Yves Boisvert

Archive du 22 novembre 2012

Jeudi 22 novembre 2012 | Mise en ligne à 22h40 | Commenter Commentaires (52)

Le joli temps des carrés rouges…

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne

Drôle de semaine où le Conseil du patronat félicite le PQ et où, dans la rue, les carrés rouges d’hier scandent: Parti québécois: bourgeois…

Pas facile l’exercice du pouvoir.

Je revois les députés de l’Opposition officielle, le printemps dernier, affichant fièrement leur carré rouge, pour racoler le mouvement étudiant.

Les voici maintenant au pouvoir. Eh non, les enfants, y a pas de magie… La dette… Les taxes… Les impôts… et bien sûr un trou laissé dans les livres de l’ancien gouvernement…

Mais voilà, on a aboli la hausse, maintenu les avantages de financement consentis…

Et le ministre de l’Enseignement supérieur a en quelque sorte annoncé une deuxième année de gel.

Ça devrait satisfaire les associations étudiantes, non?

Pas toutes.

Grève de 60 000 étudiants hier, nous dit-on. Manif de 5000 personnes à Montréal (divisons par deux ou trois, c’est comme le défilé des Irlandais, faut pas trop se fier au chiffre des organisateurs).

La FEUQ et la FECQ ne sont pas dans le coup. Mais tout de même: imaginez si on donne un droit de grève statutaire aux associations étudiantes, comme en a émis l’hypothèse Pierre Duchesne: ces mêmes associations pourraient décider de fermer des départements et des cégeps en attendant la gratuité scolaire.

Voilà ce qui arrive à un PQ qui croyait aller prendre des votes à gauche, chez les enfants égarés de Québec Solidaire. La gauche n’est pas dupe, de toute évidence. Et j’aimerais bien assister à une réunion du conseil des ministres où l’on discute de cette hypothèse du droit de grève formel pour les associations étudiantes.

À la lumière des événements d’aujourd’hui et des déclarations des dernières semaines, je doute que ça fasse beaucoup de chemin…

Facile de poser avec le carré rouge en mars.

Novembre venu, le poids des responsabilités dessine un autre genre de stratégie.

Prédiction: Non seulement il n’y aura pas de gratuité, mais il y aura une “indexation” accélérée. C’est inévitable. En attendant que le gouvernement soit défait par un des deux partis qui prônent une hausse responsable et modérée des droits de scolarité.

Il est bien révolu le joli temps des carrés rouges, mais le gouvernement Marois va avoir beaucoup de plaisir avec l’ancienne CLASSE cet hiver…

Lire les commentaires (52)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité