Le blogue de basket

Le blogue de basket - Auteur
  • Pascal LeBlanc

    Grand passionné de basket depuis les années de gloire de Michael Jordan, Pascal LeBlanc vous fait part des dernières nouvelles de la NBA mais aussi des circuits collégiaux et internationaux.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 29 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h35 | Commenter Commentaires (9)

    Deron Williams, le «coach killer»

    PHOTO ASSOCIATED PRESS. L'entraîneur des Nets Avery Johnson n'a pas réussi à obtenir le meilleur de son meneur de jeu Deron Williams et a écopé.

    PHOTO ASSOCIATED PRESS. L'entraîneur des Nets Avery Johnson n'a pas réussi à obtenir le meilleur de son meneur de jeu Deron Williams et a écopé.

    Après avoir remporté le titre d’entraîneur du mois de novembre, Avery Johnson a été remercié par les Nets jeudi dernier.

    Les attentes étaient grandes pour la formation fraîchement arrivée à Brooklyn. Le propriétaire, le milliardaire russe Mikhail Prokhorov, a dépensé beaucoup pour faire en sorte que son équipe puisse dès cette année aspirer au titre. Leur masse salariale est la deuxième plus importante du circuit. L’été dernier, la direction a tout fait pour acquérir Dwight Howard, mais s’est finalement rabattue sur Joe Johnson. Toutefois, leur véritable priorité était de retenir les services de leur meneur de jeu Deron Williams. L’athlète de 28 ans avait été désigné pièce maîtresse de l’équipe et les Nets lui ont offert un contrat de près de 100 millions pour cinq ans afin de lui démonter leur confiance. Après tout, ils avaient donné beaucoup lorsqu’ils l’avaient obtenu du Jazz en février 2011: deux choix de première ronde, le très prometteur Derrick Favors et Devin Harris.

    D’ailleurs si on revient à cette époque, il faut souligner que Williams n’était pas partie de Utah dans les meilleures circonstances. Une série de défaites en février 2011 avait mené à la démission du réputé entraîneur Jerry Sloan qui dirigeait l’équipe depuis 1988. Des rumeurs indiquaient que Williams et Sloan s’étaient «parlés très fort» lors d’un match contre les Bulls qui fut le dernier de Sloan à la barre de l’équipe. Plusieurs médias et partisans du Jazz avaient alors blâmé Williams pour le départ du meilleur coach a ne jamais avoir remporté un titre. Ainsi, Williams a été échangé moins de deux semaines plus tard.

    La situation à Brooklyn n’est pas identique, mais une fois de plus, Williams semble avoir chassé son entraîneur de son poste. Il a critiqué publiquement le système de Johnson et celui-ci se retrouve maintenant sans emploi. Il est vrai qu’il est plus facile de se débarrasser d’un entraîneur que d’un joueur, mais depuis le début de la saison, Williams affiche des moyennes de points, de passes et de pourcentage de lancer réussi inférieur à sa moyenne en carrière.

    Personnellement, j’ai toujours trouvé qu’il était surévalué. En fait, il ne se retrouve même pas dans mon top 5 des point guards du circuit.

    1. Chris Paul

    2. Derrick Rose

    3. Tony Parker

    4. Russell Westbrook

    5. Rajon Rondo

    Et vous, que pensez-vous de Deron Williams?

    P.


    • Si tu enlèves Derrick Rose de la liste (Parce qu’on ne sait jamais quand va-t-il revenir au jeu), je pense que je mettrais Kyrie Irving dans ce top 5 bien avant Williams.

    • bon point de robit, Kylie Irving va faire partie de la conversation des meilleursmeneurs de jeu de la NBA très bientôt.

      je le prendrais bien avant Westbrook le mangeux de ballon qui est une vraie pourriture en défense… me fait penser à Allen Iverson, juste intéressé à scorer.

      pas avec ce genre de joueur égoiste à QI de basket limité (sa faute en finale contre Miami, ayoye) que tu gagnes des championnats…

      PS: côté français écrit, je dirais arrière au lieu de point guard… et avec la tuerie de Newton, dire que Williams est un cancer d’entraîneur serait plus approprié que coach killer. après tout, La Presse n’anglicise pas à profusion comme le quotidien l’Équipe dans ses textes de basket.

    • Rondo bien avant Westbrook! Meilleur basketball I.Q., moins bien entouré, meilleur lors des matchs importants et un “vrai” pointguard. Sinon, comme arcadezen l’a dit, Irving est à la porte de ce top 5, et Williams est selon moi légèrement supérieur à Westbrook même s’il est légèrement surrévalué. Avec la manière dont il joue présentement, Chris Paul est absolument fantastique. Les Clippers, même si je n’aime pas le chialage constant, sont une équipe époustouflante à regarder.

      Mon top 5 (excluant Derrick Rose):
      1. Chris Paul
      2. Rajon Rondo
      3. Tony Parker
      4. Derrick Williams
      5. Kyrie Irving/ Russel Westbrook

    • exemples de pourquoi Westbrook a encore des croûtes à manger (Magic Johnson a été sans pitié en comparaison dans ses commentaires sur le 0 de OKC)

      1-effort défensif PI-TO-YABLE quand le match est en jeu… perdu dans le trafic d’aplomb.

      http://www.youtube.com/watch?v=jqu1sVzOvVs

      2-match 4 de la finale cintre Miami… score 43 points, mais prend une faute inutile (le cadran était déjà à 5 secondes et non 24 sur une remise en jeu) qui a coulé le Thunder.

      http://www.youtube.com/watch?v=ykdKxFWCRoc

    • Vive Réjean Rondeau! y’est devenu tellement bon que Ray Allen a sacré le camp à Miami… mais c’est dans tous les sports qu’il y a des athlètes surévalués qui font sauter la tête des hommes qui sont sensés les mener vers le droit chemin. Deron Williams paiera éventuellement la note pour son jeu so-so sur le terrain.

    • “côté français écrit, je dirais arrière au lieu de point guard”

      Moi, je suis rendu habitué à utiliser l’expression “monteur”, parce que c’est ce joueur-là à qui on remet la balle pour commencer une séquence offensive, qui monte avec jusqu’en zone offensive et qui va diriger les autres joueurs pour leur suggérer quoi faire, où aller, etc.

      PS : Est-ce qu’il y a juste moi qui pense que la sauce prend encore trop de temps à bien se mélanger pour mes Celtics? Quand ton meilleur joueur sur les rebonds est une recrue qui sort du banc (autre PS : Danny Ainge ne regrettera pas d’avoir repêché Jared Sullinger au 21e rang), c’est qu’il y a un gros problème de ce côté. En attaque, on prend trop les lancers pour acquis, pas de batailles autour du panier (box-out) ou presque. C’est pour ça que l’équipe est avant-dernier dans la ligue pour les rebonds offensifs et pour les rebonds au total.

      Pourtant, l’équipe avait comblé des bons trous : la signature de Jason Terry, l’acquisition de Courtney Lee et de Leandro Barbosa, le repêchage de Sullinger, le retour de Jeff Green… Même sans Avery Bradley comme shooting guard, je sentais que Boston allait bien s’en sortir. Mais là…

      Ça ne sent pas bon.

    • Je suis d’accord, les Celtics sont très décevant depuis le début de l’année. Normalement, quand ils rentrent en séries ils sont une équipe à surveiller peu importe le rang qu’ils occupent, mais cette année je ne vois pas le “toughness” et la défense qui les caractérisent normalement. Ils n’ont jamais été une grande équipe pour les rebonds, mais c’est terrible cette année…
      Je crois toutefois que Bradley va changer la donne, surtout au niveau de la défense puisqu’il a la capacité de couvrir le meilleur guard adverse, et Lee/Terry sont légèrement meilleurs offensivement, mais très décevants cette année.

      Sinon pour revenir à Williams, les Nets ont une bonne équipe mais sont très surrévalués; la grosse signature de Joe Johnson, même s’il est un bon joueur un peu surrévalué, leur a fait mal selon moi.

    • J’utilise principalement l’expression meneur de jeu pour désigner un point guard, mais je me permets parfois le terme anglais pour varier. Puisqu’il y a deux arrières sur le jeu, ce mot n’est pas assez précis. Je vais utiliser la suggestion de Robit et commencer à écrire monteur même si on ne retrouve rien en lien au basket dans sa définition officielle.

      @Arcadzen
      Je vois que votre haine pour le Thunder ne s’est pas estompée cette année malgré les succès de l’équipe et l’amélioration certaine de Westbrook ;-)

      Coach Killer est une expression courante pour décrire des joueurs qui réussissent à se débarrasser d’un entraîneur qu’ils n’aiment pas. Je ne suis évidemment pas insensible à la tragédie de Newtown, mais je trouve exagéré de s’empêcher d’utiliser certaines expressions en raison d’un événement qui en plus n’a aucun lien.

      P.

    • @Pascal

      loin de moi l’idée que vous me portez d’hair le Thunder… mais pour une équipe qui n’a encore rien gagné, ils sont mis sur un piédestal un peu trop haut.

      je donne du mérite à Durant… gagner 3 titres des marqueurs avec un mangeux de ballon comme Westbrook, faut le faire. le joueur d’OKC le + amélioré, Ibaka… meilleur tir extérieur en plus d’être une terreur en défense.

      pour la francisation des termes de basket… meneur ou arrière au lieu de PG, tout à fait d’accord. à part dunk, il faudrait trouver de bonnes expressions au lieu d’angliciser à tour de bras comme les Français.

      exemples:
      -arc-en-ciel au lieu de alley-hoop
      -doigté au lieu de finger roll
      -tir en foulée au lieu de lay up (pas mal sûr que c’est dans le guide de Basket Québec)

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité