Yves Boisvert

Archive, novembre 2012

Mercredi 28 novembre 2012 | Mise en ligne à 20h43 | Commenter Commentaires (46)

Mauvaise nouvelle pour Surprenant et Leclerc…

Gilles Parent, ex responsable des services informatiques à la Ville de Montréal (photo La Presse)

Il trouvait qu’il était mal payé et voulait “bonifier sa retraite”.

Les adeptes des fraudes caractérisées et de la corruption ont toujours leurs raisons.

Gilles Parent, ex-responsable des services informatiques à la Ville de Montréal, s’était fait la sienne.

Après avoir mis sur pied un stratagème complexe, il a fraudé la Ville pour 4,6 millions et a caché une partie de l’argent à l’étranger.

Aujourd’hui, il a été condamné à six années de pénitencier, comme le relate Christiane Desjardins dans ce texte .

C’est une peine relativement sévère infligée par le juge Pierre Labelle de la Cour du Québec.

Mais cet homme a commis un abus de confiance prémédité et répété.

Il a trahi la confiance des citoyens.

Voilà qui met la barre assez haut pour les Gilles Surprenant et Luc Leclerc de ce monde. Ils avouent avoir reçu en guise de corruption plus d’un demi-million chacun.

Mais ils ont participé à une fraude bien plus vaste aux dépens des contribuables en gonflant artificiellement et criminellement le prix des travaux publics pendant 20 ans.

Le jour où ils seront accusés… et condamnés… Ce précédent sera très pertinent.

Ils ont participé à la commission et ont aidé ses travaux. Mais leur implication dans la fraude est tellement profonde et grave…

Leur avocat devra peut-être revoir à la hausse ses pronostics de pénitencier.

Lire les commentaires (46)  |  Commenter cet article






Lundi 26 novembre 2012 | Mise en ligne à 22h54 | Commenter Commentaires (57)

La crise de croissance de la Commission Charbonneau

La Commission Charbonneau a commencé sur les chapeaux de roue, mais de toute évidence elle vient de frapper un mur.

On a annonçait hier que les travaux seront suspendus dès la fin de la semaine, pour ne reprendre qu’au 21 janvier –on devait siéger jusqu’au congé de Fêtes.

Quel mur?

Il semble que le personnel manque de temps pour rencontrer les témoins, à ce qu’a expliqué Me Sonia Lebel hier aux médias.

On peut s’en étonner, vu que la commission ne siège que trois semaines sur quatre et quatre jours sur cinq quand elle siège.

Elle bénéficie également d’un personnel de près de 100 personnes et quand un procureur est en train d’interroger un témoin à la télé, tous les autres sont au boulot.

Que se passe-t-il donc?

La commissaire avait annoncé en septembre des révélations sur Montréal et Laval, y compris sur des élus.

Pour Montréal, on en a appris des masses sur la collusion et la corruption, quoique assez peu du côté politique.

Sur Laval, tout ce qu’on a, ce sont quelques mots de Zambito et des allusions non détaillées d’autres témoins.

Attend-on que la police finisse son travail avant de foncer sur Laval?

A-t-on des difficultés nouvelles avec certains témoins?

Ce n’est pas vraiment normal, en tout cas, qu’on supprime trois semaines d’audience avant Noël pour ne recommencer que dans deux mois. Les explications sont nébuleuses et peu convaincantes. La raison est peut-être très bonne, mais vu de l’extérieur, ça ressemble à une sorte de crise d’orientation ou de croissance…

N’oublions pas que la commission a subi quelques problèmes majeurs, que le caractère explosif des témoignages a fait oublier: démission successive des deux procureurs principaux et absence prolongée d’un des trois commissaires, en congé de maladie prolongé.

Cette annonce a donc de quoi inquiéter. Vu l’ampleur de la tâche, il n’y a pas de temps à perdre: le mandat de deux ans a commencé en octobre 2011… Il reste donc 11 mois en principe.

Il est assez évident depuis plusieurs mois que cette commission aura besoin de plus de temps. On amerait bien savoir où elle s’en va, cependant, vu cet arrêt brusque et inattendu.

Lire les commentaires (57)  |  Commenter cet article






Vendredi 23 novembre 2012 | Mise en ligne à 16h08 | Commenter Commentaires (107)

Le manque de jugement de Justin Trudeau

Justin Trudeau à Télé-Québec

Justin Trudeau à Télé-Québec

C’est une anecdote, diront-ils, une erreur de jeunesse.

Au contraire, je vois dans cette entrevue aux Francs-Tireurs en 2010 l’exposition de traits de personnalité de Justin Trudeau.

Il n’a pas seulement déboulé des escaliers. Il est tombé dans un piège gros comme le Bouclier canadien.

“Le Canada fait dur en ce moment parce que c’est des Albertains qui contrôlent notre agenda communautaire et sociodémocratique”, dit-il.

Patrick Lagacé lui demande si le Canada est “mieux servi quand il y a plus de Québécois au pouvoir que lorsqu’il y a plus d’Albertain au pouvoir”?

La porte du sous-sol s’ouvre et le Fils déboule l’escalier intellectuel, beding, bedang…

Il répond oui.

La prudence commandait qu’il parle des Albertains conservateurs, ou plutôt des conservateurs tout court –car il y a plus de députés conservateurs en Ontario qu’en Alberta.

Mais non. Il s’en est pris aux Albertains. Il a déjà oublié la plutôt progressiste Anne McLellan, ex-ministre de la Justice libérale et députée d’Edmonton. L’Alberta a connu sa part de coopérativistes et d’esprits progressistes, des suffragettes aux membres du CCF.

Résumer la défense des idées progressistes au Québec est une sottise historique et politique, surtout pour un fédéraliste. Tommy Douglas, père de l’assurance-maladie, était un pasteur de Saskatchewan.

Mais surtout, mettre sous une même bannière tous les résidents d’une province, aussi bleue soit-elle, c’est faire preuve d’un manque de prudence et de jugement.

On imagine assez les hurlements que nous pousserions si un prétendant au leadership d’un parti fédéral parlait en termes aussi généralisants des Québécois.

Il a donc bien fait de présenter ses excuses aux Albertains.

Mais à la place de ses supporteurs, je commencerais à me poser de sérieuses questions sur la qualité du jugement politique, et du jugement tout court, de ce candidat vedette…

Lire les commentaires (107)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2009
    L Ma Me J V S D
    « juin   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité