Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 5 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h54 | Commenter Commentaires (22)

    L’arrogance du marathon “Rock’n'Roll” de Montréal

    Photo Marathon Oasis de Montréal

    Photo Marathon Oasis de Montréal

    Depuis l’achat du Marathon Oasis de Montréal par Competitor Group, une société américaine qui gère plusieurs courses dans le monde, les incidents se multiplient.

    Rien d’extraordinairement grave et les participants, toujours plus nombreux, vous diront qu’ils ont bien aimé l’ambiance cette année.

    Juste une série d’anecdotes qui démontrent que cette entreprise est de plus en plus clairement une business, et surtout de plus en plus clairement une business gérée des États-Unis, même si on a gardé ici quelques administrateurs locaux.

    Il y a eu les courriels envoyés en anglais ou dans un français traduit par une sorte de Google Translate.

    Il y a eu cette idée d’introduire les “toilettes VIP”, où pour une somme modique on vous donne accès à des toilettes de première classe, pour ainsi dire, où l’on peut déféquer plus haut que la populace, qui doit faire la queue devant les toilettes de dernière classe.

    Un concept tout à fait inédit ici. Décidément, ces gens ont décidé de rentabiliser toutes les étapes de l’événement. À quand des crachoirs VIP?

    Et tout récemment, j’apprends que les enfants qui ont remporté les trois premières places du P’tit marathon Radio-Canada n’ont pas reçu leur plaque.

    Il y a des drames plus graves que trois enfants de 10 ans qui attendent leur médaile, on en convient tous.

    Mais figurez-vous que deux mois et demi après l’événement, ces gens n’ont toujours pas trouvé le moyen d’envoyer la plaque aux gagnants.

    Cheap.

    Hé, Competitor Group, je connais une place à Saint-Hubert où on vous fera ça en deux jours. Allo?

    Ils ont prétexté des problèmes aux douanes, ils ont prétexté des pertes à l’entrepôt, mais tout ceci se résume à un mot: arrogance.

    Ils n’en ont manifestement rien à cirer.

    Pas sympathique du tout.


    • Tout à fait d’accord. J’ai participé pour la première fois au marathon de MTL l’année dernière. J’ai refait l’expérience cette année. Oui, d’accord, une ambiance plus vivante, j’en conviens. Mais au prix de me faire accueillir au salon par une unilingue anglophone qui n’a pu que me répondre “sorry I don’t speak French”…Voyons donc. Je suis bilingue, et je lui ai parlé en anglais, mais c’est quand même au pire un manque flagrant de respect, au mieux un manque de jugement, de coordination et d’organisation. J’espère que Competitor Group fera mieux avec la prochaine édition.

    • Vous avez raison Monsieur Boisvert. J’ai aussi réalisé que le groupe Rock’n'Roll mets surtout l’emphase sur le marathon et demi-marathon. Si le demi-marathon a été amélioré avec le départ sur le pont Jacques-Cartier, disons que courir le 10km avec un allé-retour sur la rue St-Joseph n’était pas très intéressant….

    • Bof! C’est quand même mieux qu’à une époque, pas si lointaine, où la Famille Arsenault n’osait pas appeler un marathon «Marathon» (Fetsival de la santé).
      Ou encore quand on nous donnait des bouteilles d’eau (en lieu et place des verres d’eau) au point d’eau et qu’on risquait de se planter sur les corps morts gisants parterre à moitié pleins.
      Je ne dis pas que c’est parfait avec le groupe américain, mais ça s’améliorera. Pour ce qui est de l’anglais… Il n’y a pas que les amerlocs qui s’adressent à nous en anglais seulement, dans la plus grande ville francophone d’Amérique. Il y a aussi de valeureux canadians…
      GTremblay
      Montréal

    • @YB: «Juste une série d’anecdotes qui démontrent que cette entreprise est de plus en plus clairement une business….»
      +++

      Et ça vous surprend? Aux USA, tout, absolument tout est une business, même la religion et la charité sont du« bizness». Alors un marathon, ou le sport en général…! Regardez aller un certain Gary Bettman. Que du «bizness». Qui ici a encore l’impression que le hockey est encore «notre sport national»?

    • “pour une somme modique on vous donne accès à des toilettes de première classe”. Juste ça suffit à déconsidérer l’événement à mes yeux.

    • Dans la même veine, NY Road Runners (qui organise le marathon de New York) n’a toujours pas annoncé de résolution pour les participants qui se sont fait dire à moins de 48 heures de préavis que le truc était annulé et qui ne savent pas s’ils devront payer à nouveau pour courir l’an prochain.

      C’est des business, vaut peut-être mieux s’organiser des courses conviviales sans médailles à la place, sauf pour ceux qui tiennent absolument au côté prestige de l’affaire.

    • M. Boisvert, vous serez peut-être heureux d’apprendre que la série Rock ‘n Roll Marathon à été vendue hier à une autre société. Pas vraiment de changements en vu par contre…

    • Honnêtement, j’ai participé à 4 marathon de Montréal et malgré les petits problemes, cette année a été ma meilleure expérience. Les toilettes VIP ne m’offensent absolument pas et je n’ai eu aucun probleme à être servi en français à l’expo. Je crois qu’il ne faut pas généraliser quelques petites pépins ici et là! Je suis d’accord avec Boisdort lorsqu’il compare cette année au précédente ou l’organisation était franchement déficiente. Si le prix pour avoir un bel événement à Montréal est seulement les petites toilettes VIP, je suis franchement prêt à l’accepter! C’est juste malheureux que ça prenne quelqu’un de l’extérieur pour y arriver!

    • Ils sont vraiment insistant pour vendre leurs photos, je crois bien avoir reçu 15 courriels depuis l’événement!

    • Sait-on s’il y a le même problème au Ironman de Tremblant (compagnie amerloque)? L’événemnt semble avoir attiré beaucoup de monde l’an dernier, mais leur site web ne peut pas se vanter de démontrer un bon français. L’odieux, c’est que lorsque les inscriptions officielles sont terminées, on peut s’y inscrire comme participant dans la “Ironman Foundation” en payant le double du prix de base (donc environ 1500$ pour le ironman, et 750$ pour le demi-ironman). Le prix payé en extra devient un don pour des oeuvres de charité qui est déductible d’impôt mais SEULEMENT pour les citoyens américains!!! Absurde, non? Le déni de soi à son meilleur!
      ML

    • @jeanfrançcoiscouture,

      En plus, il faut bien que les organisateurs gagnent bien leur vies. Ça doit être quelque chose à organiser un marathon international dans lequel des grands coureurs du monde entier évoluent.

    • On se croirait dans un jeu Roller Coaster Tycoon, où je fesais payer pour les toilettes pour m’assurer que tous mes bâtiments soient rentables…

    • J’avais les mêmes impressions que vous monsieur Boisvert. J’en ai d’ailleurs parlé à Jean-Yves Cloutier que j’avais rencontré un peu plus tôt cette année à l’exposition du marathon de Québec. Je trouvais que le service à la clientèle était plutôt déficient dans la langue de Molière sur leur site internet. Ça me semblait un manque total de respect. Je me suis donc dit : Non, pas cette année le marathon de Montréal, attendons le son de cloche d’amis avant de le faire.

      J’ai eu des bons commentaires en ce qui a trait au parcours du marathon. Il paraît qu’il a été modifié par rapport à celui de l’année 2011.

      Je le ferai peut-être en 2013 en faisant abstraction à tous ces petits irritants, il me reste un peu de temps pour y penser.

    • Dans le petit monde de la course à pied, il y a une multitude de courses auxquelles on peut participer. La grande majorité de ces événements sont organisés par des clubs qui y trouvent une importante source de financement. Je ne m’inscris qu’à des courses organisées par des clubs, car je ne peux me résoudre à encourager une business à but lucratif qui enrôle des centaines de bénévoles pour faire des profits.

    • J’ai participé au 5K et moi-même je trouve que ce fut une mauvaise idée de faire partager le même parcours avec le 10k. Si les organisateurs pensent refaire le même coup l’an prochain, il devrait faire une voie réservée pour les coureurs de 10k les plus rapides afin d’éviter qu’ils soient ralentis par les coureurs comme moi qui ne comprenaient que les klaxons qu’on entendait étaient en fait la police qui tentait de leur frayer un chemin.

    • “… Votre appel est important pour nous…”

    • Tout ça me semble un peu mou pour de l’arrogance. Mais bon. Si vous voulez appeler ça de l’arrogance…

      Vous ne l’avez peut-être pas vue, mais la vraie arrogance était au dépôt des sacs, lettre B. Le monsieur – un politicien – avait un dossard. Et il s’est énervé – beaucoup – contre un autre monsieur, aussi avec un dossard, mais pas politicien celui-là. Les 2 argumentaient (s’invectivaient?) sur la meilleure façon de stationner un bus scolaire rempli de sacs dans un espace de 2 pieds par 4 pieds. Le premier, évidemment, disait avoir raison : le chauffeur d’autobus était, selon lui, un con. Cela fut très long, et très pénible, et très inélégant pour qui attendait son sac dans les B. Le manque de civisme du coureur me choque plus, j’avoue, que la toilette rock’n'roll vip.

    • Monsieur Boisvert, avant de faire la leçon de respect du français à Competitor Group, cette société américaine, commencez par cesser d’embaucher des travailleur unilingues anglais chez GESCA.
      En voici la preuve:
      http://youtu.be/zzsgV4KCSO8

      Gilles Thompson

    • Beaucoup trop gros comme événement à mon goût.

      Pour les toilettes VIP, elles sont pour qui au juste ? Et cela rajoute des toilettes sur le site ou non ?

      Pour des toilettes à d’autres endroits, on aimerait mieux qu’elles soient payantes que tout simplement de les fermer au public comme ils le font au Terminus Voyageur pour les toilettes du sous-sol.

      Mais quel prix ce serait aujourd’hui ? J`’en ai déjà vu dans les années ‘80.

    • Vous n’en avez pas assez de toujours chiâler et de crier à l’arrogance lorsqu’il s’agit tout simplement et fort probablement d’un manque d’huile dans les rouages?
      Vous êtes contre les toilettes VIP? Vous pouvez toujours vous accroupir quelques secondes dans le caniveau, entre deux voitures ou encore, s’il s’agit d’un pipi masculin, vous pouvez toujours vous soulager en continuant de courir (comme les vrais pros). Vous éviterez ainsi de perdre de précieuses secondes.
      On ne vous parle pas français? Mais il y a plein de marathons où personne ne vous parlera français. Ah… mais vous êtes ici chez vous… Mais alors… il n’y avait pas de pure laine capable de reprendre le flambeau? Au lieu de vous plaindre, réjouissez-vous d’avoir encore votre marathon.
      Les pauvres petits n’ont pas reçu leurs plaques? Il y a des tas de gens qui ne reçoivent pas leurs plaques dans les délais prévus (inscriptions tardives). Il ne s’agit pas d’attaques personnelles, mais d’un simple manque d’organisation. Pas de quoi fouetter un chat.
      HB

    • Moi aussi je trouve ça un peu mou pour un dont le titre comporte le mot arrogance. L’idée de participer à des courses organisées par des clubs est intéressante.

    • Oui pas trop spectaculaire comme première fois… employés unilingues anglophones, toilettes VIP bien gardé par des pitounes sorties directement d’une pub de bière, indications de la distance parcourue parfois en miles seulement ect ect …mais bon laissons la chance aux coureurs !!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2012
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité