Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 1 novembre 2012 | Mise en ligne à 9h27 | Commenter Commentaires (68)

    La commission ne doit plus tolérer l’intimidation

    Michel Dorval, avocat d'Union Montréal: des coups en bas de la ceinture

    Michel Dorval, avocat d'Union Montréal: des coups en bas de la ceinture

    Bien d’accord avec Patrick Lagacé et André Pratte: le contre-interrogatoire mené par l’avocat Michel Dorval était en dessous de tout.

    Mais pourquoi pensez-vous qu’il a a fait ce sale boulot?

    Pour démolir la crédibilité du témoin Martin Dumont?

    Oui, sans doute, même si c’est bien raté.

    J’avance une autre hypothèse, bien pire: pour intimider les autres témoins potentiels.

    Le mot est lancé: on a des choses sur vous. On sait certains de vos secrets. Si vous venez parler contre Gérald Tremblay et les crapules qui l’ont aidé à se faire élire, on ne vous ratera pas. Tous les les coups seront permis…

    Tous?

    Non, j’espère.

    La commissaire France Charbonneau a bien fait de dire que ce contre-interrogatoire dégradant n’était “pas correct”.

    Il va falloir envoyer un message plus clair. Ceux qui ne respectent pas les règles élémentaires de la décence –et du droit des témoins– devraient être sortis de cette salle et perdre leur droit d’intervention.

    L’avertissement devrait être envoyé aux intimidateurs: cette commission va tout faire pour protéger les témoins.


    • pas d’accord , quand on lave linge sale on lave tout le le linge sale , comme citoyen non seulement je veux voir les deux côtés de la médaille mais j’en ai besoin pour déterminer le troisième côté de la médaille , vous savez celui qu on oublie tout le temps le plus mince

      albert bela

    • Bien d’accord avec vous, monsieur Boisvert. (En passant, votre chronique sur René Lévesque était émouvante)
      Par contre, pour avoir assisté à quelques procès, l’attitude de Me Dorval est représentative de l’attitude de bien des avocats de la défense qui se font un plaisir de démolir la crédibilité de témoins de la Couronne. Cela en frise le sadisme.
      Cependant, j’avoue que Me Dorval n’est pas très bon en la matière. Voire incompétent.
      Au fait, est-il l’avocat de la Ville de Montréal ou du parti pourri d’Union Montréal?

    • ..Et dire que, tentant de se justifier, cet avocat a eu le culot de parler de son ton «respectueux» comme si le fait de proférer des énormités sur un ton doucereux, presque en chuchotant, pouvait être confondu avec le respect. Il faut vraiment nous prendre pour des imbéciles.

    • OK, j’ai eu la réponse. Union Montréal.

    • D’accord avec vous M. Boisvert. La stratégie que vous évoquez est souvent utilisée. Juste à penser à ce député libéral d’arrière-banc en train de dire à M. Khadir, en plein assemblée nationale, qu’on trouverait certainement des choses le concernant pour le faire taire.

    • Je suis d’accord.
      C’était dégueulasse d’entendre tout ce que ce pseudo-avocat avait de fiel à cracher qui n’avait aucun lien avec l’essence de la commission.
      Il avait pas mal plus l’air d’un bagarreur de ruelle que d’un avocat.
      La commissaire doit être absolument stricte et ferme.
      Un écart de conduite = le premier et le dernier avertissement.
      À la moindre récidive, le gnochon est expulsé et le contre-interrogatoire est effacé des registres.

    • J’voudrais bien savoir qui paie ce Me Dorval, est-ce Union Montréal par chèque, est-ce le bureau du maire et donc la ville de Montréal ou est-il payé comptant par l’argent du coffre-fort…?

    • le roel des boucs émissaires est de permettre a la populaton de continuer de dormir et de fermer les yeux sur ce quils font eux et du role des autres. Ce quon apprend cest que ce ne sont pas les politiciens qui sont aux commandes de la ville de MTL cest la mafia cest comme ca depuis des lustres et ils prennent de plus en pls dascendan sur les finances publiques. Cest comme çca pour le provincial et peut-etre aussi le fédéral. La comission a pour role de démontrer le systeme quindividuellement les personnes ne pouvaient attaquer toute seule parce que cétait trop gros et sa mettait leur propre sécurité et leur réputation en jeu. Des gens comme Paul sauvé, des émissions comme enquête et larrivé des médias sociaux ont permis de commencer a faire la lumiere pour éveiller les conciences. Il ne faut pas entrer dans le eu de la mafia de lincher les détracteurs pour enlever le focus de sur eux. Il faut faire la lumiere sur le roel des partis politiques, celui des syndicats, celui des fonctionnaires, celui des policers et des enquetes qui sils ne sont pas tributaires de leur actions et de leur inaction peuvent permettre au systeme de continuer. On ne doit pas accepter comme hier que les maifeux viennent détruire la confance des détracteurs envers le role de la commission et la necessite de dénoncer. On ne doit pas ceder aux tentatives dintimidation ni emboiter le pas en linchant les politiciens, et tout les gens qui vont venir dénoncer le systeme. si on le fait on va simplement refermer la boite de pandor et permetre a lomerta de sinstaller et aux organisations criminelles de continuer a travailler en coulisse sans avoir peur detre mis en lumiere. Pourquoi vous avez participer on va mettr ça de coté raconter comment ça marche et ce a quoi ce sont exposé ceux qui naurait pas voulu suivre le ssysteme. comment peut on faire le menage et sortir la mafia,les organisations criminels et les fraudeurs de nos institutions publiques.
      nb ils sont presque tous a la retraite ceux qui osent parler parce quon sait quils sera difficile pour eux de faire carriere apres ça ce nest pas normal. Ils sont en train de nous rendre service.

    • bien d’accord avec vous monsieur Boisvert. Plusieurs des questions de Me Dorval n’avaient pas rapport avec le sujet et si ça intimidait d’autres témoins potentiels, ce pourrait être absolument désastreux, considérant tout ce qui se dit à l’heure actuelle, nous avons réellement besoin d’assainir les pratiques à tous égards

    • Même si en théorie vous avez raison, en pratique vous savez fort bien que le comportement des avocats ne s`éleve parfois pas au dessus du niveau des paquerettes…

      Je crois qu`il faut faire avec. Si leur comportement dépasse les bornes ou les limites de l`acceptable,c`est à la commissaire de faire les mises au point.

      En réalité,Me Dorval a eu l`air d`un tarla mais c`est le prix qu`il est prêt à payer alors soit. Dans le cas actuel, il se retrouve à tenter de défendre l`indéfendable.

    • Je ne sais pas pour vous, mais je suis content d’apprendre que la Commission va prendre une pause les jours qui viennent. Il ne faudrait surtout pas que ces gestes et les montants qui y sont associés deviennent banals. Banals jusqu’à l’écoeurement. Prendre une pause permettra de garder intacte la capacité d’indignation. En attendant. Car qu’est-ce qui sortira des écoutes de l’opération Dilligence?

    • Vous avez parfaitement raison. Dès que ce jeune homme a commencé témoigner j’ai dit à mon épouse “il va être le Benoît Corbeil de la commission Charbonneau”. Pour mémoire, M. Corbeil était un ancien directeur du PLC section Québec qui a témoigné devant le juge Gomery pour dénoncer le financement illégal du PLC. Dès son contre-interrogatoire par l’avocat du PLC ses problèmes ont débutés. Si je me souviens bien, il avait servi d’entremetteur pour obtenir une somme d’argent pour une personne influente du parti, le PLC a dit qu’eux n’avaient jamais vu cet argent et la GRC a déposé des accusations contre lui. Il a été condamné et la cour a reconnu qu’il ne pouvait dire qu’il avait profité directement de cette somme d’argent. Mais il a été le seul poursuivi et ils ont détruit sa vie.
      La différence avec un témoin qui n’est pas du parti et que comme pour la mafia, si le témoin vient de la “famille” ils deviennent plus méchants. En espérant que cela n’arrive pas à M. Dumont qui a été témoigné en sachant sûrement que les amis de Gérald pourraient jouer dans son passé.
      Michel Caron

    • Dorval? Filandreux, insinuateur? Dès les premières secondes de sa première intervention, la suite était prévisible. Peut-être que la commissaire a cédé un peu de corde pour que nous voyions en direct comment ça procède à Union Montréal. Si c’est le cas, c’est réussi. Sinon, c’est encore mieux réussi.

    • Ouf j’ai regardé le contre-interrogatoire (environ 10 minutes), tout ça pour apprendre que Dumont à déjà eu un problème avec son ancien patron (lorsqu’il était commis des fruits et légumes dans un métro) et qu’il a déjà regardé des sites xxx sur son ordinateur de travail… Tsé quand tu cherche des poux et que tout ce que tu trouve c’est ça…. Duval était carrément pathétique dans son marmonnage décousu… je veux bien croire qu’Union Montréal le paie pour tenter de déstabiliser les témoins gênants mais son contre-interrogatoire était une vraie honte. La prochaine fois j’espère que la Commissaire mettra fin rapidement à ce genre de droit poubelle qui n’avance en rien le but de la commission.

    • Tout à fait d’accord. Les questions de l’avocat Dorval était tout à fait répréhensibles. N’ayant rien à dire sur les allégations les plus sérieuses du témoin, il s’est attaqué à sa vie personnelle.

      Il représente Union Montréal. Ouache.

    • Au fond ce sont les journalistes eux-mêmes qui cherchent toujours à nous imposer leurs choix.

    • Entièrement d’accord avec vous monsieur Boisvert.

      C’est même en ligne directe avec votre article d’aujourd’hui sur René Lévesque.

      Nous vivons à une époque où les intérêts des partis politiques subliment ceux de l’État et de la nation et dans le cas qui nous concerne l’intérêt de la nation est de connaître la vérité.

      L’intérêt d’Union Montréal est d’intimider les témoins à venir afin de se protéger lui-même.

      À force de recevoir des enveloppes ils ont oublié qui ils sont: les humbles serviteurs du peuple.

      C’est comme ça que se définissait Monsieur Lévesque si je me rappelle bien: « votre humble serviteur »

      Nous vivons à une époque où pour promouvoir et protéger les intérêts d’un parti, d’un groupe ou d’une idéologie politique on se croit permis de rouler ses adversaires dans la boue, de mentir au peuple à coup de déclarations concoctées par des « spin doctors » et de déchirage de chemises devant les caméras de télé le tout planifiées d’avance par des experts en manipulation d’opinions.

      Car aujourd’hui on ne parle plus au peuple; on ne lui explique plus rien.

      Non, on le manipule. On polarise outrageusement les débats, on agresse à coup de déclarations mensongères et de sophismes .

      Ce ne sont plus des politiciens, des hommes d’état. Non ils sont devenus de simples acteurs jouant dans une bien triste comédie.

      Ceux qui s’adonnent à ce triste cirque devraient eux aussi se regarder dans le miroir et avoir honte.

      Quand on prend le temps d’expliquer les choses ça démontre que l’on respecte son interlocuteur. Lorsqu’on ne le fait pas et qu’on manipule à la place ça signifie qu’on le méprise.

      Gérald Tremblay doit partir. Il est à des années -lumières de René Lévesque.

      Moi aussi et aujourd’hui plus que jamais il me manque.

    • Dorval, qu’on peut qualifier de Me, pour ce qui est de de traîner sa toge dans la merde, est le reflet de ce qu’est devenu notre beau système.

      On peut se demander pourquoi on considère encore qu’être avocat serait si prestigieux quand on accepte que plusieurs de ceux-ci, au nom de la justice (????), continuent à se vautrer dans ce genre show. Par contre, il est vrai qu’un avocat c’est bien utile si on veut échapper à ce que devrait être la justice. L’avocat est un Me dans l’art de retarder un procès, de défendre un tueur en le faisant passer pour un aliéné, en s’assurant qu’un ivrogne qui vient de tuer des innocents avec son auto puisse s’en tirer, etc, etc, et….

      La présidente Charbonneau, ancienne avocate elle-même, n’a pas su, ou n’a pas voulu, après plusieurs excès de Dorval, mettre fin à son manège en arrêtant son show de bas étage, et en l’excluant pour de bon. Mais il a eu des petites remontrances après son spectacle de fond de ruelle. Ouachhhhhhhhhhhh…. La justice suit son cours.

    • D’accord avec vous M. Boisvert. Toutefois, ce qui m’a surpris est le peu de réaction de Mme la Juge Charbonneau. Cette dernière a pourtant la réputation de ne pas accepter ce genre de comportement dans sa cour. Ma fille a déjà plaidé devant elle et lorsque l’autre partie a tenteé d’intimider un témoin par des questions sans rapport au procès touchant la vie privée du témoin, Mme la Juge l’a taillé en petites pièces.

    • Et dire que ce sont les contribuables qui doivent payer les avocats pour défendre ces pourris. On ne finira jamais de se faire enfiler sans notyre consentement….Même Zampino, accusé de fraudes et d’abus de confiance et qui n’est plus au service de la ville, exige que sa défense soit payée à même les taxes des contribuables. Côté indécence, on ne peut trouver mieux. C’est lamentable.

      Sylvain Pelletier

    • Monsieur Boisvert,

      Quand je vois un avocat traîner un témoin dans la boue comme l’a fait Maître Dorval afin de protéger des magouilleurs je ne peux m’empécher de revoir cette vidéo et de me demander pourquoi Maître Dorval est devenu avocat?

      Que fait-il de tous ces beaux principes qui sous-tendent nos démocraties modernes?

      Il les foule du pied.

      http://www.youtube.com/watch?v=QzIXdTw6ft0

    • Cette hypothèse me semble la plus plausible. Et combien voulez-vous parier que plusieurs futurs témoins ont bien compris le message?

      On pourrait aussi suggérer que Me Dorval n’aurait pas détesté se faire brasser solide par la commissaire Charbonneau ou même exclure, imaginez les recours qui peuvent alors s’ouvrir pour contester les travaux de la Commission, peut être même jusqu’à la Cour Suprême…

      En somme, pour des gains potentiels substantiels, qu’est-ce que Me Dorval risquait? Mais rien du tout, le Barreau ne va quand même pas s’en mêler.. :)

    • Pourquoi n’ai-je pas entendu ou bien avant que le témoin ne doive répondre aux questions de Dorval sur des faits pour lesquels il a été soit absous soit jamais remercié par son employeur?

      La Commission a malheureusement offert en pâture le seul témoin qui n’avait rien pas les 2 mains dans le coffre. C’est ce qui me déçoit le plus.

      Dorval a réussi son coup puisque l’information à propos du visionnement de sites pour adultes a été relayée par plusieurs médias hier en fin de journée, faisant passer le témoignage du témoin au second plan. La Commission et Madame la Juge Charbonneau en tête doivent être les défenseurs du droit fondamental des témoins.

    • Je ne sais pas si vous avez écoutez en entier mais la juge Charbonneau l’a fusillé du regard à de nombreuses reprises, elle l’a aussi rabroué d’aplomp quand il fut incapable de fournir des preuves de ce qu’il avançait. Il a eu l’air fou et incompétent. Nous étions médusés devant notre télé, écoeurés. Patrick Lagacé a eu le mot juste, c’était du droit poubelle et c’est innacceptable. Je seconde votre suggestion, perte du droit d’intervention, rien de moins!
      @Jeanfrançoiscouture: ça s’appelle passif-agressif cette attitude, un ton mielleux pour dire des vacheries!

    • Oui bien d’accord. Intimidation, tolérance ZÉRO. Est-ce possible que tout ce que nous voyons soit que la pointe de l’iceberg. Arriverons-nous finalement un jour à établir le pont avec le PLQ? Comme Mme Marois nous le répète sans cesse; pourquoi les libéraux n’ont rien voulu savoir d’une telle commission depuis des années. Est-ce possible qu’ils sentaient déjà la mauvaise odeur? En tout cas, il y a de la matière à y réfléchir. En passant, pourquoi le peuple doit défrayer les frais d’avocats des bandits, qu’ils commencent par rembourser les sommes volées et que les plus hauts tribunaux en décident si le peuple qui s’est fait volé doit assumer ces frais.

    • Je suis contre l’intimidation. Qu’importe si elle se fait par un mafieux dans le bureau d’un fonctionnaire, par un élève dans une cour d’école ou un avocat dans une salle d’audience. Intimider autrui, c’est-à-dire attaquer l’intégrité d’une personne en évoquant des propos qui sont faux, inexacts ou sans rapport, c’est faire preuve d’un manque d’intégrité et d’éthique professionnelle. M. Dorval a intimidé le témoin Dumont cette semaine. C’est non seulement “pas correct”, c’est inacceptable. La ligne est mince entre “défaire les preuves du témoin” et “défaire le témoin”. J’espère que les membres de la Commission Charbonneau seront plus vigilants à cet égard à l’avenir.

    • L’avocat Dorval a péché par inconduite déontologique …

      L’avocat de UM devrait être interdit dorénavant, à cette commission.

      Il feinte une question et complémente par une fausse affirmation en exagérant un fait non avéré et de plus, qu’il ne peut prouver.

      Technique de « damage control » utilisée en cour pour faire discréditer un témoin.

      Sauf que dans ce cas ci, Dorval, s’est lui même discrédité, après que Madame la Commissaire, Me France Charbonneau, l’est rabrouée en lui demandant s’il avait des preuves sur ses allégations, Dorval a dû retraiter et plier bagage.

      Dorval démontre qu’il n’est pas de calibre et fait dans l’avocasserie de débutant.

      Le témoin Dumont pourrait loger une plainte au Barreau pour faute déontologique.

      Contre – interroger ne veut pas dire salir et intimider un témoin …

      Frank

      *

    • Le comportement de Michel Dorval est intolérable. Vous avez raison de dire que cela dissuadera bien des témoins. Qui n’a vraiment rien à se reprocher dans la vie? J’estime que la juge Charbonneau a manqué de sévérité et que l’expulsion aurait dû être ordonnée. Pas de pitié la prochaine fois. Personnellement, je ressens du dégoût pour cet avocat parce que dans le climat pourri qui sévit actuellement, il vient gruger une partie de la confiance que les citoyens mettent dans la Commission.

    • La commissaire a laissé l’avocat Dorval se pendre, juste assez pour pouvoir envoyer un message aux prochains procureurs tentés de faire la même chose. Et le témoin Martin Dumont a fait figure de victime. Bien fait.

    • Cela peux paraitre difficile peur les gens non initiés, cependent a la cour, le contre interrogatoire est une chose normale et la mise à l’épreuve de la cridibilité du témoin est aussi normale. J’ai trouvé le témoignage de Dumont un peu faible, surtout lorsqu’il est visible qu’il ne veux pas perdre en affirmant que ce qu’il a constaté ne peut être mis en doute. Prenez le coffre fort de 4 pieds par 4 pieds, à la télévision l’impact est grand par cette affirmation. Mais lorsque nous voyons la photo du coffre avec un tirroir séparé en deux d’environ 1 pied par 1 pied cela est très différent mais le mal est fait et l’opinion publique a vu 4 pieds par 4 pieds et ne revient pas sur leur perceptions.

    • Tenter de détruire la crédibilité d’un témoin, d’accord… mais en restant dans le sujet, son témoignage, ses affirmations, ses contradictions… pas en sortant d’un chapeau comme un lapin (de Playboy) le fait qu’il regarde des sites pornos. Si ça se trouve, l’avocat a sûrement déjà fait ça et ne doit pas penser que ça change quoi que ce soit à sa propre crédibilité!

      Je pense que ça s’est tourné contre lui. Déjà qu’il est hyper antipathique, il s’éternise, il s’écoute… J’étais bien contente que la commissaire le remette à sa place avec une certaine impatience.

    • Code de déontologie :

      2.00.01. L’avocat doit agir avec dignité, intégrité, honneur, respect, modération et courtoisie.

      D. 351-2004, a. 3.

    • M. Boisvert,

      Au lieu de rappeler au témoin son passé trouble, Me Dorval aurait du simplement lui demander pourquoi il avait été convoqué à la Commission. Avait-il été obligé de comparaître ou s’était-il porter volontaire à le faire?

      Je crois qu’on aurait été en mesure de mieux évaluer la qualité et la fiabilité du témoignage de M. Dumont si on avait pu comprendre ses motivations réelles à venir témoigner.

      P.S. Au moment où j’écris cette note, on apprend que Lino Zampito affirme n’avoir jamais rencontré Dumont.

    • Dorval était si mauvais qu’on peut se demander ce qu’il essayait vraiment de démontrer!!!

    • J’ai écouté le contre-interrogatoire mené par Me Dorval et c’était vraiment dégueulasse. On n’est pas dans un procès criminel ou civil. La commission ne peut pas rendre de jugement ni blâmer les témoins. Elle est là pour faire la lumière sur les allégations de corruption et collusion dans l’industrie de la construction. Que le témoin ait visionné des films xxx ou qu’il ait commis un vol à l’étalage durant sa vie, on s’en contrebalance. On veut savoir qui sont les corrompus, les corrupteurs, ceux qui savaient et qui n’ont rien dit, ceux qui auraient dû savoir, et surtout comment fonctionne les stratagèmes pour arnaquer les contribuables. Aussi, comment peut-on y mettre fin? Et combien de millions, ou milliards, tout ce manège nous a coûté sur une période de plus de 10 ans. C’est ça les vrais questions, Me Dorval!

      Au fait, avez-vous remarquez que cet avocat n’a posé aucune question sur le financement du parti UM, sur la connaissance de GTremblay d’une double comptabilité, sur la raison pour laquelle BTrépanier avait une carte d’accès à l’hôtel de ville, sur des conversations avec la direction du parti sur le financement, etc…Rien de cela, soit parce que Me Dorval ne veut pas creuser ces aspects, ou il veut faire diversion en entraînant le débat public dans une direction complètement opposée et inutile, soit sur la vie privée du témoin. C’était tellement évident que je me disais en regardant le contre-interrogatoire «mais quand est-ce que la juge Charbonneau va intervenir pour ramener tous ces gens dans la bonne direction»? Mme Charbonneau devrait afficher le mandat de la commission sur le rideau derrière elle, pour que les participants ne l’oublie jamais. Sinon, à la longue, ça ne sera qu’un exercice de salissage public…

    • Avis aux prochains avocats: «Si vous êtes aussi baveux et incompétents que Dorval, vous allez prendre le prochain avion en partance de Dorval…»
      Héhéhéhé
      France Charbonneau….

    • J’ai cru entendre l’avocat insinuer que le témoin avait volé de la nourriture pour l’emporter dans le local de Jacques Duchesneau

      Probablement pour la faire bénir par Duchesnau .

    • Une autre belle illustration d’un système de “justice” qui n’a pas grand chose à voir avec la justice… ce ne sont que des trucs, procédures, et astuces d’avocats. C’est le plus truqué qui gagne!

      C’est pour ça que l’on assiste de plus en plus à des procès interminables pour des causes relativement simples. Le procès Turcotte est l’exemple parfait : un avocat truqué qui passe plusieurs semaines à parler de toutes sortes de trucs pour confondre des jurés complètement dépassés… à force d’en mettre, il a gagné… et la justice a perdu!

      Le prochain? Luca Magnotta. Les fonctionnaires du gouvernement vont bien finir, dans deux ou trois ans, par l’accuser de quelque chose. Et on va avoir un autre show.

    • Me Dorval a sûrement saute un cours ou deux a à faculté. Les cours manqués devaient être sûrement Contre-Interegatoire cours 101. Félicitations à la commissaire Charbonneu de l’avoir remis à sa place. Il semblait manquer d’oxygène . Si la ville à envoyé ce bonhomme au bâton ….imaginez ce qui reste à venir.

    • Je trouve que selon le ton et l’attitude que Leclerc a pris pour dire à Zampito que ses amis contracteurs ne seront peut-être pas contents de le voir, pourrait avoir été considéré comme de l’intimidation.

      On a vu que le côté candide de ces Messieurs. Vaut mieux se méfier.

    • La Commission Charbonneau est un microcosme, une bulle aseptisée, mais pas complètement à l’épreuve de toutes les manoeuvres comme on l’a vu…
      Dans la vraie vie, un client vous signale qu’un collègue (fonctionnaire) lui a demandé un pot-de-vin pour faire avancer son dossier; vous le signalez au responsable du programme dans lequel vous travaillez; vous croyez avoir fait votre devoir.
      Le responsable du programme contacte le collègue que vous avez dénoncé; se fait envoyer par lui un affidavit (déclaration sous serment) niant tout comportement erratique; et il vous le transmet dans les heures qui suivent votre signalement.
      Puis quelques jours plus tard vous recevez chez vous une poursuite de quelques centaines de milliers de $ pour diffamation, contre vous et contre la personne qui vous a signalé le comportement du collègue solidairement.
      Des années plus tard, vient le procès où vous êtes l’accusé et pendant lequel on va examiner toute votre vie…
      Alors, Monsieur Boisvert, reposez votre question si facile à demander ”pourquoi vous ne l’avez pas signalé à ce moment-là?”

    • On est tu facile a distraire. Cst quoi le bras ”légal de la mafia” les syndicats. Que ce soit a la ville de MTL, du gouvernement du Québec(et toutes ses institutions et sociétés détats), du gouvernement du canada(et sa coalition contre la privatisation et la tarification des services publics), ici comme dans tout les pyas hyper syndiqués(italie, france, grece, portugal… ), on met les administrations publiques au service du crime organisé et nous il suffit de mettre le spot sur 2-3 marionettes pour quon perde de vue la photo densemble. On doit reprendre le controle de nos impots et çca passe nécessairement par le droit de chaque employé de se syndiquer ou non, de choisir son accréditation, de se regrouper en coopérative, et de rendre tributaire chaque employé de ses fait et geste. On doit libérer létat du poid des syndicats.
      questions y a til des perquisition dans les bureaux de des syndicats, ceux des entrepreuneurs et ongénieurs et ceux de vito.

    • Quel honte! Le ROC a parfaitement raison de nous traiter de toutes sortes de noms. Nous ne sommes que des zoufs.

      La mafia est implantée dans l’économie et la politique, nos politiciens restent assis parce que trop content d’encaisser le fric, ont lancent des fleurs à un gars qui a laissé du monde se frapper dessus avec briques et bâtons pendant six mois, ont paie avec nos taxes un avocat louche prêts à se “corrompre” afin de défendre l’imbécillité de nos élu.

      Et le Québec qu’est-ce qu’il fait: il en redemande en votant pour le statu quo, il paie des taxes trop hautes, qui va semble-t-il direct dans les poches de la mafia et des politiciens, sans sourciller, il écoute Star Académie en se disant “Maudit qu’on est bon au Québec” et il applaudi l’arrestation de GND pendant que Vaillancourt, Tremblay, Zampino, Surprenant et autre marchent à l’air libre.

      Belle gagne d’endormis nous sommes! L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Nous sommes encore au lit, le ROC sont ailleurs et ils le savent. De là la raison pourquoi ils nous regardent dans le rétroviseur et se délecte de nous voir nous couvrir de ridicule, comme le soulève cet article.

    • Bien qu’il ait essayé d’intimider, ce Me Dorval a eu l’air tellement incompétent que, finalement, il y a une justice après tout. Son incompétence a été exposée.
      Le montage à Infoman d’hier soir était savoureux. J’ai presque eu pitié de ce type. Presque.

    • @ piedoq : Quand on fait le lavage, on lave tout le linge sale, bien d’accord, mais il faut aussi séparer les couleurs. Cette affirmation n’était d’aucune pertinence dans la cause entendue. Il sera toujours temps de faire le procès de M. Dumont en temps et lieux. De plus, je suis bien plus scandalisée concernant certaines parties de golf que de savoir qu’un homme perdait son temps au travail. Porno ou pas.
      Sur ce, bonne journée :)

    • ………………….Piètre avocat…………………….

      Me Dorval a “oublié” une des plus grandes règles des bons plaideurs: “On ne pose pas de question à laquelle on n’a pas déjà la réponse”…sans commentaire

    • c’est la même chose quand Applepomme dit qu’il a demandé au finance de la ville de collecter M. TPS. Une menace aux gens qui voudraient témoignés qu’ils auront à payer

    • La profession d’avocat n’a plus la cote. Les juristes qui ne sont pas avocats se vantent de ne pas être avocat pour attirer du monde. Les avocats se cachent. Comme cet avocat radié qui a menacé Patrick Lagacé par courriel :

      http://blogues.lapresse.ca/lagace/2008/04/21/je-suis-un-paratonnerre-une-autre-forme-de-pause-kit-kat/

      http://www.jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=63362760&doc=0B05CED9ACF97B77BC52FA8B80C930F25C7E12768CBB3F2CEB617AD086AE1648&page=1

    • ”Quel honte! Le ROC a parfaitement raison de nous traiter de toutes sortes de noms. Nous ne sommes que des zoufs.”

      Encore un commentaire grotesque venant d’un inférieurement complexé sans honneur et sans fierté. Comme si la collusion et la corruption n’existait pas ailleurs au Canada. Misère…Comme si la corruption et la collusion avait une frontière.
      C’est plutôt ce genre d’attitude de ”zouf” et de défaitisme larvaire d’inférieurement complexé qui nous font honte.

    • D’après ce que j’ai entendu et j’ai lu Martin Dumont a vu le trafic d’argent, a posé quelques questions, s’est fait menacé et a changé d’emploi.

      Mais il s’est fait harcelé par l’avocat d’Union Montréal par certains journalistes qui lui demandaient pourquoi il n’a pas appelé la police ou les journalistes à l’époque.

      Il témoigne maintenant et son témoignage a beaucoup dérangé.

      On voit qu’au Québec, qu’on a beaucoup de gérants d’estrade qui critiquent les joueurs mais que ce sont pas eux qui reçoivent les mises en échecs sur la glace et qui ont des bleus le lendemain.

      Daniel Legault

    • M. Dorval n’est qu’un autre homme de paille de notre système démoncrasssique.

    • Celle que je veux entendre, c’est la petite secrétaire qui a compté 800M $ et qui était tannée de compter. J’espère bien que la commission l’a localisée et la fera comparaitre. En ce qui concerne les agissement de Me Dorval ça prouve une seule chose que ce parti est pourri à l’os……..

    • C’est Me Dorval qui a eu l’air fou dans cette histoire. Quand on crache en l’air…

    • Il est vrai que l’avocat a manqué de savoir-vivre … Par contre, vu que le témoin s’en sauvera comme tous les autres ,nous aurons à tout le moins la satisfaction de le traiter de voleur de pommes et pardonnez-moi l’expression, de petit crosseur…

    • C’est pas digne d’un avocat de s’attaquer à une personne sur un sujet qui n’a rien à voir avec le pourquoi de cette commission. Mais je me dis que tout le temps que M. Dorval a pris pour interroger M. Dumont sur des pistes hors sujet, ça faisait passer le temps et il n’entendait pas la vraie vérité au sujet de ce qui s’est passé exactement à la ville. Un avocat très malhabile selon moi. Je crois que la juge aurait dû être très sévère pour lui. Un avocat se doit d’avoiur de l’objectivité, ce que je n’ai pas perçu ce jour de l’interrogation ……………………

    • Je fais moi-même ce travail difficile et je suis en désaccord.

      D’abord, l’avocat en question a reçu la sanction la plus sévère qui soit, à savoir que son contre-interrogatoire lui rebondit dans le visage, et la position de sa cliente est pire que s’il n’avait posé aucune question. En pleine lumière médiatique en plus.

      Ouch.

      La “valeur d’intimidation” face à des témoins qui s’accusent eux-mêmes de choses beaucoup plus graves, comme des liens étroits avec la mafia, de la corruption pour des sommes importantes etc. m’apparaît à peu près nulle.

      J’aurais beaucoup plus peur de la mafia que d’avoir à avouer de regarder de la porno à leur place.

      Ensuite, si on veut un système de justice indépendant et non “scripté” à l’avance, il faut limiter le moins possible la latitude des avocats.

      Autrement, il n’y aura plus de procès, mais des scénarios de film écrits à l’avance.

      Il est vrai que plusieurs des stratégies utilisées par les avocats dans des circonstances souvent sans issue semblent stupides après le fait, mais essayez de faire ce travail dans la vraie vie pour voir si c’est si facile.

      La juge a réagi exactement de la bonne manière à mon avis.

      Michel Sylvestre

    • Tout le monde a son jardin secret. Tout le monde a péché.

      En partant de ce précepte, personne ne devrait aller témoigner à la Commission Charbonneau.
      J’étais fort mal à l’aise vis-à-vis la prestation de Me Dorval.

      Je n’aurais pas eu la patience de la juge Charbonneau.

      Je l’aurais avisé dès la première prise : les supposés heures et les jours interminables sur des sites xxx sans preuve à l’appui.

      J’aurais admonesté Me Dorval dès la deuxième prise : la nourriture volée au profit du parti de Jacques Duchesneau – un an après la campagne…

      Et le ton. Ah ! Le ton. Ah ! Le « respect ».
      La province s’est esclaffée.
      Et Me Dorval a eu droit à une petite tape sur la main.

      Les disciples de Thémis, comme ceux d’Hippocrate, ne sont pas différents des autres mafias.
      « Mafias » dans le sens de communautés tissées serrées et qui défendent leurs intérêts corporatifs.

      Vous me direz que tout repose sur la légalité.
      Vous comprenez aussi le principe de légitimité.
      La légitimité extrême, c’est la Loi de Lynch.
      La légalité extrême, c’est Me Dorval.

      La légalité, c’est Gabriel Nadeau-Dubois coupable.

      Mais coupable de pousser la société vers l’anarchie ? C’est de la politique.

      Le vrai scandale, ce n’est pas la collusion des entrepreneurs et les billets dans les bas.
      Le vrai scandale, c’est qu’il n’y a pas de scandale.
      Que des centaines d’avocats et de lobbyistes et un seul Protecteur du citoyen.
      Que des entreprises et des cliques et des retours d’ascenseur.

      Dans le temps de René Lévesque, qui avait eu le temps d’observer les coutumes du Parti Libéral, le peuple formait une grande clique.

      Aujourd’hui, la plupart votent pour leurs claques.

      Et s’étonnent aux dix ans.

      Jacques Lambert

    • D’accord qu’il ne faut plus d’intimidation. Toutefois, l’immunité accordé, fait en sorte que cela ne prévient pas le crime mais l’absout. Il faut dons qu’il y ait, dans la loi, des mesure très sévère afin de PRÉVENIR les fraudes.

      La seule façon d’enrayer la corruption, c’est d’inclure dans la loi le mot IMPUNITÉ.
      Rendre responsable ceux qui y participent et les punir sévèrement.. Aujourd’hui on leur donne des oranges et l’immunité.Il faut donc prévenir à la source.
      Donc IMPUNITÉ amènerait des sentences sévères donc perte de tous les privilèges de l’emploi: pension, assurances et autres bénifices. Aussi perte du privilège de l’assurance emploi lors d’un congédiement pour fraude, de quelque nature quelle soit. Ex: Surprenant et Leclerc perdraient tous les privilège relié à l’emploi. Toutefois, ils conserveraitent l’immunité relié à leurs déclarations.

      IL FAUT QUE ÇA FASSE MAL POUR QUE LES GENS AIENT PEUR DE FRAUDER ET RÉFLÉCHISSENT AVANT D’AGIR.

      Ceci devrait s’appliquer à toute la fonction publique et para publique. (Gouv. à tous les niveaux, commission scolaires, MRC, Hydro-Québec, Sûreté du Québec, SAQ et à toutes les agences gouvernementales. etc, etc, etc,)

    • Je suis tout à fait d’accord avec les blogueurs qui craignent q

    • Je suis tout à fait d’accord avec les blogueurs qui craignent que de tel tentative de démolition
      de témoins qui n’ont rien à se reprocher et à qui ont rien à reprocher «surtout»
      On me dira que ce style de contre interrogatoire est commun en cour criminel.
      Mais la commission n’a rien à voir avec le criminel puisque les témoins sont protégés par
      la loi.

      Alors, bravo à Me Charbonneau pour avoir remis à l’ordre l’avocat Michel Dorval qui était en dessous de tout.

      Et cette prémisse qui dit qu’il préparait le terrain pour de futurs témoins, je la considère
      comme plausible et il faut y mettre fin immédiatement si l’on veut que toute la lumière
      soit faite ,par des témoins crédibles, afin que toutes les vérités sortent au grand jour.

      Et, à ne pas oublier ceux qui sont responsables de ce terrible laisser-aller, les libéraux.

      Réjean Grenier.

      P.S.. Erratum. À ne pas tenir en compte
      mon blogue ci-haut.

    • A mon commentaire, je vuex dire que j’ai utilisé le mauvais mot.

      On devrait lire IMPUTABILITÉ.

    • @piedoq Je suis d’accord avec toi piedoq! Moi je veux savoir s’il a visite des sites pornos! Je veux savoir quels sites exactement. Peut-etre que ces sites sont organises et maintenus par la mafia! Oeut-etre a-t-il eu des acces gratuit a ces sites en echange de faveur? Bon j’arrete. J’ai assez rigole…

    • Franchement, je ne sais plus quoi penser de cette commission. Ou (désolé pour l’accent sur le u, je ne le trouve jamais sur ce stupide Mac)ou donc cela va-t-il nous mener? Tous ces bandits, ces salauds, ces corrompus seront-ils punis?? je me rend compte que plus les témoins vident leurs sacs, à fond, moins ils risquent de trainer des “squelettes dans leurs placards” étant donné qu’ils sont “immunisés”, du moment qu’ils savent retenir leur langue à l’extérieur des murs de la commission, et cela me choque! Une question me hante: ça va donner quoi tout ça? Je n’ose aborder la question des coûts engendrés pour cette damnée commission. En tout cas, ça fait du bien d’en parler. Merci. Mario, de Ville Saguenay.

    • syl20

      Allez, prouve-nous que la province, Montréal, la grève étudiantes a été géré avec compétence dans les dernières années et tu seras le héro du Québec en entier. Si t’aime ça payez 3 fois le prix pour un produit inférieur et pour engraisser la mafia, sans rien dire, j’espère que tu ne te considères pas comme un Einstein.

      Alors, c’est quoi ton point au juste? Nous sommes beau et fin au Québec!!!! Oui, c’est ce que les gens dans Occupation Double veulent nous faire croire. Dans la vraie vie, il y a de plus en plus de personnes dans le ROC qui veulent nous sacré à la porte du Canada parce qu’ils nous font vivre avec la péréquation et que nous gérons cette argent comme… des zoufs.

      Peut-être une petite lecture des média anglophones te ferait découvrir ce qu’on pense vraiment de nous. Attention, c’est bien pire que ce que moi je dis. Sinon, tu peux toujours attendre la nouvelle saison de Star Académie si tu as le cœur trop sensible.

    • Question comme ça: Le dossier disciplinaire d’un employé n’est-il pas censé être confidentiel? Dorval n’a-t-il pas des comptes à rendre d’où il tenait cette information?

    • @jazzcat

      Désolé, j’ai bie tenté de vous répondre mais la censure de M. Boisvert a coupé mon texte. Il semble que je n,ai pas le droit de répondre à vos insultes gratuites et à votre délire anti-québécois.

    • Bien d’accord avec votre blogue, M. Yves Boisvert. Les commentaires de vos lecteurs sont unanimes et je n’ai pas d’autres grandes choses à ajouter… Des millions de téléspectateurs (ainsi que les autres avocats du Barreau et autres juges des cours de justice) se sont faits une idée sur la “qualité” de travail de Me Dorval lors du visionnement de cet épisode de la Commission Charbonneau. Me Dorval a bien mérité l’effet du grand battage publicitaire crée par lui-même pour sa crédibilité et en son nom au sujet de ce contre-interrogatoire et dans ses autres (actuels et futurs) dossiers. Selon mon avis, cela va prendre de nombreuses années avant que Me Dorval ne puisse se débarrasser de cette étiquette bien collée sur son front. Certes, les autres témoins potentiels pourraient être intimidés par cette tactique si elle était encore utilisée. Cependant, cet épisode a le mérite suivant : que les avocats des prochains contre-interrogatoires se le tiennent pour dit : si vous voulez faire de vous un autre Me Dorval, le Québec au complet vous a à l’œil. Vous voulez vous faire connaitre et reconnaître par le public et par vos pairs lors des contre-interrogatoires ? Pensez-y deux fois avant de faire sortir des squelettes des placards… La commissaire France Charbonneau a dit que ce contre-interrogatoire dégradant n’était “pas correct”. Je crois que le prochain avocat qui oserait utiliser la même tactique ne sera pas servi par les deux mots « pas correct ». Essayez et vous verrez.

    • M. Yves Boisvert,
      Vous mentionniez dans votre blogue : « Il va falloir envoyer un message plus clair. Ceux qui ne respectent pas les règles élémentaires de la décence –et du droit des témoins– devraient être sortis de cette salle et perdre leur droit d’intervention. L’avertissement devrait être envoyé aux intimidateurs: cette commission va tout faire pour protéger les témoins ».
      Je suis tout à fait d’accord avec votre idée. Cependant, je me demande si vous n’aviez pas formulé un souhait ou un vœu pieux. Pour qu’un autre témoin en contre-interrogatoire ne se fasse pas descendre par des gens du cirque, pour protéger le droits des témoins, il faudrait que la Commission Charbonneau vous (et nous) lise et qu’elle tienne compte de vos (nos) commentaires.
      D’autres contre-interrogatoires s’en viennent (sous peu ?). Des suggestions et commentaires ?
      Au plaisir de vous lire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité