Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 25 avril 2012 | Mise en ligne à 20h44 | Commenter Commentaires (29)

    L’américanisation du marathon de Montréal

    images-1

    Le collègue André Dubuc soulevait hier dans La Presse Affaires divers problèmes concernant la vente du Marathon de Montréal.

    On sait depuis septembre dernier que Bernard Arsenault a vendu l’organisation à Competitor Group (CG), une société américaine qui organise la série Rock’n'Roll Marathon.

    On faisait grand mystère l’automne dernier du pourcentage de cette acquisition. Sans doute pour faire avaler la pilule à la clientèle locale, on laissait entendre que M. Arsenault et sa société avaient encore une participation dans l’affaire.

    André Dubuc nous dit que CG a acheté la totalité de l’événement.

    Ça paraît sur le site, ça paraît également dans le service à la clientèle.

    Un coureur qui avait de la difficulté à s’inscrire a envoyé un courriel à l’organisation, et on lui a envoyé ceci, manifestement traduit par une machine:

    pouvez-vous s’il vous plaît me dire quels sont les problèmes et où ils sont survenant. Si vous ne pouvez plese, plese nous envoyer une capture d’écran de l’endroit où ils sont survenant.

    Je m’excuse pour la traduction approximative. Français n’est pas ma langauge primaire.

    ce qui concerne,

    Ben Wade
    Customer Service Advocate, RaceIt

    Ça n’a aucun sens qu’on reçoive ce genre charabia pour NOTRE marathon.

    Mais André Dubuc soulève d’autres questions.

    Notamment: les retombées financières de l’événement s’en allant désormais dans une compagnie américaine à but très lucratif, est-il encore justifié de le subventionner comme à l’époque héroïque où M. Arsenault le tenait à bout de bras?

    C’est bon pour le tourisme, mais d’ordinaire, les grands événements subventionnés sont contrôlés localement.

    Chose certaine, si un nouveau et meilleur parcours est enfin offert, et si le marathon atteint un niveau organisationnel supérieur grâce à CG, cette américanisation d’un événement aussi important a de quoi agacer à plusieurs égards.


    • Le marathon était une fierté pour Montréal. Mais comment se fait-il qu’on en soit rendus là? Pourquoi le marathon a été vendu? Ca allait mal? Et pourquoi il ne nous appartient plus?

    • Nous sommes en train de redevenir des colonisés.

      Il faudrait faire une plainte à l’OQLF et boycotter le marathon jusqu’à ce qu’on puisse respecter la langue nationale.

    • Et le Marathon des Deux-Rives, à Québec/Lévis, sera préférable et plus attrayant que jamais ! Vous y serez M. Boisvert ?
      Frédéric, Lévis

    • J`en avais fait état lors d`un précédent article que vous aviez publié au sujet du marathon mais il m`apparait pertinent de le répéter. Je vous invite à regarder la situation de l`oeil d`un non initié à la discipline et peut-être aurez vous une perspective plus éclairée sur l`évenement.

      Je ne participe pas au marathon et j`ai donc un intérêt plus que mitigé face à l`évenement et donc je crois représenter la grande majorité de la population. De notre point de vue ,cet évenement n`est pas un grand évenement dans ce sens qu`on en entends jamais parler . Jamais !

      Contrairement aux marathons des belles années ,ceux des dernieres années passent sous silence et se tiennent dans le plus parfait anonymat. Faites un mini sondage parmis des collegues et demandez simplement la date de l`évenement et vous aurez votre réponse.

      De loin , cet évenement semble organisé en vase clos,pour une initiés exclusivement et donc ,sans avoir comme objectif de rejoindre des néophytes.

      Je ne suis donc pas surpris outre mesure que cet évenement passe sous contrôle américain puisque le public cible est totalement indifférent parce qu`ignoré par les organisateurs de l`évenement.

      Je veux bien croire qu`on ne peut ni ne doit comparer le marathon à d`autre disciplines ou évenements mais il ne faut pas non plus prétendre que ca mérite meilleur sort ou traitement quand on a l`impression que ca s`adresse à un groupe ciblé,précis et conquis d`avance.

      Le noeud du problême il est là ! C`est bien beau de dénoncer la propriété externe de l`évenement mais reste que si par manque de visibilité, personne ici n`a d`intérêt dans le projet ,il est difficile de s`auto mutiler…

      En résumé ,votre qualificatif de grand évenement est biaisé par votre intérêt. La réalité est toute autre. En espérant que ceci ait pu vous apporter une perspective différente !

    • Allez courir le maraton de Québec. Bien mieux organisé. C’est plate mais c’est comme ça…

    • Bonjour,

      Je voulais m’inscrire au marathon et lorsque je suis arrivé sur le site, j’ai sursauté. On dirait une publicité pour vendre de la bière, je dirais même de la mauvaise bière. Alors, je vais décanter tout ça et je verrai, si j’y goûterai.

      Pour une personne qui considère que nous devrions avoir les pouvoirs de nos institutions (festivals), alors une grande déception. Je serais même prêt à accepter une perte de touristes américains, afin de voir l’un des nôtres, s’émanciper.

      Je crois que je vais aller courir, ça passera…

    • Marathon avec un h, pardon.

    • Encore une fois, les contribuables Québecois vont encore être les dindons de la farce. En plus de piger dans leurs poches pour verser des subventions au BS corporatif, les profits partent vers d’autres cieux. C’est ça la libâââââârté défendue par les exaltés du rlq?
      J’espère que les Québécois ne seront pas dupes et qu’ils ne donneront pas de leur temps gratos à cette organisation LUCRATIVE. J’espère aussi que la ville ne leur fera pas de cadeau en refilant la facture des services municipaux reliés à cet événement aux contribuables.
      Dossier à suivre…

      S. Pelletier

    • Notamment: les retombées financières de l’événement s’en allant désormais dans une compagnie américaine à but très lucratif, est-il encore justifié de le subventionner comme à l’époque héroïque où M. Arsenault le tenait à bout de bras?

      Non.

    • Pour cette année, mon coeur bat pour le marathon de Magog

    • Bien non. Ben non. Montréal ne s’anglicise pas du tout. On panique c’est tout. Voyons donc, on est raciste. On manque d’éducation c’est tout. L’anglais c’est juste pour le ”fun”.

      Et pendant ce temps là qu’on passe à brailler, c’est Welcome in beautiful Monte-Riz-Hall.

      On va crever la bouche toute grande ouverte. Thank you very much. Sorry I don’t speak french.

    • Eh bien qu’on nationalise le Marathon! 200 fonctionnaires syndiqués de plus dans le système.

    • bonjour
      colonisé est le bon terme…misère !

      Je recommande le documentaire Spirit of the Marathon (2007, Jon Dunham) que j’ai regardé hier. L’on suit les préparatifs de différents coureurs vers le marathon de Chicago de 2005, des pros comme des amateurs avec en toile de fond le facteur humain et des éléments historiques entourant le marathon en général. Très intéressant pour les coureurs comme pour les néophytes (j’en suis).

    • ”Et pourquoi il ne nous appartient plus?”

      Parce que M. Arsenault voulait créer SA richesse. N’oublions pas que sa richesse vient des nombreuses et généreuses subventions de l’état et du travail bénévole des Montréalais. C’est ça la création de la richesse défendu par les lucides et les exaltés du rlq. M. Arsenault vient de se faire une petite fortune sur le dos des Québécois et des Montréalais. Rien de bien nouveau la dedans…
      Maintenant, soyons assurés que le marathon de Montréal deviendra une grosse campagne de publicité pour différentes compagnies. À l’instar du cirque de la F1, les nouveaux bonzes du marathon pourront faire du chantage économique question de soutirer des dizaines millions des poches des contribuables. On fera payer les étudiants et les plus pauvres de cette société pour nourrir l’appétit insatiable de ce BS corporatif. Misère…
      Encore une fois, nous devenons dépendants des étrangers sur nos propres terres.

      S. Pelletier

    • “pouvez-vous s’il vous plaît me dire quels sont les problèmes et où ils sont survenant. Si vous ne pouvez plese, plese nous envoyer une capture d’écran de l’endroit où ils sont survenant.

      Je m’excuse pour la traduction approximative. Français n’est pas ma langauge primaire.”

      ===

      Traduction : On va vous fournir un service tellement pourri en français, que vous n’aurez d’autres choix que de communiquer avec nous en anglais.

      Jean Émard

    • Très triste ce transfert d’un grand événement vers une corporation américaine. La façon dont cela s’est fait aussi. IL semble qu’on ait manqué de transparence dans la transaction. D’après les journalistes sur le dossier, M. Arsenault a mentionné qu’il conservait une participation dans l’évènement alors que ce n’était pas le cas. D’ailleurs, on peut se demander pourqoui avoir vendu l’événement alors qu’il connaissait depuis quelques années une croissance importante en terme de nombre d’inscriptions.

    • Ehhh bien, ils n’ont qu’a courrir en anglais maintenant!

    • Le marathon touche les coureurs, les bénévoles et les gens qui habitent autour du parcours. Vouloir en faire un “happening” pour attirer d’autres gens par des spectacles est plutot une utopie.

      Et “un groupe de musique à tous les milles !”, moi j’irais courir ailleurs. Les applaudissement et encouragements oui, Mais du rock et du punk, même le jazz, très peu pour moi lorsque je cours. Sacrez-moi patience.

      Le seul “happening” auquel je participerais est le marathon du Médoc. De la bouffe et du vin à tous les kilomètres. hihihi.

    • Bonjour,

      « L’américanisation du marathon de Montréal » .

      – — –

      « Je m’excuse pour la traduction approximative. Français n’est pas ma langauge primaire. »

      Bon bien puisqu’il est question de traduction approximative, serait-il possible que l’on parle de l’états-unisation plutôt que de l’américanisation du marathon de Montréal?

      Peut-être bien que pour le reste de la planète un Américain est un résidant des États-Unis mais pour moi qui demeure au Québec, au Canada, sur le continent américain, un Américain n’est pas nécessairement un États-Unien surtout que j’en suis un, soit un Américain et ce, sans vivre aux États-Unis.

      Mon intervention a comme but de faire suite à votre autre billet qui portait sur notre paresse langagière et paresse qui nous amène à employer des tournures anglaises lorsque nous nous exprimons, nous, les Francoquébécois.

      Daniel Verret (nadagami)

    • Après La Ronde exploitée par Six Flags, le Marathon de Montréal.

      Pour le marathon, la situation est floue pour ne pas dire vaseuse. Monsieur Arsenault a des comptes à rendre puisqu’il a bénéficié de nombreuses subventions. À qui doit-il rendre compte? Il lui faut éclaircir la situation.

    • @ jutamat
      «Ehhh bien, ils n’ont qu’a courrir en anglais maintenant!»

      ____________________

      Le Marathon pourrait appartenir à des intérêts américains et que non seulement tout se passe en français mais en français impeccable. Cela semble douteux pour l’instant mais…

      Que les profits de ce fleuron montréalais passent aux Américains est inacceptable. Accepterions que le Festival de Jazz soit vendu à des intérêts étrangers?

      .

    • J’ai toujours un malaise lorsque je vois des bénévoles travailler pour un événement qui fait des profits et les envoient dans un autre pays.

      En plus ils sont commandités par Oasis …

    • @la montréalaise

      Ils appellent ça la mondialisation. Et c’est avec nos taxes et impôts détournés par des OSBL bidons aux profit$$$ de la société mère, qu’ils se versent de généreux dividendes…..question de créer leur richesse. Quoi de mieux que le fric public pour la crêer. Il y en a beaucoup qui semble avoir compris attendu ce qu’on sait. À voir le syndicat de patrons s’exprimer par son organe de propagande au sujet du plan nord et du pétrole, on comprend que ça salive. Mais bon, c’est un autre sujet.

    • C’est si compliqué d’engager du personel francophone pour le marathon de Montréal, son site web et sa promotion?

      C’est vrai que les francophones à Montréal, c’est de plus en plus rare….y’a qu’à se promener dans les rues pour l’entendre.

    • @raoul914,

      Mais les bénévoles ne travaillent pas pour les Américains, mais bien pour les coureurs. S’il n’y avait pas de bénévoles, il n’y aurait tout simplement pas de course… ou il faudrait payer pas mal plus pour obtenir le droit de participation.

    • Je participerai pour la première fois à un évènement du genre en faisant mon premier 5k au Marathon de Montréal. Certes le site web n’est pas très convivial pour les francophones, toutefois, lorsque j’ai envoyé une question par courriel, j’ai reçu une réponse d’une québécoise ayant son bureau à Longueuil si je me fie à sa signature, le tout dans un français très bon.

      Évidement, il est déplorable que l’évènement ait été vendu et c’est en effet ridicule qu’il soit toujours subventionné. Toutefois, les retombées économiques n’iront pas toutes de l’autre côtés de la frontière puisque les hôtels et restaurants bénéficieront sans aucun doute de la présence de millier de courreurs.

      Bonne course à tous!
      -d’une néophyte qui a décidé de se sortir de l’obésité mais qui est bien intimidée par sa future première course!

    • Wow! Décidément, j’ai pris une bonne décision : cette année je fais le marathon de Québec. Ce n’est pas vrai que je vais encourager cette entreprise qui n’est même pas en mesure de s’adresser à nous en français. Je trouvais le changement de parcours vraiment nul avec l’aller-retour sur Saint-Joseph, mais là c’est la goutte qui fait déborder le vase. Je pense qu’on a raté une bonne occasion de faire du marathon de Montréal un bel événement international reflétant le caractère de notre ville. Ou peut-être a-t-on réussi à refléter son caractère : broche à foin.

    • Apprenez donc l’anglais saprebleu ça va rendre tout bien plus simple pour tout le monde

    • @arnolde

      Pas les Chinois en tout cas, ni les brésiliens, ni les turcs, ni les Français, ni les Allemands, ni les Japonais et surtout pas les Argentins. Mais bon sang Arnolde, c’est qui “tout le monde” ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2012
    L Ma Me J V S D
    « juil   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité