Le blogue de basket

Archive de la catégorie ‘NBA’

Mardi 28 octobre 2014 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Un commentaire

La saison commence ce soir, voici l’état des forces

PHOTO DAVID RICHARD, USA TODAY SPORTS. LeBron James et Kevin se retrouvent ensemble à Cleveland avec l'intention de remporter le premier titre de l'histoire des Cavaliers.

PHOTO DAVID RICHARD, USA TODAY SPORTS. LeBron James et Kevin se retrouvent ensemble à Cleveland avec l'intention de remporter le premier titre de l'histoire des Cavaliers.

La nouvelle saison de la NBA commence ce soir. Mon collègue Michel Marois propose un bon résumé des histoires à suivre cette année.
Pour un portrait plus détaillé, mais quand même assez bref, je vous présente mon premier état des forces mensuel. Je conseille aux lecteurs de La Presse+ de le consulter sur leur tablette, parce que c’est beaucoup plus beau. Pour les autres, le voici:
Cavaliers de Cleveland

LeBron James est de retour à la maison, déterminé à décrocher un premier titre pour son État natal. L’excellent Kevin Love se joint à lui, et avec le jeune Kyrie Irving, ils forment un trio encore plus dévastateur que celui que Miami détenait.
Spurs de San Antonio
Après avoir songé à la retraite, Tim Duncan a décidé de revenir pour défendre son titre avec ses vieux comparses Tony Parker et Manu Ginobili. La chimie demeure intacte, puisque tout le reste de l’équipe est aussi de retour.
Clippers de Los Angeles
La saga Donald Sterling enfin terminée, les Clippers n’ont plus d’excuse. Chris Paul est le meilleur meneur de jeu du circuit, mais il n’a toujours pas participé à une finale. L’arrivée de Spencer Hawes donnera une marge de manœuvre à Blake Griffin.
Bulls de Chicago

PHOTO PAUL SANCYA, ASSOCIATED PRESS. L'arrivée de Pau Gasol (au centre) chez les Bulls soulage quelque peu Derrick Rose (à droite) de ses reponsabilités offensives.

PHOTO PAUL SANCYA, ASSOCIATED PRESS. L'arrivée de Pau Gasol (au centre) chez les Bulls soulage quelque peu Derrick Rose (à droite) de ses responsabilités offensives.

Chicago peut de nouveau espérer : Derrick Rose a été excellent durant les matchs préparatoires. L’acquisition de Pau Gasol améliore considérablement l’attaque, mais la défense reste la force des Bulls.
Thunder d’Oklahoma City
Kevin Durant s’est blessé avant le début de la saison. OKC possède assez de talent pour survivre durant son absence, mais tous devront être en santé pour les séries, car cette équipe a très peu de profondeur.
Warriors de Golden State
Malgré les succès récents de l’équipe, il y a un nouvel entraîneur à Oakland. Tout comme ses joueurs-vedettes Stephen Curry et Klay Thompson, Steve Kerr était un tireur d’élite. Il devra toutefois leur apprendre à être plus constants et tenaces.
Trail Blazers de Portland
Les Blazers ont remporté 54 matchs l’an dernier, soit 21 de plus que l’année précédente. Le meneur de jeu Damian Lillard est en grande partie responsable de cette amélioration. Lui et LaMarcus Aldridge forment un terrifiant duo épaulé par de bons joueurs de soutien.
Mavericks de Dallas

Dirk Nowitzki reste le meneur incontesté de l’équipe, mais les nouveaux venus Tyson Chandler, Jameer Nelson, Chandler Parsons et Raymond Felton vont lui donner un bon coup de main.
Rockets de Houston
Après avoir tout fait pour ajouter une autre supervedette durant l’été, les Rockets se retrouvent avec une formation affaiblie par les transactions. La présence de James Harden et Dwight Howard devrait tout de même leur assurer une place en séries.
Raptors de Toronto
Kyle Lowry a choisi de rester au Canada, car il croit en ses chances ici. Après avoir surpris l’an dernier, les Raptors font maintenant face à de grandes attentes. L’ajout de Lou Williams et le retour de James Johnson vont les aider à les combler.
Wizards de Washington

PHOTO USA TODAY SPORTS. Le leadership et l'expérience de Paul Pierce vont être très bénéfiques aux Wizards cette saison.

PHOTO USA TODAY SPORTS. Le leadership et l'expérience de Paul Pierce vont être très bénéfiques aux Wizards cette saison.

Paul Pierce n’aurait pas choisi de déménager dans la capitale américaine s’il ne pensait pas pouvoir remporter un dernier titre avant de tirer sa révérence. Les Wiz ont un bon mélange de jeunesse et d’expérience, en plus d’une grande profondeur.
Grizzlies de Memphis
Un peu comme les Spurs, l’ancienne équipe de Vancouver est constamment sous-estimée. Défense et acharnement sont les mots d’ordre. Vince Carter ajoute de l’expérience et des munitions à l’attaque.
Pelicans de La Nouvelle-Orléans
Anthony Davis est la prochaine supervedette de la NBA. Il peut s’imposer autant en attaque qu’en défense. Tyreke Evans, Jrue Holiday et Eric Gordon forment un brillant trio de gardes, mais ils doivent apprendre à jouer ensemble. S’ils y parviennent, les Pelicans pourraient s’envoler jusqu’en séries.
Heat de Miami
On ne peut pas remplacer le meilleur joueur au monde. Luol Deng fera de son mieux, mais ce sera à Chris Bosh et à Dwyane Wade de prouver qu’ils peuvent gagner sans leur ami LeBron.
Suns de Phoenix
Ils sont passés bien près de participer aux séries grâce entre autres à l’excellent duo de gardes Goran Dragic et Eric Bledsoe. Plutôt que de renforcer d’autres positions, Phoenix a déniché le meneur de jeu des Kings Isaiah Thomas et a repêché le Canadien Tyler Ennis, qui occupe le poste.
Nuggets de Denver
L’une des rares équipes où le talent abonde, mais sans pouvoir compter sur une réelle vedette. Kenneth Farried a été brillant durant la Coupe du monde, sauf que Ty Lawson reste celui qui devra mener les siens.
Hornets de Charlotte
Lance Stephenson a surpris bien des experts en quittant l’Indiana pour la formation de la Caroline-du-Nord. Il aura l’occasion de mener l’attaque avec le toujours très efficace Al Jefferson et le jeune Kemba Walker.
Hawks d’Atlanta

PHOTO ASSOCIATED PRESS. Al Horford est l'un des joueurs les plus complets du circuit.

PHOTO ASSOCIATED PRESS. Al Horford est l'un des joueurs les plus complets du circuit.

Tout repose sur Al Horford, un joueur très complet, mais souvent blessé. Les Hawks semblent perdre des plumes d’année en année. De plus, l’équipe est à vendre après que le propriétaire a avoué avoir tenu des propos racistes.
Nets de Brooklyn
Après avoir investi une fortune dans l’équipe, le milliardaire russe Mikhail Prokhorov commence à perdre patience. Le retour au jeu de Brook Lopez va certainement aider, mais la perte de Paul Pierce ne sera pas facile à combler.
Pistons de Detroit
Stan Van Gundy est exactement le genre d’entraîneur dont cette équipe avait besoin. Andre Drummond et Greg Monroe sont deux des meilleurs jeunes avants de la ligue, mais ils ont besoin de structure et de direction.
Knicks de New York
Phil Jackson et Derek Fisher veulent changer la culture de l’équipe et le système offensif, mais les joueurs dont ils disposent ne sont pas les plus réceptifs. Carmelo Anthony devra montrer l’exemple.
Pacers d’Indiana
L’atroce blessure de Paul George et le départ de Lance Stephenson font en sorte que l’Indiana passe de prétendant au titre à une équipe qui devra se battre pour participer aux séries. Larry Bird pourrait effectuer une transaction importante.
Lakers de Los Angeles
À l’aube de sa 19e saison, Kobe Bryant est-il toujours considéré comme un joueur de premier plan ? Chose certaine, il ne pourra pas compter sur Steve Nash, dont la carrière semble maintenant terminée. L’année s’annonce difficile pour les Lakers.
Celtics de Boston
L’énigmatique Rajon Rondo sera-t-il encore à Boston à la fin de la saison ? La reconstruction est loin d’être terminée et les dirigeants ont l’air de se demander si le talentueux meneur de jeu est toujours dans les plans d’avenir.
Jazz de Utah
Assurément, on s’attend à beaucoup de Gordon Hayward. Le Jazz lui a accordé 63 millions pour 4 ans. Il doit devenir le leader de l’équipe. Les avants Derricks Favors et Enes Kanter n’ont pas fait le bond espéré l’an dernier. Les gardes Alec Burks, Trey Burke et Dante Exum auront l’occasion de montrer ce qu’ils peuvent faire.
Timberwolves du Minnesota

PHOTO BRUCE KLUCHHOHN, USA TODAY SPORTS. Andrew Wiggins (au centre) va adorer jouer avec un maître passeur comme Ricky Rubio (à doite).

PHOTO BRUCE KLUCHHOHN, USA TODAY SPORTS. Andrew Wiggins (au centre) va adorer jouer avec un maître passeur comme Ricky Rubio (à droite).

Ils ne gagneront pas beaucoup de matchs, mais ils vont donner un bon spectacle. Les exploits des recrues Andrew Wiggins et Zach LaVine devraient se retrouver souvent dans les jeux de la semaine. Ricky Rubio doit améliorer son tir s’il veut devenir un meneur de jeu respecté.
Magic d’Orlando
Dans quelques années, le Magic pourrait être une excellente équipe. Victor Oladipo, Nikola Vucevic et Aaron Gordon forment une excellente base sur laquelle construire. Ajoutons à cela Andrew Nicholson, Tobias Harris, Maurice Harkless et Elfrid Payton, puis les partisans d’Orlando ont plusieurs raisons d’être optimistes.
Kings de Sacramento
Même si deux de leurs joueurs – DeMarcus Cousins et Rudy Gay – ont participé à la Coupe du monde, Sacramento reste une équipe terriblement mal construite. Les Kings ont toutefois fait un pas dans la bonne direction en repêchant le Canadien Nik Stauskas.
Bucks de Milwaukee
Enfin l’avenir semble prometteur à Milwaukee. Jabari Parker possède toutes les caractéristiques d’une future vedette. Jason Kidd n’a pas eu tellement de succès à ses débuts comme entraîneur à Brooklyn, mais cette fois, il a toute la confiance de l’organisation.
76ers de Philadelphie
Cela ne pourrait pas être plus évident. Les Sixers ont l’intention de perdre encore beaucoup de parties cette saison afin d’obtenir un autre bon choix au repêchage. Ce n’est pas une mauvaise stratégie, c’est seulement un peu dommage pour les partisans.
P.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Samedi 25 octobre 2014 | Mise en ligne à 10h07 | Commenter Commentaires (7)

Montréal et la NBA se font la cour

PHOTO PASCAL LEBLANC. Hier matin, le commissaire-adjoint de la NBA Mark A. Tatum, le directeur général des Raptors Masai Ujiri et l'ancien joueur Dikembe Mutombo ont pris part à un déjeuner-conférence au Centre Bell.

PHOTO PASCAL LEBLANC. Hier matin, le commissaire-adjoint de la NBA Mark A. Tatum, le directeur général des Raptors Masai Ujiri et l'ancien joueur Dikembe Mutombo ont pris part à un déjeuner-conférence au Centre Bell.

Montréal et la NBA sont comme un jeune couple qui commence à se fréquenter. Chaque nouvelle rencontre entre les deux est plus significative que la précédente et la promesse d’une belle relation se concrétise tranquillement.

Un autre rancard a eu lieu hier. Les Knicks de New York et les Raptors de Toronto se sont affrontés devant une salle comble au Centre Bell pour la troisième fois en cinq ans (les Raptors l’ont emporté). La différence est que cette fois, les jeunes amoureux ont discuté plus longuement avant de sortir faire la fête. Plus tôt dans la journée, des membres importants de la famille de la NBA et de la communauté d’affaires montréalaises se sont réunis lors d’un déjeuner-conférence. Le commissaire-adjoint du circuit Mark A. Tatum, le directeur général de Raptors Masai Ujiri et l’ancien joueur devenu ambassadeur pour la NBA Dikembe Mutombo ont expliqué pendant plus d’une heure comment leur sport et leur ligue se distinguent.

« Notre produit n’a jamais été aussi bon, affirme Mark A. Tatum, qui en était à sa première visite au Québec. Il y a tellement de joueurs de talent, tellement de profondeur dans chaque équipe. Les matchs sont très divertissants. » Il ajoute que les matchs de la NBA sont diffusés dans 215 pays et qu’il s’agit du sport le plus populaire en Chine et aux Philippines. Selon Masai Ujiri, le basketball va devenir le sport le plus pratiqué au monde dans quelques années.

Ce dernier, qui est originaire du Nigeria, et le Congolais Dikembe Mutombo soulignent également l’importance du programme NBA Cares parmi les raisons qui expliquent le succès international de leur sport. « Nous avons construit des terrains en Afrique, mais aussi en Chine, en Amérique du Sud et ici au Canada. On ne peut pas penser gagner le cœur de nos partisans si nous ne sommes pas présents dans la communauté. Les jeunes ne vont pas regarder de match s’ils ne peuvent pas jouer », mentionne celui qui a joué près de 1200 parties en carrière.

En plus de Montréal, des matchs préparatoires ont été disputés à Vancouver, à Berlin, à Istanbul, à Shanghaï, à Pékin et à Rio de Janeiro. La NBA veut poursuivre son expansion mondiale, mais ne compte pas ajouter d’autres équipes à son groupe de 30 prochainement. Elle va continuer de présenter des parties dans différentes villes du monde et il n’est pas exclu que Montréal accueille bientôt un « véritable » match. « Montréal est un marché fantastique, dans le top-10 en Amérique du Nord, indique M. Tatum. Nous étudions toutes les possibilités et un match de saison en est une. »

La NBA est retournée chez elle pour une autre longue saison, mais elle reviendra, car une étape de plus a été franchie lors de ce dernier rendez-vous à Montréal.

Vraie de vraie dernière chance pour le pool

Vous avez jusqu’à dimanche pour vous inscrire à notre pool sur Yahoo!. Le repêchage aura lieu lundi ou mardi midi.

P.

Lire les commentaires (7)  |  Commenter cet article






Vendredi 24 octobre 2014 | Mise en ligne à 16h05 | Commenter Commentaires (3)

Le Nord, c’est aussi Montréal

PHOTO PASCAL LEBLANC. Pour la quatrième fois en cinq ans, Montréal accueille un match préparatoire de la NBA.

PHOTO PASCAL LEBLANC. Pour la quatrième fois en cinq ans, Montréal accueille un match préparatoire de la NBA.

#WeTheNorth n’est plus exclusif qu’à Toronto ou qu’au reste du Canada. «Le Nord c’est nous» est aussi vrai à Montréal et dans le reste du Québec.

L’excellente campagne de marketing des Raptors a été traduite en français et est maintenant visible dans les rues de la métropole. Mais comme l’expliquait ce matin le directeur général des Raptors Masai Ujiri lors d’un déjeuner-conférence, ce slogan n’est pas que du marketing, il se veut rassembleur. «Des gens disent que personne ne veut venir jouer à Toronto parce qu’il fait froid et parce qu’on est au Canada. Nous avons plutôt décidé de prendre cette situation unique et de la tourner à notre avantage. Nous sommes la seule équipe de tout le pays et nous voulons représenter tous les Canadiens.»

Ainsi, les Raptors ont tenu une partie de leur camp d’entrainement à Vancouver en plus d’y disputer un match préparatoire. Ils sont de retour à Montréal ce soir pour la troisième fois en cinq ans. Le commissaire-adjoint de la NBA Mark. A Tatum a évoqué la possibilité qu’un match de saison soit disputé au Centre Bell. Parions que si cela se concrétise, les Raptors seront à nouveau de retour.

Toronto pourrait connaître une excellente saison. Nous allons en discuter la semaine prochaine durant notre podcast, mais en attendant, je vous propose cet article de Michel Marois. Si vous ne connaissez pas Masai Ujiri, lisez cette chronique de Philippe Cantin. Le dg des Raptors est un homme très inspirant et intelligent.

Bon match!

P.

Lire les commentaires (3)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité