Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 21 novembre 2012 | Mise en ligne à 20h21 | Commenter Commentaires (18)

    Après Vaillancourt… Duplessis?

    Le favori en ce moment pour remplacer Gilles Vaillancourt est un dénommé Alexandre Duplessis.

    Une “source” m’avait fait remarquer que sur ce site on pouvait voir toute l’admiration que portait ce jeune conseiller et membre du comité exécutif au très controversé ex-maire de Laval.

    Il le décrit en effet comme son inspiration, son “mentor”.

    Dans les entrevues données aujourd’hui, il prend ses distances.

    Le PRO des Lavallois, parti du maire Vaillancourt dissous dans la disgrâce juste avant une perquisition dans ses locaux, était “le parti d’un seul homme”, dit-il maintenant.

    Non monsieur. Vous en étiez de ce parti. Vous avez avalisé cette administration. Pas très chic de renier comme ça son ex-mentor…

    Comment peut-on vraiment croire qu’il y aura rupture, quand on sait que ce membre de l’exécutif a approuvé toutes les décisions du maire dans ce régime à parti unique?

    Infoman parle de “rupture dans la continuité”…

    Dans une entrevue au Courrier Laval, il disait aujourd’hui qu’il songe à se présenter comme maire en novembre prochain.

    Il a déjà pensé à son slogan.

    Essayez de deviner…

    Il avait pensé à ceci: “le retour de Duplessis”.

    Décidément, ces gens-là n’ont rien compris.

    Jouer sur l’idée du retour d’un dirigeant autocratique avec un parti corrompu comme le fut l’Union nationale, c’est vraiment prendre à la légère la catastrophe éthique qui a englouti cette ville.

    Je parle d’éthique, mais la police enquête sur bien pire dans cette ville.

    Et ils appellent ça la relève…


    • À ce rythme, il va y avoir bcp de maires qui vont tomber bientôt. Je crois que le ministère des affaires municipales ne fournira pas à la tâche… Un ménage de fond en comble s’impose et j’ai peur que d’ici les prochaines élections le temps ne soit pas suffisant….

    • Renier son mentor est une chose épouvantable. Cela équivaut à renier sa lumière. Si c e type admire Vaillancourt.

    • Est-ce qu’on pourrait savoir ce qu’ils mettent dans leur eau à Laval? Ils ont passé les vingt dernières années à voter pour Vaillancourt sans se poser de question et voilà que la supposée relève politique lavalloise nous abreuve d’inepties…. Soupir
      GTremblay
      montréal

    • Ce n’est pas une raison pour être cynique, braves gens! La commission Charbonneau va tout régler de toute façon!

      Ben non. C’est pas en changeant quelques virgules au système, et en pointant du doigt quelques coupables, qu’on pourra renverser la tendance des 40 dernières années…

      Y’en aura toujours 10 prêt à prendre la place. Le système reprendra, plus subtilement, jusqu’à ce qu’il deviennent trop confiants jusqu’à se piéger eux-mêmes, là ils se feront prendre, et la roue recommencera. Au moins ça nous donne des bons shows de tv.

    • ..«Infoman parle de “rupture dans la continuité”…»

      Mais non. Infoman ne l’a pas du tout. Je suis déçu. Il nous a habitués à mieux que cela;

      Ça sera plutôt: «La continuité dans la rupture».

      Vous dites: «Il a déjà pensé à son slogan.»

      Mais bien sûr! Ça sera: «Désormais»

      Et si jamais ce nouveau Duplessis se retrouve devant une certaine commission, Réjean Tremblay va pondre une télésérie et ça va s’appeler «Charbonneau et le Chef 2.0»

    • Si ce Duplessis se presente comme un candidat du renouveau, je vous suggere de fouiller l’histoire de sa famille. Les Duplessis sont en politique depuis longtemps. J’ai grandi a Val-Martin (partie de Chomedey) au debut des annees 60 et les Duplessis en menaient pas mal large a l’epoque. Comme les Dufresne (Jocelyn est un des petits-fils) et les Lefrancois (Poly Excavation existait deja a l’epoque, dirigee par Leo Lefrancois) dans la construction de routes et les egouts.
      Plus ca change, plus c’est pareil.

    • Une équipe toutes étoiles!

    • Ce n’est pas du “retour de Duplessis” dont Laval a besoin après ses propres 23 années de “grande noirceur”. C’est plutôt d’un Paul Sauvé. Malheureusement, tout ce que les restants du PRO ont à offrir aux Lavallois et Lavalloises, ce sont des Antonio Barrette.

      Raynald Adams, candidat du Mouvement lavallois dans Concorde-Bois-de-Boulogne

    • Le plus inquiétant n’est pas son mandat d’un an,sous la loupe des vérificateurs,mais le fait qu’il veut se présenter à la mairie en 2013.Qui nous dit que Vaillancourt ne tire pas encore les ficelles auprès de son jeune dauphin.Vaillancourt agit comme la mafia,tu le pinces,il se cache, et mène ses activités dans l’ombre.

    • Ah! Au secours! Les citoyennes et citoyens devront retrousser leurs manches pour voir de vrais candidats à leur mairie! Élire un dauphin de Vaillancourt, ce serait abdiquer!

    • @pfmar,23h16:

      Merci, TRÈS intéressant.

      Pour nous à Montréal c’est Coderre qui se présente pour le renouveau….
      Imaginez Coderre le renouveau……?????
      Le pire, c’est que les médias embarque dans cette comédie.

      Oui, plus ça change plus c’est pareil…..Désespoir!!!
      Louise April(Laloue)

    • Sa campagne une chose est sûr, ne pourra se faire sur «du neuf» car il était non seulement le dauphin de G.V., mais aussi directement dans la prise de décisions nébuleuses de ces dernières années. Bien que nous ne voudrons pas axer notre campagne électorale là-dessus, nous opterons chaque fois que ça sera possible, de rafraîchir la mémoire des gens désireux «continuer» les façons de faire des années ‘60 à Laval

      Alain lecompte, candidat 2013 Mouvement lavallois

    • C’était quoi déjà le slogan de Laval? “Laval, c’est bon pour le moral”?
      … ayoye

    • Lavail n’a rien compris des événements récents.

    • Slogan électoral…

      À Laval, la corruption c’est normal! À Laval, la corruption c’est normal! (Nord & Mal)

      Quel paradoxe!

    • “le retour de Duplessis”. Il aura du chemin à faire pour redonner du lustre et de la respectabilité à ce patronyme synonyme d’autocratie, de corruption et de clientélisme. D’autant plus qu’il a été choisi par des conseillers issus comme lui du parti d’un maire qui a fait trop longtemps la pluie et le beau temps à Laval: “Gilles Vaillancourt a passé 39 ans au conseil municipal, dont 23 ans à titre de maire” (Radio-Canada). Les vérificateurs mandatés par Québec ne seront pas de trop.

    • @respectable “Renier son mentor est une chose épouvantable.”. Le pire ennemi d’un potentat, surtout s’il est déchu, est son dauphin.

    • Il a quelques mois ce Duplessis considérait Vaillancourt comme le bon dieu incarné…! Aujourd’hui il le crache pratiquement sur son mentor. Sa famille à des antécédents dans Chomedy. À surveiller de près. Nos élus indépendants auront le loisir de parler maintenant. À suivre aussi. Et ne pas oublier que Québec a maintenant des enquêteurs et vérificateurs dans es bureaux de à ville. J’aimerais être un petit oiseau..!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité