Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 24 mai 2013 | Mise en ligne à 16h12 | Commenter Commentaires (61)

    Rob Ford n’a rien réglé

    images-3

    Sept journées d’attente pour deux phrases du maire de Toronto.

    Deux phrases qui ne règlent rien:

    “I do not use crack cocaine, nor am I an addict of crack cocaine.”

    “As for a video, I cannot comment on a video that I have not seen, or does not exist.”

    Traduction: je ne consomme pas de crack, ni ne suis dépendant à la cocaïne sous forme de crack. En ce qui concerne la vidéo, je ne peux pas commenter une vidéo que je n’ai pas vue, ou qui n’existe pas.”

    Remarquez le choix des mots de Rob Ford: il ne commente pas la vidéo, il ne l’a pas vue.

    Il déclare généralement qu’il ne consomme pas de crack. Il ne dit pas qu’il n’en a pas consommé avec les gens vus à tout le moins sur une capture d’écran diffusée partout dans les médias. Il ne dit pas qu’il n’en a jamais consommé. Il n’en consomme pas –au présent.

    C’est plus prudent que le classique “I did not have sexual relations with that woman” de Bill Clinton.

    Si jamais on met la main sur la vidéo, et qu’après expertise on l’authentifie, il aura tout le loisir d’avouer sa dépendance. Mais après une semaine, rien n’a fait surface… Aucun témoin, pas le moindre indice supplémentaire… Que ce récit un peu bizarre de deux journalistes du Star qui visionnent une vidéo dans un parking…

    Et puis, voilà une semaine que l’affaire traîne et le site à potins Gawker, bien près d’avoir amassé les 200 000$ pour acheter la vidéo, affirme avoir perdu la trace du trafiquant somalien qui tente de la vendre.

    De toute manière, ce type doit avoir peur de la police… S’il n’est pas citoyen canadien, il risque beaucoup si jamais on l’arrête.

    Et puis: comment cette transaction peut-elle avoir lieu?

    Le type de Gawker va apporter une valise de 200 000$ cash? Il lui donnera un chèque de 200 000$ qu’il ira encaisser dans une caisse populaire de Laval? Ça n’a aucun sens.

    Entre-temps, donc, le maire se contente de nier avec des mots savamment choisis.

    Mais il ne répond à aucune question, ce qui n’a aucun sens. Et même son comité exécutif réclame des explications, qui ne sont pas venues.

    Non, vraiment, Ford n’a rien réglé.


    • Il me semble que présentement, on a tellement de nettoyage à faire ici… En Ontario, ils sont le double de notre population pour surveiller leurs ordures, pourquoi ne pas les laisser s’organiser avec le pot aux roses!

    • Quelle histoire louche ! J`étais plutôt d`accord avec vous au sujet de l`odeur de l`arnaque qui flottait au dessus de cette affaire mais là , je ne sais vraiment plus.

      Me faire accuser de choses que je ne fais pas et subir une tentative d`extorsion pour un film que je sais inexistant, me semble que ca serait pas long et que je me débatterait sans hésitation sur la place publique avec véhémence. Mais lui, il attend une semaine et se prononce vaguement sans convaincre personne. Honnêtement il ressemble à quelqu`un qui vit dans le deni.

      Et ce film qui finalement a disparu ? Et ces journalistes du Star qui se disent convaincus de la véracité des faits ?

      Il manque des faits la dedans mais je supposes que le maire sait qu`il joue sa carriere alors si c`est ce qu`il veut…

    • Pourquoi ne pas exiger de nos élus des tests de dépistage…

      Après tout si il y présence de subastance interdite dans le corps, c’est qu’il y a eu nécessairement un acte criminel à quelque part et nos politiciens ne doivent-ils pas représenter la droiture et donner exemple aux citoyens.

      Donc, si M. Ford nous dit la vérité il ne s’opposerait certainement pas à une petite prise de sang !!

    • @l.moga

      Du crack, contrairement à ce que vous dites, n’est pas du “pot” aux roses… ;-)

    • Ce n’est pas lui qui parle. Ce ne sont pas ses paroles. Ce sont les paroles que ses avocats ont mis une semaine à arrêter et à écrire. Et ils lui ont demandé de s’en tenir à ces mots. Moyennant une facture extrêmement salée. Ah oui, ils lui ont fait croire aussi qu’il pourrait rester en poste avec ces paroles.

    • Et si le maire avait payé pour obtenir la vidéo… ou acheter le silence de ses copains …”crackpots” ?

    • Mettre un homme là-dessus, peut-être?

    • Il a réussi a racheter la vidéo?????

    • @candela “Du crack, contrairement à ce que vous dites, n’est pas du “pot” aux roses… ;-)”
      J’en suis juste au fait que, dans notre cour, nous avons suffisamment de défrichage à faire que nous n’avons pas D’ÉNERGIE pour défricher chez nos voisins. Si chacun entretient son devant de cour, la rue sera propre.

    • Tout de même inhabituel qu’il n’y ait pas eu de mise en demeure adressée aux journalistes et au journal, exigeant une rétractation sous peine de poursuites.

    • Rob Ford nous prend visiblement pour des imbéciles avec sa déclaration pleine de trous.

    • 1) Pourquoi Rob Ford ne poursuit-il pas en justice le Toronto Star si il est catégoriquement non coupable de ce qu’on l’accuse? Toute autre personalité publique dans cette situation aurait déjà déposé une poursuite. Du crack!

      2) Il refuse de répondre aux questions. Les 2 journalistes du Toronto Star ne sont pas des amateurs, ils couvrent la scène politique torontoise depuis des années. Le Toronto Star n’aurait pas publié si tout était non fondé ou invraisemblable. Ils ont des rédacteurs et un service juridique qui ont autorisé la publication. Même les médias de Québecor in english l’ont laché cette semaine alors qu’ils ont fait beaucoup pour le faire élire.

      3) Un maire qui nie tout, on connait ça ici… C’est Gilles Vaillancourt qui doit être content: malgré la semaine de témoignages chocs sur lui qu’on a eu à la Commission ces derniers jours, il n’a pas été le maire qui a fait jasé tout le monde cette semaine!

      4) le silence radio de ses amis conservateurs au fédéral en dit aussi beaucoup. Toronto est “juste” la capitale économique du Canada… Oui, les conservateurs sont très occupés cette semaine avec leurs propres bibittes mais ils ne se gênaient pas avant pour le défendre.

      Donc je prévois sa démission d’ici une semaine.

    • Ce type (Ford) m’inspire tellement confiance depuis le début ! :)

      (sarcasme)

      Robert Duquette

    • Hum.
      Il a dit “I DO not use”… Au présent. Il n’a PAS dit “I DID not used”, ce qui laisse planer le doute sur son passé.
      Zap

    • @zaphod

      Comme l’alcoolique qui affirme être sobre… à l’instant où il le dit, même s’il a pris deux jours à dégriser.

    • @l.moga

      17h18

      Que d’énergie vous avez gaspillée pour venir nous dire que vous n’avez pas d’énergie pour vous intéresser à ce sujet…

      HéHéHé

    • « un chèque de 200 000$ qu’il ira encaisser dans une caisse populaire de Laval »

      Hon… Trouvez pas qu’elle en a déjà plein le coffre-fort, cette caisse pop ? ;-)

    • Traduction: Rob Ford ne consomme pas de crack présentement et n’a jamais développé de dépendance à cette substance précise. Mais il a déjà consommé par le passé (récent?).

    • J’espère que les journalistes du TS vont tenter de retracer le trafiquant somalien.
      Depuis que je connais l’existence de Rob f… Ford, son comportement public ressemble à celui d’un homme qui consomme. Est-ce que sa consommation d’alcool est suffisante pour causer ce comportement?

    • Probablement juste un coup de pub pour Gawker. Ils ont probablement eu la même réaction que le TS tout en y voyant une bonne occasion pour eux.

      Quant à Ford, vous pouvez être sûr qu’aucune de ses paroles ne pourra être démentie puisqu’il dit probablement vrai. La faille journalistique vient du mot crack parce qu’on sait qu’il n’y a pas que cette substance qui se fume. Il aurait mieux valu employer le mot drogue auquel cas Ford aurait eu plus de difficulté à nier puisque le terme est plus général.

      Et que peut-on conclure qu’il dise ne pouvoir commenter une vidéo qu’il n’a pas vue “ou” qui n’existe pas.. Il s’est bien gardé de dire “et” qui n’existe pas. On est donc, comme vous le dites, devant un exercice de style qui consiste à jouer sur les mots tout au plus.

      Quand même pitoyable de la part de Ford qui essaie de sauver les meubles bien maladroitement alors qu’il lui suffisait de dire qu’une telle vidéo ne pouvait tout simplement pas exister puisqu’il n’avait jamais fumé quelque drogue que ce soit. Mais il s’est bien gardé de prononcer cette phrase.

    • @ratonlaveur 20h18 “aucune de ses paroles ne pourra être démentie puisqu’il dit probablement vrai”. Moins on en dit, moins on ment.”il lui suffisait de dire qu’une telle vidéo ne pouvait tout simplement pas exister puisqu’il n’avait jamais fumé quelque drogue que ce soit”. Si c’était vrai, c’est probablement ce qu’il aurait fait.

    • Il me semblait que le crack faisait maigrir??? Il paraît qu’il fait une bonne job comme maire. Rustre mais efficace. L’antithèse de nos bons gars qui ne font pas la job. À part, Régis… qui est rustre et efficace.

    • Si on ne retrouve plus la vidéo, est-ce lui qui l’a acheté?

    • Il a sûrement payé quelqu’un pour “faire perdre” la vidéo en question. Et la façon dont il a laissé traîner l’histoire, et dont il a traité cette prétendue “conférence de presse” sans période de questions et deux petites phrases laconiques et pour le moins ambigües.

      Et non, il ne “fait pas la job”, à part si on aime les despotes. Je connais des Torontois qui affirment que c’est le pire maire depuis longtemps. D’ailleurs, le torchon brûle entre lui et les conseillers.

    • Ajout : la seule différence entre les Québécois et les politiciens d’ailleurs, c’est qu’au Québec il y a une tendance à parler beaucoup et à se blâmer beaucoup…

    • oh la la la… Dans le Globe and Mail de samedi, un GROS article: le frère Doug était un gros dealer de hash dans sa banliee dans les années 80… les frères Ford sont cuits!

      http://www.theglobeandmail.com/news/toronto/globe-investigation-the-ford-familys-history-with-drug-dealing/article12153014/?page=all

    • Si Ford était un gauchiste reconnu, tlm parlerait pu de ça aujourd’hui, on croirait tous ses explications, mais non c’est un michant dretteux,un pasfin qui pense juste aux familles et aux contribuables et pas au lobby de gauche, alors forcément, il faut qu’il y ait anguille sous roche. Le seul reporche qu’on peut faire a Ford, c’est d’être maire de Toronto et pas de MTL.

    • @teddybear

      Oh que vous avez raison.

      Ford a nettoye la ville pas a peu pres: Lastmann avait fait un bon clean, et Miller avec des belles politiques sociales l’a rendu sale, pleine de trou, et dangereuse.

      Aller a Toronto, on peut manger sur les trottoirs. Cest sur qu’on laime pas au conseil, il les fait passer pour une gang d’inutile, pas besoin de 56 comites pour decider de passer le balai !!

    • Rob Ford mange ses bas à la cachette.

    • teddybear a la foi du crackbonnier.

    • Bien d’accord avec vous M. Boisvert

    • Très intéressante l’enquête du Globe & Mail, il faut continuer à pousser et avoir quelque chose de béton.

    • Au risque de me répéter je crois que le populisme est foncièrement un défaut chez un politicien. Les exemples abondent et le plus près de notre réalité c’est Kid Koderre qui brigue les suffrages à la mairie de Montréal. Malgré leurs tares, les Harel, Bergeron et autres Appelbaum valent cent fois mieux qu’un vieux politicien qui a tout fait pour se faire un «nom» au fédéral et qui en désespoir de cause (avec l’arrivée du Messie JET) espère ocuuper la première place à Mtl. C’est Jules César qui disait je crois qu’il était préférable d’être le premier en Gaule que le second à Rome.

    • catu
      25 mai 2013
      07h18
      -Si on ne retrouve plus la vidéo, est-ce lui qui l’a acheté?

      C’est plutôt qu’on ne retrouve pas le trafiquant Somalien. J’espère que les journalistes du TS vont tenter de retrouver sa trace.

    • Si j’ai bien lu, il y a une nuance supplémentaire qui n’est pas anodine, Monsieur Ford dit qu’il ne consomme pas de cocaïne sous forme de Crack, ET, qu’il n’est pas accro à la cocaïne sous forme de Crack.

      “I do not use crack cocaine, nor am I an addict of crack cocaine.”

      Cela laisse-t-il entendre qu’il puisse être accro ou consommer de la cocaïne sous une autre forme que celle du Crack ?

      Sublime. De plus il semblerait ce matin, selon le Globe and Mail, que toute sa famille ou presque trempe depuis presque toujours dans des histoires de trafique de stup’ !

      Comment ce mec a-t-il pu accéder à la plus haute fonction politique de la métropole du Canada ?

      B.D.

    • @ omni-tag, “Comment ce mec a-t-il pu accéder à la plus haute fonction politique de la métropole du Canada ?”

      Grâce à des électeurs comme teddybear et Yvonmontana.

    • Pas si étrange. De nos jours, les caméras sont partout, les possibilités de filmer ce qui se fait dans l’ombre sont beaucoup plus grandes que par le passé. Nous sommes bien placés pour savoir que les maires ne se conduisent pas toujours de façon exemplaire et qu’ils peuvent nous cacher des choses, comme les politiciens de tous les paliers d’ailleurs.

      D’après un article du Globe, Rob Ford a grandi avec au moins deux dealers, dont son frère Doug qui aurait vendu des briques de hash aux petits revendeurs pendant huit ans. Il avait même un service à l’auto! Ceci, si j’ai bien compris, de 14 à 22 ans… Rob Ford avait cinq ans de moins, imaginez un peu la scène dans une famille riche d’une banlieue où il n’y a pas grand chose à faire. C’est tout à fait propice au développement d’une habitude de cocaine à l’adolescence. deux lignes par çi, un peu de freebasing par là, et un jour tu fumes du crack de temps en temps.

      Il y a des toxicomanes chez les riches comme chez les pauvres. Les millions de caméras vont continuer à capter des choses qui seraient autrefois restées cachées. Dans ce cas-ci, nous n’avons qu’une capture d’écran — reste que la seule possibilité que cette vidéo existe a précipité tous les rebondissements. Il est clair que beaucoup croient qu’elle existe bel et bien et qu’il n ‘ait pas complètement impossible que le maire de Toronto fume du crack s’il s’appelle Rob Ford.

    • La seule façon pour Rob Ford de se maintenir en poste, c’est de passer un test de dépistage. Sinon la presse aura sa tête. Et tous ses proches se feront écorcher au passage. Si vraiment il ne fait usage d’aucune substances illicites, il n’a rien à perdre.

    • Drugs, lies and video. L’article du Globe and Mail se lit comme un scénario de film.

    • Un passé douteux est en train de rattraper cette bête …

    • Y’a ben le droit de décompresser un peu le pauvre maire de Tronto.
      Laissez le tranquille.

    • @bonserge

      Après une semaine, difficile de retrouver des traces dans l’organisme.

      Sau dans les cheveux oû ça dure quelques jours de plus.

      Mais il venait de se faire couper les cheveux juste avant sa “représentation”…

    • @ccdupras 18h01 Pour décompresser, les valiums seraient peut-être plus indiquées. Pas avec la boisson et ou le pot, par exemple.

    • @candela

      J’ai lu qu’on peut détecter l’usage de cocaïne en analysant les cheveux jusqu’à 90 jours. Ils auront le temps de repousser.

      Au pire, qu’il passe un test toutes les semaines pendant quelques mois. S’il est accro, il finira bien par se faire prendre. Et s’il ne se fait pas prendre, les rumeurs s’essouffleront peut-être si la vidéo n’est jamais retrouvée.

      En tout cas, être à sa place c’est ce que je ferais si vraiment je n’étais accro à aucune substance illicites.

    • lukos
      25 mai 2013
      19h04
      -Pour décompresser, les valiums seraient peut-être plus indiquées.

      Ou le vélo :) Pas avec la boisson ou le pot non plus.

    • Dépistage de la cocaïne: urine:1 à 3 jours Cheveux:jusqu’à 90 jours sang:24 heures

    • Si c’est comme pour le cyclisme, les journalistes vont chercher longtemps. Cheese!

    • Il y a quelque chose de rafraîchissant à constater que les élus municipaux du Québec ne pas les seuls à sentir mauvais.

    • Le crack est la coke du pauvre. Le depistage chez les gens riches s’imposent. Comme les tests chez les sportifs. Pourquoi pas?

    • Ne reverra-t-on jamais les auteurs du vidéo. Ayant oeuvré jadis enfin c’est ce que l’on dit dans le cercle fermé des trafiquants les frères Ford connaisse sûrement l’auteur de ce bout de film. …..ouais …le film et l’auteur a disparu….hey bin tant que l’on ne l’aura pas retrouvé (Habeas Corpus) faudra-t-il présenter des excuses au maire.

    • “Si Ford était un gauchiste reconnu, tlm parlerait pu de ça aujourd’hui, on croirait tous ses explications,” teddybear

      ===

      Non. Il ne serait pas plus crédible.

      Jean Émard

    • Une histoire de video du maire qui fume du crack qui se transforme en assassinat de l’auteur de la video. On apprend que le maire et ses freres et soeur etaient de gros dealer de hash dans les annees 80. Apres une semaine a se cacher la il affirme que la video n’existe pas!!

      Suis je tout seul a croire que le maire est derriere cette histoire de “disparition” soudaine?

    • @yvesboisvert,

      ***Hors sujet***, j’ai reçu votre livre en cadeau. On ne peut pas dire que la poésie vous étouffe, mais c’est simplement écrit avec honnêteté.

      J’ai vraiment apprécié et j’ai bien rigolé en constatant comment la course ne venait pas facilement chez vous… et que dire des quelques références historiques dont vous avez fait appel ? En lisant sur Thucydide, j’ai trouvé une excellente citation que j’espère ressortir en des temps opportuns.

      Merci !

    • @jonathangregoire

      Je suis de ceux qui pensent comme vous. Cette histoire ne sent pas bon mais pas du tout. J,ai hâte d’en savoir plus. On apprends que 2 autres conseillers en communication de Ford ont démissionnés. 3 départs en quelques jours. Décidément, toute cette histoire sent mauvais.

      Sylvain Pelletier

    • La bêtise ne tue pas, mais elle fait peut-être pire…

      Rob Ford, sur l’avis de ses avocats, et sûrement à l’encontre de la volonté de ses proches conseillers qui ont démissionné aujourd’hui et celui qu’il a renvoyé la semaine dernière, nous dit qu’il n’a pas consommé de crack. Grosse erreur du gros maire…

      Que la vidéo existe ou non, qu’elle soit vraie ou truquée, l’enjeu est ailleurs maintenant. Sa sortie laconique une semaine après les accusations est ce qui met vraiment le feu… à la poudre :-). Quand il y a de nombreuses personnes autour de Ford qui pensent qu’il a un problème de consommation, et que seul lui – et son perroquet de frère – prétendent le contraire, c’est louche… et actuellement, la population est hypersensible devant les louches!

      C’est donc simplement une question de temps avant que quelqu’un, qui a vu le maire consommer de la drogue, et qui n’a pas peur des conséquences, témoigne. En essayant d’étouffer la vérité, Ford attire au contraire plein de monde avec sa fumée…

    • Nous allons voir de quoi il est fait. Est-ce que c´est un maire Teflon?

      Traiter les journalistes de larves. Le gars est vraiment culotté et inconscient, tous les journalistes d´Amérique du Nord vont être sur son dos.

      Le héros de la droite Canadienne en prend pour son rhume.

    • On commence à en avoir assez de ce voyeurisme intégriste. Si le gars a un problème, qu’il aille se faire soigner. Point final. Ce n’est pas notre problème. Il y a des élections à tous les quatre ans pour régler ce genre de problème. Cette situation est complètement débile. On demande à des citoyens de financer l’achat d’un video clandestin au coût de $200K pour remettre l’argent à un “drug dealer” qui en fait la demande. Ce même monde qui s’offusque de voir un gars, qui présumément, consomme.

    • Un peu HS, mais j’anticipe…

      J’aime bien votre papier sur la prière entre autres à Chicoutimi (pardon, Saguenay, parce que les gens de Jonquière et de La Baie l’ont imposé).

      Je l’aime votre papier parce qu’il ne laisse pas indifférent.

      Qu’il y ait un Tribunal des droits de la personne, je suis au moins en faveur du principe.

      Mais qui le compose, quelle est la formation et l’orientation de ses membres ?

      15 000,00 $ de dommages et 15 000,00 $ de dommages exemplaires ou punitifs, c’est la démesure totale.

      La Cour d’appel a raison jusqu’à ce qu’elle en vienne à se contredire.

      Si la prière fait partie du domaine public, le maire Tremblay n’a pas à être blâmé pour l’avoir récitée.

      Dans ma paroisse (rurale) natale, le curé s’est fait mettre à la porte de l’école primaire par le directeur pour avoir voulu y saluer les élèves.

      Un nombre impressionnant de parents a sorti le directeur de l’école jusqu’à ce qu’il laisse entrer le curé.

      La laïcité a des ratés, on dirait.

      Autre dossier qui va manifestement prendre la route de la Cour Suprême: le jugement de la Cour d’Appel qui confirme le verdict des jurés dans le dossier du juge Jacques Delisle.

      Plus la décision se faisait attendre, moins on s’attendait à un acquittement ou à un nouveau procès; on ne laisse pas si longtemps un homme en prison s’il doit être acquitté ou rejugé.

      Serait-ce un dossier où ultimement le ministre de la justice du Canada devrait se prévaloir des dispositions des articles 696.1 à 696.6 du Code criminel ?

      Autre nouvelle, le décès du Docteur Henry Morgentaler.

      Certains loueront sa persévérance qui a fini par permettre aux femmes de gérer leurs grossesses et de les rendre seules maîtres de leur corps.

      D’autres diront qu’il a simplement fait fortune en devenant faiseur d’anges.

      Là non plus il n’y a pas d’unanimité, bien qu’officiellement, il y ait un “modèle québécois”.

    • @ducalme

      J’aime bien vous lire.

    • ” Le 26 mars 1975 survient cette chose absolument renversante: la COUR SUPRÊME DU CANADA (par 6 juges contre 3) annule un acquittement de jury et y substitue un verdict de culpabilité, tant la loi était claire.

      Ça ne s’était jamais vu dans le Commonwealth et c’était impossible aux États-Unis. Un acquittement de jury a quelque chose de sacré et jamais une COUR D’APPEL ne peut y substituer son opinion pour déclarer un accusé coupable.”

      Monsieur Boisvert:

      Excusez moi si je suis hors sujet, mais je crois que vous avez fait une erreur dans votre chronique du 30 mai 2013 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

      Titre de votre très intéressante chronique: L’homme qui a réécrit la loi

      Vous avez mentionné que c’était la COUR SUPRÊME DU CANADA qui a annulé l’acquittement au lieu de la COUR D’APPEL!

    • @pager

      Avant ce que l’on appelle les “amendements Morgentaler” au Code criminel, il était loisible à la Cour du Banc de la Reine (depuis 1976, Cour d’Appel) et à la Cour Suprême de substituer un verdict de culpabilité même lorsqu’un jury vait prononcé un verdict d’acquittement.

      Le premier minutre Trudeau, suite à l’affaire (aux affaires Morgentaler) a fait modifier le Code criminel qui édicte maintenant que tant la Cour d’Appel que la Cour Suprême ne peuvent déclarer coupable un accusé acquitté par un jury.

      Le seul pouvoir de ces tribunaux d’appel, s’ils ne sont pas d’accord avec l’acquittement aux Assises criminelles, est d’ordonner un nouveau procès.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2011
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité