Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 8 juin 2013 | Mise en ligne à 22h13 | Commenter Commentaires (68)

    L’improvisation du comité Serge Ménard

    MenardSerge_BQ

    On ne peut pas dire que Serge Ménard ne soit pas transparent.

    Samedi midi, à l’émission Faut pas croire tout ce qu’on dit, il a déclaré avoir accepté son mandat de président de comité d’examen sans même connaître le contenu de son mandat!

    M. Ménard partait en croisière quand le bureau du ministre de la Sécurité publique l’a contacté pour qu’il préside ce comité d’examen, avec Claudette Carbonneau et le juge retraité Bernard Grenier.

    M. Ménard était difficilement joignable, il a accepté avec une vague idée du sujet d’étude: les manifestations du printemps 2012, les débordements et les abus policiers. Mais il n’a lu le mandat… qu’à son retour!

    Et M. Ménard n’était pas du tout content de lire un des quatre volets de ce mandat: «déterminer les facteurs qui ont contribué à la détérioration du climat social».

    Une invitation à la sociologie et, à entendre le ministre Stéphane Bergeron lors de la conférence de presse annonçant cette commission, une tentative pas très subtile de faire porter le blâme au gouvernement libéral.

    Mais qu’importe, à entendre l’ex-ministre de la Sécurité publique, ce comité servira à mettre à jour les techniques policières en cas d’interventions dans les manifestations qui débordent.

    Excellent sujet d’étude… Mais pas exactement ce que le gouvernement avait annoncé.

    J’ai déjà dit ce que je pensais de cette intitiative.

    M. Ménard possède assurément la compétence pour présider un groupe d’étude sur les interventions policières, vu son expérience d’avocat et de responsable des forces policières au Québec.

    Il demeure devant un énorme problème: plusieurs intervenants majeurs ont annoncé qu’ils ne collaboreront pas aux travaux du comité. Ni les policiers, ni plusieurs associations étudiantes, ni les membres de l’ancien gouvernement.

    Tout ça pourquoi?

    Tout ça à cause de l’incroyable improvisation qui a présidé à la création de ce comité, et que M. Ménard a exposée de manière désarmante. Il ne comprenait pas pourquoi le gouvernement était si pressé…

    Il était pressé parce que c’était un geste essentiellement politique.

    Ce comité reste toujours aussi mal né et ses chances d’être vraiment utiles sont assez minces. Mais au moins on sent que Serge Ménard n’a pas l’intention de servir d’instrument politique.


    • Improvisation péquiste ayant pour thème : l’étude du comportement des carrés rouges.

    • @respectable
      Improvisation péquiste ayant pour thème “Les Rouges contre les Rouges”…

    • En effet, l’entrevue de Michel Lacombe à la radio de Radio-Canada avec Serge Ménard était très bonne. Respectueuse mais sans complaise, comme on en voit trop souvent.

    • Accepter sans connaitre le mandat c`est la preuve ultime que c`est une culture de nomination partisane.

      J`ai bien hâte d`entendre le représentant du black box,les membres des syndicats soupconnés de payer quelques dépenses étudiantes et surtout l`ancien premier ministre. Quoi ? Ils ne seront pas là ?

      Je ne vois pas ce qu`on va apprendre de ce party de copains . J`appuie les policiers de ne pas s`y présenter car ils ont étés lancés dans la gueule du loup avec une nouvelle loi et là, ils iraient se faire juger sur leur gestion des nouvelles regles ?

      On sait tous ce qui s`est passé et on sait qui blâmer pour cette crise sociale. Même si j`aimerais beaucoup aussi en étendre large et être certain que l`ancien premier ministre soit reconnu pour le bordel qu`il a causé, je préfere penser que le peuple a décidé le 4 septembre dernier et que les livres d`histoire sauront se rappeller de son triste bilan.

      Une commission ne donnera rien et ne preparera en rien le terrain d`une éventuelle autre confrontation . La crise du printemps érable était unique et seuls les politiciens ne semblent pas avoir compris la lecon soit celle de leur promesse de faire de la politique autrement. Faudrait peut-être leur dire non ?

    • Aussi inutile et prévisible que la Commission Bastarache.

    • Improvisation péquiste ayant pour thème “Créons une commission inutile”. Accessoire: un ex-ministre péquiste.

    • Comme l’ensemble des gestes posés par le PQ depuis qu’ils sont au pouvoir, c’est de l’improvisation totale que cette commission, dont le “chef” n’a même pas daigné lire le mandat avant de l’accepter. Le DGÉ devrait enquêter les contributions illégales faites par les syndicats durant les manifestations. Ça serait davantage pertinent que cet exercice de patinage de fantaisie Péquiste.

    • je dirais plutot que c est un stratageme de Poline pour tenir occupé tous cux et celles qui pourraient lui faire de l opposition comme cheuf du parti lorsque viendra le temps de la remplacer avant les prochaines élections

    • Les poiticiens sont très bon pour gaspiller l`argent des contribuables dans des stupidités et favoriser leurs petits amis en passant. Ils peuvent bien être en dessous des vendeurs de chars usagés dans l`opinion public.

    • Simple opération maquillage, mon cher Watson. La spécialité de la maison chez Titine. Ou l’art de ne pas être ce qu’on paraît ou de ne pas paraître ce qu’on est; et pour être devenu une simple casserole vide, le P. du Q. aurait bien besoin de se remplir de quelque chose à défaut de pouvoir remplir le monde pour presque rien.

    • Réglons la question de l’improvisation. Le gouvernement Marois ne réfléchit à rien d’autre qu’à garder ses 30% d’électorat. Il y a beaucoup d’organisateurs et d’déologues dans ce parti mais pas beaucoup de penseurs.

      Si Serge Ménard a accepté sans connaître les tenants et aboutissants du mandat d’un Comité qu’il doit présider, c’est un grand naîf et personne ne peut le considérer comme tel. Comme il l’a aussi dit lors d’une autre entrevue, il pensait boucler la boucle de sa carrière de belle manière en étudiant les techniques d’intervention des policiers. Ç’est donc par satisfaction personnelle qu’il a accepté. On le dit honnête, alors qu’il démissionne…..mais il devrait pour cela déplaire à son ancien parti.

      @ Noiraud. Tous les torts ne sont pas du côté de Jean Charest. Ce n’est pas ce que les électeurs ont pensé. Quant aux livres d’histoire, ils pourraient dire que la majorité de la population en avait marre d’entendre parler d’indépendance et qu’elle avait de gros doutes sur le jugement de Mme Marois qui attisait la colère en portant son carré rouge à l’Assemblée nationale. Sans parler de la présence de jeunes partis politiques qui ont changé la donne. Faut-il vous souligner que malgré les turpitudes que vous prêtez à Jean Charest, nous avons aujourd’hui un gouvernement minoritaire ?

    • Serait-il pertinent pour Soeur Claudette de nous dévoiler pudiquement comment la CSN a phynancé en catimini toute cette crise objectivement?

    • resp et ses commentaires toujours aussi nuls. Aucune argumentation.

      Jean Émard

    • Est-ce qu’on fera comparaître ceux qui ont encouragé la désobéissance civile ? Allons-nous faire comparaître les syndicats qui ont financé la crise ?

      Ceux-là aussi ont des responsabilités dans ce conflit. Quand on ne dénonce pas la violence, on l’encourage. Quand on la finance il faut répondre de ses actes.

      Manifester c’est une chose; bafouer les lois en est une autre. Que fait-t-on aux propriétaires des garderies privés qui ne veulent pas des coupures unilatérales du gouvernement ? Ils sont menacés de perdre leur permis et d’avoir des amendes.

      On ne peut pas avoir deux poids deux mesures quand on prétend gouverner “de façon distincte”.

    • À peine 30% des étudiants ont fait la grève ou le boycott. Madame Marois a voulu nous faire croire que tout le Québec était en révolte. Elle a participé à des marches anarchiques où donner son itinéraire aux policiers devenait une atteinte aux libertés fondamentales. Faut vraiment être de mauvaise foi pour dire pareille ineptie. Résultat les citoyens qui ne sont pas des idiots ont élu un gouvernement minoritaire, les Libéraux presque à égalité avec le PQ, après 9 ans de pouvoir souvent contestable, grâce aux gaffes de madame Marois. Madame Marois souffre d’un grave défaut irrémédiable : elle n’a pas un bon jugement de la réalité politique. Son règne sera court.

    • Improvisation honteusement coûteuse et inutile! Si nos politiciens de l’opposition et les syndicats n’avaient pas soutenu et encouragé les étudiants, les manifestations ne se seraient pas éternisées. En plus du coût astronomique que cette période a valu aux québécois, que l’on ajoute $500 000,00 pour nommer leur cause politique est une farce monumentale… la leur est déjà connue et beaucoup de québécois pourraient en arriver GRATUITEMENT à un tout autre constat. Pour ce qui est du choix d’un ou des commissaires, on pourrait se demander si la motivation première ne serait pas davantage un désir de récompenser la fidélité plutôt que de faire la lumière sur cette triste épisode. Dire que pendant ce temps, des besoins sociaux essentiels sont évalués à la baisse, faute d’argent!

    • La formule du comité laisse songeur certes, mais il faut comprendre comment nous en sommes arrivés à ces débordements.

      Le refus obstiné du gouvernement Charest de condamner la brutalité policière et les tactiques dangereuses, tel que l’usage dans une foule compacte et pacifique de grenades assourdissantes ayant mené à l’éborgnage d’un jeune homme jouant de l’harmonica, ou encore les félicitations à la SQ au lendemain des émeutes de Victoriavile, alors qu’on sait maintenant que la SQ a mentit, ou même la stigmatisation des citoyens portant un carré rouge (argument repris par Stéphanie 728 Trudeau pour justifier sa brutalité et la falsification des rapports), bref, tout ça doit être étudié.

      Nous avons eu un gouvernement qui a tout fait pour maintenir un climat de confrontation en encourageant la violence des policiers. C’était d’un cynisme pur, car ce gouvernement voulait à tout prix éviter des élections sur le thème de la corruption libérale ou de sa désastreuse gestion des finances publiques ( n’oublions pas que le règne libéral, malgré la croissance économique, nous a endetté de 70 milliards supplémentaires). La seule rage des militants et organisateurs libéraux lorsque ceux-ci ont appris le retrait de la vie publique de Gabriel Nadeau-Dubois (au fait, il faudrait savoir qui a donné l’ordre de se servir des menaces contre sa personne pour l’intimider avec un interrogatoire serré).

      Beaucoup de zones d’ombres qui méritent d’êtres éclairées… comme savoir qui a fait livrer une palette de briques près du centre des congrès de Victo, quelle est la politique de la SQ face au agents provocateurs, un phénomène prouvé depuis Montebello en 2007, qui a donné l’ordre d’empêcher les gens portant le carré rouge d’accéder au pont Jacques-Cartier lors de feux d’artifices, qui a donné l’ordre de restreindre les mouvements des personnes n’ayant pas le look douchebag-proxénète lors du Grand Prix…

      Trop de questions sans réponses.

    • Les mots croisés furent publiés pour la première fois en 1925 dans le Journal LE Gaulois avant de devenir de nos jours le programme du parti québécois.

    • des milliers de jeunes ont pris la rue pendant des semaines. On sait tous que le dossier a été très mal géré. Il nous faut savoir pourquoi, et surtout comment faire la prochaine fois. Une commission s’impose. Cessez de vous plaindre. Je ne vois ici que des commentaires de fédéralistes qui ne font que profiter d’une tribune

    • Ménard fera un bon président quoiqu’il advienne. Mais la Charbonneau “a fa quoi là elle…”.
      Il fut un temps à Montréal où les manifestations étaient contrôlées de façon professionnelle.
      Il semble à tout le moins que l’expertise développée en ce temps n’a pas servie. A-t-on puisé dans cette expérience…? …il semble que non. Il était facile à croire et à voir que les policiers de l’époque des carrés rouges furent dépassés par les événements. C’est pourquoi aujourd’hui ils ne veulent pas témoigner…..et ça fait l’affaire des chefs de taire leur incompétence à contrôler des foules.

    • Le Gouvernement Marois va servir à des études de cas en administration publique et en sciences politiques: “Quoi ne pas faire et quels pièges éviter quand un parti prend le pouvoir”

    • Une commission d’enquête sur les syndicats pour savoir pourquoi tout coûte plus chers ici toutes choses étant égales par ailleurs et pour déterminer si on peut congédier 20% des fonctionnaires sans que ça paraisse serait pertinente. Un moratoire sur Turcot et Champlain jusqu’à la fin de celle –çi.

    • @simon_c
      9 juin 2013
      09h08

      Ce que ça vous en prend des mots pour ne rien dire!

    • @Sixties : «Quand on ne dénonce pas la violence, on l’encourage. Quand on la finance il faut répondre de ses actes.»

      Entièrement d’accord. J’aurais bien aimé que le gouvernement Charest, au lieu d’encourager la violence, dénonce les abus faits par certains policiers.

    • Pas de souveraineté dans les mots sans indépendance d’Esprit tout comme ICI, mes chers-z-amis. Alors que faire au juste?

    • @rien_de_grave : et vous, en une seule phrase, vous démontrez vos difficultés en compréhension de texte.

    • Il devrait y avoir une commission sur LES PERFORMANCES DE CE MINABLE GOUVERNEMENT depuis son arrivée au pouvoir.

    • On voit clairement avec cet épisode dans la vie politique ce qui est important pour Madame Marois : L’argent et le pouvoir.

      Quand elle pensait encore pouvoir revenir de l’arrière dans l’estime des gens, elle disait de la situation des étudiants pour faire sa fine :”on tourne la page !” Mais lorsqu’elle constate que ça ne va pas bien pour elle, elle revient sur ce qu’elle pense parce qu’elle pense que ça peut lui servir pour regagner du pouvoir et veut reparler de toute cette histoire.

      Pour moi, elle a très mal parue et c’est elle qui devrait être interrogée dans une commission, mais de façon surprenante elle pense le contraire et n’hésite pas à garocher de l’argent du peuple là-dedans.

      En bout de ligne, je trouve qu’elle n’a pas le sens politique, c’était visible dès son premier discours d’ailleurs. Les décisions ne sont plus prises sur une base logique mais sur une base de pouvoir personnel. On serait en réel dictature ce ne serait pas très différent et je crois même qu’un dictateur éclairée et bienveillant pour son peuple pourrait faire mieux qu’elle.

      Elle ne s’explique pas souvent et quand elle le fait, elle aime bien aller dans le poste de télévison duquel le boss fricotte avec elle, comme ça elle peut s’arranger pour ne pas avoir des questions embarassantes. Même chose chez Guy A Lepage qui pose de bonnes questions parfois mais n’insiste pas parce qu’on est pas là pour se chicaner, on se détend le dimanche soir.

      Au débat des chefs, elle va se faire mettre en charpie avec des vrais politiciens qui n’auront pas de pitié pour sa non-connaissance des chiffres ou sa façon d’agresser et de faire des attaques personnelles parce qu’elle ne connait pas ses dossiers. C’est une vieille femme perdue que l’on voit.

    • Je crois qu’on veux détourner l’attention de la commission Charbonneau. Cette enquête n’est nullement appropriée.

    • Quand le PQ met sur pied un comité à des fins partisanes, c’est mal. Quand le PLQ laisse aller et entretiens une situation violente à des fins partisanes, c’est bien.

      Pas besoin de commission d’enquête pour savoir que la seule raison pourquoi la crise à durée si longtemps c’est parce que le PLQ remportait du capital politique avec toute cette violence. Mais, le PLQ c’est bien, les autres, c’est mal.

      Le PLQ à créé une crise, n’a pas donné de consigne claire au policiers et s’est ensuite assis à l’Assemblé National en mangeant du pop-corn tout en regardant les autres se frapper dessus. Bravo PLQ, vous êtes bon, les autres sont méchant.

      C’est intelligent comme tactique: pendant une crise semblable, les Québécois avec un déficits d’attention, c’est-à-dire au moins 33%, ne se rendent pas compte de la présence de membre de la Mafia à des party de financement du PLQ, comme l’a démontrer, prouver et documenter les média. Mais, il ne faut pas oublié que le PLQ c’est gentil, les autres font juste des choses pas gentilles.

      Il est clair que ce qui cloche au Québec ce sont les Libéraux avec leurs amis de la construction. Ils vont sûrement emporter les prochaine élection, nous allons donc encore payer 40% de trop pour un produit médiocre sous les applaudissements de leur troupe. Pas grave, le PLQ sont les seuls qui peuvent aider le Québec à se PORTER mieux.

    • Cette crise du Printemps Érable est une invention, une illusion, une tromperie.

      À part les manifestations continuelles de quelques fanatiques, représentant moins de 0,05% de la population, rien de significatif ne s’est déroulé au Québec et à Montréal durant cette période.

      Les habitudes des gens, leurs valeurs et leurs croyances, n’ont pas changé.

      Le gouvernement Charest serait tombé tout seul. Partout en Occident, il y a une alternance dans les partis politiques qui gouvernent. Prétendre que sans les Carrés Rouges, Charest serait resté Premier Ministre indéfiniment, est de la fumisterie.

      En fait, si le PQ est minoritaire, c’est à cause des Carrés Rouges. Sans leurs interventions, il est probable que le PQ serait aujourd’hui majoritaire. Mais les Carrés Rouges ont discrédité le PQ.

      On essaye de nous faire croire que le Québec est devenu un état policier. En réalité, les policiers Québécois son les plus doux de la planète terre.

      Avec les coupes que le PQ vient de faire dans l’assistance sociale, ce seront les plus démunis du Québec qui vont payer pour les partys des étudiants.

    • Le 5ième volet pourrait se lire; ” LE DÉBORDEMENT DES CARRÉS ROUGES”

    • Ce n’est pas simplement une question de souverainiste ou de fédéraliste. Par ailleurs, çà n’a pas grand chose à y voir. Pour ma part, si on avait pu condamner Jean Chrétien lors de la Commission Gomery j’aurais été très content..

      C’est qu’en partant les commissaires sont biaisés, étant fortement identifié aux souverainistes. Que vaudra les conclusions de cette Commission ? On sait déjà que le PQ a un préjugé favorable envers les étudiants.

      Deux, il faut entendre tous les acteurs du printemps érable: les policiers, les responsables du gouvernement Charest, mais aussi les leaders étudiants, le PQ et QS qui n’ont pas dénoncé la violence et encouragé la désobéissance civile. Je dirais même la presse qui a été assez complaisante dans cette crise.

      Sinon, qu’arrivera-t-il si demain le PQ vote une loi et que des gens vont dans la rue et n’obéissent pas ? Ils auront raison parce qu’ils sont souverainistes ?

      La police applique les lois votés; il y a des dérapages mais il y a aussi des provocations; les manifestants ne sont pas tous des saints. Simplement mettre la faute du même côté c’est trop facile. Tous les pays démocratiques ont des lois pour encadrer les manifestations; le Québec n’a rien inventé là.

    • @simon_c

      Dans un état policier, les agents 728 seraient la norme, et les blessés graves il y en aurait à chaque jour, sans compter les morts à chaque mois.

      Mais voilà: En six mois de supposées violences terribles, vous n’avez qu’un seul blessé grave à mentionner. Et on ne sait pas encore ce qu’il a reçu au visage, ni qui lui a lancé cet objet.

      Les erreurs de comportement de quelques policiers ne nous feront pas aimer les Carrés Rouges. La vie ne se résume pas à choisir entre l’agente 728 et les lanceurs de boules de billards.

      Une minorité a pris en otage toute une ville pendant six mois, en faisant constamment la promotion de la violence et de la désobéissance civile. Si vous êtes d’accord avec cette violence, ne nous demandez pas de condamner la violence de quelques policiers.

    • Selon Me Ménard, il est pertinent pour la commission d’examiner comment on développe les compétences liées au contrôle des foules des policiers, via le programme de techniques policières, et la formation continue. Que l‘on soit ou non la meilleure police au monde, c’est sûr qu’on peut s’améliorer, et éviter la prolifération de matricules 728 dans nos rangs…

      Par ailleurs, “déterminer les facteurs qui ont contribué à la détérioration du climat social”, est certes un mandat questionnable. Comme Me Menard, je doute de la pertinence et de la faisabilité de ce volet. Il soutient même que ce volet se situerait en dehors de son champ de compétence…

      En gros, a-t-on vraiment besoin de revenir sur les évènements du printemps 2012 de la façon que Mme Marois le propose? Est-ce qu’une commission spéciale super succinte peut nous donner les réponses attendues? Comme Me Ménard le dit si bien dans son entrevue, le parti au pouvoir ne doit pas se servir d’une commission pour se faire du capital politique sur le dos du parti à l’opposition…

    • @jazzcat

      “seule raison pourquoi la crise à durée si longtemps c’est parce que le PLQ remportait du capital politique”

      La crise a été organisée par les Gauchistes pour porter le PQ au pouvoir avec une majorité écrasante. Leur échec a été lamentable. Et aujourd’hui ces gauchistes essayent de réécrire l’histoire, en nous faisant croire que le Printemps Érable a été organisé par les Libéraux.

      Si la crise donnait des forces au PLQ, comme vous le dites, alors ce fut une erreur terrible de la part de Marois de pavoiser avec les Carrés Rouges. Une erreur aussi des syndicats d’avoir subventionné les Carrés Rouges. Mais Marois et les syndicats pensaient qu’ils travaillaient à augmenter leur popularité.

      Leur plan s’est retourné contre eux. C’est donc eux que vous devez critiquer.

      Les gauchistes voulaient nous faire croire à une soulèvement populaire contre un gouvernement fasciste. Heureusement, à peine 30% des Québécois ont cru à ce mensonge pathétique.

    • R.I.P.

      Ci-gît Baptiste l’Empoté
      Surpris en son travail
      Ses combines baissées.
      C’était un brave type
      Bien que toujours endetté,
      Qui n’avait que sa pipe
      Pour meubler ses pensées.
      Passez! Passez!
      Petits bétails.
      Le bon vin trop endort
      Et Gens sont sans remords.

    • En septembre, je m’attendais bien sûr à être naturellement contre les orientations péquistes qui se préciseraient au fil des mois puisque je ne les appuie en rien et que mes affinités politiques et socio-économiques sont ailleurs.

      Ce à quoi je ne m’attendais pas forcément, par contre, c’est au degré de désorientation dont ils font montre depuis. Une ADQ trop verte catapultée au pouvoir en 2007 n’aurait pas fait pire; elle aurait toutefois eu l’excuse de l’inexpérience, ce que le PQ ne peut raisonnablement plaider.

      La carte maîtresse de Pauline Marois, c’était supposément sa vaste expérience et les (fort coûteux) miracles dont elle a fleuri tous les ministères qu’elle a dirigés. C’est à n’y rien comprendre.

      Qu’est-ce qui explique que les troupes péquistes, théoriquement préparées au pouvoir et forte de quatre mandats gouvernementaux préalables, puissent ainsi se comporter en assos étudiantes déboussolées, en pee-wees tirant dans toutes les directions, abonnés aux annonces impulsives suivis de reculs dès le lendemain, bref, à l’improvisation la plus complète? La PM semble impuissante et incapable de fournir une direction claire à ses troupes. Du grand n’importe quoi.

      Ça semble relever, du côté de la PM, de la plus parfaite incompétence. On s’attendrait d’elle à ce qu’elle orchestre l’action gouvernementale, or, elle semble apprendre en même temps que nous les dernières lubies de ses ministres…

    • Rien ne servirait à Sœur Claudette de se prendre pour la nouvelle Mona Lisa du Québec d’ICI, puisqu’il y a déjà 59 fausses Mona Lisa de répertoriées par Là-Là de par le vaste monde.

      Ce qui me rappelle la délicieuse histoire d’un faux Vermeer vendu 1, 650, 000 florins à un Goering très grand pilleur d’oeuvres d’art et intitulé Le Christ et la parabole de la Femme adultère, mais qui s’avéra être un faux après la guerre; de même qu’un autre tableau intitulé Les Pèlerins d’Emmaüs, et que l’Association des Amis de Rembrandt avait acheté 520,000 florins en 1937 pour en faire cadeau à la Galerie Royale de Rotterdam.

      Presque retombé dans l’oubli entretemps, le vrai Vermeer retrouva sa pleine notoriété grâce à l’enquête minutieuse d’un historien de l’art sur cette affaire en 1866 et suite à laquelle le Tout-Paris se garrocha bientôt pour en admirer la luminosité si exquise, dont un certain Proust, qui tomba en pamoison en pleine salle d’exposition après avoir admiré une toute petite tache de jaune sur l’un d’entre eux.

      Mais pour en revenir à ma question initiale des faux auteurs en politique tout aussi bien que des faux plagiaires dans les arts, combien de cennes au juste la CSN a-t-elle avancé bien précisément pour les carrés rouges de Gabriel et de Martine à Victoriaville en résumé?

    • jazzcat
      vous êtes de mauvaise foi.Les étudiants ont ignoré les ordres de la cour, ont empêché
      d’autres étudiants de poursuivre leur cours. AUCUN autre groupe au Québec aurait pû
      s’en tirer sans en payer le prix. On se rappelle que Mme Marois avait été d’une sévérité
      excessive avec les infirmières qui n’avaient pas respecter les ordres de la Cour.
      Les étudiants étaient au-dessus de la loi.

    • Je crois profondément en l’intégrité de Serge Ménard…

      Si cette commission se met à déraper, il sera là pour le dire…
      Mais, il faudrait qu’elle ait une chance d’exister, et j’en doute de plus en plus !

    • Je me demande pourquoi un gars compétent comme Serge Ménard a embarqué dans une semblable patente… Un gars qui fut un excellent ministre de la justice…Un des meilleurs que le Québec ait connu!

      Je suis loin d’être séparatiste et pourtant je ne comprend pas?

    • Je suis heureuse que cette commission existe. Pourquoi ? Parce qu’une loi est venue contraindre la liberté d’une classe de multiples intelligences. L’intelligencia regroupé a donné un second souffle à notre humanité. Ce qui est arrivé à Drummondville a été une révélation sur les comportements exagérés de policier qui s’en ont donné à coeur joie. Il y a un seul coupable et responsable dans la recherche que j’ai entreprises durant 2 ans. Ce montre a utilisé les médias pour condamner une force vive de cette jeunesse allumée par la compréhension de la mondialisation et du capitalisme. Tout le monde l’a pointé du doigt sur tous les sites, mais aucun journaliste n’a osé le nommer. Avez-vous déjà oublié ? Les québécois ont compris ses comportements et heureusement s’en ont débarrassé. Maintenant, il faut faire le procès de ce psychopathe.

    • @souhait

      Il ne s’est rien passé à Drummondville. Laissez la sociologie et retournez faire votre cours de géographie…

      begs

    • ce qui est assez inutile et prévisible comme conclusion, c’est ce billet. Une façon détournée de chialer contre le PQ. Si cette commission peut montrer que l’arrogance mène à l’anarchie, ce sera déjà cela de fait. Ce n’est pas la conclusion du printemps érable qu’il faut analyser mais bien sa genèse.

    • @DenisSera

      “La crive a été organivée par les Gaufistes pour porter le PQ au poufoir avec une mavorité écravante”.

      Bienvenue au cours de sophisme 101.

    • C’est tout à fait normal que le parti libéral et les policiers ne veulent pas d’enquête parce que les black bloc qui ont fait le plus gros des dommages sont des policiers donc la police et les libéraux les protèges.
      Si les policiers étaient honnêtes et ne se croyaient pas coupables ils admettraient qu’ils ne sont pas assez formés pour pour de grosses manifestations comme celles qu’ont a eu et que la commission pourrait apporter des solutions pour les aider pour d’autres situations.
      Tout le monde a vu et revu les images honteuses à la télé et y aurait moyen de mieux faire la prochaine fois mais faut participer.

    • Aahahaah! On est-tu bien sans le cellulaire de Matante Titine!

    • @nunu “C’est tout à fait normal que le parti libéral et les policiers ne veulent pas d’enquête parce que les black bloc qui ont fait le plus gros des dommages sont des policiers donc la police et les libéraux les protèges.”
      Pauvre nunu!

    • Ce dont on se rend compte grâce à cette entrevue, c’est que, bien que Me Ménard soit d’allégeance péquiste, il tente de se distancer du mandat tendancieux qui lui a été donné et que, politiquement, il est pas mal plus habile que les politiciens qui sont présentement au pouvoir. Là où je me questionne sérieusement, c’est le fait qu’il ait accepté, dans cette démarche, d’être accompagné par madame Carbonneau, il y a là un non-sens sans équivoque. J’ai fortement l’impression que le ministre Bergeron prend la population pour des imbéciles et cela me dégoûte profondément.

    • @nunu
      8h26

      Des preuves SVP.

    • L.MOGA 10 juin- Les black bloc font parti du parti libéral et des policiers ????? Faut etre joliment retardé pour penser une telle chose. C est bien l idée générale des péquistes de formuler des stupidités semblables. Dis moi ce que votre Pauline faisait avec ses casserolles et son carré rouge?

    • Mes remarques s adressent plutot a NUNU au de L.Moga

    • @DenisSera

      Seulement qu’à Victoriaville, il y a eu 3 blessés graves, dont un qui a failli y laisser sa peau, et tout semble indiquer que les policiers ont mentit à la population. Vous avez manqué l’émission d’Enquête à ce sujet.

      Lorsque vous écrivez :
      « Mais voilà: En six mois de supposées violences terribles, vous n’avez qu’un seul blessé grave à mentionner. Et on ne sait pas encore ce qu’il a reçu au visage, ni qui lui a lancé cet objet.»

      On a vu des policiers lancer des grenades dans la foule, à contrario des indications des fabricants de tels engins. Les preuves sont là. On a aussi retrouvé près du joueur d’harmonica des fragments de ce type de grenade.

      Les enquêteurs ont eu le culot épouvantable d’aller tenter de lui faire signer une déclaration qu’il n’avait pas lu (préparer par eux !) alors qu’il était encore sous les effets de l’anesthésie, déclaration disant qu’il avait reçut d’un manifestant un morceau d’asphalte. Les soit-disant enquêteurs n’avaient pas encore fait d’enquête…

      C’est ce genre de comportement, soit le lancer de grenades assourdissantes dans une foule compacte et pacifique, ainsi que l’absence d’enquête réel sur des agissements policiers, qui doit être analysé, même si ça vous déplait royalement.

    • Quand on accepte de travailler avec mme Charbonneau, jw crois qpue m. Ménard a laissé son impartialité au vestiaire. Il ne faut pas oublier qu’il risque aussi, comme péquiste, d’apporter un jugement biaisé. Que des péquistes sur cette commission, on veut rire de nous tout en recevant un généreux salaire, cadeau de Pauline qui ne travaille qu’à se faire réélire.

    • Encore une amère déception. J’aimais bien cet homme lorsqu’il était ministre et je me rend compte qu’il est comme les autres un militant péquiste, au cerveau endoctriné par le mouvement souverainiste. Quelle déception ! Et quelle inutilité que cette commission. Elle ne sert qu’à servir la propagande péquiste et syndicale contre les libéraux. Rien qu’à voir Claudette Carbonneau, on comprend la grande manipulation. Quand allons nous mettre ce gouvernement de guignols dehors ? Vite des élections. J’ai hâte.

    • @ Simon C, quand on joue de l’harmonica dans une manif/emeute on s’expose a devenir une cible.

    • Simon C

      Plusieurs personnes ont eu des malaises, certaines proche de l’arrêt cardiaque lors des nombreuses visites de courtoisie faite par les étudiants dans les hauts lieux du capitalisme. Faire peur à une gang de secrétaire dans la cinquantaine c’est winner camarade

      Surement leur faute elles sont complices non ?

      De gens a revenus modestes ( chauffeurs de taxi serveuses etc ) qui se battent à tous les jours pour joindre les deux bouts ont aussi bénéficier de votre aide…Eux aussi vous sont éternellement reconnaissants ;0)

      Les victimes collatérales te font pleurer seulement si elle sont de ton côté, évidemment.

      Victo :

      Je me souviens,également, avoir vu un policier au sol se faisant frapper par plusieurs ”combattant de la liberté”…surement un montage ou plus probable des agents doubles… faudrait enquêter !

      T’auras beau ne parler que ce qui te convient, y’en a aussi long à dire sur les manifestants et les syndicats

      Plus vous allez remettre cela sur la table et plus votre cause sera ….impopulaire.Les gens oublient vite.Merci de leur rappeller comment cette crise les a fait suer lol

    • Cette commission n’a aucun sens d’après moi.

      Pour commencer, pensez-vous qu’elle critiquera les syndicats qui ont subventionnés les manifestations. Vont-ils déclarer les montants qu’ils ont dépensés pour supporter les supposément étudiants ?

      Imaginez s’ils blâment les policiers,,, ces derniers n’auront plus de respect de personne.

      Si vous regardez les images des manifestations,,, c’est les protestataires qui provoquaient

      D’ailleurs, c’est une minorité des étudiants qui manifestaient. Mme Marois a fait une grosse erreur à ce joindre à eux et maintenant elle en paie le prix.

      Facile à blâmer Charest, mais au moins il a mis ses culottes,,,

      La plupart des étudiants comprennent que leur frais sont minimes à comparer avec les autres provinces et surtout avec les états.

    • @medidata : ma cause ? Non, je ne suis pas étudiant, et je supporte les hausses des droits de scolarité.

      Désirez-vous vraiment mettre sur le même pieds des policiers armées, avec un équipement de protection, formés et payés plus de 70 000 $ par année avec des manifestants équipés de pancartes ? Vraiment ?

      Le policier de Victoriaville : ben oui, il s’est fait tapé dessus, quelques ecchymoses. Le gars avait utilisé son char pour foncer sur des manifestants ! Allume un peu : le gars utilise son char de police pour foncer sur des gens.

      Encore heureux qu’il les ait manqué, on aurait eu des morts. Utiliser son char pour foncer sur des gens. À la limite, on pourrait pratiquement dire que d’immobiliser le gars, c’était de la légitime défense, parce qu’IL UTILISAIT SON CHAR POUR FONCER SUR DES PERSONNES.

      Comme comportement et comme contrôle de foule, on a déjà vu mieux que de foncer dans une foule avec une voiture.

    • @doos : j’espère que c’est de l’ironie.

    • Simon C

      1)
      le policier qui a foncé en char sur les ”agents doubles” essayait de se porter au secours du gars par terre.Il a finit par immobiliser son véhicule pres de son collègue puis en sortir et ….se sauver en courant visiblement paniqué…laissant son collègue se faire rouer de coup….

      Quand tu es pogné au milieu d’une foule en colère qui a envie de te faire la peau sans que tu puisses utiliser ton arme et que t’es sur le gros stress t’as pas vraiment le temps ni le loisir de penser intelligemment, tu risques de poser des gestes stupides…Et c’est arrivé.Je prèfère les canons a eau pour disperser une foule en colère.Moins dangereux et plus efficace. N’oublions pas les bienfaits sur l’hygiène corporelle sur nos petits chéris lol

      Des actes irréfléchis de la provocation y’en a eu des 2 côtés, trop. Point.La stupidité des uns ne justifient en rien celle des autres.

      Il y a eu des manisfestations de 200,000 personne sans problème et dans la bonne humeur.Pas de policier fou furieux ni de manifestant provocateur.Pourquoi ?

      Parce que c’était une manifestation organis et structuré avec le services de sécurité des …syndicats.Pas une émeute planifiée…tout simplement.Les policiers se sont préparé en conséquence.Tous savaient qu’il y aurait de la casse a Victo. Dans plusieurs pays Victo aurait ét un bain de sang.Ici nous avons des règles et la plupart des policiers y obéissent.

      Je ne met pas les manifestants au même niveau que les policiers parce que voyez vous les policiers sont beaucoup moins nombreux que les manifestants…À Victo ils ont failli se faire botter le derrière par une bande de révolutionnaire en herbe, malgré le bel équipement….Un policier avec son armure et une matraque ne peut se défendre contre 20 enragés.En plus ici on s’attend è ce qu’il fassent preuve de retenu et la grande majorité fait preuve de retenu.Il ne vous jamais venu è l’esprit que certains policiers ont des enfants qui manifestent ou était contre la position du gouvernement ?

      Les policiers ne sont pas des robots, ce sont aussi nos voisins,nos amis, nos clients et même notre parenté

      Pensez vous que tous les policiers étaient heureux de passer toutes leurs soirées, pendant des mois, à se faire écoeurer et risquer leur intégrité physique pour une histoire aussi FUTILE ?

      Pensez vous que les policiers ont créé cette crise pour faire de l’overtime et voir salir leur réputation par des troglodytes 728 ?

      Encore une fois quand tu vois une foule en colère qui peut te tuer foncer sur toi ton cerveau peut te jouer des tours.

      2) Les manifestant armés de pancartes ? ET de pavés , de boules de billards alouette, tous des agents doubles ?

      Sur you tube vous pouvez retrouver des images d’automobilistes débiles foncer sur des manisfestants, des policiers trop violents et d’autres montrant des manifestants commettant des agressions et du vandalisme.La meilleur c’est le jeune qui donne un coup de marteau sur une auto immobilisée parce que celui-ci les invectivait. Pas de policer dans le coin et pas de pancarte dans les mains du jeune.

      Probablement que le jeune trainait son marteau pour réparer les pancartes abimés, y’a pas dire y’étaient ben organisé !

      Le discerment est difficile a trouver dans vos propos

      Par contre je vous offre mes excuses si je vous ai associé à une cause qui n’est pas la vôtre…

    • @medidata : parlons-en des pavés à Victo.

      Savez-vous que la veille des manifs une palette de briques fut livrée près du palais des congrès et laissée sans surveillance ?

      Ces mêmes briques ont servi de projectile.

      Qui a fait livré ces briques ?

      La CLASSE ? Les syndicats ? Le PLQ ? La SQ (depuis Montebello, on sait tous que la SQ utilise des agents provocateurs; en 2007, c’était eux, les agents de la SQ, qui lançaient des briques vers les policiers).

      Autre question : pourquoi la SQ refuse d’enquêter sur la livraison de ces briques ? Ce n’est pas un détail anodin, et on bloque toute tentative d’enquête. Pourquoi ?

      Juste ça, et ici je ne blâme pas les policiers, ça mérite enquête.

      Même chose pour bloquer l’accès au pont Jacques-Cartier aux Carrés rouges durant les feux d’artifice. C’est contraire aux chartes, c’est de la pure provocation, et on ne sait pas qui a donné l’ordre.

      Pour la 728 : ce n’est pas tant l’agissement de la policière qui m’inquiète que le camouflage que voulaient faire tous les policiers présents (près d’une trentaine). Ça, c’est plus grave, et on aurait nié les faits n’eut été des enregistrements.

    • Voyez vous moi c’est les agissements de la troglodyte qui me perturbent le plus, pas l’omerta.

      Pas de 728 = pas besoin d’omerta. Le camouflage n’est pas le premier problème, le crime l’est.

      Saccage de la Baie James, tous les syndiqués ont dénoncé les responsables des gestes illégaux commis, évidemment.Omerta syndicale euh non, so so solidarité

      Tout le monde sait comment Rambo mène ses affaires…A-t-il seulement payé une amende ?
      So So So

      Saccage de l’UM, la passionaria Kadir ou un autre camarade a dénoncé avec moults détails ses complices, évidemment. Omerta étudiante euh non solidarité

      S’tu elle l’agent provocateur ? parce que on s’entend que son groupe est infiltré, c’est sur c’est sur.Comme on les connait tous le rat sera facile à trouver non ?

      Qui est le Claude Morin des carrés rouge , GND ?

    • Finalement il n’y a qu’au PLQ que l’omerta n’est pas trop respectée par les troupes ;0)

      Bon je vous abandonne la dessus , le dernier opus de Black Sabbath m’attend ;0)

    • @Simon_C

      Hola. La SQ a fait livrer des briques pour l’usage des manifestants?

      C’est pas mal gros. Sources SVP, parce que je viens de faire une recherche rapide sur le web et ce qui est sorti en premier c’est… votre message de 16h51 sur Cyberpresse!

    • Pssst : quelqu’un sait combien on a dépensé de fric en comités d’examen et/ou commissions parlementaires depuis l’élection du PQ ??

      Ça se compare au passé ?

    • @-55-

      Jamais je n’ai dit que la SQ avait fait cela. J’ai dit que la palette de brique fut placée là la veille de la manif et laissée sans surveillance. LCN a fait une entrevue là-dessus. Qui l’a fait livrer ? Pourquoi on ne n’a pas enlevée ?

      http://www.youtube.com/watch?v=paRkbeGI7Qk
      Sait pas.

      On sait par contre qu’à MonteBello, les lanceurs de briques étaient des agents de la SQ qui tentaient de transformer une manif pacifique en émeute. Le niez-vous ?

      http://www.ledevoir.com/societe/justice/239350/agents-de-la-sq-pris-en-flagrant-delit

      Pas plus qu’on ignore pourquoi la SQ a mentit, tant sur sa supposée préparation du terrain en vue d’une manif (tout avait été sécurisé… avec des tie-wraps) que sur son usage des bâtons cinétiques.

      Au pire, si le Comité Ménard pouvait suggérer à la SQ comment vraiment sécuriser un terrain, ça serait déjà ça de pris.

      La SQ : une gang d’amateurs ou de menteurs. Victoriaville et l’attentat terroriste du Métropolis (le reportage d’Infoman est hallucinant) nous montre que ce corps policier a besoin de se faire secouer un peu beaucoup. Le gros Poeti devrait se calmer les nerfs un peu.

      En tout cas, ça mérite enquête. Et une enquête plus sérieuse que ce qui est annoncé.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité