons-nous repartir le PDG de MMA aux USA ou si nous le gardons en garde à vue.
      Avec les mensonges qu’il nous a débité dans les derniers jours, je ne suis pas certain qu’on devrait le laisser partir; il y a bien des chances qu’il trouve le moyen de s’échapper de tout çà.

    • “Citoyens et mairesse ne veulent plus de trains en ville”. Si MMA avait été moins pingre et plus prudente, cette tragédie n’aurait pas eu lieu. Le mouvement de contestation va s’étendre; à cause de la négligence avérée, du mauvais état des voies et du laxisme fédéral en matière de sécurité ferroviaire. Harper, ce champion de l’auto régulation même dans l’alimentation, devra rendre des comptes.

    • La compagnie a certainement sa part de responsabilité là-dedans. L’enquête nous le dira.

      C’est bien vrai que ces “petits opérateurs” ne tiennent pas la comparaison avec le CN ou le CP, notamment au niveau des standards de sécurité. Mais en même temps, si le CN ou le CP avaient été en mesure d’exploiter ces “shortlines” (comme celui qui passe par Lac-Mégantic) de façon rentable, on peut facilement supposer qu’elles ne les aurait pas cédés à de tierces opérateurs.

      Le rendement nul du placement de la CDPQ dans MM&A montre bien que cette compagnie, même en tournant peut-être les coins un peu ronds au niveau de la sécurité, peine à garder la tête hors de l’eau.

      Alors on a un peu le choix entre un opérateur cheap ou pas d’opération du tout. Triste dilemme…

      PS: Il est assez facile de retracer l’histoire de ce segment de voie ferrée cédé en 1995 par le CP à Iron Road Railways, compagnie qui avait racheter un opérateur du Maine en faillite avant d’elle-même faire faillite et céder ses actifs à Rails World, société mère de MM&A.

    • @bonserge “Alors on a un peu le choix entre un opérateur cheap ou pas d’opération du tout. Triste dilemme…”. Surtout pour l’opérateur. On a le choix d’être prudents. C’est l’opérateur qui a fait ou fait le mauvais choix. Et Le gouvernement qui lui permet de le faire.

    • M. Boisvert,

      Vous devriez soumettre directement votre papier à M. Pratte, votre éditorialiste en chef, qui lui ne voit dans l’attitude et les commentaires de la MMA qu’une faiblesse dans leur service de communication. Comme M. Pratte le dit: il ne faut sauter trop vite aux conclusions. Pauvre petite PME! Pauvre Pratte! Pas fort!

    • @manitou555 Pratte est un nécessaire béni-oui-oui.

    • Je n’ai pas lu tous les commentaires mais j’ai en tête depuis cette fatalité le code de sécurité routière pour automobilistes qui stationnent dans une pente: les roues du véhicule doivent bloquer sur la chaine de trottoir…. et donc un train immobilisé devrait rester immobilisé non seulement avec les freins mais avec un ou plusieurs étriers ou sabots qui bloquent tout roulis. On le fait pour stabiliser les avions au sol, pourquoi pas les trains ?

    • @gasauvage 21h15 “pourquoi pas les trains ?” Pourquoi pas en effet? Pour économiser quelques dollars, vu que l’absence de réglementation de la part du gouvernement le permet.

    • lukos

      Concernant les freins manuels:

      “«Il n’y a pas de nombre prescrit d’avance», a signalé M. Bourdon. Après avoir appliqué le nombre de freins considéré juste, l’ingénieur doit alors soumettre le train à un test, le tirant et le poussant pour s’assurer qu’il ne bouge pas.”

      Il me semble que ça indique assez clairement que l’opérateur a la responsabilité de s’assurer que le train est correctement immobilisé. Le nombre de freins nécessaire dépend du poids du convoi, du type de wagons, de l’inclinaison du terrain, etc… personne n’est mieux placé que l’ingénieur afin de le déterminer.

    • @bonserge

      Vous avez un excellent point.

      Une compagnie ferroviaire ne peut pas abandonner un tronçon unilatéralement. Elle doit au préalable en obtenir la permission de l’Office des Transports.

      Et elle doit présenter des arguments solides pour obtenir l’autorisation. La meilleure solution est donc de vendre à des compagnies d’intérêt local.

      Les municipalités qui critiquent l’industrie ferroviaire sont les mêmes qui vont faire des représentations auprès de l’Office lorsqu’une demande d’abandon est déposée afin de ne pas perdre le service ferroviaire dans leur localité et leur région.

      Le transport par train est important pour le développement régional. Pour eux le train est un outil important de développement.

      En fait on veut l’avoir le train mais on ne veut pas le voir si j’ai bien compris.

      La question que l’on doit se poser alors est le suivante: est-ce le mandat d’une compagnie privée de faire du développement régional?

      La réponse est non.

      Il y avait le CN qui en faisait auparavant alors qu’il était une société de la Couronne mais il a été privatisé en 1995 et depuis il n’en fait plus. La prolifération des chemins de fer d’intérêt local au Canada date à peu près de cette date. Le CN ne gardant que ses lignes rentables. Normal sinon comment voulez-vous faire un appel public pour privatiser une compagnie qui n’est pas rentable?

      Ça explique donc les compagnies d’intérêt local. Des anciens tronçons non rentables du CN et du CP.

      Ce qui amène une autre question:

      Notre gouvernement fédéral a-t-il une vision de ce que doit-être l’industrie ferroviaire au Canada et a quoi elle doit servir?

      Ou laisse-t-il aller tout ça à la va comme je te pousse?

      Si vous avez choisit la deuxième réponse vous êtes pas loin de la vérité.

    • Autre point.

      J’ai vu un reportage à RDI ce soir. Il y avait le Maire de Vaudreuil-Dorion.

      On montrait des images d’un beau parc pour enfants au bas d’une emprise ferroviaire. En haut de l’emprise surélevée passait un train du CP. Si le train venait qu’à dérailler les wagons se retrouverait au beau milieu du parc.

      La ville qui a permis une telle chose est inconsciente, presque irresponsable.

      Si les villes n’ont pas un mot à dire sur le développement ferroviaire à l’intérieure de leur municipalité les compagnies ferroviaires en contrepartie n’ont pas un mot à dire sur le développement qui se fait le long des emprises ferroviaires.

      Des parcs pour enfant le long des emprises ferroviaires c’est la hantise des ingénieurs de trains.

    • @le_piano_ivre 22h33 “Une compagnie ferroviaire ne peut pas abandonner un tronçon unilatéralement. Elle doit au préalable en obtenir la permission de l’Office des Transports”. Si le tronçon lui appartient et qu’elle est la seule à l’utiliser, c’est probablement facile. “est-ce le mandat d’une compagnie privée de faire du développement régional?” Non. Mais c’est sa responsabilité de se comporter en personne morale responsable. “Notre gouvernement fédéral a-t-il une vision de ce que doit-être l’industrie ferroviaire au Canada et a quoi elle doit servir?” S’il en a une, ce dont je doute, ce n’est pas la mienne.

    • Voilà un autre exemple choquant pourquoi, il est impossible de faire confiance aux gens de ces compagnies pétrolières et à cette industrie crasse.

      Pourtant lorsque c’est le moment de nous convaincre des biens faits économiques et sociaux de creuser un puits de pétrole près de chez nous, ou de faire de la fracturation hydraulique pour trouver du gaz de schiste dans notre cour arrière, ou de faire passer un pipeline à côté de la rue principale de notre village, ils sont sur toutes les tribunes pour nous rassurer que tout sera fait correctement et que nous finissions par nous dire : «Ok, on peut leur faire confiance, se sont des professionnels…», et ça, c’est quand ce n’est pas fait en catimini.

      Malheureusement, lorsque des catastrophes de ce genre arrivent, ces gens sont incapables de faire face à leurs responsabilités!

      Voilà le vrai visage de ces individus.

    • Le plus important maintenant, c’est de laisser travailler nos professionnels, nos pompiers, nos policiers, nos enquêteurs, nos professionnels de la santé, nos prêtres, nos religieuses.

      Et la mairesse admirable de courage et d’efficacité comme responsable des opérations de la Loi fédérale de la Protection civile et de la Loi fédérale des mesures d’urgence. J’espère que la ville a un excellent comptable pour dresser un dossier complet des engagements financiers. Ces dépenses spéciales seront éventuellement payées par le Gouvernement du Canada en collaboration avec le Gouvernement du Québec.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2012
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité