Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 31 janvier 2012 | Mise en ligne à 14h28 | Commenter Commentaires (136)

    Quand le vote à 16 ans rejoint les idées de droite

    photo faislebonchoix.org

    photo faislebonchoix.org

    Donner le droit de vote aux 16-17 ans, comme voudraient le faire les délégués du PQ, ce n’est pas réformer la démocratie. C’est faire du clientélisme politique.

    Drôle d’idée de vouloir entrer dans le concert des nations en faisant voter les adolescents.

    Un argument intéressant “contre”: faudrait-il appliquer les peines criminelles d’adultes aux 16-17 ans, une fois qu’on leur aura permis de voter?

    Car enfin, si on est assez vieux pour choisir un gouvernement, ne l’est-on pas pour assumer la pleine responsabilité criminelle de ses actes?

    Faut choisir, les amis.

    On est responsable ou bedon on ne l’est pas…

    Les conservateurs nous disent qu’à 16 ans, on est bien assez vieux pour être responsable criminellement en toutes circonstances. Je ne suis pas d’accord, et les gens du PQ non plus sans doute.

    Alors, ça fait drôle de voir un conseil national du PQ qui se conclut par une dénonciation enflammée et bien sentie des politiques des conservateurs de Stephen Harper, et qui va rejoindre sa logique sans même s’en rendre compte…


    • Le PQ doit disparaitre. Nous passons collectivement pour une bande de fous avec ce parti. Le PQ est devenu une honte nationale. Je ne sais plus où me cacher quand un anglophone me parle du PQ.

      Essayez Hawkesbury. Y.B.

    • Tant qu`à y être, on devrait faire ce qu`un éminent chercheur européen a écrit, donner le droit de vote à un nouveau-né par l`entremise de son père jusqu`à sa majorité, je ne comprend pas que le PQ n`y aie pas songé un instant à cette philosophie extra-terrestre.

      Ils sont fous ces péquistes comme dirait Obélix.

      C`est plus facile pour eux de parler de ce genre de sujet que de parler économie, c`était pas fort en fin de semaine sur ce sujet.

    • J’ai habité 6 ans en Écosse et la similarité avec le Québec est frappante. Parti séparatiste périodiquement au pouvoir, mais très peu de votes dès que ca devient sérieux, genre référendum.

      Ils avaient un proverbe que je trouvais tellement approprié:

      “Si vous n’êtes pas sépératiste quand vous avez en bas de 25 ans, il y a quelque chose de pas correct avec votre coeur. Si vous êtes toujours séparatistes après 25 ans, il y a quelque chose de pas correct avec votre tête!”

      (If you are not separatist when you are under 25, there is something wrong with your heart. If you are still separatist after 25, there is something wrong with your head!)

    • Entièrement de votre accord et c’est exactement le raisonnement que j’ai exposé sur un blogue de Radio-Canada il y a quelques jours.

      Ça m’a valu un tollé de protestations et de désaccords des souverainistes. Harper va récupérer cette proposition comme ferait un diabétique avec un plateau de bonbons.

      C’est un piège à ours et les brillants intellectuels du PQ, qui représentent pourtant la voie, la vérité et la vie, sont tombés dedans. Pire que ça. Ils ne sont pas tombés dedans. Ils ont créé le piège avant d’y tomber.

      Assez responsable pour voter, assez responsable pour assumer tes actes. Super simple.

    • On peut conduire une voiture a 16 ans mais pas faire un X sur un bulletin de vote????

      Ayoye!.

    • Ce n’est pas l’age qui garantit une décision éclairée. Je suis certain que beaucoup d’étudiants de 16 ou 17 ans sont aussi bien informés sinon mieux qu’une bonne partie des électeurs.
      N’oubliez pas que Jean Charest a réussi à berner les électeurs a trois reprises et qu’il considère être en mesure de les berner à nouveau. Est-ce que cela aurait été pire si les 16-17 ans avaient votés, je ne crois pas.
      La solution, même si ce n’est pas possible, serait d’avoir quelques questions d’éligibilité pour pouvoir voter. On pourrait être surpris des résultats.
      P.S. Américanophile, c’est vous la honte nationale!

    • En fait, le vote de 16 ans n’est pas de droite, mais une idée conservatriste …

      Par droite, ne parlons-nous pas de responsabilisation sociale et de libre marché. Donc le libertarisme. Je ne vois pas en quoi le vote à 16 ans est de droite … Un mineur est un mineur …. Gauche droite en haut ou en bas … c’est logique.

      En fait, vous aviez raison, “c’est faire du clientélisme politique”.

    • Selon Wiki, l’Autriche, le Brésil (vote obligatoire sauf entre 16 et 18 ans), Cuba, Nicaragua, l’Ile de Man, Guernesey et Jersey accordent le droit de vote aux mineurs qui ont 16 ans.

      D’accord pour le droit de vote à 16 ans
      si on peut produire une copie de son bail/hypothèque
      et sa dernière déclaration d’impôts!!

      C’est certain que c’est plus facile de tout risquer…
      quand on a peu ou rien à perdre!!

    • “Essayez Hawkesbury” Y.B. 14h32

      hahahah… et vlan dans les dents!

    • À 16 ans, tu paies pas d’impôt ou si peu. Le PQ compte avec raison sur le vote des gens qui n’en paient pas ou peu, alors c’est une proposition très intéressée de la part du PQ. Ça fait des décennies qu’ils en parlent.

      Et la responsabilité criminelle commence à 12 ans (il en était ainsi bien avant Harper).

    • américanophile

      Vous êtes bon troisième après Harper. Lâchez pas. Vous prenez du galon.

    • Dans un sens, ils ont une bonne idée pour aider leur cause. Il parait que lorsqu’on est ado, on est communiste, quand on est dans la jeune vingtaine, on est socio-démocrate… au fil du temps, notre vision se transforme encore jusqu’à ce qu’on devienne capitaliste pur et dur. Surement, le PQ mise sur l’idéalisme de la jeunesse pour se donner des chances de gagner un futur référendum, sachant qu’avec le temps et l’expérience, cette jeunesse perd de son idéalisme et acquiert une certaine lucidité. La population vieillissant, en ajoutant une tranche d’age de deux ans, ça augmente le nombre de gens qui pourraient etre sympathique à leur cause.

    • Le PQ va à l’encontre de la tendance. L’adolescence dure beaucoup plus longtemps maintenant. Tous les experts le reconnaissent. Il est extrêmement maintenant fréquent de voir des adultes en début trentaine vivant encore chez leurs parents. L’âge légal pour voter devrait haussé plutôt qu’abaissé. La majorité devrait quant à elle être portée à 25 ans.

    • On sait que cette proposition relève de l’opportunisme politique. Que cela suppose que les jeunes de 16 ans sont plus disposés à appuyer la souveraineté. Si pour certains c’est une découverte que les politiciens parlent et agissent par opportunité. Dommage j’ai brisé votre bulle. Si pour les autres; l’opportunisme c’est toujours ton adversaire. On ne va nulle part dans le débat.

      Comme les jeunes ont déjà la possibilité de conduire une voiture – pour notre premier ministre, avoir les deux mains sur le volant est signe d’une responsabilité —, les jeunes pourraient le faire aussi le droit de vote. On nous tient toujours le discours sur la responsabilité et l’autonomie et là le droit de vote donnait à une couche d’âge nouvelle souvent en mal de reconnaissance sociale et offre cette possibilité l’intégration dans la citoyenneté par un acte de démocratie qui est le vote. Puis l’argument de la connaissance politique ne tient pas à l’âge, mais à l’intérêt. Un fort pourcentage de cette couche d’âge travaille et contribue à l’économie.

      Est-ce qu’on mélange les droits juridiques et libertés démocratiques? Est que le Canada ou le Québec a une loi qui nous oblige d’aller voter? C’est plutôt un devoir et une liberté de le faire ou non !

      En passant les détenues tant au Québec que dans les prions canadiens ont le droit de vote !

      Il y a les droits et l’application de ces droits qui s’applique différemment selon les faits. Le Québec a choisi une approche moins punitive qui favorise la réinsertion du jeune qui ne veut pas dire qu’il est irresponsable. C’est le contraire. Il a souvent une équipe multidisciplinaire pour lui faire prendre conscience de ses gestes dans des centres qui ne sont pas des colonies de vacances.

      Le gouvernement Harper via la loi C-10 veut pour des raisons plus idéologiques que scientifiques d’avoir une approche répressive et punitive de l’infraction. Le cadre juridique change ce qui va entrainer des coûts importants. Pour le Québec, on parle de 500 millions de dollars pour appliqué cette approche juridique et pour l’Ontario plus un milliard dollars.

      Si le jeune qui va avoir le même traitement juridique qu’un adulte devait avoir aussi la possibilité de voter? Ici nous sommes devant un paradoxe juridique. Le jeune de 16 ans va subir les mêmes règles qu’un adulte, mais n’aura pas la possibilité de mettre un x sur un bulletin de vote ?

      Les femmes et les hommes sont égaux selon la loi canadienne et québécoise, mais dans les institutions religieuses les femmes la plupart du temps non pas les mêmes privilèges ou droits que les hommes? Est-ce qu’on remet en cause les institutions religieuses ?

      Nous avons passé de 21 ans à 18 ans pour l’âge du vote avec l’arrivée de René Lévesque et du PQ au pouvoir. Ici, une cohérence dans le geste politique. Je pense qu’ici une belle réflexion à faire – l’adolescence est une invention récente dans l’histoire de l’humanité – que les jeunes de 16 ans et plus votes envoi comme message sociale une reconnaissance qui va vers plus de responsabilité et d’autonomie mais aussi un rite de passage qu’offre le droit de vote. Mon fils a voté à 20 ans pour la première fois. Il avait une fierté de le faire. Politiquement il était déjà apte à le faire à 16 ans.

    • Bon point. C’est comme les gens qui sont contre la peine de mort mais pour l’avortement, faut se brancher…

    • Le PQ ,ils vivent juste pour la chicane,l’économie ca ne leurs dit rien mais ils sont sur toutes les tribunes.Triste pour la majorité qui n’ont rien avoir Avec leurs idées stupides.

    • C`est une des idées les plus tordues que le

    • C’est peut-être du clientélisme, mais en tout cas, ce n’est pas du populisme! Selon un sondage CROP, 84 p. cent des Québécois sont contre cette idée (vote à 16 ans), et en particulier 53 p. cent sont “tout à fait opposés”.

      Je pense que le PQ compte très très fort sur une division des votes aux autres partis pour la prochaine élection. Chose certaine, il ne devrait pas trop compter sur son programme.

    • C`est une des idées les plus tordues que le PQ a eu depuis longtemps. Puisqu`ils ne rejoignent pas ceux en âge de voter aussi bien élargir la base hein ? Comme si à 16 ans tu étais politisé….Et ceux qui le sont , vont voter pour plus honnêtes et éclairés que le PQ peut être plus radical mais pas pour un parti de mononcle dépassés qui s`accrochent à leurs minces chances ..

      Un site concurent au votre a fait un sondage à ce sujet. Qu`il soit scientifique ou non, sur 8000 réponses 91% se prononcaient contre cette idée ce qui concorde avec ce que j`ai entendu autour de moi. Alors une autre preuve que le PQ est déconnecté d`avec le vrai monde et que leur petit vase clos va bientôt les étouffer…Triste.

    • Rogiroux soulève un bon argument. Il n’y a en fait que 8 pays sur 230 qui accorde le droit de vote à compter de 16 ans. Tous les autres sauf 3 ( Seychelles, Sud Soudan et Soudan à 17 ans) exigent au moins 18 ans. Cette situation devrait tout au moins susciter une certaine réflexion. Le PQ tient vraiment à se retrouver parmi les précurseurs.

    • C’est fascinant de voir des réactions si tranchées face au vote des 16-17 ans. C’est certain que plus on est vieux plus il est difficile de se souvenir qu’on a déjà eu 16-17 ans, mais beaucoup de ces jeunes sont renseignés et sont concernés par les choix politiques. Évidement on peut se dire qu’à abaisser l’âge on va finir par faire voter les bébés (même ceux qui sont pas encore en gestation, juste désiré) mais ce genre d’argument en pente fatale n’apporte rien.

      Je crois voir une certaine peur face aux effets du vote des 16-17 ans, mais quel sont véritablement les risques potentiel ? J’aimerais bien vous entendre à ce sujet. Mais tout ce que j’entends c’est soit: inutile ils votent pas de toute façon, ils comprennent rien aux enjeux ou encore ils vont voter comme leur parents. On se croirait face aux réactionnaires qui s’offusquaient du votes des femmes.

      Les jeunes de 16 ans sont déjà soumis aux impôts, peuvent être jugés (en certaines circonstances) comme des adultes et consentir (en général) alors pourquoi être si catégoriquement contre leurs opinions face au enjeux politiques qui, après tout, leurs seront complètement imposés durant la duré du mandat puisqu’en théorie ils deviendront majeur avant la prochaine élection.

    • @amricanophile (14hr32) Ce que vous pouvez être sensible,retenez-vous !Vous allez faire une dépression ! Pauvre Ti-Pit,il ne sait plus où se cacher.
      @y.b. Vous avez raison.Je ne vois pas l’urgence de donner le droit de vote aux ados de 16 ans ni des référendums populaires,il me semble qu’il y a des sujets plus sérieux à débattre.
      P.J.Audette

    • Quel gâchis! Tout ce qui est bon pour LA CAUSE est admissible! Tous les sujets qui préoccupent les gens ordinaires deviennent secondaires ou inexistants: l’endettement public et celui des ménages, l’absence de sécurité financière pour les jeunes et un jour futurs retraités, la fuite des capitaux vers des destinations moins bureaucratisées, l’exode des entreprises, etc. Au lieu de cela, on met de l’avant des propositions ridicules comme le vote à 16 ans, les référendums à répétition, et autres entourloupettes dont seuls les péquistes connaissent la recette. Désolation! Est-ce ce genre d’enjeux qui feront d’une province pauvre un pays riche?

    • @ phiphile-le-troll

      “Je ne sais plus où me cacher quand un anglophone me parle du PQ.”

      Qu’est-ce qui te retient au Québec, phiphile?
      À te lire, on a l’impression que tu y vis l’enfer. Ca fait des années que tu te lamentes sur les blogues de la Presse. Alors, je te le demande: pourquoi y restes-tu? Par masochisme? Ou alors manques-tu simplement de courage pour déguerpir ?

      En passant, parlant de courage: on attend toujours les références des sept livres consacés aux finances personnelles que tu as écrits. Je ne comprends pas à quoi tu joues: ou bien tu les as bel et bien écrits et je ne vois pas de quoi tu as honte… ou alors tu as tout inventé, et tu admets que tu n’es qu’un troll. Un peu de courage, phiphile: ils sont où ces sept livres que tu as écrits (je te fais grâce des livres pour enfants que tu prétends avoir également écrits…)?

    • Moi, en autant que ma petite dernière va pouvoir amener son toutou dans l’isoloir, j’ai pas de problème à ce qu’elle puisse voter.

      Mais si on lui empêche de le faire, je vais exiger un référendum d’initiative populaire là-dessus et partir une Coalition pour la défense des enfants voteurs.

    • La majorité ne devrait pas être un concept universel. Conduire n’égale pas voter. Boire de l’alcool et fumer des cigarettes n’égalent pas responsabilité criminelle. Majorité n’égale pas morale. Majorité n’égale pas légal.

      C’est toute la vision du monde. L’individu est un être dynamique, dans un monde dynamique. En constant changement. Ne pas prendre en compte l’évolution des cas par cas c’est croire en un monde figé, oū l’homme est fini, et qu’on doit le juger à un moment arbitraire, et le condamner pour l’éternité sur la base de ce moment de jugement. Faisons preuve d’imagination lorsque vient le temps de juger la conscience, la moralité et l’éthique de nos communs.

    • Je pense au contraire que c’est un bon coup dans les dents des Conservateurs… Si ceux-ci considèrent que les jeunes sont responsables dès 16-17 ans, alors on devrait leur octroyer le droit de vote… mais les conservateurs le feront pas, étant donné qu’ils ont peu de jeunes parmi leurs électeurs… Le PQ est peut-être pas logique, mais le PCC ne l’est pas non plus… C’est la game politique !! C’est comme ceux qui sont pour la démocratie mais en faveur de la loi sur la clarté : y a pas de logique; juste de la partisanerie… Et on sait de quelle côté penche Monsieur Boisvert : il travaille pour La Presse !!!

      Dites-le moi donc, j’ai assez hâte de savoir de quel côté je penche. Y.B.

    • Tout ça rejoint en toutes lettres les propos de Éric Duhaime à TLMEP dimanche dernier où il déclarait que les politiciens étaient tous des “guidounes” prêts à n’importe quoi pour le faire élire (ou réélire).

      BRAVO pour votre clairvoyance Éric.

    • @imoi

      L’avortement et la peine de mort n’ont rien en communs. Vous vous êtes trompés de blog.

    • Bon point. C’est comme les gens qui sont pour la peine de mort
      et qui sont aussi pro-vie, faut se brancher…

      @ imoi ~

      J’ai corrigé votre erreur de logique…

      C’est de bon coeur!

      Inutile de me remercier!!

    • On découvre de nouvelles planetes …..peut etre trouvera-t-on celle ou habitent les penseurs du P.Q?
      Incroyable et triste de voir combien ils sont déconnectés de la réalité que vit la population. Tout ca a cause de l’ego de Mme Marois., Vite les funérailles!

    • Mon dieu… c’est vraiment pas votre meilleur billets celui là……

      1- Tout d’abord, vous débutez avec une fausseté : “Donner le droit de vote aux 16-17 ans, comme voudraient le faire les délégués du PQ, ce n’est pas réformer la démocratie. C’est faire du clientélisme politique.”

      C’est faux, d’ailleurs Jack Jedwab rappelait après 2 sondages Léger sur l’appui à la souveraineté: “Les sondages effectués pendant la première et la troisième semaine du mois d’octobre révèlent que près de la moitié de la cohorte québécoise âgée de 18 à 24 ans voterait contre la souveraineté si la question leur était posée et près du tiers d’entre eux voterait pour la souveraineté, tandis qu’un sur cinq ne sait pas quelle serait sa réponse.”

      Les jeunes de 18-25 étant davantage fédéralistes, il est particulièrement malhonnête de parler de clientélisme…

      2- Comparer le vote à 16 ans avec les tribunaux est plutôt malhonnête. Tout d’abord, lors de crimes graves les jeunes de 16 ans peuvent présentement être jugés comme des adultes. Cependant la principale raison pour les jugés comme mineurs tient de leur réhabilitation et non pas de leur capacité de jugement. Votre argumentaire est plutôt alambiqué.

      Le vote à 16 ans est permis dans certains cantons en Suisse et dans certains Landers allemands (traditionnellement les plus progressistes d’ailleurs). J’aimerais un peu moins d’opinions non appuyés par des faits et beaucoup plus de témoignage d’experts se basant sur des études dans ce dossier. Est-ce que c’est parce que les spécialistes qui ont étudié la question comme Julien Damon (France) ou Charlotte van Hees (Pays-Bas) sont plutôt en accord avec la position péquiste ??

      Voici déjà un résumé intéressant d’Élections Canada : http://www.elections.ca/res/eim/article_search/article.asp?id=54&lang=f&frmPageSize

    • Si le PQ a adopté cette mesure en croyant se favoriser., il se trompe :
      -dans les dernières années l’appui des jeunes à la souveraineté à fortement diminué;
      — dans les pays où cela a été adopté, les jeunes votent davantage pour des partis marginaux ou extrémistes
      Dans les deux cas, cela ne favorise pas le PQ. Pour avoir entendu plusieurs membres du parti défendre la position, je crois sincèrement que la mesure est intéressante pour une démocratie. Plusieurs études démontrent les effets positifs d’une telle mesure sur le taux de participation puisque les jeunes, en étant dans un environnement stable, sont plus portés à voter. Et lorsqu’ils votent la première fois, ils gardent généralement ce comportement toute leur vie. Vous oublier les autres droits des jeunes de 16 et 17 ans: payer de l’impôt, entrer dans l’armé, se faire avorter sans consentement parental, conduire une voiture…Votre exemple démontre bien qu’il y a un manque de cohérence entre droits et devoirs dans notre société actuelle.

    • donc si je comprend…. pour que la souveraineté marche… il faut un contrôle des médiats par le gouvernement ( interdiction de sortie des sondage et enquête gouvernemental sur la place des média…) il faut que les gens qui votes ne soit pas au courrant de se qu’ils font ( comprendre les conséquence de leurs actes… oups responsabilité crimiel ) et que 800 000 personnes sur 8 millions est une bulle qui leurs passe dans leurs cerveau et qu’ils soient faché contre la politique d’ottawa ( exemple lac meetch ou la souveraineté tapais le 60%… avant de redécendre 3 mois plus tard a 40%).
      En gros l’autodétermination et l’avenir du peuple québecois passe par une jeunesse a demis responsable et un état autoritaire… ?…

    • Un jeune de 16 ans est parfois plus éclairé qu’un vieux colon qui lui a droit de vote. Alors, on fait quoi avec le vieil abruti ?

      On fait quoi avec tous ceux qui polluent les blogs avec des propos complètement démesurés et si idiots que ça donne la chair de poule de savoir qu’ils vont élire nos dirigeants ?

      On fait quoi avec les journalistes vendus dont leur seule raison est d’utiliser leur tribune pour dénigrer la marche vers notre pays et influencer ces mêmes gens dénués de la possibilité de se former leur propre compréhension et jugement ? Je ne vous vise pas nécessairement M. Boisvert mais je pense plus auc Pratte (ou est-ce Pratt ?), Dubuc, Lysianne Gagnon, etc.

      Je ne suis pas favorable au vote des jeunes de 16 ans mais je constate qu’ils ne sont pas plus abrutis que la moyenne des ours même peut-être moins…

      Avant de grimper dans les rideaux, les dénonciateurs sur ce blog sont-ils d’accord à ce qu’un électeur doive obtenir une certification sous forme de test de base pour obtenir le droit de vote ? Car c’est cela la notion essentielle du débat sur l’âge du vote.

    • Les valeurs sans principes resteront toujours des valeurs bidon. Et comme l’art d’acheter le vote ne date pas d’hier en pratique, il reste un peu redondant qu’on puisse le faire avec un Colt tout comme aux États ou un simple petit joint tout comme en Laurentie. Place aux vendeurs de camelote et autres bébelles démocratiques juste pour rire.

    • Si le Père Noël est une ordure, alors le PKu l’est tout autant. Imaginons des jeunes dans les centres jeunesse (certains sont embarrés 24 sur 24) qui vont être invités à aller faire leur devoir en allant voter. Heureusement, la raison finira bien par gagner suffisamment de personnes pour qu’une telle aberration ne se produise pas au Québec, car déjà nous avons beaucoup de travail à accomplir pour perdre notre titre de province la plus corrompue du Canada.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Au-delà de la question de la responsabilité criminelle, il y a quelque chose de pathétique, voire d’inquiétant, dans l’approche du PQ qui veut faire passer son projet à tout prix, malgré l’opposition de la majorité.

      L’appui à la souveraineté ne varie en moyenne pas beaucoup et se situe bon an mal an autour de 40%. 60% de la population est durablement contre.

      La “stratégie” consiste à tenter d’obtenir une majorité, si mince soit-elle, à la faveur d’une conjecture temporaire favorable et à ensuite proclamer que la question est réglée pour de bon.

      L’électorat au Québec est déjà très volatile, vote sans sourciller pour une chose et son contraire et pour des députés dont que personne ne connait. Le PQ espère manifestement ajouter à cette volatilité et ensuite profiter d’une petite crisette passagère…

      Une “majorité” obtenue de cette façon n’a aucune chance d’être reconnue. On prend ce genre de décision avec un appui solide, durable et réel de la population concernée, pas avec des “astuces” de cette nature.

      La saison de la pêche au homard est de nouveau ouverte!

    • Je trouve aussi cette idée du PQ assez saugrenue…mais pas au point de voter pour Jean Charest aux prochaines élections…pis j’veux pas aller à “Hawkesbury” non plus !!!!

      Je l’ai tellement ri.

      R. Boisvert

    • Monsieur Boisvert, le débat n’est pas sur l’âge de la majorité mais sur le droit de vote à 16 ans. Les Conservateurs peuvent se servir de ça comme argument mais ils se servent déjà de toutes sortes d’arguments tordus. Ce n’est pas ça qui va faire une différence…

    • Il y a de nombreuses années j’étais tombé en admiration sur la Rive Sud de Montréal, devant des monuments en hommage à nos ancêtres soldats qui s’établirent en Nouvelle-France (le Canada) Nombre d’épitaphes mentionnées l’âge de ceux-ci,des colonels et des généraux…tous dans la vingtaine !
      Aujourdhui on fait assez confiance à quelqu’un qui a 16 ans pour conduire une voiture ,pourquoi ne lui ferait-on pas confiance pour ses opinions politiques et pour voter ?
      Nos écoles devraient pourtant leur avoir donné un certain bagage,si l’histoire et la géographie étaient bien enseignés.
      Un grand-pére de 66 ans, qui fait confiance aux jeunes.

    • ..Ouin! Mais vous oubliez que nos éminents dirigeants politiques ont déjà donné la «majorité» aux enfants de 14 ans quand il s’agit de leur dossier santé.
      Cela fait que votre fille peut se faire avorter à 14 ans sans que ses parents soient mis au courant. Bien sûr, si votre grand gars de 15 ans et demi, six pieds et trois, 200 livres, champion compteur dans le Midget AAA n’attache pas sa ceinture de sécurité, c’est vous qui attrapez le ticket, l’amende et les 3 points dits «d’inaptiude» pas juste à conduire mais aussi à élever son garçon comme du monde.

      Cherchez l’erreur.

    • À seize ans on peut être sur le marché du travail et payer des impôts, non ? Alors que faites-vous du principe ” no taxation without representation” ?

    • @imoi – 31 janvier 2012 – 15h00
      … C’est comme les gens qui sont contre la peine de mort mais pour l’avortement, faut se brancher…

      Quelle comparaison boiteuse! Je suis absolument contre la peine de mort et en ce qui concerne l’avortement, c’est vraiment très simple, la décision revient à la femme: son corps, son choix!

      Dans mon univers, la position de ceux qui sont pour la peine de mort et absolument contre l’avortement quelque soit le nombre de semaines est bien plus irréconciable. Ces gens veulent imposer une idéologie.

    • Bonjour M. Boisvert: … Car enfin, si on est assez vieux pour choisir un gouvernement, ne l’est-on pas pour assumer la pleine responsabilité criminelle de ses actes? …

      Absolument d’accord avec vous! En ce qui me concerne, le vote pour les 16 ans: non! C’est uniquement pour des fins électoralistes, les jeunes ont l’esprit rebelle et le PQ croit que plusieurs voteraient pour eux.

    • @americanophile – 31 janvier 2012 – 14h32
      Il va éventuellement falloir avoir une discussion sur ce que veut dire vivre dans une société démocratique :-).

    • Âge minimum pour exercer son droit de vote dans divers pays : Pakistan : 21 ans; Japon, 20 ans; Nicaragua : 16 ans; IRAN : 15 ANS.

      À fmboivert

      L’Écosse est présentement en campagne référendaire. La question est : « Do you agree that Scotland should be an independant country ?» Un « spécialiste» américain s’est déjà manifesté pour dire que la question était fortement biaisée, au grand plaisir du gouvernement Cameron. Le référendum doit avoir lieu à l’automne 2014. Le SNP voudrait que les jeunes de 16-17 ans puissent se prononcer. Tant qu’à y être (vu que les médias québécois ont l’air de ne pas le savoir), pour ceux que ça intéresse, voici le document de consultation :

      http://www.scotland.gov.uk/Resource/0038/00386122.pdf

      Quant au proverbe politique, sa formulation exacte est celle-ci :
      Si tu n’es pas de gauche à vingt ans, tu n’as pas de coeur. Si tu es encore de gauche à quarante, tu n’as pas de tête.

    • Ma fille de 15 ans a hate a l’an prochain pas pour pouvoir voter mais bien pour avoir son char et son indépendance (air connu) ….
      Ca fait des semaines qu’on nous casse les oreilles avec l’opportunisme de F Ribello et voila que l’impayable Pauline nous sort ce lapin de son chapeau en plus des RIP ces référendums d’initiative populiste (sic) juste pour plaire a Marc Laviolette du spq libre
      RIP , pour qui sonne les glas?

    • Cette idée de madame Marois peut effectivement sembler contradictoire si on la compare de façon démagogique à la loi sur les jeunes contrevenants. Je ne suis pas certain qu’elle a choisi le bon moment pour faire une telle proposition, mais je crois qu’il ne faut pas la rejeter et éviter le débat. Je suis d’avis que cette proposition aurait l’avantage d’amener les jeunes à s’intéresser à la politique en plus bas âge. Toutefois, il faudrait que la politique québécoise soit davantage mise de l’avant dans les écoles secondaires.

      De façon objective, force est d’admettre que ce n’est pas l’âge d’une personne qui détermine ses connaissances ou ses compétences dans tous les domaines. Ainsi, le fait d’avoir 30 ans ne garantit pas un vote éclairé et logique. Bien des votes sont basés non pas sur des convictions politiques ou sociales, mais sur un chef de parti (NPD?). De plus, le fait de permettre le droit de vote à 16 ans n’amèrerait pas une majorité de jeunes à voter. Si la majorité des jeunes de 18 ans ne votent pas, je ne crois pas que ceux de 16 ans voteraient plus. Seulement les jeunes intéressés de près ou de loin par la politique le ferait et je crois que ça pourrait être une bonne chose, puisqu’ils seraient initiés au monde politique plus tôt et auraient davantage l’impression de faire partie de notre société, ce qui est très important pour des adolescents.

    • @americanophile

      Moi, ce sont de gens comme vous dont j’ai honte : des Québécois/Canadiens tellement brainwashés qu’ils ont non seulement aucune fierté nationale, mais en plus aucune fierté personnelle…

      BTW, si vous croyez que les States sont si magnifiques pour y vivre, pourquoi n’y déménagez-vous pas au pays du Kentucky Fried Chicken??? Moi, si jamais je m’expatrie, ce sera en Europe ou en Asie, mais clairement pas en Amérique du Nord où on a tous les désavantages du Québec (sans ses avantages), mais où on a également tous les problèmes typiquement américains et/ou anglais à commencer par la malbouffe et la mauvaise bouffe…

    • @gillesfpelletier

      Ouf! Vous êtes allés le chercher loin cet exemple des centres jeunesse… et ça représente quel pourcentage des jeunes de de 16-17 ans visés par le projet du PQ? 0,25%???

      Quelle pertinence…

    • @ le gaulois ~

      À l’époque de vos colonels et autres généraux,
      l’age légal du mariage des filles était de 12 ans…

    • “Si tu n’es pas de gauche à vingt ans, tu n’as pas de coeur.
      Si tu es encore de gauche à quarante, tu n’as pas de tête.”

      Ça sert à rien d’avoir une tête si t’as pas de coeur…

      Et vice-versa!!

    • Le vote à 16 ans, une autre idée “avant-gardiste” du PQ qui ira heureusement nulle part. Souvenez-vous aussi de Landry, qui voulait que le payeur de taxes québécois subventionne… les vacances des BS! Authentique!

      Une idée autrement plus dangereuse, c’est la “chambre des régions”… c’est-à-dire un autre niveau de gouvernement ($$$)! Alors que l’Assemblée Nationale est déjà honteusement disproportionnée en faveur des régions!

      Le PQ est en train de devenir carrément dangereux. Heureusement qu’on a Legault pour remplacer Charest… SVP!!!

    • A 16 ans, nous pouvons prendre certaines décisions mais nous manquons d’expérience de vie, de culture. Vous me direz que certaines personnes a 25 ans n’en non pas plus, mais il faut choissir des limites aux capacités de décisions pour l’emsemble de la population. Soyons honnëte, a l’äge de 16 ans vous aviez la capacité d’un adulte de 21 ans (ou 18 ans). Moi je crois que toutes les personnes qui encouragent le vote a 16 ans sont âgées de 16 ans non perspicace.

    • Un message a CSCapital= Avant de traiter les gens ages d abrutis ,tu devrais finir tes cours de
      savoir-vivre. J ai 74 ans ,je suis probablement plus renseigne que toi sur l actualite et surement mieux eleve que toi. Excuse les accents manquants,mais je suis presentement en vacances
      aux USA. Sans rancune

    • Su a coche Mme Marois !

    • S’il fallait juger de la capacité d’une personne à justifier raisonnablement son choix avant de lui accorder le droit de vote…………alors, comme le chantait Georges Brassens : ” Le temps ne fait rien à l’affaire; quand on est con, on est con.” Je connais des tas de jeunes dont le jugement politique est nettement plus articulé que le québecois adulte moyen. En plus, la meilleure façon de responsabiliser la jeunesse est de la mettre en situation de responsabilité.

    • @fmboisvert

      Je lis votre commentaire et vous citez un proverbe écossais totalement distorsionné et moi c’est une chanson de Brassens qui me vient à l’idée :

      ”Le temps ne fait rien à l’affaire.
      Quand on est con, on est con!
      Qu’on ait 20 ans, qu’on soit grand-père
      Quand on est con, on est con!

    • Allez, encore plus d’effort! Il faut lire davantage, voyager, affiner sa curiosité, se scolariser le plus possible. Lire, lire et relire. Notre histoire (on y peut rien) nous mène inévitablement à l’indépendance nationale. Un peu de fierté de grâce!

    • Pourquoi pas à 14 ans? 12 ans? Comment détermine-t-on l’âge optimal à partir duquel on peut voter? Tant qu’à moi, on devrait hausser cet âge (21 ans?) étant donné que, toutes choses étant égales par ailleurs, les individus sont mieux informés et éduqués avec l’âge…j’ai de la difficulté à imaginer que mes enfants de 14 et 15 ans voteront bientôt disons!

    • Au lieu d’accorder le droit de vote aux 16-17 ans, on devrait plutôt essayer de trouver une façon de faire voter le 40% et + d’électeurs inscrits qui ne se donnent même pas la peine d’aller voter.

    • Monsieur Boisvert!!!! Pourquoi une fois de plus écorcher les conservateurs pour dénoncer une idée folle du PQ???
      Incroyable!!! Vous êtes incapable d’être en désaccord avec vos amis du PQ sans donner un ptit coup a la méchante droite.

      Le PQ est vraiment prêt a tout pour arriver a ses fins.
      A 16 ans, je savais très bien ce qu’était un crime grave, par contre j’étais séparatiste… Imaginez-vous comment j’étais naïf, comment mes profs syndiqués avaient un contrôle sur mes idées.

      A16 ans être séparatiste c’est “in“
      Les jeunes, pour la plupart PAS TOUS mais la plupart sont politiquement des cancres, j’aimerais voir un sondage auprès des jeunes sur la politique actuelle, ce serait drôle et triste en même temps.

      L’idéologie des péquistes est-elle rendu basse a ce point??? Je commence a avoir de la pitié pour vous les amis…

    • C’est une proposition ridicule. Si au moins, le PQ avait joint à cette idée une réforme de l’enseignement de l’histoire du Québec et un cours obligatoire d’initiation à la politique, un cours sérieux, pas des conneries comme on s’en donne des les couloirs des écoles secondaires publiques du Québec, lieu de tous les prétextes pour justifier la présence d’ignorants dont on ne veut plus s’occuper ou se préoccuper parce qu’on a des couilles de perdants, j’aurais dit, au moins, le PQ est cohérent.

      Toutefois, quelqu’un qui n’est pas au moins nationaliste, si ce n’est pas souverainiste, quelqu’un qui ne sent pas la fierté d’être Québécois et bien distinct du Canada qui est un pays créé sur de fausses prémisses, sur des impressions d’unité, a perdu la boule. Se séparer, c’est le seul avenir… Sinon, ce sera la fin. Il n’y a pas de raisons de rester dans la Canada. Aucune. Nous n’en tirons aucun avantage, sauf ce faux sentiment de sécurité que ressent l’adolescent attardé dans le sous-sol de ses parents avant d’avoir le courage de prendre son envol. Le Québec est à la fin de son adolescence, il n’est rien de similaire au Canada, il devra s’assumer et se réaliser.

    • Adolescent la seule responsabilité qu’on a en général est de planifier ses activités avec ses amis, étudier pour passer l’année, rencontrer des filles ou des gars selon le sexe pour pas passer pour des losers, faire la fête et du sports, grandir, oui, grandir donc manger et beaucoup, faire chier nos parents par nos rébellions, et j’en passe.

      Le droit de vote vient avec les responsabilités. Il faut savoir c’est quoi travailler, payer des impôts, faire un budget, faire l’épicerie, épargner, etc. Quand nous élisons nos gouvernements, nous le faisons en partie et pour beaucoup en fonction des politiques économiques de ceux-ci. Comment prendre une décision éclairée là-dessus si on n’y connait rien en économie et en gérance personnelle ?

      Je serais pour le vote à 16 ans à la condition qu’il y ait à partir du secondaire II des cours unifiés d’économie et de politique non partisans, basés sur des faits et non sur une idéologie. Le vote à 16 ans commencerait seulement quand la première vague d’ados aura atteint cet âge et devra auparavant avoir commencer ses cours d’économie à partir du sec. II.

      Le bon sens quoi !

    • “À seize ans on peut être sur le marché du travail et payer des impôts, non ?
      Alors que faites-vous du principe ” no taxation without representation” ?”

      @ cimequaire ~

      On donne le droit de vote uniquement aux ados qui peuvent présenter
      un rapport d’impôt prouvant qu’ils en payent réellement…?

    • “L’Écosse est présentement en campagne référendaire. La question est : « Do you agree that Scotland should be an independant country ?» Un « spécialiste» américain s’est déjà manifesté pour dire que la question était fortement biaisée, au grand plaisir du gouvernement Cameron. Le référendum doit avoir lieu à l’automne 2014.”

      @ alcibiade ~

      Vous avez un lien pour le *spécialiste qui trouve la question biaisée*…? ((rires))

      J’aimerais bien voir ce qui constituerait pour lui une question non-biaisée!!

      Et comme le référendum n’aura pas lieu avant deux ans et demi (WTF?)
      ça veut dire que les ados qui ont 16 ans aujourd’hui vont pouvoir voter sans problème!!

    • Une certaine époque le droit de vote dépendait pour critère la propriété terrienne pour l’exercé. Ce droit de vote n’est pas figé dans le temps. Il change selon des contextes, des intérêts …Bien sûr si on s’ouvre à cette possibilité du vote à partir de 16 ans cela demandera une harmonisation de plusieurs règles et voir même des lois. On peut avoir une vision infantilisante de l’adolescence et se complaire dans cette image d’autre parent demande une dérogation scolaire, mais le droit de vote pas assez mature ?

    • @fmboisvert

      Très intéressant comme citation. J’ai déjà lu quelque chose de très semblable que j’utilise souvent, sans toutefois me rappeler de son auteur: “si tu n’es pas socialiste à 16 ans, c’est que tu n’as pas de coeur. Si tu es socialiste à 40 ans, c’est que tu n’as pas de tête”.

      Plein de bon sens que cette citation…

    • Apres avoir lu les réponses sur ce blogue et sur celui de R. Martineau sur canoe j,en viens â la conclusion que plusieurs personnes carbures â la détestation de soi comme dirait J.f.Lisé.Aucun nouvelles idées n,est bonnes aucun nouveau projets n,est valables .ce qui est â la mode c,est les interdits le vote à partir de 16 ans interdits l,avortements le mariage gai e.t.c.on voudraient interdire que votre député change de parties pourtant si on avait un premier ministre comme Hitler ou Staline ou autres sombres personnages que l,histoire ou le populismes nous à imposer je serais content que mon député change de parti.Si vous vous êtes fait une opinion sur le faits que vous avec vu deux ti culs en train de fumer un bat .Penser que c,est eux autres qui vont payer vos pensions et qui vont choisir le centre qui va changer votre couche plus tards.De toute façon ce n,est pas tous les jeunes qui vont voter au moins ceux pour qui l,avenir interesse pouront c,en prévaloir.

    • C’ est une poupée qui fait non, non,non……
      Non au référendum d’initiative populaire
      Non au vote à 16 ans
      Non à un pays bien à nous….Indignes filles et fils de nos ancêtres si intrépides et valeureux

      Le vote à 16 ans
      A la lecture de la majorité des commentaires exprimés ci-devant, il n’y a qu’une conclusion possible:
      les pays qui ont déjà accordé le droit de vote à 16 ans sont tous peuplés de fous, d’insensés, de
      pense-bête.
      Et c’est bien sûr la Suisse que l’on retrouve en tête de cette liste puisque la Suisse a été la première à l’accorder. Puis on y retrouve l’Autriche, des provinces de l’Allemagne, le Brésil, Cuba. Tous des imbéciles. Ça se comprend, ce ne sont pas des québécois canadiens-français ou canadiens-français québécois ou français- canadiens québécois ou…. Vive la reine!
      François Ricard

    • @phiphile

      Tu vois, moi c’est quand un étranger me pose des questions sur la politique canadienne que je ne sais plus ou me cacher. C’est b’en pour dire. J’en suis venu à manquer de formule d’excuses pour tenter de justifier les politiques des réformistes évangéliques. C’est quoi votre argument déjà?

    • @americanophile

      J’ai hâte que vous le trouviez, l’endroit où vous cacher.

    • Je ne pense pas que les jeunes sont assez mature pour prendre çe genre de décision. Je considère que ce n’est juste pas le temps pour eux de penser à ça. Qu’on laisse donc les enfants vivre leur enfance et les ados leur adolescence. Ils seront adultes bien assez vite sans qu’on doive escamoter les étapes de la vie. Y m’semble.
      Je trouverais aussi que le PQ fait preuve de clientélisme si nous étions assurés que les jeunes soient attirés par le PQ plutôt que les caquistes mais ce n’est pas le cas. Enfin, je ne me souviens pas d’un sondage qui le démontrait. De toute fačon, même avec un droit de vote â 16 ans, je ne crois pas que ça va se pousser aux portes des bureaux de scrutin. À mon avis, on défonce des portes ouvertes autant chez les adeptes de l’idée comme de ses opposants.

    • J’ai beau chercher, aucun de vos arguments contre le droit de vote à 16 ans ne tient la route, aucun!
      Si on laissait de côté les sophismes et la démagogie du style de l’ex. Ministre Lapierre avec son : «l’Iran a le droit vote à 16 ans!», Brrr… (en fait, c’est 15 ans là-bas). Lapierre s’est bien gardé de parler du Brésil, de l’Autriche ou de la Suisse (élections communales et cantonales pour le moment).
      Il devrait y repenser deux fois au lieu de faire comme en 2005 et comme sa famille politique a les culottes qui traine à terre en ce moment, faire un peu plus de place aux jeunes pourrait pas leur faire de mal à eux non plus, surtout que son PLC flirte avec la légalisation de la marijuana au Canada, si c’est pas ça du clientélisme politique!

      Le fait est que sur la question du vote à 16 ans, d’autres Pays ont adopté ce droit et curieusement le PQ n’y est pour rien…

      Ici il s’agit, d’envoyer un signe positif en direction de la jeunesse, de rééquilibrer le corps électoral face au vieillissement de la population, des droits et devoirs des jeunes aussi, sans parler de la motivation pour les faire participer davantage aux processus décisionnels.

      Ceux qui ne voient ici qu’opportunisme politique s’autoridiculisent car interdire le vote à 16 ans servira aussi toujours politiquement quelqu’un.

      Et si les jeunes ne sauraient voter étant considérés trop immature à 16 ans, pourquoi les «vieux» pourraient-ils continuer à voter puisque la maturité, si vous l’avez déjà eu, se dégrade aussi avec le temps…

      Oui les jeunes de 16 et 17 ans seront sans doute plus interpellés par exemple par des questions d’ordre écologique ou d’éducation; les Partis n’auront qu’à en prendre bonne note s’il veulent séduire ce nouveau corps électoral.
      Et si en plus vous pensez que les jeunes n’ont rien à perdre, vous oubliez que se sont eux qui tantôt vont payer pour vos rentes, etc…

      «On n’hérite pas de la terre de nos parents, on l’emprunte à nos enfants » Saint-Exupéry.

    • cscapital

      31 janvier 2012
      16h29
      Un jeune de 16 ans est parfois plus éclairé qu’un vieux colon qui lui a droit de vote. Alors, on fait quoi avec le vieil abruti ?

      Un jour viendra ou un jeune de 16 ans pensera peut-être ka même chose de vous. Si vous au monde, c`est grâce à ces abrutis, comme vous dites.

      Votre devise est sûrement «Hors du PQ, point de salut»

    • ça serait bien de préciser que l’idée du vote a 16 ans est ‘au programme’ du PQ depuis, bof, les derniers 40 ans de son existence plus ou moins. Ne nous énervons pas.

    • un oeu hors sujet , étiez vous au courant du décès de Rosaire Gagné , ils en parlent sur le site de son club

      http://www.clubvainqueurs.com/

    • Je ne vois pas pourquoi tout le monde trouve l’idée ridicule. À 16 ans on peut commencer à travailler, et quand on travaille, on paye des impôt. Payer des impôt sans avoir le droit de vote est antidémocratique. Comme dirait nos amis anglophones : «no taxation without representation».

    • Honnêtement Monsieur Boisvert, je vous aime bien lorsque vous parlez de justice et de course à pied. Je veux connaître votre point de vue sur l’affaire Shafia et je vous remercie de me donner, en exclusivité, le nouveau parcours du marathon de Montréal. Par contre, lorsque vous parlez du PQ, je ressens une forme de nausée; c’est comme si vous (gens de La Presse) espériez tellement que le mouvement indépendantiste tombe, que vous mettez toute la gomme maintenant qu’il titube. Je comprends que Monsieur Pratte et Monsieur Dubuc participent à cette mise à mort, mais vous, je ne comprends pas.

      Pour terminer, je voudrais spécifier que je suis indépendantiste, mais que je n’ai jamais voté pour le PQ.
      Nous nous reverrons au marathon de Montréal.

      Aaah, que voulez-vous, il y en a qui ne veulent pas que je parle de course à pied, d’autres de justice, d’autres du PQ, je tente de déplaire au plus grand nombre possible de la manière la plus équitable possible. Demain je parlerai de pollution atmosphérique. Y.B.

    • L’existence même de ce parti est révolu, ce qui était sexy hier, aujourd’hui ne l’est plus.

    • On donne déjà le droit de vote a des gens psychiatrisés et aux prisonniers alors pourquoi les jeunes de 16 ans qui ont le droits de travailler et de conduire une auto ne pourraient-ils pas voter?

    • A 16 ans tu as le droit de conduire un véhicule automobile qui est en soit une arme chargé, et qui peut potentiellement causé de graves blessures voir la mort, mais on t’interdit d’acheter un paquet de cigarette au dépanneur…

    • Moi j’ai peur des jeunes de 16 ans. Il y a deux ans, j’étais en Tunisie et il y avait plein de ces jeunes un peu partout sur la place public et certains me semblaient agressifs. J’ai parlé avec plusieurs jeunes chauffeurs de taxis et (tous des jeunes chauffeurs) ils étaient insatisfaits de leurs conditions de vie. Je crois que la moyenne de l’âge dans ce pays est de 24 ans, sensiblement la mëme qu’en Egypte. Deux pays qui sont présentement en révolution et je crois bien que se sont les jeunes qui ont forcé les changements. A 16 ans d’âge certains voudront les utiliser.

    • A 16 ans… j étais saoul les fins de semaine , toujours dans des partys… a crier vive le québec libre…faut crissé notre camp du canada..

      A 23 ans.. j avais honte de mes 16 ans , j ai quitter les péquistes. Car j ai murit et compris ce qu’était la vie

      à 34 ans , je renis mon passé, et me rend compte que les jeunes sont des anarchistes, ( comme j étais ) et que probablement 90% de jeune de 16 – 18 ans voterais PQ , car ils n’ont aucune idée de ce qu’est la vrai vie..

      Le PQ ressemble de plus en plus au 3e reich.. ils ont tellement les même idées, que j’en ai peur

    • Je suis très indépendantiste, et M. Boisvert a ici très raison. Le PQ fait crise cardiaque après crise cardiaque, ou plutôt, des petits ACV de façon ponctuelle depuis 2007.

      Ceci dit, Americanophile, moi je vis en Suède depuis bientôt 5 ans, et c’était parce que je n’en pouvais plus de vivre dans une société où il y a trop de larbins, de “Elvis Gratton”, précisément dans votre genre. Ayez le courage aussi de laisser les autres en paix et cessez de parasiter le Québec.

      Sylvain Racine

    • @totallymezzedup

      En savant votre logique, il faudrait donner le droit de vote aux touristes et aux enfants car ils paient tous deux des taxes (la TVQ) et au Albertains et Terre-Neuviens dont une partie de leurs taxes, via la péréquation, reviennent au Québec.

      Le PQ peut toujours faire son vote à 16 ans et par la suite un référendum d’initiative populaire peut le ramener à 50 ans!

    • Le parti québécois est tellement en manque de partisans qu’il est prêt à courtiser les “enfants”. Honte! On entend de plus en plus de psychologues et de psychiatres affirmer que le cerveau des jeunes adolescents est encore trop immature (surtout pour excuser leur témérité au volant), alors soyons conséquents et laissons-les mûrir…
      Bien sûr que quelques-uns d’entre eux pourraient apporter leur contribution et remplir leur devoir citoyen à cet âge, mais la majorité n’a pas le souci de s’informer sérieusement pour se forger une opinion sur des candidats ou des partis en lice. Je sais que des adultes ne font pas mieux, mais ce sont probablement ceux-là qui s’abstiennent de voter et c’est tant mieux.
      J’ai enseigné de nombreuses années au secondaire et je propose qu’on leur enseigne l’histoire nationale, qu’on leur explique le fonctionnement de nos institutions et des notions sur l’économie et ils pourront peut-être voter convenablement à 18 ans.
      Voter à 18 ans, c’est très bien ainsi.

    • Pourquoi pas voter à 16 ans… Beaucoup de jeunes de cet âge-là sont nettement plus au courant des enjeux que bien des adultes qui n’y connaissent strictement rien. Et en plus, on peut conduire à 16 ans… donc avoir la vie de personnes entre ses mains (un véhicule peut tuer, je le rappelle). Eh oui, un jeune de 16 ans qui commet un meurtre avec préméditation devrait être emprisonné à vie …sinon ou est la justice pour les victimes ?

      Trop de société ou on laisse les jeunes se tuer sur les routes, ou on leur donne 12 à 36 mois en centre d’accueil pour des meurtres et finalemen ou on s’oppose à leur droit de vote… Décidemment, c’est à n’y rien comprendre…

    • oups…drôle de société…

    • Normallement, si on est assez grand pour avoir des relations sexuelles, on devrait pouvoir voter ET être criminellement responsable de ses actes.
      Pas ici. Ici dans ce pays, il y a ce truc qui s’appelle la Ford Stérilet…

    • Sur un autre sujet, excellent papier de votre part ce matin…. Enfin une mise en contexte qui est rationnelle et fondée. Merci

    • M. Boisvert, j’aurais bien aimé que vous répondiez à pragmatisme commentaire de 16h22.

      Je ne peux pas répondre à tout, même les insultes, et je laisse chacun là-dessus se faire une idée. Y.B.

    • toutpartout

      31 janvier 2012
      18h57

      “Au lieu d’accorder le droit de vote aux 16-17 ans, on devrait plutôt essayer de trouver une façon de faire voter le 40% et + d’électeurs inscrits qui ne se donnent même pas la peine d’aller voter.”

      ___

      Bon point ici ! Si les parents n’y vont même pas, comment leurs ados peuvent-ils avoir un semblant d’intérêt pour la “chose” politique ?

      Avant d’y entraîner nos jeunes; et par entrainement j’entends formation; si on obligeait les gens à faire leur devoir ! Dans certains pays, aller voter est obligatoire et passible d’amendes sévères si on se dérobe.

      On parle beaucoup de droits au Québec. On oublie souvent les responsabilités qui suivent….

      Robert Duquette

    • @Fboisvert
      (If you are not separatist when you are under 25, there is something wrong with your heart. If you are still separatist after 25, there is something wrong with your head!)

      Tu fabules mon vieux! La phrase réfère à la gauche et la droite. Ou au communisme et au capitalisme. Jamais à l’indépendance d’un pays

      ——–

      « Do you agree that Scotland should be an independant country ?»

      As-tu vu la question de 1995?
      « Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ? »

      Les 7 premiers mots sont identiques!
      Le référendums de 1995 portait sur l’indépendance du Québec et un projet de partenariat avec le Canada (marché commun et monnaie commune entre autres). Si le Canada refusait l’entente (il avait un an pour répondre), le Québec déclarait son indépendance. Seuls les idiots ou les gens malhonnêtes intellectuellement n’ont pas compris la question.

    • Quelle élucubration! G. Duceppe a déjà gagné une élection en braillant sur nos petits anges qui, à 16 ans, devraient assumer les conséquences de leur erreur de jeunesse… et en choeur, les péquistes reprenaient la comptine. C’est de la même consistance que lorsque le PQ a voulu endoctriner les enfants dès la maternelle: “Toto, aimerais-tu mieux l’armée ou un beau gros camion Tonka dans un grand parc, avec plein de fleurs, de papillons et de soleil?” Ouf! Comment avoir confiance? À moins que ce soit la Corée du Nord qui leur ait servi d’inspiration!

    • Changer nos paradigmes
      Un jeune de 16 ans, en 2012, est beaucoup plus informé et ouvert sur le monde qu’un jeune du même âge en 1980, avant l’avènement de l’Internet et de la mondialisation. La plupart se sont déjà colletaillés avec le monde du travail, même si c’est à temps partiel ; beaucoup d’entre eux conduisent une voiture. Du point de vue pédagogique, ce serait pour eux très motivant pour eux de participer au processus démocratique, à la condition qu’ils y soient préparés par un cours inscrit au programme qui leur permettrait d’apprendre les rouages des institutions politiques. Je suis en faveur d’accorder le droit de vote à 16 ans, car je fais confiance à notre jeunesse. Tout ce qu’il faut, c’est une bonne instruction, doublée d’incitatifs à s’engager pour contribuer le mieux possible à sa société. Nous en serions tous gagnants…
      Louka Paradis, de Gatineau

    • Le vote a 16 ans rejoint les idées de droite? Vraiment?

      Ce n’est ni affaire de droite ou de gauche, mais plutôt un sujet qui renvoie aux limites de la démocratie en général, question qui peut fort bien se poser sans distinction d’allégeance.

      On notera, dans cette veine, que le Conseil européen s’est penché sur cette question :

      http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc09/EDOC11895.pdf

      Le parlement britannique également :

      http://www.electoralcommission.org.uk/__data/assets/pdf_file/0011/63749/Age-of-electoral-majority.pdf

      Le tort des péquistes n’est pas de faire dans la droite ou dans la gauche, à mon avis, mais bel et bien dans l’opportunisme politique.

      Leur résolution suggère en effet d’abaisser l’âge légal du droit de vote « après le renforcement du programme d’enseignement de l’histoire nationale et d’éducation à la citoyenneté ».

      Améliorer l’enseignement de notre histoire et l’éducation à la citoyenneté n’est pas en soi une mauvaise idée.

      En faire une prémisse à l’abaissement de l’âge pour voter a toutefois des relents de propagande.

    • On a l’impression que le PQ et le parti conservateur du Canada sont les deux faces d’une même pièce de monnaie, et c’est de la monnaie de singe.

      Dans un Québec souverain, il serait probablement plus à droite que le parti conservateur.

      Les péquistes nous mentent.

    • Ce que je trouve amusant dans le débat d’opinion sur le vote de 16 ans et plus. Les arguments que je peux lire dans ce blogue ressemble au même que lors du débat au Québec pour permettre le droit de vote aux femmes en 1940. L’immaturité, l’opportunisme politique de la part de Maurice Duplessis et son Union nationale, folie et autres opinons qui se prend pour un argument. Et l’Église bien catholique et apostolique était contre bien entendu ! Adélard Godbout libérale très progressif pour l’époque fut battu lors de la dernière élection. Le gouvernement fédéral avait déjà permis le vote des femmes en 1916 ?

    • Comme on l’aura appris en socio 101, les extrêmes se rejoignent. Et son fondement tient à la différence de philosophie entre : la fin justifie les moyens et l’approche humaniste qui fonde la démocratie.
      Lorsque le PQ dépasse les limites il force la note comme les conservateurs qui dérapent en dehors des cadres établis par un concensus historique.
      Ce sont les prochaines élections qui viendront rebrasser les cartes. Entre temps, nous traversons une période de turbulence. Et pas de pilote de 16 ans dans l’avion ! de grâce.

    • « Do you agree that Scotland should be an independant country ?»

      « Acceptez-vous que le Québec devienne souverain,…

      ————-

      “Les 7 premiers mots sont identiques!”

      Il ne manquait que les mots PAYS et INDÉPENDANT…

      Des détails somme toute insignifiants… Des broutilles quoi!! ((rires))

      Pour être en mesure d’assumer sa souveraineté,
      il faut être indépendant…

      Et pour devenir indépendant, il faut d’abord se séparer.

      @ tokyo ~

      Seuls les idiots ou les gens malhonnêtes intellectuellement
      - comme vous dites!! – ne comprennent pas ce cheminement!

    • Je ne crois pas qu’on devrait accorder le droit de vote à 16 ans. Je trouve (bien personnellement) que 16 ans c’est trop jeune pour voter. Je me souviens très bien de mon secondaire et de ce qu’on avait l’air à 16 ans. (genre comme style avec la casquette croche, le fond de culotte aux genoux/phase anarchiste/emo/punk/on se rebelle quoi…)

      Pour ceux qui disent qu’on peut conduire à 16 ans, je vous rappelle qu’on peut conduire à 16 ans en tant qu’apprenti conducteur, et donc avec un conducteur “agréé” (un parent) avec soi (je ne me souviens plus si c’est 8 mois ou un an depuis que le cours de conduite est obligatoire) et que vous avez pendant 2 ans un permis probatoire avec seulement 4 points d’inaptitude et une tolérance 0 pour l’alcool, jusqu’à 23 ans vous avez 8 points, à 23-24 ans vous avez 12 points et à partir de 25 ans vous avez 15 points. (et les changements sont assez récents!) Vous n’êtes donc qu’un “vrai” conducteur à partir de 25 ans!!! Et on parlait il n’y a pas longtemps d’instaurer un couvre feu pour les jeunes!!!! (avant 18 ans les parents sont aussi responsable du comportement sur la route du jeune, comme mettre sa ceinture)

      Pour ce qui est des impôts, la majorité des jeunes de 16 ans ne paient pas d’impôts! parce qu’ils sont étudiants et les étudiants ne paient pas d’impôts (ils ont un retour total de leurs impôts)Et pour la minorité qui paient réellement des impôts… ben ils avaient juste à rester à l’école!

      Au Québec, on vous responsabilise par palier. À partir de 14 ans votre dossier médical est confidentiel. À partir de 16 ans vous pouvez conduire, et travailler (légalement). À 18 ans vous pouvez voter, acheter de l’alcool (au Québec), acheter des cigarettes, jouer au casino et aller en prison… et c’est à partir de 21 ans qu’on vous considère comme majeur partout dans le monde.

      Je crois que c’est correct de donner au jeunes des responsabilités par étapes et non pas tout en même temps… à 14 ans vous pouvez penser (être responsable) pour vous, à 16 vous commencez à penser aux autres (être responsable envers), à 18 vous pensez pour notre société (être responsable envers) et à 21 vous pouvez penser aux autres sociétés…

      Je pense que de donner le droit de vote et une pleine responsabilité criminelle aux jeunes de 16 ans c’est d’en mettre beaucoup sur de toutes petites épaules qui ne connaissent encore rien à la vraie vie. Je suis pleinement d’accord que certains jeunes de 16 ans ont les capacités pour voter… mais ce n’est pas la majorité! Ils commencent à peine à découvrir le marché du travail et les responsabilités qu’ils auront une fois adulte. Mais ils ne sont pas encore des adultes!

    • @Procosom 17:49

      Les USA, le pays du Kentucky Fried Chicken. T’a passé trop de temps dans les ” all you can eat ” à Fort Lauderdale mon chum. J’y suis aux States depuis plusieurs années. La mauvaise bouffe aux Etats Unis, c’est une légende urbaine. Sors de chez vous un peu… On est plus en 1960.

      Problèmes typiquement américains ??? T’es aller chercher ça où ?? Peux tu élaborer un peu sur les problèmes typiques américains ?

      C’est bizarre, depuis que j’ai quitté le Québec, je suis toujours à la recherche d’un avantage du Québec qui me manque aux Etats-Unis. Mes copains québécois qui demeure ici jurent qu’ils ne retourneront jamais au Québec.

      Tu nous tiendras au courant de ton expérience quand tu quitteras pour l’Asie. Tu pourras sûrement nous informer sur les problèmes ” typiquement asiatiques. Tu semble t’y connaître.

      Bonne chance pour ton prochain referendum. Ici on s’en fout.

    • @paulgendron

      Je n’ai pas parlé de taxes, j’ai parlé d’impôt sur le revenu. Vous connaissez la différence? Je crois aussi que ceux (comme M.Marissal) qui amènent l’argument comme quoi cette mesure aurait pour effet de justifier la responsabilité criminelle à 16 ans sont de mauvaise foi. Le concept de responsabilité criminelle est complètement différent de celui de droit de vote en droit. Ce sont carrément des pommes et des oranges. Il n’est pas impossible que Harper soulève l’argument mais ce serait totalement démagogique de sa part et je ne crois pas que nous devions organiser nos lois québécoises en fonction de nos craintes du gouvernement canadien. Il s’agit d’un bel exemple d’esprit de colonisé : «si on agit comme ça, ottawa va nous punir comme ça».
      Sur le vote obligatoire, je suis d’accord avec certains blogueurs qui ont évoqués l’idée de l’imposer.

    • Le PQ et ses nouvelles trouvailles.

      – Le vote à 16 ans.

      – Référendums d’initiative populaire.

      Je croyais assister à l’édition hivernale du Festival “Juste Pour Rire”
      Quel opportunisme.

    • Hmmm, pas le droit de prendre un verre de vin au restaurant, d’acheter une caisse de bière ou un paquet de cigarettes au dépanneur ou encore de jouer à la roulette au casino mais oui au droit de vote… Toute une logique.

      Pour ce qui est du droit de conduire un véhicule automobile, on sait que les jeunes sont statistiquement beaucoup plus à risque de mourir ou d’être paraplégiques suite à un accident de la route, proportionnellement à ce groupe d’âge. Si on montait l’âge du droit de conduire de 16 à 21 ans, on sauverait beaucoup de vies…

    • Je pense que la question la plus importante aujourd’hui pour un jeune est la suivante: A qu’elle age a-t-on le droit de quitter les études.

      Si la réponse est 16 ans, c’est qu’à cet age on est assez mature pour voter, non… comprendre ici que 16 ans est l’age à laquelle commission scolaire peut aussi refuser l’accès à l’école à un élève…

    • Voici les commentaires qui me font réfléchir:

      A 16 ans tu as le droit de conduire un véhicule automobile qui est en soit une arme chargé, et qui peut potentiellement causé de graves blessures voir la mort, mais on t’interdit d’acheter un paquet de cigarette au dépanneur

      On donne déjà le droit de vote a des gens psychiatrisés et aux prisonniers alors pourquoi les jeunes de 16 ans qui ont le droits de travailler et de conduire une auto ne pourraient-ils pas voter?
      Avant d’y entraîner nos jeunes; et par entrainement j’entends formation; si on obligeait les gens à faire leur devoir ! Dans certains pays, aller voter est obligatoire et passible d’amendes sévères si on se dérobe.

      On parle beaucoup de droits au Québec. On oublie souvent les responsabilités qui suivent….

      Quant à moi laissez-les voter de toute façon les jeunes à cet âge ne votent pas comme les parents leur petit côté rebel les feront voter Québec Solidaire pcq le mot solidaire fera IN un peu comme le so..so.. solidarité de nos syndiqués.

    • Faudrait-il qu’il ait un droit de vote”temporaire”?…comme pour conduire un char les premières fois.

      Il pourrait aller voter accompagné d’un de ses parents!!!!!

      André Proulx

    • Si j’étais au pouvoir, je proposerais une loi qui obligent tous les citoyens à compléter un test sur les connaissances de base de la politique (qui est le 1er ministre, nommez moi 2 ministres actuels, etc.)

      Si le citoyen ne réussit pas avec la note de passage, pas de droit de vote.

    • Le PQ a manqué d’idées voila de cela plusieurs années… Encore des stupidités a rabais. J’espère que nous vivons les derniers moments de ce parti réduit a l’insignifiance et la futilité.

    • À rogiroux :

      voici un lien vers la critique du « spécialiste » US :

      http://www.telegraph.co.uk/news/uknews/scotland/9041655/Scotland-needs-alternative-to-loaded-referendum-question.html

    • Monsieur Boisvert,
      Que diriez vous si vous enlevait le vote anglophone et alophone. Votre parti (PLQ) ne serait
      jamais élu au Québec. Ça c’est un vote électoraliste pure et dure.

      Alors, le vote de 16 ans et plus, à certaines conditions, comme des cours obligatoires d’histoires politiques aux secondaire et au CEGEP, qui instruiraient les jeunes beaucoup mieux
      que les alophones qui votent “ROUGES” sans vraiment savoir pourquoi sinon que ça leurs
      donnent comme un laissez-passer pour parler l’anglais si chère à votre parti.

      N’eut été de ce vote “ethnique” (Jacques Parizeau la bien dit et avec raison) ça ferait
      longtemps que le Québec serait un État comme des centaines d’autres dans le monde.

      Mer ce de me lire cher monsieur Boisvert.

      Réjean Grenier (77 ans)
      Mont-Laurier, QC

      J’apprécie vos remerciements, parce que ce fut vraiment pénible. Y.B.

    • Le_roi
      Ce n’est pas l’age qui garantit une décision éclairée. Je suis certain que beaucoup d’étudiants de 16 ou 17 ans sont aussi bien informés sinon mieux qu’une bonne partie des électeurs.

      On a été faire un vox pop récemment dans les écoles secondaires et à peine 40% des étudiants ont pu nommer le nom du premier ministre du Québec et on essaie de nous faire croire que les jeunes de 16 ans sont aptes à voter. Il faut être vraiment être naïf comme Le_roi pour ne pas voir que le PQ propose seulement cela par opportunité politique.

    • @ marco35

      J’aurais plutôt tendance à croire que le pourcentage de jeunes de 16 ans qui s’intéresse à la politique est sensiblement le même que le pourcentage de personnes qui s’y intéresse à 26 ans, 36 ans, 46 ans etc… Tout comme certains jeunes sont plus matures que certains “vieux”, mais ça reste une minorité.
      Par contre vous ne pouvez nier que très souvent les expériences de la vie nous mènent à une certaine réflexion qui manque souvent à un ado qui vit encore sous le toit de papa – maman. Je crois personnellement que le pourcentage de “tatas” reste sensiblement le même peu importe la tranche d’âge.

    • Le meilleur argument contre la démocratie est une discussion de 5 minutes avec l’électeur moyen. (Winston Churchill)

      Je ne penses pas qu’un enfant de 16 ans pourrait faire pire que l’électeur moyen…

      Yannick Lévesque

    • Peut-être…

      Voter à 16 ans, et pourquoi pas ! Dans plusieurs pays, 16 ans, est l’âge minimum pour voter.

      Il faut d’abord en débattre. La motion du PQ s’inscrit dans cette démarche.

      Et puis encore faudra-t-il que l’Assemblée Nationale décide. Ce qui est loin d’être chose faite.

      Ne prenez pas le mors aux dents, mon cher Boisvert. Et surtout évitez les comparaisons tout à fait boiteuses…

      M. Notredame

    • Après un tel congrès, comment ne pas réaliser que finalement ce n’est pas Pauline Marois qui ne passe pas mais son caucus! On critique les RIP, le vote à 16 ans, d’alliance avec QS…Des choses que la cheffe même était en total désaccord.

      Pourtant elle acquiesce a tout signe qu’elle se fait mener par le bout du nez par des intellectuels qui croient avoir réponse à tout (le facteur Drainville)…Dame de béton? Bonne première ministre? Oubliez ça!

      À mon sens, si elle avait profité du fait que Duceppe soit K.O. pour imposer sa vision et assumer son leadership au sein du PQ, elle aurait prouvé hors de tout doute qu’elle était une vraie leader. Tout ce qu’elle a fait c’est d’acheter une paix (relative) pour pouvoir être en meilleure position pour réaliser ses ambitions personnelles.

      De toute façon, tout le monde sait très bien que voter à 16 ans ne fait pas de sens, exception faite pour ceux qui croient que les jeunes sont tous péquistes. Et bien pour ceux-ci (et ils vont se reconnaître) j’ai un scoop : les jeunes ne votent pas! Et ceux qui votent donnent généralement leur appuis à des partis comme les verts, le NPD ou bien QS.

      Je ne voudrais pas parler pour tout le monde, mais pour avoir fréquenté les cégeps et universités, je peux vous dire qu’aujourd’hui les jeunes sont verts, tournés sur le monde, désireux de voyager, d’apprendre les langues. Pour ce qui est du débat fédéraliste/souverainiste, ils s’en cr… de plus en plus.

      M. Khadir a raison. Le PQ ne fera pas la souveraineté. L’option est davantage plus populaire que le parti et cette situation est loin de se redresser.

      Pire encore! Avec les référendums d’initiative populaire, se ranger derrière le PQ pour l’indépendance ne sera même plus nécessaire, cette opportunité appartiendrait désormais au peuple.

      Cette situation ressemble de plus en plus à un suicide politique. René Lévesque doit s’être retournée dans sa tombe.

    • Saviez-vous que le l’âge minimal pour voter au Québec et au Canada a toujours été de 21 ans et ce,
      jusqu’en 1970, année ou l’âge fut abaissé à 18 ans.

      J’ai fouillé dans les archives de Radio-Canada pour les années 1960, et dès 1963, on trouve un grande quantité d’entrevues ou de débats sur ce sujet d’abaisser l’âge de voter de 21 à 18 ans.

      Je dois dire que c’est à peu près tous les mêmes arguments négatifs entendus aujourd’hui que les partisans du statu quo (21 ans) défendaient il y a plus de 40 ans.

      Personne aujourd’hui n’oserait contester le droit de vote dès l’âge de 18 ans.
      Je serais donc d’accord pour abaisser de deux ans l’âge de voter parce que je crois que les jeunes
      des années 2000 sont plus matures, plus instruits, plus délurés et expriment beaucoup mieux leurs
      pensées que les jeunes des années 1960. Comparez les entrevues à la télé des années 1960 avec les plus récentes et vous serez surpris.

      Laurier Boivin

    • N’importe quoi pour parvenir à leur fin. Bien sûr les politiciens sont toujours à fréquenter les
      cegeps et les universités pour faire du bourrage de crâne aux étudiants, alors ils ont besoin de
      faire passer les votes à 16 ans. On voit ce que cela donne avec le droit de conduire un véhicule à
      16 ans…Voyez les statistiques et combien de jeunes ont des accidents motels ou avec des bles-sures graves et des séquelles pour le restant de leurs jours. C’est bien beau de prendre des leçons de conduite mais il faut avoir la tête de les appliquer ces cours et non pas de partir comme
      des écervelés avec des automobiles. Ce sera pareil pour les votes: pas assez responsable pour juger de nommer un gouvernement responsable qui veut travailler à faire avancer le pays et non
      le faire reculer pour l’avenir.

    • ”À moins que ce soit la Corée du Nord qui leur ait servi d’inspiration!”
      ”Le PQ ressemble de plus en plus au 3e reich.. ils ont tellement les même idées, que j’en ai peur”

      Quels commentaires juvéniles et sans fondement. Les citoyens de la Corée du Nord n’ont même pas droit de vote. Ces allusions au communisme et cette tentative de coller l’épythète au parti Québécois est d’une malhonnêteté infâme et démontre l’ignorance et la bêtise de ses auteurs. Bordel qu’il y en a qui ont le cerveau encrassé…

    • La seule et unique raison pourquoi le PQ veut le droit de vote à 16 ans, c`est profiter du vote rebelle des jeunes pour gagner le référendum sur l`indépendance.

    • @ tokyo (commentaire « 1 février 2012 08h49 ») :

      Je ne crois pas que votre interprétation simpliste et méprisante de la compréhension de la question référendaire de 1995 par le public soit crédible…

      À moins d’être un sécessionniste dogmatique, d’être très mal informé ou de souffrir de « vision tunnelisée » (communément appelée « tunnel vision » en anglais), il est à peu près impossible de ne pas convenir (surtout avec le recul du temps) que les questions de 1980 et de 1995 manquaient de clarté et invitaient essentiellement les citoyens à signer un « chèque en blanc » aux gouvernements péquistes de l’époque.

      Pour une analyse concise, claire et bien documentée du processus référendaire de 1995, je vous réfère à l’étude «Analyse du contexte dans lequel a eu lieu le dépôt du projet de loi C-20, Loi sur la clarté », en date du 15 février 2000, dont les auteurs sont les analystes Mollie Dunsmuir et Brian O’Neal, de la direction de la recherche parlementaire de la Bibliothèque du Parlement.

      Voici un lien qui vous conduira à une description du document :

      http://publications.gc.ca/site/fra/299499/publication.html

      Voici un lien qui ouvrira le document en version PDF :

      http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/PRB-f/PRB9942-f.pdf

      Et voici un lien qui ouvrira le document en version HTM :

      http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/BP/prb9942-f.htm

      Je vous conseille de lire particulièrement le texte de la section D, « Événements post-référendaires », qui commence à la page 7 et se termine à la page 11 de la version PDF une fois imprimée (de la page 10 à la page 13 selon l’afficheur de numéros de pages PDF, si vous lisez le document à l’écran).

      Je vous conseille de lire aussi attentivement les notes de bas de page (16) à (27), que vous retrouverez au bas des pages 7 à 11 du document imprimé. Plusieurs de ces notes de bas de page indiquent sans l’ombre d’un doute que selon des sondages scientifiques réalisés par CROP, une grande partie des citoyens québécois étaient confus quant à la signification de la question référendaire, aux implications d’un « Oui » majoritaire, et à ce qui arriverait dans l’année qui suivrait le référendum advenant que le « Oui» l’emporte.

      Bonne lecture !

    • Une belle solution pour un problème…inexistant. Une idée totalement ridicule pour un alimenter un débat tout à fait inutile. Misère, le PQ doit avoir de ce temps là d’autres chats à fouetter que de faire un débat sur le vote à seize ans. Décrochage et performance scolaire, accès à une éducation de qualité, des bibliothèques décentes et modernes dans les écoles, spécialistes et thérapheute de toute nature et j’en passe, voilà ce que les jeunes de seize ans ont besoin. Savoir écrire et lire serait aussi une excellente chose. Avoir assez de culture et de connaissances générales pour savoir analyser un tant soit peu les enjeux sociaux, politiques et culturels serait certainement plus profitable aux jeunes. Le monde politique est-il en panne d’idées devant les enjeux réels? Je crois bien que oui.

    • @L.Moga
      Faut vous renseigner avant d’écrire n’importe quoi, les jeunes en 2012 ne sont certainement pas plus indépendantiste que vous.
      Quand vous parlez «d’endoctriner» c’est drôle, ça me rappelle les million$ de drapeaux Canadien payés par les contribuables Canadiens pour «aider» à la conversion des brebis égarées…

    • Il faudrait aussi amender notre Code civil.

      Parce que les moins de 18 ans sont sous autorité parentale.

      Ils ne peuvent quitter la maison sans la permission du titulaire de l’autorité parentale (habituellement le père ou la mère) ou obtenir sans le consentement parental un permis de conduire, ni non plus se marier.

      Enfin !

      Le PQ est comme le Costa Concordia: il prend l’eau de partout.

      Parlant de naufrage, comment se fait-il qu’un columnist de LA PRESSE commette un article assez curieux en comparant le dossier Guy Turcotte avec le dossier Shafia.

      Faut-il rappeler que Guy Turcotte a été acquitté après avoir admis les faits et plaidé la non-responsabilité criminelle (défense d’aliénation mentale – Guilty but insane) alors que dans l’affaire Shafia, les accusés ont nié les faits, mais n’ont pas réussi à convaincre un seul des douze jurés qu’il y avait un doute raisonnable quant à leur culpabilité.

    • Bien voyons! J’ai une bien meilleure idee si ils veulent hausser le support a la souverainete: retire le droit de vote aux aines. Tout le monde sait que plus nous vieillissons, plus nous sommes ancre dans l’immobilisme. A j’oubliais… la souverainete est la demence collective des boomers.

      ;)

    • @ sirwilfrid ~

      Dans les faits, c’est l’âge de la MAJORITÉ
      qui a été abaissé de 21 à 18 ans en 1970.

      Pas seulement l’âge du droit de vote.

      On parle ici de responsabilité civile,
      pénale et financière pleine et entière

      Selon votre logique, on devra aussi baisser à 16 ans
      l’âge ou les ados pourront acheter de l’alcool,
      fréquenter les débits de boisson et bars de danseuses…

    • @rogiroux – LA MAJORITE -

      Le droit de vote au Québec a été abaissé à 18 ans au Québec en 1964.

      Quant à l’âge de la majorité, il résulte de la modification à l’article 324 C.c.B.C. entrée en vigueur le premier janvier 1972, date à laquelle toutes les personnes ayant dèjà entre 18 et 21 ans sont devenues majeures et celles dont le 18ième anniversaire se situait après cette date le devenaient le jour de leurs 18 ans.

    • Bonjour,

      Rien de bien surprenant car le Parti Québécois excepté pour quelques bons shows de boucane dont la fumée secondaire du fondateur frappe encore l’imaginaire nationale, et bien oui, le Parti Québécois a toujours été un parti de DROITE. Donnez vous la peine de lire cet essai publié en 1995 par le très brillant Jean Pierre Derriennic qui pose la question suivante : Est ce que le nationalisme et la démocratie sont compatibles ? Est ce que le nationalisme et la démocratie peuvent cohabiter ensemble ? Est ce que le nationalisme est SOLUBLE dans la démocratie ? Poser la question, c’est d’y répondre……. Nationalisme et Démocratie est le titre de cet essai publié en 1995 qui traite du Québec soit : Le Pays des Illusions. Au plaisir, John Bull.

    • J’ai 32 ans et déjà à 25 ans, j’estimais que l’âge de la majorité devrait revenir à 21. Alors voter à 16 ans, c’est d’un ridicule abyssale.

      Cependant, quelqu’un m’a fait la remarque suivante : du moment que tu travailles et que tu paies des impôts, ne serait-il pas normal que tu aies ton mot à dire sur la manière dont est dépensé cet argent?

    • Les jeunes de 16 ans ne s’intéressent pas du tout à la politique. Selon une enquête du Journal de Qué.auprès des JEUNES, qq ils ne savent pas QUI est le Premier Ministre du Québec. et la chef de l’opposition est Mme Pauline Harper….c’est tout dire…

      Lorsqu’ils sont accusés de “crime” s’ils ne sont pas coupables et vont dans des Résidences pour jeunes contravenants, alors il faudra aussi qu’ils soient aussi RESPONSABLES de leur crime à 16 ans. Finies les folies!
      Qu’ils aillent en prison.
      N’oublions pas que TOUS les criminels ne sont pas réhabilitables
      certains ont CHOISI librement la voie du crime
      et ce sont ceux-là qui causent problèmes dans la société.
      N’essayons pas de noyer le problème.
      Pour ma part je n’ai aucune empathie, compréhension pour les CRIMINELS
      j’en ai beaucoup pour les VICTIMES et PARENTS des VICTIMES…

    • C’est par opportunisme que le P.Q. a voté une telle aberration: le vote à 16 ans.
      Comme il est en agonie, il commence à délirer et dit n’importe quoi.

      Il me fait penser à un certain parti en 1939-45 qui commençait dès la tendre enfance à lessiver le cerveau des enfants pour les amener à voter pour eux. C’est de la foutaise, de la frime, profiter de la candeur, de la confiance des adolescents pour les faire voter de leur bord…

      les québécois ne sont pas des valises, on ne peut exiger des adolescents qu’il soient matures” avant le temps
      déjà que certains adultes ne seront jamais “matures”….
      ils votent selon leurs sentiments: on aime un tel ….ou on ne l’aime pas…
      that’s it ..Comme dirait Dominique Michel : on hagui ou on n’hagui pas…

    • Souvent le nationalisme et la démocratie ne vont pas ensemble.
      Si on prend la Corée du Nord, les coréens, le parlement est très
      nationaliste. Il est fermé aux autres nations dont leurs compatriotes
      de la Corée du Sud. Un petit caporal mène en MAÎTRE ABSOLU…
      c’est une dictature. Et il y a d’autres dictatures dans le monde.
      Certaines s’enveloppent du manteau de la démocratie mais dans les fAITs il
      n’en n’est rien.: ex: La République du Congo… où le banditisme règne en maître.

    • Citoyens ne soyez pas dupes tout les politiciens n’ont qu’un but et c’est la réélection. Donc toute stratégie est bonne pour arriver a leur fin. On en fini pas de faire des promesses qui nous coutent de plus en plus cher et les gens les réélisent. Cherchez l’erreur.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2011
    L Ma Me J V S D
    « juin   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité