Yves Boisvert

Yves Boisvert - Auteur
  • Yves Boisvert

    Yves Boisvert est chroniqueur à La Presse depuis 2000, après avoir été chroniqueur judiciaire pendant 10 ans.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 24 mai 2009 | Mise en ligne à 23h45 | Commenter Commentaires (22)

    Des nouvelles d’Ottawa

    16264781.jpg

    C’est un peu petit,
    mais le gars en blanc
    au fond, ben
    c’est moi.
    (photo Ottawa Citizen)

    Selon votre prédiction plus ou moins enthousiaste, on vous désigne un enclos, un “corral”, en anglais. Le terme est bien choisi.

    Nous voilà 10 000 ruminants derrière la ligne de départ du demi-marathon, attendant que s’ouvre la clôture, comme si de verts pâturages nous attendaient.

    Ils ne nous attendaient pas.

    Ce fut une superbe journée néanmoins. En tournant sur Wellington, on passe devant le Tour de la Paix, puis un coup de chapeau à Ernest Cormier, l’architecte de la Cour suprême et de tant d’autres belles et (presque) vieilles choses…

    Après? Après, l’aspect récréo-touristique des choses pâlit légèrement. Il y eut des ponts. Il y eut des encouragements. Il y eut une visite dans Gatineau. Il y eut d’autres ponts.

    Et vers le 7e km, sans que rien n’aille mal, il y eut cet aveu, que j’ai fait à mon lapin personnel (car mon collègue Jean-Pascal Beaupré s’est offert gentiment pour m’accompagner): faut que j’aille pisser.

    Il y a beaucoup de foutaise dans les livres de course, mesdames et messieurs, mais quand ils disent d’aller pisser avant, croyez-les.

    Au 8e, on a vu un johnny-on-the-spot, mais une fille s’y dirigeait avec un désespoir émouvant.

    Après vous, madame.

    Fait que… c’est au 11e qu’enfin une porte s’est ouverte pour ma vessie.

    Le reste, ma foi, s’est bien déroulé. J’ai fait un peu moins que mon temps de l’île Sainte-Hélène, il y a cinq semaines, mais il n’y a pas lieu de se plaindre.

    Parlons plutôt des autres.

    Au marathon, 10 Africains ont pris les 10 premières places chez les hommes. Le vainqueur fut David Chermiyot, du Kenya: 2h13:23. À 39 ans, il a coiffé à l’arrivée un jeunot de 20 ans, Wegayehu Girma, d’Éthiopie. La première femme est une Marocaine, Asmee Leghzami: 2h27:41. Nouveau record du parcours.

    Louis-Philippe Garnier, de Montréal, a de nouveau été sacré champion chez les maîtres (40 ans et plus), avec un temps de 2h34:39. Sa saison s’annonce excellente.

    (Note: j’ai écrit son résultat de 2008 dans la première version de ce billet, mes excuses; mais il a bien gagné quand même!)

    Le record du monde du 10km (27:02) n’a pas été battu: Deriba Merga a couru en 27: 24, ce qui est un nouveau record du parcours, cependant. Et après 8km, on pensait qu’il y arriverait, puisqu’il a battu le record du monde sur cette distance par 14 secondes : 21:48.

    On l’a vu s’échauffer dans le parc avant la course. “Penses-tu qu’il nous donnerait un autographe?” m’a demandé un de mes fils, mais le gars était déjà parti.

    Vous ai-je dit que cette fin de semaine était très famille? 32 000 personnes de tous âges inscrites à toutes sortes de courses et de marches, et tout autour plein de gens qui les attendent avec des pancartes, une chaise pliante ou une casquette.

    C’était beau à voir.


    • Quel beau sport!

    • J’ai remarqué que vous l’avez fait en 44:01… good job M. Boisvert!
      Merci, mais, euh… comme je l’ai souffert jusqu’à la lie, permettez que je rectifie: 1h42:40, qui est le temps réel. C’est vraiment pas pour me vanter… Y.B.

    • Quel effet vous a fait l’ampleur de la participation? J’ai participé l’an passé à ce demi-marathon et j’ai beaucoup aimé (le circuit, la ville, l’organisation), mais je dois avouer que je me sentais un peu perdu dans la marée humaine, surtout après l’arrivée. Évidemment on peut trouver des événements encore bien plus gros au sud de la frontière…
      Moi qui cours toujours en solitaire, au contraire, cette silencieuse promiscuité m’était très agréable. J’ai encore du mal à croire qu’en partant cordés comme du bétail à 10 000 têtes tout se soit aussi bien passé. Non, vraiment, j’aime ce troupeau clapotant doucement sur le pavé vers un destin insolite… Y.B.

    • Vraiment une excellente fin de semaine à Ottawa. La plus belle qualité de cet événement pour moi est sans contredit est l’aspect communautaire de l’événement. Cela s’exprime à travers les petites familles qui se font une joie d’encourager les coureurs devant leur maison, des groupes d’amis qui se retrouvent pour parler et tripper course une fin de semaine, des clubs de courses qui viennent parader leurs “couleurs”, les kids qui font le mini-marathon, sans compter les myriades de groupes de bénévoles qui opèrent les postes de ravitaillement.

      On a parlé de l’importance du mental, et bien tout cela en fait également partie. Cette bulle que la communauté de coureurs, parents, amis et bénévoles se construisent contribue grandement à une expérience positive, même si certains en repartent avec une performance décevante.

      C’est ce sens de communauté qui fait d’Ottawa le meilleur événement de course au Canada.

    • Tout d’abord félicitations pour votre course!

      J’habite au centre-ville d’Ottawa et je dois dire que le marathon de cette fin de semaine a apporté une ambiance toute particulière à la ville… Il y avait plein de jeunes, de moins jeunes, des familles, des groupes d’amis, des participans plus solitaires, c’était agréable à voir! Et ça m’a presque donné le goût de commencer à m’entraîner pour y participer l’année prochaine! Ahaha… Mais bon, je suis une incoruptible paresseuse obnubilée par la rédaction de ma thèse de maîtrise, mais qui sait, peut-être que dans quelques années je serais sur la ligne de départ, moi aussi…!
      Y a des thèses sur la course à pied. Peut-être pourriez-vous obtenir des crédits. Y.B.

    • Oups… ben oui, j’ai fais un copier-coller de votre temps et je n’ai pas porté attention à ce qui c’est affiché… 1:42:40.4… voilà ce qui devait apparaitre!

      Félicitation pour votre effort! Moi je ne cours que de petites distances (6-10km) alors je suis admiratif de votre endurance!
      Ça se développe, croyez-moi. En juin 2008, je ne pouvais pas courir 20 minutes sans arrêt. Y.B.

    • Très belle fin de semaine à Ottawa. Ambiance décontratée, joviale, esprit sportif, très agréable pour tous ! La famille était représentée au 5km, 10km et 21km. D’autres membres étaient voués aux encouragements !! Pour ma part, je visais 1h50 mais une perte d’énergie au 17e km a fait que finalement j’ai croisé la ligne d’arrivée non sans souffrance après 1h55… Je crois bien que d’autres coureurs s’ajouteront l’an prochain

    • Oui, ce fut une belle fin de semaine pour courir!

      J’habite Gatineau et la course a fait une petite incursion du coté Québecois de la rivière, c’était beau à voir et ça m’a donné le goût de commencer (enfin) à courir.

      Je lis vos chroniques depuis un bout de temps et grâce à vous et aux nombreux commentaires de lecteurs, l’inspiration nécessaire est au rendez-vous!

    • J’en étais à ma première course officielle cette fin de semaine. J’ai fait le 10 km le samedi soir que j’ai terminé en 51:55 devant les applaudissements de mon père et ma fille de 5 ans. Je cours normalement entre 5-6 km alors pour moi 10 fut amplement suffisant. Je suis également allé encourager 3 amis qui faisaient le demi le dimanche matin. Très fier d’eux. Ce fut très agréable. Dame nature à, de plus, agrémentée le spectacle. Une très belle fin de semaine!

    • Merci de me donner des nouvelles du marathon d’Ottawa.
      Je n’ai pu courir le demi-marathon cette année pour cause d’invadilité, c’est la faute à l’impétuosité de la jeunesse.

      Je partage l’opinion de mingo_l_indien, c’est véritablement une très belle fin de semaine de course à pied et les spectateurs font une belle job en encourageant tous ces coureurs épuisés.

    • Bonsoir M. Boisvert. Je viens vous féliciter pour votre course au marathon d’Ottawa. Et… pour vous dire que je trouve agréable et SOURCE DE MOTIVATION de lire votre résultat SACHANT qu’en juin 2008 vous aviez de la difficulté à courir 20 min. sans arrêt.

      Sportive de nature, j’ai (jusqu’en janvier 2009) TOUJOURS détestée la course. Pour moi, la course, les marathons appartenaient à “ché pas qui” (mais pas à moi)… Courir était inaccessible ! Petit à petit depuis janvier, j’ai couru et j’ai réussie ! Mon 1er 5k le 24 février et depuis j’ai déjà fais 1 course… et là je vise le 10k au marathon de MTL…

      Et qui sait ! maintenant que je suis une nouvelle passionnée de la course… l’an prochain je serai peut-être à Ottawa… un demi-marathon ?????

      Merci de partager cette passion avec nous et… félicitations !!!

    • Cher Monsieur Boisvert, je vous félicite! Moi, maintenant quand je marche je pense à vous et je vous accompagne de cette façon, la course pour moi c’est
      quelque chose d’impossible, mais je me souviens de mes courses d’enfant et
      le sentiment d’ivresse, de liberté… Cela fait du bien ces souvenirs! :)

    • Ce fut une fin de semaine fantastique! Difficile d’être indifférent à l’énergie de milliers de coureurs qui convergent vers un même but, aux milliers de supporteurs qui applaudissent, crient votre nom et encouragent des inconnus! La course est une réelle célébration de tout l’entraînement des derniers mois, de tous les km que nous avons cumulés lors de chacune de nos sorties qu’elle soit sous la neige, le froid, le soleil ou la force du vent!

      J’abonde dans le même sens que mingo_l_indien. Cette communauté permet de rendre l’expérience inoubliable. J’ai moi aussi été un tantinet déçue de mon résultat. Un tout petit peu plus lente que lors du demi de Montréal le 19 avril alors que je sais très bien que j’aurais pu faire bien mieux. Cependant, il faut savoir relativiser un peu. M. Boisvert, vous êtes un peu déçu de votre temps, à mes yeux il est sensationnel. Personnellement, j’ai fait un peu plus de 2h et je sais que chez mes partenaires de course certaines rêvent de faire un tel temps. Nous devons tous être fiers de notre accomplissement quel qu’il soit. Peu de gens réussissent à se rendre si loin même s’ils en sont capables. Il y a 15 ans je n’arrivais pas à courir les 3km obligatoires du cours d’éducation physique. Alors oui, c’est possible. Nous sommes tous des athlètes, peut-être pas professionnels, mais des athlètes tout de même. Nous sommes des coureurs!

    • J’y étais aussi comme spectateur, installé près de la ligne d’arrivée pour encourager quelques copains et je vous jure que ça m’a redonné la piqûre. L’an prochain sans faute, c’est un retour. Entre-temps j’y vais mollo, mais tiens mine de rien, je me suis tapé un petit 14K samedi. Avoir eu un mois de plus d’entraînement, j’essayais le demi d’hier. Mais bon il y aura d’autres occasions.
      Un p’tit 14… J’aime beaucoup! Y.B.

    • J’en étais à ma toute 1ère participation à la fin de semaine des courses d’Ottawa. J’ai participé au 10K et suis arrivée au fil d’arrivée en 57:54. Malgré un objectif de 55 min non atteint, je suis très satisfaite de ce chrono. Mon conjoint a également bien fait au demi : 1h50 avec une blessure au genou.

      Nous avons participé à cette fin de semaine en gang : 5 familles, 8 parents coureurs et 14 enfants âgés entre 8 ans et 5 semaines aux encouragements. Pour une première participation pour tous, ce fut un succès sur toute la ligne. Nous avons vécu, parlé et trippé courses toute la fin de semaine. Nous serons fort probablement de retour l’an prochain avec quelques coureurs supplémentaires. Le 2K en famille et le marathon des enfants semblent bien intéressants… Certains enfants étaient déçus de ne pas courir…

      Tous nos hommes couraient le dimanche et nous sommes allés encouragé nos valeureux coureurs en gang à 400m du fil d’arrivée. Que d’émotions et quelle ambiance! J’en ai perdu la voix d’encourager ces derniers et tous les inconnus si près du but. J’adore l’idée d’avoir indiqué le prénom du coureur sur le dossard. Ça personnalise l’encouragement. Il faut vivre cela une fois.

      Nous avons trouvé en Ottawa une recette gagnante. Les 29 et 30 mai 2010 sont déjà à l’agenda. Mais d’ici là, prochain rendez-vous à la Grande Virée des Sentiers du Mont-Saint-Bruno.

    • Bravo à tous ceux qui ont participé au marathon d’Ottawa et à tous les autres qui s’entrainent régulièrement.

      On apprend ce matin que le temps d’attente moyen dans le urgences des hoptaux de la province est de 17hrs.
      Vive la prévention. Suggestion de slogan pour le ministère de la Santé :” S’entrainer trois fois par semaine peut éviter l’attente à l’urgence!”

    • Continuer votre blogue, C’est très inspirant ! Personnellement j’ai fait le marathon et je suis sortie sur un nuage de ma fds à Ottawa. Quelle belle ville et quel bel événement bien organisé !!! Chapeau … prochain Québec ( le plus beau marathon au monde … et oui je suis de Québec) ensuite Montréal et son finish dans le stade … mythique ! ensuite qui sait Rimouski ou New-York ? je sais pas pareil pantoute !

    • Bravo pour la course! C’est 1:42:40.4 plus vite que bien du monde (arret Pipi inclus!) C’est inspirant de sentir la fébrilité avant le départ avec tout le monde qui applaudit (sur le Pnt Jacques Cartier) et voir tout ce monde partir en même temps. Cool!
      Faire de l’activité 3-4 fois semaine désengorgerais effectivement les urgences . Les initiatives du style Défi 5/30 devrait durer toute l’année (publicité incluse)
      Moi je suis allé courir un petit 16K ce dimanche et il faisait beau. Rendez vous sur le Pont en Septembre !

    • Hé bien M. Boisvert, avec ce temps, vous n’avez pas ruminé bien longtemps l’herbe verte le long du Canal Rideau! Quel magnifique week-end avec toutes ces courses à Ottawa! Samedi soir, je voulais absolument voir en personne le rapide Éthiopien Dériba Merga au 10 km ainsi que ses compatriotes et sans oublier la délégation du Kenya. Wow! Vraiment impressionnant leur anatomie…j’aimerais bien me faire transplanter leurs gènes responsables de leur vitesse et endurance!!!

      De mon côté, j’effectuais mon premier marathon avec un temps respectable de 4h04 et j’ai expérimenté pour la première fois la douleur intense des muscles quadriceps qui figent subitement (à 34 km), tel un serpent qui envenime sa proie afin de la dévorer! De nombreux arrêts pour les étirer m’ont ralentie et me faisait sentir comme une proie qui tentait tant bien que mal de se tenir à l’écart du « lapin » de 4h00 (gentiment appelé meneurs d’allure) dont c’était mon objectif de terminer devant!

      Donc, avec cet apprentissage je serai en meilleure posture pour mon entraînement du Marathon de Montréal …et de me tenir effectivement loin de l’hôpital (http://www.cyberpresse.ca/le-droit/sports/autres-sports/200905/22/01-858815-st-pierre-court-pour-seloigner-de-lhopital.php) !!!

    • Bien plaisant de voir l’engouement qui se poursuit pour la course à pieds. Bravo à notre honorable journaliste pour cette belle performance. Je vous souhaite un bel entraînement estival en vue de la course de Montréal.

      Pour moi de même ce fut un long combat, à compter du 15 km jusqu’au 42. Une bataille que j’ai gagné mais qui s’est terminée avec une bonne déshydratation et des vomissements….

      Je ris maintenant mais ce ne fut pas très drôle à ce moment… Pour vous rassurer, l’équipe médicale est pas mal aiguisée, j’ai pu profiter d’une prise en charge rapide et compétente.

      Quelques jours de repos et une petite vacances (cervezas incluses) et on s’attaquera à l’entraînement pour le marathon des deux rives à Québec car j’ai pu faire celui de Montréal en 2008.

      Ciao

      Permettez qu’on vous demande pourquoi vous étiez déshydraté à ce point? Si vous le savez… Y.B.

    • Je ne connais pas vraiment la raison véritable car j’ai bu environ (eau + gatorade) au même rythme que les courses habituelles. Mon rythme cardiaque de course fut néanmoins beaucoup trop élevé malgré les entraînements.

      Nuit ordinaire aussi…

      Merci de l’intérêt.

      Salutations !

      C’est une question intéressée… Vu que je suis censé faire mon premier en septembre. Merci. Y.B.

    • M. Boisvert,

      Je suis bien content que vous soyez venu courir le demi à Ottawa. Quel bel événement en effet. Je me suis permis de regarder votre temps et il semble que nous ayions eu à peu près la même cadence même si je suis un petit jeune de 43 ans!! Bravo.
      L’Outaouais est une région tellement oubliée par tous mais tellement extraordinaire pour le sport et le plein air. Un paradis pour les cyclistes et les coureurs. Si vous voulez quitter votre Mont-Royal l’espace d’un week end, je vous invite formellement à un petit jogging dans notre merveilleux parc de la Gatineau. Je vous préparerai un petit circuit en forêt qui passera par le Lac Pink, le domaine Mackenzie-King pour redescendre par les promenades (1h45 à 2h00). Je sais que vous êtes un coureur solitaire (moi aussi), mais mon invitation se veut une occasion de faire partager mon amour pour le Parc, amour qui est arrivé tardivement dans ma vie étant né et ayant grandi dans les ruelles et les hangars de la Petite Patrie. Ceci dit, j’ai également arpenté les rues de Montréal et le Mont-Royal de long en large, en courant.
      Je me prépare, tout comme vous d’ailleurs, pour le Marathon de MTL.
      Vous pouvez transmettre mon invitation à M. Marissal ou à tout autre collègue coureur. De mon côté, je pourrais regrouper quelques coureurs question de créer une bonne ambiance. On pourrait même discuter des politiques d’immigration au Canada si ça vous chante. J’y suis gestionnaire là-bas.
      Quand vous voulez, en juin ou en juillet.
      Au plaisir,

      François Hénault

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2009
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité