David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 21 mars 2013 | Mise en ligne à 14h00 | Commenter Commentaires (22)

    Donnons la chance aux coureurs

    Cromartie

    J’aimerais tellement croire au retour du baseball majeur à Montréal.

    Mais des doutes subsistent invariablement dans mon esprit. La construction d’un amphithéâtre, l’acquisition d’une concession, la fidélisation d’une clientèle passablement échaudée…

    Voilà qui représente des centaines (et des centaines) de millions de dollars. En d’autres termes, on part de vraiment loin. Trop loin ?

    Qu’on me comprenne bien : je serais probablement le plus heureux (ou presque) parmi les amateurs de balle dure au Québec advenant la résurrection, en quelque sorte, des Expos.

    Et j’admire profondément la détermination de Warren Cromartie, dont la démarche sincère, par l’entremise de Projet Baseball Montréal, représente bien davantage qu’une simple anecdote.

    Certes, les paramètres ont changé dans la dernière décennie, pour le mieux en ce qui concerne la métropole, le dollar canadien et le partage des revenus entre les organisations des grandes ligues.

    Une étude de faisabilité sérieuse sur le retour du baseball majeur à Montréal — et ses chances de succès à long terme — fournira des réponses qui permettront, peut-être, de faire avancer les choses.

    Donnons donc la chance aux coureurs.

    Après tout, ne s’agit-il pas d’une excellente nouvelle d’entendre dans la même phrase les mots «Montréal» et «baseball», que des gens d’affaires sérieux se penchent sur la question ?

    Prenons-le comme ça pour le moment.

    À lire aussi :
    La chronique de Ronald King
    À regarder :
    Le reportage d’Evelyne Audet

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Je crois que le nerds de la guerre sera encore le milliards nécéssaires pour avoir une équipe et le baseball est en excellente santé au USA. Le contrat de télé ne suffirait pas pour avoir une grosse masse salariale et la génétique du baseball a Montreal, c’est que tu peux accepté de te faire jouer le coup une fois, mais les fans ne supporterait pas d’avoir une équipe de tiers 3 a montreal constamment…. mais je rèves et je le souhaites.

      He David, c’est l’hécatombe a New-York…. apres A-rod, voila que granderson, Texeira et Jeter sont sur le carreau. Il n’ont pas de receveur et l’enclos de partant demeure un énorme point d’intérerrogations. Tu peux bien avoir une masse salariale de 200 millions, cela ne garanti rien.

      Allez vous nous faire une analyse des équipes, les séries débute dans même pas 10 jours !!!

    • J’ai des doutes, autant que j’aimerais que ça arrive.
      Toutefois, en relisant la bio de Jacques Doucet et Marc Robitaille, je me suis souvenu que lors de la fameuse année 1994, en juin, le stade était vide pour voir jouer cette formidable (soupir) équipe!

      Nous sommes plusieurs fans de baseball, mais la population en général me semble très dédaigneuse de la chose.

      Je doute également que le baseball majeur souhaite nous ravoir, après avoir tout fait pour sortir l’équipe.

    • @simthibo
      Je ferai mes prédictions le 30 mars dans La Presse… ouch !

    • Moi aussi, j’aimerais bien y croire, mais quand on proclame soi-même haut et fort que le système de partage des revenus rend le baseball majeur possible à Montréal, on demande en fait aux propriétaires des équipes du baseball majeur de payer pour installer une concession à Montréal. On est aussi mal pris que si on était en neuvième manche avec un déficit de 10 points, aucune balle et deux prises, deux retraits et personne sur les buts…

    • Je n’ai aucun doute, zéro doute!
      Que deS certitudeS!
      Montréal n’est pas une ville de baseball.
      La ville est hockey!
      Montréal n’en a que pour le CH ou, dans un autre sport, que pour une équipe gagnante.

    • Une preuve: votre blogue n’attire que 3-4 répondants.

    • @ cerf-volant

      Vous avez raison, on est à peu 150 personnes à regarder le baseball assidûment à Montréal en ce moment.

      Dans un autre ordre d’idées, Peter Gammons a sévèrement critiqué la méthode de reconstruction des Astros de Houston. Surprenant qu’un chroniqueur aussi chevronné n’ait pas compris que les Astros cherchent à bâtir une puissance et non une sempiternelle équipe de .500 rafistolée à chaque hiver comme les idiots de propriétaires exigent de leur DG.

    • @Grimlock
      Ce n’est pas qu’en ‘94 que le stade était vide en juin. Ça a toujours été un fait qu’à Montréal, les fans vont au baseball après la St-Jean Baptiste (ou après la fin de l’année scolaire).

      @cerf-volant
      Ma certitude à moi, c’est que l’an passé, la ville aurait été baseball. Cette année, comme à la fin des années ‘70, début ‘80, ce sera hockey jusqu’à la fin des séries.

    • Pour répondre au blogue, avec un propriétaire sérieux qui travaille en partenariat avec les commanditaires et qui s’assure surtout de signer un contrat télé, le manque de visibilité a fait perdre l’intérêt du ‘casual fan’, un modèle d’équipe comme les A’s ou les Rays peut réussir à Montréal, le temps qu’un propriétaire local aux poches profondes (style Rogers à Toronto) se manifeste.

      Le plus gros obstacle (et c’en est tout un) est de construire un nouveau stade qui donne envie de sortir prendre de l’air en famille en regardant un match de baseball.

    • malheureusement, j’aborde dans le sens de cerf-volant

      Montréal n’est pas une ville de sport. Elle court les événement saisonnier et le @$%&?$ de Canadien.

      J’étais aller à la coupe Davis en septembre dernier et le stade était vide également. remplir le stade 6 soir sur 7…

      on peut quand même espérer.

    • @cerf-volant
      Le fait d’arriver deuxième dans le coeur des partisans d’une ville n’empêche pas le baseball d’y connaître du succès. Parlez-en à bon nombre d’équipes américaines qui jouent dans des marchés dédiés avant tout à la NFL. Oui, à Montréal, le CH recevra toujours la part du lion de l’attention. L’objectif d’une franchise, peu importe le sport, n’est pas tant de déloger les autres équipes de la région que d’assurer son propre épanouissement en cultivant la fidélité d’un nombre suffisant d’amateurs. Le marché de Montréal répond aux critères démographiques.

      @sir_loin_of_beef
      Votre point est valide. Toutefois, il y a ces rumeurs d’expansion des majeures à 32 équipes. Dans ce contexte, les nouvelles équipes créeraient une nouvelle source de revenus intéressante et de nouveaux emplois au sein de l’association des joueurs. La convention actuelle vient à échéance en 2016, amplement de temps pour que Cro et ses associés positionnent Montréal en tant que destination de choix pour une nouvelle équipe. L’ami Bud prend sa retraite en 2014. Les astres pourraient être en train de s’aligner, lentement mais sûrement.

    • @cowboydave: le fait est qu’a montreal, avec tout les festivals présent, a moins d’avoir un stade a ciel ouvert au centre-ville, l’offre de produits est trop présente pour que le Baseball redeviennent un happening, j’aimerais partager votre entrain, mais le nerfs de la guerre est et sera d’avoir une couverture médiatique extraordinaire. Pensez-y, 1 milliards sera nécéssaire pour ramener nos Expos a Mtl. La culture américaine ne réussit pas a s’implanter a Montreal et nous avons une langue et une politique que les grosses compagnie américaine ne voudront pas s’y attacher !!!

      c’est pas impossible, mais improbable.

    • @simthibo
      Absolument d’accord, le nouveau stade au centre-ville est un incontournable. Et oui, 1 milliard, ça fait des bidous en s.v.p. Il n’y a pas beaucoup de gens au Qc qui ont les poches profondes à ce point.

      Mais d’après ce que j’observe, il n’est pas farfelu de penser que PKP s’intéresserait à l’aventure (je fais surtout allusion à la couverture grandissante du baseball à TVA Sports et dans les pages du Journal de Montréal). Nous savons qu’il y a une ouverture du côté des gouvernements municipal et provincial. Une fois la LNH de retour à Québec, Québecor pourrait se tourner vers le baseball afin d’alimenter son réseau multimédias en contenu sportif estival. Un modèle déjà bien rodé par Rogers avec les Jays.

      D’ici là, comme on l’a répété ad nauseam depuis mercredi, beaucoup d’étapes à franchir. Je rêve peut-être en couleurs, mais ne disait-on pas la même chose au sujet de messieurs Drapeau et Snyder il y a 45 ans?

    • @cerf-volant

      La ville de Montréal n’est pas une ville de hockey… C’est une ville de victoires! Si le Canadien avait enfilé les saisons perdantes et l’exclusion répétitive des séries, le Centre Bell se viderait. Lorsque les Expos étaient dans la course aux séries, le Stade Olympique se remplissait d’au moins 30 000 personnes. Malheureusement, les proprios n’ont pas su payer les joueurs avec le contexte du marché. Et le Stade Olympique a été tellement lynché qu’il faudra absolument un nouvel endroit pour le retour des Expos dans quelques… siècles! Je ne crois pas au retour des Expos d’ici au moins une décennie, mais je l’espère!

    • Ce n’est pas tant les victoires, mais l’âme d’un club qu’il faut espérer avoir. Car sans âme, un club ne remplit pas les exigences de l’emploi!

      Les supporteurs, les «booster clubs», les slogans, la vague, les joueurs près des fans…tout ça c’est Winner.

      Encore plus winner, c’est de faire croire aux Amarikins que notre langue peut etre quelque chose de très IN. WINNER. Ça prend du M-a-r-k-t-i-n-g. Du Markethink!

      On peut tout vendre. Même une langue! Même le baseball en français pourrait être vu comme tellement IN, que les japonais, les mexicains viendrait apprendre ici.

      Oups…je viens de me réveiller là,là,là…Tab..%$/*&?

    • almartin83 a raison: Montréal est une ville de VICTOIRES.

      Mon frère et moi avions des billets de saison les dernières années des Expos. On avait du fun, mais c’était triste à voir. Surtout quand tu sors et tu vas avoir ailleurs, là où il y a un réel intérêt pour le baseball. Bien sur, c’est pas toutes les parties qui attirent des foules de 50 000 personnes. ni ici, ni ailleurs. Mais de là à espérer survivre avec le partage des revenus, ya une marge!

      Le pire, c’est que jadis, on disait que Montréal ne pouvait avoir son club sous prétexte que les 29 autres proprios ne voulaient pas partager avec un club déficitaire. J’me demande ce qu’il se dit à propos des Marlins maintenant… Ils sont AU MIEUX dans la même situation que nous étions ici, il y a 10 ans!

    • Est-ce que j’y crois ou est-ce que j’y rêve? Bien, pour l’instant j’y rêve. On va attendre de voir les résultats de l’étude de marché à la fin de l’année 2013 et on pourra en juger un peu mieux par la suite.

      Néanmoins, le tout devra se faire avec un propriétaire (ou une corporation composée de plusieurs propriétaires) aux poches très creuses et nécessitera aussi une partie de fonds publics. Le marché a changé (aux USA comme à Montréal) et avec un stade de baseball au centre-ville, je n’ai aucun doute que les loges corporatives seraient tous vendues et qu’on pourrait attirer autant de foules que dans plusieurs villes américaines.

      Personnellement je suis tanné et n’en peut plus du CH. Montréal n’est pas une petite ville et il est temps qu’on ait un autre sport majeur dans cette ville en dehors du CH (svp ne me parlez pas de la LCF et de la MLS). Nous n’aurons jamais de NBA, et nous n’aurons jamais de NFL. La seule autre option pour un sport majeure à Montréal est la Baseball et si l’étude de marché est concluante, je n’hésiterai pas à supporter ce projet.
      Ceci étant dit, si une équipe revient un jour, j’ose espérer qu’on se débarrassera de la vieille casquette de clown (bleu, blanc et rouge) et qu’un effort sera fait pour faire une nouveau « design » de la casquette, du logo, et de l’uniforme et sortir du foutu bleu, blanc, rouge du CH.
      Et quant à moi, on devrait aussi se débarrasser du nom « expos ». Franchement, ça rime à quoi ce nom là? Une exposition qui a eu lieu il y a pratiquement 50 ans et qui n’a absolument rien à voir avec le baseball?

      Common, on peut faire beaucoup mieux. Il y a tellement plus de noms représentatifs de la ville de Montréal.

    • Un des nombreux obstacles, c’est la météo. La mode est aux stades ouverts, et bien franchement, ça vous tente de vous les geler en avril et mai, et encore à partir de quelque part en septembre? Les équipes des Majeures n’ont même plus de filiales au Canada, à part les Blue Jays en Colombie-Britannique… Et les Blue Jays, ont un stade couvert à Toronto…J’aimerais bien y croire, mais…

    • @Manager31

      C’est pourquoi ça nous prends un stade avec un toit rétractable, ce qui vient compliquer encore plus les choses. Quelqu’un quelque part devra allonger une somme considérable pour cet “extra”. Sauf que le meilleur marketing contre le froid, ici à Montréal, reste les victoires. Si le Canadien jouait des matchs à l’extérieur à -25 dehors, j’serais prêt à parier que ça serait plein à craquer…

    • Personnellement je ne trouve pas que la météo est un obstacle, pas plus qu’il ne l’est pour l’Impact de Montréal qui présentera son premier match extérieur au stade Saputo le 14 avril. Même chose avec les alouettes en octobre/novembre, les spectateurs font acte de présence et ça ne les dérange pas de se les geler.

      De plus, je préfère un vrai stade de baseball, qui sent et respire le baseball à plein nez et qui n’est pas couvert. Un peu à l’image du Stade Labatt qui devait être construit à l’époque :
      Le camp d’entrainement de la MLB se déroule toujours en Floride et la saison débute au mois d’avril. Les « expos » pourraient facilement s’entendre avec la ligue pour commencer avec une série de matchs à l’étranger et revenir à Montréal pour la mi-avril. À la mi-avril il fait normalement de 5-12 degré celsius à Montréal. Dans un stade rempli de spectateurs, avec tout l’éclairage, ce n’est pas aussi pire que ça en a l’air. Au mois de mai ça monte déjà aux alentours de 16-17 degré celsius. Le plus gros problème est en avril et en octobre (ou les températures sont très semblables) et franchement, dans le pire des cas, une partie de championnat mondial attirerait tellement de monde qu’elle se jouerait probablement au stade olympique.

      Un autre point, les moyennes de températures à Montréal au mois d’avril et octobre ne sont que très légèrement inférieur à celle d’autres ville américaines comme Minneapolis, Milwaukee, Cleveland, et même Chicago ou la température moyenne en avril oscille entre 5 et 15 degrés celsius.

      Et avec le réchauffement de la planète, on devrait être correcte pour l’avenir.

    • J’aimerais juste rajouter à mon dernier message qu’un stade avec un toit rétractable ne me dérange pas en soi, tant et aussi longtemps que ce soit un concept ouvert. Un exemple de ça serait le stade de Milwaukee. Toit rétractable et grandes fenêtres qui permettent l’utilisation d’une surface naturelle.

      Le Skydome je m’excuse il se fait vieux et les gens de Toronto n’en sont plus aussi fiers qu’ils en étaient il y a de cela plusieurs années. L’éclairage est médiocre quand le toit est fermé, et ça sonne pratiquement aussi caverneux que le stade olympique quand il n’y a p[as beaucoup de monde. L’acoustique y est aussi très moyen au mieux.

    • @faramir

      Je pense la même chose que vous: Milwaukee est un excellent exemple de toit rétractable à concept ouvert.

      On pourrait aussi leur voler la course à saucisses…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2011
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité