Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 6 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h16 | Commenter Commentaires (38)

    Gérald Tremblay n’est pas Gilles Vaillancourt

    images-1

    La grande différence entre Gérald Tremblay et Gilles Vaillancourt, c’est que si le maire de Laval ne démissionne pas, ce sera peut-être la police qui le sortira de l’hôtel de ville.

    Gérald Tremblay n’est soupçonné d’aucun acte criminel. Aucune enquête (connue du moins) ne le vise personnellement. Et ce dont il aurait eu connaissance, du moins ce dont il aurait dû avoir connaissance, c’est une série d’infractions aux lois électorales commises par son parti.

    Mais d’aller dire, comme j’ai entendu ce matin, que c’est “la commission Charbonneau” qui a eu sa tête, comme si on y laissait dire n’importe quoi à tort et à travers, est assez… exagéré.

    Ce qu’on entend à la commission Charbonneau depuis un mois confirme (en pire) ce qui a fait la manchette en 2008 et 2009, et failli sortir Gérald Tremblay de la mairie à l’époque: Il y a de la corruption institutionnalisée à Montréal, la mafia s’est emparée des travaux publics, des gens au parti du maire étaient acoquiné avec des tricheurs et des bandits et le maire s’est entouré des mauvaises personnes
    à répétition.

    Pas qu’il ait participé le moindrement à ces malversations.

    C’est vrai qu’on a trahi sa confiance, comme il disait hier.

    Mais il y a un mot qu’il ne pouvait pas prononcer hier: vigilant.

    Gérald Tremblay n’a pas été vigilant. S’il l’avait été, il ne se serait pas contenté des réponses vite faites qu’on lui servait quand, dit-il, il “posait des questions”.

    Non, Gérald Tremblay n’est pas Gilles Vaillancourt. Oui, il y a une certaine injustice à voir que lui a démissionné tandis que le maire Marcotte de Mascouche, accusé au criminel, se contente d’aller se pointer au conseil une fois aux trois mois pour toucher son chèque. Et que Gilles Vaillancourt, perquisitionné de partout, est encore là.

    Mais s’il a dû démissionner, c’est que Gérald Tremblay a failli à une des tâches que la loi lui impose: surveiller son administration.

    Pour cela, il aurait fallu, c’est vrai, une énergie considérable que ses prédécesseurs n’ont pas eue. C’est un peu contraire à son tempérament conciliant et optimiste.

    Et sans doute une ville fusionnée de force comme Montréal avait-elle besoin d’un maire conciliant pour s’inventer.

    Mais à la fin, le revers ce tempérament agréable, c’est qu’il a manqué cruellement à Gérald Tremblay de cette qualité: du leadership –qui inclut le courage de déplaire.

    On ne peut pas tout avoir.


    • Enfin une chronique que rend justice au maire Tremblay. Juste et non complaisante comme
      sont en général les chroniques de M. Boisvert.

    • Gérald Tremblay a choisi de ne pas attaquer le problème de front. Il a demandé au gouvernement provincial de modifier le principe exigeant d’accorder le contrat au plus bas soumissionnaire. C’était une approche par la bande, que le gouvernement provincial, non neutre dans l’affaire a commodément ignorée.

      Il en paie le prix aujourd’hui.

      J. Bouthillier

    • Vous avez raison Gérald Tremblay n’est pas Gilles Vaillancourt ,mais pour son malheur à cause de sa passivité et de ses mauvais choix de collaborateurs son nom demeurera à jamais accollé à celui du maire de Laval.

    • Permettez moi d`être respectueusement en désaccord avec vous. Je crois que n `eut été de la commission Charbonneau , ces deux individus seraient encore confortablement assis dans leurs sieges de maire.

      D`accord avec vous pour distinguer les reproches qu`on peut leur faire mais vous pouvez être certain qu`ils seraient encore cachés derriere la fragilité de simples allégations. C`est le nombre de coup de massues quotidiennes en commission et le suivi médiatique qui les a fait flancher.

      Mias il faut faire attention toutefois à un gars comme Vaillancourt car son retrait préventif n`était que sa seule voie pour pouvoir poursuivre son régime dans le silence et le privé. On le sait bien que ca n`a aucun rapport avec la santé mais bien plus avec son modus operandi habituel. On éloigne les curieux et on continue le manege. Personne ne sait ou il est, ce qu`il compte faire mais tout le monde se doute bien que son emprise demeure .

      Tremblay aura beau faire la victime de son coté que personne ne le prendra au sérieux quand dans le même texte il admet avoir eu vent d`envelloppes brunes au début des années 2000. Sa corruption à lui est toute autre…Celle du confort d`un job qui te donne semblant de pouvoir et d`influence mais qui pour un politicien surtout flatte ton image.

    • Le bon gars tellement naif qu’on pourrait presque croire qu’il est innocent, dans le sens d’insignifiant…

    • J’aimerais vous mettre en garde M. Boisvert, il serait sage de patienter un peu avant de donner une telle absolution. Ça n’est pas fini…tant que ça n’est pas fini! La commission Charbonneau n’en a pas encore terminé avec cette histoire. Je vous écrit cela afin que vous évitiez, peut-être, de commettre la même bourde (monumentale il faut l’admettre) de Jean Lapierre qui disait il y a quelques jours seulement que ces maires (Montréal et Laval) n’avait pas à démissionner sur de simples allégations. On connaît la suite, les allégations se sont transformées en probabilités, qui semble maintenant se transformer en certitudes.

    • Le gars est avocat et détient un MBA d’Harvard. Il n’a rien vu ni entendu et joue à la victime.Elle est bien bonne mon Gérald.
      Retourne chez toi qu’on ne te vois plus.

    • Bonjour M. Boisvert

      Vous avez écrit: «Gérald Tremblay n’a pas été vigilant.»

      Inexact! Il a volontairement tourné la tête. Il ne voulait pas le savoir. Et ça faisait son affaire. Par exemple:

      Financement illégal : Gérald Tremblay ne voulait pas le savoir
      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/10/30/001-dumont-temoignage-mardi.shtml

      Le complice d’un bandit c’est aussi un bandit et sa place est en prison avec les autres.

      Ça va faire le pardon de l’impardonnable et la réhabilitation automatique qui a déjà commencé hier soir avec votre collègue Michel C. Auger qui était “ému”… Ah ouais?

      Pffft… :-(


      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • Les journaleux ont eu sa peau mais c’est la commission qui a excité les journaleux.

    • M. Boisvert

      La commission Charbonneau ressemble de plus en plus à une inquisition médiévale. Suffit qu’un témoin dise qu’un tel ou un tel est un hérétique, et hop, on empile le bûcher sans autre procès.

      Vaillancourt serait tombé sans la commission, parce qu’il est sous enquête de l’UPAC/Marteau.

      Nous aurions du laisser le temps aux policiers et au système de justice de faire le travail digne d’un état de droit. Mais nous sommes dans l’ère de la télé-réalité. Pour exécuter le criminel Tremblay, faite le #5501, pour exécuter le criminel Vaillancourt, faite #5502 sur votre iMachin.

      Pourquoi attendre le long processus juridique de l’État de droit?

      Cette inquisition médiévale qu’est la Commission Charbonneau va satisfaire le “gout de sang” de la populasse et le besoin de spectacle des chaînes d’info continu, certes, mais à la fin ce sont les enquêtes policières, les procès et les condamnations en bonne et due forme qui enverront, ou non, les bandits derrière les barreaux.

      Cette inquisition sera longue, coûteuse, et à la fin passablement inutile et malveillante.

      Luc Giguère
      Montréal

    • Il y a 1 701 782 citoyens à Montréal et 404 639 à Laval selon le registre des affaires municipales. De ce nombre combien vont participer activement à un parti politique municipal en cette année d’élection? Il est là le problème, le confort et l’indifférence. Pas besoin de participer les firmes d’ingénieurs et les entrepreneurs en construction vont le faire à votre place. Le coffre fort qui fermait pas, comment ça se fait qu’avec 1,7 millions de citoyens personne a vu ça à part le gars qui travaillait au cabinet d’un maire. Il y a combien de bénévoles lors d’activités de financement qui peuvent voir à leurs affaires? Denis Coderre se lance cette semaine à la mairie, combien de montréalais et montréalaise seront dans son organisation? Être dans une organisation politique c’est pas juste d’appuyer mais de surveiller ses intérêts. À Laval j’ai entendu des gens dires que personne se présentait contre Vaillancourt, you ou…à 404 639 citoyens il y a pas moyen de trouver quelqu’un de mieux et d’honnête.

    • Denis Coderre? Vous n’êtes pas sérieux…Ça serait pas un député de ce parti qui s’est fait prendre à la commission Gomery? Un des députés qui n’avait rien vu? Un député que ses proches et amis ont trahi sa confiance? Qui ne savait rien? Qui n’avait rien vu? Voyons!

      Va-t-on recommencer encore et encore ce scénario sans arrêt?

      Je ne peut pas croire que les Montréalais ne sont pas à bout d’entendre parler de corruption et de magouille.

    • @philoctete66 – 6 novembre 2012 – 09h30
      … Juste et non complaisante comme sont en général les chroniques de M. Boisvert.

      Nous n’avons pas tout à fait la même perception du travail de M. Boisvert qui possède, dans un mon bouquin, un esprit rationnel comme peu sont dotés.

    • Merci pour ces indispensables nuances, Monsieur Boisvert. Il reste une question en suspens: si Gérald Tremblay n’a pas porté plainte, est-il possible que la raison puisse être qu’il se méfiait de la police? Quel rôle la Fraternité des policiers a-t-elle joué dans le système de collusion? La question n’est en aucune façon une accusation, mais comment oublier le ricanement teinté d’accablement de Gilles Surprenant quand on lui a demandé à la Commission Charbonneau s’il n’avait pas eu l’idée d’appeler la police? Mon hypothèse est peut-être farfelue, je l’admets. Mais il demeure une chose: Gérald Tremblay est un homme honnête, naïf, optimiste, conciliant, tout cela à la fois.

    • Vous omettez de dire que si la Commission Charbonneau a de quoi se mettre sous la dent, c’est parce que l’UPAC a fait son job. Or, l’UPAC a bel et bien été créé par les Libéraux bien avant la CEIC et que c’était la réponse qu’ils souhaitaient à la corruption, soit la voie des enquêtes policières et des tribunaux.

      Certains font grand cas de la CEIC, surtout le PQ qui récupère ce qui s’y passe comme s’il en avait été l’artisan alors que tout le travail de terrain a été fait par l’UPAC.

      Le ministre Lisée qui s’en vient nous dire ce matin que Gérald Tremblay doit bénéficier du bénéfice du doute alors qu’il a passé le plus clair de son temps des deux dernières semaines à le salir et faire planner les soupçons autour de lui pour avoir sa tête. De l’hypocrisie à l’état pur. Il semble assez clair que le PQ ne ménage pas les efforts pour tenter de mettre Louise Harel sur le trône de l’hôtel de ville de Montréal.

    • @Direction44, C’était mon propos si M.Coderre n’est pas digne selon vous d’être maire, ça va prendre des gens qui se mouillent pour trouver et appuyer un adversaire. Ce qu’il va falloir ce sont des gens qui vont tenir à distance les entrepreneurs en construction, les ingénieur loin de la caisse électorale. Sans l’implication du plus grand nombre possible de citoyens dans la chose publique on va toujours se faire fourrer.

    • Espérons que justice soit faite. Si monsieur Tremblay est coupable, qu’il en subisse les conséquences. Par contre si les faits démontrent le contraire, il est dommage que tous ceux et celles qui semblent jouir en le jugeant ne puissent un jour être poursuivis pour diffamation. C’est tellement facile de jeter la pierre aux autres mais tellement difficile de se regarder honnêtement dans le mirroir.

    • Outre le fait qu’il faille sauver le système à tout prix, les informations qui seront vagues et secrètes dans le sens non précises, c’est le fait que l’on aura pas exactement et précisément ce que l’ex maire de Montréal aura coûté en trop aux contribuables.

      Sa démission était très prévisible….personne l’aura noté: lorsque le président du comité-exécutif Applebaum qui a pas plus tard que vendredi déclaré qu’il reviserait le budget, c’en était fait de Gérald Tremblay…..ne restait plus qu’à écrire sa démission.

      On ne compte plus les déclarations de Tremblay qui nous ont tous déçues, soit qu’il se jouait de notre intelligence ou qu’il était innocent. Mais l’innocence a un prix pour les montréalais des centaines de millions….peut-être plus.

      Pas trop clair encore les allégations de Dumont, pas trop clair encore l’avertissement qu’a servi Duchesneau à Tremblay. On ne saura jamais…..sauver son nom est aussi important que de sauver le système, les deux sont complices et les “faiseux d’opinions” en profitent car ils ne font que rapporter, plutôt rassurant ne pas s’impliquer et ça soulage de dire ce que la petite élite opine.

      Enfin dit-il sa démission représente l’ultime sacrifice, pour qui au juste….oui, oui, oui pour lui.
      Dans le fond, avec ses déclarations innocentes et ses attitudes de niais, il aura peut-être malgré lui joué au magicien en agissant comme tel et les mauvais tours sont survenus. On a eu Géranium Premier et maintenant Houdini Tremblay.

    • Les journaleux ont eu sa peau?

      Les «journaleux» ont rapporté des faits. Z’êtes payé par qui pour dire ça?

      J’aime mieux les «journaleux» que les MÉPRISEUX.

    • Avez-vous vu quelqu’un deja en prison???? Des biens personnels saisi????Moi non plus.Un show Que le Gouvernamaman donne aux journaleux et a ceux qui ne travaillent pas….

    • Moi aussi j ai entendu ca ce matin que la commission Charbonneau etait responsable parce qu elle n avait pas convoque M.Tremblay assez rapidement,vous savez ce chroniqueur exagere souvent ,c est comme ca qui gagne sa croute comme on dit,mais a force d exagere plus personne ne le prend au serieux,il est drole c est tout,avec SES SOURCES………Alain Legault

    • Je pense que si nous avons tiré à boulet rouge sur le Maire Tremblay pour avoir manqué de vigilance. Nous devrions le faire avec la GRC et probablement la sûreté du Québec qui refuse de remettre des éléments importants de son enquête Diligence. Qu’es-ce que la SQ cache? Quels sont les éléments qu’elle ne veut pas montrer? Eux avaient un certain pouvoir et ils avaient collecté de la preuve et ils l’on gardé secrete….

      Alors dites moi pourquoi personne ne se révolte contre ce fait?

      Je pense que sincèrement il devrait y avoir enquête sur le travail policier sur le fait qu’ils ont laissé aller une situation qu’eux connaissaient avec les preuves à l’appui.

      Je pense que le Maire Tremblay aurait dû être plus vigilant et proactif mais d’autres personnes ou organisations impliquant les corps de police soivent assumer une responsabilité dans cette corruption..

      Charles P

    • Dans toute cette histoire nous devons lever notre chapeau au travail des journalistes d’enquêtes qui ont permis au public de prenre conscience de cette situation. Espéront qu’ils continuront de fouiller et s’attaquer au système….

    • Si le tout-Montréal le méprise tant, pourquoi il a été réélu? Les journalochialeux ont tout fait pour ne pas qu’il soit réélu aux dernières élections. Contre l’adversité, avec courage, il a continué. C’est qui le prochain maire qui se fera basher par le tout-Montréal… Quand on vote avec ses pieds…

    • Niouf
      Parizeau disait ” On a perdu par l’argent et les groupes ethniques” . Se pourrair-il que M Tremblay ait été élu par l’argent?

    • Quell est la différence entre un maire honnête et un mari honnête? Aucune, Quand ils sont cocus ils sont les derniers à le savoir. Un honnête homme ne peut même pas s’imaginer tous les subterfuges employés par ceux qui veulent tricher. Les magouilleurs se méfient des autres mais l’honnête homme fait confiance.

      Je n’ai aucun doute sur l’honnêteté de Gérald Tremblay mais il n’était plus l’homme de la situation et il a bien fait de partir. Il aurait fallu qu’il soit plus fin renard ou qu’il s’entoure de fins renards.

      Oui, il y a une part d’injustice dans cette fin de carrière. C’est Gérald Tremblay qui paye pour les bandits et pour un système tentaculaire érigé de longue haleine avant même son arrivée à la mairie, devant lequel il a paralysé.

      Tremblay n’a jamais mis 25¢ qui ne lui appartenaient pas dans ses poches. Je suis peut-être aussi naïve que lui mais c’est ce que je crois profondément.

    • quand la corruption est répandue (pour ne pas dire omniprésente) au point que même les secrétaires et les commis du bureau le savent au sein de l’administration, et ce, depuis de nombreuses années, il est impossible que le maire ne le sache pas. pour prétendre le contraire, il faut soit être stupide, ou très naïf ou de mauvaise foi. Et je suis convaincu que cette dernière option s’applique au maire déchu, pour moi, il est un lâche et un hypocrite de la pire espèce.

    • J’ajouterais que le maire Tremblay est néanmoins très intelligent. En ne profitant pas directement de cette corruption, il peut difficilement se faire accuser de quoi que ce soit. Cependant, il en a néanmoins profité indirectement (sinon, à quoi cela servirait-il de fermer volontairement les yeux ?). Il a pu notamment se faire ré-élire avec de l’argent sale. Aussi, en jouant l’innocent qui ne sait jamais rien, il assure une complicité tacite avec tous les corrupteurs et corrompus, ce qui laisse le champ libre à un système qui s’entretient de lui-même.

    • Quelle naiveté et complaisance

    • Quelle naiveté et complaisance M. Boisvert ! L’un n’empêche pas l’autre … Cette attitude bon aloi ne mènera jamais à la rigueur si vous voulez mon avis !

    • Merci, monsieur Boisvert, comme c’est votre habitude vous arrivez à jeter un éclairage juridique posé sur vos sujets, mais j’aimerais vous proposer un exercice hypothétique pour bien comprendre la position morale et professionnelle du maire ET citoyen Tremblay.

      Disons que je fraude le fisc depuis une quinzaine d’années de 30% environ, et que je me fasse prendre; le ministère du revenu va me sommer de rembourser, plus les intérêts, plus les pénalités, et ultimement sans doute m’acculer à la faillite et/ou me faire faire de la prison pour défaut de paiement. Bref la totale, et si par hasard le maire Tremblay est appelé à commenter ma situation, cet ineffable individu-maire-citoyen et payeur de taxe à la moralité élevé, et allant de soi pour un serviteur public de sa stature, cet individu donc va être le premier à s’auréoler de dignité et me massacrer sur l’autel de l’opprobre publique.

      Est-ce tellement surprenant l’exécrable opinion qu’ont les gens de la classe politique et qu’il s’intéressent à leur élus à 50% en période électorale et qu’ils préfèrent finalement, à l’instar du maire de la plus importante ville de la province, demeurer dans l’ignorance.

      On voit même les journalistes trouver toutes sorte de défaites au maire, genre trop bon gars, victime de sa naïveté, etc… For Christ’s sake, the guy is a MBA and a lawyer, a mayor and a crook surrounded by crooks!

      Bien entendu, la population est responsable de son malheur, ne sera pas remboursée, et va casquer comme d’habitude.

    • Tremblay est honnête et intègre. Je n’en soute pas un instant pour l’avoir côtoyé dans le passé. Par contre, il est infiniment naïf et son jugement est questionnable. Évidemment qu’il n’est pas Vaillancourt et c’est tant mieux car avec les budgets qu’il y a à Montréal, Tremblay serait déjà sous le soleil d’un paradis fiscal.
      Au fait, comme Vaillancourt n’a pas (encore) été accusé, il a toujours son passeport. Pensez-vous qualqu’un qu’il filera à l’anglaise après sa démission?

    • Je pense que les deux maires cités ont eu amplement le temps de se justifier au lieu de détaler comme des lièvres.

    • La démission du maire vaillancourt
      Expliquez moi quelqu’un comment avec un salaire de 175000$ + une pension RRQ & Canada (il a quand même 72 ans ) peut on posséder de tels biens ? Maison 1M. + Condo 900Milles + un nombre incalculable de coffrets de sûreté.

    • .
      Marcotte a besoin de son chèque … c’est peut-être un bon signe !

      Quant à Vaillancourt, c’est sûr qu’il n’avait pas besoin du chèque !

    • Vaillancourt a vendu la grosse mèche lors de son dernier discours…
      Il a révélé que Laval avait 500 millions de $ en liquidités pour payer des contrats (en plus de ce que la ville doit emprunter chaque année).
      500 millions de contrats X 2,5% au maire = plus de 12 millions de $ par année ! ! !
      Avec un tel salaire, moi aussi je l’aimerais ma ville !
      Jean Lefort

    • Notre État de droit repose sur trois principes: la présomption d’innocence; l’obligation pour la Couronne d’étayer ses accusations par des preuves; le droit à tout accusé à une défense pleine et entière. J’ai l’impression que l’on se sert de toutes les tribunes pour tasser les gens qui ne font pas l’affaire. Québec est devenu un vaste espace de lynchage, à l’image de ce qu’étaient la période de questions à l’Assemblée Nationale, avant septembre 2012.

    • corr. à l’image de ce qu’était la période de questions

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité