Le blogue de basket

Archive du 29 décembre 2012

Samedi 29 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h35 | Commenter Commentaires (9)

Deron Williams, le «coach killer»

PHOTO ASSOCIATED PRESS. L'entraîneur des Nets Avery Johnson n'a pas réussi à obtenir le meilleur de son meneur de jeu Deron Williams et a écopé.

PHOTO ASSOCIATED PRESS. L'entraîneur des Nets Avery Johnson n'a pas réussi à obtenir le meilleur de son meneur de jeu Deron Williams et a écopé.

Après avoir remporté le titre d’entraîneur du mois de novembre, Avery Johnson a été remercié par les Nets jeudi dernier.

Les attentes étaient grandes pour la formation fraîchement arrivée à Brooklyn. Le propriétaire, le milliardaire russe Mikhail Prokhorov, a dépensé beaucoup pour faire en sorte que son équipe puisse dès cette année aspirer au titre. Leur masse salariale est la deuxième plus importante du circuit. L’été dernier, la direction a tout fait pour acquérir Dwight Howard, mais s’est finalement rabattue sur Joe Johnson. Toutefois, leur véritable priorité était de retenir les services de leur meneur de jeu Deron Williams. L’athlète de 28 ans avait été désigné pièce maîtresse de l’équipe et les Nets lui ont offert un contrat de près de 100 millions pour cinq ans afin de lui démonter leur confiance. Après tout, ils avaient donné beaucoup lorsqu’ils l’avaient obtenu du Jazz en février 2011: deux choix de première ronde, le très prometteur Derrick Favors et Devin Harris.

D’ailleurs si on revient à cette époque, il faut souligner que Williams n’était pas partie de Utah dans les meilleures circonstances. Une série de défaites en février 2011 avait mené à la démission du réputé entraîneur Jerry Sloan qui dirigeait l’équipe depuis 1988. Des rumeurs indiquaient que Williams et Sloan s’étaient «parlés très fort» lors d’un match contre les Bulls qui fut le dernier de Sloan à la barre de l’équipe. Plusieurs médias et partisans du Jazz avaient alors blâmé Williams pour le départ du meilleur coach a ne jamais avoir remporté un titre. Ainsi, Williams a été échangé moins de deux semaines plus tard.

La situation à Brooklyn n’est pas identique, mais une fois de plus, Williams semble avoir chassé son entraîneur de son poste. Il a critiqué publiquement le système de Johnson et celui-ci se retrouve maintenant sans emploi. Il est vrai qu’il est plus facile de se débarrasser d’un entraîneur que d’un joueur, mais depuis le début de la saison, Williams affiche des moyennes de points, de passes et de pourcentage de lancer réussi inférieur à sa moyenne en carrière.

Personnellement, j’ai toujours trouvé qu’il était surévalué. En fait, il ne se retrouve même pas dans mon top 5 des point guards du circuit.

1. Chris Paul

2. Derrick Rose

3. Tony Parker

4. Russell Westbrook

5. Rajon Rondo

Et vous, que pensez-vous de Deron Williams?

P.

Lire les commentaires (9)  |  Commenter cet article






publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité