Le blogue de basket

Le blogue de basket - Auteur
  • Pascal LeBlanc

    Grand passionné de basket depuis les années de gloire de Michael Jordan, Pascal LeBlanc vous fait part des dernières nouvelles de la NBA mais aussi des circuits collégiaux et internationaux.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 2 décembre 2012 | Mise en ligne à 22h31 | Commenter Commentaires (4)

    Présentation des divisions: Pacifique

    PHOTO MARK J. TERRILL, ASSOCIATED PRESS. Steve Nash, Dwight Howard, Metta Wolrd Peace, Kobe Bryant et Pau Gasol forment l'un des meilleurs «starting five» de tous les temps.

    PHOTO MARK J. TERRILL, ASSOCIATED PRESS. Steve Nash, Dwight Howard, Metta Wolrd Peace, Kobe Bryant et Pau Gasol forment l'un des meilleurs «starting five» de tous les temps.

    La compétition dans la division Pacifique est la moins juste de la NBA. On retrouve d’un côté deux puissances de la ligue (Lakers et Clippers) et de l’autre trois formations (Suns, Warriors et Kings) qui n’arrivent pas à sortir de leur torpeur.

    Lakers de Los Angeles

    Je voulais faire abstraction du début de saison en écrivant mes analyses des équipes de l’Ouest, mais il est difficile d’ignorer le changement d’entraîneur des Lakers. En octobre, avant le congédiement de Mike Brown et l’embauche de Mike D’Antoni, j’estimais que les Lakers termineraient au premier rang de leur division et au deuxième rang de leur conférence. Avec l’arrivée de D’Antoni, j’en suis maintenant presque certain. Kobe Bryant, Steve Nash, Dwight Howard, Pau Gasol et même Metta World Peace ont trop de talent et d’orgueil pour ne pas trouver une manière de faire fonctionner cette équipe de rêve. D’Antoni a la réputation de se foutre de la défense, mais au moins il peut compter sur une véritable tour de garde en Howard. Le banc est la principale faiblesse des Lakers d’autant plus que les partants sont assez âgés et se retrouvent souvent sur la liste des blessés.

    - Prédiction: 1er dans la Pacifique, 2e dans l’Ouest

    Clippers de Los Angeles

    Contrairement aux Lakers, les Clippers disposent d’une profondeur inégalée. Une dizaine de leurs joueurs pourraient être sur la formation s’ils jouaient ailleurs. Parmi ceux-ci, le meneur de jeu le plus complet de la NBA: Chris Paul. En plus, les Clips peuvent se fier sur le jeune et très prometteur Eric Bledsoe pour prendre la relève de CP3 quand il se repose. Le tandem Blake Griffin et DeAndre Jordan est imposant, dynamique et très agile. Leurs tirs n’ont pas une grande portée, mais Jamaal Crawford, Caron Butler, Chauncey Billups et Grant Hill sont là pour pallier à cette lacune. Si Lamar Odom arrive à retrouver la forme et redevenir le joueur polyvalent qu’il était avec les Lakers, les Clippers pourraient aspirer à la finale de l’Ouest.

    - Prédiction: 2e dans la Pacifique, 4e dans l’Ouest

    Warriors de Golden State

    Environ une fois tous les trois ans, je me dis «Cette saison, les Warriors vont être très bons». Puis, la direction fait un mauvais échange, un joueur important se blesse ou une recrue n’atteint pas son potentiel. Une participation aux séries était envisageable cette année, mais une fois de plus, Golden State a joué de malchance et a dû commencer la saison sans ses deux meilleurs joueurs, Stephen Curry et Andrew Bogut. Il y a d’autres joueurs de talent à Oakland, mais cette équipe est bâtie autour de Curry et Bogut, les autres joueurs occupent des tâches spécifiques. David Lee et Carl Landy font le salle boulot alors que Klay Thompson et Richard Jefferson s’occupent des tirs de longue distance. Bien qu’il en est qu’à sa première saison, l’excellent Harrison Barnes devrait jouer un rôle de premier plan pour l’entraîneur Marc Jackson.

    - Prédiction: 3e dans la Pacifique, 11e dans l’Ouest

    Suns de Phoenix

    Depuis quelques années, les Suns exécutent le même stratagème: ils ajoutent quelques bons joueurs durant l’été, mais pas de «go-to guy». Luis Scola, Goran Dragic, Michael Beasley et Wesley Johnson apportent tous leur lot de compétences, mais aucun ne répond réellement aux besoins de l’équipe. La formation de Phoenix n’a joué que pour ,500 avec Steve Nash comme meneur de jeu, alors il est peu probable que cette collection de joueurs réussissent un miracle sans leader. Le départ de Grant Hill se fera sentir également. Il sera toutefois intéressant de suivre la progression de Marcin Gortat qui est devenu le centre numéro 1 incontesté avec le départ de Robin Lopez.

    - Prédiction: 4e dans la Pacifique, 13e dans l’Ouest

    Kings de Sacramento

    Non seulement l’avenir des Kings à Sacramento est incertain, leur avenir sur le terrain n’est pas très brillant non plus. Tyreke Evans semble régresser après avoir remporté le titre de recrue de l’année en 2010. DeMarcus Cousins a un immense potentiel, mais son attitude est discutable et son effort est inconstant. Marcus Thornton et Jason Thompson possèdent certaines qualités, mais demeurent des joueurs incomplets. Aaron Brooks et Isaiah Thomas sont de bons marqueurs, mais n’ont pas les compétences pour diriger une attaque en plus d’être limités en défense. Le deuxième choix du dernier repêchage Thomas Robinson va certainement devenir un joueur efficace, mais il ne permettra pas aux Kings de sortir des bas fonds de la ligue.

    - Prédiction: 5e dans la Pacifique, 15e dans l’Ouest

    P.


    • Blake Griffin a encore du trvail à faire pour devenir vraiment un joueur dominant à la Karl Malone.

      c’est bien beau les dunks… mais le Mailman avait un très bon tir extérieur et avait un bon % de lancers francs quand on commettait des fautes sur lui dans le couloir.

    • @ arcadezen

      On parle quand même en Malone du 2e meilleur pointeur de l’histoire de la NBA…

      @P.

      Les Kings n’ont pas été capable de revenir au niveau d’excellence de l’époque de Chris Webber, Vlade Divac, Peja Stojakovic, Mike Bibby, Doug Christie! Sois dit en passant, j’aimais bien regarder des matchs des Kings à cette époque! Comme j’aimais bien regarder des matchs des Suns avec les Nash, Stoudemire, Marion et cie. Bref 2 franchises qui ont de la difficulté à revenir dans l’élite de la NBA suite au départ de leurs vedettes.

    • @almartin83

      Karl Malone, très sous estimé. on a tendance à l’oublier parce qu’il n’a jamais gagné 1 titre.

      à part Tim Duncan, jamais vu un ailier fort être capable de dominer un match en jouant des coudes à l’intérieur et avoir un tir extérieur de 15 pieds aussi constant.

    • @arcadezen

      Il n’a pas eu le même timing que Hakeem Olajuwon qui a gagné 2 titres durant l’absence de MJ. Malone et Stockton se sont rendus en finale 2 fois de suite avec Utah avant de perdre contre ce même MJ et ses Bulls en 1997, 1998. Mais c’est vrai qu’il est sous-estimé, qu’on ne le place rarement dans un top 10, malgré ses stats. Pour avoir vu le Mailman dans son apogée, il n’a pas volé ses points, mais difficile de se démarquer dans l’ombre de MJ. Et surtout que Malone malgré son efficacité et son excellence, n’avait pas la personnalité flamboyante pour attirer plus de lumière sur lui. En plus de jouer dans un petit marché. Il n’a pas été capable de faire ce que Raymond Bourque a fait avec l’Avalanche, soit de gagner un titre en fin de carrière avec une nouvelle équipe, les Lakers en occurrence. Ceux-ci perdaient contre les Pistons en finale en 2004. Quel grand joueur ce Malone. Il est assurément dans le top 5 des meilleurs joueurs de la décennie 1990.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité