David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 20 mai 2013 | Mise en ligne à 11h00 | Commenter Commentaires (4)

    Le meilleur de la profession

    Cabrera
    Photo archives Associated Press

    Si quelqu’un s’interrogeait encore sur l’identité du meilleur frappeur dans le baseball majeur, ces doutes doivent absolument être dissipés aujourd’hui. Vous savez qu’on parle de Miguel Cabrera.

    Sans rien enlever aux Trout, Votto, Braun, Mauer et Cano — pour ne nommer qu’une poignée de cogneurs parmi l’élite —, Cabrera s’impose clairement comme le meilleur de sa profession.

    Le joueur de troisième but des Tigers, auteur de trois longues balles dimanche (11), multiplie les points produits (47) tout en affichant une moyenne offensive (,387) de 21 points supérieure au plus proche poursuivant dans la Ligue américaine, James Loney (,356).

    Après 42 matchs la saison dernière, Cabrera montrait une moyenne de ,304 assortie de huit circuits et 34 points produits.

    Cabrera atteint les sentiers avec la régularité d’une montre suisse, presque une fois sur deux (,457), et ses trois coups de canon, dimanche contre les Rangers, ont abouti au champ centre…

    Dans la catégorie des statistiques inutiles, sachez que Miguel Cabrera est le 23e joueur des grandes ligues à réussir un match de 4-en-4, trois circuits, cinq points produits et quatre points marqués, mais le seul dans une cause perdante, selon les gens d’ESPN.

    Buster Olney (ESPN) pose la question : une deuxiéme Triple couronne d’affilée pour Cabrera, est-ce possible ? Chose certaine, tous les ingrédients sont réunis pour une saison historique.

    On entend même déjà dans la même phrase les mots «Cabrera» et «Cooperstown». Mais gardons-nous une petite gêne pour le moment.

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Parfait qu’on en parle, je m’en venais parler de lui sur votre dernier billet.

      C’est quand même TOUT un joueur. Il était déjà “clutch” à ses débuts avec les Marlins (World Series 2003), mais depuis 3 ans, il nous en mets plein la vue! Très peu de coups surs à l’avant-champ dans son cas. Ses retraits sont rarement de mauvais élans, toujours des saisons en bas de 100 retraits sur les prises, bref, même retiré c’est toujours “productif”.

      Je vous le dit: ce gars là a l’étoffe des grands. À ce rythme, il sera considéré comme un des meilleurs joueurs de toutes les époques, avec les Ruth, Mantle, DiMaggio, Williams et Mays. Oui oui, il est bon à ce point!

    • En tout cas, quand on compare les 10 premières années de Cabrera à celle de Bonds, on constate que le joueurs des Tigers est en avance dans toutes les catégories importantes; moyenne, doubles, circuits, points produits et OPS. Avantage Bonds: BB et SO. Mais sans rien d’artificiel pour augmenter les perfornances, il ne s’approchera pas des stats finales de Bonds. Il ne pourra maintenir le rythme. Parlez-en à Albert Pujols.

    • Je ne sais pas pourquoi, mais j’éviterais personnellement de lancer la pierre du dopage à Barry Bonds tout en donnant l’absolution à des gars comme Pujols et Cabrera… Je demeure convaincu que beaucoup de joueurs (une majorité?) trouvent encore le moyen de se doper. C’était vrai à l’époque des Bonds, McGwire et Sosa, ce l’est encore, j’en suis persuadé. D’autant plus que le gabarit des joueurs me semble toujours aussi soufflé!…

      Franchement, je m’en fous un peu de ces histoires de dopage. S’ils le font tous ou presque, ça change quoi? Ce sont eux les pires, je me dis… Ce sont eux qui jouent avec leur santé à long terme. Pour ce qui est des résultats, je crois que le talent parle avant tout. Se doper ne donne pas de meilleur réflexe, ne donne pas une meilleure coordination œil/mains, ne donne pas un meilleur contrôle.

      À mes yeux, Barry Bonds a été le meilleur joueur de balle de tous les temps! Sa fin de carrière, pratiquement boudée par les médias, fut très malheureuse.

      Quant à Cabrera, je crois qu’on peut d’ores et déjà parler de Cooperstown. Le simple fait qu’il ait remporté la triple couronne l’an dernier lui ouvrira les portes assurément.

    • Les stéroïdes n´amélioraient pas la vision des joueurs au bâton.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité