Yves Boisvert

Archive, octobre 2011

Jeudi 27 octobre 2011 | Mise en ligne à 11h58 | Commenter Commentaires (121)

Arrêtez les presses: le PQ est en crise!

René Lévesque (CBC)

René Lévesque (CBC)

Entendu de la bouche d’un adolescent de 16 ans: coudonc, les nouvelles au Québec c’est toujours la même chose depuis trois ans!

Non mais sérieux: Crise au PQ, crise dans la construction, corruption dans la construction, financement du parti libéral, crise au PQ, crise dans la construction, corruption dans la construction, financement du parti libéral, crise au PQ…

Dans l’ordre ou dans le désordre…

Mon pauvre enfant…

J’ai bien peur que…

Attends un peu…

C’est peut-être pire que tu penses…

Remontons 35 ans en arrière…

Saccage de la Baie JaMES… COMMISSION CLICHE… Rapport de la commission Cliche, rapport de la CECO, René Lévesque et les ultras, René Lévesque et le beau risque, démissions au cabinet en 1984, Pierre Marc Johnson c. Gérald Godin, Pierre Marc Johnson bouté dehors, Lucien Bouchard c. Yves Michaud, Lucien Bouchard démissionnaire, Bernard Landry “mal voté”, Bernard Landry qui démissionne, SPQ-Libre, rapport Gomery, rapport du juge Lesage sur la Gaspésia, André Boisclair et les ultras, Pauline Marois c. Pierre Curzi, Pauline Marois c. son parti, Pauline Marois et un vote de confiance bidon, Pauline Marois je reste, Pauline en me quitte pas, Pauline moi non plus, rapport Duchesneau, commission Charbonneau, Pauline je reste, Pauline va t’en…

Cela pourrait ressembler à l’éternel retour du même médiatique, j’avoue…

Parlons d’autre chose.

Penses-tu que Jacques Martin va rester?

Lire les commentaires (121)  |  Commenter cet article






Lundi 24 octobre 2011 | Mise en ligne à 16h38 | Commenter Commentaires (162)

La “spontanéité” de la FTQ-Construction

Michel Arsenault, président de la FTQ (photo Cyberpresse)

Michel Arsenault, président de la FTQ (photo Cyberpresse)

La réaction “spontanée” des deux grands syndicats de la construction nous en dit long sur leur sens de la démocratie syndicale.

Hein? Quoi? Des mots d’ordre? Jamais entendu parler, dit Michel Arsenault. C’est seulement la colère des syndiqués qui s’exprime.

Ah, ah, elle est vraiment bonne!

Demandez aux employeurs qui ont vu débarquer les fiers à bras ce matin…

Ou écoutez le témoignage de la présidente d’un comité pour la défense des droits des femmes dans la construction.

Dès le début des audiences parlementaires, on apprend ce qui se passe sur les chantiers.

Les audiences de la commission parlementaire nous convaincront sans doute que L’intimidation est érigée en système.

On attend de voir si Michel Arsenault répondra à l‘appel de Diane Lemieux pour dénoncer l’intimidation.

Ça se serait bien étonnant.

M. Arsenault a été un champion du déni jusqu’à maintenant. On ne voit pas pourquoi ça changerait.

Il y a une chose qui est assez claire cependant.

Malgré la faible cote de ce gouvernement, la population se rangera largement derrière lui comme derrière Mme Lemieux, si ça commence à brasser un peu trop sur les chantiers.

Et si ça dégénère, on n’aura jamais vu autant de gens en faveur d’une tutelle.

On n’est plus au temps de Dédé Desjardins.

Avis en soit donné aux Rambos et surtout à ceux qui les protègent.

Lire les commentaires (162)  |  Commenter cet article






Lundi 24 octobre 2011 | Mise en ligne à 11h27 | Commenter Commentaires (69)

Le remède aux débrayages illégaux sur les chantiers

Photo cyberpresse

Photo cyberpresse

Aux abords du chantier du Centre de recherche du CHUM, on peut voir des grévistes de la FTQ-Construction avec des pancartes.

Des débrayages ont lieu un peu partout pour protester contre l’intention du gouvernement Charest de mettre fin au placement syndical (les petits syndicats sont plutôt d’accord, remarquez, vu que c’est eux qu’on tasse).

L’une des pancartes dit à Jean Charest de “faire le ménage”.

Je ne suis pas sûr que la FTQ-Construction veut qu’il fasse le ménage, parce qu’elle risque de recevoir des grands coups de balai…

Le pouvoir abusif des deux principaux syndicats dans la construction a été dénoncé plusieurs fois.

Dans son rapport de 2005 sur le ratage de la Gaspésia, le juge Robert Lesage avait notamment écrit que le placement contribuait à “perpétuer l’iniquité pour l’ensemble des travailleurs et l’inefficacité pour les entreprises québécoises”.

Je cite:

“Le pouvoir économique exercé par la FTQ, par le truchement du Fonds, ne cherche-t-il pas à réaliser le monopole sur les chantiers de construction au Québec, ce qui est l’objectif avoué de dirigeants de la FTQ-Construction et du Fonds, comme Jean Lavallée?”

On en sait maintenant un peu plus sur M. Lavallée, parti du syndicat après plusieurs révélations troublantes.

Le syndicat n’a aucun droit de grève en ce moment.

Ces débrayages sont illégaux.

Ils doivent être sanctionnés à coup d’amendes.

Et d’autres amendes.

Il y a déjà eu des recours collectifs en cas de grèves illégales, aussi.

Il y a déjà eu des mises en tutelle, aussi.

Pourquoi laisserait-on une organisation abuser de son pouvoir et nuire aux grands chantiers du Québec?

La FTQ joue avec le feu en ce moment.

Parce que le jour où ses pratiques seront clairement mises au jour, on se posera de nouvelles questions aussi sur le Fonds de solidarité, et tous les liens incestueux entre le syndicat, la business et le reste…

Et peut-être qu’on dira: ça n’a pas vraiment de bon sens.

Lire les commentaires (69)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité