Le blogue de basket

Le blogue de basket - Auteur
  • Pascal LeBlanc

    Grand passionné de basket depuis les années de gloire de Michael Jordan, Pascal LeBlanc vous fait part des dernières nouvelles de la NBA mais aussi des circuits collégiaux et internationaux.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 28 avril 2014 | Mise en ligne à 20h22 | Commenter Commentaires (5)

    Séries de la NBA: observations en vrac

    Je suis de retour! San Francisco est une ville géniale et plusieurs endroits de la Bay Area méritent d’être visités. Je vous conseille fortement d’y aller un jour.

    Parlons maintenant basket. Les séries éliminatoires sont bien entamées et la plupart d’entre elles sont chaudement disputées. Voici ce que j’ai remarqué jusqu’à présent.

    PHOTO KELLEY L COX, USA TODAY SPORTS. Les joueurs des Clippers de Los Angeles ont revêtu leur chandail d'échauffement à l'envers, dimanche, avant de disputer le match les opposant aux Warriors de Golden State, en guise de protestation contre les propos racistes du propriétaire de leur équipe, Donald Sterling.

    PHOTO KELLEY L COX, USA TODAY SPORTS. Les joueurs des Clippers de Los Angeles ont revêtu leur chandail d'échauffement à l'envers, dimanche, avant de disputer le match les opposant aux Warriors de Golden State, en guise de protestation contre les propos racistes du propriétaire de leur équipe, Donald Sterling.

    L’affaire Donald Sterling pourrait avoir un impact déterminant sur le résultat du duel entre les Clippers et les Warriors. Les propos du propriétaire des Clips ont certainement affecté la motivation des joueurs. Golden State et particulièrement Stephen Curry pouvaient faire ce qu’ils voulaient hier, alors que jeudi la défense de Los Angeles était presque impénétrable. J’ai assisté au match et même si les Clippers n’ont gagné que par un point, je les ai sentis en plein contrôle. Ils semblaient avoir trouvé une façon de neutraliser Curry. La série retourne à L.A. demain et la NBA tiendra une conférence de presse pour donner les détails de son enquête plus tôt dans la journée. Un dossier important à suivre.

    Les Raptors peuvent vaincre les Nets. La victoire à Brooklyn des Torontois m’a convaincu qu’ils ont une chance de passer au second tour. La clé est de maîtriser les gardes Deron Williams et Joe Johnson. Ce n’est pas une tâche facile, mais ils l’ont fait hier, et ce, en l’absence d’un de leurs meilleurs défenseurs, Landry Fields. De plus, DeMar DeRozan et Kyle Lowry réussissent à marquer régulièrement même si leur taux d’efficacité n’est pas très élevé. À chaque rencontre, soit Jonas Valanciunas, Amir Johnson ou Patrick Patterson a contribué à l’attaque et cette tendance est vitale au succès des Raps.

    PHOTO BRIAN SPURLOCK, USA TODAY SPORTS. Roy Hibbert (55) n'a marqué que 6 points en 24 minutes lors de la victoire des Pacers contre les Hawks, samedi.

    PHOTO BRIAN SPURLOCK, USA TODAY SPORTS. Roy Hibbert (55) n'a marqué que 6 points en 24 minutes lors de la victoire des Pacers contre les Hawks, samedi.

    La confiance des Pacers est fragile. Celle du centre Roy Hibbert a presque entièrement disparu. Leur série contre les Hawks est égale 2-2 et le cinquième match à Indianapolis vient de commencer, mais Atlanta semble détenir l’avantage. Les Pacers ont perdu leur magie de la première moitié de la saison. Depuis plus d’un mois, ils tentent de la retrouver plutôt que de se concentrer sur le travail à accomplir. Jeff Teague, Paul Millsap et Kyle Korver sont les seules véritables menaces offensives des Hawks. Comment une équipe avec autant de profondeur peine telle à les vaincre est difficile à comprendre?

    La série entre les Blazers et les Rockets est magnifique. Trois des quatre parties se sont conclues en prolongation. LaMarcus Aldridge et Dwight Howard se livrent un duel épique, tandis que le jeune Damian Lillard rivalise de belle façon avec James Harden. J’espère que Houston l’emportera mercredi, car je ne veux pas que cette série se termine.

    Les Spurs n’ont pas dit leur dernier mot. Oui, ils tirent de l’arrière 2-1 et ils jouent à Dallas, ce soir, mais penser que Tim Duncan et compagnie paniquent serait une erreur. Depuis le début de la série, les gardes Monta Ellis et Devin Harris des Mavericks profitent de leur vitesse pour se rendre au panier. L’entraîneur de San Antonio, Greg Popovich, va probablement trouver une solution au problème. Le Montréalais Samuel Dalembert est très efficace contre Duncan. Il a bloqué quatre tirs en 25 minutes de jeu samedi. Le vétéran de 38 ans va sûrement trouver un moyen de le déjouer. Les Spurs ne sont jamais vraiment battus.

    PHOTO GEOFF BURKE, USA TODAY SPORTS. En plus de John Wall, Bradley Beal et Trevor Ariza jouent très bien pour les Wizards depuis le début de leur série contre les Bulls.

    PHOTO GEOFF BURKE, USA TODAY SPORTS. En plus de John Wall, Bradley Beal et Trevor Ariza (sur notre photo) jouent très bien pour les Wizards depuis le début de leur série contre les Bulls.

    John Wall est une étoile. Même la redoutable défense des Bulls n’arrivent pas à le contenir. Il affiche des moyennes de 17,5 points, 7,5 passes, 4 rebonds et 2,8 vols de ballon en quatre parties contre Chicago. Ce sont des chiffres comparables à ceux de Chris Paul. Washington peut remporter la série demain au domicile des Bulls. Je ne suis pas certain qu’ils vont réussir, mais sinon ce sera jeudi dans la capitale américaine.

    Les Grizzlies sont coriaces. Surtout leur défense. Kevin Durant et Russell Westbrook ont de la difficulté à obtenir de bons lancers, car Memphis sait qu’ils sont les principales options offensives. En fait, outre Serge Ibaka et Reggie Jackson (qui a explosé pour 32 points lors du dernier match), Oklahoma City n’a que très peu d’armes à l’attaque. Je crois tout de même que le talent de Durant et Westbrook triomphera.

    Le Heat va pouvoir se reposer. Miami devrait compléter son balayage ce soir, à Charlotte. Comme si le défi n’était pas suffisamment de taille pour les Bobcats, leur meilleur joueur, Al Jefferson, ne joue pas en raison d’une blessure au pied. La bonne nouvelle est que les jeunes Kemba Walker et Michael Kidd-Gilchrist ont connu de bonnes performances en séries. Au moins, l’avenir de l’équipe qui redeviendra les Hornets est prometteur.

    P.


    • Rien sur OKC-Memphis ? Kevin Durant a fini 5/21 au dernier match et Westbrook, 6/24. Est-ce que la défense des Grizzlies pourra arrêter OKC ?

      Sinon, je suis très déçu des performances des Pacers. Ils se sont faits complètement dominer au 1er match à domicile et se font démolir dans un match crucial en ce moment. Ils perdent par 27 points au milieu du 3e quart. Certains médias rapportaient que le poste de F. Vogel était en danger en cas de défaite des Pacers. Qu’en pensez-vous ?

    • J’avais oublié la série entre les Grizzlies et le Thunder. C’est corrigé…

      Si les Pacers sont éliminés en première ronde, Frank Vogel sera sans aucun doute congédié.

      P.

    • - John Wall est une vedette !! absolument.

      - les Pacers et le Blazers était les meilleures équipes de la 1ere moitié de saison, dans chaque conférence. Les Blazers semblent en meilleure position de se replacer…mais je pense que leur faiblesse défensive va leur coûter plus cher en 2e ronde. La pagaille semble prise pour de bon parmi les joueurs des Pacers; si ca continue à foirer, Larry Bird va faire tout un ménage dans cette équipe cet été.

      - cependant, je suis très impressioné par Jeff Teague et Paul Millsap des Hawks, qui me semblent sous-estimés….ou peut-être simplement victimes de jouer à Atlanta. je comprends mal, c’est une ville qui permet en masse de visibilité au baseball et au football, pourtant.

      - Raptors-Nets, petite précision sur votre phrase “maîtriser Deron Williams”. en effet il faut bloquer ses montées au panier, rôle où il est dangereux parce qu’il profite bien des “breakdowns” défensifs, et réussit à impliquer ses coéquipiers par la passe. mais stratégiquement, je lui donnerais volontiers tout l’espace qu’il veut pour lancer, spécialement des 3 pts (27.3% à date dans la série)

      - Sterling: c’est laid. dommage irréparable, devra vendre. la “pas plus honorable” ex-copine a bien choisi son moment pour se venger, et ceci devrait réussir à ruiner leur saison.

    • un peu hors-sujet…mais votre référence au changement de nom pour Charlotte…j’hais ça quand les ligues font si peu de sens. je comprends pas la NBA et son attitude envers les noms d’équipes:

      a) Grizzlies, le nom suit l’organisation de Vancouver à Memphis, même si ca fait plus ou moins de sens.

      b) Hornets, en premier lieu le nom a suivi l’organisation jusqu’à N-Orleans (incluant quelques bizarres années en partage avec Oklahoma City, avant que ceux-ci volent les Sonics), pour enfin revenir à Charlotte un an seulement après que N-Orleans ait abandonné le nom.

      donc à compter de l’an prochain, un fan de la NBA pourra porter un gilet Hornets associé à trois villes différentes, deux provenant des 3 dernières saisons, alors que le 3e aurait seulement 7 ans d’usure…ridicule me semble un mot insuffisant. c’est pas comme si ce nom était si attirant, ou synonyme de championnats.

      pour Charlotte, Bobcats n’était guère mieux que Hornets, ceci étant dit…

      c) si au moins N-Orleans avait abandonné le nom pour quelque chose de mieux que Pelicans, ce qui est tout simplement horrible ! Tout comme leur mascotte originale, qui faisait peur aux enfants. un désastre de marketing, de A à Z

      d) pendant tout ce temps-là où N-Orleans change de nom régulièrement, Utah garde le nom de Jazz !! alors qu’il n’y a absolument rien de jazzy à propos de Salt Lake City, et que N-Orleans est le lieu de naissance de cette musique, et de la franchise qui est maintenant en Utah.

      bravo, NBA, bravo

    • qui aurait dit que les 3 têtes de série dans l’Ouest et la la 1ere dans l’Est pourraient TOUTES se faire sortir dès le tour initial ??? wow….

      @louiscomtois

      bon crash course de noms d’équipe… auquel la NFL est aussi valide.

      Colts: le saoulon mal engueulé de Robert Irsay qui déménage en pleine nuit et a le culot de garder le même nom. les Colts c’est Baltimore, pas Indianapolis.

      Browns: si Art Modell est maudit à Cleveland, au moins il a laissé les droits du nom de l’équipe à la ville pour qu’elle l’utilise en récupérant une équipe (4 ans après le déménagement).

      Oilers: après le déménagement a Tennessee, Bus Adams a gardé les droits du nom même quand la concession a été renommée (Titans) et n’a jamais voulu les céder quand Houston a hérité d’un club d’expansion.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité