David Courchesne

David Courchesne - Auteur
  • David Courchesne

    Journaliste au pupitre à La Presse, David Courchesne a depuis quelques années délaissé le gant de cuir et les crampons pour le clavier et l’écran mais la passion du baseball demeure, Expos ou pas.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 3 décembre 2012 | Mise en ligne à 13h00 | Commenter Commentaires (5)

    Curt Schilling au Temple ?

    CurtSchilling

    Entendu dans une conversation la semaine dernière : «Curt Schilling mérite-t-il d’être intronisé au Temple de la renommée du baseball ?»

    Bonne question, mon ami.

    Schilling totalise 216 victoires contre 146 défaites (,597), 3116 retraits sur des prises et il affiche une moyenne de points mérités de 3,46 en 20 saisons dans le baseball majeur avec les Orioles, les Astros, les Phillies, les Diamondbacks et les Red Sox.

    (Ses 3116 frappeurs passés dans la mitaine le placent d’ailleurs au quinzième rang de tous les temps, une petite réussite seulement derrière le légendaire Bob Gibson.)

    Schilling compte six présences au match des Étoiles et ses performances lui ont permis, en trois occasions, de terminer deuxième au scrutin pour l’obtention du trophée Cy Young.

    Selon baseballreference.com, le lanceur «type» admis au Temple, quatre fois membre d’une équipe d’étoiles, se présente grosso modo avec les chiffres suivants : 251-176 (,588), 41 blanchissages, une moyenne de points mérités de 2,96 et 2039 retraits sur des prises.

    Ça donne une idée. Mais nous comprenons tous que les seules statistiques ne garantissent pas nécessairement une plaque de bronze dans la grande salle du Temple.

    Dans les séries éliminatoires, Schilling a montré un excellent dossier de 11-2, une moyenne de points mérités de 2,23 («WHIP» de 0,97) et 120 retraits sur des prises en 19 départs.

    Sans compter les trois bagues de la Série mondiale (2001, 2004, 2007) et le titre de joueur par excellence de la classique automnale en 2001 avec les Diamondbacks.

    Un vrai clutch player, comme disent les Anglos.

    Seuls Sandy Koufax (0,95) et Bob Gibson (1,89) ont maintenu une meilleure moyenne de points mérités que Schilling (2,06) parmi les lanceurs avec un minimum de cinq départs en Série mondiale.

    Du solide.

    C’est davantage cette facette dans la carrière de Schilling qui impressionnera – suffisamment ? – les membres de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique responsables du vote.

    Une prédiction ? Il devra faire preuve d’un brin de patience, mais Curt Schilling finira par ouvrir les portes du Temple.

    [david.courchesne@lapresse.ca]


    • Comme je l’ai dit dans votre billet précédant, Schilling n’ira pas au temple avec ses stats en saison régulière. Ces stats sont souvent le premier facteur de sélection, car beaucoup de grands joueurs n’ont pas joué ou peu joué en série éliminatoire sous une formule ou une autre. Je crois que Jack Morris est une sélection plus logique. Et je serais surpris de voir Schilling avant Morris au HOF, si jamais Schilling était sélectionné.

    • La statistique de Curt Shilling qui m’avait le plus impressionné : au début des années 2000, j’avais assisté à un match des Diamondbacks contre les Expos, et puisque Shilling était le lanceur partant, on avait montré ses statistiques au tableau indicateur avant le début du match. Depuis le début de cette saison-là, il avait 18 victoires et avait accordé 18 buts sur balles…

    • Le fan des Red Sox que je suis est complètement biaisé, mais je suis d’accord avec vous: il attendra un peu, certes, mais Curt Schilling finira par être admis dans l’auguste enceinte de Cooperstown. Une seule partie ne fait pas une carrière, certes, mais la détermination dont il a fait preuve lors du sixième match de la série de championnat de la Ligue Américaine en 2004 fait maintenant partie du folklore déjà très riche de ce sport, et on en parlera encore très longtemps à Boston. S’il en est un qui a su hausser son jeu d’un cran lors des parties importantes, c’est bien lui.

    • Que faites-vous de Tommy John ?!?@&@!

      288 V
      3,34
      3 saisons de 20 victoires
      1 saison perdue pour l’opération qu’on connaît… opération qui lui a coûté ses 12 victoires avant les 300.
      2245 RAB

      Pas un de mes favoris, mais un incontournable…

      J’espère que le comité des vétérans se penchera sur son cas.

    • Hors sujet: les Sox sont tomber sur la tete, des contrats de fous… 39 millions a un champs centre Victorino qui a frapper pour une moyenne sous 260 l’an passé, peu de circuit, peu de puissance donc pas vraiment une star !!! Auparavant un contrat aussi gros pour Mike Napoli, un frappeur correct certe, mais pas une star…. un receveur qu’on converti en premier but. Faut vraiment etre mal pris a Boston pour ramassé les reliquats des autres équipes. Napoli n’a meme pas frapper pour son poids l’an dernier dans un stade visiblement fait pour les frappeurs a Texas. Je veux bien croire que Boston on un stade qui avantage les frappeurs, mais faut pas charrier.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2011
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité