Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 31 mars 2011 | Mise en ligne à 9h44 | Commenter Commentaires (56)

    Un marathon à 400 livres: n’essayez pas ça à la maison

    Kelly Kneiting, champion sumo américain (photo LA Times)

    Kelly Gneiting, champion sumo américain et marathonien (photo LA Times)

    Kelly Gneiting, champion de lutte sumo des États-Unis, est devenu l’homme le plus gros à compléter un marathon. Voir le reportage photo lié à l’article.

    Le lutteur de 40 ans pèse 400 livres.

    Il a mis neuf heures, 48 minutes et 52 secondes à terminer le marathon de Los Angeles, le 20 mars.

    Il explique qu’il a fait ça pour les gros du monde entier. Pour dire aux personnes obèses qu’elles peuvent faire des choses exceptionnelles.

    On le félicite pour son entrée dans le Guiness mais… Comme il dit: si vous êtes obèse, consultez un médecin avant de vous lancer là-dedans –ce qu’il n’a pas fait. Même si vous n’êtes pas obèse, au fait.

    Malgré qu’il soit en bonne forme vu son poids, puisqu’il s’entraîne régulièrement (mais pas avec des longues courses), il n’a couru que 12 des 42,2 km. Il en a marché rapidement six autres et marché tranquillement le reste –plus de la moitié.

    S’il a franchi la ligne d’arrivée, on ne peut donc pas dire qu’il a “couru” un marathon. Je ne sais pas s’il n’a pas prouvé le contraire de ce qu’il prétend, mais enfin, il l’a complété.

    Quoi qu’il en soit, quiconque s’étant essayé à courir cette distance excessive le sait: on ne se met pas en forme en courant un marathon. Mauvaise idée.

    On se met en forme… et ensuite on peut s’entraîner pour en courir un.

    Deuxièmement, on ne court pas un marathon “pour perdre du poids” –ce qui n’était d’ailleurs pas l’objectif de Gneiting, qui a besoin de ses kilos dans son boulot…

    Avec un tel excès de poids, il est impératif de maigrir avant de penser s’entraîner pour une course de longue distance. Et ça passe par l’alimentation d’abord.

    Troisièmement, cette histoire illustre un débat bien américain (notamment): vaut-il mieux être obèse et en forme que mince et sédentaire?

    Le Runner’s World fait état de ce débat en interviewant deux spécialistes aux vues diamétralement opposées.

    La question revient notamment à celle-ci: faut-il absolument maigrir pour être bien?


    • Je ne connais pas la grandeur de l’individu mais imagineons étant donné son gabarit, que son poids santé soit à 220 lbs. C’est dire qu’il a parcouru 42 kms avec l’équivalent de 18 poches de patates de 10 livres accrochées après lui. Tout un exploit en effet!

    • Il a marché tranquillement plus la moitié des 42km, et il est fier d’avouer qu’il a fais quelque chose d’extraordinaire! Il y en a qui se contente de peu. Pathétique!

    • @watain pouvez vous me rappeler la dernière fois que vous avez marché 42km? C’est quand même pas si mal!

    • 4.3 km/h de vitesse moyenne.

      La vitesse moyenne “normale” d’un humain est de 5km/h. Il en a fait une bonne partie à la marche, et pas en marche rapide… Ok une grosse randonnée, un exploit vu son poids, mais on peut pas dire qu’il l’a couru.

    • J ai fait le marathon de Mtl en 81. Couru non-stop en 03hrs44mn. J ai commencé la journee a 158lbs et fini a 149lbs sur une civiere de recuperation a mangé des sandwichs aux bacon

    • Je trouve malheureux, monsieur Boisvert que vous jugiez négativement cet homme qui a toute mon admiration. Peut-être vous faudrait-il, comme moi, avoir été aux prises avec de sérieux problèmes de poids pour porter un regard plus juste sur cette personne.

      J’ai moi-même déjà entrepris un programme de course alors que je faisais osciller la balance à environ 260 livres. Vrai que c’est difficile sur les genous. J’ai d’ailleurs du cesser après 6 mois pour retourner à l’entrainement en piscine. Sauf que les personnes obèses sont tellement pointées du doigt, ostracisées, que de se montrer à soi même que nous aussi sommes capables, à notre rythme, d’accomplir ce que les gens dits « normaux » peuvent accomplir fait énormément de bien à l’esprit.

      Je ne dis pas le contraire. Y.B.

    • Tout à fait d’accord avec vos recommandations en ce qui concerne la course.
      En 1996 je pesait 265 lbs, j’ai abaissé mon poids jusqu’à 165 et en 1999 je courrais le marathon des deux rives à Québec après un bon programe d’entrainement, (3h:38), ce que ce Monsieur a fait aurait pu être très dangereux, même mortel.

      Le message qu’il envoi aux gros (sans sens péjoratif) est tout de même bien, il leur dit en somme, bougez, ne le faites pas pour l’apparence mais pour le défi et le plaisir et les bienfaits viendront d’eux même.

      En définitive je ne pense pas qu’il soit absolument nécessaire d’être mince pour être bien, on peut être enrobé et en assez bonne forme, tout est question d’équilibre je crois.

    • watain, cours 12 km, marche en 6 rapidement et ensuite marche 24km et après tu me diras si c’est facile de marché 24 km une fois épuisé. facile à dire que c’est pathétique quand on est écrasé devant son ordi

    • Et vous watain, qu’avez-vous fait de si extraordinaire pour émettre de tels propos envers quelqu’un que vous ne connaissez aucunement?

      Et si une personne en rémission de cancer joggait tranquille son 10 km et le parcourait en 1h30? Serait-elle pathétique?

      Et si un amputé de la route se tapait un 20km en 3 heures avec deux jambes artificielles? Serait-il pathétique?

      Le bonhomme a couru 12 km en trainant 400lbs!

      Je voudrais bien vous voir courrir 12 km avec un sac à dos de 200lbs sur le dos! Vous auriez le pathétique pas mal bas!

    • @watain

      “Pathétique” ?????

      admettons que vous pesez 180 lbs, prenez un sac et ajoutez 220 lbs… et essayez de battre son temps

      et si vous avez moins de 40 ans, ajoutez du poids pour compenser pour votre jeunesse

      quand vous l’aurez fait vous pourrez vous moquer, en attendant, votre mere vous a surement deja dit: “si tu n’as rien de bon à dire, fermes ta …..”

      et vous dites aussi : “Il y en a qui se contente de peu”

      allez dont prendre une marche de 9 heures et devenez champion américain de sumo :)

    • Obèse et actif ou mince et sédentaire…

      Bonne question en effet, mais personnellement je m’en tiens toujours à un seul mot un peu simpliste vous me direz mais bon. Je vous dirai donc que non il n’est pas nécessaire de maigrir pour être bien mais je dis aussi qu’il faut être actif.

      J’ai connu un couple (mince les deux) qui était des fanatiques de la bonne alimentation, de l’entraînement journalier, du dodo très tôt, et d’une vie sans alcool, sans tabac etc. une vie super saine. Médical régulier. Un jour la femme ayant fini son parcours de course à pied journalière plus tard que monsieur, est rentrée à la maison et il était là assis dans son fauteuil, mort. Le coeur a lâché. Pourtant il passait ses examens chaque année, sa santé était parfaite, aucun antécédent héréditaire ou familial, aucune maladie.

      À l’autopsie le coroner a dit que le coeur s’est arrêté. Juste ça, le coeur s’est arrêté.

      J’ai eu souvent connaissance de gens mort à l’entraînement, autour de moi, toujours des gens en parfaite condition physique, sans anntécédent médicaux.

      Moi crois que les êtres humains ne sont pas fait pour les marathons. Selon leur génétique les êtres humains sont fait pour l’effort, pour l’activité mais pas pour l’acharnement dans l’entraînement. Chaque coeur a ses limites et je crois que le coeur qui est en entraînement chaque jour se fatigue plus vite qu’un coweur qui est a des activités quotidiennes normales, des efforts normaux, il n’est pas fait pour les performances, il est fait pour des activités normales. Et l’inverse est aussi vrai, il faut qu’il travaille… Il faut aller avec la nature jamais contre.

      Peut importe qu’on soit gros ou maigre il faut bouger, et pour bouger c’est pas nécesaire de faire des marathons. Il faut manger de tout mais moins. ÉQUILIBRE c’est la seule chose qui est importante à mes yeux.

      Enfin, c’est mon avis et je le partage.

    • @watain

      Le gars pèse 400 lbs, coure 12 km et en marche 30 autres, et ce pendant 9h. Moi aussi à sa place je serais fier! Je ne comprend vraiment pas ce qui est pathétique là-dedans…

    • @watain,va marcher 42km et après tu n’auras plus la force de dire des stupidités.

    • @gilless
      Mon point est que c’est totallement incensé de faire une activité aussi rude sans avoir au préalable fais beaucoup d’entraînement, ce qui n’était pas son cas de toutes évidences. Avant de courir un marathon, j’ai commencé par courir de plus courtes distances afin d’habituer mon corps.

      Donc, résultat, lorsque j’ai couru mon premier 42 kms, je l’ai couru tout le long et je n’ai pas risqué ma vie juste pour envoyer un message au monde.

    • @grandsthtoump , gilless et les autres qui tutoient. même dans l’argumentation, la politesse vous connaissez?

    • Cette manie du marathon commence à m’énerver. C’est une mode. Tout le monde s’y met. La plupart des gens disent qu’ils aiment pour être “in”. Très hipster. Par contre, les blessures ne sont pas hips. Les problèmes d’articulations, de ligaments, de muscles, sont fréquents. Dans mon club de course, tous les vieux étaient sur le Vioxx, même après avoir été retiré du marché (le Vioxx, pas les vieux).

      Personnellement, je vois très rarement des coureurs sourire. Ils ne s’amusent pas. Au mieux, ils atteignent la fameuse “zone”.

      Essayez les sports d’équipe. C’est beaucoup mieux pour le coeur, physique et émotionnel.

    • J’ai vu un documentaire il y a un an ou deux à CBC concernant les joggeurs et les risques de mort soudaine. Ils expliquaient que ça arrive aussi à des gens qui s’entraînent régulièrement. C’est un peu comme les gens en forme qui meurent, pouf, sur un terrain de tennis.

    • C’est pas vraiment une bonne idée… Lui il l’a fait pour faire parler et prouver quelque chose ?

      Pour une personne obèse et avec de la préparation et aussi en consultant un médecin si nécessaire, il vaut mieux courir des 5 km ou des 10 km. Lui c’est un lutteur Sumo ? Il est déjà plus en forme qu’une personne sédentaire sauf que c’est pas en endurance qu’il travaille le plus dans son sport.

      Des gens en surpoids peuvent tout de même courir des marathons, très peu j’imagine celui de Boston mais celui-là sûrement.

      Dans le premier texte on parle de ”jogging et walking ” . Rien n’interdit de faire cela dans un volet populaire… C’est qu’il veut marquer les esprits ?

      Au temps qu’il a fait ? Il excède le temps limite de celui de Montréal qui est de 5h45 et ceux prenant plus de temps doivent le terminer sur les trottoirs pour leur propre sécurité.

      http://www.marathondemontreal.com/fr/parcours/marathon.html

      Je cherchais une autre épreuve plus appropriée…

      Si son exploit aide du monde, tant mieux… Je pense, néanmoins, qu’il n’a pas choisit la bonne épreuve sauf pour faire parler… Alors aux personnes concernées prêtent à relever des défis et en consultant un médecin de relever des défis à leur mesure. Le jogging c’est OK ? Parfait. Ensuite, on peut se lancer dans un 5 km ou un 10 km si c’est la course à pied qui nous intéresse.

      Pas obligé de courir un marathon ou des centaines à vie. N’est pas tout le monde un des deux frères Caplette.

      Tiens Pierre Caplette peut courir plus lentement maintenant que le 5h45 demandé par Montréal mais il en a couru beaucoup.

      http://www.sportstats.ca/find-an-athlete-find-a-race-search.php?lang=eng&first=PIERRE&last=CAPLETTE

      Alors des Caplette ou des Gladys Kavalec ou un autre coureur âgé sont des meilleurs exemples de dépassement personnel. Encore là, vous n’êtes pas obligés de faire comme eux. Il vous faut des défis à votre mesure et votre goût.

    • Je vais p-e envoyer un pavé dans la mare …. Il y a plusieurs villes qui organisent des marathons ou il y a des marcheurs, des roller-blade et quelque fois des marathons en équipe. Selon moi c’est bien de favoriser la participation mais ce ne sont définitivement pas des marathoniens. Même moi qui ait réussit mon meilleurs temps @ 3h38 j’ai de + en + de difficulté à me comparer à des gens qui complète en deça de 3 hre et me dire un marathonien car oui je dois marcher un peu pour complèter ( 1 minute au 3 km soit pour boire). Je crois que nous assiterons bientôt à des épreuvres plus sélectives

    • les gens obèses devraint commencer par s entraîner en piscine , ce qui réduit le risque de blessures musculo squelettiques

    • Intéressant le débat sur RunnersWorld et particulièrment la question suivante :

      ” Is it possible to be overweight and healthy? ”

      On parle de surpoids et non d’obésité encore ? Le fait d’être en santé est relatif. Alors une personne en surpoids peut être relativement en meilleure santé que beaucoup de gens ayant un poids dit normal. Votre poids n’est qu’une variable de l’équation.

      Lorque vous avez atteint l’obésité, par contre, les effets sur la santé se font plus sentir.

      Pour les répondants au Yes, No… Je trouve qu’ils font exprès pour s’opposer. Alors que la réponse est oui et non. Vous allez pas guérir du diabète en faisant du sport. Mais les diabétiques qui font du sport et qui aiment cela, vont probablement mieux se sentir et mieux contrôler leur maladie.

      On revient au défi à votre mesure. Pour une personne obèse cela pourrait être juste de la marche et parfois rapide en plus d’un programme d’alimentation. Elle réussit pas à améliorer son état ou très lentement ? Au moins, elle régresse pas. Et là, je ne parle pas de l’obésité morbide et de gens se sentant très mal dans leur peau. Eux peuvent envisager des solutions plus radicales au besoin.

    • À la question : «faut-il absolument maigrir pour être bien?» je répondrais qu’il faut absolument maigrir (non pas devenir anorexique, mais se débarrasser de notre surplus de poids) pour être en santé. C’est documenté, prouvé par a+b. Il faut atteindre notre poids santé pour être en santé, et du coup être bien.

    • @harfangailleurs
      La course à pied apporte un excellent régime de vie. Que pensez vous de tous ceux qui se sont détruits les genoux ,les hanches et que sais-je en pratiquant le hockey, le football et autres “sports d’équipe”. Sans parler des commotions cérébrales!

      Ce qui est important c’est de bouger. Laissez donc chacun choisir l’activité physique qui lui convient au lieu d’y aller de jugements aussi farfelus.

    • @frank68

      je trouve que tu mélanges la notion de marathonien et d’athlète.

      Personnellement, je cours dans les environs de 4 heures. Je me considère comme un marathonien mais pas un athlète comme ceux qui courent en bas de 3h00.

      Pour ce qui est du costaud qui a marché son 42 km en 10h, pauvres genoux, ça doit pas être évident.

    • Voici un lien intéressant: http://www.cbc.ca/news/background/exercise_fitness/exercise_death.html

    • @andrepratte

      Pour ma part, j’ai toujours été au poids santé. Est-ce que j’ai atteint le parfait bien-être et l’harmonie ? Pas certain.

      Sur le fait d’obtenir absolument le poids santé, je ne suis pas sûr. Il faut que la personne soit prête et il y a la manière qu’elle l’obtient. Bien oui, des personnes plus âgées peuvent maigrir. Au départ, on peut croire que c’est un bon signe. Mais surveillez là mieux. Non, elle est entrain de dépérir lentement. Et elle va se retrouver sous son poids santé à la fin. Elle était bien plus en santé lorsqu’obèse. Bien oui, l’obésité passée est aussi un des présages des problèmes futurs.

      Tout comme le tabagisme et il y en a bien d’autres. Dont la santé psychologique. Alors l’atteinte absolue du poids santé pour tous ? Je n’y crois pas. Ce serait préférable idéalement, dans la réalité ? Non, j’y crois pas. Ils ne peuvent pas y arriver. Ils peuvent améliorer leurs conditions et plus de gens parmi eux l’atteindre mais pas tous. Et ce n’est pas la fin du monde. Il faut adopter, à mon sens, la stratégie des petits pas avec l’ensemble de la population si on généralise. Pour les cas particuliers ? Il faut des solutions individualisées. Tout simplement.

    • Soyons pragmatiques un peu… Le mec, il n’est pas mort. Oui, il aurait pu mourir, tout comme ça arrive à des athlètes en pleine forme, qui se pètent une crise cardiaque sans raison apparente. Toujours est-il que cet homme est toujours bien vivant, qu’il a couru/marché son marathon, qu’il en est probablement super fier et que ça va certainement lui donner le courage nécessaire pour continuer sa mise en forme. En plus, je le trouve pas mal bon! Je pèse 135 lbs et je n’arriverais probablement pas à me taper 42 km … à pied!

      Franchement… Me semble qu’il y a des choses autrement plus importantes à écrire que de descendre un pauvre mec qui fait son possible, non?

    • @jcvirgil

      L’ayant pratiqué, je me permet un peu de perspective sur la course longue distance. Certains de mes coéquipiers faisaient des ultrathons. Des amateurs qui devaient se droguer aux anti-inflammatoires pour pouvoir continuer. Je crois que c’est devenu une folie chez beaucoup de gens.

    • @grizzly,

      Cela serait un message négatif de louer la performance de cet homme. Il a couru… euh… passé à travers un marathon, mais à quel prix ? Dans quel état se trouvent ses organes… Un surplus de poids n’est pas une chose banale à traîner année après année, c’est pour cela qu’il devrait faire acte de contrition pour ensuite s’amender en refaisant ce marathon en portant 100 lbs de moins… pour ensuite comparer les résultats…

      En fin, heureusement, il n’est jamais trop tard, pour un obèse, se prendre en main.

    • A la marche ou a la course, 42 Km c’est toute une distance.

    • Pauvre gros!
      On n’est pas gros: on le devient.
      Exponetiellement, mais sans même s’en apercevoir.

      Et puis arrive le jour où, crème molle à la main, l’on le “pointe du doigt”, comme dirait Grizzly652.
      Voilà.
      N’en faut pas plus pour le faire manger plus vite (et davantage).
      Vouloir se fondre (comme crème molle au soleil).
      Oublier – ou ne plus voir – qu’il est devenu (oui, devenu!!) gros.

      Et arrive ce jour où (à la crèmerie ou ailleurs) il a cette idée (courir 42,2km).
      Ça lui semble impossible, certes.
      Mais moins impossible que de perdre 200 lbs.
      Ça fait beaucoup. Et ça prend du temps.
      Beaucoup plus de temps que de courir un marathon.
      Alors il préfèrera courir un marathon.
      En se félécitant d’avoir fait l’extraordinaire:
      d’avoir pu oublier – ou ne plus voir – en souffrant pendant 9h48min, qu’il était non seulement gros; mais LE PLUS GROS.

      Mince consolation.
      :)

    • Bravo à cet homme!!!
      Quant aux autres qui critiquent: être mince ne met pas à l’abri d’un ACV ou d’un arrêt cardiaque… La génétique y est sans doute un facteur important et tous, nous pourrions raconter avoir connu un quidam qui est décédé en pratiquant une activité sportive quotidienne…
      Un médecin décédé à 48 ans lors d’un marathon à vélo, un policier mort à 49 ans lors de son entraînement sportif quotidien… etc

    • Je pesais 367 lbs il y a un an. J’en pèse maintenant 288 et je continue d’en perdre. Pour perdre tout ce poids, on ne peut pas penser qu’un régime ou l’exercice va tout résoudre. Faut faire les deux !!!! C’est la seule façon que je me m’en suis sorti (et je continue de m’en sortir)

      Obèse et actif: Mal
      Mince et inactif: Mal

      IMC entre 18 et 25 et actif: Bien

      L’exercice va aider à “pardonner” les excès ,augmenter la VO2 max. Le régime, lui, doit être non contraignant, misant sur une disruption minimale des habitudes de vie. À la fois l’exercice et le régime doivent être agréables. Ça l’est dans mon cas.

    • “vaut-il mieux être obèse et en forme que mince et sédentaire?”

      Il vaut mieux être le plus mince possible et aussi en forme qu’on peut … sans se rendre malade ni s’écoeurer.

      @watain
      Avez-vous déja marché 42 Km ?
      Il est dans le Guinness. C’est extraordinaire et c’est indiscutable.
      Il y en a beaucoup de gens aux USA aussi gros, ça devient banal. C’est surtout ça qui est pathétique.

    • Apres mon seul et unique marathon en 81, (3hrs44mn) je n ai pas couru un seul klm depuis.
      J ai fait beaucoup de velo et beaucoup de marche, et ces deux activités sont infiniment plus plaisantes que la course a pied

    • @YB: Votre question: «vaut-il mieux être obèse et en forme que mince et sédentaire?»
      +++++++++

      Bof! Je dirais qu’il vaut mieux être jeune, riche, en santé et en été que vieux, pauvre, malade et en hiver…. aux USA.

    • Tu vois moi ça n’en fait 50 courus.
      Il n’y a qu’un théorie:

      Run as hard as you can, walk if you need too, crawl if you can’t walk , but never , ever give up.

      Ça rien a voir avec la course , c’est d’arrivée qui compte.

      Bravo

    • Le fait d’être obèse présente aux moins un avantage. Quand le corps atteint ses limites à l’effort, il nous le dit assez rapidement. Si je me reporte au temps ou moi aussi je courrais, j’étais en mesure de bien départager ce qui me demandait un effort important des séquelles qui auraient pu survenir à la suite de cette activité. Oui on « pompe », on sue et les muscles nous font mal. Oui, il y a des morons qui, bien assis dans leur véhicule, rient de toi en te pointant du doigt….(maintes fois vécu)

      Jusque là, c’est normal même si inconfortable

      Quand c’est les genoux qui ont commencé à faire mal, j’ai tout de suite arrêté et dès lors, les douleurs ont cessé. Je n’ai jamais eu de séquelles permanentes de ces 6 mois à m’entrainer à la course. J’aurais juste aimé que les morons en question débarquent de leur véhicule et viennent me parler face à face….

      Et aux gérants d’estrade qui aiment bien faire la morale je leur sers cette citation du film Braveheart.

      « Every man dies, not every man really lives”

      Si pour M. Gneiting, courir un marathon malgré ses limitation c’est ca vivre, je lui lève mon chapeau….

    • @Watain

      C’est toi qui est pathétique…

    • La course semble pour plusieurs être le paroxysme de la santé physique et…mentale, malheureusement. C’est faux. Un haltérophile olympique n’est pas moins en forme qu’un maigrelet coureur du dimanche même s’il ne pourrait pas terminer un marathon sous les trois heures. Il y a un peu de flafla dans tout ça. Courir c’est bien mais ce n’est pas l’absolu de la forme physique. Vous savez pourquoi? C’est qu’il n’y pas de règle absolue. Bref, si j’avais à choisir un compagnon pour me défendre lors d’une rixe dans un bar glauque (qu’est ce que je fais ici?), je choisirais Georges Saint-Pierre et non pas le dernier vainqueur du marathon de Montréal…

    • Je suis d’accord avec Fleurdelyse76, je pesais 318 lbs et maintenant 258 lbs en mangeant de tout mais en portion réduite et avec 3 fois 2 hrs. de gym par semaine. Au lieu de critiquer comment il a fait cette course célébrons plutôt le fait qu’il bouge et ça c’est le premier pas vers une meuilleure santé. Et tant mieux s’il donne le gout à d’autres de faire pareil.

    • Cela serait bien de voir ce qu’ont l’air ceux qui se montrent trop durs envers ce coureur. En général, ce ne sont pas les meilleurs qui se montrent dur… Je vais faire ma petite psycho à 5 sous en affirmant que ceux qui le critiquent durement le font parce qu’ils n’aiment pas ce qu’ils voient lorsqu’ils se regardent dans le miroir.

      C’est comme ceux qui pointent du doigt ceux qui n’ont pas été gâtés par la nature… Ce sont rarement les belles personnes qui se comportent en harpies…

    • @fleurdelyse76,

      Ne lâchez pas la patate…ou, si vous préférez, ne lâchez pas le radis…

    • @xrayone,

      Parlez pour vous ! mais si la course ne vous excite plus, ce n’est pas grave, vous n’avez qu’à continuer à faire des activités qui vous plaise. L’important c’est de bouger.

    • @andrepratte L’obésité augmente les risques, c’est sûr. Mais sauf erreur, ce risque n’est pas une certitude, et vous confondez donc “risque de problème” avec “avoir un problème”. On peut être gros et n’avoir aucun problème de santé. Quand je faisais 250 livres, un examen médical approfondi me montrait en parfaite santé : cholestérol ok, pression ok, etc.

      Deux ans plus tard, je suis plus léger et j’ai un meilleur cardio (pas à cause du poids, mais à cause de l’entraînement).

      Je dirais que oui, maigrir m’a aidé à être “bien”, mais pas à cause du médical. C’est psychologique : meilleure apparence, et meilleur image de moi qui en découle, etc.

      La question posée est “faut-il absolument maigrir pour être bien?” Selon ma définition de “bien”, la réponse est un “non” clair… mais être plus mince ne nuit pas, disons. :-)

      A tous les gros de ce monde : soyez bien dans votre peau, et vous serez mieux que la plupart de ces dieux grecs qu’on envie tous secrètement! :-)))

    • Je suis d’avis qu’il y a et qu’il y aura toujours une part non négligeable d’impondérables dans la santé humaine.

      Par exemple, mon beau-père, qui n’a jamais fumé, prenait un verre occasionnellement, courrait des marathons justement, et n’était pas toujours rendu au McDo, est mort à 56 ans d’un cancer foudroyant.

      À l’opposé, je vois des monsieurs qui ont fumé toute leur vie, mangé mal et dont monter les marches constituaient la plus dure activité physique de la journée, vivre jusqu’à 80 ans en montant.

      Il y aura toujours un segment hors de notre controle. Appelez ca la génétique, ou le plan que Dieu a pour nous, peu importe… Mais je crois que la manière dont on gère notre stress pourrait y être pour quelque chose…

      Qu’en pensez-vous?

    • Bravo à cet homme. Même s’il n’a pas “couru” la distance complète, le seul fait qu’il ait complété les 42 km à la marche ou autre est un exploit. Je suis jeune, mince et pourtant pas du tout en forme. Je ne m’imagine même pas faire cette distance à la marche… encore moins à la course…

    • Ce qui est pathétique, c’est de peser 400 lbs!

    • Question intéressante. Lien vers un article publié aujourd’hui dans le New England Journal of Medicine qui montre qu’à tout le moins chez les adultes d’un certain âge (65 ans et plus), l’exercice c’est bien, la diète (perte de poids) c’est aussi bien, mais que faire les 2 c’est encore mieux !

      http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1008234

    • Je ne vois le déshonneur de marcher des bouts: j’ai lu que c’était plus bénéfique de mixer marche course qu’un ou l’autre seul…De plus, j’ai fait plusieurs demis (poche hein, comparé au full!) em bas de 2h en courant 70% du temps environ…Je ne vois pas de problème…sauf un élitisme ridicule et contre-productif socialement.

    • bien comment? vaut mieux être bien dans sa peau et en santé qu’être mal dans sa peau et malade. Ce que ce marathon prouve pour monsieur c’est qu’il est très déterminé. Il est évident que de traîner une surchage pondérale de 300 livres ne peut se faire que dans la tête. A-t-il le diabète, des genoux qui croulent sous le poids?pas de doute qu’ il est sûrement plus facile de transporter une charge de 150 livres. Au lieu de parler contre le poids parlons du contrepoids.

    • Mr Boisvert, j’attendais que vous causiez marathon pour montrer un segment de l’émission brittanique Top Gear (si vous ne la connaissez pas, ça cause d’auto). Donc le clip en question: qui, d’une Fiat ou d’un marathonien, parcourera le trajet du marathon de Londres, à l’heure de pointe, le plus vite.

      http://www.youtube.com/watch?v=HN6g_jE1IRw

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Piedoq: La piscine, c’est bien beau, mais c’est ouvert aux mêmes heures que la caisse populaire… Rien de mieux pour abandonner.

      Le stairmaster, le rameur, le vélo, voir le pédalo (vélo assis) sont des alternatives toutes aussi valables pour les genoux pour les personnes qui, comme moi, ont été avec des problèmes d’obésité morbide.

      Quand aux genoux … j’ai pas de problèmes de ce côté là. Non, le plus rough, ce sont les bosses dans les mains, ou le grand canyon dans mon talon … À côté de ça, les gercures sur les lèvres, c’est des pinottes…

    • ernest_gulbis

      31 mars 2011
      20h01
      Je suis d’avis qu’il y a et qu’il y aura toujours une part non négligeable d’impondérables dans la santé humaine.

      Par exemple, mon beau-père, qui n’a jamais fumé, prenait un verre occasionnellement, courrait des marathons justement, et n’était pas toujours rendu au McDo, est mort à 56 ans d’un cancer foudroyant.

      À l’opposé, je vois des monsieurs qui ont fumé toute leur vie, mangé mal et dont monter les marches constituaient la plus dure activité physique de la journée, vivre jusqu’à 80 ans en montant.

      Il y aura toujours un segment hors de notre controle. Appelez ca la génétique, ou le plan que Dieu a pour nous, peu importe… Mais je crois que la manière dont on gère notre stress pourrait y être pour quelque chose…

      Qu’en pensez-vous?
      ******************************************************
      Le docteur Béliveau a souvent dit en entrevue que le cancer n’était pas lié au stress. Il se base sur des études. Je déteste cette expression gérer son stress, gérer son temps, gérer une classe. Ce langage est stupide, il vient du monde des affaires qui pense que toute la vie se gère.

    • @fleurdelyse76
      J’ai deux collègues qui font du triathlon et il vont nager à 5:30 du matin dans l’est de Montréal.
      Un ex-collègue allait nager à 6:00 am en quelque part à Boucherville.

      Cherchez un peu et vous trouverez.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mars 2011
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité