Yves Boisvert

Archive, octobre 2012

Mardi 30 octobre 2012 | Mise en ligne à 12h14 | Commenter Commentaires (46)

Gérald Tremblay, maire impotent

En ces temps-là, la vie était plus belle...

En ces temps-là, la vie était plus belle...

Scène surréaliste: tandis que la commission Charbonneau nous apprend que Gérald Tremblay était au courant du financement illégal de son parti, le maire de Montréal demande un nouveau pacte fiscal au gouvernement du Québec.

Comme s’il était en position de demander de l’argent au gouvernement du Québec, quand sous les yeux de tout le Québec on apprend comment son parti était financé illégalement et que les travaux publics coûtaient 30% trop cher!

C’est du délire complet.

De toute manière, le message est assez clair à Québec: on ne veut rien savoir de Gérald Tremblay.

Le ministre responsable de Montréal, Jean-François Lisée, ne lui demande plus de “réfléchir”. Il dit que la situation est désormais intenable.

Bien sûr que le maire “fait des choses” et “gère la ville”. Bien sûr qu’il fait plein de choses utiles, même.

Mais si le maire de Montréal n’est plus capable de parler avec le gouvernement, si les citoyens ne lui accordent aucune crédibilité, il a beau être un maire “efficace” au quotidien, il nuit à sa ville.

Le témoignage de Martin Dumont est dévastateur et achève de confirmer ce qu’on devine depuis toujours: Gérald Tremblay savait très bien que son parti était financé illégalement. Au moins! Il savait aussi probablement que des tricheurs finançaient son parti. Et s’il n’est pas idiot, il a dû voir que ces tricheurs obtenaient tous les contrats de travaux publics.

La commedia è finita.

Lire les commentaires (46)  |  Commenter cet article






Mardi 30 octobre 2012 | Mise en ligne à 10h00 | Commenter Commentaires (5)

Un système mafieux bien intégré

Elio Pagliarulo

Elio Pagliarulo

Il s’en passe tellement qu’un témoignage en efface un autre, à la commission Charbonneau…

Mais arrêtons-nous un instant sur les révélations d’Elio Pagliarulo, ex-meilleur ami de Paolo Catania, qui témoignait lundi matin.

Paolo Catania a succédé à son père Frank à la tête de Catania Construction, importante firme qui a pignon sur rue à Brossard, près du Quartier Dix30.

Pagliarulo nous dit ni plus ni moins que cette firme était inféodée à la mafia.

D’abord le fondateur, comme on sait, était un habitué du café Consenza, où il fréquentait Nick Rizzuto et payait son dû.

Ensuite, Pagliarulo nous dit que Paolo Catania était son associé dans un business parallèle de prêt usuraire, des prêts généralement de plus d’un demi-million. Une activité illégale évidemment, où rien n’était mis par écrit.

Avec des méthodes de recouvrement qu’on comprend, quand on sait que Pagliarulo lui-même a été kidnappé, menacé de mort et battu pendant trois heures pour une dette envers Catania –son meilleur ami.

Donc menaces, violence.

On apprend du témoin également que lors d’une réunion chez Catania, avec la haute direction, il a été question de brûler les camions d’un concurrent (Joe Borsellino, de Construction Garnier).

En outre, l’argent généré par le shylocking était recyclé pour payer en comptant des sous-traitants.

Et comme si ce n’était pas assez, l’argent servait également à corrompre des fonctionnaires municipaux et, cerise sur le gâteau, Frank Zampino, celui-là à coup de centaines de milliers de dollars.

Un système mafieux intégré de haut en bas: violence, contournement de la concurrence, cartel, blanchiment, corruption et détournement démocratique.

Tout ça dans un témoignage d’une demi-journée livré dans le calme et sans exagération apparente.

On n’est pas totalement surpris de lire sur le site de Catania qu’à compter de 2011, la firme a décidé d’entreprendre un virage majeur… et de ne plus répondre à des appels d’offres publics. Que du privé maintenant.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Je n'étais qu'un fonctionnaire...

Je n'étais qu'un fonctionnaire...

Le témoignage se poursuit, de plus en plus pathétique, de plus en plus dégoutant en fait.

Gilles Surprenant nous dit qu’il n’était pas corrompu, lui, il n’était pas “un méchant”, il a été corrompu par les entrepreneurs.

Nuance!

Pas sa faute, en somme, s’il a été obligé de ramasser 706 000$ en argent comptant et de faire la fête avec des entrepreneurs pendant toutes ces années.

Il avait dit 600 000$ au départ, il a reconnu que c’était 706 000$, mais c’est clairement un minimum. Et ça n’inclut pas voyages et billets de saison au Centre Bell.

Mais ce n’est pas de sa faute! Il était même bien content quand on a cessé de lui donner des pots-de-vin, très content!

Enfin, gardez-le votre maudit argent sale!

Avez-vous avisé des gens de ce système, ont demandé le procureur Gallant, puis la commissaire Charbonneau.

Pas besoin, a-t-il répondu, tout le monde était au courant! (La belle excuse)

Et la police, a demandé candidement la commissaire?

En tant que “simple fonctionnaire” ce n’était pas son rôle, a-t-il dit.

Ben non.

En tant que simple participant à un complot de fraude gigantesque non plus!

À la première enveloppe, il était dans le complot, il n’allait pas courir à la police. Mais au lieu de dire: parce que j’étais dans le complot, madame, je n’avais pas l’intention de me dénoncer et d’aller directement en prison… Il a dit que ce n’était pas son rôle.

La capacité de rationalisation de l’être humain est sans limite.

Celui-ci s’est trouvé une raison: il n’avait pas le choix! Menacé qu’il était…

Il s’est trouvé une excuse: tout le monde le savait! Tout le monde laissait faire… Les autres aussi en ont profité!

Il s’est trouvé un pardon: il a “presque tout remis”!

Lui, contrairement aux entrepreneurs, n’est pas corrompu par nature, en somme. Il s’est fait corrompre par des méchants, c’est un accident de parcours, un mauvais coup du destin…

Ouais, ouais…

Lire les commentaires (79)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   nov »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité