Le blogue de basket

Archive de la catégorie ‘NBA’

Dimanche 17 août 2014 | Mise en ligne à 15h13 | Commenter Commentaires (5)

Samuel Dalembert de retour au secondaire

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE. Samuel Dalembert est retourné à son ancienne école secondaire hier pour la cérémonie du retrait de son chandail et pour disputer un match amical.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE. Samuel Dalembert est retourné à son ancienne école secondaire hier pour la cérémonie du retrait de son chandail et pour disputer un match amical.

Hier, j’ai rencontré le Montréalais et joueur de centre des Knicks Samuel Dalembert à l’occasion du retrait de son chandail par son ancienne école secondaire, Lucien-Pagé. L’article est dans La Presse+ d’aujourd’hui, mais si vous n’avez pas de tablette électronique, le voici (la mise en page n’est toutefois pas aussi belle).

DE LUCIEN-PAGÉ À LA NBA

Alors qu’un nouveau chapitre de sa carrière est sur le point de s’amorcer à New York, Samuel Dalembert est retourné, hier après-midi, là où tout a commencé. Le vétéran de 13 saisons dans la NBA a eu l’honneur de voir son chandail no 1 retiré par son ancienne école secondaire, Lucien-Pagé.

La cérémonie a eu lieu à la mi-temps d’un match amical opposant Dalembert et d’autres anciens de l’établissement à de jeunes étoiles de l’académie de basketball PDP. L’athlète de 33 ans a également reçu la médaille de l’Assemblée nationale des mains du député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos.

« Je ne m’attendais pas à ça. C’est un honneur. En plus, nous avons joué comme dans le temps, pour le plaisir. Rien n’a changé ici sauf la couleur de la peinture. C’est la même odeur, le même feeling. »

Le Montréalais d’origine haïtienne semblait particulièrement heureux de le constater, lui qui a connu de nombreux changements au cours de sa carrière. Échangé aux Knicks de New York le 25 juin, il en sera à sa sixième équipe.

Arrivé au Québec à l’âge de 14 ans, Dalembert n’avait jamais vraiment pratiqué le sport de Michael Jordan dans son pays natal. Par l’entremise de ses élèves, le fondateur du programme Pagé Basketball, Denis Gagnon, a entendu dire qu’un adolescent très grand et athlétique venait d’arriver dans le secteur. « J’ai dû convaincre sa maman, car elle ne croyait pas qu’il pouvait apprendre à son âge. Je lui ai répondu qu’il est plus facile de montrer le basketball à un jeune que de le faire grandir. »

À son arrivée à Lucien-Pagé, des joueurs comme Lunzaya Nlandu et les frères Hennssy et Manix Auriantal ont pris Dalembert sous leur aile. « Au début, on me regardait jouer et on disait : “Il est athlétique, mais il ne sait pas jouer.” Alors, j’observais ce que mes coéquipiers faisaient et la façon dont ils s’exerçaient. Une chose qui m’a aidé, c’est que lorsque j’avais des problèmes, je posais des questions. Quand on ne sait pas faire quelque chose, il ne faut pas avoir peur de demander. »

Après avoir passé quatre ans à développer son talent dans l’école de Parc-Extension, Dalembert a été approché par des recruteurs américains. Il a choisi de poursuivre son parcours à la St. Patrick High School, au New Jersey, puis à l’Université Seton Hall, dans le même État. Deux ans plus tard, il a été repêché par les 76ers de Philadelphie, équipe avec laquelle il a joué ses huit premières saisons.

Ce spécialiste de la défense a ensuite changé de formation à chacune des saisons suivantes, effectuant des passages avec les Kings de Sacramento, les Rockets de Houston, les Bucks de Milwaukee et les Mavericks de Dallas. « Oui, c’est difficile de déplacer sa famille si souvent, mais c’est le prix à payer pour faire ce que je veux vraiment. En même temps, je ne peux pas me plaindre. Je suis avec une bonne équipe et je fais un sport que j’adore toujours. »

Un modèle pour les jeunes

Alder Pierre, qui a joué avec Dalembert à Lucien-Pagé et qui est aujourd’hui directeur de Pagé Basketball, estime que la visite du joueur de la NBA à son ancienne école « concrétise un rêve pour les jeunes ».

« Comme nous quand nous étions jeunes, ils veulent jouer chez les professionnels, ils veulent obtenir une bourse pour étudier à l’université. C’est ce rêve qui les tient motivés. Samuel n’était pas le meilleur, mais il était toujours dans le gym et travaillait fort. Il s’est accroché à ce rêve et il a réussi. »

Un autre ancien coéquipier de Dalembert, Thierry Lindor, rappelle que son ami « a bûché comme un dingue dans une école jugée dangereuse pour atteindre ses objectifs ». Aujourd’hui, ce qui l’impressionne le plus lorsqu’il regarde Samuel, ce n’est pas les millions qu’il a gagnés dans la NBA, mais le chemin parcouru par un jeune homme parti de rien.

Un emploi du temps chargé empêche Dalembert de visiter aussi souvent qu’il le voudrait les jeunes de Pagé Basketball. Il les a tout de même accompagnés à quelques reprises dans des tournois aux États-Unis.Dalembert sera toutefois de retour à Montréal prochainement alors que les Knicks affronteront les Raptors de Toronto au Centre Bell, le 24 octobre, dans le cadre d’un match d’avant-saison.

Samuel Dalembert en bref

33 ans

6 pi 11 po (2,11 m)

250 lb (113 kg)

Choix de première ronde, 26e au total, des 76ers de Philadelphie en 2001

12 saisons dans la NBA

Moyennes en carrière de 7,8 points, 7,9 rebonds, 1,8 contre

P.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






Jeudi 7 août 2014 | Mise en ligne à 15h24 | Commenter Commentaires (5)

Kevin Love rejoindra bientôt LeBron James

PHOTO STEVE MITCHELL, USA TODAY SPORTS. LeBron James et Kevin Love seront coéquipiers l'an prochain à Cleveland.

PHOTO STEVE MITCHELL, USA TODAY SPORTS. LeBron James et Kevin Love seront coéquipiers l'an prochain à Cleveland.

Selon l’infaillible Adrian Wojnarowski de Yahoo! Sports,  Kevin Love sera échangé aux Cavaliers en retour d’Andrew Wiggins, Anthony Bennett et un choix protégé de première ronde en 2015.

De plus, Love serait prêt à conclure une nouvelle entente de cinq ans d’une valeur de 120 millions avec Cleveland. Le joueur de 25 ans va ainsi rejoindre une équipe qui compte déjà LeBron James, Kyrie Irving et Dion Waiters. Shawn Marion pourrait également s’ajouter au groupe prochainement. Je ne suis pas prêt à dire que les Cavs sont assurés du titre, mais ils seront redoutables.

De leur côté, les Timberwolves font l’acquisition des premiers choix des deux derniers repêchages. Même si Bennett n’a pas été impressionnant à sa première saison, il possède certaines qualités et peut encore se développer. Wiggins entamera sa carrière professionnelle aux commandes de son équipe et les attentes seront élevées. Avec Wiggins, Bennet, Ricky Rubio, Zach Lavine, Gorgui Dieng et Shabazz Muhammad, Minnesota possède un noyau de bons jeunes au potentiel intriguant.

Cela dit, je suis quand même un peu déçu, car j’espérais que James devienne le mentor de Wiggins. Les Canadiens de Cleveland n’auront pas duré longtemps, mais les Cavs seront assurément une meilleure équipe le 23 août.

P.

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






PHOTO DERICK E. HINGLE, USA TODAY SPORTS. Becky Hammon a participé à la compétition Shooting Stars lors des festivités du dernier match des Étoiles de la NBA.

PHOTO DERICK E. HINGLE, USA TODAY SPORTS. Becky Hammon a participé à la compétition Shooting Stars lors des festivités du dernier match des Étoiles de la NBA.

Becky Hammon est devenue aujourd’hui la première femme à décrocher un poste d’entraîneur dans l’histoire de la NBA. Elle fera partie du groupe d’adjoints de Gregg Popovich, entraîneur-chef des champions en titre, les Spurs de San Antonio.

Ancienne vedette des Stars de San Antonio dans la WNBA, Hammon a annoncé sa retraite il y a deux semaines après 16 saisons dans le circuit féminin. Au terme de sa carrière, l’Américaine de 37 ans a affiché des moyennes de 13,1 points, 3,8 aides et 2,5 rebonds par match. Elle a également joué pour le Liberty de New York.

Notons que Lisa Boyer fût la première femme sur le banc d’une équipe de la NBA alors qu’elle était «adjointe-volontaire» de John Lucas avec les Cavaliers durant la saison 2001-2002. Hammon sera toutefois officiellement adjointe, une première, sauf erreur, dans les cinq ligues professionnelles nord-américaines.

P.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2012
    D L Ma Me J V S
    « mai   juil »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité