David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 23 janvier 2013 | Mise en ligne à 8h00 | Commenter Commentaires (15)

    Juste deux ou trois questions…

    MUSIAL

    En l’espace de quelques heures, samedi, le monde du baseball est plongé dans le deuil deux fois plutôt qu’une, avec les décès de Stan Musial et Earl Weaver. Deux légendes.

    Le premier est sans contredit le plus grand joueur dans l’histoire des Cardinals de Saint Louis ; on n’aura jamais trouvé d’égal au second comme gérant des Orioles de Baltimore.

    Musial aura marqué son époque par la régularité avec laquelle il performait au bâton, avec comme preuve ses 3630 coups sûrs dont 475 circuits, une moyenne offensive de ,331, sept championnats des frappeurs dans la Ligue nationale, trois titres de joueur par excellence et 24 présences au match annuel des Étoiles.

    «The Man» aurait évidemment agrémenté son remarquable palmarès n’eut été d’un séjour dans l’armée américaine au milieu des années 40. Avec Musial comme locomotive, les Cardinals ont gagné la Série mondiale trois fois (1942, 1944, 1946).

    Comme l’indique l’écrivain George Will dans le documentaire Baseball de Ken Burns, Musial présente l’une des plus belles statistiques du sport professionnel : 1815 coups sûrs devant ses partisans, 1815 coups sûrs sur les terrains adverses. Vous avez dit régularité ?

    «Il se moquait bien de l’endroit, il frappait», déclarait Will.

    «Il n’y a qu’une seule façon d’affronter Stan Musial : lancer sous le marbre», a déjà affirmé Leo Durocher, une citation célèbre reprise dans le New York Times le week-end dernier.

    Weaver, fort d’une conquête de la Série mondiale avec les Oiseaux (1970), était reconnu pour ses qualités de stratège, certes, mais surtout pour donner du fil à retorde aux officiels…

    Le bouillant leader (97) occupe d’ailleurs le troisième rang de tous les temps pour le nombre d’expulsions par un gérant dans le baseball majeur, derrière Bobby Cox (158) et John McGraw (117).

    Mémorables foires d’empoigne !

    Weaver a dirigé de superbes équipes – Palmer, Cuellar, McNally, les deux Robinson, Powell, Belanger – pendant les années glorieuses des Orioles, et son rendement de ,583 (1480-1060) en saison régulière le place au sixième échelon dans le grand livre du baseball parmi les gérants qui affichent un minimum de 1000 victoires.

    Stan Musial et Earl Weaver font incontestablement partie des personnalités du monde du baseball que j’aurais aimé croiser, dans le village de Cooperstown, par exemple.

    Juste le temps de deux ou trois questions…

    WEAVER

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Imaginé un seul instant, s’il avait fallut, que le grand Monsieur Musial, avait pris le même chemain pharmaceutique que tous nos dôpés d’aujourd’hui, les Barry Hulk et compagnie, le livre des records du baseball n’existerait plus, tout simplement !

      On dirait plustôt, l’encyclopédie Musial vol 6 !

    • @ace4kiss: c’Est dommage de venir encore parler de dope suite a un hommage comme celui-écrit par David.

      Musial a été un des meilleurs joueurs sinon le meilleurs de son époque (trop jeune pour le dire) mais sa statistique de 1615 a domicile et 1615 a l’étranger est encore une autre des incroyable statistique que le Baseball peut nous donner…. et aussi une des plus surprenantes.

      PS: pour ace: les lanceurs d’aujourd’hui sont de beaucoup meilleur que dans les années 40, et n’oubliez pas qu’ils sont aussi sur des substances qui sont loin des vitamine popaye. Bonds n’A été que le meilleurs des dopés !!!

    • @ simthibo

      C’est la triste réalité du $port en général, et j’apprècie encore plus, tous les exploits des anciens, comme M.Musial et autre Bambino !

      De vrais légendes !

      Certes, il est impossible de comparer les joueurs selon les époques, tout est différent !

      Ce qui différencie entre autre, un Barry Hulk, d’avec les anciens, c’est que lui et ses tinamis verts, se sont gâvés de produits dangereux pour la santé dont l’unique but était de transformer leur corps et de quintuplé leur force !

      Si tu est d’accord avec cà, tant mieux, moi je préfère voir un gars triché avec un baton truqué où bedon, ben saoul sur le terrain !

    • @ace-kiss: J’ai pas dis que je suis d’accord avec la triche, mais tant et aussi longtemps que la MLB a ceepter le fleau, est en est responsable autant que tout les joueurs. Tsé des gars qui n’auront jamais de carriere dans les mineurs l’ont aussi essayé. C’est le problème du système, si tu ne l’élimine pas dès que tu en es conscient, il se répend. Tu ferme les yeux et il devient la norme.

      On ne peut pas effacer le baseball et c’Est exploit des 20 dernières années, parce qu’A mon avis, ils évoluait a armes égales. Et j’étais de ceux qui admirait les bombes de Bonds, McGwire et Sosa, c’est grace a eux que le Baseball est aussi populaire aujourd’hui et que la relève c’est donnÉ le gout du baseball très tot . C’est grace a eux, entre-autre que des Strasburgh, Harper et trout arrive aujourd’hui. Il serait hypocrite de renier tout sa…. Mais svp, lorsqu’on fera un hommage au moment du décès de pete Rose, vous reviendrez sur ses exploits sur le terrain, sur ses conneries comme gérant, pas de ce qu’il aurait pu être avec un peu de jus toxique !!!!

    • Petite coquille; c’est plutôt 1815 coups sûrs devant ses partisans et 1815 sur les terrains adverses si on veut arriver à 3630 coups sûrs en carrière.

    • @lemag
      Quelle distraction… c’est corrigé, merci !

    • Avril 1968 -bin oui j’ai 68ans-, Parc Jarry, match d’”O”uverture des Expos, tout premier match de baseball de la MLB à Montréal.
      Je suis arrivé, 2 heures avant le début de la partie, je regarde émerveillé l’entraînement des joueurs. Un homme en imperméable beige est à côté de moi. Je me dis: “J’ai déjà vu cet homme mais où?” mais trop absorbé par la “pratique au bat” des deux équipes, je ne parviens pas à identifier la personne.
      Présentation des joueurs et de différentes personnailtés: l’homme à l’imper beige est Stan”The Man” Musial…Je m’en suis toujours voulu!

    • J’ignorais que Matlock {Andy Griffith}l’avocat de la série télévisée avait joué pour les Orioles de Baltimore :-D ;-) la ressemblance avec Earl Weaver !
      Weaver avait le tour de crinquer faire performer le grand insousciant de Jim Palmer.
      L’uniforme sur la photo est ma période préfèrée des O’s ,celle de ‘1979 en W.S. contre la Family des Bucks colorés multiples tons. _

    • En ce moment même, Earl doit être en train de débattre avec son grand “ami” Ron Luciano de TOUTES les décisions défavorables à Earl et à ses équipes que Ron a rendues dans sa carrière d’arbitre, autant dans les mineures que dans les majeures. Sauf que cette fois-ci, là où ils sont, Ron ne pourra pas l’expulser de la partie!

      RIP the Earl of Baltimore.

    • Il ne devait pas avoir beaucoup de monde en avril ‘68 au parc Jarry.
      Peut-être quelques enfants jouant avec un ballon, un banc de neige avec du sel fondant et trois-quatre mouettes.
      N’est-ce pas en 1969 que les expos ont débuté dans le baseball majeur?

    • Dans le détour
      O8 51

      Au parc en 68, il y avait surement Stargell, qui mesurait la distance de la piscine…

    • Bélanger ne frappait pas son poids
      Mc Nally n’est pasun très bon souvenir pour les partisans d’ici.
      Robinson semblait réinventer l’art de jouer au 3e but.
      J’aurais beaucoup aimé voir Weaver arbitrer un match.

    • Les Braves ont vraiment emmené les D-Backs chez le nettoyeur avec l’échange de Justin Upton.

    • Stan Musial a terminé sa carrière en 1963, et 50 ans plus tard, il est encore 4e au chapître des coups sûrs, et des points produits – il est 5e.
      Vous parliez de régularité. Alors un voici une autre preuve: 1951 points produits, et 1949 points marqués! C’est fort.

      Weaver qui fumait (cigarettes et de par son comptement) lorsque ses releveurs faisait durer le suspense! Et ses querelles avec les arbitres. La poussière, les casquettes au vent, en veux-tu, en v’là!

      Le baseball. Quel sport!

    • @snake: j’ai plutot l’impression qu’il y a anguille sous roche, ou Upton était un Subban coté Égo, ou sa blessure de l’an passé n’est pas totalement réglé, ou le DG veut vraiment faire jouer 3 voltigueurs largement inférieurs a Upton et donner un gros contrat a Prado alors que Chris Johnson gagnait moins et frappait quand meme assez bien !!!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité