Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 21 novembre 2011 | Mise en ligne à 22h27 | Commenter Commentaires (43)

    Encore deux morts dans un marathon

    Photo Philadelphia Inquirer

    Photo Philadelphia Inquirer

    Après Montréal, Toronto, Chicago, voilà que la mort frappe encore dans un marathon cet automne.

    Deux coureurs sont morts au marathon de Philadelphie hier.

    Le premier est un étudiant homme de 21 ans. Il venait de compléter un demi-marathon en 1h58, ce qui est loin d’être rapide pour un jeune homme (rien à voir avec ce jeune homme mort juste avant l’arrivée à Montréal).

    Le second est un homme de 40 ans qui courait le marathon et qui s’est effondré à 500m de l’arrivée.

    On ignore la cause des décès.

    Chez les jeunes, disent les cardiologues, on a généralement affaire à une malformation cardiaque non détectée. Chez celui de 40 ans, ce peut être un infarctus.

    Cela reste rare, sauf qu’on assiste à une petite série noire de marathons endeuillés, ce qui ramène son lot d’inquiétudes et d’interrogations. Un médecin y répond sur le site de Runner’s World.

    Triste conclusion d’un événement autrement remarquable. Assez gros (15 000 au demi, 10 000 au marathon), mais pas top, et bien organisé.

    Philadelphie est une des grandes villes américaines les plus sous-estimées. On va à New York, Boston, Washington… Mais Philadelphie?

    On a tort. Ville qui n’est pas sans beauté, elle a beaucoup à offrir.

    En arrivant dans le centre-ville, on est accueilli par un immense panneau où l’on peut lire “Yannick”… pour le chef Nézet-Séguin, déjà une vedette dans le milieu musical, même s’il n’est pas vraiment en ville encore.

    Le marathon suit un beau parcours, dans la ville historique, le centre-ville, et le long de la rivière Schuylkill, bordée d’un parc où tombaient encore des feuilles de chêne hier matin.

    Temps idéal, ou presque (10 à 15 degrés environ). Parcours pas aussi plat qu’ils le disent, mais sans affreuse difficulté.

    Bref, je n’avais pas tellement d’excuse pour rater mon coup. Après une première moitié selon le plan (1h45)… les jambes ont refusé de suivre ledit plan vers le 27e km… et j’ai fini ça au ralenti. 3h47.

    Le maire de Philadelphie, Michael Nutter, qui vient d’être réélu avec 75% des voix (mais une participation de… 18%), était encore à la ligne d’arrivée pour faire des “high fives” à quiconque en avait envie.

    Je n’en avais pas envie.

    Deux amis m’attendaient à l’arrivée. Ils avaient une mine funéraire –pas à cause des morts, on ignorait tout ça. Ils savaient que mes ambitions étaient déçues.

    Hé, pas grave. Rien qu’une course. Et une très belle. Même si c’était mon quatrième, j’avais oublié (on oublie vite) que c’est long, long… 42,195 km.

    Quelle chance de pouvoir se rendre à la fin. Et de se donner rendez-vous pour en faire un autre l’an prochain… et de penser le faire plus vite.

    Quand la nouvelle des morts est sortie, ça a mis cette légère déconvenue un peu plus en perspective, mettons.

    Et quand j’ai lu, sur la porte de l’ascenseur de La Presse ce matin, l’écriteau “hors service”, qui m’annonçait que j’aurais quatre étages à monter à pied malgré mes jambes, mettons, un peu raides, j’ai souri.


    • M`est venue une réflexion en lisant cette nouvelle et puisque vous êtes dans le milieu de la course et du journalisme vous êtes celui qui pourrait répondre…
      J`ai moi aussi eu comme premiere pensée que c`est une hécatombe cette année mais apres réflexion je me demande si c`est un phenomene si rare que cela ou bedon que
      dans cette époque de téléphones intelligents ces tragédies ne passent plus sous silence ?

      Elles passent moins sous silence, mais surtout, il y a beaucoup plus de coureurs. En proportion, c’est encore très marginal et exceptionnel, heureusement. Voir le texte du médecin cité. Y.B.

    • courez avec un moniteur cardiaque et demeurez dans des zones habituelles d entrainement

    • My god, ils courent apres leur perte!

    • Votre déception est légitime. Cent fois sur le métier qu’ils disent, eh bien c’est vrai pour bien des choses, y compris les marathons. On dit que ça en prend une dizaine avant de savoir tout gérer… mais je reste convaincu que vous êtes plus solide que vous ne le croyez. Fin de ma harangue à saveur “vous allez vous qualifier pour Boston un jour, j’en suis sûr, comme votre mère sans doute”… Sinon pour ces décès, je mentirais si je disais que ça ne m’inquiète pas. Hormis tout ce qu’on suppose sur les causes potentielles, ils ont tous lieu à 500 mètres de l’arrivée. J’ai passé à côté du jeune homme à Montréal, j’étais à Toronto et encore là même chose (mais pas du tout les mêmes conditions) La décharge d’adrénaline est à son comble à ce moment, ça doit jouer. Je suis médecin, je viens de lire le texte du RW et je suis dubitatif. Quand on estime le nombre de morts en proportion du nombre de participants, on fait fausse route à mon avis. Je ne pense pas qu’il y ait un mort à chaque match des Yankees par exemple (je peux me tromper) alors forcément la course y est pour quelque chose, mais je devrais dire la compétition, l’excitation du dépassement, ce fameux sprint final où on pousse la machine pour finir en apothéose (je suis toujours surpris par ces embardées de la fin, surtout chez les coureurs plus lents, je le dis sans mesquinerie mais c’est parfois comique tant la fluidité est absente) Bref, moi, ça m’inquiète. Ce ne sont pas des statistiques bêtement comptables qui vont me rassurer, ni l’opinion des experts fondées sur beaucoup de spéculatif (les malformations cardiaques ? les troubles du rythme ? un désordre hydroélectrolytique ? et on prouve ça comment ?) et dans mon univers, c’est à peu près le moins solide que l’on peut trouver (comme les preuves circonstancielles le sont dans le vôtre, je suppose).
      En tout cas. Encore bravo. Vraiment. Continuez à courir, et surtout à écrire sur le sujet. Vous y êtes d’une grande pertinence et vous avez avec les trolls un humour sarcastique qui fait beaucoup de bien à l’intelligence.

    • Ça me fait toujours bizarre qu’on ne relate que les gens qui perdent la vie suite à la course à pied… Juste dommage qu’on ne puisse chiffrer combien celle-ci en a sauvé…

      De mon côté, rien pour m’empêcher de courir !

      Regger

    • Bonjour M. Boisvert, c’est simple, interdiction de tout exercice pour préserver des vies :-). Ne vous en faites pas, c’est une joke. Je ne cours pas, mais je m’entraine cinq ou six jours par semaine et sérieusement à par ça et rien ne va m’arrêter. Je passe mon temps assis à me casser la tête sur les problèmes, l’exercice un peu violent est super bon pour ma santé physique et mentale :-).

      Effectivement, cette année est exceptionnelle avec tous ces décès, mais ça ne va sûrement pas arrêter les gens de participer en très grand nombre aux divers marathons l’an prochain. Peut-être que certains ne sont pas sensibles aux signaux envoyés par leur corps et veulent à tout terminer les courses et ce n’est clairement pas une bonne idée.

      Même avec quelques morts dans les marathons, il faudrait voir le nombre de morts chaque jour causé par l’inactivité, le tabagisme, l’embonpoint, etc. Dans tous les cas, l’exercice est tout un investissement à long terme pour sa santé.

    • Bon matin M. Boivert,

      vous nous dites que c’est rare… ben ma foi, pour ce que j’en sais, c’est beaucoup plus fréquent que les sportifs en général veulent bien admettre. En tous cas, pour ma part, il ne se passe pas 6 mois sans qu’une nouvelle pareille parvienne à mes oreilles et ces morts ne sont pas toujours médiatisées.

      Il existe tellement d’autres sports qui ne mettent pas la vie des participants en danger, ni leur santé. Le coeur et tout le vasculaire, les genoux, les articulations sont mis en état de stress totalement inutilement. Voulez-vous me bien dire c’est quoi le plaisir là-dedans?

      Je trouve ça tellement triste, chaque décès est autant de vie gâchée et perdue, en vain.

    • Ca serait intéressant de comparer avec le nombre de morts dans le marathon du pelletage qui commence bientôt.

    • Plus de coureurs = plus de risque qu’un tel évènement arrive mais aussi plus de santé en général… Pas mal plus d’infarctus chez les “couch-potatoes” que chez les marathoniens…

      “… j’aurais quatre étages à monter à pied malgré mes jambes, mettons, un peu raides, j’ai souri.”

      J’espère pour vous que vous n’avez pas eu à les descendre…

    • Dans le cas du second coureur, Chris Gleason, il s’agit d’un athlète d’expérience très entrainé. Il a fait le marathon du Ironman de Lake placid en 3h27 (après 3.8km de nage et 180km de vélo) en juillet dernier. On ne peut pas mettre celle-la sur le dos du ‘débutant qui ne savait pas dans quoi il s’embarquait’.

      Francois Brissette

    • @noirod . Vous devez certainement être un amateur de TVA pour considérer que 5
      (regrettables) décès echelonnés sur plusieurs mois constituent une hécatombbe.

      Je suis curieux de savoir quel terme vous utiliseriez pour décrire les centaines de morts (515 en 2009) sur nos routes bon an mal an….

      Hécatombe? Me souviens pas d’avoir écrit ça. Y.B.

    • Mourir en courant ou renversé par une voiture en traversant la rue, c’est quoi la différence? On sait tous que lorsque notre heure est arrivée et que le X est accolé à notre nom, la grande faucheuse nous cueillera d’une manière ou d’une autre. On partage finalement avec l’humble pot de yogourt le fait d’avoir une date de péremption…

      Pour ce qui est de votre temps décevant, dites vous bien que pour 99% des gens le seul fait de finir un marathon est un exploit en soi et le faire en quinze minutes de plus que prévu un détail superflu.
      Naturellement quand on y met des mois d’entrainement c’est un détail qui ressemble à un échec personnel. Le petit monde de la course à pied est fait de temps et de minutes retranchées , une forme de stress que l’humain aime bien s’imposer même dans les activités qu’il exerce pour se détendre .

      Finalement on est une bien drôle de bibitte!

    • Je suis complètement prêt à prendre le risque.
      J’ai dû arrêter dans le dernier mois. infection, antibiotiques.
      Mais je recommance ce soir, même à -8.
      Pour répondre à celui qui se désole de ce qu’on pratique un sport “à risques”: le plaisir de renouer avec une activité aussi naturelle à l’homme que de marcher, l’oxygénation que ça apporte, le paysage de l’île Notre-Dame et ses renards.
      J’ai couru mon premier 21 km cet été. Mon dernier kilomètre était sûrement à l’image de ce que le médecin plus haut raconte: aucune fluidité, effort désespéré(ant) pour rogner quelques secondes, je crois même avoir gueulé un peu dans l’effort.
      Deux jours plus tard, je voulais recommencer.

    • Triste en effet …. me semble que cela a commencé à Detroit l’an passé ou il y a deux ans .3 morts à different interval durant la course. Cette année , c’est quand 95% de la course est terminé et moins que cela survient.On a tout donné…et la Bang ca arrive… Je suis un coureur de longue distance et cela m’est arrivé qu’une seule fois à mon premier demi-marathon à mtl il y a 4 ans. 14eme km je sentais mon coeur se serré et je feelais vraiment tout croche..j’ai marché un peu et cela a passé.Je sais que c’est pas la meilleure chose à faire et je ne le conseil pas à personne de continuer ainsi.
      2 morts….ca changera rien à mon plaisir de courir….On ne connais pas les détails de la mort non plus….Malformation ? mal entraîné ? déshydratation ou le contraire quand on a trop absorbé de liquide ?
      Pour ce qui est de la course , Philadelphie semble avoir plusieurs petit piège justement avec ses faux plats !

      Pour votre temps , c’est triste oui… pas pour la course mais surtout tout les heures qu’on y met avant cette course fatidique….les long run du dimanche…. pas prendre un verre de trop le samedi…les lactate…v02 max…etc…. ce n’est que parti remise .

    • @ j–pierre

      Probablement que j`ai choisi le mauvais mot j`en conviens mais c`est un peu une partie de l`essence du texte de monsieur Boisvert . Votre comparatif avec le bilan routier est indiscutable mais ce n`est pas ici le sujet.
      Je ne suis pas un courreur et admire ceux qui s`y adonnent. Je ne faisait que donner un avis tant pour souligner que démystifier le fait que maintenant tout se sait et qu`il est fort probable que d`autres déces dans le passé soient passés sous silence.

      Par exemple,monsieur Boisvert nous parle du marathon de Philadelphie. Or, pour les non initiés quand donc avons nous entendus parler de ce marathon ? Celui de Boston oui,de Montréal bien sur mais ensuite ? C`est juste ca le point ,pas de jugements ou de prétentions de ma part .

    • Dans cet article, http://www.nydailynews.com/sports/more-sports/runners-die-philadelphia-marathon-sunday-marathoners-heed-experts-advice-article-1.980469 un médecin suggère que la surconsomation de cafeine le jour de la course pourrait être un facteur (évidemment pas le seul) aggravant.
      Cest vrai qu’au cours des dernières années, on a ajouté pas mal de cafeine aux gels et autres produits electrolytes distribués pendant la course, et ça se rajoute aux “shots” de café que les coureurs prennent…
      Pour ma part, personne ne m’a expliqué encore pourquoi ces morts subites semblent affecter des hommes et pas beaucoups les femmes ?

    • @ Cecile B :Très bonne question … en effet pour les hommes et pas les femmes ?? C’est peut-être juste un adon mais ca mérite réflexion.

      Pour les gels , j’essaye de prendre ceux qui sont naturel….moins bon au goût mais beaucoup moins chimique et pas de caféine pour le même rapport énergetique .

    • C’est étonnant de voir le nombre de personnes qui ont des malformations congénitales cardiaques et qui sont asymptomatiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je milite contre l’usage du Taser par exemple. Les deux organes conducteurs d’électricité dans notre corps sont le cerveau et le coeur. Deux organes vitaux.

    • J’ai déjà donné mon opinion sur le sujet. Perso, je pense que le sport ne doit pas être une corvée. Il faut s’amuser. Je sais c’est téteux mais la souffrance et l’endurance ça sert à quoi? Quand je vois les boomers monter les sommets des montagnes pour la sacro sainte “charité”, je me dis avez-vous déjà pensé à la simplicité et à aider les gens autour de vous dans leur quotidien? Par exemple, donner un lift à une personne âgée ou simplement aider quelqu’un qui a une maladie quelconque et qui est seul (e)? Personnalisons l’entraide près de nous au lieu de se consacrer à des causes généralistes afin de publiciser sa “bonté”.

    • Essayez de jouer au Monopoly a 4 en courant un marathon avec de la vraie argent. Crise cardiaque assuree pour le perdant. Je sais, je delire…

    • Je vais en rajouter une petite couche. Il me semble aussi que tout cela s’inscrit dans le désir de performance à outrance et le dépassement de soi. Un peu narcissique et nombriliste.

    • Le Marathon pour la santé? Je le dis (ou écris) et le répète: pour vous présenter à un marathon, vous devez pouvoir le compléter en moins de 4 heures toutes catégories de coureurs confondues. Ce qui veut dire que les 3/4 des coureurs se présentant à la ligne de départ de l’épreuve n’ont pas d’affaire là!

      DURA LEX SED LEX!

    • Ils devraient renommer cette course le “mort-à-thon” !!

    • @Yves Boivert .
      Concernant le terme hécatombe, mon commentaire s’adressait à noirod. Il est facile de mettre le sport au bancs des accusés pour ainsi justifier notre inactivité (qui n’est pas nécessairement de la paresse).
      @ gofrankiego. Pour vous le plaisir de la course à pied est un mystère. Pour d’autres, le golf, les quillles , la danse en ligne , le tennis etc… le sont tout autant! A chacun ses goûts et laissez les gens vivre leurs passions ….

    • @francois brissette Dans le cas du second coureur, Chris Gleason, il s’agit d’un athlète d’expérience très entrainé. Il a fait le marathon du Ironman de Lake placid en 3h27 (après 3.8km de nage et 180km de vélo) en juillet dernier. On ne peut pas mettre celle-la sur le dos du ‘débutant qui ne savait pas dans quoi il s’embarquait’.

      on pourrait peut être la mettre sur le compte d un gars pas assez reposé par contre , un ironman c est pas de la tarte

    • Pathétique de nous faire croire que c’est dangereux de courir des marathons alors que meme ce matin 4 jeunes ds la vingtaines sont décédé dans un accident de voiture roulant a folle vitesse au nord de Montréal et ce personne n’en parle ou n’en fait mention,mais deux coureurs de marathosn alors la c’est grave..!Jme rapelle au lendemain de mon marathon de MTLUn collegue de travail me rappelle de mon marathon non pas pour mon chronos de 3 hre 47 min mais ,il me coupa la parole en me signifiant ;Aie a s tu vue le mort au marathon hier? Aie ca s’en vien dangereux de courir des marathons Hein…!! plutot pathétique ce commentaire notamment provenant d’un sédentaire averti et je ne vous spécifie pas son poids…!

    • Bravo tout de meme d,avoir affronter ce marathon de Philadelphie,3hr 47 c’est exactement le meme chronos que j’ai fait a MONTREAL.Mais c’était quoi votre objectifs? car moi jn etait a mon premeir marathon a 54 ans.. Bravo tout de meme..!

      3:29. J’avoue. Y.B.

    • Les sports extrêmes, et les sports portés à leur forme la plus compétitive/professionnelle, sont tout aussi dangereux. D’ailleurs, c’est une tare de notre société actuelle que de nous encourager à nous prendre pour des “pros” dans tous les domaines.

      Ainsi, je lisais récemment que le nombre de personnes admises à l’urgence aux États-Unis à cause d’accidents de rénovation avait été multiplié par 10; les gens manient des outils puissants et dangereux, que seuls des professionnels formés et encadrés maniaient auparavant: cela va du mini-bulldozer aux machines à air comprimé, en passant par les scies à chaîne et l’équipement électrique.

      Les gens s’équipent avec des outils ou des vêtements ultra sophistiqués, mais ne savent pas vraiment s’en servir ou n’ont pas assez d’expérience, puis ils se lancent dans des projets complètement disproportionnés: escalade, kayak en eau vive, marathon, camping d’hiver ou bivouac en montagne, randonnée dans la brousse, week-end de survie en forêt boréale.

      Nous avons perdu la patience et l’amour du geste répété maintes fois, pour adopter une attitude de performance instantanée et de recherche de la glorification. Or, si on ne prend pas de raccourci sur la route, pourquoi en prendrait-on dans notre entraînement?

    • Ma belle-mère ne cesse de répéter qu’elle est inquiète pour mon chum et son frère. Mon chum court et joue au hockey, son frère aussi. Tout les 2 ont passé le cap de la mi-quarantaine. Ils sont en forme, pas mal plus qu’à la mi-trentaine. Sport à risque? J’en doute. Un des seuls sport à risque que je connaisse est celui de rester évaché devant la télé durant toute la soirée et la fin de semaine…

      C’est pas mal moins sensionnaliste de parler des gens qui meurent dans la force de l’âge (vous n’avez qu’à lire la nécrologie, il y en a au moins 1 par semaine) parce qu’ils ne font rien que parler de celui qui meurt en faisant du sport…

    • Et là il va y avoir des dinosaurs bien pensant qui vont vouloir interdir les marathons.

      Nous n’autorisons que les dinosaures mal-pensants, comme vous pouvez le constater. Y.B.

    • Bravo pour 4ième marathon. La meilleure est performance est toujours celle à venir. Aussi, bien triste les 2 nouvelles victimes mais pensons à tous ceux qui restent en santé et qui vivront mieux et plus longtemps grâce à la pratique de la course à pied. Comme disait Bill Rodgers ” Marathon can humble you ”

    • Monsieur Boisvert,

      Si votre objectif était de 3h29 et que vous étiez à 1h45 au demi, il fallait faire 1h44 dans la 2e partie…

      Pas vraiment réaliste. Un split négatif dans un marathon signifie souvent qu’on en a laissé sur la parcours au début.

      Vous avez tout faux, monsieur. C’est le contraire. Y.B.

    • @Y.B.

      «Vous avez tout faux, monsieur. C’est le contraire. Y.B.»

      Je ne veux pas partir un débat sur le sujet ici, mais vous n’avez qu’à consulter les résultats de n’importe lequel des marathons, et je vous défie de trouver quelqu’un qui est bien entraîné et qui a un split négatif.

      En tout respect.

      On en reparlera. Y.B.

    • Je suis sans aucun doute un dinausore…. en terme de course à pied.
      Mais bon sang ! Les bénéfices de l’exercice ne sont tout de même plus à démontrer !
      Deux morts…. mais combien s’en trouvent mieux ?
      Le commentaire de regger plus haut est juste !

    • @noireaud,

      Le football… ça c’est un vrai sport à risque, pourtant, c’est drôle qu’il n’y ait personne pour s’en plaindre.

    • @scotch,

      Vous êtes en retard… le mot : «narcissique» est passé date. Qu’y-a-t-il de mal à vouloir se surpasser ? De concentrer des efforts pour atteindre des objectifs lambdas par pur plaisir ?

      Avec un âge médian de 43 ans, il est normal que beaucoup de gens se prennent en main avant qu’il ne soit trop tard.

    • @morphy75,

      Pas la peine de mentir pour pousser votre point. Les accidents de la circulation meublent souvent les unes des différents médias.

    • @philippe99,

      Il me semble que c’est vous qui aviez parlé de l’Hypodermic qui va se dérouler au Parc Jean Drapeau en février. Si, dans le cas échéant, c’était vous… je vous remercie d’en avoir parlé, car en en prenant connaissance, les feux de la passion ont repris de plus belle et, finalement, je m’y suis officiellement inscrit.

      Merci !

    • @ glaf

      Bonjour monsieur glaf !!!

      Je suis d’accord avec vous que le “split négatif” est quelque chose de pas très commun (je ne m’avancerais même pas sur un pourcentage) chez les coureurs mais il y en a qui réussisse à le faire. J’en suis la preuve vivante et à Philadelphie par surcroit. Il s’agit d’être assez entraîné et très discipliné lors du jour J quand on effectue son marathon.

      J’ai tellement aimé cette façon de faire que je compte faire sensiblement la même chose à mon prochain marathon.

    • @glaf pour les splits vous n’avez qu’a regarder les performances des meilleurs et vous verrez qu’ils courent chacun des kilo à la même allure, donc M. Boisvert dit vrai. Pour réussir la meilleur performance il faut respecter cette règle. Oui il faut en laisser au début justement pour en avoir à la fin.

    • @redhammersmith,

      Bon matin,

      comprenez-moi bien, je ne dis pas que courir est contre nature, et je comprends votre plaisir au paysage, à la nature et à l’oxygénation de votre corps… mais l’entraînement intensif dans ce sport est très risqué et use le corps avant l’heure.

      Ce que je dis c’est que pratiquer la course à pied est, à l’usure journalière de l’entraînement, un sport qui USE inutilement le corps et plus particulièrement certaines parties du corps. Cela dit je demande quel est le plaisir de savoir que vos genoux ou vos articulations ou votre coeur seront hors service bien avant l’heure, ou risque de claquer au prochain tournant ?

      Je ne blâme pas les gens d’aimer les marathons, tous les goûts sont dans la nature mais je partage seulement mon opinion sur ce sujet, vous pouvez ou non approuver c’est selon votre jugement Et ma foi, l’un ou l’autre n’est pas plus mal, mais je vous dis : Attention c’est un sport risqué et usant.

      Une belle journée !

    • @gofrankiego,

      Où avez-vous été chercher que courir usait ? Le tout c’est de progresser lentement et suivre un programme. Courir presque tous les jours n’est pas toujours facile, mais lorsque quelqu’un se fixe un but, comme le marathon, l’arrivée au sommet est gratifiante.

      Puis, la course rentre bien à l’intérieur d’un horaire. C’est une discipline qui demande un régime de vie complet : Nutrition, musculation, exercices d’assouplissements.

      Finalement, il ne faudrait pas oublier l’aspect mental de cette discipline : Introspection, visualisation, organisation, information… etc.

      Bref, ce sport primordial, n’est absolument pas aussi simple qu’il y paraît.

    • UNe marathonnienne quebecoise au marathon de l’Éverest.!http://troispetitspasaveclysanne.blogspot.com/?mid=546

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité