Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 19 décembre 2011 | Mise en ligne à 15h41 | Commenter Commentaires (134)

    La maladie de Jack Layton et les journalistes

    images

    La collègue Chantal Hébert, dans le Toronto Star, écrit que les médias n’ont pas fait leur travail lors de la dernière campagne électorale en ne posant pas assez de questions sur l’état de santé véritable du chef du NPD, Jack Layton.

    Sans doute sa mort, quatre mois après les élections générales, a eu des conséquences politiques sérieuses.

    Notamment en privant le Parlement d’une véritable opposition officielle.

    Les meilleurs éléments ont été occupés à faire campagne et c’est une bande de juniors qui tenait le fort néo-démocrate cet automne.

    Les journalistes, dit Chantal Hébert, n’auraient pas été aussi complaisants avec Stephen Harper ou Michael Ignatieff, s’ils avaient eu un cancer de la prostate “guéri” pour ensuite marcher avec une canne, prétextant une mauvaise chute.

    Pourquoi?

    Parce qu’on les voyait comme potentiels premiers ministres. Or, dit-elle, on s’en rend maintenant compte, M. Layton était à quelques points de former un potentiel gouvernement de coalition avec les libéraux.

    On peut échafauder toutes les hypothèses d’après-match. Le fait est que les succès du NPD étaient largement imprévisibles et théoriques.

    Mais quoi qu’il en soit, qu’aurait-il fallu faire? Poser des questions lors de chaque point de presse?

    Exiger un bilan de santé pour tous les chefs de parti?

    Tous ceux qui ont côtoyé des gens atteints du cancer le savent: les pronostics sont le plus souvent imprécis, contradictoires, et interprétés de toutes sortes de manière par le patient lui-même.

    Quand il y en a.

    Je préfère présumer que les chefs de parti ne sont pas intéressés à se présenter lorsqu’ils sont en phase terminale.

    Pour avoir vu Jack Layton tout de suite après les élections, je ne peux pas dire qu’il donnait l’impression d’un homme sur le point de mourir.

    La conférence de presse qu’il a donnée, deux mois plus tard, amaigri, faible, pour annoncer son retrait “temporaire”, a causé un choc à tout le monde.

    Ce n’est qu’en rétrospective qu’on s’est dit qu’il était peut-être malade gravement même pendant la campagne.

    Peut-être. À ce jour, on ignore s’il le savait lui-même.

    Il est vrai que la santé d’un leader politique est une question d’intérêt public, un objet légitime d’interrogation journalistique. Jusqu’à un certain point.

    Jusqu’à quel point? Poser des questions à un homme qui a rendu publique sa maladie, très bien.

    Reposer des questions par la suite, fort bien.

    On ne peut pas présumer que Jack Layton “le savait”. Autrement dit, il se peut fort bien que toutes les questions ne nous auraient rien appris.

    On ne peut pas présumer qu’il y a eu une fraude intellectuelle.

    Pour aller au-delà, il faudrait exiger la publication d’un bulletin de santé. C’est ce qu’on fait aux États-Unis avec le président.

    Ça me semble une intrusion excessive dans la vie privée du candidat. Je préfère me contenter de ses réponses et me fier à sa bonne foi médicale.


    • Je trouve qu`avant de passer un examen de santé des potentiels ministres on devrait plutôt scruter leur passé et s`assurer qu`ils ont la compétence pour occuper un poste et qu `il n`y soit pas qu`en forme de poteau ou de tit nami du systeme.On voit bien que les alliances stratégiques sont nombreuses et que les amis des ministres en bénéficient autant que les députés apres leur carriere.

      Il y a un je ne sais quoi de malsain dans l`affirmation de madame Hebert qui équivaudrait à dire au candidat en question : toi t`es condamné t`as plus d`espoir fa que scram !

    • Les politiciens sont tous des menteurs.

      Merci pour cet apport nuancé au débat. Y.B.

    • Charte canadienne des droits et libertés.

      3. Tout citoyen canadien a le droit de vote et est éligible aux élections
      législatives fédérales ou provinciales.

      7. Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne
      peut être porté atteinte à ce droit qu’en conformité avec les principes de
      justice fondamentale.

      M. Layton avait donc droit de se présenter aux élections, et ce même s’il se savait malade ou mourant. Et il avait SURTOUT le droit à sa vie privée, et ce même en tant que politicien.

    • En octobre 2009, ma soeur et moi étions à planifier un voyage pour mars 2010.
      Le 6 janvier 2010, ma soeur est morte du cancer. Elle avait toujours été en excellente santé, participait chaque année à la Feria du Vélo et avait une alimentation plus que saine. Rien ne laissait donc présager son décès.
      Idem pour M. Layton, les gens l’ont suivi parce qu’il était un battant.

    • En fait, ce que je voulais dire c’est qu’on peut difficilement reprocher à M. Layton de n’avoir pas fait part de son état de santé. Cela étant dit, c’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de M. Layton et sa lettre d’adieu m’a fait pleurer. Même si mon vote n’est pas allé au parti de M. Layon, j’admirais cet homme.

    • Sans Layton, le parti n’aurait pas remporter la moitié des votes … voilà toute la différence.

    • Jack Layton est un menteur et un irresponsable, point à la ligne. Il savait très bien que ses jours étaient comptés et il a décidé tout de même d’induire tout le monde en erreur en se présentant comme premier ministre comme si sa santé allait lui permettre d’être en poste pour un mandat complet… Et les Québécois, cette belle bande de moutons… bref, vous connaissez la suite !

      Sans oublier Gesca, en bon propagandiste professionnel qu’il est a passé des journées entières à taper sur le clou en nous vantant cette fameuse vague orange tout en prenant bien sûr l’immense soin de nous répéter constamment que le Bloc perdait des appuis et alouette ! Vive la démocratie dedans le plus meilleur pays du monde…

      Ah oui, et j’oubliais, la souveraineté du Canada est aussi fantastique que le paradis, et la souveraineté du Québec est pire encore que l’enfer. Je vous salue Marie.

      Gesca néo-dé… wouah! excusez, elle est trop drôle… mocrate! Formidable. Hé, vous en savez des choses! Menteur et irresponsable. Wow. Une p’tite preuve, svp? néo-démocrate… Bonne soirée et merci pour une autre contribution à l’intelligence des choses. Y.B.

    • Concrètement, quelles sont les réalisations politiques ou autres de Jack Layton ?

      Certains le décrivent comme un Saint, mais qu’à t-il fait au juste de si mémorable pour qu’on l’encense de la sorte à part être le chef d’un parti qui n’a jamais pris le pouvoir en 40 ans d’existence ?

      N’importe qui peut être chef d’un parti politique, il n’y a rien de très impressionnant là-dedans…

    • J’ai vu un médecin cette semaine. Elle m’a dit qu’il était possible que j’aie du gras dans les artères, donc à risque d’un ACV.

      Euh, je me croyais invincible, je suis gros comme un clou, mange comme un oiseau et j’ai toujours été en bonne santé.

      Elle demande des analyses. Je ne me voyais vraiment pas candidat à un ACV à 50 ans et 140lbs.

      Je crois encore en la bonne foi de Jack.
      D’ailleurs, n’a t il pas le droit de reposer en paix?
      C’est pas Jim Morrison ou Janet Joplin.

      Respectueux comme il était, je crois sincèrement que si’il avait si, il n’aurait pas embarqué.

      Parlons du CH. Quand il n’y a pas de nouvelles on en crée.
      Avez vous oublié Charest, ses cros*es et sa commission? Il doit rire dans son poil de mouton frisé.

    • Jusqu’a preuve du contraire, le bulletin de santé reste confidentiel. Sauf que, on pourrait aussi s’inquièter de ” ces malades qui nous gouvernent”. Juqu’ou doit on aller pour connaitre la capacité qu’a un candidat pour s’occuper néventuellement des affaires d’état tout en préservant son droit a ne pas avoir a dévoiler son état de santé au moindren pépin. De plus, sur quels barêmes se baserait-on pour déterminer si un élu a encore le droit de remplir son mandat. À partir de quand il n’est plus apte? Je pense que Jack Layton a fait une campagne extraordinaire et qu’il n’a jamais laissé voir des signes annoncant un jugement altéré ou quoi que ce soit. Plus important encore, il a démontré jusqu’a la fin ce que signifiait aller au bout. Le dernier message qu’il a laissé devrait être reproduit d’une façon ou d’une autre car il a laissé un véritable héritage.

    • Si on finissait pas dire qu’un état de santé est nécessaire pour se présenter, où alors tirer la ligne … Doit-on le demander au provincial aussi … À partir de quel nombre de citoyen représenté est-ce que l’élu potentiel doit-il montrer patte blanche. Est-ce que la longueur du mandat est importante. Est-ce qu’un historique familial de maladie cardiaque pourrait être un facteur défavorable.

      Si on me donne le choix, je préfère entendre des attaques personnelles dans les campagnes plutôt que des attaques personnelles médicales.

      Ça prouve simplement que nous sommes bien loin de voter pour le programme des parties et juste ça c’est triste … Notre culture de “l’emballage” se manisfeste jusque dans le suivi de l’état de santé des chefs de partis politiques.

    • je me rappelle pas que M. Layton ait refusé de répondre aux questions de Chantal Hébert sur ce sujet pendant la campagne. mais ou était-elle ?

      cheap et facile de la part de Chantal Hébert de faire la smatte après coup

    • »On ne peut pas présumer que Jack Layton “le savait»

      Scusez mais si on ne peut pas présumer qu’il le savait pourquoi que sa veuve, toujours députée au Parlement canadien, cache toujours le nom du 2e cancer qui l’a tué? Et quand au juste il l’a appris?

      On vous a vu moins naif, M. Boisvert?

      Je ne m’intéresse pas énormément au nom de son deuxième cancer. Y.B.

    • Selon Ben Weider, Jack aurait été empoisonné…

    • «Il y a des gens qui vont essayer de vous convaincre d’abandonner notre cause. Mais cette dernière est bien plus grande qu’un chef» (Jack Layton, dans sa lettre post-mortem aux canadiens). Un chef ou l’autre ne fait pas la différence tant que ça.

      http://ysengrimus.wordpress.com/2011/08/01/a-propos-de-la-recente-vague-anti-conservatrice-au-quebec-qui-en-a-surpris-plus-d%E2%80%99un-%E2%80%93-un-petit-souvenir-litteraire-datant-de-1918/

      Les Québécois n’on pas voté l’homme mais son parti, non pas le parti mais ses valeurs sociales. Il faut continuer.
      Paul Laurendeau

    • Un gars a le cancer de la prostate, se fait traiter, puis subitement, se met à marcher avec une canne… Et il évite plus ou moins la question quand on lui en parle (il reste vague du moins).
      Il n’y a pas 36 000 raison de marcher avec une canne après avoir eu un cancer. À son âge, et avec l’état de santé pas mal bon qu’il semblait avoir. Disons que s’il était encore vivant aujourd’hui, et en santé, je serais très surpris.
      Ce serait plutôt surprenant aussi de d’apprendre qu’il ne savait pas ce qu’il avait… À moins de ne pas avoir voulu passer de test pour confirmer les métastases osseuse, il devait savoir ce qu’il avait ou du moins il savait qu’il y avait de forte chance que ce soit ça. Dans le cas contraire, il y a quelqu’un dans un hôpital quelque part qui n’a pas fait ça job tout à fait comme il faut.
      Ce devait-il de le dire ? Je pense que le fait de savoir que la personne pour qui tu votes a de fortes chances de mourir (car, il faut pas le cacher, le Québec a voté pour Jack et pas pour un député orange anonyme), ça peut changer ton vote. Mais disons qu’il a le bénéfice du doute, que malgré les faibles chances de guérison, il pouvait s’en sortir et que cette “victoire” du NPD aux dernière élections lui a sûrement fait le plus grand bien. Il est certainement parti la tête haute et c’est peut-être un peu ce qu’il voulait.
      J’ai aussi l’impression que, malgré que ça n’a jamais été dit publiquement, tout le monde au Canada sentait un peu que la fin approchait pour M. Layton et un vote pour lui était un peu un cadeau de départ, pour lui donner une dernière grosse réussite. Étrangement, je trouve que ça fait Québecois cette manière de faire.
      Est-ce que les journalistes auraient du poser plus de question ? Je ne crois pas. C’est le genre de sujet autour duquel on se garde un petit gêne etun fois qu’il a dit non sur toutes les tribunes, pourquoi en ajouter. On se fie à ce qu’il dit, on garde un doute et on vote en conséquence. Ce qui me surprend le plus, c’est qu’aucun adversaire politique n’ait tenté de profiter de la situation… Cela aurait été très déplacé, mais ça aurait aussi changer le cours de l’élection.

    • Chantal Hébert est ma journaliste préférée.

      Mais là, elle dérape.

      Je partage le point de vue de monsieur Boisvert.

      Et puis, si les journalistes s’étaient acharnés à poser et reposer des questions sur son état de santé, je crois que son score aurait été meilleur.

      Au début de la campagne, j’étais convaincu que j’allais voter pour le Bloc.

      Et puis Jack Layton est devenu comme un membre de la famille.

      Tellement que si je ne le voyais pas lors d’un bulletin de nouvelle, je disais à ma femme: «Mais il n’ont pas parlé de Jack Layton !».

      Alors, il a eu mon vote.

      Mais le NPD, Nycole Turmel en tête, ne cesse de décevoir.

      Et son appropriation par l’establishment du parti et les dinosaures me déçoit au plus haut point.

      Ces bonzes ne semblent pas comprendre que 60% du caucus vient du Québec.

      Brian Topp sera peut-être élu chef, mais aux prochaines élections, il sera le chef d’un tiers parti.

    • “Les politiciens sont tous des menteurs.

      Merci pour cet apport nuancé au débat. Y.B.” J’ai éclaté de rire.

    • On pourra gloser des années sur le sujet; la réalité est que nous avons maintenant face à face deux forces bien identifiées. Les députés du NPD vont apprendre, et vite, comme d’autres avant eux.

    • Bonjour M. Boisvert, je dois admettre que cette question me chicote depuis un moment: est-ce que M. Layton connaissait la gravité de son état ? Dans mon univers, s’il savait, il aurait dû le dire, mais comme vous savez, dans la vie, tout est rarement soit noir, soit blanc. Le NPD avait la vent dans les voiles et cette élection les a mis sur la carte et s’il connaissait la gravité de son état de santé et la divulgait, le NPD risquait d’en manger toute une. Positif comme il était, il aurait pu connaitre la gravité de son état et croire qu’il réusssirait à passer à travers cette autre épreuve. Nous ne serons peut-être jamais la vérité sur ce qu’il savait ou pas de son état. De toute manière, il nous a quitté et on lui souhaite le bonheur où qu’il soit. Il reste que la situation est malheureuse car nous avons les conservateurs majoritaires (ça, c’était clairement une mauvaise idée de la population canadienne) et nous avons une bande de députés qui font leur classe dans l’opposition: vraiment pas la situation idéale!

    • Je ne sais pas, et la réponse ne me parît pas évidente.

      Certains points ressortent cependant.

      1- je n’ai pas voté pour ma candidate locale à St-Lambert, candidate dont je ne connaissais pas le nom, et d’ailleurs dont j’ignore toujours le patronyme.
      2-je me résignais à voter Libéral, non pas par partisannerie politique, mais pour contrer les Conservateurs de Harper et parce que je jugeais que le Bloc avait fait son temps.
      3- j’ai dû rajuster le tir lorsque j’ai constaté que les Libéraux et leur chef n’avaient pas la faveur populaire et ne pourraient donc arrêter les Conservateurs.
      4- simultanément, j’ai remarqué que les néo-démocrates, personnifiés par leur chef, menaient une bonne campagne, qu’il s’en dégageait un certain “buzz”.
      5- dans les circonstances, Layton a été déterminant dans mon choix électoral.
      6- avoir su pour son décès imminent, aurais-je maintenu mon choix?
      7- 7 mois plus, je ne le sais pas, tout comme je ne sais pas si Layton lui-même soupçonnait le sérieux de son état.
      8- chose certaine, personne, ni même Layton, n’avait prévu la force de la vague orange.
      9- cela dit, le NPD aurait-il bénéficié d’un vote de sympathie si nous avions été informés de l’étendue de la maladie de Layton.

      Jean Boisjoli

      p.s. Memo aux députés néo-démocrates du Québec. Vous perdez votre temps à la Chambre des Communes. C’est moins glamour, mais ratissez plutôt vos circoscriptions pour vous faire connaître, sans quoi dans quatre ans, vous n’aurez plus accès au restaurant parlementaire.

    • La récidive d’un cancer du pancréas apparu en 2008 qui a emporté Claude béchard nous a valu une élection partielle.

      Dire que la santé des politiciens relève de la vie privée ne me semble pas réaliste.

    • Les chefs de partis qui se présentent devraient passer un examen de santé, comme au États-Unis. Il n’y a pas que les maladies mortelle qui peuvent causer des tord important à la société, pensons à un dépressif ou a un paranoïaque ou à un alzheimer.

    • Nous avons tous pu voir Jack se remettre, puis finalement rechuter. Il ne s’est pas caché dans un coin, du moins pas longtemps. Il était inutile que les journalistes le harcèlent.

      Les journalistes feraient mieux de talonner Harper.

      D’autre part, le NDP pourrait peut-être gérer différemment la course à la chefferie de maière à permettre à ses ténors d’être actifs en chambre.

    • M. Layton avait tout-à-fait le droit de se présenter à cette élection.
      Par ailleurs,il avait le devoir de bien informer l’électorat de son état de santé véritable. Car ,l’électeur ne veut pas d’un représentant pour quelques semaines ou quelques mois. Il le veut pour la durée du mandat. Alors, M. Layton a menti à l’électorat en cachant son véritable état de santé.
      Aux USA, pour tous candidats à la Maison Blanche, on exige que le bulletin de santé de chacun soit connu de l’électorat.
      La fameuse Charte peut bien accorder des droits mais, en contrepartie, les citouens ont aussi des devoirs….que la Charte ne prend pas la peine d’énoncer.

    • Layton n’avait jamais caché qu’il avait eu le cancer. À partir du moment où il en parlait très ouvertement, je vois pas ce qui aurait pu être fait de plus.

      Que je sache, on vote d’abord pour un député. Les Ruth-Ellen et autres sbires, les électeurs auraient pu s’enquérir un minimum sur leur compte. Ça fait partie du “devoir de cityoen”.

      Ce que j’ai trouvé plus regrettable dans le traitement journalistique de l’affaire, c’est tout ce qui s’est dit dans les journaux alors que le cadavre était encore chaud. Juste après.

      Lagacé a manqué plus d’une fois de respect, notamment envers Mme Olivia Chow quand celle-ci a accordé une entrevue à CBC. Mme Chow n’avait pas voulu dévoiler les détails de la maladie. Cela ne faisait pas longtemps que son mari était mort. Elle avait bien le droit.

      Layton était de bonne foi. Que les journalistes se trouvent une autre histoire et qu’ils aient un minimum de décence!

      Cela dit, votre collègue Lagacé en avait parlé dans une chronique avec moins de décence que vous ne le faites.

      http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/patrick-lagace/201108/29/01-4429686-un-cancer-un-malaise-une-question.php

      et sur son blogue, il avait parlé du “flou artistique” du NPD… avec bien des comparaisons douteuses comme un écologiste qui se promènerait en Hummer ou un pourfendeur des gais qui irait dans les saunas…

      http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/2011/09/07/le-flou-artistique-du-npd/

    • @ Boisvert … vous ne l’aimerez pas mais vous êtes sur la même longueur d’onde qu’André Arthur la dessus ! mais quand ça vient de vous ça me semble plus crédible comme quoi M.Arthur est peinturé..

      André Arthur a ses bonnes journées. Y.B.

    • Il n’est certainement pas souhaitable qu’une personne qui occupe un poste important, un poste de pouvoir, un poste de direction, puisse faire abstraction de sa santé et si celle-ci est hypothéquée, elle devrait se faire conseiller, dans la mesure du possible, afin d’abdiquer ou pas. On dit par exemple que Mitterand souffrait énormément de son cancer de la prostate et continuait à prendre des décisions dans des rencontres internationales. Je me rappellerai Jean-Paul II qui tous les jours signait des documents qu’il faisait éditer sur le site du Vatican. Juste avant de mourir, il avait écrit aux Évêques pour qu’ils interdisent aux petites filles d’aller dans le Choeur de l’église lors des célébrations eucharistiques. Heureusement, le Bon Dieu l’a rappelé par la suite avant de faire d’autres dégâts.

      C’est pas la première fois qu’on s’inquiète de la santé des dirigeants. Si on les envoyait tous passer un bilan de santé, peut-être que l’on découvrirait que l’on est parfois gouverné par des fous. Au fait, qu’en est-il de la santé de monsieur Harper? Ne souffrirait-il pas d’une maladie pulmonaire par exemple? Un maladie qui exige d’utiliser un pompe à certaines occasions. Quand faut que tu te pompes avec ce genre de bonbonne, vaut mieux aller dans une toilette publique si on est à l’extérieur de chez-soi. Faut juste ne pas se présenter en retard pour la prise de photo. . . Quand il a été élu, je crois qu’il s’était ramassé à l’hôpital durant quelques heures et les médias me semble avait été fort discret à ce sujet.

      Monsieur Harper est-il un homme aussi en santé que l’on pourrait le croire? En tout cas, lorsque l’on examine les tours de taille de nos politiciens, on devine tout de suite qu’ils doivent avoir le coeur bien fragile . . .
      Gilles Pelletier, Québec

    • Chantal Hébert est dans les patates. Va-t-on demander à chaque politicien son bilan santé à chaque élection? Voyons donc…
      Et, comme YB le dit si bien, les pronostics en cancer sont souvent imprécis. Juste d’avoir un diagnostic n’est déjà pas évident. Une amie a fait ce qui semblait être une laryngite qui ne finissait plus: malgré 25 ans d’abstinence de la cigarette, il s’agit d’un cancer des poumons déjà rendu stade 4, donc avec métastases. Quelqu’un veut s’aventurer pour un pronostic?

    • Je crois que si les journalistes avaient accentué le questionnement sur le cancer de Jack Layton, ça se serait retourner contre eux.

      Le cancer peut être fulgurant. J’aime croire que Jack pensait vraiment s’en sortir.

    • Je suis assez d’accord avec Chantal Hébert. La complaisance des journalistes vis-à-vis du NPD est, en générale, assez évidente.

      Je préférerais me fier à l’honnêteté des candidats plutôt qu’à un examen médicale obligatoire. Mais, le Québec a donné des votes et du pouvoir à une bande de candidats parce qu’il croyait voter pour le bon Jack…

    • En appuie à Dibern, lisez le livre d’André Pratte sur les politiciens menteurs. Il l’a écrit avant de devenir le porte parole d’on sait qui. Il s’est mis à en trouver plusieurs pas menteurs du tout, toujours les mêmes…

    • Si j’étais un coureur de 100 mètres et que l’on me dirait qu’il ne me reste qu’une seule course dans le corps, je me taperais une course à relais et c’est exactement ce qu’a fait Jack Layton. À voir tous ces politiciens en chambre qui ont l’air de morts-vivants, je préfère un mort en sursis qui bouge plutôt qu’un back bencher qui fait le mort!

    • Puisque la vague orange eut lieu avant tout au Québec, madame Chantal vise-t-elle exclusivement les médias du Québec?
      Se vise-t-elle, ou s’est-elle excitée lors du passage de Layton à TLMEP qu’elle en a perdu ses repères?
      Les médias n’ont pas osé parce que respectueux de Jack Layton qui est apparu en rémission.
      Après que l’histoire s’est écrite c’est la facilité que madame Hébert utilise pour se rendre intéressante…..c’est la faiblesse de Nicole Turmel qu’elle aurait du décrire, mais une femme critiquer une femme c’est pas demain la veille. Madame Hébert a de la misère avec la vérité.

    • @jolico – 19 décembre 2011 – 18h51
      Chantal Hébert est excellente et n’est pas dans les patates. La question de savoir ce que savais M. Layton sur sa santé est extrêmement pertinente. Le gars se présentait pour devenir premier ministre du Canada et cela aurait pu arriver. Nous nous retrouvons maintenant dans la situation où nous avons un gouvernement majoritaire et aucune opposition digne de ce nom. Comme je disais ci-dessus, la situation pour M. Layton, quelque soit ce qui savait, n’était sans doute pas évidente, mais s’il avait des informations sur son état qui soulevait un doute sur sa capacité à moyen terme à remplir son mandat, il devait le dire.

    • Il y a des arguments dans les deux sens. Jack Layton était-il de mauvaise foi en ne révélant pas tous les détails par rapport à son cancer? Je ne le crois pas. Il est très rare que le cancer de la prostate soit létal en soi. Les journalistes ont-ils été complaisants en négligeant de poser les questions sur l’état de santé de Jack Layton? Peut-être.

      Je me range toutefois derrière Chantal Hébert. À partir du moment où l’homme est susceptible de devenir chef d’État, je pense que cette question devient d’intérêt public et que les journalistes ne peuvent être complaisants. Une question certainement légitime aurait été de demander le plan B de Layton advenant son absence prolongée. On a bien parlé de la capacité de Sarah Palin de remplacer John McCain en 2008! Layton chef d’une coalition au pouvoir et mourant quelques mois plus tard, ça aurait déstabilisé le gouvernement. Bon, qui peut dire que ça aurait été pire que Harper?

    • « Gesca néo-dé… wouah! excusez, elle est trop drôle… mocrate! Formidable. Hé, vous en savez des choses! Menteur et irresponsable. Wow. Une p’tite preuve, svp? néo-démocrate… Bonne soirée et merci pour une autre contribution à l’intelligence des choses. Y.B. »

      Bonne soirée et merci pour une autre contribution à l’intelligence des choses.

    • Certains cancers dont le cancer de la prostate produisent fréquemment des métastases à la hanche ou de le haut du fémur. Une fracture de la hanche ou du fémur, ou encore une nécrose du col du fémur devrait soulever immédiatement un doute sérieux quant à la présence de métastases osseuses chez un patient en rémission. Il est surprenant que des journalistes n’aient pas posé plus de questions, non pas à monsieur Layton, mais à un oncologue.

      Notez que les traitements anticancérieux peuvent fragiliser les os ou causer l’ostéoporose, ce qui serait une seconde explication plausible de la fracture de monsieur Layton.

      S’il s’agissait d’une métastase osseuse, il serait surprenant que monsieur Layton ait été dans l’ignorance de la gravité de son état et de ses chances de survie.

      Une référence:
      http://www.boneandcancerfoundation.org/pdfs/prostate-cancer-qa.pdf
      «The spine, pelvis, ribs, and bones of the arm and thigh are the most common sites if [Prostate] cancer spreads to the bone.»

      H. Dufort

    • Viva Las Vegas !

      Gordon Sawyer

    • J’ai écouté les propos de Chantal Hébert à RDI cette semaine et sa prise de position m’a surpris et estomaqué.

      Je pourrais comprendre si Layton avait été absent de la scène politique, s’il avait cessé ses apparitions en public et s’était retiré. Mais ce n’est pas le cas. Nous l’avons tous vu pendant la campagne électorale, au débat des chefs, à TLMEP et à de nombreuses occasions. Il ne s’est pas caché des journalistes, bien au contraire.

      Quant à l’évolution de son cancer, on ne peut se prononcer avec certitude ni d’un côté, ni de l’autre. J’ai travaillé trop longtemps en chirurgie et en urologie pour savoir à quel point le cancer de la prostate peut être capricieux et imprévisible. Chaque individu est unique et réagira à sa façon. Vous aurez deux diagnostics semblables, deux cancers à des stades identiques et la résultante sera différente. L’un s’en sortira et l’autre pas.

      J’ai moi-même un enfant qui a, jusqu’à maintenant, passé à travers trois épisodes du même cancer. Première chirurgie puis répit d’un an. Ensuite première récidive et traitements sur traitements. Ensuite suivi rigoureux aux 3 mois. Malgré toutes les précautions et contre toute attente, récidive encore plus grave 2 ans plus tard et malgré un examen récent. C’est tellement sournois et rapide parfois. Alors peut-être s’agissait-il de métastases quand on a vu monsieur Layton en béquilles mais peut-être pas. Était-ce d’abord le cas et, même dans ce cas, l’espoir était-il encore permis? L’espoir est toujours permis si le mal est détecté à temps. Mon enfant est bien vivant. Et même en béquilles présentement. Mais pour une tout autre raison.

      De toute façon, même si monsieur Layton avait su, je crois qu’il avait le devoir d’aller jusqu’au bout. On n’abandonne pas le navire en pleine tempête. Le capitaine se doit d’être là. Et c’est même la tempête qui montre toute l’importance du capitaine. Je ne vois pas monsieur Layton comme un menteur mais comme un homme courageux et optimiste qui a mené le navire à bon port malgré sa fatigue. Avec un succès dont il était loin de se douter comme nous tous. Son sourire et sa façon d’être sont une perte pour la politique canadienne.

      Entre vous et moi, combien ont exigé la démission de monsieur Béchard après son premier épisode de cancer? L’homme est retourné à ses fonctions et tout le monde a applaudi. Pourtant le pronostic en cas de cancer du pancréas est beaucoup plus réservé que dans le cas d’un cancer de la prostate dont la majorité s’en sortent bien.

      Leur enlever le droit de faire de la politique serait revenu, dans les deux cas, à les tuer de façon encore plus cruelle que la maladie ne l’a fait. La politique c’était leur vie. Va-t-on exclure tous les malades du marché du travail? S’il est des gens qui souffrent d’isolement social, c’est bien eux. Le travail est souvent un remède quand ils en ont la force. Ils restent ainsi dans le monde des vivants et c’est un droit qu’on ne peut leur enlever. Pensez à vos proches dans la même situation. Le plus difficile c’est la solitude qu’apporte la maladie. Ça tue l’espoir. Et ces gens-là ont beaucoup à donner et à apporter. Finalement cet homme nous aura donné une belle leçon de vie au-delà de la joute politique.

      Le reste, les détails croustillants qu’on voudrait bien savoir, c’est du domaine privé et ça se vit dans l’intimité d’une famille et d’un couple. Penser autrement, c’est du voyeurisme. On n’a pas besoin de savoir. Ça leur appartient.

    • Je préfère de loin vivre au Canada où on s’intéresse relativement peu à la vie privée des politiciens. Sauf des cas extrêmes (diffcilement imaginables), l’état de santé ne devrait être pertinent qu’une fois un politicien en fonction et, encore là, s’il y a clairement atteinte à ses capacités.
      L’argument «républicain» voulant que la population doit faire son choix de façon éclairée ne tient pas la route. Où s’arrêtera-t-on? Je ne veux pas savoir si Stephen Harper fait du cholestérol. Malgré le cynisme, il faut avoir un minimum de confiance envers ceux qui nous dirigent sur des éléments fondamentaux. C’est la nature de la bête qui le veut.

    • Toutes ces questions hypothétiques ne le ramèneront pas.

    • Layton voulait survivre et, par conséquent, croyait pouvoir survivre. Vous avez repéré une araignée (je ne les tue jamais, mais bon, je suis peut-être un des seuls): elle se met en boule, espérant passer pour une saleté. Tout ce qui vit veut vivre, en général, les créatures terrestes sont programmées à survivre.
      Alors je suis convaincu que Layton, avant d’avoir la lame de la “Faucheuse” sur la gorge, croyait en ses chances de s’en tirer, qu’il ne pouvait être de mauvaise foi.
      L’instinct de survie transcende la politique.

    • On en sait plus sur le décès de Kim Jong-il que sur celui de Jack Layton. Troublant.

      Vous devriez poser votre ovni une fois de temps en temps. Y.B.

    • C’est incroyable ce qu’on peut déraper sur ce site. La question était tout simplement de savoir si en connaissant l’état de santé de Jack Layton le NPD aurait obtenu tant de votes. Les gens ont voté principalement pour Jack, pas pour le NPD. On ne dit pas que Jack Layton le savait ou ne le savait pas. Chantal Hébert questionne seulement le travail des journalistes. Est ce qu’ils ont chercher à savoir, eux qui ont toujours le nez fourré partout et souvent pour des choses insignifiantes. Lorsque qu’on postule pour un emploi, l’état de santé est important car on veut savoir si cette personne va pouvoir occuper ce poste pour une bonne période de temps. En gros personne ne blâme Jack Layton ni son entourage. Ce qu’on se pose comme question est pourtant simple: est ce que les journalistes ont vraiment fait leur travail ?

    • Bonjour,

      La vie privée de Monsieur Jack Layton ne regardait que sa famille et lui même. Et il en est ainsi pour tous les hommes et femmes évoluant sur la scène publique. Les nationalistes québécois comme d’habitude sont en beau joual vert. Au lieu de montrer votre rage mal contenue, vous autres la gang de nationalistes restant, remerciez donc Monsieur Jack Layton et le Nouveau Parti Démocratique de vous avoir ramenés sur le plancher des vaches car, en ce temps de festivités, vous seriez encore tous à PELLETER des nuages tout en vivant dans l’irréel.

      En ces temps durs à venir pour le Québec avec une crise économique qui se pointe, nous n’avons surtout pas besoin des grincheux nationalistes qui gaspillent leurs énergies vitales à se lamenter tout comme se lamentait Monsieur Gilles Duceppe, ayant le physique de l’emploi.

      En conclusion, le 2 de Mai 2011 fut un grand jour pour le Canada car beaucoup de nationalistes québécois voient enfin la réalité en pleine face tandis que les autres se pètent la tête sur les murs se croyant dans un mauvais rêve. Revenez les pieds sur terre, il était grand temps ! En 2012 bientôt, ce n’est plus le temps d’être SPACE comme furent certains péquistes toute leur vie durant à planer…….. Au plaisir, John Bull.

    • Le sujet est vaste et délicat. La maladie de M.Layton est passée sous le radar. À partir de là on peut aussi se demander combien de choses importantes passent ainsi sous le radar d’une façon continuelle? A. Hithler avait un problème de santé mental et lorsque l’humanité s’en est rendu compte, il était trop tard. Probablement que les choses se passeraient autrement aujourd’hui avec l’avancement des sciences du comportement. Au travail, combien de chefs d’équipe, à cause d’un trouble de personnalité, provoquent des épuisements chez leurs employés? Les coûts sociaux et les coûts en argent associés à cela? Il reste encore beaucoup de travail d’évolution à faire pour épurer nos milieux de travail et nos système politiques.

    • Vrai qu’il est demeuré discret sur la nature de son 2e cancer. Vrai qu’il marchait avec une canne et qu’on pouvait se poser des questions sur son état de santé, ce que beaucoup ne semblent pas avoir considéré durant les dernières élections fédérales.

      À mon avis, vrai aussi que M. Layton était sincère et croyait qu’il vaincrait la maladie.

    • Totalement d’accord avec “ducalme”
      J’ai toujours apprécié Chantal Hébert mais là, elle dérape et pas à peu près. N’y a-t-il pas assez de nouvelles à Ottawa pour qu’on laisse Jack Layton dormir en paix!

    • Ca prouve que même les journalistes peuvent manquer de jugement ,parfois.

    • Les Américains exigent un bilan de santé non seulement de leur président mais aussi des candidats, ce qui avait mené à une controverse lors des dernières présidentielles alors que McCain refusait de le faire. À l’époque je n’avais pas d’opinion particulière à ce sujet mais après le décès de Mr Layton j’ai compris l’importance de la chose. Il est dommage qu’il ait été atteint d’une maladie grave mais comme futur chef d’état je crois qu’on perd une partie de sa vie privée et l’état de santé d’un chef de parti devrait être public. Un chef peut faire tout une différence dans le choix des électeur, surtout si on sait qui le succédera au cas qu’il ou elle ne sera plus là.

    • La question a posé était assez simple pour un journaliste.M. Layton,votre fracture est-elle du a un cancer des os suite a des métasstases de votre cancer de la prostate?deuxieme question,pourquoi avoir choisis un traitement moins agressif et moins efficace pour soigner votre premeir cancer.Ce traitement est inefficace la plupart de temps.Le résultat,harper est seul sur la patinoire avec les conséquences que vous savez.Donc la fédéraliste chantal hébert a raison de poser ces questions.
      michel lafrance

    • Le cancer de la prostate est peut-être le moins agressif des cancers.
      Faut quand même être diagnostiqué avant qu’il se propage.
      Personnellement, je pense qu’il (jack) n’a pas été honnête en disant
      qu’il serait de retour en septembre. Je suis sur que la majorité des députés
      du NPD ne seront pas réélus aux prochaines élections

    • M. Layton avait un devoir d’honnêteté quant à son état de santé. À mes yeux, en tout cas. Je n’apprécie pas non plus que sa veuve continue d’entretenir le flou à ce sujet. J’ai voté pour M. Layton, que je voulais voir chef de l’opposition. La députée que mon vote a permis de faire élire est aujoud’hui cheffe de l’opposition, mais n’a pas la prestance voulue. Contre le gouvernement de M. Harper, elle ne fait pas le poids. Son parti non plus. Je ne demande pas à voir les bulletins de santé, mais j’aurais aimé savoir que M. Layton était gravement atteint. Au diable le positivisme et l’optimisme, les chiffres parlent quand il s’agit du cancer. J’ai le sentiment d’avoir été flouée, et je n’aime pas ça.

    • Je mets un bémol aux propos de Mme Hébert. La complaisance journalistique vis-à vis le questionnement de la santé de Jack Layton est un terrain est un terrain dangereux. Je suis convaincu que plusieurs journalistes y ont réfléchis ainsi que bon nombre d`électeurs dont je fait parti. Une personne qui est en récente rémission d`un cancer réputé pour sa propabation et qui décide de se re-lancer dans un épuisant exercise de campagne électorale nationalle, n`ouvre-elle pas la porte à une rechute? N`est-ce pas un énorme défi à sa santé, un peu aveuglé par un sentiment d`avoir gagné la bataile contre cette maladie. On sait tous qu` une fois atteint de c`ette maladie, même en rémission, on reste fragile et un changement de style de vie s`impose.
      J`ai cru et je crois toujours que M. Layton pris la mauvaise décision, pour lui et pour son parti et ses électeurs. C`est une des raisons pourquoi je n`ai pas donné mon vote à son parti. Cependant, j`admet qu`il était dans son droit légitime et que le contrôle étatique qu`exerce les conservateurs est redevable à tous ceux qui ont aveuglement voté pour le NPD. Ce vote irrationel et massif a des conséquences désastreuses donnant plein pouvoir aux Conservateurs, éliminant presque complètement des débats les députés d`oppositions expérientés du Bloc et des Libéraux. Le résultat est une opposition faible, innexpérimenté et incompétente.

    • Zone grise. Je crois qu’il aurait été approprié de lui demané que, considérant ses antécédents, il avait un dauphin prêt à prendre le relais.

      Malheureusement, en cette ère de sensationalisme et de nouvelles en continu, il ne pouvait se permettre d’ouvrir la moindre porte à un doute sur sa santé. On reproche la langue de bois à nos politiciens, mais ils se font analyser à tour de bras et prêter des intentions dès qu’ils sortent de leur casssette pour trois petits mots.

      Choisissez la manchette:

      The Facts: “Layton s’assure d’une relève par mesure préventive”

      ou

      The Story: “Layton laisse entendre qu’il pourrait avoir un cancer”.

      Bien sûr qu’il avait des inquiétudes, qui n’en aurait pas après un cancer????

      Mais ce qui me travaille dans ce “débat”, c’est qu’on semble dire que les gens qui ont voté pour le NPD croyaient dur comme fer que Layton était en parfaite santé et qu’il n’y avait pas de risque qu’il ne passe pas l’année. Voyons donc, les gens ne sont pas si imbéciles que ça. On connait les règles, on le sait que certaines chose sont sous-entendues, et on n’accepte pas que quelqu’un doive abdiquer d’aspirer à de grandes responsabilités simplement parce qu’il y a une possibilité qu’il tombe gravement malade.

    • …@hdufort,19 décembre 2011,22h19:

      Ayant la chance d’avoir dans mon entourage des personnes qui possèdent les compétences auxquelles vous faites allusion, je puis dire que j’ai entendu exactement les mêmes commentaires quand Jack Layton est apparu avec une canne et qu’il a été question d’une mystérieuse fracture à la hanche dont personne ne voulait parler.

      La suite des choses a malheureusement confirmé les doutes alors exprimés.

      Cela dit, je comprends les réticences des journalistes à poser des questions insistantes et je comprends aussi Jack Layton, l’optimiste, qui n’a certainement pas entrepris cette campagne avec en tête l’objectif de mentir sur une condition dont il aurait été absolument certain qu’elle mènerait au cimetière. Je lui prête, au contraire, le désir de surmonter la maladie tout en ne laissant pas tomber tous ces candidats qui comptaient sur lui. Mais peut-être suis-je naïf.

      Supposons le scénario inverse: Jack Layton se retire de la course, ou du moins devient très peu présent pour cause de maladie, le NPD fait mauvaise figure mais, en bout de ligne, Jack Layton se retrouve en rémission, quel aurait été le jugement populaire et aussi journalistique?

      S’en serait-il trouvé pour lui reprocher d’être un «lâcheur»? D’avoir laissé tomber ses troupes?

      Chose certaine, ce douloureux épisode incitera probablement les électeurs à être plus circonspects si une situation similaire devait se reproduire. Et je suppose aussi que les journalistes pousseront un peu plus loin leurs analyses sans toutefois dépasser les bornes car je ne crois pas que nos journalistes aient cet «instinct carnassier» que l’on trouve dans certains organes de presse outre frontière.

    • La période de temps écoulée entre la soirée des élections et le jour de sa mort demeure une bien petite période de sa carrière politique. Quand aurait-il du arrêter? Le jour où il a appris que tout le monde y passait un jour où l’autre. Est-ce qu’on monte aux barricades quand Elvis sort un nouvel album, 30 ans après sa mort?

    • «Je ne m’intéresse pas énormément au nom de son deuxième cancer. »

      C’est pas le nom qui compte comme la cause. La cause d’un cancer des os peut être un cancer de la prostate. Or, comment se fait-il que sa veuve cache toujours ce cancer, 5 mois après sa mort?
      Mais bon, faut pas trop vous en demander comme curiosité intellectuelle.

    • Bah, faut pas en faire une maladie!

    • Il devrait avoir une option ”j’aime”. Car, j’aime bien quand M.Boivert intervient à des intervenants biaisé!

      Je suis pas toujours d’accord avec ses éditos mais quand on reste dans la nuance c’est plaisant a lire et sa vaut de beaux débats. ;)

      Bonne journée M. le coureur!!

      (D’un fan des 10k :)

    • M. Boisvert, Je ne soliloquerai pas longuement sur ce délicat sujet. Cependant, je dirai qu’il est bien
      connu que la plupart des cancers sont incurables. Certains, par contre, accorde au patient une rémission
      qui est rarement longue.
      Alors, M. Layton ne pouvais ne pas savoir ces faits simples.

      Donc, à mon avis, il ne fallait pas qu’il se présente au poste de premier ministre avec une espérance de vie aussi courte.

      Ce qui me fait dire que les québécois, qui aimait bien sa bouille, ont eus pitié de l’homme et ont fait passer ses politiques, tout-à-fait fédéralistes et anti-francophone, très loin derrière, ce qui à causé
      le désastre que l’on vit actuellement.

      Réjean Grenier

    • Personnellement, je crois que c’est un bon signe qu’on se pose la question.

      Même si l’état de santé de M. Layton a pris un virage rapide pour le pire, il n’est pas irréaliste de supposer qu’un parti aurait pu taire la vérité par opportunisme…surtout avec la vague orange qui semble avoir pris tout-le-monde par surprise.

    • Le debat est glissant. Si nous permettons d’avoir le bulletin de sante des candidats, alors pourquoi pas obliger un medecin a divulguer le cas psychiatrique d’une tueur potentiel? Ou encore obliger un medecin de retirer le permis de conduire aux gens avec une vision trop basse, etc. Ou arretons nous notre segregation de la vie privee?

      Je crois que le fait que Jack ai su ou non s’il avait le cancer n’a peu d’importance. Dans le premier cas, oui, cela peut sembler frauduleux, mais ce n’est pas illegal selon nos lois. De plus, on parlerait alors d’un homme qui croyait tellement a ses convictions qu’il a tout donner pour celles-ci alors qu’il se savait condamne. Qui, parmis ses denigreur, est pret a donner son dernier souffle pour ses ideologie? A travailler sans relache, sachant bien qu’il ne verrait jamais le fruit de son labeur?

      S’il l’ignorait… alors a quoi bon la discussion? Est-ce qu’un test aurait pus deceler cela? P-e… ou p-e que non. mais ensuite, devrions nous permettre aux employeurs de faire passer des bilans de sante a tous? Car c’est ici ce de quoi on parle: le peuple, en tant qu’employeur, demande a avoir un bilan medical de son employe. Alors, devrions nous faire dememe? Et l’employeur, ensuite, pourrait facilement refuser les fumeurs et les obeses puisqu’ils representent un risque a long terme dans l’investissement de leur ressource humaine. Ou arretons nous?

      Nous arretons au plus simple: nous sommes sense vote pour des valeurs, pas pour des personnes.

    • La performance du NPD en tant qu’opposition officielle cette session aura été l’une des plus pathétiques de l’histoire. Turmel et sa bande d’ados, qui visiblement auraient de la difficulté à faire une présentation oral au secondaire, se sont ridiculisés jour après jour.

      Le Québec a encore une fois agit naivement, sur le coup de l’émotion et pour cela, il continuera d’être représenté par la cohorte la plus lamentable qu’Ottawa ait connu.

    • C est horrible que vous pensiez que Jack a agi en connaissance de cause. Il croyait guérir, sinon il aurait préférer etre avec sa famille a sa fin de vie. Certains ici sont tres méchants envers un homme qui est mort tres jeune.Si vous aviez cotoyé un homme atteint du cancer, vous conprendriez mieux. Mon pere est mort a 56 ans du cancer.Il y a trop de sans coeur et sans jugement qui ont écris sur ce blogue.La vie va surement vous apprendre a réfléchir.

    • Que les trouls de cul frustré que Jack ait essayé de survivre a ce cancer, soit confronté a la meme maladie. Ils vont comprendre, ou mourir ignare comme ils ont vécu! Dans les 2 cas, j en serai ravi.
      J ai honte d etre Québécois pour cette raison.Il est mort debout, plusieurs Québécois passe leur vie a genoux. A la prochaine élection fédérale, je vote Harper, lui a des couilles.Alors Jack a servi a diminuer la majorité Harper lors des élections.

    • Les journalistes sont en majorité de gauche. Layton était devenu l’ idole des journalistes. C’était pathéthique de voir les journalistes de Radio-Canada s’incliner devant Layton. Je pense en particulier au “philosophe” G.A. Lepage qui a encensé Layton à son émission de variétés et de cracheurs de feu. La gauche québécoise démonise la droite à défaut d’arguments intelligents. Quand on passe sont temps à être obsédé par Harper, on ne voit donc pas ce qui se passe ailleurs. Le dossier Layton est à inscrire dans le livre noir du journalisme québécois.

    • @johnbull – 20 décembre 2011 – 08h15
      … La vie privée de Monsieur Jack Layton ne regardait que sa famille et lui même. …

      Le gars voulait notre vote pour devenir PM du Canada, ce n’est pas banal du tout: son état de santé devenait donc d’intérêt public!

    • On devrait effectivement exiger un bilan de santé approfondie de tous les chefs de parti

    • Bonsoir,
      Monsieur Boisvert ici comme sur le blogue de M. Laporte certains braves ont des penses disons etroite d’esprits… Depuis ‘98 que je suis atteint de cancer, et comme pour n’importe quelle autre situation personne n’a le droit ou la verite infuse et peut se permettre de juger un autre etre humain. M.Layton a gagne grace entre autres choses a sa grande integrite, donc il l’etait avant pendant et apres les elections.
      L’autre chose importante et mon oncologue m’en a parle, il etait preferable de ne pas savoir quelle etait sa derniere maladie car pour les gens qui aurait le meme diagnostic se serait tres negatif pour la suite des choses.
      Joyeux Noel et Bonne Annee a vous et votre famille.
      Excusez le IPAD pour le manque au niveau des accents.

    • J’adore voir certains commentaires imbéciles, juste pour lire vos ajouts, M. Boisvert :-)

    • @apocalypse – Peut-être bien bonne journaliste, Chantal Hébert, mais elle n’est pas médecin et certainement pas placée pour pronostiquer des avancées d’un cancer. Il y a des gens qui vivent des 10, 15, 20 ans après un cancer de la prostate. M. Layton espérait sûrement en être.
      Même les médecins n’osent pas trop se prononcer sur la progression ou la vitesse de progression d’un cancer, ou sur la possibilité d’une rémission.

    • forum@LaPresse.ca
      Si Jack était encore là, quel changement ?
      Bien sûr, d’un point de vue humain, je souhaiterais que l’homme soit encore là.
      Mais le sondage Crop-LaPresse de la semaine dernière montrait une évidence politique : Le Canada, plus que les chefs des partis, laisse les Québécois de glace ! On y voyait que 50% des Québécois (donc +60% des francophones) ne trouvent aucun bon choix pour être p.m. du Canada. Si Jack y était encore, aurait-il empêché le rouleau compresseur ‘’canadian’’ de s’attaquer comme il le fait à notre langue, à notre culture et à nos valeurs ?
      Force est de constater que les québécois ont remplacé une voix forte dans l’opposition (le Bloc) par … le néant ! Jack n’y aurait malheureusement pas changé grand chose.
      N’oubliont pas que le NDP a appuyé la nomination d’un juge de la cour suprême unilingue anglophone ! Même Robert Bourassa a du se retourner dans sa tombe (vous souvenez, le Lac Meech; les 5 conditions minimums qui ralliaient +80% des québécois …)
      Le VRAI problème est le carcan ‘’canadian’’, qui nous étouffe de plus en plus !
      Malgré ça, les québécois éliraient le nouveau Robert Bourassa (F.Legault). Un grand bond en arrière de 40 ans !!!
      C’est vraiment là que nous en sommes encore ?
      Après 40 ans de se faire dire NON et NO de toutes les manières possibles par les «canadians», à nos demandes pourtant des plus raisonnables, nous en sommes encore à rêver au Québec fort dans un Canada uni comme l’ironisait si bien Yvon Deschamps …
      Allo le changement !!!

    • Je suis parfaitement d’accord qu’il faille respecter la vie privé du candidat. De quel droit pouvons-nous exiger qu’une personne dévoile son état de santé? Cela fait partie de la vie privé de chacun et chacune d’entre nous. Personellement, je juge un candiat sur ses idées et le travail qu’il accomplit durant la campagne électorale. Je vote avant tout pour “l’idéologie” d’un parti. Peu m’importe si, par malheur, le chef du parti que je favorise décède quelques temps après les élections. Ce qui compte le plus à mes yeux, c’est que le parti que ce chef représentait ait accédé au pouvoir et puisse défendre *les idées* de son défunt chef.

    • Bonne ou mauvaise décision de rester dans la course, seul M. Layton connait la réponse.

      Je crois sincèrement que les électeurs n’ont même pas penser à l’état de santé de M.Layton, ils ont voté en masse pour le NPD, parce qu’ils ne voulaient pas de Harper au pouvoir.

      Malheureusement, maintenant le Canada souffre à son tour d’un cancer que nous ne pouvons stopper.

    • Jack Layton était fondamentalement un brave type, et il a été mis à mort avant son heure. Alors, allez vous donc tous vous faire cuire un oeuf, j’en ai plus que marre de ces conneries.
      Tout ce qui vit veut survivre, oui, mais tout ce qui vit n’est pas nécessairement “vivant”.
      Jack était vivant, et il ne l’est plus. La vie continue, et c’est de la foutaise.
      La masse – et surtout la masse québécoise – est tellement stupide, bordel, je vais me faire cuire un oeuf, tiens!

    • Demander un bulletin médical pour “garantir” leur état de santé ?? On pourrait aussi les empêcher de fumer ou manger des trucs gras…..Au Canada nous avons la Charte des droits et libertés (merci francois_d) qui nous protège justement de toute forme d’abus. Les États-Unis le demandent eux ?? Grand bien leur fassent. Et qui a dit que M. Layton avait abusé les canadiens ?? Au moins son combat jusqu’à la toute fin nous aura débarassé du Bloc. Respect !

    • Là n’est pas la question, les journalistes ne font que vendre de l’info, pour bien coter en bourse leur papier. Ça fini par faire du contrôle d’info.

    • Je trouve difficile de juger du supposé piètre travail des journalistes quant à l’état de santé de Jack Layton. Il est toujours facile de tirer des conclusions après coup sur ce qui aurait du être fait. L’opposition n’est pas solide ils sont en course à la chefferie et cela donne libre court à Harper pour imposer ses décisions politiques. Est-ce que d’avoir une autre opposition aurait changé quelque chose ? Peut-être que oui, peut-être pas non plus, les baillons ont été utilisés à maintes reprises depuis le 2 mai.

      Je comprends que de le savoir mourant aurait pu changer la donne au niveau du vote mais qui peut être sûr hors de tout doute de la mort de quelqu’un ? Même les médecins, les patients, les diseuses de bonnes aventures se trompent. N’avez-vous donc jamais entendu parler d’un patient qui guérit miraculeusement ? Est-ce que c’est ce à quoi Jack Layton croyait même en se sachant malade ? Seuls ses proches le savent, il s’est peut-être dit qu’il s’en sortirait en prenant quelques jours de vacances mais ce n’est pas ce qui est arrivé et oui son départ a créé un grand vide au niveau politique.

      Je trouve le commentaire de Mme Hébert quelque peu méprisant en ce sens qu’il insinue que Jack Layton a voulu mentir délibérément ou faire semblant d’être un candidat sérieux aux élections et que les journalistes auraient dû faire éclater la vérité au grand jour alors que nous ne connaissons pas véritablement ses intentions. En lisant la dernière lettre de Jack Layton, il était facile de constater à quel point il était profondément optimiste, peut-être l’était-il sur son état de santé aussi. Qui sommes-nous pour arrêter ? Est-ce aux journalistes à décider du sort des candidats où aux électeurs ?

    • « une intrusion excessive dans la vie privée du candidat »?
      Je ne suis pas d’accord. Personne ne le force à être candidat. Au surplus, s’il veut briguer la plus haute fonction élective, il doit démontrer qu’il a la santé (forme physique) nécessaire pour affronter le stress quotidien. En outre, il devrait rendre publique, non seulement ses intérêts personnels, mais sa feuille d’impôts! Ceux qui sont gênés s’abstiendront et le bien commun n’en sera que mieux servi…!

    • Juste de même, la démocratie ça ne vient pas avec le guide du bon penseur journalistique, si les gens voulaient voter NPD , ça les regarde.

    • Je partage ce point de vue:

      “Certains cancers dont le cancer de la prostate produisent fréquemment des métastases à la hanche ou de le haut du fémur. Une fracture de la hanche ou du fémur, ou encore une nécrose du col du fémur devrait soulever immédiatement un doute sérieux quant à la présence de métastases osseuses chez un patient en rémission. Il est surprenant que des journalistes n’aient pas posé plus de questions, non pas à monsieur Layton, mais à un oncologue.

      Notez que les traitements anticancérieux peuvent fragiliser les os ou causer l’ostéoporose, ce qui serait une seconde explication plausible de la fracture de monsieur Layton.

      S’il s’agissait d’une métastase osseuse, il serait surprenant que monsieur Layton ait été dans l’ignorance de la gravité de son état et de ses chances de survie.

      Une référence:
      http://www.boneandcancerfoundation.org/pdfs/prostate-cancer-qa.pdf
      «The spine, pelvis, ribs, and bones of the arm and thigh are the most common sites if [Prostate] cancer spreads to the bone.»

      H. Dufort”

      Il me semble aussi qu’un journaliste aurait pu/du se tourner vers un professionnel de la santé au moment où Jack est apparu avec une canne…

      E. Benoît

    • Est-ce que Madame Hébert, aurait posé la question à M. Claude Béchard également?
      Pourquoi est-ce qu’elle ne l’a pas posé elle-même la question à Jack Layton?

      La décence , c’est peut-être ce qui nous différencie des Américains.

    • J’ai grandi à quelques maisons de Jack Layton. Même si on s’était perdu de vue, je le connaissais pendant assez longtemps pour vous dire qu’il n’aurait jamais volontairement menti à la population. Il avait un cancer de la prostate qui s’est propagé à sa hanche fracturée. Il ne pouvait pas prévoir ça. Il pensait guérir. Il a misé sur sa chance et sur sa volonté de vivre. Il a perdu. C’est tout.

    • M. Boisvert, je viens de découvrir votre blogue. Vous avez beaucoup d’esprit! Vous m’avez fait rire, ce soir; merci.

    • Chantal Hébert, c’est une conservatrice. Il faut l’écouter parler attentivement, elle est sournoise.

      Les gens ont vraiment le sens de l’humour. Y.B.

    • Comme si les journalistes posaient des vrais questions aux ministres et premier ministre !! Nous prenez-vous pour des cruches ? On sait que les questions sont préparées à l’avance que c,est un show, pas des nouvelles, quand même…

    • Poser la question de l’état de santé d’un leader politique est pertinente, tout comme on doit se questionner sur ses valeurs, ses motivations ou sa santé psychologique. L’objectif est d’arriver à savoir si l’individu est apte à exécuter le mandat que la population lui donne. Malheureusement, la réponse n’est ni tout à fait noire, ni tout à fait blanche. C’est effectivement le travail du journaliste de fouiller et trouver ces réponses, mais aussi de les mettre en perspective: le cancer de l’un est-il pire que la mégalomanie de l’autre?

    • @Frank 68:

      Parfois André Arthur est dans la lune et dit des choses intelligentes

    • Avant de juger un homme, essayez donc de vous mettre a sa place. Et le jour ou le cancer vous sera annoncé pour vous meme , vous allez comprendre , bande d innocent heureux.Vous vous pensez éternel, mais vous etes loin de l etre.De bons gérants d estrade ici. Sans génie ni ouverture d esprit.

    • Pourquoi toute cette controverse autour de la maladie d’un politicien, le premier ministre actuel ne souffre t-il pas d’une légère déficience mentale? Cette déficience (est ce que cela avait été diagnostiqué?) nuit beaucoup plus aux citoyen que la maladie de Jack!!!

    • @ M. Boisvert,

      C’est bien de répondre aux ignares mais je suis un peu jaloux de l’attention que vous leur portez.
      Je tente donc ma chance :

      “Moe, si j’aurait su qui es malade ben j’aurait pas voter pour lui (sic) dans mon compté”

      Mais bon! Il faut quand même avouer que cette perte – celle de Layton – offre au PC un parlement idéal pour leur agenda (a-t-on besoin d’autres preuves?) et enlève aux citoyens la chance d’avoir une opposition forte, au moment même que ce pays en a le plus besoin (du moins de ma mémoire de simple citoyen dans la quarantaine).
      En ce sens, la classe journalistique se doit de recevoir une partie du blâme. Vous êtes une composante trop importante de notre système démocratique pour vous en sortir blanchi. Mme Hébert n’a pas tout à fait tort…

    • dibern 19 décembre 2011 @ 15h55

      Hummm… Si les menteurs n’avaient pas le droit de se présenter aux élections, il n’y aurait plus de parti politique faute de candidats.

      Tout le monde ment. La nuance est dans la fréquence…

    • Ah ben cou donc!

    • Jack Layton est un humaniste. À tel point qu’il n’a pas voulu décourager toute personne qui aurait été atteinte du même type de cancer que lui. Il espérait pouvoir s’en sortir. Mais peu ont échappé au type de cancer dont il était probablement victime. Il n’aura pas voulu leur enlever l’espoir de guérir un jour… Nous l’aimions beaucoup. Nous l’aimerons toujours.

    • La guerre n’est pas terminée tant que le dernier coup de canon n’est pas tiré… Monsieur Layton était toujours en vie et personne ne veut s’admettre comme mort avant le temps. Jusqu’ou cela irait-il, si nous exigions d’eux des bilans médicaux ?
      Peut-être le savait-il, peut-être pas. Les raisons pour n’avoir rien dit à ce sujet et d’avoir continué la campagne peuvent être nombreuses et de plusieurs ordres (personnelles, idéologiques, go figure) mais on ne saura vraiment jamais. Et je ne me vois pas le blâmer. J’ai un ami qui a eu le cancer des ganglions… Il n’a pas dilapidé tout son argent, n’a pas cessé de travailler et a entrepris de nouveaux projets qui impliquaient plusieurs autres personnes… Même avec les signes apparent de la maladie, tous ont continué de travailler avec lui. Et il a guérit. Aurait-il du se mettre en veilleuse ? Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, et même un premier ministre y a droit. Suis-je trop “fleur bleue/ walt disney /calinours” ???
      On aurait survécu, si Layton avait été premier ministre… Mulcair aurait probablement assuré l’intérim, et ça ne serait pas pire que c’est maintenant, au fond…

    • @ oeildefaucon

      Bienvenue à Gattaca… Eugénisme ou pas eugénisme ?
      Que devrait-on faire des ces gens qui ont des problèmes de santé mentale ou physique ?

      Je vous invite à jeter un oeil sur “l’Aktion T4″, sur le net… Un projet d’Hitler… Qui consistait à “euthanasier” les gens malades ou déficients, couteux pour le système, incapables d’être productifs (aux yeux du système)… Je me doute bien que ce n’est pas ce que vous suggérez ! Cependant, je me demande… Si on prend ce genre de mesures, à qui s’appliquent-elles ? Ou cela se limite-t-il ? Quelles sont les conséquences pour la personne jugée inadéquate pour occuper un poste ? Cela le suivra-t-il indéfiniment après une guérison ou une rémission ? Jusqu’ou remonte-t-on dans l’historique médical ? Fouillera-t-on les dossiers des parents et grand-parents pour voir si une maladie mortelle à tendance à s’acharner sur cette famille ? Et combien de temps, suite à une maladie, le candidat doit-il s’abstenir d’occuper un poste ?

      Pas mal de question, qui peuvent sembler bizarres… Mais… Nous arrêterions-nous vraiment au premier-ministre ?

      Perso, je trouve ça plutôt épeurant. Je préfère laisser la chance aux coureurs…

    • La seule personne a qui on pourrai reprocher quelque chose, c’est Jack Layton lui-même.

      S’il savait qu’il était en phase terminal ou qu’il ne lui restait plus long feu, il aurait dû abandonner pour le bien du NPD, du Canada et surtout pour lui-même. S’il savait, il ne s’est pas conduit en homme d’État.

      S’il savait….

      Mais on ne sait pas s’il savait. Peut-être qu’il se croyaient complètement guéri. Personne ne sait.

      Et encore, on aura beau lui reprocher de ne pas avoir quitter, il est difficile d’abandonner. De dire que c’est fini, que l’on va mourir et que ça ne vaut plus la peine de travailler, de faire des efforts. Difficile d’accepter sa mort prochaine, certain préfère la nier. Il a beau être un politicien, c’est aussi un humain.

      PS: Et les journalistes n’avaient à fouiner là-dedans, c’était la vie privée de Jack Layton.

    • Je trouve quand même un peu déplacé de dire que l’absence de Jack a mené l’absence d’opposition tout ne sous-entendant qu’avec lui… et bien on aurait eu l’opposition la plus féroce. Vous savez, chaque parti, chaque leader a toute une équipe derrière lui, et j’ose espérer que notre niveau de maturité démocratique nous amène à juger les partis au-delà des deux questions posées par le chef de l’oppositon officielle au Premier Ministre à 14:20 à chaque période de question (bien qu’à lire les médias on se questionne sérieusement…). Personnellement je ne crois pas que Jack Layton aurait fait mieux. Sincèrement. Son décès nous amène à le vénérer un peu… beaucoup. C’est normal. On fait la même chose avec René Lévesque. Mais le fait est que les attentes étaient tellement élevées envers le NDP que n’importe

    • Mme Hébert a raison mais le pire est que le NPD a menti a tous les canadiens en cachant la grave maladie de leur chef le fait de cacher une maladie grave ou de l’alcoolisme ou encore de la toxicomanie
      chez un député est une trahison envers le peuple canadien.

    • Quand quelqu’un a un cancer de la prostate et que soudainement il marche avec une canne,comme notre cher Jack,ce que ca me dit a moi(je travaille dans le domaine du cancer en passant)c’est qu’il a malheureusement un cancer qui se metastatise a la hanche.Ajouter a ca ,sa perte de point,il n’y avait pas d’autres options.C’est dur mais c’est la realite.Il se dirigeait vers la mort….

    • Perte de “poids” excuser

    • Dans l’fond, les élus par le ti-peuple représentent en bonne partie (pas tous, naturellement) la classe d’imbéciles heureux, insignifiants, bien payés, suiveux, corruptibles, formations ratées, la retraite bien en vue, l’erreur/le criminel bien défendus par de gros bureaux d’avocats amis aux frais des contribuables.
      Beaucoup ont flairés la bonne affaire.
      Dans l’fond. Les caves qui ne disent mots et amorphes, cé qui?

    • À lire certains commentaires des lecteurs, La Presse serait devenue un organe de propagande gauchisante. Vite, j’annule mon abonnement à Granma!

    • J’ai toujours viscéralement détesté Pierre Gauthier autant pour sa personnalité de plouc parvenu que pour son manque de vision et de jugement côté hockey. La seule décision que je me refuse à lui reprocher, c’est l’embauche d’Andrei Markov car je suis persuadé que Markov est encore un défenseur d’élite et que le délai le séparant de son retour au jeu qui s’éternise n’est pas une erreur hockey, mais plutôt une erreur médicale (Gauthier ne l’a quand même pas examiné lui-même!). Pour le reste, Gauthier a été moyen au mieux, médiocre au pire (ce qui lui valait 4/10). Sa gestion des joueurs francophones (à titre de DG ou de conseiller à Bob G.) est pitoyable, sa gestion du dossier Halak est à tout le moins décevante (manque de respect dans le timing; échange à l’avantage des Blues)…

      … jusqu’à son erreur monumentale de déclarer publiquement que la langue, ce n’est pas important. Honte à lui, honte à Molson de ne pas avoir davantage de guts et de le crisser dehors sur le champs!

      J’ai toujours détesté la personnalité de Jacques Martin, mais côté hockey j’ai toujours dit qu’il était moyen et peut-être même légèrement au-dessus de la moyenne pour coacher un club moyen dépourvu de réel talent offensif. Le congédier, c’était une chose, mais le remplacer par un coach inexpérimenté unilingue (et par des assistants peu ou pas du tout expérimentés)???!?!? What the phoque comme dirait l’Américain Pierre Gauthier???

      Joyeuses fêtes à tous et n’oubliez pas : si vous voulez faire un peu de sport en 2012, écrivez-moi à info@procosom.com. Nous recrutons 2 équipes additionnelles dans notre ligue de hockey cosom : gym double en bois franc, arbitres et une tonne de stats garantie!!!

      Gauthier, comme l’a dit un journaliste en furie, il est cuit! Il sera congédié avant que la prochaine coupe Stanley soit soulevée (probablement en février ou en mars 2012).

      … Et si personne n’a pleuré le départ du très enthousiaste Jacques Martin (ironie), tous se réjouiront de la décapitation de Pierre Gauthier l’incompétent insolent!

    • Monsieur Boivert

      Serait-ce possible de laissez la section commentaire aux lecteurs s.v.p., sans constamment y ajouter votre grain de sel. Vous n’avez déjà pas assez de tribunes ?

      C’est malheureusement impossible. Y a tant d’erreurs, de gens qui écrivent mon nom tout croche, etc. N’y puis rien! Y.B.

    • Ce que je sais, c’est que Jack Layton a affronté la maladie comme peu de gens, hommes ou femmes, ne l’auraient affrontés. Il s’est battu pour une cause plus grande et plus importante que sa propre personne, comme peu de gens, hommes ou femmes, ne l’auraient fait. S’il savait qu’il était dans le couloir de la mort, devait-il vraiment baisser les bras et s’avouer vaincu? Qu’elle image aurait-il donner aux Canadiens et Canadiennes de ce que c’est un vrai ”leader”?

      Ce que je sais c’est Jack Layton a marqué le coeur de chacun de nous, il a laissé une empreinte de bonheur et de sincérité dans nos coeur. Nous l’avons tous vu dans les débats télévisés, nous l’avons tous senti à chacune de ses rencontre avec les médias. La fin était proche. Sauf que suite à son départ trop rapide, ce que je retiens, c’est qu’il s’est battu jusqu’à la mort. Son dernier souffle, il était pour nous.

      Il nous a donné un message rempli d’amour et d’espoir.

      Il nous a dit de garder espoir.

      Il nous inscite à nous faire confiance en tant que nation.

      Arrêtons de nous déchirer entre nous.

      J’ai voté pour Jack Layton.

      Et si c’était à refaire, je le referrais encore.

      Parti Libéral, parti Ccnsrvateur, Bloc Québecois ou NDP, en bout de ligne, nous sommes tous Canadiens. On ne ramenera jamais Jack Layton, mais chacun de nous s’en souviendra pour la vie.

    • Entendu à un spectacle de revue de l’année 2011 la semaine dernière: ”Depuis la mort de Jack Layton, les députés-fantômes du NPD se sentent moins seuls” (texte de Philippe Lemieux).

    • @basquiat13
      «Jack Layton est un menteur et un irresponsable, point à la ligne. Il savait très bien que ses jours étaient comptés»

      Comme je vous envie!
      Vous avez sûrement la chance de vivre dans un environnement (famille et amis) où personne n’a jamais connu cette “chance” de succomber à un cancer de façon extrêmement rapide.
      —————
      Pour les “brillantes” personnes (comme vous) qui pouvaient présumer que M. Layton ayant eu un cancer (qu’il ne nous a pas caché d’ailleurs) aurait une rechute certaine ou une autre maladie, sa présence à cette élection est indéfendable. Grrrr…

      M. Layton, cet horrible optimiste, a osé espérer que les choses tourneraient positivement. Impensable pour un politicien, je suppose?

      Inadmissible pour un «basquiat13», ça c’est sûr.

      Si je suis votre analyse, toute personne voulant se lancer en politique devrait se faire faire un bilan médical et si le moindre risque de maladie dégénérative ou de cancer figure parmi les hypothèses de son dossier, il devrait retirer sa candidature.

      Ces personnes qui font face à de telles possibilités–mort éventuelle, maladies graves– acquièrent souvent une sagesse et une compréhension trop souvent absentes de notre classe politique.

    • Bonjour,

      Et spécialement pour vous, Monsieur Yves Boisvert, de Joyeuses Festivités à vous, à votre famille proche ainsi qu’à vos nombreux amis. Et si vous saviez comment je vous envie de pouvoir courir comme vous faites tout en ayant une profonde admiration. A 65 ans, je viens de recommencer à faire de la marche que j’aimerais plus rapide sur un cinq kilomètres, cela me démontre le fossé abyssal qui existe entre cette merveilleuse période de ma vie où je pouvais courir des distances de 5 et de 10 kilomètres. Avec toute l’adrénaline procurée…… Joyeuses Fêtes à vous ! Avec plaisir, John Bull.

    • Pour les journalistes, Jack Layton était un outsider sans aucune chance de gagner. Ils se foutaient bien de son cancer, qu’il soit guéri ou pas. Point.

      Au fait, comment va le colon de Harper ? On peut-tu avoir son bilan sanguin de la semaine ?

      Ah, et cette analyse voulant que les Québécois ont voté Jack plutôt que NPD je trouve ça particulièrement méprisant.

    • @ dart : les Québécois ont donc voté aveuglement et irrationnellement ? Que dire du ROC, qui, s’ils avaient continué à voter NPD comme lors des élections précédentes, auraient vu les voix du Québec s’ajouter aux leurs ? Ne serait-ce pas eux qui ont mis en place Harper ?

    • M. Boisvert, un petit cadeau de Noël pour vous : je suis complètement accro à vos réponses. :D

    • Les quebecois ont voté pour un homme, un parti et un programme sans trop savoir pourquoi… M. Layton semblait gentil, était souriant et avait l’air d’un combattant avec sa canne, tout pour séduire nos bon quebecois émotif. Incroyable de voir notre naiveté politique et comment les émotions menent le québec. Mais tout ca est gardé sous silence…

    • Monsieur Boisvert;

      Me semble qu’un gars qui a un cancer de la prostate et qui soudainement se réveille avec une fracture de la hanche et sachant qu’un cancer de la prostate produit souvent des métastases au niveau des os, aurait du sonner une cloche aux journalistes et leur faire penser que ce monsieur a une bonne chance d’avoir un cancer qui s’est généralisé…et qu’il va en mourir??

      P.S: Personnellement, je n’ai jamais connu une personne qui a survécu à un cancer avec métastases!

    • @ basquiat1319, déc.16h24

      Très juste, votre observation deuxième paragraphe, et je cite:

      “Sans oublier Gesca, en bon propagandiste professionnel qu’il est a passé des journées entières à taper sur le clou en nous vantant cette fameuse vague orange tout en prenant bien sûr l’immense soin de nous répéter constamment que le Bloc perdait des appuis et alouette ! …”

      Voilà. Faut être aveugle pour ne pas voir ce parti pris des médias, des journaleux. Ils ont ont été incapables de recul et d’impartialité, un troupeau de moutons suivant les ordres de leur berger, leur employeur.

      On connaît le refrain de Power Corp. Ça été le rabaissage constant envers M. Duceppe, de “l’inutilité du Bloc” à Ottawa et du journalisme de sondages. Le programme du parti orange centraliste? Connais-pas, pas grave. Mais Gesca a visé juste et ça porté fruit au Québec. On connaît la suite…

      Je le répète, on a droit à une information complète, juste et NEUTRE! Malheureusement, c’est loin d’être le cas actuellement.

    • Pour ma part, je crois que si M. Layton le savait, il avait une obligation morale de le dire.

      Je crois aussi que les journalistes, lors de cette élection ont pris parti contre les conservateurs. Rares sont ceux que j’ai lu ou entendu au Québec, qui ont eu une attitude impartiale. On aurait dit que le mot s’était passé: tout sauf Harper.

      Sans dire que Stephen Harper représente les valeurs des québécois, il n’en reste pas moins que la performance économique de ce gouvernement, quand on le compare aux autres de la planète a fait un travail honnête.

      Ce qui fait qu’aujourd’hui pour la première fois de l’histoire de ce pays, le Québec est absent du pouvoir. Et, un gouvernement majoritaire a été élu sans le Québec. Ça nous enlève la capacité

    • Je termine:

      Ça nous enlève la capacité d’influencer les décisions.

    • “On peut échafauder toutes les hypothèses d’après-match. Le fait est que les succès du NPD étaient largement imprévisibles et théoriques.”

      Come on la, personne a vraiment vu la vague orange s’en venir? Aucune maison de sondage ? C’était imprévisible et théorique ?? Y’a des limites a prendre le monde pour des caves.

    • Le NPD est mort au Québec, je jour du décès de Jack Layton.
      On ne connait pas, pour le moment, la cause précise du décès de J. Layton.
      Cancer, Sida, etc…on ne sait pas.
      Ce qui est certain c’est que ce parti n’aura été qu’un écran de fumée.
      C’est Stephan Harper qui en sort le grand gagnant.
      Dommage pour le Québec.

      M. Notredame

    • @ ducalme
      Vous auriez dû vous réveiller avant les élections.
      Merci d’aider Harpeur de nous ………….. pour un autre 4 ans

    • 1) En tant que médecin, j’ai tout de suite assumé que M. Layton souffrait d’une fracture dite pathologique de sa hanche, causée par son cancer de la prostate qui s’était répandu dans ses os.
      2) Sa maladie était donc active et il n’était pas guéri
      3) Jusqu’à preuve du contraire, je n’ai donc jamais cru au “deuxième cancer” et n’y ai vu qu’une stratégie de communications
      4) Je pense donc que Chantal Hébert, comme souvent, a raison…

    • Dans sa recherche de l’être suprême qui fera de la ”politique autrement” et sa volonté de rompre avec les vieux parties politiques, le peuple québécois, assoiffé de changement est devenu naïf aux flatteries des inconnus.

      Une des suites graves d’un cancer de la prostate, c’est le cancer des os. Lorsque Jack Layton a dit à Tout le monde en parle que c’était une fracture de la hanche due à son âge, nous savions bien que les os d’un homme de 61 ans ne casse pas si facilement, mais nous n’avons pas voulu le croire. Nous voulions du neuf.
      Sous le voile du respect pour l’intimité d’un homme publique, on ne l’a pas questionné sur son état de santé et nous avons offert au gouvernement conservateur du Canada une chambre des communes dépouillées d’opposition réelle sur un plateau d’argent.
      C’est une grave erreur.

    • @basquiat13, un peu soupe au lait, non? Quant on ne supporte pas la critique, on ne commente pas il me semble…
      J’ai voté NPD et je ne le regrette pas. Je voulais du changement, n’en pouvant plus de la politicaillerie des politiciens en place. L’intégrité et le charisme de Clayton, qualités rares, m’ont séduite au delà de son programme. Aurais-je voté pour le NPD en le sachant de nouveau malade? Je l’ignore. Ce qui est fait est fait! Revenir sur le sujet m’apparaît inutile.
      Chose certaine, il n’était pas question que je donne mon vote au PC, au PLC. Restais le Bloc, qui ne nous a jamais mené bien loin, et le vent de fraîcheur avec le NPD. J’ai choisi NPD et je dois maintenant vivre avec un PC majoritaire. J’assume… jusqu’aux prochaines élections!

    • Plusieurs employeurs demandent un bilan de santé à des candidats avant l’embauche. Il paie le médecin et les résultats lui appartiennent. Pourquoi serait-ce différent pour quelqu’un qui veut devenir P.M?

      On jase, là…

    • Bonne année monsieur Boisvert,

      Voici le commentaire que je mets en ligne sur le blogue de Richard Hétu de ce premier janvier et dont le sujet est:

      «Ron Paul nie être un truther»

      —————————————————————————————————

      J’aimerais bien connaître l’opinion de Yves Boisvert sur les événements du 9/11, lui qui se refuse même à envisager que l’assassinat de John Kennedy ait pu résulter d’un complot.

      c.c. Yves Boisvert, sur son blogue de cyberpresse

      Je ne refuse pas de considérer que l’assassinat de JFK est un complot, je dis que je n’ai trouvé aucune preuve convaincante. Mais pour le 11 septembre, même Al Qaeda est obligé d’envoyer des communiqués pour faire stopper les élucubrations des conspirationnistes. C’est une blague et je refuse en effet toute discussion avec ceux qui pensent que c’est un complot américain ou israélo-américain ou autre sottise cent fois démontées. Y.B.

    • Bonjour et bonne année,

      Même si M Layton savait qu’il allait mourir de cette foutue maladie, cela fait partie de sa vie privée et nous n’avons pas a le savoir. Je préfère, et de loin, qu’un politicien me mente sur son état de santé mais qu’il dise la vérité, comme le faisait, je crois, Jack Layton, sur ses priorités politiques. Si tous nos politiciens étaient transparents comme Jack nous serions moins cyniques et désabusés et donc plus enclins et nombreux a s’impliquer et surtout a aller voter.

      Jean Bottari

      Montréal

    • C’est horrible de constater le manque de compassion et de compréhension venant de certains individus. La réaction m’apporte à me questionner gravement sur ce qu’est devenue notre société. Si ma mémoire est bonne, Jack Layton à participé à une course électorale qui a sûrement été épuisante, comme pour tous les autres chefs d’ailleurs. Il a participé aux débats, s’est déplacé partout au Canada, a rencontré des électeurs et a su submerger le Canada par sa bonté et son charisme.
      Je ne suis pas oncologue mais je ne peux m’empêcher de me demander si une personne grugée par le cancer au point d’en mourir peut effectivement survivre à une course si épuisante et en sortir vainqueur. Jack Layton en est sorti vainqueur: certes, il n’a pas remporté le poste tant convoité mais il n’est pas mort avant les élections. Donc, devons-nous juger un homme sur sa santé présente ou sur les probabilités d’une rechute? Où nous arrêtons-nous? Ou tracer la ligne?
      On dirait que certaines personnes aiment à blâmer Jack Layton d’avoir “abandonner” son parti. Mourir d’un cancer que l’on a combattu courageusement est naturel, humain. De tenter de culpabiliser un homme et son héritage d’être malade est tout sauf humain!
      Son cancer est revenu à un mauvais moment. C’est tragique. Nous ne choisissons pas le moment de notre mort. Les entreprises devraient-elles faire subir des tests génétiques sur les probabilités de développer un cancer prochainement lors de l’entretien d’embauche? Est-ce que les professeurs qui sont malades devraient être remerciés? Est-ce que souffrir d’un cancer est un crime? Avec les arguments de certains, je me demande où doit-on tracer la ligne entre la vie privée des citoyens et leur probabilité de développer des maladies…
      Pour terminer, bon nombre d’études tendent à démontrer que lorsqu’une personne combat une maladie, comme le cancer, les rêves et les espoirs sont primordiaux. Pour qu’une personne se batte, il faut qu’elle se batte pour quelque chose. S’il avait laissé tombé, il serait peut-être mort avant, qui sait? Peut-on blâmer un homme d’aller jusqu’au bout de ses rêves?

    • @ Yves Boisvert

      Vous avez parfaitement raison et vous êtes encore une fois la conscience de cette profession de journalistes qui n’en a plus. Ce pays a assez de vautours et de chacals stipendiés et Layton, même s’il eut été moribond, ce qu’on ne doit pas présumer, a apporté un vent de fraîcheur qu’un autre interchangeable insignifiant n’aurait pas pu nous offrir. Les journalistes qui disent autres choses sont ceux et celles qui veulent se faire pardonner de ne pas faire leur vrai travail qui serait de soulever les vrais problèmes en cherchant des puces dans les plis de la peau de du gorille de 400 kilos qu’ils ne veulent surtout pas voir.

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/026-les-paparazzites/

      Pierre JC Allard

    • On vote pour des politiciens depuis des décennies qui ont une santé mentale douteuse, et certains sont même en phase terminale dans leur tête…est-ce qu’on fait un débat là-dessus?

    • Il n’y a pas que les maladies physiques qui peuvent atteindre nos politiciens, il y a aussi les maladies mentales qui hélas sont le lot de plusieurs d’entre eux.
      Initule de les nommer, ils vont se reconnaitre.!!!

    • Aux États-Unis, on publie le bulletin de santé du président! Mais pas icite
      Aux États-Unis, on publie le rapport d’impot du président (et de sa femme)! Mais pas icite
      Aux États-Unis, on télédiffuse les grands procès. Mais pas icite.

      On est dans le plus-meilleur pays monde après tout.

    • Lors d’un cancer de la prostate, les métastases se forment principalement dans les os. Lorsque le cancer s’installe dans les os, ceux-ci se fragilisent (Tout cela est bien connu) et on a alors des fractures (Ce qui est arrivé à Jack Layton). La fracture de Jack Layton nous démontre bien que le cancer avait fait des métastases et était maintenant rendu dans les os et donc incurable…Me semble que ça tombe sous le sens!

      Et Jack Layton savait tout cela avant qu’il ne commence sa compagne électorale…N’étant pas lui même un ignorant non instruit!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28  
  • Archives

  • publicité