Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 20 juin 2013 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (75)

    Fallait-il attendre pour arrêter Applebaum?

    Michael Applebaum (photo La Presse)

    Michael Applebaum (photo La Presse)

    Fallait-il attendre après les élections pour arrêter Michael Applebaum, de manière à ne pas “déstabiliser” Montréal?

    C’est le point de vue étonnant soutenu mardi par le chroniqueur urbain d’expérience Henry Aubin, dans sa chronique de mardi, dans The Gazette. Il se dit choqué du moment choisi par l’UPAC pour arrêter le maire de Montréal.

    Ma collègue Lysiane Gagnon, dans le Globe and Mail, est du même avis et dénonce l’aspect théâtral, selon elle, de cette arrestation “humiliante”, qui a eu lieu à 6h du matin.

    Voilà des commentaires proprement extraordinaires.

    Est-ce que la police doit commencer à faire des calculs politiques pour préserver la réputation des villes?

    Voyez-vous ça? On laisse M. Applebaum se présenter aux élections (il aurait été candidat dans NDG, de toute évidence), pour ensuite aller l’arrêter?

    Oui, mais ces accusations n’ont “aucun rapport” avec son administration comme maire de Montréal par intérim: elles concernent des transactions de terrain de 2006 à 2011… Quelle urgence, donc, de l’arrêter?

    Voilà un drôle de raisonnement. Si on découvre qu’un maire a commis un vol de banque il y a 10 ans, doit-on le laisser se présenter aux élections avant de l’arrêter?

    C’est là qu’on reprocherait aux policiers d’être soumis au pouvoir politique: cacher le fait qu’ils ont une preuve les rendrait complices d’une opération de tromperie.

    Que des journalistes plaident pour laisser les électeurs voter sans avoir toute l’information sur la probité des candidats me trouble. Tout ça au nom de l’honneur de Montréal?

    En passant, je ne vois pas quelle sorte d’arrestation non humiliante on pourrait imaginer pour le maire de Montréal. Ce sera nécessairement embarrassant. M. Applebaum n’a pas été menotté. Les policiers sont allés le chercher chez lui comme ils vont chercher les suspects selon la même procédure: tôt le matin. Et ils l’ont interrogé longuement comme il se doit.

    Faudrait-il donc pour les notables une procédure de privilège? Une arrestation en cachette?

    Faudrait-il donc cacher au bon peuple que la police a accumulé assez de preuve pour faire accuser un politicien?

    Ça, ce serait scandaleux. Ça, ce serait déshonorant.

    Quand la police a sa preuve, quand l’accusation peut être déposée, on la dépose. Point.


    • Yves Boivert > Lysiane Gagnon

    • Ça a peut-être déplu à une certaine communauté culturelle…

    • Entièrement d’accord avec vous M. Boisvert et pas du tout avec M. Aubin et Madame Gagnon. Dans le cas de M. Applebaum, on parle d’accusations graves et comme vous dites, ça montre la nécessaire indépendance entre le politique et les policiers, chose qu’il faut préserver à tout prix.

    • Quoi Lysiane Gagnon qui prône encore un traitement privilégié de se qu’elle qualifie d’élite de la société? Vous devez vous tromper monsieur Boivert.

      Jean-François Forget
      Montréal

    • Par déformation professionnelle le journaliste est prudent et ne va de l`avant que quand il a la confirmation que ses sources sont fiables. C`est ce qu`ils doivent respecter de l`UPAC qui elle était prête à aller de l`avant.

      Je crois de plus en plus qu`il y a deux sortes de journalistes, le témoin et l`acteur. Les deux restent dans la limite de l`éthique, un regarde, l`autre agit. S`il n`eut été des journalistes nous n`en serions pas là actuellement alors si vous voulez savoir ce que je pense des passifs… Je trouve que c`est à la limite de l`honneteté de vouloir garder au pouvoir un acteur du scandale qui mine la ville actuellement.

      Vous avez tendance à utiliser des mots qui cachent votre âge des fois. Notable ! Le beau défilé de cravatés ,des érudits qui méritent respect et admiration ? Je crois que la balloune est crevée et qu`au contraire il est temps qu`ils soient ramenés au niveau des pâquerettes et du petit peuple …
      D`ailleurs je ne comprends toujours pas pourquoi Gilles Vaillancourt est toujours en liberté. Des mafieux gangsters officiels se retrouvent en prison pour moins que ca. Il est évident qu`il est le parrain et le Mom Boucher du monde municipal. Il a tué personne ? C`est probablement la seule raison qui fait qu`il est encore en liberté mais qu`en sait on ? Un bon avocat, ben du cash…Mais non il n`y a pas deux systemes de justice !

      C`est l`aveuglement de gens comme vos deux confreres qui est responsable de la situation. Tous les acteurs de cette corruption se sont fiés sur l`honneteté des autres tout en feintant leur propre innocence pour profiter du systeme.

    • Je crois que la police fait des calculs politiques mais dans son intérêt à elle et non pas pour préserver l’administration municipale.

      Alors ? L’accusation aurait peut-être pu être déposée plus tôt. Il y a des intérêts politiques partout. Ceux qui fournissent la preuve à la police peuvent aussi oeuvrer en coulisse pour que leurs intérêts soient mis de l’avant.

      Comment se fait-il que cela n’ait pas été découvert avant ? C’est seulement une question de logistique ? Pas certain.

    • J’approuve votre sens de la justice M.Boisvert, ces journalistes frileux qui voudraient que les arrestations se fassent en catimini sont probablement les mêmes qui voudrait que les religieux arrêtés pour avoir ”poignées les fesses d’adolescents” le soit aussi sans trop de bruits et a l’abri des regards. M. Boisvert j’admire votre honnêteté et c’est à cause de journalistes comme vous que le peuple peu entrevoir une certaine justice quand des corrompus élus, agissent contre les intérêts de la société. Quand la corruption existe depuis des décennies, ce n’est pas trop demandé a la police de promener devant la population ces corrompus. C’est peu-être le seul châtiment qu’ils recevront quand on sait que la justice n’est pas exempte de cette corruption.

    • Je me demandais de quelle façon était pour réagir la communauté anglophone pour cette arrestation. Ils ont trouvé un moyen de réagir tout à fait ridicule.
      Il y a des relents d’un certain poste de radio anglophone sur Crescent à l’époque lequel le responsable avait été vu (caméra caché) et un incendie criminel s’était déclaré après son passage………on avait voulu faire passer cela sur les séparatisssssses. On a dit à l’époque que l’on manquait de preuve pour accuser l’anglo qui s’est retiré dans ses terres….
      Bon composer avec un crime cela vous dit quelque chose….
      Le peuple , non pas le peuple élu, mais un élu se fait coincer par des preuves et ses mises en accusation signer par des procureurs ……..fallait attendre???
      Ceux qui lisent la Gazette sont très mal renseignés…….comment ce sera lors du passage de la commission Charbonneau au provincial et les mis en cause du parti libéral.
      Peut-être ces journalistes pressentent “kekchose” de plus gros concernant leur communauté.

    • ce qui me fascine le plus c’est qu’il y a encore aujourd’hui un bon nombre de gens bien pensants qui aime croire que M. Applebaum n’a rien a se reprocher.

    • ..Attendre après les élections de novembre? Jamais de la vie! Le dossier est complet, on a le mandat? Comme on dit en Anglais: «It’s a go!», notables, ou pas notables.

      Par contre, débarquer à six heures du matin après avoir prévenu les paparazzi, si cela n’est pas une sorte de geste politique, je me demande bien ce que c’est.

      On n’était quand même pas en présence d’une insurrection appréhendé du type «Crise d’octobre» où on a procédé dès potron-minet, après promulgation de la loi dite des «Mesures de guerre»

    • Pauvre petit pit, les polices ont pas été gentilles avec lui. Mais il n’a pas été trop sage et il a été méchant avec les amis.

      N’importe quoi. La police doit faire son travail et arrêter les suspects, qu’ils soient maire de Montréal ou leader des carrés rouges, elle n’a pas a aller dans la dentelle pour bien paraître.

    • Regardez à qui leur message était destiné. Madame Gagnon n’a pas écrit cela dans La Presse …
      Beaucoup aiment penser que ce sont les francophones qui sont dégénérés et corrompus.

    • En France, le Président de la République jouit d’une forme d’immunité (pour éviter la vacance du pouvoir) qui lui permet d’échapper à la justice “ordinaire” jusqu’à la fin de son (ou ses) mandat(s). Cela a servi à Jacques Chirac à échapper pendant plus d’une décennie à des accusations de d’abus de confiance et de détournement de fonds (commis quand il était maire de Paris, l’affaire des “emplois fictifs”).

      Pas sûr que ce soit un exemple à suivre.

    • OK pour l’arrestation ou l’accusation, non au spectacle à 6 heures le lundi matin en présence des photographes. Avec des accusés connus, la police planifie souvent une arrestation spectacle, bien mise en scène. On fait comme cela avec des mafieux connus. Cela a en fait peu d’importance, mais je le répète, partout sur la planète, toute police est politique.

    • Pourquoi les policiers arrêtent les individus à 6h00 le matin à leur domicile? Tout simplement parce que les chances de les y trouvés sont très grandes. Ça évite aux policiers de ‘courailler’ partout dans la journée avant de trouver quelqu’un.

      On critique qu’ils aient contacté les journalistes pour les avertir? Ils le font bien pour d’autres suspects que personnes ne connait, alors pourquoi ça serait différent pour quelq’un de connu? En quoi une personnaltié publique devrait recevoir un traitement de faveur lors de son arrestation?

      C’est plate, mais quand tu exerces une telle fonction publique et que tu trempes dans le crime, ben faut que tu t’attende, si tu te fais attraper, à ce que ce soit humiliant. Et non, t’a pas à avoir de traitement de faveur.

    • Tout à fait d’accord avec vous monsieur Boisvert. C’est vrai que cela fait mal à Montréal mais, au point où nous en sommes, autant percer l’abcès comme il faut. Nous pouvons enfin croire que la police fait ce qu’elle doit faire et que la justice s’applique à tout le monde.

    • elles concernent des transactions de terrain de 2006 à 2011… Quelle urgence, donc, de l’arrêter?

      devait être aux toilettes quand son tour de piger dans le sac du gros bon sens est venu , selon eux ça serait comme une punition à retardement au hockey tant que t as pas le puck tu peux te promener allegrement

    • Les policiers sont allés le chercher chez lui comme ils vont chercher les suspects selon la même procédure: tôt le matin. Et ils l’ont interrogé longuement comme il se doit

      tout est là , si tu prévois l interroger longuement tu veux de la continuité et être alerte alors tu le ramasses tôt

    • La pilule doit être dure à avaler pour Madame Gagnon. Elle qui n’a pas arrêté de nous chanter les mérites d ‘Applebaum. En ce qui me concerne, je ne vois pas comment on pourrait faire confiance à un élu municipal, agent d’immeuble de surcroit, qui dit qu’il ne savait pas qu’on doit demander un permis pour faire des rénos! Ça en dit long sur le personnage.

    • Tiens, je n’ai pourtant pas vu Lysiane Gagnon dénoncer l’arrestation de Yalda Machouf-Khadir, qui non seulement a été arrêtée aux mêmes heures, avec la même horde de journalistes et photographes, mais qui, contrairement au défilé de bandits à cravate coincés par l’UPAC, n’a pas été libérée dans la journée et est demeurée incarcérée 4 jours dans le cadre d’un emprisonnement purement politique.

    • Lysiane Gagnon; n’est-ce pas la même qui écrivait il n’y a pas longtemps que nos politiciens sont des gens honnêtes?

    • Si on avait attendu pour l’arrêter comme souhaité par M Aubin et Mme Gagnon, est-ce que ça aurait été un accommodement raisonnable M. Boisvert?

    • Pas compliqué: Lysiane Gagnon, Henry Aubin et Michael Applebaum sont de la même famille politique.

    • Il ne s’agit pas de lui permettre de se présenter comme maire d’arrondissement. L’arrêter le 6 sept., par exemple (2 mois avant les élections) n’aurait pas paralysé la ville comme elle l’est maintenant, tout en l’empêchant de se présenter.

      Henry Aubin a raison: il faut tenir compte des conséquences sur la ville avant de faire des arrestations. Surtout que, si on se fie au mode de travail de la commission Charbonneau, il ne se passe pas grand chose en été.

      La question de Aubin demeure donc fort valable: pourquoi ne pas avoir attendu à la fin de l’été? Espérons que la police a de bonnes réponses à cette question.

      Ce que dit Aubin, c’est qu’il semble que les effets secondaires aurait été fort diminués si l’arrestation avait été fait plus près des élections du 6 nov.

      Rappelons que Henry Aubin (B.A. Harvard), ce n’est pas de la petite bière…

      En passant, c’est drôle, mais pour connaitre l’avis de Peter Trent, qui a pourtant écrit un livre massif et récent sur Montréal, il faut lire le NY Times.

      Le choix de la personne à interviewer ou ne PAS interviewer: arme massive du journaliste-militant…

    • Hoooon! Comme ça il ne fallait pas arrêter M. Applebaum à 6 heures du matin en présence des journalistes parce que Monsieur faisait encore dodo et que ce genre d’arrestation est réservé aux Hells Angels et à la mafia. Comme le disait si bien Bernard Trépanier à la Commission Charbonneau : «Un bandit c’tun bandit».

    • On se demande bien pourquoi la section des commentaires de l’article de Lysianne Gagnon est fermée, hahaha. Trop peur de braver la critique j’imagine?

    • Il y a longtemps que je trouve que Lysiane Gagnon manque de jugement et en voici la preuve.

    • J’étais la première à trouver que de se présenter au domicile à 6 h, devant femme et enfants, était exagéré. Mais attendre jusqu’en novembre? Non plus! Après avoir lu Rima Elkouri, j’aurais préféré qu’ils le “ramassent” à la mairie, et menotté!

      Je n’en reviens pas de notre facilité à être berné par le premier hypocrite venu. Mais, on aura quand même appris un peu ces derniers mois… Entre autres, qu’une personne peut te regarder dans les yeux et te promettre ce que tu désires entendre, en pensant en son for intérieur, qu’il est plus intelligent que toi et que tu n’y verras que du feu!

      J’ai une idée! Les prochains candidats aux élections, on les branche à un détecteur de mensonges pendant une soirée où ils doivent répondre aux questions des journalistes! Ouf! Il y en a d’aucuns qui seraient nerveux! : )

    • @ honorable,

      Pourquoi ne pas étendre ce raisonnement aux Hell’s et à la mafia? On devrait cesser d’en arrêter les têtes dirigeantes, chaque fois que ça arrive les conséquences sont sanglantes, le guerre pour prendre le contrôle de l’organisation fait des victimes. Qu’on les laisse toutes en place, sans les déranger, pour minimiser les conséquences.

    • Ce qui m’apparait le plus incroyable, c’est qu’il se trouve encore des gens qui lisent Lysiane Gagnon.
      Vraiment incroyable.

    • Comment peut-on faire confiance à Lysiane Gagnon qui a déjà assistée en catimini à une rencontre du groupe des Bilderberg en 1991 qui défend les plus puissantes élites de la société ???

    • @anti-ch_primaire: quoi, il y aurait un membre des Hells qui est maire? Vous me semblez mélanger les carottes et les bleuets…

      M. Boisvert, est-ce déjà arrivé que quand un individu fait face à 14 chefs d’accusations il est ensuite innocenté?

    • Votre question est bien curieuse. J’imagine que si à vous seul aurait été un Évêché aux prises avec un cas de pédophilie, vous auriez attendu je suppose, d’avertir la police, seulement dans la semaine des quatre jeudis. Tout ça pour ne pas faire de l’ombre à votre Évêché et de faire jaser les fidèles Chrétiens. Donc, l’UPAC avait toutes les raisons et les motifs bien en main pour effectuer cette arrestation d’envergure, même si c’était le maire de Montréal.
      L’UPAC se donne ainsi une crédibilité dans la population au sujet de passes droits possibles que ce corps policier n’a pas l’intention d’offrir à qui que ce soit.
      Vous devriez savoir que la police arrête qui elle veut quand elle veut dans la mesure où elle possède les éléments incriminants pour ce faire.
      En passant, monsieur Boivert, je trouve que votre journal administre le journal d’une bien drôle de manière. Je constate que sur cyberpresse, une quarantaine de journaliste sont sur le payroll et ils ne font pas grand chose. À peine un petit texte insignifiant par semaine, quand ils se passe quelque chose dans l’actualité, eux continuent à dormir à moins qu’ils aient punchés leurs cartes. Le seul journaliste qui travaille presque jour et nuit est Gilbert Lavoie, un vrai passionné de l’actualité. Les autres reçoivent leur chèque de paye en faisant pas grand chose. En agissant de la sorte, ces journaliste rendent cyberpresse comme un lieu figée et donc empêchant par le fait même les citoyens de réagir. Heureusement que nous avons le bonheur maintenant d’avoir HUFFINGTON POST QUEBEC. Les gens aiment ce portail, par ce que l’actualité se vit au quotidien, presqu’en temps réel et à toutes heures du jour un lecteur peut commenter la nouvelle ou exprimer un commentaire ce qui n’est plus possible sur cyberpresse. Probablement que le Syndicat est devenu plus fort que Desmarais, on ne sait jamais.
      Gilles Pelletier, Québec

    • @ honorable

      Bien sûr que c’est déjà arrivé. Ne vous fiez pas aux nombres de chefs, car souvent, il peut y avoir plusieurs chefs pour une seule ‘transaction’. Par exemple, 1 chef de fraude, 1 d’utilisation de faux documents, 1 de fabrication de faux documents, alors que tout ça à simplement à voir à 1 événement. Du style, aller échanger un faux chèque à la banque. 3 chefs, un seul événement.

      Pour un exemple encore plus frappant, regarder le procès Norbourg, mais pas de Lacroix, celui des 5 autres. Il y avait plus de 500 chefs à mon souvenir et certains ont été acquités.

      Bref, le nombre de chefs n’a aucun lien avec la qualité ou la suffisance de la preuve contre un accusé.

    • Encore plus incroyable, c’est que La Presse lui offre une tribune et la rémunère en plus.

    • Je ne comprend pas le raisonnement de madame Gagnon et de monsieur Aubin. Aurait-il fallu, laisser Applebaum se pavaner en tant que maire jusqu’en novembre, nous répétant sans cesse à quel point il était blanc et qu’il voulait faire le ménage? Non, cela aurait été ajouter l’insulte à l’injure. L’upac a bien agi, à partir du moment ou elle avait les preuves nécessaires, elle devait procéder immédiatement.

    • @honorable: Ils font dans la multiplication des chefs. 14=3 sérieux. Les autres servent à négocier ou sont abusifs. On aurait pu l’arrêter après les élections pour préserver l’image de la ville. Ce qui n’aurait rien changer à son procès ni à sa sentence. Souvent on arrête pas les gens tout de suite pour ne pas nuire à d’autres enquête ou parce qu’ils sont à l’hôpital…par stratégie etc Ici on a voulu faire un show. Show qui porte atteinte à la réputation de la ville.

    • J’imagine que, vue depuis The Gazette comme depuis les méandres analytiques de Mme Gagnon, cette arrestation doit paraitre comme un complot des souverainistes, trop content d’avoir trouvé une “banale” excuse pour évincer un maire anglo…

    • ..@gillesfpelletier,13h32:«… Le seul journaliste qui travaille presque jour et nuit est Gilbert Lavoie,…..»

      Monsieur Pelletier,

      Vrai qu’il y a un certain nombre de blogues qui sont en «hibernation», d’autres qui ne sont alimentés que sporadiquement mais vous poussez le bouchon un peu loin quand vous affirmez que seul Gilbert Lavoie travaille fort.

      Faites un petit exercice et regardez les dates d’intervention des titulaires de blogues et vous verrez que M. Lavoie n’est pas le seul. Voyez par exemple MM. Cardinal et Hétu qui sont à la fois réguliers et prolifiques en plus d’arbitrer eux-mêmes leur blogue.

      Tout comme vous, je pense qu’un petit ménage s’imposerait. Mais peut-être La Presse laisse-t-elle aller pour que, de guerre lasse, nous migrions tous vers la nouvelle plate-forme appelée
      LaPresse+?

    • Le seul hic que j’ai, pourquoi n’a-t-on pas agi avant en ce qui concerne Michael Applebaum? On aurait évité tout ce psychodrame et on assisterait aujourd’hui à un maire intérim et non à une deuxième mouture. J’imagine que l’important c’est que ça soit fait, on peut juger du timing ou non
      mais on apprend, on le saura si prochaine fois il y a.

    • Si l’UPAC avait attendue et que cela était venu à se savoir, alors ça aurait miné la crédibilité de l’UPAC auprès du public. Et ça, ça aurait été bien plus dommageable que de perdre un maire intérimaire à 5 mois de l’élection.

      D’ailleurs, ce n’est rien d’autre qu’une hypothèse que Montréal se ressentira réellement de la démission d’Applebaum. On verra bien…

    • Curieux raisonnement de la part d’Aubin. Au contraire, il fallait agir d’autant plus vite que la ville de Montréal est complètement discréditée. Son administration publique, du haut jusqu’en bas, a été compromis dans la corruption et la collusion. Y laisser plus longtemps un premier magistrat corrompu à la tête de cette administration publique aurait été une faute grave à la fois sur le plan de l’administration de la justice (argument implacable de monsieur Boisvert) tout autant que politique.

      Pour Lysiane Gagnon, son article commence par une bien étrange affirmation. Elle voit des candidats de talent à la mairie? Mais lesquels? À part Marcel Côté qui ne s’est pas encore déclaré, je ne vois que des individus très très moyens…

      La priorité devrait être dès maintenant de nettoyer l’administration publique. Le gouvernement du Québec devrait nommer immédiatement un délégué spécial pour virer tous ces corrompus qui sont dans l’administration publique.

    • Heureusement qu’il y a des commentaires sereins et sensés, qu’ils soient pour ou contre la question de fond (honorable vs winston007). C’est désolant de voir toutes ces flèches décochées pour régler des comptes ou se défouler en mélangeant tous les sujets et surtout en lançant des attaques personnelles. Vous avez quelque chose contre la pluralité des opinions et le respect d’autrui?

    • Lysiane Gagnon qui a déclaré qu’elle n’avait jamais entendu parler de Gary Carter jusqu’à ce qu’il meure; toute une journaliste, elle a mon respect éternel…

    • Mais qu’est cette mentalité du mensonge et ensuite on se plaint des politiciens. Aubin et Gagnon sont des journalistes à la solde de Desmarais et du fédéralisme canadien. Cela il ne faut pas l’oublier. D’ailleurs je me demande bien ce que fait Benoît Aubin qui est l’invité de Mario Dumont à TVA ?Tous des libéraux, y compris Mario Dumont.

    • rectif 14h09 au lieu de sérieux j’aurais dû dire:L une accusation primaire fondée peut découler en 10 accusations secondaires non fondées rattachées à la première. Par exemple à une accusation de vol ils peuvent rajouter recel (être en possession d’un bien volé) mais ça passe car cela va de soi. C’est pour éviter que la personne démontre qu’elle n’est pas le voleur alors on a le recel. Ils doivent prévoir les défenses possibles ce qui créé une multiplication des chefs pour contrer les défenses possibles.

      Un gars a déjà eu plus de 200 chefs ils ont négocié à 14. Cela avait frustré le plublic parce qu’ils ne comprennent pas comment ça se joue.

    • rectif: 16h24 Mais ça ne passe pas car un voleur ne peut être accuser de recel du bien qu’il a volé. C’est lui le voleur normal qu’il soit en possession de.

    • Arrêtez de fabuler, ¨apple¨ le savait depuis le début qu’il était une crapule c’était à lui de s’écarter…
      Bravo l’UPAC, il y en a d’autres qui ¨shake¨ dans leur culotte.
      Hé les crapules Bordeaux vous attend…
      Qu’attend la GRC pour agir chez les ¨sénateux¨ et les députés véreux…

    • Attendre ou ne pas attendre…?
      Arrestation théâtrale ou «catiminesque»?

      Bien sûr, qu’il ne fallait pas attendre !!! Quant à l’aspect «théâtral», l’UPAC a aussi ses préoccupations politiques, ayant été si longtemps blâmée pour son manque d’efficacité. Le théâtre lui procure ce repositionnement dans l’opinion publique et redore son image… D’une pierre deux coups !!! Les journalistes n’étaient pas là pour prendre acte de l’arrestation. Ils y étaient pour mousser la renommée de l’UPAC…

      René St-Germain

    • Il fallait surtout ne pas confier la marie par intérim à un homme dont in savait déjà qu’il avait très possiblement des squelettes dans son placard. De quoi douter sérieusement du jugement de tous ceux et celles qui l’ont mis à ce poste.

    • Y a-t-il quelqu’un d’intelligent ici qui doute de sa culpabilité?

    • Ce sont des «journalistes» proches de l’élite et qui s’imaginent ainsi naïvement en faire partie, histoire de se mettre sur un piédestal imaginaire au dessus de la «plèbe».

      Les policiers savent qu’ils vont manger toute une volée s’ils arrêtent un politicien en exercice avec des preuves faibles. S’ils y sont allés, c’est parce que la preuve qu’ils avaient ne leur donnait pas d’autres alternatives.

      Il faut se souvenir que Mme Gagnon avait réservé un accueil enthousiaste à M. Applebaum. Son «modeste» égo a dû beaucoup souffrir de s’être ainsi royalement fourvoyée…

    • Lysiane, ne sommes-nous pas tous égaux devant la loi ?

    • Ce que je prédis c’est que la Couronne ne pourra pas prouver hors de tout doute la culpabilité de M. Applebaum lors de son procès. M. Lafrenière l’a dit: «l’enquête se poursuit et les accusations ont été déposées sur la base d’informations». Pourtant la Couronne a déposé 14 chefs d’accusation. Pas 5, pas 10, mais 14. Dans l’affaire Turcotte, la Couronne avait tous les éléments de preuve pour faire condamner Turcotte pour le meurtre de ses deux enfants. Sauf, la Couronne n’a pas réussi et elle a été battu par une théorie et non pas par un fait vérifiable. Dans l’affaire Applebaum, il faut des preuves: des témoins, des témoignages, des videos, des photos, des chèques, un plan, une organisation. La Couronne n’a pas ces éléments et même si la Couronne avait quelques éléments de preuve, est-ce qu’elle va être capable de prouver hors de tout doute la culpabilité de M. Applebaum? J’en doute. Dans l’intérim, la Couronne aura détruit la vie d’un homme et de sa famille sur la base d«information» et l’enquête n’est pas terminée. Je n’aimerais pas être dans les souliers de l’UPAC.

    • Ca fait longtemps que Lysiane Gagnon n’a plus de crédibilité et depuis qu’elle fait vie commune avec son chum de religion juive elle manque est devenu une fanatique des accommodements dits raisonnable. Elle est rendu de la trempe du M’Brith que l’on ne peut toucher même avec un poteau de 10 pieds car on sera accusé d’être antisémite. Elle n’aura pas le courage de venir écrire ses insanités dans La Presse et ouvrir un débat avec les lecteurs comme ca se fait de plus en plus avec la grande majorité des jounalistes sauf les .ditorialistes lalalèèèèèreeeeee
      André Béliveau

    • Je crois que les motifs pour supporter une arrestation, arrive avec l’avancement de l’enquête. On ne peux pas procéder à une arrestation avant d’avoir les motifs à l’appuis.

    • Il va falloir toujours garder un équilibre entre l’autonomie de la police et le contrôle de la police. Malheureusement rien n’est simple et rien n’est parfait.

    • .
      Je crois que les policiers avaient hâte de tenter de lui tirer les vers du nez … Ils l’ont interrogé pendant 8 ou 9 heures … Si Applebaum avait craqué, l’interrogatoire aurait été beaucoup plus court !

      Peut-être avaient-ils peur que Applebaum soit informé d’éléments d’enquête et qu’il prépare sa défense/parade/histoire avec ses complices !

    • Je pense que le plus novice enquêteur de l’UPAC aurait été en mesure de retrouver M. Applebaum au moment choisi durant la journée. On l’a déjà rencontré avant à des heures moins “matinales” pour l’interroger et soudainement, pour l’arrêter, fallait le faire à 6 h. le matin?

      Si des journalistes et photographes étaient sur les lieux (à cette heure), ne pensez-vous pas qu’ils avaient été avertis? Et par qui pensez-vous?

      Et pour ceux qui aiment bien verser leur fiel, Mme. Gagnon n’a pas l’habitude d’écrire des sottises. Elle n’a émis qu’un point de vue. On verra bien ce qui adviendra des accusations. C’est trop facile de condamner avant de connaître les faits.

    • J’aurais quand même préféré une arrestation musclé en pleine séance du conseil

    • Si l’UPAC avait des preuves suffisantes pour justifier l’inculpation de monsieur Applebaum, elle n’avait pas à se soumettre au calendrier électoral.

      Ce qui me renverse cependant, c’est l’utilisation d’un mandat d’arrestation plutôt que la signification d’une sommation à comparaître.

      Michael Applebaum n’est pas Clifford Olson et point n’était besoin de se saisir de sa personne.

      Qui va douter qu’il ne serait pas présenté devant le juge s’il avait éte sommé de le faire ?

      Le juge de paix qui a émis le mandat d’arrestation a sommeillé sur le commutateur.

      En plus, on apprend que le ministre de la sécurité publique n’a été informé de l’opération que quelques minutes avant l’arrestaion et le ministre de la justice, après celle-ci.

      C’est pour le moins troublant que les élus responsables de l’administration de la justice soient tenus à l’écart.

    • @voeckler
      Lysiane, ne sommes-nous pas tous égaux devant la loi ?

      Ma réponse; Non. Une autre question?

    • Dur à même concevoir que des gens zigonne les arguments pour tenter d’illustrer qu’il fallait attendre un autre moment, d’une autre manière…
      Gagnon et Aubin pour ce sujet-là, c,est du n’importe quoi…
      Je réalise de plus en plus que les pros qui ont une plume et donnent leur avis racontent bien souvent n’importe quoi…

      L’UPAC a 14 chefs d’accusation contre le gars.
      Je sais pas trop là, mais ça commence à être pas mal…
      On peut présumer qu’ils ne font pas ça pour le fun, mais bien parce qu’ils ont des preuves…
      Cou’donc, va-t-il falloir créer des comités et élaborer des façon de procéder à une arrestation selon le poste qu’on occupe?
      Il n’y aura jamais de bonnes façons pour procéder à une arrestation.
      À partir du moment où on est tous égaux devant la justice, je vois pas en quoi ça serait utile de danser pour arrêter Applebaum.
      Du n’importe quoi….

      Pour le reste, présomption d’innoncence et tout et tout…même si on est pas des innocents non plus…
      La justice suivra son cours…

    • “Voilà des commentaires proprement extraordinaires”. Je dirais plutôt des commentaires scandaleux, des commentaires proprement dénués d’intelligence et dégoulinants de complaisance envers la classe politique. Votre collègue Gagnon( dont les propros m’ont toujours courroucé) et monsieur Aubin se sont proprement ridiculisé sur ce dossier.

    • Si Mme Gagnon ne voulait pas l’aspect “théâtral” de l’arrestation de Applebaum, c’est qu’elle n’a rien compris aux magouilles et jeu de coulisses….

      Ça laisse supposer que quand Mme. Gagnon va faire ses emplettes à l’épicerie…. elle ne regarde pas les prix et le commerçant à la vie belle !!??!!

    • Je crois que Madame Gagnon devrait commencer à chercher un bon avocat ou rejoindre M Porter au soleil pour déclarer que cette commission est du “remâchage” voir une perte de temps (”des fraudes ici et là”). Lire ses commentaires pus bas, dignes d’un avocat véreux (ou d’une boite de communication genre National) pour protéger des ou ses intérêts.

      En ce qui vous concerne Madame Gagnon, en effet, inutile d’en rajouter.

      Madame Gagnon déclarait exaspérée:

      La commission Charbonneau réclame 18 mois de plus… Mais pour faire quoi exactement? Après bientôt huit mois de travail, la Commission en est encore à remâcher les scandales de la Ville de Montréal et du parti Union Montréal!

      Combien d’histoires analogues faudra-t-il encore endurer? Après Montréal, sera-ce Mascouche, Laval, le Bas du fleuve, la Mauricie et tutti quanti?

      Ça va, messieurs dames, on a compris, on en sait maintenant assez sur la mafia, la corruption des ingénieurs et du personnel-cadre des municipalités. On a visé la plus grande ville, cela devrait suffire. Inutile d’en rajouter. Et s’il y a eu des fraudes ici et là, que la police s’en occupe.

    • @ Ducalme: “C’est pour le moins troublant que les élus responsables de l’administration de la justice soient tenus à l’écart.”

      Au contraire! Enfin, la police séparée du politique!

    • M. Boisvert, vous vouliez des commentaires sur vos collègues ou sur le “timing” de l’arrestation. Si votre commentaire portait sur la deuxième option, la référence à leurs articles était inutile.
      Vos avis divergents sont dûs selon moi à une différence de génération. Gagnon et Aubin font partie d’une classe d’intellectuels pour qui l’intérêt de la Nation doit primer sur les intérêts particuliers. C’est une règle éthique qui n’existe plus aujourd’hui.
      Par ailleurs, je constate que vous avez fait du théâtre, très peu mais vous aimez peut-être les coups d’éclat.
      Quelqu’un peut-il me rappeler si les fonctionnaires corrompus Surprenant et Leclerc qui ont volé les contribuables de centaines de milliers de dollars ont été arrêtés ? Je ne m’en souviens vraiment pas.

    • L’arrestation de Applebaum n’est pas seulement une question de police mais aussi et surtout d’un appareil judicaire peuplé d’individus qui ont des carrières à protéger et à faire avancer. La saveur du jour est à l’arrestation de nos dirigeants politiques corrompus, mais cela n’a pas été le cas durant longtemps et cela malgré l’évidence de malversation. Autant que prétendre que l’attente d’un contexte plus propice est naïf, dire que l’appareil judicaire est une machine neutre qui ne se préoccupe aucunement du contexte politique l’est tout autant. Les carriéristes de l’appareil judicaire suivent l’esprit du temps qui est l’arrestation, rien de plus.

    • @ colibri6391,
      Le terme antisémite est faussement utilisé et n’est pas exclusif aux Juifs, les sémites représentant 13 races dont les arabes … C’est ce genre d’information qui nous manque souvent dans nos gros médias corporatifs !!

    • Après tout, on a pas besoin d’élection municipale;

      SLOGAN de campagne.
      “Sauvons les enveloppes. Dépôt direct”.

      Maire de Montréal: Mme Gagnon
      Bras droit: M. Aubin

    • @pour-le-dire

      RESPONDEAT SUPERIOR

      http://en.wikipedia.org/wiki/Respondeat_superior

      Le Directeur des poursuites criminelles et pénales ou le substitut du procureur général ne sont justement pas le procureur général.

      À mon avis, il y a un problème si le procureur général n’est pas informé dans un dossier comme celui-là.

      Je suis d’emblée avec vous que les forces policières ne doivent pas être l’instrument du pouvoir politique, mais si le procureur général devient un genre de lieutenant gouverneur face aux poursuites, c’est très malsain.

    • @Mjbj
      -”vos avis divergents sont dûs selon moi à une différence de génération. Gagnon et Aubin font partie d’une classe d’intellectuels pour qui l’intérêt de la Nation doit primer sur les intérêts particuliers. C’est une règle éthique qui n’existe plus aujourd’hui.”-

      Pardonez-moi mon ignorance mais depuis quand les intérêt de la Nation passent par le maintien de crapules aux postes de commande?
      Et en quoi c’est éthique?

    • Clarifions les choses : dans l’intétêt politique, économique de Montréal et du Québec était-il absolument nécessaire de porter les accusations maintenant contre le Maire de Montréal avec comme conséquence de grandement nuire à notre réputation au niveau international. N’aurait-il pas été mieux de porter en novembre les accusations contre le Maire de NDG – Côté-des-Neiges et ainsi minimiser l’impact sur la scène internationale et ne pas effrayer les investisseurs étrangers. La corruption existant à Montréal et au Québec fait la une de tous les journaux. De là à ce que l’on soit identifier comme une république de bananes….

      Mais en aucun cas Aubin et Gagnon n’ont affirmé que des accusations ne devraient pas être portées.

      Quant aux règles d’éthique, elles varient grandement selon les époques.

    • Applebaum a été mis en accusation seulement, faut pas brûler les étapes.

      Il faut savoir qu’il pourrait être blanchi de tout blâme, après le procès, tout est possible.

      Applebaum remporterait la mairie de Montréal s’il avait pu se présenter.

      *****

      L’UPAC a t-elle agit trop rapidement et avec trop d’éclat envers Applebaum ?

      Les bons policiers sont allés à sa résidence faire le gros « show » pour un notable ayant fait de l’abus de pouvoir au niveau municipale. (NDG)

      Y-a t-il eu deux poids deux mesures ? Assurément, sans vouloir le défendre …

      Le bon M. Trépanier, M. Sauriol et autres toujours libre comme l’air et pourtant …
      J’oubliais, ils sont allés se confesser devant Madame la Juge Charbonneau, donc, il peuvent vaquer à leurs occupations, sans craindre de voir les policiers venir les quérir à leur domicile, au lever de l’aurore.

      Si la même logique est appliquée par l’UPAC, d’autres notables devront dormir habiller avec leur cravate, au cas ou … ;-)

      Bonjour la police !

      Frank

      *

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2013
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives