David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 8 avril 2013 | Mise en ligne à 14h00 | Commenter Commentaires (16)

    De l’enthousiasme à Toronto

    Jays

    TORONTO — Le moins qu’on puisse dire, c’est que les amateurs de baseball de Toronto ont l’intention d’encourager une équipe qui leur apparaît comme une aspirante légitime aux grands honneurs.

    Les trois rencontres disputées le week-end dernier au Rogers Centre ont attiré un total de 132 293 spectateurs (moyenne de 44 098) alors que les Red Sox de Boston étaient les visiteurs.

    Au cours des six premiers matchs locaux des Blue Jays en 2013, contre Boston et les Indians de Cleveland, 225 284 personnes ont franchi les tourniquets du stade (moyenne de 37 547).

    La saison dernière, il avait fallu une dizaine de parties aux Blue Jays pour recevoir un nombre similaire d’invités dans leur grand domicile.

    Des neuf équipes qui ont accueilli les six premiers matchs de la saison, les Blue Jays pointent au deuxième rang en matière d’assistance, derrière les Dodgers (283 581 spectateurs).

    Dans les gradins du Rogers Centre et partout en ville, on sent facilement l’effervescence qui entoure dorénavant cette organisation, absente des séries éliminatoires depuis 1993.

    Une sorte de fièvre du baseball ? En quelque sorte, oui.

    Il ne faudrait pas, cependant, que le début de saison ordinaire des Blue Jays (2-4) se prolonge indûment ; les Torontois décrocheront rapidement si leurs favoris accumulent les défaites.

    (Une question comme ça : se pourrait-il que la balle papillon de R.A. Dickey soit moins efficace dans un environnement contrôlé comme le stade de monsieur Rogers, quand on y ferme le toit ?)

    «Ce n’est pas la façon dont on débute qui importe, mais bien la fin du parcours, a dit l’arrêt-court Jose Reyes, dimanche. Nous avons confiance en cette équipe, il ne faut pas s’en faire.»

    Les gens de Toronto montrent un enthousiasme authentique et renouvelé envers les Blue Jays.

    Les joueurs en bleu n’ont qu’une réponse possible : la victoire.

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Ce qui me frappe le plus lorsque je vais voir les Jays, c’est de voir à quel point la foule est jeune et habillée aux couleurs de l’équipe. Pas étonnant qu’ils sortent un nouveau chandail ou une nouvelle casquette à chaque année, la boutique souvenir est toujours remplie! Malheureusement, le côté festif n’y est VRAIMENT pas. C’est un peu comme si les partisans regardaient encore ce club du début des années 2000 plate à mourir jouer devant eux.

      J’ai aucune réponse à votre question David, mais n’empêche: Dickey s’est fait varloper à ses deux premiers départs…

    • N’en déplaise aux dénigreurs des grosses masses salariales, lorsque votre équipe délier ses cordons de bourse pour embaucher plusieurs joueurs vedettes, cela crée un engouement majeur et certain.

      Les Jays se sont payé une équipe de premier plan avec une fenêtre de trois ans et ils ont les joueurs en place pour y parvenir !

      Dickey va se replacer plus tôt que tard, mais surtout attendons-nous que son prochain départ qui risque d’avoir lieu au Kauffman Stadium de Kansas City soit meilleur. En effet, vous avez raison M. Courchesne les lanceurs de balle papillon bénéficient de la brise d’air qu’offrent les stades ouverts! Le Citi Field de New York fournissait amplement de courant d’air favorable aux balles papillon de Dickey.

    • Pas fou de la façon dont l’équipe a été construite…

    • L’enthousiasme a dû avoir subi une – petite – douche d’eau froide en fin de semaine, après la visite de l’ancien gérant John Farrell et des – plutôt surprenants – Red Sox, qui ont envoyé les balles papillon virevolter loin, très loin dans les estrades du Centre Rogers. Se pourrait-il qu’on se soit débarrassé des odeurs de bière et de poulet frit qui polluaient le vestiaire à Beantown?

      Il n’y a que six parties de jouées, mais il est permis de rêver malgré les prédictions des experts… et déjà, ces Red Sox-là ont l’air beaucoup plus sympathiques et beaucoup plus motivés que les deux versions précédentes.

    • Tout est une question de confiance dans le cas de Dickey… et en effet le vent est pour beaucoup sur la trajectoire de la balle papillon. Une papillon pas de vent c’est comme une rapide qui tourne pas mais a 80 mph. Pour avoir déja tenter de perfectionner ce lancer, c’est dure mais le vent fait 50% du travail !!!

    • Tant qu’à faire ce type d’échange, Alex aurait dû aller chercher Justin Upton, 25 ans, qui était disponible moyennant quelques prospects, et non des joueurs dans la trentaine avec un gros contrat et qui avaient mené les Marlins à la queue l’an dernier.

    • @snake

      Bonne idée, mais le problème est que Upton avait une clause de non-échange (à 25 ans!) et c’est lui qui a décidé où il allait. Il avait refusé un échange qui l’envoyait aux Mariners de Seattle plus tôt dans la saison morte.

      @ TOUS

      Pensez-vous qu’on pourrait trouver assez de joueurs pour une VRAIE partie de baseball amicale? Avec des vrais batons (EN BOIS) à 9 ou 10 par équipe? Ça pourrait être une belle expérience! Pas besoin d’être des pros, juste se retrouver entre fans du plus beau jeu sur la Terre!

    • Je ne vous comprends pas le snake: vous ne jurer que par le repêchage et les jeunes joueurs. Pourquoi auriez-vous échangé des jeunes prospects cette fois?

    • @the greatest et simthibo

      Pourtant Dickey a toujours été excellent lorsqu’il a lancé a l’intérieur. Ses bonnes performances reviendront sous peu je ne suis pas inquiet. Je ne suis pas pret a dire la meme chose de Roy halladay par contre qui a perdu beaucoup de vélocité. Son bras a vraiment beaucoup de millage et malheureusement moi qui a toujours adoré le Doc, je crois qu’il ne pourra jamais caresser son reve de gagner une série mondiale.

    • Je vous prédis une déconfiture légendaire à Toronto, en cet été 2013… Je vous l’aurai dit! :)

    • Pour un, Dickey, 37 ans (!) ne répètera jamais ses exploits réalisés avec les Mets, la seule équipe où il a été bon dans sa carrière… Josh Johnson se blessera à nouveau… Bautista semble lui aussi fragile, à la suite de sa blessure au poignet de l’an dernier. Encarnacion est surévalué. Cabrera sera-t-il aussi bon, après une suspension pour dôpage?… Rasmus se fait retirer dans la mitaine une fois sur deux environ… Ça fait beaucoup de points d’interrogations pour autant de million$$$…

      Les seules valeurs sures semblent être Jose Reyes, Brett Lawrie (qui me semble fragile lui aussi…) et Casey Janssen.

      Et John Gibbons comme gérant, vraiment?

      Non, les Jays piqueront du bec, je n’y crois pas du tout…

    • Les chances des Jays de gagner la série mondiale: 16 contre 1. Les Tigers: 6 contre 1.

      Les Marlins de M. Loria: 300 contre 1.

      La saison est bien jeune, en effet. T.O. devant les Yankees? A definite maybe.

    • C’est toujours comme ça en début de saison à Toronto, c’est-à-dire de belles foules. Mais comme sur le terrain, au niveau des assistances, la saison de baseball est aussi un marathon et les chiffres ne peuvent être comparés qu’en fin de saison.

      Il faut noter que le Skydome peut accueillir plus de spectateurs que la plupart des stades américains et donc, qu’en début de saison, ils ont toujours des chiffres supérieurs à bien des villes américaines. L’ardeur des partisans se refroidira d’ici quelque semaines, victoire ou non, et le Skydome sonnera bientôt aussi caverneux que le stade olympique.
      Ce stade n’est pas fait pour le baseball et personnellement je n’aime pas du tout y aller. De plus, l’idée selon laquelle la ville de Toronto est une plus grande ville de baseball que Montréal est un mythe quant à moi et le baseball a une bien plus grande tradition ici que là-bas. Mais bon, eux ils lònt gardé leur équipe…

      Quant à la fiche de l’équipe sur le terrain, une saison de baseball ce n’est pas un sprint mais bien un marathon. L’équipe est quant à moi très « overrated » mais je crois que ça se replacera tranquillement et que l’équipe fera les séries. Sinon….

    • Un des gros problèmes, à mon sens, est qu’ils n’ont pas une équipe pour “produire” des points. Ils ont une force de frappe étonnante pour frapper des circuits, mais très peu de “small ball” dans cette équipe, surtout avec Brett Lawrie sur la touche. Encore hier après-midi, quand les cogneurs sont silencieux, il faut trouver un moyen de faire avancer ses coureurs. Ces défaites du mois d’avril peuvent venir vous hanter octobre venu…

      @rgirard

      Vous n’avez même pas parlé d’Adam Lind?! Il est encore plus surévalué qu’Encarnacion en mon sens!

    • @rgirard

      “Et John Gibbons comme gérant, vraiment?”

      En effet. Pour vous dire la vérité, j’étais pratiquement tombé en bas de ma chaise lorsque les Jays en avait fait l’annonce…

    • Vous devriez aller jeter un œil à cette article… Plutôt intéressante.
      http://www.yannick.net/articles/view/226

      Dites vos commentaires

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité